Au pourceau boursouflé Ribes, je dédie cette phrase de Céline à Sartre…

« Au pourceau, l’ordure ne pue point », dit un proverbe français. Syllogisme évident : Jean-Michel Ribes aime l’ordure, donc Jean-Michel Ribes est un pourceau !

Ribes, qui s’engloutit de lui-même, a encore frappé de ses petits doigts boudinés de courtisan sur le retour, qualifiant de « pourriture absolue » et de « bubon » Matteo Salvini, lequel a annoncé, jeudi dernier, sa rupture avec le Mouvement 5 Étoiles, réclamant dans la foulée des élections anticipées dont il sortirait, selon toute vraisemblance, vainqueur. Et ça, le purulent apatride qu’est Ribes ne peut le supporter.

Ribes, est un « cultureux de gauche » plein de troubles, comme l’insinuait il y a quelques années Marianne – hebdomadaire intelligent quand il n’est pas bête –, narrant les déboires de ce dernier lorsqu’il eut à faire face au mouvement social des intermittents du spectacle tenant tête à son camarade François Hollande, alors président de la République. Pour en finir avec cette grogne, Ribes convoquait, déjà à l’époque, le danger du populisme, cette chose infâme venue des bas-fonds où l’on a le mauvais goût d’avoir faim de pain et de tranquillité plutôt que de mises en scène « adauchieuses » : « Il y a un moment où il faut savoir s’arrêter. Dans le climat populiste actuel, dans ce XXIe siècle qui ne démarre pas, sur cette planète où il y a des conflits partout, il faut accepter la négociation. Sinon c’est une déclaration de guerre. Et la guerre ça fait toujours des morts. » Ribes démontrait là qu’il était un parfait, et non moins perfide, petit serpent sifflant et rampant du système. Un serpent qui siffle depuis trop longtemps sur nos têtes (dixit Racine) !

Armé du « courage » qui sied à son troupeau – par exemple flinguer la Croix (voir l’indigente pièce « Golgota picnic »), mais pas le Croissant ! –, Ribes se gave volontiers de subventions graisseuses pour proposer ses « subversives » mises en scène qui disent toute l’inanité du personnage.

Se faire payer par l’argent du peuple ne l’empêche d’ailleurs pas de le vomir, ce peuple, en participant notamment à la diabolisation de Marine Le Pen. Voilà à quoi servent vos deniers, les gueux !

Puis, après avoir pompiné Hollande, voilà qu’il salive avec Macron, le Ribes ! Courtisan, je vous disais… : « Jean-Michel Ribes, directeur du théâtre parisien du Rond-Point, qui avait pris position entre les deux tours en faveur d’Emmanuel Macron, déclare à l’AFP qu’il « part plein d’espoir ». « Peut-être que le nouveau président aura la possibilité de réunir tous les talents qui auraient dû travailler ensemble depuis très longtemps et qui en ont été empêchés par les clivages politiques. Je crois vraiment qu’il va permettre au pays de passer au XXIe siècle. Il faut qu’on arrête de téter le sein du XXe siècle. Je ne voudrais pas que cela recommence comme avec François Hollande le lendemain de son élection, qu’il y ait une grêle, un mitraillage contre lui. Ça suffit », avertit le metteur en scène. »

https://www.francetvinfo.fr/culture/musique/jazz/macron-president-le-monde-de-la-culture-entre-le-soulagement-et-l-espoir_3280305.html

Et pour dire sa « manière de penser, exhaler [son] ressentiment, vomir [sa] haine, expectorer [son] fiel, déterrer [son] indignation ! » (dixit Flaubert), ce colombin cholérique a les médias à disposition. Pour avoir écouté parfois la glose glaireuse de l’intéressé, il a le talent de la pensée laxative, celle qui s’en va dans le tourbillon trouble des chasses d’eau !

Ribes vomit donc tout ce qui relève de l’authentique et enracinée culture occidentale – celle que des Matteo Salvini ou des Marine Le Pen défendent –, ignorant, l’imbécile, qu’il en est là de sa liberté parce que, précisément, il est né en France, sur une terre occidentale, c’est-à-dire de culture chrétienne. Mais il serait vain d’expliquer à ce furoncle l’importance capitale du christianisme dans l’acquisition de la liberté et des savoirs – petite parenthèse : pour ce dernier point, je conseille aux lectrices et lecteurs cet excellent essai de Richard Bastien, « Le crépuscule du matérialisme ».

