1

La gauchiste Michela Marzano ose affirmer que Giorgia Meloni est une nazie

Les Brigades Rouges gauchistes italiennes

Comment ne pas être stupéfait par la mauvaise foi des intellectuels en général, et certains philosophes en particulier ? De ce BHL qui de plus se vautre dans la fange du mensonge comme dans tout ce qu’il aura abordé depuis des années : de la Libye à l’Italie en passant par l’Ukraine ?

La victoire de l’union des droites menée par Giorgia Meloni aux législatives italiennes est affublée de l’expression « post-fascisme ». La philosophe  Michela Marzano souhaite appuyer sur cette expression reprise et diffusée par l’AFP pour que nos médias aux ordres utilisent cette expression censée faire peur aux braves gens, aux bobos et autres retraités déjà terrorisés par la covid hier, la pénurie énergétique aujourd’hui, et la peste noire demain, s’ils devaient voter pour des partis nationaux.

Qui est Maria Michela Marzano ? Une gauchiste italienne, députée européenne, chercheuse, philosophe, et écrivain italien. Engagée politiquement au sein de la gauche italienne. Autrement dit, elle hait Giorgia Meloni, chef de file du parti Fratelli d’Italia.

Son principal reproche est que Giorgia Meloni n’a jamais condamné le fascisme.

« Le vrai problème en Italie, c’est que n’ayant jamais retravaillé notre histoire, nous avons grandi avec l’idée que les Italiens n’avaient rien à voir avec le fascisme, or, c’est faux. Le fascisme et le nazisme, c’est pareil. » 

Le plus amusant est que cette gauche italienne n’a jamais retravaillé l’histoire meurtrière de l’extrême gauche et de ses attentats comme ceux des Brigades Rouges. Nous en avons l’habitude, car la gauche française, c’est du semblable au même.

Je ne suis pas du tout d’accord avec la comparaison que le nazisme serait historiquement égal au fascisme.
Cela prouve un faible niveau culturel en histoire politique de l’Italie et de l’Allemagne. Le fascisme a eu comme inventeur un ex-socialiste, Benito Mussolini qui, ne croyant plus à l’international- socialisme de Lénine dont il était proche politiquement, fonda un parti social et national centré sur l’Italie et les Italiens. C’était un régime policier et totalitaire, mais il ne fut jamais fondamentalement raciste et antisémite, hormis quand il tomba sous l’influence de Hitler sans que jamais ses lois « raciales » ne soient finalement appliquées en Italie. Les Italiens ne sont pas, tout comme les Français, des racistes.
D’un pays du quasi-tiers-monde, importateur de blé en 1923, il fit un pays exportateur, une puissance industrielle et militaire et la troisième puissance maritime en Europe après l’Angleterre et la France, et redoutée.
Il inventa les autoroutes, fit d’immenses travaux pour améliorer le sort du peuple italien. Celui-ci accepta, de fait, ce régime totalitaire en majorité. Une minorité est partie à l’étranger.
Rien à voir avec le nazisme de Hitler, venant de l’extrême gauche (NSPDA) – Parti national-socialiste des travailleurs allemands.
Sa politique raciale, sa violence avec les SA de Rohm, sa SS d’Himmler par la suite, sa Gestapo, son antisémitisme revendiqué, ses camps de concentration et ses meurtres n’ont rien à voir avec le fascisme de Mussolini.
Hitler était plus proche par sa violence idéologique de Staline. C’est factuel. 
Comparer le fascisme avec le nazisme, c’est plomber l’Italie de Meloni d’aujourd’hui. Que penser de ce « député français » du Parti Républicain, Éric Diard, qui ose dire : « Nous sommes des gaullistes, pas des défenseurs du postfascisme ». Comment ose-t-il salir la mémoire du général de Gaulle qui fut traité lui-même de fasciste en son temps.
Où cet autre député, Aurélien Pradié, du même parti politique qui dénonce ceux qui se disent « que le seul avenir de la droite française est de devenir des sous-fifres des agités« .
Combien d’années faudra-t-il à ces demeurés politiques pour comprendre que l’avenir de la droite se situe dans l’Union des Droites, justement comme l’a fait Georgia Meloni ?
Ces députés insultent Giorgia Méloni et se dressent de fait contre ceux qui veulent une France forte. Le faire est tout simplement dégueulasse.
Gérard Brazon



Histoire : Pourquoi la mort d’une reine d’Angleterre m’indiffère

La perfide Albion

Les jours prochains vont être l’occasion à la France dite Républicaine, ainsi qu’à ces pauvres lobotomisés français de rendre hommage à leurs ennemis héréditaires.

Vous m’excuserez d’avoir un peu de mémoire et assez de connaissances historiques pour ne jamais oublier que l’Angleterre a été, et reste, notre pire ennemie. La famille royale anglaise n’est pas ma tasse de thé et je ne peux pas oublier que cette famille est responsable de la mort de plusieurs millions de Français durant les derniers siècles, sans compter ceux d’autres peuples pour assouvir ses ambitions de domination dans le monde. 

Je ne ferai pas partie des pleureuses de France qui, pendant les prochains jours, vont s’apitoyer sur la mort d’une Reine qui ne s’est pas fatiguée dans les champs, à l’usine, au bureau, ni même pour élever ses enfants. Elle avait un rôle assigné de représentation dans cette Angleterre, et son rôle premier était de donner un héritier.

Je vais même aller plus loin quitte à en choquer plus d’un. Je me fiche complètement de la mort de la Reine d’Angleterre.
Les Anglais ont toujours été nos ennemis héréditaires depuis des siècles. Cela a commencé au temps de nos rois de France. Je n’oublie pas qu’elle a occupé une partie de mon pays, qu’elle l’a colonisé. Elle s’est prétendue souveraine de mes ancêtres, et il a fallu à ceux-ci, des siècles de guerres, de batailles, de morts, pour bouter l’Anglais hors de notre sol. L’épisode de Jeanne d’Arc en est le plus grand des témoignages.

Je n’oublierai jamais la perte du Canada français, du Québec en particulier, ni la déportation des Français de « La nouvelle France » en Amérique du Nord. Petit rappel : les Acadiens ont été déportés par les Britanniques, leurs maisons et leurs fermes ont été incendiées, leurs familles séparées (pertes de liens avec proches, amis, conjoints, enfants…). Cette déportation a constitué une des premières opérations de nettoyage ethnique de grande envergure. On sait le mauvais sort qui fût apporté aux Québécois par la suite.

