Au tour de Benoît Hamon, porte-parole du PS, d’insulter les électeurs de Marine Le Pen

Publié le 24 avril 2012 - par - 3 132 vues
Share

On connaissait déjà Sophia Aram qui a qualifié les 18% d’électeurs de Marine Le Pen et du Front national de « gros cons » sur France-Inter, Mathieu Madénian de « fils de putes » sur Direct 8, Laurent Ruquier qui exhibe un dessin les comparant à des étrons de merde sur France 2, etc.

Et le tout sans aucune condamnation des directeurs de ces chaînes, y compris celles du service public. On voit donc non seulement la curieuse conception de la démocratie et de la vérité de ces pseudo-« humoristes », mais également de ceux qui les emploient y compris avec nos impôts.

Le candidat aux présidentielles François Hollande a évité de tomber dans ce piège. Mais Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste, ne s’est pas gêné pour apporter sa part de diffamation à la « marinophobie » insultante ambiante.

En effet, il a déclaré sur RFI (encore une chaîne publique !) : « Je n’ignore pas qu’une grande partie de l’électorat de Marine Le Pen est un électorat xénophobe ». Il « exprime à travers son vote une pensée, une conviction, une humeur xénophobe et islamophobe ».

Ainsi non seulement Benoît Hamon sait lire dans les « pensées » et les « humeurs » des gens tel un juge rouge de la 17ème chambre correctionnelle de Paris, mais il raconte n’importe quoi.

Ni la xénophobie, ni l’islamophobie ne sont des délits en droit français. On a le droit de ne pas aimer les étrangers ou l’islam ou les musulmans, ou de les craindre. C’est une idéologie stigmatisante des « antiracistes » autoproclamés qui a établi les fausses équations xénophobie = racisme ou islamophobie = racisme.

Or le racisme, consiste à hiérarchiser des catégories de population, ou à les discriminer (ce qui est effectivement délictueux). En aucun cas à ne pas les aimer et les aduler, ce qui n’est ni un délit ni un crime, mais un sentiment humain respectable et, à vrai dire, largement répandu dans la nature humaine.

Donc dans la bouche d’un Benoît Hamon, les mots « xénophobie » et « islamophobie » prennent une connotation insultante et diffamatoire.

Pour l’islamophobie, on sait depuis longtemps que ce terme sert à assimiler la critique de l’islam ou de l’islamisme avec un « racisme anti-musulman ». Donc le débat est clos, d’autant plus que le Front national comporte de nombreux adhérents musulmans (principalement des harkis) et que Marine Le Pen n’a jamais attaqué les musulmans ni même l’islam : elle n’est pas « islamophobe » au sens que nous donnons à ce mot : la critique de l’islam.

Quant à la « xénophobie », c’est tout aussi comique quand on pense au nombre d’étrangers naturalisés ou enfants et petits-enfants français d’immigrés qu’on compte au Front national. Il suffit pour cela de lire les patronymes de certains de leurs candidats aux précédentes cantonales ou aux futures législatives… Une seule personne au FN a-t-il critiqué Marie-Christine Arnautu, très ancienne compagnonne de route de Jean-Marie Le Pen et fille d’un Bulgare et d’une Italienne, ou Bruno Gollnisch époux d’une Japonaise et spécialiste émérite des civilisations extrême-orientales ?

On peut penser qu’il y a trop d’étrangers en France, ou trop de personnes issues de l’immigration mal intégrées et mal assimilées, sans êtres nullement « xénophobe ». Pour ma part, je trouve qu’il y a en France trop de fumeurs et trop de personnes obèses, ce qui amène à des problèmes de santé dont ils sont les premières victimes. M’accusera-t-on d’être « fumeurophobe » ou « obésophobe », me reprocherait-on une « haine » envers fumeurs et obèses ? Ce serait ridicule (et en plus ça prouverait que j’aurais une haine pour moi-même…)

Alors Benoît Hamon, vous qui êtes encore jeune, arrêtez de réciter un catéchisme éculé fabriqué de toutes pièces par François Mitterrand comme contre-feu à un FN qu’il a soutenu en sous-main dans de purs calculs politiciens. Réfléchissez par vous-même au lieu de répéter des bêtises surannées qui, de plus, sont totalement contre-productives. Car croyez-vous que vous allez changer le bulletin de vote d’un seul « frontiste » en l’accusant de « xénophobie » et d’« islamophobie » ?

Ca fait plus de vingt ans que les SOS-Racisme, les BHL et autres Licra nous font ces discours. Le dernier scrutin vous démontre par A + B que non seulement ils sont inefficaces, mais qu’ils jouent contre votre camp, celui du social-capitalisme mondialiste, internationaliste et antinational.

Les gens du FN, j’en connais, de tous âges, de toutes origines, de toutes professions, de toutes conditions sociales. Ce qu’ils aiment et qu’ils veulent défendre par-dessus tout, c’est la France et les Français. Y compris les immigrés, les enfants d’immigrés et les musulmans qui aiment aussi par-dessus tout leur Nation et leur Patrie adoptives, donc leurs compatriotes.

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.