Ribes, dont la flatulence verbale est un supplice pour qui a un peu de lettres et d’esprit (dixit Edmond Rostand), n’envisage la culture que par le prisme étroit et éminemment idéologique de la gauche libérale, s’asseyant sans doute allègrement sur Barrès, Bernanos, Mauriac, etc., autant d’auteurs prodigieux et enracinés. Si j’osais, je dirais qu’il n’y a aucun art chez Ribes, sinon quelques gesticulations plus ou moins inspirées, étant entendu que : « Une œuvre d’art, c’est le moyen d’une âme » (Maurice Barrès). Or, Ribes est une créature servile qui n’a d’âme que par procuration !

Pour finir ma diatribe exutoire, je ne saurais résister plus longtemps à la tentation de dédier à la boursouflure ribéenne ces quelques mots jadis adressés par Céline à Sartre : « Satanée petite saloperie gavée de merde, tu me sors de l’entre-fesse pour me salir au dehors ! […] Ici ! Que je t’écrabouille ! Oui !… Je le vois en photo, ces gros yeux… ce crochet… cette ventouse baveuse… c’est un cestode ! »

Charles Demassieux

image_pdf
0
0

84 Commentaires

  1. Pour eux qui connaissent, on dirait ça. Le clown, dans le film d’horreur. Brou….

  2. Charles Demassieux est en forme !
    Et ribes bien torché ! Il n’y a plus qu’à tirer la chasse d’eau !

  3. pauvre homme, pourquoi tant de haine ? Lui qui n’est qu’amour, précaution oratoire, respect des franges populaires en révolte.
    on lui a appris que le populaire, le vrai peuple est seulement de gauche et mondialiste, pourquoi contrarier sa religion ?

  4. Un Ribes, ça colle à la semelle, ça pue et contrairement à la rumeur, cela ne porte pas bonheur.

  5. Quelle verve,pour un piètre sujet! Ribes vaut il une charge?l’ecrabouiller d’un coup de talon ,le limaçon baveux du Rond Point,en se bouchant le nez,c’est tout ce qu’il mérite…

  6. Il est certain que la hure du pourceau Ribes ferait un parfait fromage de tête sur l’étal du boucher juste à côté du François Hollande le fromage au goût infect.
    Par contre la référence à Céline, enfoiré de première, comparant Sartres (dont on est en droit de critiquer les thèses) à une merde n’étant ni fortuite ni innocente, elle exprime plutôt l’antisémite par personne interposée, comme un qui déposerait discrètement son étron de fiel derrière le pot de fleur lors du repas de famille.
    Il est cependant une réalité indéniable concernant la merde, c’est que les mouches s’en régalent et s’en nourrissent car c’est bien dans leur nature.

    • Les cons, leur nom est légion, est-ce pour cela que vous avez mis un « s » à Sartre ? Vous avez sans doute mal lu Céline, il ne compare pas comme vous dites, l’auteur des Mouches à une merde mais à un cestode, amusant, non, quand on l’applique à votre dernière phrase ?
      Libre à vous de ne pas apprécier Céline, mais Il faut savoir dans quel contexte et pourquoi il a répliqué vertement à Sartre, lequel suggérait qu’il avait été payé par les Nazis. Il devait donc s’attendre, forcément a un retour de manivelle dans les gencives…

      • Merci à AGARIC pour la correction orthographique.
        Que Céline ait traité Sartre de ver solitaire ou de merde n’est pas ce qui me dérange. En revanche ses idées antisémites parfaitement exprimées et revendiquées ne m’autorisent aucune indulgence à son égard.

  7. Ce Ribes à plutôt la tête d’un pervers, franc maçon, pédophile, socialiste, et il semble en être fier … Un déchet de la société !!

  8. Ribes par Charles ci dessus (((Et pour dire sa « manière de penser, exhaler [son] ressentiment, vomir [sa] haine, expectorer [son] fiel, déterrer [son] indignation ! » (dixit Flaubert), ce colombin cholérique a les médias à disposition. Pour avoir écouté parfois la glose glaireuse de l’intéressé, il a le talent de la pensée laxative, celle qui s’en va dans le tourbillon trouble des chasses d’eau !)) SUPERBE!!!!!!!!!!!!!!