Je n’oublierai jamais non plus leur comportement lors de la Révolution Française, fomentant des complots, utilisant la cause légitime des Vendéens pour ce faire. Ne jamais oublier les financements des coalitions contre les Révolutionnaires, la trahison du traité de paix d’Amiens entre la France et l’Angleterre. Les coalitions contre le Consulat et l’Empire. Les Républicains français parlent de guerres Napoléoniennes, alors que ce n’est pas l’Empereur qui déclarait les guerres mais, à travers le financement anglais, les Autrichiens, les Prussiens, et même la Russie Tsariste. C’est cette perfide Albion qui agissait en sous-main, comme elle l’a toujours fait, et le fait encore en ce moment, en Ukraine. Les raisons de cette guerre à la Russie, en 1812, étaient la trahison du Tsar à sa parole donnée à Napoléon 1er, au sujet du blocus de l’Angleterre. Hélas, cela a mal tourné pour nous les Français.
Certains républicains français disent que Napoléon 1er brûla Moscou. C’est faux. C’est le gouverneur général de la ville, le comte Fédor Rostopchine, qui a offert la liberté aux brigands russes emprisonnés dans les geôles moscovites, à condition qu’ils mettent le feu à la ville.
Je n’oublierai jamais la trahison des Anglais au Mexique, lâchant Napoléon III et l’Empereur Maximilien qui voulait justement empêcher la montée de ces USA naissants. Ils voulaient installer un empire mexicain puissant à ses portes. On sait par la suite, que le Mexique « républicain » perdra des territoires comme le Texas, la Californie, le Nouveau-Mexique face à l’appétit insatiable de ces USA. Toujours cette Angleterre, en sous-main, qui rendit aux USA la tâche plus facile. Complicité anglo-saxonne comme d’habitude, comme aujourd’hui.

Je n’oublierai jamais la trahison de cette Angleterre qui a lâché Napoléon III face aux Prussiens en 1870, leurs responsabilités dans la mort de l’héritier du trône impérial en Afrique contre les Zoulous.

Ils sont les inventeurs des premiers camps de concentration avec Horatio Herbert Kitchener contre les Boers, les massacreurs des Aborigènes d’Australie, et de Tasmanie. Le conflit à Fachoda en Afrique, avec les lâches de la Troisième République qui se sont couchés.

Comment oublier, plus proche de nous, le comportement britannique à Dunkerque où les soldats français se sont sacrifiés sur la plage pour permettre que les Anglais rembarquent ?

Se souvenir d’une partie de la flotte française détruite à Mers el Kebir, et le soutien au général Charles De Gaulle, comme la corde qui soutient le pendu, face aux USA, qui voulait, in fine, occuper la France.
Je hais cette Angleterre qui nous a asservis, imposé sa langue, sa politique, sa culture à travers les USA, ses frères anglo-saxons d’Amérique. Les Républiques, hormis De Gaulle, se sont toujours couchées devant les Anglais.
Rien à foutre de la mort de la Reine d’Angleterre. 
La France est monarchiste, elle aurait dû avoir un Prince, un Roi, un Empereur au lieu d’avoir ces ridicules et nuisibles présidents comme Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron.
Elle aurait dû être un grand pays au lieu d’être devenue une république indigne de son Histoire Royale et Impériale. J’envie les Russes d’avoir un Président comme Vladimir Poutine, et j’emmerde les Républicains. Vive l’Empereur.
Gérard Brazon



On nous cache tout, on nous dit rien : toujours les mêmes salades au 20 heures

Abstentionnistes en troupeau en France

Avez-vous remarqué que nous avons une pénurie d’informations en permanence ?       « On nous cache tout, on nous dit rien ».

Savez-vous où est passée la moutarde de Dijon ? Absente des rayons depuis quelques semaines, il semble que nos journalistes aient oublié le goût de la moutarde ou qu’ils ne sachent plus ce que c’est. Par contre, la mayonnaise est bien là. Silence dans les médias.

Idem pour les huiles de table qui avaient, elles aussi, disparu des rayons peu de temps avant. La pénurie serait due aux idiots de Français qui accumuleraient des réserves. Ben oui, on se demande pourquoi dans cette société anxiogène. La panique, la crainte du manque, etc.

Admettons ! Cela peut marcher une semaine, voire deux, mais plusieurs, cela peut paraître bizarre pour n’importe quel citoyen, d’autant plus, contaminés à la conspirationniste comme nous le disent ces mêmes médias.

À côté de ça, des vidéos nous montraient des rayons pleins en Belgique, en Espagne et même des réserves dans des hypermarchés. « On nous cache tout, on nous dit rien ». Silence des médias.

J’ai trouvé plusieurs pots de la marque Moutarde de Dijon. Nouveaux pots, nouveau logo. Plus petits ; 260 gr seulement et nouvelle étiquette. En regardant les étiquettes, j’ai vu qu’ils venaient de la République tchèque. J’ignorais que Dijon n’était plus en France. La marque n’est donc pas protégée ou est-ce une délocalisation déguisée ?

Nous pourrions nous interroger chaque jour sur ce que nous cachent les médias. Mais le savent-ils eux-mêmes ?

Vous allumez un média lambda, passez sur un autre, puis un autre, et sur l’écran, les mêmes images, les mêmes propos, les mêmes discours lénifiants, et bla, bla.

Il fait chaud en été. Ben oui ! Ce qui entérine l’idée de la noyade, de l’eau qui mouille, des dangers de l’hygiène, des algues vertes, des précautions sur les plages, et des incendies, du manque de canadairs, et bla, bla. Cela prend un bon ¼ d’heure, voire une ½ heure chaque jour.

Sans compter la sécurité routière, les bouchons, et cette infantilisation à fortes doses du genre, arrêt toutes les deux heures, faire boire les mômes et pisser le chien.

Il pleut en automne ! Ah ça, c’est bête ! Nous ouvrons donc les pages sur les rivières qui débordent, sur les maires qui appellent à l’aide l’État, sur les cultivateurs, sur les habitants qui nettoient au mieux leurs garages, au pire leurs salons. Là aussi, c’est ¼ voire plus, tous les jours à regarder les plaines inondées, les voitures noyées, et bla, bla.

Il fait froid en hiver, et même que, curieusement, il y a de la neige en montagne. Même ouverture de journaux infantilisants. Il va falloir mettre des pneus cloutés. Puis d’embrayer sur les pistes de skis, les avalanches.

J’ai hâte d’arriver au printemps, ma saison préférée. Je verrai, à la télé d’État, des fleurs, des plaines ensoleillées, des champs de colza, des graines de moutarde qui devraient, normalement, faire de l’huile, de la moutarde et qui en principe, devraient se retrouver dans mon supermarché.

Au bout de cinq minutes, vous avez compris que nos médias suivent une feuille de route pour mieux nous asphyxier. Ils nous noient sous des informations insignifiantes, banales, récurrentes, et jusqu’ici plutôt apaisantes pour le troupeau.

Depuis les Gilets jaunes, la télé d’État a déplacé le curseur. De rassurantes, les infos penchent sur les inquiétudes que le bon peuple devrait avoir. L’émotionnel a le vent en poupe.

Nous sommes en guerre ! Contre les soudards en jaune, les crève-la-faim, les sans-dents, les fumeurs de Gitanes qui roulent au diesel !

