Au péril de sa vie, le Préfet Boucault est descendu de voiture en plein Paris !

Publié le 12 septembre 2014 - par - 2 698 vues
Share

boucault.Capture

http://www.lepoint.fr/societe/paris-le-prefet-de-police-agresse-09-09-2014-1861659_23.php

Quand je pense qu’ il y a quelques mois à peine, une contributrice de Riposte Laïque, maintenant connue des services de police, mais que par décence je ne nommerai pas, a eu l’audace de traiter le Préfet de Paris d’incompétent… c’est à désespérer d’un tel manque de respect, pourtant dû à une si haute fonction.

D’autant plus que, n’écoutant que son courage, ce monsieur vient de s’illustrer tout récemment dans un épisode on ne peut plus dangereux : sortir de voiture en plein 18ème arrondissement de Paris pour aller y rétablir l’ordre … que les forces de police, normalement destinées à cette tâche sont incapables d’assurer, sans doute parce que n’ayant  manifestement pas compris ses ordres et recommandations pour protéger les citoyens… Instructions pourtant très claires, que même un étudiant ayant eu son bac cette année pourrait comprendre, tellement elles sont simples :

autorise-defendu

Alors que nous vivons une époque rappelant « lesheureslesplussombresdenotrehistoire » à cause du F.N. qui ment aux citoyens en vue d’ accéder un jour au pouvoir (non mais a-t-on idée de procéder de la sorte… les hauts dignitaires de l’UMPS doivent en être révulsés…) ce vaillant Préfet, au lieu de se prélasser benoîtement dans son confortable bureau… comme tant d’autres de ses collègues fonctionnaires, n’a pas hésité à se porter au secours de touristes importunés par des contrebandiers, usant de ruses pour vendre leurs pacotilles et qui dépourvus de tout savoir vivre, n’hésitent pas à molester les passants lorsque ceux-ci refusent d’acheter les bracelets qu’on leur a passés au bras dans le but de les y obliger.

Pourtant, n’hésitant pas une seconde à payer de sa personne, le brave homme, accompagné de Jacques Meric, ancien conseiller police de Manuel Valls  place Beauvau et actuel patron de la sécurité publique de l’agglomération parisienne, et de son chauffeur, quittent leur voiture pour s’opposer au trafic … mais leur courage (inconscience diront peut-être les mauvaises langues) ne sera pas récompensé puisque les interpellés, au lieu d’obtempérer s’empresseront au contraire de distribuer, une gifle pour Bernard Boucault, un coup de pied pour Jacques Meric, et un coup de poing pour leur chauffeur.

On tremble à l’idée que ce valeureux préfet aurait pu subir le même sort que l’homme retrouvé dans un triste état samedi soir (Plusieurs coups de couteau, au niveau du thorax et du cou et des traces de morsures à la joue…), précisément dans le 18ème arrondissement … Pensez que le tout récent gouvernement mitonné par notre premier ministre tant estimé, aurait pu à nouveau être déstabilisé, le temps du rétablissement du Préfet de Paris  … une telle personnalité ne se trouvant pas sous les pas d’un cheval …

http://www.metronews.fr/paris/violente-agression-en-pleine-rue-dans-le-18e-arrondissement-de-paris/mmih!gy2bJgVy8vBvg/

Mais bon, contrairement à bien des victimes de la racaille parisienne (et d’ailleurs) qui mettent de la mauvaise volonté à pardonner et ne récoltent donc que mépris et indifférence des bobos  occupés à soulager la misère du monde …  il y a fort à parier que cette fois-ci, ceux qui ont eu le toupet de s’attaquer au  préfet Boucault apprendront bien vite de quel bois il se chauffe … puisque « s‘il est impuissant à mettre hors d’état de nuire ce commerce illicite, le préfet Boucault peut désormais poursuivre ses agresseurs pour violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique. « 

http://www.boursorama.com/actualites/paris–le-prefet-de-police-agresse-2dcaf89bf822b960173088207169ac7a

Maltraiter verbalement un préfet c’est une chose, mais le gifler … quel scandale !

Franchement, à la lumière de cet épisode, haut en couleur, j’espère que ma collègue aura compris à quel point elle s’est fourvoyée sur le compte de cet homme et qu’à l’avenir elle y regardera à deux fois avant de traiter quiconque d’incompétent … même si cela n’est ni une insulte, ni une injure, et que dans l’Etat de droit qu’est la France, les citoyens respectueux des lois ont parfaitement le droit d’émettre une critique envers un fonctionnaire, si haut perché soit-il .

En revanche, le gifler, c’est tout à fait défendu… sauf dans les rêves !

Aude Alajoie        emoticon-clin-doeil.Capture

http://www.atlantico.fr/pepites/prefet-police-paris-ete-agresse-en-pleine-rue-week-end-1744139.html

http://www.20minutes.fr/societe/1440051-20140909-paris-prefet-police-agresse-montmartre

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.