  9. Trop parlé de ce triste Sire hier…
    Se prenant pour Molière à la Cour Elyséenne, qu’il relise les « Fourberies »…
    « Le Pauvre Homme…Qu’allait-il faire dans cette galère » ?
    Le galérien de la Tyrannie totalitaire !

    • Hilarant, @Bernard, la ressemblance est étonnante.
      Et quand le truc gluant qui ressemble au pourceau boursouflé Ribes dit « open your mind », c’est encore plus drôle

  10. j’ai bien ri, c’est puissant dans le dégueulasse, merci mais c’est vrai cela lui va comme un gant

  11. C’est la caricature même du gros parasites mondialistes purulent ….subventioner par le racket fiscal des francais heleno-chretien blanc. ….
    le genre de sales pourritures que je désinfecterais…aux napalm de nos lance-flamme patriotique !

  12. Il est certain que la tête de pourceau de Ribes ferait un parfait fromage de tête sur l’étal du boucher juste à côté du François Hollande le fromage à l’arrière goût infect.
    Par contre la référence à Céline, enfoiré de première, comparant Sartres (dont on peut parfaitement critiquer les thèses) à une merde n’étant ni fortuite ni innocente, elle exprime plutôt l’antisémite par personne interposée, comme un qui déposerait discrètement son étron de fiel derrière le pot de fleur lors du repas de famille.
    Il est cependant une réalité indéniable concernant la merde, c’est que les mouches s’en régalent et s’en nourrissent car c’est bien dans leur nature.

    • Lire Celine fera de vous un antisemite avec vous.milles excuses sire!

  13. Waouh, Charles, ce petit monsieur est habillé pour les saisons à venir !
    Ce qui me chagrine, c’est qu’il ne lira peut-être pas cet article, il ne lit à mon avis que les choses qui vont dans son sens.
    Nous ne sommes que des gueux qui gesticulons dans notre coin pour sauver ce qui nous reste de nation, pendant que ce parvenu fraye avec les détenteurs de la vérité absolue.

  14. En voyant le pourceau ca me fait penser que j’ai besoin d’un épouvantail a moineaux.

  15. Oh, Charles, en voici des manières ? Alors que nous voyons en région parisienne des pièces dans lesquelles jouent des migrants, franchement, un peu à la bourre Ribes, pas encore de pièces-à-migrants au Théâtre du rond point ? Point de migrants au théâtre du rond point ? Mais comment se fait il donc ? S’il n’avait pas léché le cul des politiques, celui ci serait peut être l’animateur d’une troupe de théâtre amateur de province ?

  16. Il est certain que Ribes avec sa tête de pourceau ferait un excellent fromage de tête sur l’étal d’un boucher juste à côté du François l’autre fromage, les deux bien nourris au halal de la détestation de soi

  17. Les insultes, ça tombe sous le coup de la loi, non? Un nouveau procès en perspective, pour riposte laïque ?

    • Non non carasco, la loi vien de changer et c’est la connerie collabo qui tombe sous le coup de la loi…

      COURS FORDEL DE BOUTRE, COURS !!!

    • Alain tarasdecon. …alors cout vite a la komandantur faire ton rapport …
      A moin que tu prefere la lettre de dénonciation comme aux bon vieux temps de l’occupation. .
      Ah nostalgia quand tu nous tien……profite s’en pour dénoncé t’a mere bouffon 😂😅😂😂

  18. Ce pourçeau est une caricature très fidèle de la chienlit nauséeuse qui s’évertue à détruire la culture traditionnelle occidentale depuis tant d’années.

  19. Dans deux cent ans, des historiens, écriront des livres entier sur la question de savoir : « comment une nation qui mis 1500 ans à se construire, a engendré tout ce qu’il y a de beaux, une culture sans nul autre pareil, a pu disparaître en 50 ans ?  »
    Nous avons la réponse, il faut la leur transmettre par delà les siècles.