Nous sommes en guerre contre un virus, contre les soignants qui ont été salués, puis démolis en suivant, tout comme pour les pompiers.

La police en prend pour son grade. La justice la sanctionne, la met en garde à vue au moindre écart, mais libère les délinquants. Nous sommes en guerre.

Français abstentionnistes après leur dose de BFM TV

Personne ne sait contre qui, ni contre quoi. Sauf les abstentionnistes, les idiots utiles au système qui, forts de leur immense culture politique et historique, savent, au moins, que la tête dans le sable évite de prendre un coup de soleil sur la tête. Même s’ils prennent un coup de pied au cul dans la foulée, au soir des élections. Depuis, ils ferment leurs gueules. C’est préférable.

Nous serions en guerre, et c’est nouveau, contre la Russie ! Mazette !

La Russie, le plus grand pays du monde. Cela fait six mois qu’elle gagne du terrain en Ukraine, taille des croupières au petit Zelenski qui porte tous les jours les mêmes fringues, montre ses pectoraux, ses biceps, gonfle la poitrine et se donne des airs de guerrier. Les USA vident leurs arsenaux, et financent à coup de milliards. La France s’y met en donnant nos obusiers Caesar, et des missiles.

Les habitants des USA et de l’Union européenne sont sacrifiés au nom des « valeurs », de la « démocratie » dont se moque la von Der Layiène, et des LGBTQ, et autres.

Les Russes appellent Zelenski le clown. En France, nos dirigeants le vénèrent.  Il est vrai que ceux-là ont affirmé que grâce à nos efforts, nous allons mettre la Russie à genoux. Il y en a quelques-uns qui ont déjà essayé dans le passé.

Silence dans les médias. Personne ne dit un mot sur les brigades néo-nazis d’Azov et autres. Quand un commentateur tente d’en parler, tout de suite, il est remis à sa place, voire viré du plateau comme sur BFM TV.

Rien des bombardements sur le Donbass depuis 2014. 14 000 morts passés sous silence en France. Il faut écouter Anne-Laure Bonnel et quelques rares témoins sur Sud-Radio dans l’émission de l’excellent André Berkoff pour l’apprendre.

Toujours rien sur les journaux concernant les bombardements d’une centrale nucléaire par l’Ukraine. On nous cache tout, on nous dit rien. Mais il paraît que nous vivons en démocratie et que la liberté d’information est totale.

Gérard Brazon




Taïwan est-elle vraiment Chinoise? Et si on demandait l’avis des Taïwanais?

Je ne voudrais pas passer pour un imbécile en géopolitique, mais il y a des réflexions de beaucoup que je ne comprends pas trop.

Qui a décidé que Taïwan faisait partie intégrante de la Chine ? 

Un peu d’histoire tout de même. « Différents groupes proto-Austronésiens, de la culture de Hemudu en provenance de la baie de Hangzhou, ancêtres des actuels Aborigènes, s’y installent à partir de 4000 av. J.-C. Ils assimilent et remplacent alors les anciennes populations du Pléistocène ».

En 1949, le gouvernement de la République contrôlé par le Kouo-Min-Tang s’y installe, après avoir perdu la guerre civile contre les communistes. Certes, qui dit guerre civile, dit bien guerre entre chinois. Mais les habitants de Formose à l’époque, étaient-ils des Chinois de souche ?

Quelques recherches et j’apprends que L‘île de Formose fut officiellement gouvernée par la Chine impériale de 1683 à 1895 sous la tutelle des Qing, puis cédée au Japon, par le traité de Shimonoseki (1895), à la suite de la première guerre sino-japonaise. En quoi le Japon n’aurait-il pas un droit sur cette île ? Le point de vue des Chinois considère que c’était le résultat « de traités inégaux » imposés par des pays étrangers.

Sommes-nous certains qu’en Europe, tous les traités de partages de territoires soient issus de « traités égaux » ? De nos Rois de France jusqu’aux Républiques.

Souvenons-nous que le traité de Vienne a considéré que les territoires conquis et actés par des traités faits par la révolution et sous l’Empire étaient illégaux (inégaux ?).

C’est valable pour tous les pays européens. L’Allemagne s’est enlevé tous ses territoires prussiens par la Pologne. Cette Pologne fut coupée de ses territoires devenus Ukrainien. La Hongrie fut très réduite. L’immense Empire d’Autriche est devenu un tout petit pays central, etc. Pays de vaincus certes. Tous ces pays peuvent très bien dire que les traités issus de la deuxième guerre mondiale sont « inégaux ».

Sans parler des territoires conquis sur le Mexique par la force et devenus Texas, Californie, Nouveau-Mexique, etc.

Taïwan, est-elle Chinoise ? Ne peut-elle pas prétendre à son indépendance ? Il y a quelques années, je vous aurais dit qu’Hong Kong qui était un territoire indépendant jusqu’en 1997, au sud-est de la Chine, avait été inséré en Chine, tout en gardant une large autonomie juridique, son parlement indépendant, sa démocratie et sa finance libre. On sait ce qu’il en est devenu en 2022.

Ce sera pareil pour Taïwan. Prés de 30 millions de descendants chinois et autres populations indigènes de souche seront mis au pas cadencé de la Chine communiste.

Alors, il est dit que 181 pays sont d’accord pour considérer que cette île appartient à la Chine. Avaient-ils le choix ? Cette Chine a imposé un diktat économique à tous. Comment résister à une Chine de 800 millions hier, et devenue aujourd’hui une puissance économique, militaire et financière d’un milliard 500 millions de Chinois, l’usine du monde industrielle. Le nombre, toujours le nombre dirait Eric Zemmour. On ne peut rien contre la démographie. 

Pour autant, est-ce égale (légale) ? Je ne le crois pas.

  • Pourquoi les protestations de la Serbie ne suscitent-elles aucun débat sur la perte de son Kosovo, son berceau originel ?
  • Pourquoi ne dit-on rien sur l’occupation d’une partie de Chypre par la Turquie ?
  • Pourquoi fait-on le silence sur l’invasion du Haut Karabagh ?
  • Pourquoi ne dit-on rien sur l’occupation de plusieurs territoires de la Syrie par la Turquie et par les USA ?

Réal-politique ! Faits accomplis ! On ne peut rien faire, c’est plié, la Chine est trop puissante et Taïwan se fera bouffer de toutes les manières.

Encore un mot sur l’immense hypocrisie de nos dirigeants, ceux des USA, de l’Union européenne, et des institutions comme l’ONU et l’UNESCO qui nous parlent sans cesse des droits des peuples, et trop souvent de celui d’un peuple qui n’a jamais existé en tant que peuple, en tant que langue particulière, en tant que culture profonde et ancienne.

Il est le produit d’une haine des Juifs et d’Israël. Vous savez de qui je veux parler.

La Palestine est une création politique récente issue du terrorisme de l’OLP. Elle constitue une épine dans le pied du sionisme, c’est une évidence. La Palestine est un nom d’origine romaine et qui n’existe même pas dans la langue arabe. Le seul dénominateur commun cultuel et linguistique de ce  » peuple » c’est l’islam et les immenses « terres arabes » conquises par la force, la violence, l’esclavage, la conversion de force. Est-ce que tous ces traités faits, quand ils ont été faits, lors de ces conquêtes, étaient des traités inégaux (illégaux).

Sans parler des territoires confisqués par la gauche colonialiste en Afrique au 19 iém siècle, au grand désespoir des populations de souche française, qui subissent aujourd’hui le retour de flamme. 

Bref, je m’interroge sur l’expression « traités inégaux ».

Gérard Brazon




Les black-faces jugés racistes, mais un Jules César noir ne gêne personne !

Twitch ne rigole pas avec les blackfaces, cette technique qui consiste pour un Blanc à se peindre le visage en noir. La chaîne de Karina Martsinkevich  a été suspendue pendant 30 jours pour cause de « comportement haineux à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes. » (Source)

Il faudra bien, un jour, que l’on explique aux Français, aux Européens, pourquoi le cinéma met en avant des personnages historiques blancs en version noirs, dans l’histoire de l’Europe ?

Est-ce que l’histoire de l’Afrique est si pauvre en héros, en salauds, en dictateurs, en savants, ou est-ce la preuve de scénaristes et de producteurs masochistes, ou imbéciles ?

Que peut bien penser un Africain en constatant cette aberration telle qu’un Jules César noir en pleine Rome antique ? Que penserait-il d’un Vercingétorix noir ? Certes, il y avait des Noirs en ce temps-là à Rome, mais la majorité des esclaves étaient blancs, et pour cause. Est-ce que l’Africain lambda est considéré comme un imbécile par les producteurs d’Hollywood qui font ce genre de films ?

Pourtant, l’histoire des personnages historiques et des mythes en Afrique est riche.

En voici quelques-uns qui pourraient faire la joie des scénaristes aux USA, voire en Europe, afin de satisfaire la « soif d’identité » dit-on, des descendants d’Africains.

Huveane : après la création de la terre et des cieux, Huveane a voulu profiter d’un peu de paix et de tranquillité tout en admirant fièrement son œuvre.

Kaang : dieu suprême, il a créé le monde, mais a envoyé la mort et la destruction après avoir connu trop de désobéissances et d’antagonismes. Même s’il vit dans le ciel, son esprit invisible réside toujours dans tous les êtres vivants.

Adu Ogyina : selon la mythologie Akan, tous les humains vivaient au plus profond de la terre. Un jour, sept hommes, cinq femmes, un léopard et un chien sont sortis en rampant d’un trou creusé par un énorme ver. En regardant autour d’eux, les gens étonnés sont devenus terrifiés, mais Adu Ogyina, le premier homme à la surface, semblait comprendre le monde et ses merveilles. Il les a calmés et leur a donné de la force en posant ses mains sur eux.

Et bien d’autres (sources)

Sur le plan historique, il y a eu des rois, des héros, des salauds et des gens bien.

Parmi les salauds, il y a des rois d’une rare violence, comme ces rois esclavagistes, sacrificateurs d’humains, comme le roi Behanzin au Dahomey. 

Les célèbres rois de l’Ashanti par exemple, décrits par Kakou Ernest Tigori dans son livre « L’Afrique à désintoxiquer » ou ceux de Bernard Lugan.

Pourtant, en Afrique, il y a des personnages importants. Il y a de possibles héroïnes comme,

Aline Sitoé Diatta (1920-1944), combattante pour l’indépendance du Sénégal ;

Lalla Fatma N’Soumer, combattante contre l’armée française en 1840 dans ce qui allait devenir l’Algérie (1830-1863) ;

Sarraounia Mangou au Niger au XIXe siècle. « Sarraounia » signifie « reine » en langue haoussa. Elle a été chef politique et religieux, présidant depuis Lougou, la capitale, aux destinées du royaume Azna, dans le sud-ouest du Niger ;

Kimpa Vita (1684-1706) au début XVIIIe siècle, le royaume du Kongo était divisé par des guerres civiles. Elle appelle à la reconstruction du royaume et l’émancipation du peuple du Kongo face au colon portugais.

Et d’autres (sources)

Tout cela pour dire qu’il est inutile de noircir les personnages de l’histoire de France, de l’Europe. À quoi cela sert-il de faire des séries télévisées de César noirs, ou de Spartacus noirs et j’en passe.

À quand les rois de France, comme Louis XIV, Louis XV en rois noirs ? Mais pas Louis XVI parce qu’il a été guillotiné, ce n’est pas bon à l’image, coco ! Quand verra-t-on un jour sur cette lancée imbécile, un Robespierre, un Napoléon 1er, ou des reines d’Angleterre, ou des impératrices d’Autriche ou de Russie en version noire ?

Qui sont les Noirs qui ne verront pas l’absurdité de ces séries sans fondement sérieux ? Les scénaristes et producteurs sont soit des imbéciles, soit de furieux racistes sans imagination. Dans tous les cas, ils insultent l’intelligence des Africains.

L’Afrique regorge de héros, et de salauds esclavagistes. Elle est pleine d’histoires, de héros, de victoires comme de défaites. Tout comme en Europe. Certes, en Europe, il faut remonter à la nuit des temps pour retrouver le cannibalisme.

Toutefois, un Suédois, Magnus Soderlund, professeur et chercheur à l’École des sciences économiques de Stockholm, a préconisé lors d’un sommet à Stockholm de manger de la viande humaine pour lutter contre le réchauffement climatique. (source) Comme quoi, chez les Blancs, cela ne tourne plus très rond.

Mangez-vous les uns les autres au lieu de vous aimer, pour sauver la planète.

Verrons-nous, a contrario, des Blancs tenir des rôles de guérisseurs, de rois africains, de belles femmes blanches régnant sur des royaumes d’Afrique ? Bien sûr que non puisque déjà, les associations antiracistes en Europe condamnent les « black-faces », ces Blancs se grimant en Noirs dans certains rôles.

Quand je vois et constate le niveau de bêtise, d’incongruité, de stupidité, de méchanceté gratuite dans laquelle flottent nos sociétés actuellement, je titube, comme le disait Claude Nougaro, en comparant le génie et la monstruosité de l’homme. Je suis pétrifié. Notre monde occidental est le grand malade de la planète.

Il serait temps que l’Afrique, les Africains comprennent qu’il n’y a pas de salut dans ce monde-là.

Gérard Brazon




Si les musulmans envahissaient l’Europe, Poutine ne bougerait pas

À la lecture de l’article de l’excellent Boris Karpov, j’ai été atterré par le discours quasi religieux d’Apti Alaudinov, un des conseillers de Ramzan Kadirov, président de la Tchétchénie.

Sous couvert du Bien et du Mal, l’auteur commence son allocution en remerciant Allah, « le miséricordieux » qui n’a rien à mon avis de miséricordieux envers les femmes violées en Iran qui sont pendues au bout d’une grue, y compris les mineures, les homosexuels, et les condamnés à la décapitation en public ou fouettés, lapidés, en Arabie saoudite en public. (Source)

J’ai un ennemi depuis plus de vingt ans, il est le tout premier de ma liste. J’y ai bousculé ma vie syndicale, sacrifié ma vie politique ; c’est l’islam et ses adeptes.

Que la Russie de Vladimir Poutine s’allie avec le patron de la Tchétchénie Ramzan Kadirov est une chose, qu’elle lie son sort à l’islam en est une autre. Je n’y crois pas.

Vladimir Poutine est un joueur d’échec, un très bon joueur. Je lui fais confiance pour rouler dans la farine ses pairs sur la scène internationale, d’autant plus de par la médiocrité de ceux qui se nomment représentants de « la communauté internationale » de façon abusive. Je pense vraiment qu’il n’a pas l’intention, in fine, de se convertir.

La Russie, sa patrie, ce n’est pas l’Europe et encore moins l’Europe de l’Ouest, cette gueuse représentée par la von der Lahyène de l’Union européenne et ce pauvre type de Charles Michel, tous deux non élus.

Je suis bien certain que s’il y avait une guerre d’invasion musulmane envers les pays du sud de l’Europe, monsieur Poutine s’en laverait les mains et laisserait tomber la Rome chrétienne, et le Paris des zombies. Pour lui, ce serait un second front qui lui permettrait de régler son compte à la Pologne, aux pays baltes et scandinaves et de remettre au pas les anciens pays de l’ex-URSS. D’ailleurs, je suis persuadé que tous ces pays se plieront au premier éternuement, sans vraiment combattre, sauf peut-être la Pologne, habitée par sa haine des Russes.

En cas d’invasion, qui y aurait-il pour la contrer ?

L’Italie n’est pas un pays de guerriers. Déjà, Mussolini avait dit que son grand regret était d’avoir tenté de faire d’un pays de chanteurs, des militaires. Il ne suffit pas d’avoir une armée puissante sur le papier, il faut aussi avoir la flamme.

L’Espagne et la France renoueront avec leur passé qui fut autrefois celui des pays envahis par les Sarrasins. Nous n’avons plus de Charles Martel, uniquement des soldats d’opérettes à la Macron et consorts. De plus, avec les dix millions de musulmans au bas mot que nous avons en France, ce ne sera pas difficile de nous faire plier. Combien de patriotes résisteront ?

L’Allemagne paiera et se pliera à la communauté turque pourvu que ses usines tournent.

L’Angleterre est déjà sous domination islamique dans ses grandes villes.

Il n’y a plus de vrais guerriers, cela ira plus vite de museler les patriotes résistants et de convertir les autres. J’imagine que les abstentionnistes de France seront les premiers à râler et ensuite à se coucher. Comme d’habitude…

Vladimir Poutine ne bougera pas le petit doigt. La zone d’influence russe sera plus grande. Ce texte, disons-le clairement, est religieux, pro-islam. Son allégeance à Allah est claire.

Nous tous, nous détestons l’islam, son Coran, ses hadiths, son système liberticide, sexiste, sa charia, et nous ne pouvons pas l’appuyer. Cela est contraire à nos convictions. Nous, c’est tous ceux qui sont conscients que l’islam est en lutte contre notre façon de vivre, contre notre civilisation judéo-chrétienne. Nous avons eu certes des harkis qui furent fidèles à la France et qui l’ont payé cher d’ailleurs, par notre manque de respect pour eux, par un massacre commis par d’autres musulmans, ceux du FLN en Algérie.

Il faut toujours garder à l’esprit que les musulmans ne sont pas des idiots. 

Ils adorent Allah, mais surtout, les dirigeants à la poigne ferme et méprisent tous les actes de faiblesse. La démocratie n’est pas pour eux, de ce monde. Les LGBTQ sont une abomination. À leur décharge, cette association est aussi une abomination pour nous, même si nous ne préconisons pas la mort pour tous les homosexuels comme en terre d’islam.

L’histoire éclaire l’avenir. Le souci est que nos dirigeants sont des incultes en histoire.

Je me souviens parfaitement de ce roi Wisigoth d’Espagne Julien de Ceuta en 711, qui appela au secours un sultan du Maroc pour une sombre histoire d’héritage. Ce chef de guerre, Tarik Ziyad, traversa la mer avec 12 000 hommes, et a finalement conquis toute l’Espagne jusqu’aux Pyrénées en battant le roi Rodéric. Il vint jusqu’à Poitiers. Ils restèrent plus de 700 ans en Espagne, et plus de 200 ans dans le Sud de la France, à commettre des razzias, la traite d’esclaves, et le pillage.

L’histoire peut se répéter de différentes manières. Qui se souvient aujourd’hui de ce roi irresponsable ?

N’oublions pas que Vladimir Poutine travaille pour son pays, pour son peuple et se moque de la France dont il méprise, à juste raison, les dirigeants de droite comme de gauche. La France est à la ramasse et aux bottes des USA, et sert de carpette à l’Union européenne.

Il se moque du peuple de France qu’il doit juger bien mou, surtout au regard des dernières élections qui lui ont prouvé que ce peuple de France est timoré, bien trop lâche, et si loin de ce peuple d’hier, celui de la Révolution, celui de Valmy, celui de l’Empire, celui des Poilus, et donc sans intérêt pour lui, a priori.

Voilà le fond de ma pensée. Vladimir Poutine peut faire des alliances ponctuelles avec l’islam, car il est à la tête d’un peuple qui lui fait confiance et sait bien que si l’islam déborde de son lit, il le remettra à sa place à coup de pied dans le cul si nécessaire. C’est le seul cas de figure où l’on peut passer un accord avec l’islam. Sinon, c’est le baiser de la mort.

Le patron de la Tchétchénie le sait bien. Il respecte, comme tous les musulmans, la force, la puissance, la volonté et obéit aux vrais chefs, aux audacieux. Pas aux couilles molles françaises et encore moins aux traîne-savates dans les ministères.

Gérard Brazon




Overton : de l’inacceptable au tolérable avant d’être acceptable, ouvrez la fenêtre

Est-cela la victoire de l’Occident ?

Qui connaît la fenêtre d’Overton ? Nous autres, bien sûr, et certains qui s’intéressent à la façon qu’ont les minorités d’imposer leurs visions.

La fenêtre d’Overton, aussi connue comme la fenêtre de discours, est une allégorie qui situe l’ensemble des idées, opinions ou pratiques considérées comme plus ou moins acceptables dans l’opinion publique d’une société.

