Au mauvais moment, au mauvais endroit : Français, protégez-vous !


Aujourd’hui personne ne peut plus être certain de ne pas se trouver « au mauvais moment au mauvais endroit ». 
« Au mauvais moment au mauvais endroit ». Cette formule à elle seule résume l’omniprésence et le caractère aléatoire du danger et surtout l’impuissance de l’État censé nous protéger. Qui peut être sûr de ne pas se trouver « au mauvais moment au mauvais endroit » dans l’espace public et même chez soi ?
Il y a bien sûr les attaques au couteau mais pas seulement. Tous les moyens sont bons, telle la voiture bélier ou les chutes de grande hauteur. Ainsi, l’autre jour, une jeune femme est tombée du haut du parking des Carmes à Toulouse, sans qu’on sache pourquoi.
Un risque permanent et omniprésent. En attendant, on compte les attaques par milliers, de plus en plus fatales. Et si elles ne le sont pas toutes, toutes laissent des séquelles importantes. S’il ne l’a été lui-même, qui n’a pas un proche ou une connaissance qui a été directement victime, témoin ou concerné ; soit par une attaque, soit par des provocations qui auraient pu très mal tourner ? Par conséquent à cette fréquence et à ce rythme, chacun doit se sentir concerné. Nul ne peut avoir la certitude que jamais rien de lui arrivera. Chacun doit se considérer comme une potentielle victime et adapter son comportement en conséquence.
Après, ce n’est plus qu’une question de probabilités. Certains pensent que sur 67 millions de personnes, le risque est finalement minime. Certes, mais certaines circonstances concentrent les probabilités. Ainsi, si vous êtes blanc de souche, âgé ou affaibli, seul dans un endroit isolé, à la mauvaise heure, votre risque personnel augmente sérieusement. Vous êtes carrément une cible, surtout si vous concentrez les critères. L’adolescente blonde, court vêtue, non voilée et seule dans un endroit isolé court plus de risques que le type de 100 kilos qui sort de la salle avec une dizaine de potes du même gabarit… Encore que ceux-là aussi peuvent être ciblés, précisément pour ces raisons et parce qu’il faut démontrer que justement, nul n’est à l’abri. Et que penser de la militante du Réseau éducation sans frontière de 60 ans qui, pleine d’espoir, va accueillir chez elle un jeune migrant soudanais ?
Le port de protections. Aujourd’hui, Breitz Info fournit des indications utiles sur les moyens de protection en cas d’attaque au couteau.
Pour se prémunir des attaques au couteau, une protection inédite !
Il existe aussi des cols roulés anti-lames, des T shirts, des protections pour avant-bras etc…etc. Bien utiles pour des professionnels ou en cas d’exposition régulière. Mais quel particulier peut s’imposer de porter ces protections à  longueur de temps ? De mon point de vue, ce n’est pas réaliste. Et comme le port d’armes est prohibé… on est tous à poil.
Col roulé HIVERT anti lames TORSKIN. – Gilet-pare-balles.com
GILET PARE BALLES – Gilet-pare-balles.com
Attention, ça peut aller très vite et les attaques sont souvent imparables. Même des policiers aguerris et en équipe peuvent se faire surprendre. Le taser ne suffit pas à neutraliser un type drogué ou dopé par la testostérone ; pas plus que la bombe lacrymo ou même qu’une arme de poing ; même si vous touchez à plusieurs reprises.


Espérer pouvoir faire face, c’est s’exposer à un risque qu’on ne maîtrise pas. Il faut donc minimiser le risque. 
Pour cela, pratiquez l’évitement. Évitez de vous exposer. C’est une question de bon sens et chacun appréciera les situations à risque en fonction de l’endroit où il vit, de son mode de vie, de son âge, de sa condition physique. Quand vous devez aller dans des lieux à risque, ne sortez pas votre smartphone dernier cri dans la rue. Pas de bijoux, pas de fringues de marque qu’ils pourraient convoiter ou qui pourraient les exciter. Pas de bagnoles voyantes, pas de tenues voyantes. Soyez socialement neutre. Ayez une voiture de service, neutre socialement. Vous sortirez votre allemande premium pour aller à Megève, à Deauville ou à Biarritz si vous avez encore les moyens de vous y faire voir…
Après, chacun fait ce qu’il veut. Si certains veulent s’exposer, libre à eux.
Fuyez les grandes villes et les endroits de forte concentration humaine. Ne prenez pas de risques inutiles dans ces endroits. N’y allez que par nécessité. Évitez la grande foule, les grands spectacles.
Évitez les endroits déserts. À l’inverse, évitez les zones désertes : parkings, ponts, passerelles, couloirs etc. Récemment, à Lyon, une femme a été précipitée dans le Rhône depuis un pont. 
Horaires à éviter. Faites ce que vous avez à faire le matin avant 11 heures 30, il ne sont pas encore debout. Évitez la nuit.
Lieux à éviter. Tous les lieux où ils sont. Leurs quartiers, certaines places et rues dans la ville où ils se concentrent et où ils ont leurs habitudes.
Groupes à éviter. Regardez loin devant vous, voyez venir le danger, esquivez-le suffisamment à l’avance. Habituez-vous à ce réflexe comportemental.
Erreurs à éviter, points nécessitant une vigilance particulière. Évitez certains pièges ou du moins soyez très vigilants dans certaines circonstances : feux rouges, aires d’autoroute, stations service. Garez-vous de manière à toujours pouvoir repartir en une seule manœuvre. Ayez l’œil, soyez vigilants. 
En appartement. Détecteur d’intrusion. Porte blindée. Barreaudage aux fenêtres si rez-de-chaussée ou étage bas. Attention aux parkings souterrains et aux parties communes confinées, sas et autres. Si vous êtes une femme, pas de prénom sur votre boîte aux lettres. 
Maison individuelle. Les alarmes ne servent à rien. En revanche, des détecteurs de présence avec renvoi sur un buzzer pour vous prévenir d’une intrusion vous éviteront les surprises. Surtout la nuit. Si vous le pouvez, ayez un ou plusieurs chiens. Il n’y a pas meilleure sentinelles.
Analysez vos conditions de vie et éliminez les risques. C’est un petit travail. Commencer à éliminer les expositions répétitives. Examinez les circonstances où vous êtes particulièrement exposé. Réglez ça et changez vos habitudes. Exemple : votre trajet vous fait passer dans une zone infectée, changez votre itinéraire. Votre hypermarché est de plus en plus mal fréquenté. Changez-en. Allez plus loin. En changeant quelques habitudes à risques, vous réduirez considérablement votre exposition.
Conclusion. Faites gaffe, ça craint. Il n’y pas de surhomme. Il suffit d’une seule fois. Mieux vaut pratiquer l’évitement que de finir saigné sur le macadam. Un résistant mort ne sert à rien.
Martin Moisan

image_pdf
0
0

54 Commentaires

  1. Bonjour martin , rien ne vous oblige à porter des cotes de maille pour vous protéger , les vêtements anti couteaux sont des vêtements tout à fait classique , à peine plus lourd que des vêtements classiques , la seule contrainte est de bien choisir la taille pour se sentir à l’aise …
    https://www.kamouflages.com

  2. Dans la vie il y a des risque comme les accidents de la route ou le cancer ou se faire attaque par une autre individu ou accident du travail ou le chromage ou finir dans la rue comme SDF ou chopée la grippe… Dans la vie il fait autre attentif comme un jeux d’arcade Mario ect… Eviter les quartiers chaud islamique, éviter de boire avant de prend le volant, éviter d’exposé a la pollution, éviter de faire du travail a risque, éviter d’être pauvre ???

  3. Des voisins viennent de m’apprendre que des cambriolages ont eu lieu dans le secteur à Noël et jour de l’An, et pas à des km non tous les voisins ou presque ont été visités, sauf moi et quelques autres, il y en a un qui a même été cambriolé 3 fois il ne sort plus de chez lui, la police soupçonne des gens du voyage installés dans le coin, tous disent la même chose, si on est attaqué il est impossible de se défendre sinon on va en prison, voilà où nous en sommes chez nous en France dans notre pays, cette justice de M…. fait plus peur aux gens que les cambrioleurs eux-mêmes, un des voisins m’a dit qu’ils avaient même piqué les câbles d’une grue de chantier, ils ont même embarqué une cabine de chantier,ils osent tout certains de leur impunité

