1

Lettre à Pierre Cassen : pourquoi je cesse toute publication d’articles dans Riposte Laïque

Pierre,

Par cette lettre, je t’annonce ma décision de suspendre sine die toute production d’articles de moi et de mon cercle Laïcité et République sociale au sein de la publication Riposte Laïque.

C’est avec douleur que je prends cette décision, vu mon amitié envers toi qui ne faiblit pas, et vu le travail colossal qu’a fait Riposte Laïque depuis sa création en publiant toutes les atteintes à la laïcité et à la république recensées.

Mais mes amis du cercle m’ont fait remarquer que la prise de position officielle de Riposte Laïque contre le projet de loi sur le mariage pour tous signifiait ipso facto la trahison de Riposte Laïque envers l’élémentaire de la laïcité qui est justement de s’opposer aux oukases totalitaires des organisations religieuses dans les lois de la société civile, qu’elles soient en l’occurrence catholiques ou musulmanes.

C’est avec consternation aussi que  beaucoup de mes amis et moi-même ont constaté le soutien, non seulement d’une flopée de contributeurs et contributrices, mais aussi de responsables (ou qui se le prétendent)  de Résistance Républicaine à la manifestation du 13 janvier qui a rassemblé  les véritables primates obscurantistes qui déshonorent la France des Lumières

Et puis, les événements se sont accélérés ces derniers mois

hubertJ’ai vu avec stupéfaction la complaisance de la rédaction de RL envers des responsables de Résistance Républicaine s’acharner de la manière la plus bête qu’il soit à tout article mettant en cause le totalitarisme de l’Eglise Catholique, d’autres d’accuser  et de salir Christiane  Taubira en la traitant de raciste, laquelle au moins s’est grandie en faisant face à la meute des députés UMP, comme Simone Veil   en son temps s’est opposé à la meute des députés UDR lors du vote de loi sur la liberté de l’avortement

Quelle que soit sa politique pénale  laxiste condamnable mais qui ne se distingue guère de celle de ses prédécesseurs UMP, il n’est pas tolérable que Riposte Laïque laisse les insultes se multiplier contre elle, et dont beaucoup d’insultes ressemblent à d’authentiques appels au meurtre, comme le faisaient les ligues fascisantes dite patriotiques d’avant guerre.

Là, la cohabitation devient irrespirable dans Riposte Laique

Ou est le temps où d’authentiques militants et militantes laïques comme Guylain Chevrier, Paul Ramon, Annie Sugier, Hervé Boyer, etc.., écrivaient d’intéressantes analyses mais qui ont préféré depuis à tirer leur révérence, essentiellement d’ailleurs quand Résistance Républicaine s’est constituée en 2010 sur des bases non pas laiques mais d’islamophobie primaires ?  Ou est le temps où Riposte Laïque publiait des pétitions contre le port en publique du voile islamique, pétition patronnée par un sénateur de gauche et une ancienne ministre de droite ?

Mais j’arrête là la polémique qui ne sert plus à rien vu la nature des lecteurs de Riposte Laïque qui ont changé progressivement depuis 2010 ; d’une majorité de lecteurs défendant la laïcité, Riposte Laïque s’est attachée désormais une majorité de lecteurs obsédés par la défense « d’une société blanche, chrétienne « (je cite les propos récents et publiés  d’une responsable de Résistance Républicaine), ce qui est, bien sur, à l’antipode de la défense d’une société laïque.

Je donne rendez-vous aux quelques authentiques lecteurs laïques qui restent à Riposte Laïque à septembre-octobre 2013 où un site de combat laïque est en préparation depuis plusieurs semaines et verra le jour sous l’égide de notre cercle Laïcité et République sociale, dans lequel nous combattrons aussi bien le totalitarisme catholique que le totalitarisme islamique.

