Au procès Diallo, De Cock ricane sur Charlie Hebdo : virée !

Publié le 30 juin 2018 - par - 16 commentaires - 2 416 vues
Share

Chaque jour plus putrides, plus pestilentiels les usurpateurs qui se disent de gauche et contre le racisme.

Le 19 juin dernier, c’était la Diallo et toute sa clique qui étaient à la 17 ème Chambre (quand on vous dit que le vent tourne, mine de rien…), poursuivies en diffamation par le Maire Socialiste du 20ème arrondissement, Frédérique Calandra. Quand les loups s’entre-dévorent, ça sent la fin de règne…

Frédérique Calandra avait essuyé une vraie campagne diffamatoire pour avoir annulé, peu après les attentats de Charlie Hebdo, une projection-débat qui devait avoir lieu dans son arrondissement, organisée par son adjointe Emmanuelle Rivier (EELV). C’est que cette soirée, organisée autour de la sociologue Christine Delphy (qui avait témoigné à charge au procès de Pierre Cassen et Pascal Hilout en 2012, défendant l’islam et tapant sur ceux qui le critiquent) donnait aussi la parole à la très controversée Diallo qui avait signé la tribune « Pour la liberté d’expression, contre le soutien à Charlie Hebdo » après l’incendie criminel subi par le journal en 2011. Cerise sur le gâteau, la même Diallo mène depuis 14 ans campagne contre la loi de 2004 contre le voile à l’école…

Il se trouve que, quel hasard, les autres intervenants étaient tous des féministes ayant signé comme Diallo la tribune de 2011… 2 mois après les morts de Charlie Hebdo, ça fait sérieusement désordre. Naturellement, toutes ces braves femmes sont « intersectionnelles  » ( racialisé ) et différentialistes...;

Et voici notre maire, Frédérique Calandra, qui se révolte. On a beau être socialiste dans l’âme, trop c’est trop. Elle interdit la soirée…

Scandale, comment ose-t-elle toucher aux icônes du féminisme racialisé Delphy, Diallo… ?

Une campagne énorme est lancée contre elle par son adjointe Rivier et Diallo l’accusant de racisme, elle est accusée d’avoir annulé la soirée parce que raciste, parce que Diallo est noire et musulmane… Et les garces lui reprochent tout et n’importe quoi…

Emmanuelle Rivier menace alors de déclencher une tempête médiatique. Elle a lieu. Dans deux textes relayés sur le web et les réseaux sociaux, le maire du XXe arrondissement est suspecté de censure et de racisme : le texte de Sylvie Tissot professeur de sciences politiques à l’université de Paris VIII, sur le site de son collectif « Les mots sont importants », insinue que la décision de censurer Rokhaya Diallo est liée au fait qu’elle est noire et musulmane. Le texte du collectif « 8 mars pour tou.te.s »renchérit et évoque un climat raciste et xénophobe : dans le XXe arrondissement de Frédérique Calandra, les Roms subiraient un harcèlement policier et il serait interdit aux employés de la mairie de parler arabe.

https://www.causeur.fr/rokhaya-diallo-calandra-charlie-proces-152124

Frédérique Calandra porte plainte pour diffamation, et la voici qui, à la barre de la 17ème Chambre, est obligée de s’expliquer, de se justifier, de démontrer que non, elle n’est pas raciste. Un comble…

Et là le procès se corse. Les racisées ne connaissent ni les usages ni la loi de la République, ou plutôt elles s’en tamponnent éhontément le coquillart :

Dans le public, on reconnait Madjid Messaoudene – élu FG de Saint-Denis et proche des Indigènes de la République -, des militants d’Act-Up ou encore Thierry Schaffhauser membre du Syndicat du travail sexuel (Strass) : toute la nébuleuse de l’intersectionnalité que le sociologue Eric Fassin, en qualité de témoin, définit doctement devant la Cour. L’intersectionnalité « prend en compte d’autres rapports de domination » et croise les discriminations liées au sexe, à la race ou à la classe. On retrouve là ce qui oppose le féminisme universaliste d’une Frédérique Calandra ou d’une Elisabeth Badinter, à celui des indigénistes qui le partitionnent en féminisme blanc et bourgeois, noir, racisé, musulman…

La salle est très réactive : gros éclats de rires quand l’avocate de Frédérique Calandra, Sabrina Goldman, pointe la contradiction entre le racisme supposé de sa cliente et ses engagements au Parti socialiste… Un témoin évoque l’équipe de Charlie. Le procureur l’interrompt pour faire sortir de la salle cinq personnes qui ne cessent de ricaner. L’une d’elle arbore un keffieh palestinien multicolore. Un jeune homme quitte l’audience sans se départir de son sourire. L’historienne Laurence De Cock et l’une de ses amies sont également sommées de quitter la salle…

Et voici que nous retrouvons la donzelle Laurence de Cock, que nous avions habillée pour l’hiver en découvrant les horreurs qu’elle écrit dans les manuels scolaires :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/02/09/enseignants-a-jeter-dehors-de-leducation-nationale-sebastien-cote-laurence-de-cocq/

Comment s’étonner que ce soi-disant professeur se comporte comme une gamine hystéro-dingue de 5 ans, sans vergogne, ricanant comme les gauchistes fumeux ont l’habitude de le faire ?