Pierre Cassen, dans une de ses vidéos, nous explique la méthodologie pour que manger son prochain ne choque plus personne et que finalement aimer ce prochain ne serait qu’une façon de le cuire à point et en fonction de la sauce.

Il y a des scandales qui, hier, étaient condamnés. Ils étaient de plus, punis par la loi. L’homosexualité, par exemple ; Jean Marais et Jean Cocteau protégeaient leurs vies intimes. Ils n’allaient pas dans les rues bras dessus/dessous et ne s’embrassaient pas à pleine bouche en public. Muriel Robin, non plus, avec sa compagne. La grande majorité des homosexuels en couple savent que la lumière est néfaste et, comme beaucoup de Français hétérosexuels, considèrent que pour vivre heureux, il vaut mieux vivre caché. C’est d’ailleurs la même idée concernant l’argent.

Les LGBTQ espagnols

Les LGBTQ sont ces nouveaux parvenus qui se montrent partout, font feu de toutes leurs brindilles, s’affichent, provoquent et participent à ce qu’ils appellent la marche de fierté. On se demande d’ailleurs pourquoi il y aurait de la fierté à aimer, faire l’amour avec un partenaire du même sexe, se promener dans les habits du sexe opposé. C’est totalement ridicule. D’autant plus pour ceux qui adorent marcher en tenue de cuir sado-maso et montrent leurs « fiertés » de soumis.

La fenêtre d’Overton, c’est déplacer le niveau du supportable pour devenir acceptable dans la société.

Tout le jeu est donc de passer de l’insupportable à l’acceptable, puis de l’acceptable à l’envie de faire, et pourquoi pas de devenir. La réussite suprême étant d’avoir convaincu Bébert, Paulo, Guitou de porter des colliers de chiens en cuir et de se faire botter les fesses par le sado Ahmed, Mustapha et Roger sous les yeux d’enfants étonnés.

Cela demande du temps. Le curseur est lent à se déplacer. Il faut être prudent. La masse de citoyens imbéciles, attardés, abreuvés de morale, pétris de religion, voire de savoir-vivre est à bouger en douceur.

Un monsieur sorti d’une éducation des années 1950 aura beaucoup plus de difficultés à sortir tout nu avec ses lanières de cuir et un gode de bonne taille dans le fion.

Un autre, venant des années 2000, avec un curseur plus avancé, vous expliquera le plaisir qu’il y a à se balader à genoux, avec des pinces aux seins, et un gode qui lui explose les sphincters. Fier d’avoir gagné quelques centimètres d’épaisseur.

En 2022 s’y ajoutera un autre gode dans la bouche et le fouet en prime. Quelle fierté en effet pour le soumis et le donneur d’ordre. Quelle fierté de se palucher en public, de se lécher et déclamer d’un ton hautain « je suis libre, je suis fier, etc. »

Cela marche comment, ce déplacement de curseur ? Tout simplement par les médias. Les discours qui enfument les citoyens, les prises de paroles sur les libertés de chacun et de tous. Faire que l’hétéro devienne une sorte de bizarrerie.

Comment, vous n’aimez que les femmes ? Oh pardon, ces gens possédant un vagin ?

Quoi, vous n’aimez que les hommes ? Ah désolé, ces gens ayant un pénis et des testicules entre les jambes ?

Après des années de discours dans les médias, des films, des téléfilms France 2 et 3, sans compter Netflix, et des années de culpabilisation, d’insultes envers ceux qui savent encore que la nature est, et reste la nature, qu’un homme n’est pas une femme, les associations passent aux écoles avec la complicité des administrations.

On affirme aux enfants qu’ils ne sont pas forcément masculins comme papa, ou féminin comme maman, et que d’ailleurs, il n’y a plus de papa, ni de maman, juste des parents un et deux, et qu’il serait plus juste de ne plus dire Madame ou Monsieur.

Vous avez tous compris que la fenêtre d’Overton est un système qui pourrait aboutir à légaliser la pédophilie, et pourquoi pas le cannibalisme. 

Dans certaines mosquées, c’est la mort de l’impur, du mécréant, du juif, du chrétien, du non-musulman (sourate 9 v 29 et sourate 2 v 191 et plus). Le Coran est une fenêtre d’Overton islamique en fonction depuis 1400 ans. 

Jusqu’ici, cette fenêtre coranique interdit à une femme musulmane de se marier avec un kouffar, de se refuser à son mari, de lui désobéir, de manger du porc, l’oblige à faire le ramadan ; elle affirme qu’il faut tuer le mouton par milliers, et tuer le mécréant, etc.

Je me demande, quand ces deux fenêtres vont se rencontrer, laquelle des deux va claquer le curseur de l’autre. À mon humble avis, c’est celui qui a les sphincters les plus éclatés qui souffrira le moins. Bien moins que le porteur de fouet, la brouteuse de minous, ou le suceur de glands. Le plus drôle est que les LGBTQ ne le savent pas encore, ou font semblant de l’ignorer.

Gérard Brazon




Nous vivions dans un monde heureux avant l’arrivée des technocrates de l’ENA

heureux

Étant d’une ancienne génération, un boomer diront les uns, un vieux, diront d’autres, je reste de plus en plus stupéfait de voir mon horizon tant sociétal que politique se transformer en un foutoir sans nom.

J’ai bien conscience que ce qui va suivre va vous paraître comme des enfonçages de portes ouvertes. Je pensais, lorsque j’écrivais mes premiers articles il y a une vingtaine d’années, que déjà je voyais le fond d’une piscine mortifère. Je poussais de mes jambes un fond imaginaire pour tenter de remonter à la surface. Le fond n’était que le produit d’un imaginaire qui ne pouvait, pour le coup, imaginer autre chose, sans perdre le contrôle de tout le reste. Alors, j’ai continué à couler de plus en plus profond.

Étonnamment, je continuais à respirer, à rester conscient, tout en m’enfonçant dans les abîmes. L’islamisation qui était ma première préoccupation, compte tenu du fait que j’avais deux fillettes à l’époque, me paraissait la chose la plus importante à combattre.

Puis vint le choc de l’immigration de masse. Je n’arrivais pas à croire que ceux qui nous dirigeaient ne voyaient rien, ne comprenaient rien, n’entendaient rien. Cela me paraissait impossible. 

Syndicaliste, je me battais surtout, hélas, et bien plus, contre des syndicats immigrationnistes que contre la direction générale, finalement. Ceux-ci validaient les embauches des soi-disant jeunes des cités et tant pis s’ils n’avaient pas le niveau requis, s’ils présentaient des difficultés d’adaptation, s’ils avaient des revendications religieuses, ethniques, etc. La couleur, l’origine importaient plus que la bonne marche et la bonne entende entre salariés et hiérarchie. Je ne peux m’empêcher de penser à Élisabeth Borne, ex-patronne de la RATP et héritière d’Anne-Marie Idrac qui était si fière de ces embauches.

