Au sénateur Goulet, qui somme la France d’accueillir 200.000 Syriens

Publié le 4 septembre 2015 - par - 9 commentaires - 2 642 vues
Share

NathalieGouletCette dame est sénateur et vice-présidente de la commission des affaires étrangères. Elle interpelle, par voie de pétition, la Dame. Elle est soulevée d’horreur, la Dame, par la photo du petit Aylan Kurdi.

Et qui interpelle-t-elle ?

La Turquie, qui jouxte la plage sur laquelle on a retrouvé l’enfant mort noyé ? Non, quelle question.

Les émirats et l’Arabie Saoudite qui, eux-aussi, sont des territoires limitrophes, disposant d’espace et de ressources considérables et, surtout, étant des pays de langue et de culture commune aux fuyards syro-irakiens ? Mais non, quelle question !

Je comprendrai que la Dame nous interpelle, pour les Assyro-chaldéens et les Yezidis (les vrais, pas ceux se mettant à scander « Allah ou akbar », à peine ont-ils reçu leurs papiers d’enregistrement). Depuis des mois, j’avais réclamé un pont aérien, pour ces persécutés, pour ces massacrés, dont les fillettes et les femmes se retrouvaient mises en esclavage afin d’assouvir les pulsions libidiques des soudards du djihad.

Non, la Dame du sénat n’interpelle pas les voisins les plus proches des « migrants »…

Non, elle ne demande rien : ni à l’Arabie Saoudite, ni aux Emirats, ni à la Turquie, ni à l’Algérie, ni au Maroc et moins encore à l’Afrique du sud. Pourtant, tous ces pays sont proches, voire jouxtent les lieux du malheur et des massacres d’innocents par des bandes féroces de fanatiques sanguinaires (Daesh et Al Nosra pour l’espace syro-irakien, Jenjawid pour l’espace soudano-darfouri, Shébab pour la Somalie et le Kenya, Boko Haram et leurs associés Mujao et Ansar Din pour le Nigeria, le nord-Cameroun, le Nord-Mali, le Niger et le Tchad).

Pour la Dame, les coupables, ceux qui devraient avoir honte, après la publication de la photo réalisée par une photographe turque, ce sont : les Européens.

Les Européens devraient tout accepter, le blâme bien sûr et surtout d’accueillir, nourrir et loger, les centaines de djihadistes et les milliers de leurs sympathisants mêlés aux « migrants-réfugiés », à seule fin d’exporter en Europe les situations syro-irakienne, nord-nigériane, nord-camerounaise, kényane et somalienne.

Moi je n’ai pas honte !

Moi je dis : ceux qui doivent avoir honte, ce sont les manipulateurs : la commission européenne et ses différents instruments faisant feu de tout bois.

Ceux qui doivent avoir honte, ce sont les irresponsables, ce sont ceux qui instrumentalisent le drame de la famille Al Kurdi.

Les Al Kurdi auraient habité Kobanê

Après des semaines de combats, les Kurdes y ont repoussés les assauts des assassins fanatiques, mercenaires de la tyrannie de la charia. Kobanê a subi des pertes humaines et des dévastations.

Pourquoi les Al Kurdi ont-ils quitté Kobanê libérée, par le combat des Kurdes, des soudards venus d’un peu partout, ivres de viols et de sang de décapités, pour imposer leur totalitarisme?

Madame le Sénateur,

Vous embarquez aussi les Juifs, ceux victimes de la déportation, dans votre croisade

Permettez-moi de vous dire : holà ! Je ne suis pas du tout d’accord. Sur la centaine de Waldman, de ma famille, vivant en Pologne en 1940, moins d’une dizaine restaient en vie en 1945, ayant échappés à la shoah. Je ne vous autorise pas à vous servir de notre malheur et des persécutions que nous avons subies pour justifier une complète infamie politique.

Les quelques milliers de Juifs que l’on a bien voulu arracher au sort que le nazisme préparait à la nation juive en exil n’ont jamais exigé quoi que ce soit de comparable à ce qu’exigent des gens qui fuiraient misères et oppression mais…qui jettent, sans les ouvrir, les plateaux repas de la Croix rouge internationale, ou saccagent les chambres d’hôtels trois et quatre étoiles.

Est-ce que les Juifs arrachés aux persécutions nazies ont-ils, une seule seconde, réclamé : que les gens qui allaient les accueillir laissent tout, mettent tout à leur disposition, renoncent à leur mode de vie et changent leurs lois… pour ne pas les « discriminer », du fait de dispositions légales ou de modes alimentaires contraires aux 613 normes mosaïstes (mizvot).

Vous vous trompez d’interlocuteurs et d’accusés, lorsque vous endossez la tenue de Fouquier-Tinville et celle de Vychinski

Lorsque le ministre Fabius s’est rendu en Syrie, qu’a-t-il dit et fait ? Rappelez-vous, il a parlé et agit pour couper toute voie de retraite au gouvernement du parti Baath. Il a parlé pour dire « non » à tout compromis avec le clan Assad et les Alaouites. Il a aussi armé une fraction des djihadistes.

À l’époque, j’avais réclamé un pont aérien

J’avais demandé un pont militaire, pour évacuer les quelques milliers des survivants Yezidis et Assyro-Chaldéens et fournir en armement et en encadrement militaire ceux qui seraient opposés aux Assad sur une base intégrant effectivement les acquis laïcistes du baathisme, dans la perspective d’un compromis et, ultérieurement, d’une démocratie sortant des urnes.