    • Tout continue de se conjuguer progressivement pour saper, et désagréger la sérénité sociétale dans notre pays, les politiques depuis 50 ans en sont directement la cause. L’illusion idéologique d’une population homogène, sereine cohabitant amicalement et fraternellement, a empêché toute pensée objective et analyse socio et psycho humaine sur les différences de mentalités, et de comportements en lien avec le développement psychique et comportemental interne au milieu d’origine. Les politiques et programmes sociaux successifs ont éludés ces questions, par ignorance, dédain ou refus idéologique, accélérant et aggravant du coup tous ces phénomènes.

  4. Et s’il faut vraiment sortir tard le soir dans quelques coins sombres, ne le faire qu’enfouraillé avec du lourd : un flingue serait le minimum. Mieux vaut finir en prison, (si l’on a pas de chance), qu’entre 4 planches.

  5. C’est hélas la vérité cher Martin. On ne sait si un jour on pourra faire payer cher, aux collabos en priorité, cette situation inadmissible. Si par bonheur ce jour arrive, c’est d’une rage insatiable que la vengeance s’abattra sur la tête des politicards, magistrats, journaleux, syndicalistes et associations hystériques …

    • Il y a aussi des produits à des niveaux de protection 5 soit le maximum , venez nous demandez des conseils sur le site Kamouflages , je vous répondrai avec plaisir selon votre besoin , même si je suis un commerçant , souhaite donner de bons conseils à mes amis patriotes sans « forcer la dose »

  6. Pour la sécurité , rien de tel que deux Colt Frontier en 44-40 dans des holsters type fast draw pour traverser Main Street et…oups excusez-moi, je me croyais dans un Western genre  » Règlements de compte à OK Corral », mais on peut (encore?) rêver. Ceci dit, les villes de la frontières étaient sécurisées par des équipes de « Vigilentes  » et si notre police ne veut pas faire le job, les citoyens devront le faire mais il faut la volonté d’imposer notre mode de vie et là…ça craint. Allez on oublie et Viva la Muerte.

  7. Il n’est pas possible à l’Etat de protéger individuellement 68 M de Français !
    Prenons-en acte !
    Que l’Etat organise donc l’Auto Défense, pour chacun de Nous.
    Mais, nous désarmant avec sévérité, il nous livre à l’ennemi !
    Puis vient pleurer des larmes de crocodile !

  8. Les Français de souche ne peuvent plus compter sur l’Etat ou les autorités qui en ont fait des parias au prétexte de la défense des minorités. Le fils d’une de mes connaissances a été contraint par deux Maghrébins sous la menace d’un couteau à retirer de l’argent d’un distributeur. Il y a un an, un jeune a été tué par une bande de jeunes pour un différend, heureusement une caméra de surveillance les avait filmés, ils ont été retrouvés par la gendarmerie en train de s’amuser comme si de rien n’était. Personne n’a su qui étaient les agresseurs, crainte de susciter des vocations de justiciers selon la presse. La France a peur et comme les Français se sentent abandonnés, ils préfèrent pour la plupart ne pas y penser.

  9. « Et comme le port d’armes est prohibé… on est tous à poil. »
    Probable mais rien de tel pour sauver sa peau qu’ un solide poinçon à la pointe acérée planté dans un paklpitant afromuzz ou un bon opinel ou un bowie ou un tanto (avec ce dernier une cravate colombienne peut être pratiquée sans problèmes)
    Le principe de bon sens : mieux vaut être jugé par 12 que porté par 6  » doit être d’ application

    • «  »Le principe de bon sens : mieux vaut être jugé par 12 que porté par 6 » «  » : j’aime beaucoup cette maxime, parce qu’elle découle d’une grande logique, rien, non rien ne vautque de rester en vie ; sa vie que l’on vient de sauver.

