Au revoir, Petite Fille

Le constat était déjà terrible, insupportable tant la vie de tous les jours est devenue dangereuse. Et puis, l’indicible, l’horrible, la violence extrême ont été atteints  ! Le 14 octobre dernier, une femme algérienne, qui aurait dû quitter le territoire depuis longtemps, commettait l’un des assassinats les plus abjects que la France ait connue ces dernières années. Depuis 2012, 271 personnes, dont de nombreux enfants, sont morts sous les coups d’assassins de religion musulmane. (Le Figaro – 7 octobre 2019) et, selon Fondapol pas moins de 210.138 morts dans le monde entre 1979 et 2021, au cours de 48.035 attentats islamistes.
Dans une énième tragédie, notre fille, notre petite fille, notre petite nièce, notre petite cousine, la fille de nos voisins ou tout simplement l’enfant des gens d’à côté… peu importe, des habitants de notre pays à été sauvagement violée, tuée, décapitée dans une violence telle qu’il semble impossible d’imaginer les faits. Une femme qui n’avait rien à faire sur notre territoire a enlevé la vie à cette enfant dans des conditions atroces.
Alors, quand ce matin, sur France Inter, on entends La Salamé s’indigner et oser demander à Marion Maréchal « N´avez-vous pas honte ? », il est essentiel de bondir et de s’indigner ! Le formidable élan d’un grand nombre de français, mobilisé dans près de quatre-vingt lieux dimanche, sur la Terre de France, serait une récupération honteuse de l’Extrême Droite ! Le message que les journalistes – qui décidément ignorent la signification du mot honte – veulent faire passer sur l’air de la « récupération » serait celui de l’« Extrême Droite » qui aurait besoin de ces tragédies pour exister et aurait profité de celle de notre Petite Fille pour se mobiliser. Les journalistes sont décidément ignobles.
La réponse de Marion Maréchal fut cinglante, mettant en avant le triste registre politique du principal responsable de la sécurité intérieure de notre pays, le ministre Darmanin, et la litanie des journalistes sur ce sujet, La Salamé, s’est pris une gifle : « et vous, ne vous êtes vous pas trompée de personne ? Le ministre Darmanin présent aux obsèques de cette Petite Fille, cela ne vous paraît pas indécent ? Alors, ne racontez pas n’importe quoi ! ». Il est grand temps, comme l’a fait Marion Marechal, de remettre à leur place ces « grattes paroles ». Et cette journaliste prétentieuse, qui en en est le spécimen le plus représentatif, habillée et habitée de sa morgue abjecte, est de plus en plus insupportable. Elle est le flambeau – en forme de lampe à huile – d’une grande partie de la caste journalistique.
L’obsession des médias, depuis l’assassinat de cette Petite Fille, parlant à tort et à travers de récupération cache, encore une fois, l’essentiel. Et il faudrait que l’on se taise. Il faudrait, une fois encore – une fois de trop – que des politiques et des journalistes nous dictent ce que l’humanité, présente dans chacun de nous, nous impose de faire. Alors, en réponse, nous devons être présents partout où le rejet s’impose. Notre pays vit dans la peur depuis plusieurs années, toujours provoquée et entretenue par les mêmes populations.
Les très nombreuses marches organisées en France pour rendre hommage à cette Petite Fille sont le signe de la bonne santé mentale et affective d’une grande partie de la population française. Pourtant, « en même temps », nombre de nos concitoyens inquiets du niveau des pompes à essence – on peut le comprendre -, s’agglutinent dans les rayons des hypers marchés pour traquer les bons prix et sauver le « précieux » pouvoir d’achat, quand ils ne sont pas scotchés devant leur téléviseur pour se gaver de foot ou de séries américaines débiles à la télévision.