Nous avions pu voir son hystérie, déjà, quand j’avais osé toucher à sa majesté dans l’article évoqué ci-dessus. Elle avait crié au secours, en avait appelé à Blanquer et avait rameuté le ban et l’arrière-ban des gauchistes, et Dieu sait que l’Education nationale en nourrit un sacré paquet :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/02/23/de-cock-hysterique-jai-revele-ses-manipulations-pour-laver-le-cerveau-de-nos-enfants/

Ce sont des gens comme de Cock qui, sous Macron, font des manuels scolaires avec une mahonnêteté insigne, qui utilisent leur statut d’enseignant pour manipuler nos enfants et transformer la France en pourrissoir.

Ce sont des gens comme de Cock, hystéro-dingues, qui ne respectent rien ni personne, mais prétendent imposer aux autres leurs phobies, leurs haines, leurs idolâtries, leur dégénérescence.

Que fait une De Cock à l’Education nationale ? Virez-moi ça. Et virez-moi la Diallo de tous les postes honorifiques qu’elle est parvenue à obtenir parce qu’elle est noire et musulmane et qu’elle terrorise chacun par la menace du procès raciste. Comme elle a essayé de le faire, le 19 juin, contre Frédérique Calandra…

Gageons que les juges ne se seront pas laissé prendre à son jeu et qu’elle sera condamnée, avec ses alter ego….

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Franc

dialo bono bobo même combat mdr

A. F.

On avait déjà Cruella d’Enfer, maintenant on a Rakaya Diabolo…

Robin

Le vent tourne , et même les collabos ont mal au ……..cou, ils feraient bien de porter des minerves, on sait jamais ?

Clamp

Robin, je me fais cette remarque depuis quelques jours, même des gauchistes essaient de courir après le train de l’évidence pour tenter de le récupérer, c’est le train de l’avenir car il est fait de raison, de sang et de larmes. RL et son équipe peut commencer à saliver au fumet de la victoire, car son goût s’en rapproche sensiblement, et elle ne l’aura pas volée. Bien sûr des vautours chercheront toujours à l’en priver ou se l’approprier, mais en vain, car elle couronne un trop glorieux combat.

Robin

Tout à fait d’accord, ils sont comme les girouettes en plus ils sentent la fumée !

je cite, une expression de ma défunte mère :  » de peur, même une aiguille à broder dans l’anus ne tomberait pas « 

patphil

ne trouvez vous pas que la « justice » ferait bien mieux de s’occuper de vraies affaires?

JILL

La justice n’est plus sous l’emprise des adeptes du mur des cons ou je me trompe ? De plus en plus les décisions vont à l’encontre des organisations islamo-collabos .

JILL

Cette Diallo serait mieux chez elle à piler le manioc ,à la porte de sa case ;chez nous,elle devrait avoir la décence de respecter le pays d’accueil et les Français .Ces punaises islamiques n’ont rien à faire chez nous,quoiqu’elles ont tout de même un rôle positif,en ce sens que l’image qu’elles renvoient de l’islam nous fait honnir encore davantage cette terrible organisation politico-religieuse.

Patrick Granville

Levons nous bruyamment s’il le faut contre l’ignominie de ses donzelles altermondialistes et islamo gauchistes. Cet article de Christine contribue à les déchoir de leur perchoir. Bravo il sauvegarde notre Nation France.

JILL

Interdire de conférence des militantes islamiques,quoi de plus normal …des conférenciers
souhaitant mettre en évidence tous les bienfaits de Mein Kampf seraient ils autorisés ? Non…le coran et Mein Kampf c’est kif kif ;des horreurs de même niveau et un antisémitisme équivalent .

bernard

Ces ‘gens ‘ n’existent que par les médias, la connivence des juges et le soutien des politiques en place..Il est temps d’utiliser la violence verbale qu’elles manifestent, de hurler, ricaner, braire et rugir quand elles osent ouvrir leurs bouches….Cesser d’essayer de parler juste, de discuter, de raisonner : elles s’en moquent et braillent. Braillons donc nous aussi…

crap2sp

la guerre ethnique,aurait donc commencer sur le sol francais.chaser le naturel il revient au galop.la diallo veut domineer ses soeurs blanches.attention aussi,dans la tradition aussi ,elle peut les vendre.

Allonzenfan

Je croyais pourtant que les loups ne se dévoraient pas entre eux ?

Josyane

Tout cela est insupportable. Les médias ont donné une importance démesurée à cette folle. Que fait-elle chez nous. Qu’elle reparte en Afrique pour aider son pays plutôt que nous emmerder.

Dupond

Ce que j’aimerai c’est savoir a quelle heure ces harpies se mettent au boulot ? Vous les voyez partout a ouvrir grand la gueule « elles militent  » ok ,mais ce militage est ce du bénévolat ? Toutes ces moralisatrices feraient bien de bosser et arretter de gonfler le peuple qui va se révolter et les choper pour leur faire avaler leurs textoys

Pierre

La grande révolution arrive, et le vrai peuple de France saura bien pendre tous ces traitres place de la Concorde quand viendra le moment. Et celui ci n’est pas très éloigné. Des dizaines, des centaines, des milliers sont prets à se lever. Patience, ça vient.