  10. Je retrouve bien sûr dans cet article tous les principes du KravMaga, que j’ai pratiqué, ennuyé pendant 3 ans par une racaille. Je parle de la même façon à mon entourage, ne pas s’exposer, faire attention en croisant, regarder les mains de l’autre. Les cours de KM font recette avec les femmes en région parisienne, et c’est très bien.Mais malgré tout si c’est totalement anormal de vivre de cette façon, pour l’instant il faut résister comme ça. Mes profs disaient, plutôt des oranges en prison que 6 planches. Le KM a ça de bien, la réponse proportionnée face au couteau qui est là pour te tuer, c’est simple, tuer l’adversaire ! Sauf que l’évitement est la première notion au KM, qui connait la force de l’adversaire et surtout « des » adversaires, c’est pas la panacée, c’est mieux que rien.

  11. une interview de maître Bruce Lee en disait long au sujet de la force que l’on croit avoir.
    Il disait que dans la plupart des combats ce n’est pas celui qui est le plus fort ou qui s’entraine le plus qui aura la victoire , mais celui qui sera le plus déterminé !!!
    On en voit un exemple avec la vidéo du flic armé.
    La plupart des fous d’allah sont très déterminés au moment du passage à l’acte.
    leur seul point faible non relevé par Bruce : leur bêtise crade pour nombre d’entre eux !!!
    Sinon l’état n’est pas si nul que cela, la preuve: il sait très bien protéger …les musulmans!
    Au moindre dé de jambon mal placé des dizaines d’enquêteurs sont sur le coup nuit et jour pour retrouver le coupable qui sera jugé en comparution immédiate et puni le plus sévèrement possible !

  12. A vous lire cela me rappelle certains pays ou nous avons vécu 🙂 (Amérique du sud, Asie )
    C’est la « nouvelle France en marche »

  13. Vous auriez écrit cet article il y a 30 ans, on vous aurait pris pour un fou.
    Malheureusement, c’est la triste réalité aujourd’hui.
    Les gens vivent la peur au ventre, soupçonnent tout le monde, rasent les murs.

    • il y a trente ans nous étions déjà des milliers à envisager cette situation,
      face à la diabolisation de notre désir de protection civique et sécuritaire.
      « les incidents avec des bandes de jeunes » on savait déjà ce que cela signifiait ;: des émeutes ethniques »
      il y a trente ans on parlait de notre réaction face à l’ensauvagement, on la condamnait déjà comme aujourd’hui. nous buvions le terme « raciste » à tout propos, à tout va…
      la peur c’est vrai a replacé, les « bons sentiments et la pensée unique »
      la peur est une bonne chose si elle est canalisée et mutualisée, sinon…
      elle ne sert qu’à fermer les yeux et les oreilles en attendant notre disparition individuelle et collective.

    • la peur est un excellent élément de contrôle social, voire d’asservissement du peuple.

  14. C’est ça : faites donc attention à vous et surtout ne faites rien contre l’envahissement qui nous conduit à cette attitude et contre les collabos corrompus au pouvoir qui nous les imposent… et demain vous serez encore plus soumis ou morts… bravo !!!

    • Martin donne des infos qui sont dispensés ds les cours de self pour éviter d’être des proies car visiblement vs n avez pas compris que ne sommes en guerre. Maintenant que proposez vous contre l’envahissement comme vs dites ???

      • Comme le dit la sagesse populaire : mieux vaut être jugé par 12 que porté par 6.

  15. Un pays appartient à son peuple et uniquement à lui, de quel droit les politiques se comportent comme si c’était leur possession exclusive, qui fait fonctionner le pays le peuple, qui paie les politiques le peuple, a-t-on déjà vu un employé donner des ordres à son patron, jamais !, pourtant nous acceptons que ces gens nous imposent leurs lois alors que c’est nous le peuple qui les avons mis là pour gérer le pays pas pour le détruire et encore moins pour nous pourrir la vie, pourquoi les gens acceptent d’être commandés par ceux censés être leurs serviteurs, nous ne voulons pas des étrangers chez nous ils nous les imposent au nom de quoi ?, de quel droit une poignée d’abrutis imposent à tout un peuple leurs volontés, quand les gens vont-ils comprendre cela.