Comment ouvrir enfin les yeux à ceux qui acceptent – trop facilement – la présence de  fous religieux ou sataniques dangereux qui tuent nos enfants ? Comment se lever et rester debout pour faire cesser cette invasion qui décime un à un les filles et les enfants de France et contribue à mener notre pays vers l’irrémédiable ? Puissent les français se réveiller enfin et cesser de s’intéresser au confort qu’ils n’auront plus quand les louves et les loups, hurlant cinq fois par jour, auront éteint la lumière des siècles de culture et de travail pour les plonger dans les heures sombres des adorateurs de la lune.
« Il est des silences trop longs qui finissent par endormir. »*
Surtout, ne nous faisons pas ! Il est terminé, le temps du silence et ce n’est pas la guerre entre les Etats-Unis et la Russie sur le sol ukrainien qui en est responsable. Ce n’est pas l’interrogation existentielle des transgenres et de leurs parents qui nous sauvera. Ce n’est pas non plus la cofondatrice de l’association La Voix de l’enfant, interrogée sur France Info lundi matin et qui avance que 90% des meurtres ou des violences commises sur des enfants en France ont pour sphère la cellule familiale, c’est trop, en effet, mais les 10% restant, parmi lesquels Gabriel, Arieh et Myriam et tous les autres, assassinés par des sauvages comme Mohamed Merah, leur sang à coulé  sur la terre de notre pays et pas sur celle du jardin familial. Ce ne sont pas les cierges et les roses blanches qui sauveront nos enfants de la barbarie des loups, mais bien leur prénom qui sera porté par tous les français sur le devant de la scène afin que personne ne les oublient jamais. Cela ne s’appelle pas une récupération, mais un hommage, une prière, le désir profond de ne plus laisser vivre nos enfants et leurs proches dans la peur du noir.
Chaque pierre que nous poserons pour construire un mur à nos frontières, nationale, morale, politique et sociétale, chaque mot, chaque parole qui nous permettra de dénoncer le danger représenté par la « horde des loups » sera une arme de plus pour combattre les hurlements qui envahissent les silences de la démobilisation d’un grand nombre de nos acquis au prétexte qu’ils ne sont pas tous pareils et que, « oui, mais j’en connais un qui est gentil »… Certains le sont, en effet, mais il sont parfaitement et depuis longtemps intégrés et leurs petites filles apprennent la danse classique et le chant, pas les versets sataniques.
Il sera difficile de se taire, maintenant. Après les nombreux martyres de Nice, après Ilan, après Marin, après Laura, après Maurane et tant d’autres. Le silence assourdissant de la veulerie politique a été brisé par cette Petite Fille. Elle s’est envolée, fuyant le noir, pour nous permettre aujourd’hui de jeter la pierre aux mauvais esprits qui voudraient nous faire taire. Elle a quitté la noirceur de ce monde « ensauvagé » pour nous dire – toujours en silence – qu’il ne faut plus accepter cet inacceptable que l’on tente de nous imposer au prétexte d’un vivre ensemble fantasmé par les plus pervers de nos politiques et de leurs commis serviles. Le prétexte que nous serions tous frères et sœurs dans le maelström de la bien-pensance d’un nouveau monde partagé, qui semble décidemment  bien impossible à rejoindre, a fait long feu depuis longtemps.
Aussi n’est-il point besoin de préciser le prénom de cette Petite Fille, mais vous l’avez tous sur les lèvres. Elle est vous, elle est nous tous ensemble et, pour paraphraser Antoine de Saint Exupéry, « L’enfance, ce grand territoire d’où elle ne sortira plus ! D’où est-Elle ? Elle est de notre enfance. Elle est de notre enfance comme de notre pays. » Alors, continuons de naître et de nous grandir dans ce combat contre les louves et les loups aussi longtemps que nous ne les aurons pas chassés de nos terres pour que les roses puissent enfin, à nouveau, pousser et s’ouvrir dans la quiétude des jours nouveaux.
Au revoir, Petite Fille.
Jean-Louis Chollet
* Citation de Jean Jaurès
image_pdfimage_print
20

27 Commentaires

  1. Votre dessin et votre texte reflètent parfaitement votre âme d’artiste : le sens de la beauté, de l’élégance, mais surtout on sent combien cette histoire a fracassé votre cœur. Un peu comme nous tous…
    Nous restons submergés par l’effroi, l’incompréhension.
    Un animal tuera parce qu’il a peur pour sa vie, parce qu’il a faim, parce qu’il veut défendre ses petits.
    Mais cette saloperie, ce tas de fumier caché sous des atours de pin-up ? Comme quoi, encore une fois de plus, il vaut mieux se fier aux bêtes qu’aux monstres soi-disant « humains ».
    J’imagine la détresse terrible de Lola juste avant de mourir sous les yeux de la sorcière haineuse. Vite qu’on remette la peine de mort !!

  2. J’ai participé à l’un de ces rassemblements dans ma ville. Nous étions unis dans la douleur et par les idées.
    Ceci dit, votre texte s’illustre d’une image de loup, un animal très social, qui protège ses petits, toute la communauté veille sur les jeunes ! Un exemple pour l’humain ! Dommage, donc, que vous assimiliez cet animal de manière négative dans certaines de vos phrases.
    Quant à Léa Salamé, j’abonde dans votre sens. Libanaise, elle devrait se souvenir de ce que son pays a subi par la faute d’Arafat et Cie qui voulaient se l’approprier !

    • Jessica : absolument d’accord avec vous pour les « loups » et pour la Salamé…

      De plus les loups fuient les humains, contrairement à ce que racontent les contes.
      Quant à la Salamé : ce n’est pas son rôle de « juger », ni de lancer des injures gratuites à ses « invités »… Mais Marion a très bien su lui répondre. Bravo !
      Cela dénote aussi une certaine jalousie de la part de la Salamé envers la belle Marion… En voulant la rabaisser, c’est elle qui s’est retrouvée comme une idiote !

  3. Toute personne sur notre sol dans l’impossibilité de prouver son identité et tout étranger sans titre de séjour valable doit être considéré à priori comme une personne potentiellement dangereuse, possiblement un criminel et par conséquent mis en retention jusqu’à éclaircissement de sa situation et de son casier judiciaire.

  4. Le faciès monstrueux du gobelin Ghazli est de la même extraction sale et extra-terretsre que l’algérienne meurtrière et le laideron oriental Salamé qui se permet de donner des leçons de morale à Marion Maréchal. Le spectateur européen prendra instinctivement le parti de la princesse européenne blonde bien éduquée attaquée par l’intruse à la gueule de chameau et à la moralité orientale profondément étrangère et ressentie comme telle.
    EUX et NOUS.

  5. Je suis gay, mais je vous assure que SI quelqu’un touchait à mes soeurs ou à leurs enfànts, je feràis de même! Désolé, mon A en minuscule ne marche plus!

    • Vous êtes surtout un Français au bon instinct chez vous et vox préférences sentimentales ne regardent personne d’autre que vous.

  6. On pourrait imaginer ce que ça donnerait à l’AN si un député proposait la démarche suivante : OK, puisque le sujet Lola est tellement clivant au point que les bien-pensants veulent qu’on n’en parle pas, n’en parlons plus, ne l’abordons plus, demandons à ceux qui ne veulent pas qu’on l’aborde des excuses, silence absolu sur ce sujet.

  7. Macron a immédiatement mis le grappin sur cette famille afin de les manipuler vu son attachement pour l’Algérie. La récupération a été faite en haut lieu et non par ceux incriminés DANS CETTE CABALE mise au point par CEUX qui veulent étouffer l’affaire !

  8. Le sang de tt ces innocents macule les mains de Hollande, Macron/ Darmanin/ D.M/ puissance 10 sans oublier tt ceux qui leur apportent leur aide. Est ce que ça les gène et empêche de recommencer, de continuer ? Bien sûr que NON, ils n’en ont strictement rien à foutre à l’exemple de Macron qui pendant 5 ans, a importé 2 millions de déchets et va poursuivre avec 2 millions de plus grace aux crétins qui ont tt fait pour le remettre au pouvoir avec toute sa clique de lèches babouches et sans aucune expulsion depuis 2018. Avec en plus INTERDITION de la part de Macron de faire des tableaux ou graphiques sur l’INVASION DE LA FRANCE !

  9. En effet, la récupération n’est pas du côté de ceux qui en sont accusés. Tous ces bien pensants, ces gouvernants, se foutent royalement du supplice vécu par cette gamine. Rien ne sera remis en question puisqu’ils exigent qu’on se taise. Non, on ne se tait pas face à une telle abomination, et oui il faut absolument leur mettre le nez dans la merde. C’est de leur faute si ce monstre qui n’appartient plus au genre humain a pu commettre ces actes ignobles. Pauvre gamine. Ont ils pris une seconde pour tenter d’imaginer l’indicible qu’elle a vécu ? Fumiers. Les faits vous accablent.

  10. Impossible de ne pas penser aux parents de Lola et de Justine hier soir en se couchant.

  11. non seulement elle aurait dù partir mais surtout elle n’avait aucune raison d’entrer en France. Visa d étudiant??? elle n’a pas le bac, jamais passé. étudier dans quoi? CAP de cuisine!!!!!on ne peut pas apprendre à cuisiner en Algérie?Pas la peine de nous faire tout un fromage sur leur hospitalité.

  12. La mort de cette petite fille aurait dû provoquer une immense colère, elle n’a provoqué qu’une indignation
    C’était l’occasion de se demander ce que ces gens font chez nous, nous avons eu droit au pas d’amalgame comme d’habitude, la démonstration est faite que le peuple est incapable de se révolter, il ne sait que subir
    Les fleurs, les petits cœurs, les nounours tout ça est ridicule et ça n’empêchera pas d’autres drames
    A Nice beaucoup d’enfants ont été fauchés par le camion, les Niçois le savaient, mais là aussi pas de réaction
    La race blanche va s’éteindre sans jamais avoir tenté la moindre action pour l’empêcher

    • la démonstration est faite que le peuple est incapable de se révolter…JEAN, il faut un temps pour tout et si vous avez déjà abdiqué par votre conclusion d’autres sont plus réfléchis et s’organisent ou sont déjà mûrs pour réagir.