Mais je reconnais avec force que l’action de Riposte Laïque a été fondamentale pour ces 5 ou 6 dernières années en dénonçant avec détermination les prières illégales avec occupations de rues des groupes islamiques modérées ou pas, avec la complicité, voire la négation, des organisations dites antiracistes BCBG qui polluent notre société. C’est cette action qui a été déterminante, ça je peux  l’assurer, pour faire prendre conscience aux organisations laïques maçonniques progressistes comme le GODF (50 000membres dont maintenant 1500 adhérentes), le Droit Humain , la Grande Loge Féminine de France, la Grande Loge Mixte de France et la Grande Loge Mixte Universelle), soit un total d’environ 90 000 membres, que la laïcité se défendait non seulement contre l’Eglise Catholique mais aussi contre les organisations islamiques, ; le tourant vient de se faire.  Même si ce sont seulement les 2/3 de leurs  membres qui s’engagent efficacement et concrètement dans le combat de défense d’une république laïque contre les totalitarismes catholiques et islamiques, ça sera toujours sans commune mesure dans l’efficacité avec le petit millier d’adhérents de Résistance Républicaine qui se plaisent uniquement dans des anathèmes stupides.  La lutte laïque authentique est coordonnée maintenant par le Comité Laïcité République de Patrick KESSEL qui a repris force et vigueur en ne se laissant pas entrainé par les projets destructeurs du PS comme le vote aux étrangers et par l’islamo gauchisme de la LDH, du MRAP et de Libre Pensée.  Il prend efficacement la défense des laiques arabes (prix de la laicité à Djemila BENHABIB, promotion du livre de Jeannette BOUGRAB), que semble abandonner depuis un certain temps Riposte Laique et Résistance Républicaine, préférant publier des articles xénophobes qui font fuir désormais nombre de militants laiques arabes d’ici et d’ailleurs.

Le Cercle Laïcité et République Sociale prendra toute sa part à ce combat par la diffusion de son site à l’automne prochain, et, comme à l’accoutumée, ne se pincera pas le nez s’il faut appeler à des manifestations contre le fascisme islamique même aux cotés de gens peu recommandables comme il l’a déjà fait, mais la meme démarche se fera contre le totalitarisme de l’Eglise Catholique.

Mais, au cercle Laicité et République sociale nous continuerons d’être aux cotés de Pascal et de Pierre dans leur défense contre la persécution judiciaire qu’ils subissant de la part de la LDH, de MRAP, de SOS-Racisme, organisations totalitaristes antirépublicaines et anti laïques,  spécialisées contre la liberté d’expression par conviction d’ islamogauchisme, car nous, nous  ne changeons pas notre façon de voir, donc nous ne changeons pas de camp.

Amitiés à toi

Hubert SAGE

Président du Cercle Laïcité et République sociale.




Quelques mises au point nécessaires avec mes détracteurs

Ces derniers temps nous avons été servis dans Riposte Laïque de contre-vérités, d’apologie de légendes se faisant passer pour des vérités historiques, d’apologies d’affirmations et de prises de positions obscurantistes, voire même d’apologie de crimes contre l’humanité et de génocides. Qu’il est loin le temps où écrivaient dans Riposte Laïque seulement des laïques de gauche et de droite ayant pour objectif  les valeurs humanistes d’émancipation individuelle et collective mais pas des islamophobes primaires suintant de bêtises qui manifestement ne présentent aucun critère de laïcité dans leurs propos..

Mais je fais parti de ceux qui reconnaissent  toujours en Riposte Laïque son rôle indispensable et un courage nécessaire dans le fait de publier toutes les atteintes à la laïcité et à la nation  de la part des islamistes qu’ils se disent modérés ou radicaux dont l’offensive contre notre république laïque  ne peut plus être dissimulée, malgré le soutien négationniste des mouvements islamogauchistes BCBG comme la LDH, le MRAP , SOS-Racisme, le NPA, Ecologie-les Verts,  le Front de Gauche, et maintenant la CGT , j’en passe et des meilleurs certainement. ; voire aussi ne pas oublier le soutien d’authentiques mouvements laïques au départ mais désormais moribonds et accaparés par ce que j’appelle des « néopétainistes » comme le sont devenues l’UFAL et l’ADLPF, néopétainistes car appelant en fait à la soumission aux organisations islamiques pour des considérations souvent peu avouables, comme les pétainistes de 1940 l’avaient fait vis-à-vis des nazis.

Le refus d’apologie des génocides et des crimes contre l’humanité

Et quand une certaine personne qui se veut intéressante parle de gout pour la guillotine de ma part, elle oublie que la guillotine de la Terreur a fait nettement moins de victimes que les  terreurs blanches de 1795,1799 et 1815 organisées par les royalistes catholiques qui ont fait massacrer dans des conditions atroces hommes, femmes, enfants, des familles républicaines et protestantes, notamment dans le midi. La vérité historique doit là aussi prévaloir.

