Au même titre que l’anglais ou l’espagnol, le PS veut mettre l’arabe en première langue au collège !

Publié le 23 août 2010 - par - 203 vues

Aujourd’hui, j’ai une vidéo qui m’a encore choqué. Oui, encore. La voici : http://www.youtube.com/watch?v=FCQwAQovitQ

Ainsi, le PS désire mettre, au même titre que l’anglais, l’allemand ou l’espagnol, la langue arabe en LV1, dès le collège. Sérieusement, comment peut-on avoir idée de proposer quelque chose d’aussi grotesque ? Qui plus est, de le comparer à d’autres langues qui n’ont fondamentalement rien à voir avec l’arabe ?

Pour information, l’anglais et l’espagnol, au même titre que le français, découlent d’une origine commune. L’allemand est un peu à part au niveau de ses racines, mais le fait que la France, de tout temps, ait côtoyé les allemands, et le fait que l’allemand est parlé partout en Europe (il suffit de visiter quelques pays pour découvrir qu’ils parlent tous plus ou moins l’allemand et l’anglais, et pas forcément le français) indique que ce LV1 est totalement justifié. A noter que dans le Sud ouest, l’allemand n’est pas proposé en LV1, mais l’espagnol. En plus d’avoir, là aussi, des frontières communes avec l’Espagne, l’espagnol est une des langues les plus parlées au monde.

Quant à l’anglais, inutile de vous faire un dessin, c’est international, et tout le monde, pour survivre dans le monde d’aujourd’hui, doit au moins avoir quelques bases.

Et là, on nous parle de l’arabe ? Concrètement, à quoi ça servirait ? A qui ?

Déjà, lorsque j’ai passé le bac, j’ai ragé de voir qu’une option arabe existait : cela leur donnait des points bonus très facilement, il suffisait de parler un peu avec le professeur que tu avais une note entre 18 et 20 (on me l’a clairement dit), ce qui pouvais te donner les points manquants pour l’obtention du bac. Vive l’égalité.

Mais là… Dès le collège ? En regardant la situation le plus calmement possible, économiquement, l’arabe n’a aucun avenir. Les seuls pays qui l’emploient sont des pays musulmans, qui pratiquent la charia. L’économie y est au ralenti, quand aux échanges avec notre pays, ils sont inexistants.

En fait, l’arabe est encore utilisé pour une raison fort simple : le coran prétend que c’est sa langue officielle, et aucune autre langue n’est autorisée : pour être musulman, il faut parler et lire l’arabe, point final. Ainsi, l’arabe ne serait utile que pour les musulmans, et pour la lecture du coran. C’est tout.

En quoi les français auraient un quelconque intérêt à apprendre cette langue morte, inutile ? Ou alors, donnez moi des arguments. Et ce n’est pas parce que la langue est parlé par beaucoup d’habitants qu’il faut la mettre en LV1 : si vous osez me soumettre une telle excuse, alors, il faudrait immédiatement obliger les collégiens à parler chinois : plus d’un milliard de personne le parle, pour le seul pays de la Chine !

Le colloque qui a eu lieu le 16 et 17 avril 2010 (après recherches, je n’ai pas vu de résultat de ce qu’il s’y est passé hélas, si quelqu’un a des infos…) parle de l’apprentissage des langues et cultures minoritaires. La bonne blague. Dites plutôt que vous désirez mettre la seule “culture minoritaire” qui vous plait tant sur le devant de la scène, l’arabe. Moi personnellement, je serais plutôt tenté par le japonais, vous voyez. Je trouve cette langue beaucoup plus belle, et bien plus minoritaire que l’arabe.

Et même, en parlant de culture et langue minoritaire, pourquoi ne pas reparler du chti ? De l’auvergnois ? Du breton ? De l’alsacien ? Toutes ces langues régionales sont mortes par une volonté politique très forte, qui les as détruite en les interdisant au maximum. Et maintenant, on nous imposerait une langue qui n’a rien à voir avec nous ? Je dois rêver, ou plutôt, cauchemarder, ce n’est pas possible.

Cette proposition est d’autant plus grotesque et invraisemblable que l’apprentissage d’une langue étrangère n’est pas aisée, il faut s’y investir énormément, et, selon les personnes, il faut un temps plus ou moins longs. En plus de la langue française, de plus en plus massacrée, qui est, il faut l’avouer, relativement compliquée à apprendre de par toutes ses règles, en plus de l’anglais qui est indispensable pour à peu près tout, en plus de l’allemand ou de l’espagnol qui peuvent nous dépanner dans bien des domaines, il faudrait en plus apprendre l’arabe ? Et si je ne vais jamais dans un pays d’arabe ? A part dans les doner kebab, je doute fortement que l’arabe soit parlé ailleurs, dans les quartiers communs.

Et bien sûr, on nous parle de ghetto du langage : sauf que ce sont eux-même qui se communautarisent ! Et au lieu de faire une approche avec notre monde, ils tentent de transformer notre monde pour qu’il devienne leur ghetto géant : je ne suis pas d’accord, et ne le serais jamais.

J’ai de plus en plus peur pour nos enfants : en plus de réduire l’apprentissage de grands monarques français, comme François I, Napoléon…, En plus de nous forcer à apprendre la vie d’un chef africain dont la France n’a jamais eu aucune relation, on voudrait leur faire apprendre l’arabe. Uniformisation des pensées : c’est du véritable terrorisme, et on leur retire toute possibilité de penser autrement. Ne serait-il pas possible de porter plainte contre ce genre de procédé ?

En plus, quel serait le meilleur moyen d’apprendre l’arabe ? Avec des soutra, évidemment ! Qui contrôlerait cela ? On pourrait très rapidement voir nos propres enfants réciter des soutra du coran, et, petit à petit, y adhérer. Ils continueront en nous demandant qu’ils puissent respecter le ramadan, à porter le foulard, à manger halal, etc, etc. A cet âge, l’endoctrinement est facile, si il survient, en plus de la rue, dans les écoles, nous pourrons dire que nos institutions sont mortes.

Olivier Pfister

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi