Australie : Macron a proposé la botte à la femme du Premier ministre !

Décidément notre cher président, Macron Premier (mais avant-dernier en anglais) est incorrigible. Partout où il va dans les pays de langue anglaise, il se fait remarquer par des propos qu’il pense être corrects mais qui sont des «  contresens », des erreurs qui l’élimineraient d’un sérieux examen d’anglais comme la licence. Il a en réalité un niveau bac avec un terrible accent de province et souvent ce n’est que poliment que son auditoire applaudit à ses entretiens car il ne comprend pas beaucoup de ses phrases.

Nous l’avons vu (du moins pour ceux dont l’anglais est la langue quasi maternelle) avec sa rencontre à l’université Georges Washington : les étudiants ont fait de gros efforts pour interpréter ce que leur disait Macron mais il est facile de voir que sur les visages, c’était l’incompréhension. J’ai suivi son discours et j’avoue que je n’en ai compris que moins de la moitié.

Il se veut par rapport à ses prédécesseurs, un donneur de leçon, un être supérieur en employant l’anglais comme langue de contact avec les responsables étrangers : Trump aux Etats-Unis, May en Grande-Bretagne, les milliardaires à Versailles et hier avec le Prime Minister australien. Macron le séducteur, le Français galant et serviable a fait un compliment à la femme du dirigeant australien :

«  You are delicious » a-t-il avancé, la bouche en cul de poule. Surprise de tous ceux qui l’entouraient car Macron, par sa flatterie, avait agi comme s’il lui avait mis physiquement la main au sac ! Il venait de prononcer sans le savoir, une grivoiserie des plus osées.

«  Delicious », sa traduction de «  délicieuse », terme déjà assez coquin en français, est en anglais une invitation à «  voulez-vous coucher avec moi ? ». C’est dire à une femme qu’elle est bonne à croquer, qu’il aimerait la fouiller avec «  délice » et lui apporter une jouissance intérieure qui n’aurait d’égale que sa dextérité acquise avec sa propre belle.

Aussitôt la presse s’en amusa et appela Macron : «  Pépé le Pew » ce qui devait ravir Brigitte que son homme soit appelé Pépé et ainsi mis à son niveau.

Pour ceux qui ne savent pas qui est Pepe le Pew, voici quelques détails :

Pepe le Pew est un personnage de dessin animé créé en 1945 par Chuck Jones. Il a décrit avec cette bestiole ce qu’il pensait des Français après la guerre. Il faut avouer que l’état de la France était misérable et que beaucoup de nos concitoyens menaient une vie difficile. Mais surtout il régnait à Paris une odeur pestilentielle et que les Français de l’époque avait des relents assez forts.

Puis le chanteur, le dandy de l’époque avec ses tenues élégantes, symboles dignes de la haute couture  et qui avait dominé la scène des music halls était Maurice Chevalier. Personnellement j’ai des souvenirs précis de cette vedette : il venait voir, pendant la guerre, sa mère qui habitait rue des Couronnes dans le quartier de Ménilmontant. Je vivais au 11 rue d’Eupatoria au coin de la rue des Couronnes. Quand il arrivait sur la Place Etienne Dolet, tous les gamins du coin, comme prévenus par un « téléphone arabe » venaient lui demander des bonbons. J’étais parmi ces gamins.

A la fin de la guerre, il fut accusé de collaboration et partit en Amérique pour trouver calme et paix.

Alors Chuck se servit de ce Français élégant et galant comme modèle au comportement de Pepe le Pew.

Le petit animal était un «  skunk » traduit par «  Bête puante » et il est vrai que lorsqu’on en croise écrasé sur la route, l’odeur est terrible. Mais comme bon Français, Pepe est toujours à la recherche d’amour et d’appréciation. Malheureusement il a peu de succès auprès des femelles tant son odeur est infect. Il chasse avec résolution pourtant «  une belle femme skunk fatale » qui est en réalité une chatte ( sans penser à mal !). Elle s’appelle Penelope Pussycat ( Pussy cat » en anglais suggère le sexe de la femme) et elle le fuit dés qu’il approche.

Les personnages parlent un français amusant, un peu comme l’anglais de Macron avec des fautes de prononciation et un accent à couper au couteau.

Le décor est souvent Paris, l’Arc de Triomphe ou la Tour Eiffel ou un petit village dans les Alpes, appelé «  N’est-ce-pas ».

Tout son entourage le considère comme le roi du narcissisme et de l’arrogance. Il ne se trompe jamais et montre qu’il est sage.

Son propriétaire ne peut s’en séparer car il avoue au gendarme venu arrêter Pepe :

« I am ze bankrupt. »

Pepe répond : «  Un smella vous finez ! »

Le portrait de Macron sur la principale page des quotidiens australiens, déguisé en Pepe le Pew, indique le peu de respect que porte la presse d’ici-bas à notre cher Macron Premier.

Belle image de la France qui d’ailleurs est si loin de ce continent qu’elle n’est pas souvent le sujet d’articles. Mais dans la circonstance de cette grossière bavure linguistique, on parle de la France mais avec sarcasme et humour. Au moins Macron, Pepe le Pew, aura laissé trace de son passage, faute de mieux !

André Girod

image_pdf
0
0

56 Commentaires

  1. « Delicious », sa traduction de « délicieuse », terme déjà assez coquin en français, est en anglais une invitation à « voulez-vous coucher avec moi ? ». On applique cet adjectif à des friandises que l’on peut croquer ( Delicious cookies), sucer ( Delicious candy) ou lécher ( Delicious ice cream) mais très inapproprié pour flatter une femme, surtout celle du Prime Minister australien à moins que …. En l’absence de Brigitte, peut-être Macron est en manque ! Pour notre charmant prince, une femme est donc bonne à croquer, à sucer et à lécher ! Il aimerait en faire son dessert, la fouiller avec « délice » et lui apporter une jouissance intérieure qui n’aurait d’égale que sa dextérité acquise avec sa propre belle.

  2. Remarque quand il s’exprime en français, on ne comprend pas davantage.

  3. En espérant qu’IL lira la presse locale et que cet « incident » l’incitera à plus de modestie à l’avenir ! Même si les anglo-saxons sont égaux à eux-mêmes et que nous n’ayons rien à en attendre, ce n’est pas une mauvaise chose qu’ils lui rabaissent son caquet, à cet arrogant notoire !

    • L’insulte s’adressait au peuple français, pas à Macron.

  4. J’ai vraiment dégusté la vidéo de » Pépé le Pew odor able  » en me tordant de rire! Mais foin des citations culturelles.. j’aimerais bien que nos actuels humoristes sachent en faire autant! Qui va se lancer?? Demain?? Meluchon ??

  5. M. Girod fait partie de ces gens, comme bcp de journaleux, qui prétendent parler anglais, et n’ont jamais entendu parler des « faux amis » ! Ce sont « deliciousement » des Femmes Savantes ! Ridicule achevé !
    Retoquer un discours pour un mot ? Appeler Pépé au secours ? Stupide !
    Critiquant Macron sur de nombreux points, je le félicite pour son anglais quasi fluent !
    Le seul depuis toujours ! « La Critique est facile, mais l’Art est difficile » !

  6. A l’instar des merdias français vous montez une mayonnaise pour rien. Les médias australiens sauf le Daily Telegraph, l’alter ego du Monde et Cie, n’ont pas passé leur temps là dessus. Quant aux connaissances de l’anglais qu’elles sont donc les vôtres ? Je n’apprécie pas particulièrement le président mais je trouve votre article totalement injustifié.

  7. Au fond , Super Macron est dans sa logique , puisqu’ il pense que la culture française n’ existe pas …. il en déduit que la langue française n’ est qu’ un sabir pour illettrés , feignasses et autres alcoolos …. bref , c’ est le jargon de ceux qui ne sont rien .
    Donc , il essaie de parler une autre langue .
    Son problème , c’ est que pour impressionner les anglophones pur sucre , il a encore beaucoup de travail .
    Comme pour tout le reste , d’ ailleurs .
    ps : Monsieur Macron , à la maison , j’ ai toujours un vieux bouquin sur la méthode  » Assimil  » …. ça vous intéresse ?

  8. Certes, ce n’est pas grave ,il a probablement appris l’Anglais à l’école et perfectionné par la suite grâce à des stages ,des séjours à l’étranger ,des correspondants scolaires etc .
    L’ennui ,c’est qu’il nous fait passer pour des Charlots ,lequel Charlot était anglo-américano-suisse et justement pas français .

    • nous ne sommes passés pour des Charlots, nous sommes victimes du French bashing -autrement dit du racisme – habituel des Anglo-saxons à notre égard.

  9. Je croyais qu’il était péd ?????
    Et le maurice chevalier, oui c’était un collabo, je l’ai toujours entendu dire.
    Mais il ne sautait pas mireille mathieu ????

  10. Conclusion : à travers le comportement et l’incompétence de cet énergumène la première victime est bien la FRANCE .
    OUI macron pue le dégout.