À l’époque, des syndicats comme Force Ouvrière sortaient des calendriers musulmans avec les fêtes religieuses afférentes. La gauche politique est aussi idiote que la gauche syndicale, et c’est bien normal, c’est quasiment la même chose.

En attendant, le fond de la piscine semblait avoir disparu. Aucune chance de frapper un coup de pied et de remonter. 

De même en politique. Mon discours au RPR puis à l’UMP faisait de moi un dangereux et possible agent de l’extrême droite. Il fallait d’urgence m’éloigner du panier de fruits sous peine qu’il soit, lui aussi, contaminé. Le maire de l’époque me fit comprendre qu’en tant que conseiller municipal, il serait bien que je me contente d’écrire des poèmes plutôt que d’écrire à Riposte Laïque. Elle a fini par me virer de toutes mes fonctions. 

Venu au Front National, j’ai vite compris que je n’étais pas le bienvenu avec mon passé d’islamophobe revendiqué. J’en suis parti très vite après quelques campagnes électorales.

Il me paraissait que j’étais le seul à réaliser que mon pays était en train de couler. Comme beaucoup de mes amis par la suite, qui partageaient mes impressions de solitude sur Riposte Laïque, nous avions encore de l’espoir.

Le temps passant, il m’a fallu réaliser que la piscine n’avait pas de fond. Pire, que la piscine n’en était pas une. Nous sommes dans un océan de folie sans fond. Comme beaucoup, nous vivons depuis plusieurs années en apnée, sans savoir si c’est un miracle ou une malédiction.

Nous croisons des zombies, des lobotomisés, des doux ravis, des imbéciles heureux, des furieux qui nous regardent comme des empêcheurs de couler ou des cinglés racistes à enfermer d’urgence.

Chaque jour qui passe nous permet de constater la violence d’une immigration incontrôlée, pourvoyeuse d’une culture religieuse qui nous déteste.  Les morts, les égorgés, les violés, les agressés s’agglutinent sous les yeux de ministricules qui ne perçoivent qu’un sentiment d’insécurité.

Les Macron, Borne, DarmaninDupond-Moretti et le minable véreux Véran nous expliquent que nous sommes sur un magnifique navire, que le vent est doux, le soleil agréable et que nous voguons vers des rivages sublimes. Il suffit de savoir éteindre la lumière, baisser le chauffage. 

Jour/Nuit nous disent ces tristes Jacouilles. Ils nous prennent pour des cons. Pilule bleue ou pilule rouge ? J’ai dû avaler la mauvaise suivant le point de vue de ceux qui préfèrent vivre dans l’illusion.

Après seulement quelques mois qui ont vu une majorité de Français s’endormir dans leurs canapés, cuver leurs bières, aller à la pêche, laisser faire et râler, nous nous retrouvons à couler encore et toujours. Je n’ai plus guère qu’un mince filet d’espérance. Beaucoup me disent « à quoi bon ? »

C’est vrai, à quoi bon quand des médias vous expliquent que le vrai danger ne vient pas de l’immigration, ne vient pas de l’islam, ne vient pas de la volonté des salafistes qui rêvent de prendre le pouvoir, mais de Moscou.

L’Ukraine bombarde des civils, c’est la faute de Moscou. Les soldats nazis de l’Ukraine torturent, assassinent les prisonniers russes, c’est la faute de Moscou. Sur CNN : la ville de Donesk libérée par la Russie est chaque jour bombardée par des canons Caesar français et autres canons des USA, et ce média des USA ose dire que c’est Moscou qui bombarde. Alors, oui, ils nous prennent pour des cons, des buses, des lourdingues.

Nous coulons, de plus en plus profond, et toujours en apnée. Ce monde dans lequel j’ai vécu heureux sans vraiment le savoir, ce monde des années 1970, 80 et 90 s’estompe sans que je l’aie vraiment compris.

Ce monde, mon monde, mon époque, fait de moi un vieux con pour les quelques jeunes qui m’écoutent encore, peut-être par politesse. Outre les deux empereurs, qui sont mes héros à moi, il y avait les héros de guerre, des savants, avec toujours la France en toile de fond.

Au revoir

Cela me rappelle les regards de mon grand-père, décoré de la croix de guerre pour acte de courage durant la guerre de 1914/18, à Verdun. Ancien cheminot, il nous regardait jouer. Nous lui posions des questions auxquelles il ne répondait que très peu. Notre monde n’était pas le sien.

Voilà où j’en suis de mes réflexions. C’est affligeant, me diront certains, mais souffrez que je vous dise que lorsque l’on se voit couler, ce n’est pas avec joie.

Gérard Brazon




Nous avons les dirigeants que nous méritons

MacronMaires.jpg

Nous avons pu voir nos rigolos qui nous gouvernent se faire plaisir en bras de chemise, se marrer comme des baleines et se féliciter de leurs sanctions qui seraient nous dit Thierry Breton absolument efficaces.

Un peu comme Bruno Le Maire pronostiquant la chute de l’économie russe, des files de citoyens russes devant les magasins de nourriture, et se peler de froid chez eux.

Les sanctions de l’UE et de Vilnius en Lituanie fonctionnent parfaitement, sauf que :

L’inflation a dépassé les 20 % en juin. Les prix du gaz, de l’électricité, du carburant et de la nourriture augmentent et les économies des citoyens « fondent » rapidement. Il n’y a pas eu de situation similaire dans le pays depuis 1996.

Ah bon, c’est les Lituaniens qui sont doucement en train de crever ?

Et puis il y a aussi une devise européenne (l’Euro) qui a connu un record à la baisse face au billet vert en raison d’une crainte de récession dans la zone euro nous affirment certains économistes ? C’est curieux, cela devait être le rouble qui devait s’effondrer ? D’autres nous disent, chez les Britanniques, que cette menace est largement liée à la hausse des coûts de l’énergie entraînée par le conflit en Ukraine. Étonnant, n’est-ce pas ?

Le Ministre Bruno Le Maire prédisait la chute de l’économie russe disais-je plus haut. Il avait sûrement une poutre dans l’œil tout comme son copain Président Emmanuel Macron, sans compter le commissaire européen Thierry Breton de l’UE, ex ministre des Finances de France. On dirait que l’occupation de ce poste les rend complétement aveugles. Rassurez-vous, aucun ne souffrira de pénuries diverses, étant bien planqués dans les Palais.

Toujours des nouvelles de Grande-Bretagne sur ce sujet. Lu dans un rapport cité par l’AFP venant de Trevor Sikorski, un analyste chez Energy Aspects, un rapport qui n’ait pas hélas, diffusées sur nos chaînes d’informations si célèbres pour leur sens de l’équité, de la justice, du bon sens et de la liberté de ladite information.

Les fortes hausses des prix du gaz et de l’électricité font courir un risque important que l’économie de l’UE entre en récession plus tôt que prévu.