    • le plus fou c’est que la violence qui en découle nous est attribuée…
      on se fait trancher, exploser, écraser, violer, voler…mais c’est de notre faute.
      ils n’ont peur que du RN alors que les agressions sont toujours dans la même direction

      • Les pa rasistes mondialistes sonts en mode panique a l’idée de devoire repondre de haute-trahison. …s’ils perde le pouvoir ils sonts morts ils le savents pertinament ! Tic tac tic tac

    • Si hélas la destruction du Peuple Blanc va à son terme, il n’y aura pas cette analyse ni réflexion!!! Seul les peaux de boudins résonnant leurs incongruité dans les crevasses acérées de la caverne seront les précurseur d’un avenir bestial.

  20. Merci ! Merci ! Le pied ce serait de faire parvenir à Monsieur Salvini l’extrait où cet artiste le qualifie de pourriture, d’une part, et votre écrit, de l’autre, qui avec ce merveilleux style français à la fois rude et élégant, démontre que la France c’est pas forcément incarnée par des gens hostiles comme ce type… qui ressort un langage idéologique et dépassé pour attaquer Salvini. Et pouvoir dire à ce dernier : « vede , signor Salvini, in Francia non la pensanoTutti Come questo signor Ribes » …. Merci !

    • Salvini défend son pays face à ceux qui veulent faire de l’Italie un dépotoir, à l’instar de l’Allemagne de l’Espagne et de la France, de la Suède et de tous les pays scandinaves face à Merkel, Macron et tous les socialistes qui sont les principaux assassins des peuples de l’Europe, face à la dictature de Bruxelles qui détruit la culture occidentale et prépare une guerre en Europe avec ses envahisseurs.
      Respect à Salvini l’homme qui emmerde copieusement les vendus à l’islam en refusant d’aliéner son identité et ses valeurs.

    • Allez, au boulot ! Moi, hélas, je ne parle pas l’italien… 😔

      • Bah vous excellez déjà en français Charles, faut en laisser un peu qux autres hein !

  21. Quand on voit Ribes on se dit que le camp du bien , celui qui permet d’insulter sans crainte des juges , a une drôle de tronche .

  22. « la nation, le souverainisme c’est la guerre » disent-ils tous ; ce qu’ils ne disent pas c’est que depuis qu’ils jouent la carte mondialiste il n’y a jamais eu autant de foyers de guerre au m-orient, en afrique et en europe ( les insultes portées au pinacle par de vulgaires baladins envers des chefs d’état étrangers, grâce à une presse collabo ) révèlent au contraire aux Peuples que le mondialisme des pays défrontiarisés, ce sont eux les pourvoyeurs de guerre.

    • L’inversion accusatoire des mondialistes parasitaires. .c’-est une de leurs signature satanique

  23. Voilà Ribes aligné en solde, en vivres, et en tabac
    comme on dit dans l’armée ;et pour faire bonne mesure il est habillé pour l’hiver.

  24. J’aime bien aussi le jugement de Céline sur cette ordure de Sartre… Le premier s’inscrit maintenant comme l’un des plus grands écrivains du 20*s, si ce n’est le plus grand ;le second qui exerça une véritable dictature intellectuelle pendant plus deux décennies est maintenant dans les poubelles de l’histoire, voire de la littérature… sa
    bonne place.

    • Sartre et sa « gonzesse » étaient des portes valises du FLN. Des traîtres en puissance.

    • @Jill, vous ne croyez pas si bien dire !
      Quand j’étais en terminale, monsieur Sartre était l’incontournable auteur du moment.
      J’aurais préféré qu’on m’explique Céline qui est plus difficile d’accès, mais déjà à l’époque, les diktats faisaient leurs ravages dans l’éducation nationale.

    • Il ne faut tout de même pas surestimer le talent de Céline, Hitler aussi avait du talent de même que Staline, chacun dans sa spécialité. Vomir, même avec du talent c’est toujours vomir.

    • Ouais le problème c’est que nous aussi on s’y trouve dans ces poubelles de l’histoire mais c’est pas par choix, c’est juste imposé par toute cette merde formatée par les pensées purulentes de cette ordure et de sa poufiasse, résultat : on adule des z’hannounnahh et on accueille des saloperies qui viennent nous pourrir la vie alors qu’y pourraient tranquillement crever chez eux !

      Vive le fronce 🙁

  25. Cette ordure ne voyait rien à redire que dans une
    soit-disant pièce jouée dans son taudis subventionné on recouvre le visage du christ
    d’excrements;c’était de l’art… C’est drôle, afin d’assurer l’équilibre des cultures, il n’a pas eu l’idée de remplacer Jesus par Mahomet.