Aussi quand l’un, Philippe Jallade, tente de nier le génocide du Rwanda par un gouvernement ethnique hutu et dont certains religieux catholiques sont accusés d’avoir participé, les bras m’en tombent. Cela me rappelle les négationnistes turcs que j’ai combattus à diverses reprises et de plusieurs manières, et qui nient le génocide des arméniens de 1915 à 1920, négationnistes qui reçoivent d’ailleurs l’appui indirect  des organisations islamogauchistes de notre pays comme la LDH. Je rappelle que dans une grande réunion publique à Paris en 1992 où je suis intervenu comme orateur pour préconiser et organiser le blocus de la Turquie et de l’Azerbaïdjan qui voulaient l’extermination des arméniens chrétiens  du Haut-Karabagh, je suscitai une protestation officielle de l’ambassadeur turc à Paris auprès de notre ministère des affaires étrangères ! Qui peut se prévaloir de telles actions dans la lutte contre les islamistes parmi les roquets extrémistes donneurs de leçons qui envahissent les colonnes de Riposte Laïque ? D’autant qu’en plein blocus de l’Arménie par ces 2 états voyous, j’ai fait parti d’une mission de la CNAM et de FO, mandatée par le ministre de la santé d’Arménie pour préconiser des solutions de survie de la protection sociale dans l’Arménie martyr.

L’enfer fiscal en France, mythe ou réalité

Celle qui parle d’enfer fiscal pour la France me fait bien rire !. S’est elle penchée sur la réalité de la pression fiscale de certains pays, notamment  en Scandinavie comme le Danemark, ? La France n’est pas en tète de la pression fiscale, loin de là. C’est un mythe, abondamment développé par l’organisation patronale française depuis des décennies pour promouvoir ses intérêts. Il suffit de regarder le nombre de yachts  et de bateaux de plaisance luxueux qui mouillent dans nos ports et qui appartiennent à des français pour savoir que la confiscation des biens de  ces riches exploiteurs par le peuple pourra se faire quand on aura réduit au silence le « gouvernement des juges » du Conseil Constitutionnel et autres institutions européennes dont le rôle essentiel est de préserver les biens des riches.  Et puis il y a 2 façons de considérer la fiscalité. Ou bien, elle ne sert qu’à payer l’armée,  la police et les juges (et encore, car de nombreux pans de ces administrations peuvent être privatisés comme aux USA) ou bien elle sert aussi à prendre en charge la santé, les retraites, les aides sociales, l’enseignement  (voire par exemple le cout des inscriptions universitaire en France et ailleurs) et les aménagements  de territoire   Dans ce cas de prise en charge collective, nous ne voyons pas dans ces pays comme la France de sous-citoyens à qui on refuse tout ce qui correspond à la prise en charge de ce qui fait la dignité humaine. C’est effectivement un choix issu de la pensée humaniste que contestent justement les adeptes et responsables des religions totalitaires qui veulent garder  en leur pouvoir des organisations caritatives financées par des dons de leurs fidèles afin de mieux asservir les gens du peuple, aussi bien matériellement que psychologiquement.

Les exilés fiscaux comme Depardieu et Anelka, pour seuls exemples, gavés de biens et de prébendes fournis par les tenants des mécanismes du capitalisme financier dans le but de faire rêver et d’anesthésier le peuple grâce à leurs talents de facétie,  sont bien des traitres à la République et doivent être considérés comme tels (à quand l’appel au boycott de leurs films et de leurs matchs ?)

Un exemple d’apologie d’obscurantisme et de totalitarisme ordinaires

Mais venons aux considérations remplis d’ignorance, de la part d’une responsable régionale de Résistance Républicaine,  que mes propos indisposent au plus haut point.

C’est sans doute une lectrice très récente de Riposte Laïque malgré ses « responsabilités  de résistante », puisqu’elle semble ignorer que la paternité de la dénomination d’islamogauchistes  pour caractériser la collaboration soumise de nombre de mouvements dit gauchistes aux organisations islamiques , et le développement de l’emploi de ce néologisme revient à Pierre CASSEN  après l’an 2000  avant même qu’il fonde RL.