        • Malgré une situation qui ne prête pas à l’optimisme, je crois vraiment qu’il y aura une réaction… mais qui arrivera lorsque le temps sera venu.

    • JEAN, tt ça porte un nom  » INDIVIDUALISTE  » maladie devenue de plus en plus contagieuse. Tant que cela n’arrive pas à un membre de leur famille, ils s’en foutent et passent tt de suite à autre chose en oubliant que demain un de leur enfant risque d’être la victime de ces barbares que Macron laisse entrer par millions. Macron non contant de mettre en danger de mort tt les jours des milliers de français n’a pas trouvé mieux que de rapatrier 16 femmes et 36 gosses de djihadistes qui ne sont QUE HAINE envers les français et qui faute de surveillance, ne vont pas tarder dans quelques mois à passer aux assassinats de français. CERTITUDE car Macron étant déjà dans l’incapacité d’empêcher les envahisseurs extrémistes d’égorgers des blancs tt les jours, comment les policiers déjà en sous effectif vont pouvoir surveiller ces femmes et leurs gosses endoctrinés djihadistes ?

  13. Toute mes condoléances à cette famille qui a perdu leur fille. Ce titre est d’une tristesse difficile à supporter. Pour les parents, elle habitera le royaume des rêves. Ils la retrouveront dans les rêves. Un grand vide dans leurs vies. Un conseil faites un autre enfant.

  14. Quelle tristesse cette petite……..Quant à la Sale-amé c’est une pauvre fille , laide, médiocre, minable qui fréquente je crois un abruti de pseudo philosophe gauchiste prêt à pleurer sur tout ce qui n’est pas français …….. Qu’ils ferment leurs gueules !!!!!!!!!!

    • le comble: c’est une Libanaise chrétienne dont les parents ont fui le « vivrensemble » dans les années 80.On se demande bien pourquoi ils sont partis et pourquoi elle n’y retourne pas!

  15. Je sais, c’est pas gentil, c’est pas citoyen, c’est pô bien, mais comme je serai content le jour où j’apprendrai qu’elle se fera foutre dehors à grands coup de pieds dans le valseur…

    A moins que j’apprenne un jour qu’elle s’est faite torgnoler la frite bien comme il faut par quelque maraudeur en manque de schnouf ?

    Ce jour là, je hurlerai de joie ! Et je reprendrai 2 fois des moules !

  16. Ne jamais se fier à un musulman « gentil ». C’est la « takkya » en marche pour mieux duper l’autre.

    • Ce qui compte pour les musulmans c ‘est de défendre leur m**** d’Islam.Ils se fichent pas mal que leur fichu secte islamique persécutent,assassinent, veulent imposer l’islam de gré ou de force.Ils veulent que personne parlent mal de l’islam,le reste ,ils en ont rien foutre.Ils veulent interdire la critique de l’islam.Putain que je déteste l’islam,il me répugne.

  17. Léa Salamé, comme toute la clique des journaleuses implicitement ou explicitement macronistes systémiques, ainsi que les femmes politiques de la Nupes, avec en tête de gondole bien sûr l’inqualifiable Sandrine Rousseau, mais aussi les Autain, Obono, Garrido, Panot et compagnie, sont une véritable calamité pour notre malheureuse France à l’agonie. Cela n’a rien à voir avec le fait que ce soient des femmes, il y a Dieu merci, dans ce pays comme ailleurs, des femmes de grande qualité et très compétentes mais hélas il n’y en a pas dans ce gouvernement ni dans ses diverses « dépendances » si vous voyez ce que je veux dire. La parité, tout comme la discrimination dite « positive » et « l’égalitarisme intégral » ne peuvent conduire, au mieux, qu’à la médiocrité en écartant des hommes compétents au profit de personnes incompétentes choisies en raison de leur sexe, de leur couleur de peau, de leur orientation sexuelle, de la « diversité » de leurs origines, etc.

  18. « ….et aurait profité de celle de notre Petite Fille pour se mobiliser. Les journalistes sont décidément ignobles. »
    ce ne sont pas des journalistes, mais des chiasses !
    les vrais journalistes ne sont plus là, comme jean pierre pernaud, et ceux d’avant

Les commentaires sont fermés.