  11. Le vrai macrondelle est une sinistre ordure au service zélé de son attali et de ses banques : aurait-on voulu le rendre sympathique aux yeux de l’ abruti français de base
    en soulignant son côté gaffeur ?
    Tout ceci n’ est que de l’ enculage de mouche et permet aux journaputes , cette caste
    infâme , de pisser de la copie alors que les sujets se font rares

    • le côté gaffeur du maron ? Excusez-moi,je préfère celui de Gaston,il est bien plus drôle !

  12. Il utilise « l’anglais comme langue de contact avec les responsables étrangers : Trump aux Etats-Unis, May en Grande-Bretagne »?? Mais quel scandale!! Vous vous rendez compte? Essayer de parler anglais dans un pays anglophone? Mais pour qui il se prend ?
    Vous voudriez quoi André Girod? Qu’il ne parle qu’en Français, avec un accent d’Amiens si possible?

    J’aimerais bien connaître le niveau d’anglais de tous ceux qui se moquent de celui de Macron.

    • Au moins, on s’abstiens de plaisanteries et de flatteries quand on ne connaît pas la mentalité d’un pays.

    • Je ne critique pas le niveau d’anglais de Macron s’il part en vacances et veut commander un hamburger. Il ferait très bien. Mais on ne parle pas lambda Macron, petit touriste, mais du représentant de la France. Il est entouré de traducteurs, d’experts, de conseillers pour l’aider dans ses discours. Mais têtu, solitaire, il ne veut aucun conseil car il croit tout savoir et que le niveau de son anglais est top, ce qui est faux. Pour les Français qui baragouinent l’anglais, ils sont éblouis mais pour un spécialiste dont l’anglais est comme une langue maternelle ( mon cas) on sent le ridicule de ses propos. Qu’il parle au nom de la France en français mais dans des rencontres informelles il peut utiliser l’anglais!

      • Son niveau est tout à fait acceptable. Obama , lui, avait fait une faute grossière en saluant un auditoire français par « bon après-midi ». Pas même foutu de dire bonjour. Je n’ai pas souvenir que la presse française ait sauté sur l’occasion pour le ridiculiser. Pepe the Pew est une insulte typique des anglo-saxons qui n’aiment pas tant leur pays que ridiculiser le pays des autres.

        • Foutez-nous la paix avec Obama. La presse française l’encensait comme elle encense l’autre cron.

          • C’est très exactement ce que je dis. Foutez-moi donc la paix et apprenez à lire.

  13. Un sconce puant belle image du noble représentant de la France. Au secours!

  14. Un skunk ne serait-il pas un sconce ou moufette rayée qui envoie un jet puant à qui le menace ? Comparer Macron à cette bébette n’est pas très flatteur.

  15. Dans le film « à nous les petites anglaises », de jeunes français reçoivent leur correspondant anglais et lui expliquent que pour draguer les filles avec classe, il faut leur dire « tu veux me suc…? ». Le gars se prend des baffes en retour comme Macron. Tout ça pour punir l’anglais qui avait fait la même chose quand il reçut son correspondant français en Angleterre! Quand le réel dépasse la fiction.

  16. Le portrait de Macron indique le peu de respect que les racistes et xénophobes Anglo-Saxons ont pour le reste du monde et les Français en particulier. Point. Et sa bévue n’est pas bien grosse mais plutôt amusante.

  17. indécrottable dragueur de cougar !…

    ça le change de sa cuisses-de-mouche….

    • Cuisses de mouche … mais pas fleur de banlieue ! lorsqu’on la voit aux cotés de me Trump je ne comprends pas que les scribouiilards puissent la trouver belle et élégante et lorsqu’elle marche elle semble vouloir écraser une punaise avec ses talons , elle est raide comme un passe lacets !!!

      • C’est que du haut de ses 63 ans, il faut paraître jeune, belle, élégante et distinguée.
        J’ai dit « paraître »… car l’être, c’est autre chose. Ca doit être inné, naturel.

        • « Ça doit être inné, naturel ». Dans ce cas, on parle de « classe ».
          La mégère n’eut de classe que celles de l’éducation nationale.

        • oups, tu te trompes citoyen ! « la cuisse-de-mouche-nationale » a 65 ans et non 63, l’horloge tourne pour elle aussi… Elle sera sur les rotules à la fin du quinquennat.

          Quel triste destin finalement… (pour l’un et pour l’autre).

