Aubry et Hollande, deux bébés Jospin-Delors, une chance inespérée pour Sarkozy

L’exploitation des rumeurs indécentes qui circulent concernant la fille Delors épouse Brochen, rumeurs assez récentes autour d’aspects supposés de sa vie privée, ressemble à un fort opportun contre-feu allumé pour permettre à la dame de contre-attaquer globalement en noyant le factuel, qui est accablant, dans la mystification et de fuir le débat politique. Esquive du débat de fond, à l’heure où l’euro rend ses derniers soupirs et alors que la France est parsemée de compagnies comme aux temps troublés du Moyen Âge et de places de sûreté comme pendant les guerres de religion. On peut légitimement se demander à qui profite le « crime » ! Quelle aubaine que ces procès destinés à faire le «buzz» contre des blogueurs un peu niais, surtout quand le programme du PS n’aborde pas la question de l’euro et que la dame aspire pompeusement à un changement de civilisation !
Martine Aubry sait bien que Lionel Jospin, rendu illégitime en raison des ses multiples trahisons envers la gauche et la République, a été battu à deux reprises (et de quelle manière en 2002 !). Lionel Jospin était moralement frappé d’inéligibilité présidentielle en raison de son “péché originel”, l’affaire du voile de Creil en 1989 alors qu’il était ministre de l’Education nationale, affaire qui fut le Munich de l’école républicaine. L’histoire retiendra le très beau texte signé par Régis Debray, Alain Finkielkraut, Élisabeth Badinter, Élisabeth de Fontenay et Catherine Kintzler dans le Nouvelle Obs, qui appelait les enseignants à la résistance et qui reprochait à Lionel Jospin d’avoir montré à ces filles qu’il n’y avait pas de différence entre l’école de la République et la maison de leur père. Ni 1995, ni 2002 ne pouvaient être gagnés par la gauche avec un tel champion. La parenthèse 1997-2002 fut accablante, tentative d’extraire la Corse de la République (cause de la 3e démission de Jean-Pierre Chevènement) et accélération du processus de privatisation des services publics de l’électricité et du gaz, de la poste et des transports acceptée en 2000 à Lisbonne et en 2002 à Barcelone. La récente réforme des retraites a également été actée à cette occasion. On peut se rappeler aussi, lors du «jihad» aérien otanesque contre nos amis Serbes en 1999, d’un Lionel Jospin enfilant avec Jacques Chirac les habits de janissaire.
Martine Aubry est tout autant moralement frappée d’inéligibilité présidentielle. Elle ne renie rien de l’œuvre de son père qui déclarait en 1999 : «L’ Europe est une construction à allure technocratique et progressant sous l’égide d’une sorte de despotisme doux et éclairé». On ne peut pas trouver meilleure confirmation de la formidable clairvoyance politique de Pierre Mendès France qui déclarait 42 ans plus tôt à l’Assemblée : «Le projet du marché commun tel qu’il nous est présenté est basé sur le libéralisme classique du XXe siècle selon lequel la concurrence pure et simple règle tous les problèmes. L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit elle recourt à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit à la délégation de ses pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle au nom de la technique exercera en réalité la puissance politique , car au nom d’une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement une politique au sens le plus large du mot, nationale et internationale.»
Martine Aubry osait déclarer en 1992 à Béthune : « C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion.» Quand Martine Aubry juge que la nomination de Christine Lagarde à la direction FMI est une bonne nouvelle, elle ne fait que confirmer son allégeance à la «gouvernance» mondiale et au plan d’austérité Sarkozy-Merkel.
Les deux dames Aubry-Lagarde ont également en commun des victoires significatives contre la laïcité et la République. L’une est l’artisan de l’introduction de la charia dans notre économie par le biais de la finance islamique qu’elle a imposé par des aménagements réglementaires l’été dernier malgré la modification du Code civil retoquée par le Conseil constitutionnel. Ce dernier avait statué non pas sur le fond – introduction du droit islamique dans le droit positif français – mais sur la forme : la modification était incluse et noyée habilement dans une loi sur les PME sans aucun rapport avec la question. L’autre dame, Martine Aubry, est un artisan de l’introduction de la charia dans la gestion locale. Oui il y avait bien application de la charia dans des équipements collectifs de Lille, une piscine en l’occurrence dont certains créneaux horaires étaient réservés aux mahométanes avec personnel exclusivement féminin et hublots occultés. L’application de la charia en régie municipale était sous-traitée au centre social Lazare-Garreau et l’opération financée par l’ État via un Contrat urbain de cohésion social ! On pouvait lire ces précisions sous la plume de Sébastien Bergès dans la Voix du Nord le 22 janvier 2009 (1). Ce régime a duré six-sept ou huit ans. Au 1er janvier 2009 changement très discret de scénario pour pouvoir affirmer tout en restant flou sur la date du changement, «non ce n’est pas réservé qu’aux mahométanes mais à toutes les femmes». Les hublots ne seraient plus occultés et le personnel ne serait plus exclusivement féminin. Et cette fois-ci pas de sous-traitance, la charia est intégrée dans le programme «Sport-femmes-familles» de la ville. «Finie la connotation femmes voilées, c’est destiné à toutes les mères». Et voilà la charia étendue en option aux non mahométanes !
Oui, de la même manière que Lionel Jospin fut à deux reprises une chance pour Jacques Chirac, Martine Aubry est une chance pour Nicolas Sarkozy, non pas que ce dernier soit meilleur que la dame sur les questions abordées plus haut mais le peuple ne peut décemment pardonner à la gauche les turpitudes qui sont par nature celles de la droite.
Que penser des deux autres présidentiables du Parti socialiste ? DSK le Masque de fer (2) demeure englué entre New-York et Washington. François Hollande était déjà la chance de Nicolas Sarkozy en 2007. Les sondeurs unanimes affirment que l’élection présidentielle a basculé un jour de janvier 2007 après la déclaration de François Hollande sur la fiscalité des classes moyennes : refus de prendre en considération l’inflation de l’immobilier pour réviser le seuil de l’assiette de l’ISF et surimposition des revenus supérieurs à 4000€ par mois et sans préciser si c’était par personne ou par foyer fiscal. Cette faute a fait dire à Arnaud Montebourg : “Ségolène Royal n’a qu’un seul défaut c’est son compagnon”. Cette petite phrase assassine lui a valu d’être suspendu un mois de ses fonctions de porte-parole de la campagne de Ségolène.
DSK, Aubry, Hollande, des «bébés Jospin-Delors» pour reprendre une expression récente de Jean-Pierre Chevènement. Et si au lieu de contribuer une nouvelle fois à la victoire de la droite et de Nicolas Sarkozy vous vous effaciez pour laisser la place à votre reproche vivant, à votre conscience morale en exil qu’est Jean-Pierre Chevènement ? Vous rendriez service à la fois à la gauche et à la nation et cela participera peut être à vous éviter le jour de la libération une condamnation pour indignité nationale. Je rêve d’un second tour des élections présidentielles qui opposerait un Jean-Pierre Chevènement qui aurait fait son aggiornamento sur les questions de l’islam de l’immigration et de la Turquie à une Marine Le Pen qui oserait une critique de l’islam et non pas seulement de l’immigration. Quel que soit le résultat, la France et avec elle le monde ne pourraient qu’en sortir grandis.
Pascal Olivier
(1) http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Lille/actualite/Secteur_Lille/2009/01/22/article_la-mairie-tourne-la-page-des-horaires-de.shtml
 
(2) http://ripostelaique.com/dominique-strauss-kahn-sacrifie-sur-lautel-de-la-tyrannie-islamique.html
 

image_pdfimage_print