    • ben voyons, le gars trop peur d’être égorgé suite à une fatwa! tandis que s’en prendre au dalailama, à jesus ou à bouddha, c’est sans risque! on mesure la lacheté du personnage!

    • Il me semble que le cardinal de Paris André avait condamné la manifestation de Civitas contre cette infamie.

  26. Feu G Faye avait bien campé ce genre d’individu qui pullule chez les gauchistes:
    « On s’aperçoit que leur style est aussi louche que leur physique et relève de l’anomalie parasitaire »…Le style est toujours le même: barbu-sale,front dégarni,bedaine,teint blafard, traits grossiers, doigts boudinés, ongles mal taillés etc, etc…Il est vrai que parmi ces gauchistes le pourcentage de malades, de maniaques, de malformés est majoritaire…

    • C’est vrai ce que vous dites. Mais il y a aussi des gauchistes ayant l’apparence bon chic bon genre. J’ai eu affaire a ce genre de type il n’y a pas longtemps.

  27. Et beh!!!, çà s’est du texte envoyé, du pur sémantique qui va chercher la vérité que même un trépan avec ses mâchoires diamantées ne pourrait vous arracher!.
    Bravo l’auteur!.
    Un Ribes envoyé dans les cordes, encore fallait-il osé, car ce type est putréfié, réduit à l’état de merde, d’ailleurs comme tous les Staliniens d’ailleurs.
    Mais comme c’est toujours le terreau qui fait pousser le chiendent, cet individu n’est pas le seul responsable de ses frasques, s’il n’était pas soutenu par tout le staff bobo qui lui distribue généreusement subventions et prébendes (avec vos impôts pouvons nous affirmer), vous n’entendriez jamais parler de cet hurluberlu.
    Mais soyez tranquilles, comme toute bonnes choses ont une fin, cet étron finira sur la paille.

  28. tous ces « démocrates » qui hurlent parce que l’on demande au peuple de trancher, au lieu de dissoudre le peuple!
    ah si les gueux français voulaient bien aller voter…

  29. Ce pot de pus ose traiter Salvini de bubon!
    En morphopsychologie, le plus idiot des étudiants décèle immédiatement un veule, fourbe, bon à rien se prenant pour un grand! Pauvre type qui vit aux crochets de la société! Cafard visqueux qui n’aurait jamais dû quitter la fosse septique qui est sa demeure!

  30. Il a loupé sa tête de vieux philosophe mais bien
    réussi sa tête de con

  31. Il a loupé sa tête de philosophe mais bien réussi sa tête de con

  32. Je pense qu’a sa physionomie il fait partie de la famille des gros insectes … Un bousier … non, un cafard, un gros … aahh faudrait le voir nu. Zut je me suis trompé c’est pas le forum des insectes coprophages ?

  33. Wahoo, ça avoine dur le Demassieux en mode pas content, j’adore !!!

    • Et c’est venu tout seul. Ribes est une grande source d’inspiration pour moi ! 😉

      • C’est vrai que rien qu’à voir la tronche de cet individu et ce qu’il éructe par dessus le marché, il y a du grain à moudre….

  34. Cette ordure hypocrite à l’indignation sélective me donne envie de gerber. Ce salaud subventionné par nos impôts devrait fermer sa gueule.

  35. Ribes vomit donc tout ce qui relève de l’authentique et enracinée culture occidentale et si il pouvait s’étouffer dans son purin buccal ça nous ferait des vacances.

  36. Et vous n’avez pas lu ses « pièces de théâtre », d’une indigence, d’une démagogie, d’une vulgarité absolues ?

    • Comment croyez vous que le sieur Ribes s’est maintenu dans le paysage cul-turel gauchiste ?

      Si ce n’est en commettant de perpétuels attentats à la culture et à l’intelligence ?….

  37. Je lui chierai bien sur la figure à cet ignoble personnage qui a bien la tête de l’emploi traitre soumis et collabo

  38. Le « cultureux de gauche » s’engraisse avec la culture subventionnée réservée à tous ceux qui crient, haut et fort, leur allégeance aux idées gauchiasses. Nous en connaissons tous le contenu.

Les commentaires sont fermés.