Et que croyez-vous que cela va faire ? C’est Guillaume Dejean, un analyste de la Western Union qui nous le dit tout simplement.

Il y a un risque à la fois de pénuries d’énergie et de baisse de la consommation des ménages, en raison d’une baisse de pouvoir d’achat imputable à l’inflation et à la hausse des prix de l’énergie.

Silence sur France 2, France 24, sur TF1, sur BFMTV, et LCI et d’ailleurs aussi, et malheureusement, sur CNEW et Sud-Radio que j’aime bien.

Quant au peuple de France, il a choisi ces dirigeants il y a peu. Soit nominativement, mais à moins de 50 %, soit en s’abstenant en majorité. Il va donc falloir que ce peuple majoritaire d’abstentionnistes assume son retrait de la vie politique, et qu’il assume ses dimanches d’élections à la pêche. 

Ce qui n’empêchera pas d’ailleurs, les syndicalistes abstentionnistes de manifester dans les villes, dans les rues, et de faire des grèves pour emmerder l’ensemble du peuple qui lui, espérait au moins partir en vacances cette année, et avant d’avoir à subir les tous nouveaux épisodes prévus à la rentrée sur le Covid et le passe-sanitaire. 

Les dirigeants feront comme d’habitude, ils n’en ont rien à foutre.

Nous avons bien donc les dirigeants que nous méritons.

Gérard Brazon




L’Angleterre, notre ennemi héréditaire remet le couvert en Europe

Ce n’est pas pour rien que l’Angleterre est surnommée chez nous, de perfide Albion. Les Anglais depuis des siècles sont nos ennemis héréditaires.

Historiquement, la France de nos Rois de France ont subi les assauts de l’Angleterre et cela a débuté en 1214, soit plus 710 ans.

1214, c’est Jean sans Terre contre Philippe Auguste qui s’est terminée par la victoire des Français à Bouvines. Chacun accepte l’idée que ce fût l’acte de naissance de la Nation.  

La guerre franco-anglaise de 1213-1214 – Première guerre des Barons (1215-1217) – Guerre du Poitou (1224) – Guerre de Saintonge (1242). Etc. Jusqu’à Fachoda où il en fallu de peu que cela se traduise par énième guerre, évitée par des républicains trop lâches pour venger l’affront fait par les Anglais en Afrique.

De la guerre de Cent Ans, à la guerre de Trente Ans en passant par Jeanne d’Arc et les coalitions financées par cette perfide Albion contre la Révolution de 1789, celle de 1793 et plus tard contre l’Empire Français de Napoléon 1er.

Nous ne pouvons que constater que l’Empire Britannique est une joueuse qui se moque bien des nations européennes d’hier (Provinces-Unis, Prusse, Autriche, Russie) et celles  d’aujourd’hui. L’Angleterre poursuit sa route au profit de ses seuls intérêts.

Si elle a voulu entrer dans la Communauté européenne du temps de De Gaulle qui lui, lui a  refusé cette entrée. Et pour cause, il connaissait l’histoire de France et la mentalité des Anglais qui ne faisait jamais rien, pour rien. C’était un homme d’état cultivé. Loin des Chirac, Sarkozy, Hollande, et Macron.

Une fois hélas entrée, grâce à Pompidou et par référendum, elle s’est ingéniée à pourrir le système de l’intérieur. On connaît les violences verbales de Madame Thatcher à son sujet, sa volonté d’éviter tous les traités qui lui interdisaient de bouger et on sait ensuite, que devant cette Union Européenne, nouvelle URSS d’Europe de l’Ouest, elle s’est fait la malle pour revenir pleinement à son rôle premier. Nuire à tous ceux qui prétendent lui faire de l’ombre ou l’enfermer.

L’Angleterre, petit peuple de six millions d’âmes à l’origine, a fini par faire la peau à une France de 25 millions de sujets et à imposer par la suite, sa culture et sa langue. On regrette vraiment qu’en France, nous n’ayons pas eu des dirigeants de cette trempe. Hormis Napoléon 1er dont l’Angleterre avait perçu la dangerosité pour son hégémonie planétaire et pas seulement depuis la campagne d’Egypte.

Nos dirigeants Français, les républicains en particuliers n’ont jamais compris que l’Angleterre se fiche du continent européen et surtout, qu’elle utilise tous les idiots utiles de France, et d’ailleurs (Provinces-Unies, Prusse, Autriche, Russie) d’hier et ceux d’aujourd’hui avec les nouvelles nations pour atteindre ses buts commerciaux et économiques et asseoir son hégémonie. N’oublions jamais ce qui déclencha la première guerre mondiale, soit la rivalité de l’Allemagne avec le pétrole de son allié Ottoman.(Bagdad-Bahn)

Notre ennemi héréditaire est et reste cet Empire Britannique, devenu le Royaume supplétif de sa terrible progéniture que sont les USA. Cette progéniture, qui s’est constituée sur des massacres d’indiens pour commencer, a fait des guerres depuis sa naissance sur toute la planète.

(Listes des guerres des USA). Sans compter les « crimes de guerre »!

Le général de brigade Jacob Smith a commandé un contingent de Marines américains lors de la répression des Philippines après la guerre hispano-américaine (21 avril – 13 août 1898). Il a donné l’ordre suivant : « Je ne veux pas de prisonniers. Je souhaite que vous tuiez et brûliez, plus vous tuerez et brûlerez, mieux cela me plaira. Je veux que toutes les personnes capables de porter les armes lors d’hostilités réelles contre les États-Unis soient tuées.

Les Anglo-saxons se fichent de l’UE, comme de la première déculottée de la France. Elle se fiche de l’Europe, de l’Union européenne, et ils poursuivent leur agenda de domination du monde « quoi qu’il en coûte » et surtout se fichent des victimes européennes. 

Ce qui se passe en Ukraine, est justement le révélateur de cette situation, car la Russie, avec les BRICs, veut supplanter la domination des Anglo-saxons à la fois sur le pétrole, le gaz, les matières premières et l’influence sur les pays de l’Asie qui sera le nouveau centre du monde économique. L’Union européenne est comme un eunuque, beaucoup de femmes, de richesses autour de lui, mais rien pour faire quoi que ce soit avec. 

https://fr.sott.net/article/40339-La-British-Army-doit-se-preparer-a-combattre-en-Europe-et-a-vaincre-la-Russie

Ce n’est pas la mégère Van Der Lahyène aux bottes des USA, et tous les corrompus dirigeants européens et du Canada qui nous sauvera en tant que citoyen de France et patriote.

Nous payons des siècles de stupidités Républicaines.  L‘Angleterre en se soustrayant à l’Union européenne, compte bien tirer les marrons du feu sauf si l’Ours Russe, écrase le lion anglais. Quant au coq français, les dernières élections prouvent qu’il va pouvoir gueuler sur son tas de fumier. Comme d’habitude.

Gérard Brazon