Au fait,  où étiez-vous et que faisiez-vous quand je menais la délégation d’une organisation laïque (l’ADLPF) auprès de la commission Gerin à l’Assemblée Nationale contre le port du voile islamique en public et l’offensive islamique dans notre pays ? Il me semble avoir rédigé le rapport le plus percutant pour cette commission, rappelant toutes les possibilités juridiques permises à un état démocratique de droit, possibilités détaillées par la CEDH qui déclare notamment la Charia incompatible avec un état démocratique. Vous ne l’avez probablement pas lu, c’est évident.

Il n’y a plus dans le droit d’aucun pays européen, à ma connaissance, de référence ethnique pour acquérir la nationalité. Aussi quand je constate que certains de vos partisans et vous-même réclament  un droit fondé sur des bases ethniques, on ne peut être que scandalisé de ce retour à un obscurantisme d’un autre âge. Allez-vous retirer la nationalité française à Mohamed Pascal Hilout ?

Dans mon dernier article-pamphlet j’avais justement fustigé explicitement  le retour au droit sur des bases ethniques (et non le droit du sang par filiation), en privilégiant le droit du sol fondé sur l’allégeance aux valeurs de la République française, indivisible, démocratique laïque et sociale. Avez-vous bien lu et surtout compris avant d’écrire ? Vous faut-il des cours de droit civique et de langue française pour saisir ces nuances ?

Enfin, vous confondez sciemment, ou inconsciemment, mon hostilité à l’Eglise Catholique avec une christianophobie globale que vous m’attribuez, qui ne se retrouve pas dans mes articles, mais savez vous lire et distinguer l’Eglise catholique d’autres églises chrétiennes ?. Vous ne connaissez pas mes liens avec l’Eglise  Réformée française, église du quart de mes ancêtres, (savez-vous au moins ce qu’elle est et fut dans l’histoire de France et dans la lutte en faveur de la laïcité ?), ni mes liens avec le clergé et les responsables élus de l’Eglise apostolique arménienne (dont 90% des arméniens se reconnaissent en elle) qui refuse les dogmes des conciles catholiques et orthodoxes après le 3ème concile par souci de préserver la liberté de croyance à ses fidèles ; cela vous dépasse certainement. Comme près de la moitié des français je suis indécrottable effectivement dans la lutte contre le totalitarisme et l’obscurantisme toujours vivants de l’Eglise Catholique et de nombre de ses adeptes, et il faut que vous compreniez que nous accepterons jamais sa nuisance , dont le plus bel exemple en ce moment est son intervention publique contre le mariage pour tous, alors qu’il  acceptée désormais dans la plupart des pays européens. Elle en est à faire intervenir ses sbires de l’enseignement catholique auprès des enfants et des parents !!!., alors que des associations de catholiques, défendant la laïcité (oui, il y en a), protestent publiquement contre cet engagement de l’Eglise catholique dans l’élaboration des lois.

Au fait, je ne me contente pas d’écrire dans Riposte Laïque, je passe annuellement la moitié de mon temps dans des pays maghrébins pour agir en faveur de la propagation de l’idéal laïque (et ce n’est pas de vains mots, c’est très concret). Mais apparemment vous ne savez pas ce qu’est l’idéal laïque à promouvoir  puisque vous parlez d’athéisme pour nous caractériser.

Ah ces catholiques bornés comme vous l’êtes !

Hubert SAGE

Président du cercle Laïcité et République sociale




Qu’attendons-nous pour saisir les biens de Depardieu et de tous les exilés fiscaux ?

République, Nationalité, Laïcité

L’actualité démontre une nouvelle fois l’accélération de la dérive des principes laïques et républicains qui ont motivé nos ancêtres contre l’Eglise catholiques, la Royauté et les régionalistes séparatistes.

1/ Une équipe de foot de jeunes du village de Tour Aigue dans le midi se déplace ce dimanche 16 décembre à Valréas et sont accueillis aux cris de « sales français » proférés par des jeunes à majorité africano-islamistes, et l’arbitre menacé, est obligé de suspendre le match !