    • Mais il y a une chose plus grave encore, nous savons tous que ces pouilleux vivent essentiellement des allocations versées par l’état, et que l’état emprunte pour pouvoir boucler ses fins de mois, que se passera-t-il lorsqu’il ne pourra plus emprunter et donc ne pourra plus verser les allocs à ces parasites, c’est facile à deviner, ils sortiront de leurs tanières et parcourront les rues à la recherche de victimes à égorger et voler, ils entreront dans les maisons pour piller tout ce qui s’y trouve et malheur aux occupants présents, les politiques et leurs amis foutront le camp, nous laissant nous débrouiller avec ceux qu’ils nous ont imposés, les policiers et militaires ne pourront rien faire car ils devront eux aussi se protéger, personne n’y pense à ça c’est pourtant ce qui nous attend

    • Tant que les Français voteront pour des pourris ça restera comme ça ! Et empirera !

  16. C’était un très sage article, plein de bons conseils. Mais il n’en reste pas moins qu’il faudra passer aux comités de veille et sécurité très rapidement, c’est une organisation qui va devoir structurer la France prochainement, le niveau de la menace ne va jamais cesser de croître, la confiance des assaillants se nourrissant de leur impunité elle-même toujours plus importante. La police ne peut strictement plus du tout représenter le moindre rempart contre cette violence ordinaire et gratuite, fondée sur la haine et le coranisme, frappant au hasard avec des chiffres d’ores et déjà totalement invraisemblables. La fuite n’assure pas une garantie de survie, les protections non plus, pas plus que les gadgets. Il faut maximiser nos chances en réagissant sur tous les fronts possible, collectivem

  17. Et vous appelez cela vivre au lieu de vous mobiliser et de faire une descente à l’Elysée!?
    Désolée! Mais pour moi c’est de la lâcheté que de donner toutes ces précautions à faire! Mettez un pantalon! Un VRAI! NON D’UN CHIEN! ET BATTEZ-VOUS! Ils profitent de votre faiblesse et lâcheté!

      • Totalement illusoire … il y a sur le net une vidéo Russe consacrée à cela entre théorie et réalité il y a un monde

      • Mais on s’en branle, de ton kravmaga ! On te parle de passer à l’action, pas de rester les bras balants en attendant d’être agressé pour te défendre !
        Si tu veux faire quelque chose pour ton pays, passe à l’action ! Sinon ferme ta gueule, résistant de clavier !

      • Kounnar…t inquiète le self défense je connais je suis ton guide suis moi et tu va voir faut se servir de la force du corps de l adeversaire en utilisant l inertie du PDC toujours en fintant sans fixer des yeux..

    • Vous avez tout compris ! Malheureusement, nous ne sommes mêmes pas dix à penser comme vous sur tout ce site fréquenté pourtant depuis des années par beaucoup… mais qui n’ont toujours ni rien appris, ni rien compris.
      Les auteurs – comme Martin Moisan avec cet article – sont les premiers à n’avoir rien compris !

  18. On doit pas être loin de l’Afrique du sud, niveau dangerosité, dans certains endroits.

    • patience on y arrive , avant tout c’est de faire ses courses dans les pays de l’est .

  19. Notez toujours mentalement le numéro d’un véhicule qui vous parait suspect. En voiture au feu rouge, ne collez pas le véhicule qui vous précède, mais laissez deux mètres de façon à pouvoir repartir sans manoeuvrer. Si vous pensez qu’un véhicule vous suis, arrêtez vous, si vous pouvez, devant un commissariat ou une gendarmerie…etc…

  20. vous écrivez:surtout l’impuissance de l’État,
    bin c’est pas ce que j’aurais écris, mais plutôt le manque de volonté de l’état de nous protéger!
    ensuite:. Vous sortirez votre allemande premium pour aller à Megève, à Deauville ou à Biarritz
    parce que vous croyez que les assassins en puissance ne sont pas dans ces villes?
    Je trouve votre article anxiogène, et malgré tout ce que vous prônez comme attitudes à avoir, ne pourront contrarier le destin de chacun, car si nous ne sommes pas en sécurité dehors ou chez soi on va où monsieur Moisan?
    perso je n’ai pas attendu après vous pour éviter certains quartiers de ma ville

    • Claude, pourquoi vous ne réalisez-vous pas que c’est la situation qu’il prend en considération qui est anxiogène ?

      • Un seul solution sortons arme ,c triste mais c devenu comme aux usa,la racaille de merde qui crois a la autre grosse merde halla elle est arme alors Armon le peuple

Les commentaires sont fermés.