La question se repose

Oui, il faut un pont aérien. Non pas pour vider la Syrie et l’Irak, mais pour y ramener, organisés, armés, militarisés, absolument disciplinés pour libérer leur pays, les dizaines de milliers d’hommes et de jeunes gens vigoureux qui déclarent fuir la guerre et actuellement font une sorte de guerre aux peuples d’Europe et à leurs institutions.

On me signalait que ces jeunes gens qui fuyant la guerre et la misère, – peuvent aussi se faire racketter par un chauffeur de taxi qui, après avoir été changer le billet de 500 euros avec lequel ces jeunes gens fuyant la misère syrienne s’apprêtaient à lui régler trois fois le prix le montant de la commission, les menant là où on leur avait dit ou conseillé d’aller-, se sont fait détrousser par ce chauffeur de taxi serbe. Vous en avez déjà vu, vous, des billets de 500 euros ? Moi, jamais… je ne savais même pas que cela existait, un billet de cinq-cents euros ; mais, c’est vrai, je ne suis ni ministre, ni banquier, ni misérable réfugié ou migrant syrien.

Il faut donc un pont aérien,

Il faut un flux organisé, pour ramener, sous l’uniforme, ces dizaines de milliers d’hommes et jeunes gens vigoureux, pour que par eux-mêmes, pour eux-mêmes, avec notre soutien, ils libèrent leur pays de l’odieuse et sanguinaire dictature.

Toute autre décision, ainsi celle que vous osez exiger, ne fera qu’importer, dans chaque pays d’Europe, la situation qui détruit l’Irak et la Syrie. Sous prétexte d’humanitaire madame le sénateur propose donc de transformer toute l’Europe en champ de bataille… quel humanisme ?

Qui doit rougir ?

La trouvaille du couple-Merkel-Hollande vise à mettre tous les pays d’Europe sous tutelle. Chaque pays devra prendre un quota obligatoire d’une population dont vous savez qu’une partie non quantifiée est formée de soldats du djihad camouflés en réfugiés. Ces soldats du djihad syro-irakien exporté en Europe sont comme Ulysse s’abritant de Polyphème en sortant de sa caverne au milieu du troupeau de moutons bêlants. Les moutons qui camouflent les djihadistes ce sont les vrais fuyards, mais il ne faudrait pas discriminer entre eux, ni chercher à savoir qui est qui et qui vient en Europe et pourquoi ?

Merkel-Hollande, et vous-même, sous prétexte diplomatique d’humanitaire, vous préparez une destruction totale de la souveraineté nationale en important dans chaque pays le conflit syro-irakien.

La télévision nous a montré en Italie des « réfugiés politiques » venant du Mali, et recevant chaque mois un peu plus de 900€.

Question : qui peut bien être réfugié politique venant du Mali ?

Quelle persécution politique peut actuellement redouter un homme malien ? Sauf à être un malien embarqué dans le djihad nordiste mais préférant la douceur italienne, -« la dolce Vita » dira au journaliste ce « réfugié »-, aux coups de mains sanglants (comme l’assassinat par égorgement, à Tombouctou cette semaine, de deux gardes nationaux) ?

En d’autres termes, il semble bien, qu’en plus de ce que nous relevions plus haut, vous, madame, et vos semblables, vous nous fissiez déjà payer confortablement les vacances italiennes de certains djihadistes préférant les douceurs des villes italiennes et les délices de Capoue aux rudesses pierreuses de l’Adrar des Ifoghas.

Szyja Waldman le 4 septembre 2015

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Denis

Il est inutile d’épiloguer, de nous répéter, partout…
Que les Français, les électeurs, se demandent pourquoi ces élus nous méprisent à ce point et s’il est convenable ou TOTALEMENT DEBILE de continuer à les entretenir à nos frais!
Outre le fait de leur demander des comptes un jour, il convient de les empêcher de nuire le plus rapidement possible (Et pour les sénateurs et sénatrices, ajoutons les grands électeurs qui ne le sont devenus que grâce à nous et nous trahissent peut-être tout autant!).

Pivoine

Elle défend donc ses coreligionnaires, vu que l’islam, c’est 90 % de judaïsme.

Praxitèle

Nathalie Goulet, née Milsztein, est une anti-française de la pire espèce.
Elle aura intérêt à se réfugier bien vite en Israël quand le régime s’effondrera, parce que je ne donne pas bien cher de sa peau sinon.

jacques goguy

C’est bien Madame, j’espère que vous allez bien les accueillir chez vous, avec quelques Français qui couchent dans les rues.

JEAN PN

Dame GOULET … afin de donner l’exemple, avez-vous déjà recueilli une famille de migrants chez vous ?

Dot

Les Chrétiens d’Orient sont en grand danger et les victimes prioritaires de Daech et méritent notre aide inconditionnelle , les Chiites peuvent être secourus par l’Iran et les Sunnites par la cinquantaine de pays arabes qui reste.

Trannod

Je veux bien les Chrétiens mais pas les Musulmans Islamistes
car malheureusement les Chrétiens se font tuer et que fait l’UE pour eux…RIEN…mais se mobilise autour du mensonge de ce petit mort

georges

c’est une sénatrice. que pouvait on espérer de mieux de cette clique politicienne ?

Praxitèle

C’est une membre des élites juives, que pouvait-on espérer de mieux de cette clique ?