  18. Bizarre qu’ il n’ aie pas de bons traducteurs pour lui préparer de bons discours ou les consulter avant de faire aux dames et messieurs les compliments d’ usage prévus par « the french courtesy ». Représentant la France, nous ferait-il honte among peoples of the Commonwealth ? Mais s’ il n’ y avait que ça ! Car en interne, ici, il est en train de tout bazarder et de foutre en l’ air le pays. Et ça, ça va faire vraiment mal, très mal d’ ici peu et non n’ en rigolerons pas de ces gaffes là.

  19. le petit merdeux n’a pas compris qu’il est censé représenter la France, et quant on représente la France on s’exprime en Francais par respect pour sa nation et sa culture, bon j’avoue que prononcer le mot culture en parlant de micron franchement ca choque et ca fait déphasé…

    • Je trouve qu’il est poli de s’exprimer en anglais dans un ays anglophone.

      • @Lucie – Obviously, dear Lucie!
        In this case, however, it’s better to speak fluently, without too many confusions…
        ;-))

      • De Gaulle parlait courrament anglais et allemand mais jamais, jamais il ne s’est exprimer au nom de la France dans une autre langue que celle de Molière, mais lui il avait la classe et le sens de l’Etat….

        • c’est vrai il l’avait compris d’ailleurs ou nous l’a dit je vous ai compris!!!!

      • Parce que les anglais quand ils viennent chez nous parlent Français ?
        Ils n’en ont rien à faire de parler Français ; ça ne les intéressent pas, ils préfèrent inonder le monde avec leur langue… comme ça ils n’ont aucun effort à faire.
        Mais RIEN n’est immuable, RIEN n’est fixe.
        Dans un certain futur, l’anglais sera délaissé au profit d’une autre langue.

  20. C’est vrai quoi,, on préférait tous l’anglais de Hollande et de Sarko! Au moins le Français moyen , super nul en anglais , pouvait les comprendre !

  21. Et la dame australienne n’a pas voulu d’un aussi beau parti ? C’était vraiment donner de la confiture à une cochonne…

  22. Excellent, Pepe le Pew ! Merci grandement pour cette découverte !

  23. je ne sais pas si les merdias comme bfmwc ( 1er fan et supporter de macron ) vont montrer comment les australiens ont représenter le macron en pépé ?

  24. Merci de ces précisions , M. Girod !
    Etant moi-même quasi nulle en anglais , je pensais que M. Macron , pour le moins , possédait un bon niveau . Grâce à vous , je m’ aperçois qu’ il n’ en est rien , ce qui ne fait que rajouter au profond dégoût que ce personnage prétentieux suscite en moi .
    Attention ! Je ne lui reproche évidemment pas son médiocre niveau en anglais , je lui reproche d’ essayer de nous faire croire le contraire …. comme pour tout le reste d’ ailleurs .
    Les médias lèche-bottes vont mettre le paquet pour étouffer l’ affaire …..
    N’ oublions pas que ce zigoto vient de chez Hollande …. ceci explique cela !

    • Dans le cochon, tout est bon. Tout n’est qu’esbroufe dans le macron.

  25. Malgré tout celui là arrive encore a se faire comprendre (mdr) mais hollandouille a coté c’etait la cata !!! la France des lumieres qu’ils disent …vraiment ils ne doutent de rien

  26. Pépé le Pew, ça lui va très bien Macron-qui-pue !
    Comme vous dites, sa vanité et son narcissisme le poussent à se pavaner en une langue qu’en réalité il ignore. Niveau bac, dites-vous…
    C’est pareil en philosophie. Il se flatte de ses études philosophiques. En réalité, un rapide coup d’oeil sur sa bibliothèque dans la discipline montre immédiatement au spécialiste qu’il ne passe pas au-dessus d’une petite première année!
    Vaniteux Macron-qui-pue !

  27. Très drôle ! Extra que le « séducteur » Macrounet soit vu sous cet aspect ridicule. A ceci près que le p’tit Macron n’a sûrement pas grande expérience des dames… puceau vivant une relation fusionnelle avec sa mémère depuis l’âge de 15 ans. Ce qui n’exclut pas un éveil plus tardif à une sexualité autre…

    • Vous avez raison , Victor , mais ceux qui ont catapulté Macron là où il est l’ ont fait pour qu’ il applique la politique de l’ axe Washington-Berlin-Bruxelles …. pas pour qu’ il réalise d’ extraordinaires prouesses au lit .

    • pépé le macron, voila que je t’embrouille.niveau tres difficile, voire incorrect de l’anglais dont’il se fustige a volonté.le micron n’est qu’une broutille.le fils spirituel de hollandouille.aussi royal que sa crasse ignorance de cette stupide langue de serpents.

Les commentaires sont fermés.