Aubervilliers : l’OMJA, ou comment Meriem Derkaoui achète la paix

 


Voilà qu’à la suite d’une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, la polémique enfle à Aubervilliers. Une association de « jeunes » touche des subventions astronomiques, des habitants subissent les dérives de certains de ses adhérents, le président de cette association trouve normal qu’une poignée de « jeunes stigmatisés défavorisés » aient besoin d’autant de subventions de la ville, alors que la maire se plaint du manque de moyens pour mettre des caméras de surveillance sur son territoire pour assurer la sécurité de ces citoyens.

Post lien de la vidéo :

https://www.facebook.com/811344725666567/videos/923844847749887/

 

Post lien du commentaire du directeur de l’OMJA :

https://www.facebook.com/811344725666567/videos/923844847749887/?comment_id=925968944204144

 

Post lien du commentaire de l’élu à la jeunesse :

https://www.facebook.com/811344725666567/videos/923844847749887/?comment_id=926110354190003

L’Office Municipal de la Jeunesse d’Aubervilliers (OMJA) est une association ayant pour mission d’intervenir dans tous les domaines de la jeunesse. En particulier, les loisirs, l’éducation, l’accès à la pratique culturelle, le sport, la santé, et l’organisation de concerts de hip-hop. L’OMJA dit mettre en place, chaque année, son dispositif de “vacances engagées », qui permet à des groupes de jeunes de participer à divers séjours à l’étranger (pourquoi l’étranger ?) tout en s’engageant au service de la solidarité et de la coopération internationale. En effet, à travers ces divers séjours, notamment en Afrique ou en Amérique du Sud, des volontaires des maisons de jeunes participent à des chantiers de coopération, dont les objectifs et les résultats sont multiples : découverte, dépassement de soi, ouverture sur l’Autre, échange inter-culturel, solidarité, etc.

Pourtant des personnes vivant proches de plusieurs locaux de l’OMJA se plaignent, ils ont souhaité témoigner à visage couvert car ils ont peur des représailles : « Je vis, dans mon quartier, avec le sentiment d’être pris en tenaille  : d’un côté, la menace mortelle de ceux qui ne souhaitent pas notre existence, de l’autre, la faillite des institutions et de l’Etat… »

Selon les témoignages, il suffit de se poster sur un balcon pour assister, à des sorties bruyantes des « amis » de l’OMJA . Concours de dialectes ethniques et de cris bestiaux, c’est à celles ou ceux qui se feront le plus remarquer ! Pour certains riverains ce n’est pas du vivre ensemble, c’est du subir ensemble.

Six ou sept structures de l’OMJA sont aujourd’hui implantées au milieu des cités HLM défraîchies, c’est surtout le sésame de la municipalité qui achète la paix sociale (selon le président de l’association 1.200 000 millions d’euros). Ses habitants, ceux qui ne sont pas subventionnés pour partir en vacances aux frais de la mairie, subissent quotidiennement, violences, intimidations, nuisances sonores, et privatisations de l’espace public sous l’œil complice et/ou indifférent de certains membres de l’OMJA.

Bon nombre de parents qui aspirent pourtant à la « mixité heureuse », refusent obstinément de confier leurs enfants à l’OMJA, de peur qu’ils plongent eux aussi dans la délinquance.

Même si l’intention d’origine était bonne et que l’OMJA a connue de belles années, c’est devenu aujourd’hui un aspirateur à subventions, qui emploie une quarantaine d’employés et animateurs, pour semble-t-il divertir certains « jeunes » défavorisés afin de les insérer dans la cité.

Or, à ce jour Aubervilliers, est surtout connue pour ses vols, ses agressions, sa jeunesse rebelle et les morts, et non pas pour sa jeunesse exemplaire. La mairie ne devrait-elle pas revoir ses priorités dans l’intérêt global de ses citoyens à l’heure où la maire madame Derkaoui se plaint du manque de moyens pour l’installation des caméras de surveillance et d’effectifs de police ?

Martin Moisan

image_pdfimage_print

6 Commentaires

  1. Marre ! Marre ! Après ça, étonnez-vous que vos impôts locaux augmentent sans cesse ! C’est pour aller nourrir ces sangsues, ces racailles !

  2. Linou

    Toujours les mêmes actes, les mêmes discours, la France crève de cette politique de gauchos, incapables de gouverner, ces gauchos qui détestent la France et ne pensent car leurs privilèges. Il sont tellement courageux, qu’ils n’osent même pas vivre dans les champs de ruines et de terreurs qu’ils construisent. Vivement le mois de Mai, qu’ils dégagent…

  3. Monsieur Moisan, il faudrait que les élus d’opposition aillent vérifier les comptes de cette OMJA, ils y apprendraient certainement beaucoup de choses ! Il faut demander des comptes au maire lors des conseils municipaux ! Que font les élus d’opposition ? Un peu de courage.

  4. J’ai vécu pendant quinze ans dans le 10ème arrondissement, dans un appartement loué dans le privé et racheté (sans demander l’avis des locataires) par un organisme d’habitat social. J’ai constaté le changement de mon quartier. Chaque fois qu’un commerce fermait, il était racheté par des musulmans. Petit à petit ce quartier habité par une classe moyenne française est devenu un quartier arabe semblable à un quartier d’Alger ou de Tunis. Les nuits blanches se sont installées, avec hurlements la nuit, bagarres, violences, injures, crachats, et il est devenu fréquent de voir des hommes soulager leur vessie sur les murs des immeubles ou magasins. Un à un, les arrondissements de Paris sont contaminés, les murs se couvrent de tags, les rues et trottoirs de papiers gras. Cancer et métastases….

Les commentaires sont fermés.