2/ Gérard DEPARDIEU, richissime, donc  grand exploiteur, émigre en Belgique pour se soustraire à l’impôt républicain

3/ L’évêque DI FALCO, qui s’est rendu célèbre dans le passé pour sa lutte contre l’utilisation des préservatifs, se permet dans une vidéo, tout en reconnaissant que la fête de Noel est antérieure à celle de la fête de la Nativité de Jésus de Nazareth décrété le 25 décembre par la seule Eglise catholique, d’accuser les « laïques » de tenter de supprimer la fête de Noël au nom de la laïcité, alors que seuls les islamogauchistes, donc ennemis eux de la laïcité, veulent la supprimer pour faire plaisir à leurs maitres islamistes ; les « laïques » veulent au contraire faire perdurer cette fête de Noel mais débarrassée de son caractère religieux surajouté. Allons monsieur DI FALCO un peu de dignité et de sérieux dans vos propos.

4/ Et on apprend que l’Eglise catholique qui prétend ne pas avoir de logements disponibles pour les SDF à Paris, loge gratuitement en catimini les manifestants antirépublicains de Civitas !

Un rappel donc est nécessaire :

1/ Le concept de nationalité qui crée la République depuis 1789, 1792 et années suivantes est fondé non seulement sur le Droit du sol (et non sur un caractère ethnique réactionnaire), mais aussi sur l’allégeance à la République française de tous ceux qui habitent sur le territoire. Thomas PEINE, et quelques allemands ont adhérés aux valeurs de la République française, et ont obtenu la nationalité française après avoir été élus à la Convention.

2/ Dans le même temps les nobles et les membres du clergé qui ont émigré à Coblenz ont perdu leur nationalité française et leurs biens ont été saisis.

Qu’attendons-nous pour retirer la nationalité française aux jeunes, de souche au non, qui refusent les valeurs de la république française, ainsi qu’aux indépendantistes bretons, basques et corses et de les  condamner à l’exil ? Quant aux jeunes délinquants, pourquoi ne pas recréer pour eux les bataillons d’Afrique comme le célèbre BIL de Tindouf ?

Qu’attendons-nous pour saisir les biens des DEPARDIEU et autres émigrés économiques ?

Il suffit de faire voter une loi fiscale qui multiplie par 10  ou par 20 les impôts annuels payés par ces émigrés dès qu’ils s’exilent dans des paradis fiscaux. Ils pourront toujours partir, mais en slip !

Qu’attendons-nous pour saisir aussi les biens de l’Eglise catholique dont les fidèles ne paient pas l’entretien de leurs lieux de culte et qui se permet d’intervenir dans les lois votées par les représentants du peuple ?

Qu’attendons-nous pour s’opposer à la colonisation financière, économique et islamique du Qatar ?

Les républicains laïques doivent être fermes et intransigeants au nom de leurs valeurs émancipatrices amenées par le siècle des Lumières. La lutte pour la démocratie ne doit comporter actuellement aucune faiblesse face à ses ennemis obscurantistes

Hubert SAGE

Président du Cercle Laïcité et République

 




Petit rappel historique sur la fête de Noël et sa place dans une société laïque

La fête de NOEL a été accaparée et dénaturée de son sens par l’Eglise catholique.

1/ D’abord le mot NOEL vient du latin de la contraction des mots Natalis dies au sujet de la fête antique de l’anniversaire du Soleil Invaincu (Sol Invictus).

Cette fête avait donc lieu le jour du Solstice d’hiver, car c’est à cette date que les jours se rallongent : le Soleil est censé reprendre vigueur à cette date.

Et dans le Nord de l’Europe , on faisait souvent bruler des sapins pour aider le soleil à reprendre vigueur.

NOEL : c’est donc à l’origine la fête du Soleil, parfois aidée par le rite du sapin.

2/ NOEL a été fixé le 25 décembre alors que dans notre calendrier le solstice d’hiver tombe le 20 , 21 ou 22 décembre, car quand Jules CESAR réforma le calendrier romain, le solstice d’hiver tomba le 25 décembre. Et c’est rester le 25 décembre, malgré la réforme du calendrier par le pape Grégoire XIII en 1582 qui institua les années bissextiles de 366 jours tous les 4 ans moins 3 jours tous les 4 siècles, et qui eut pour conséquence de  rétablir le solstice d’hiver entre le 20 et 22 décembre.

3/ Comme à son habitude totalitariste d’effacer la culture antérieure des peuples qu’elle évangélisa, l’Eglise catholique s’attacha à supprimer le sens de cette fête populaire dite païenne pour elle, (comme bien d’autres d’ailleurs, telle que la fête des Revenants remplacée parla Toussaints du 1er novembre et la fête des morts le 2 novembre) en instituant pour le 25 décembre le souvenir anniversaire de la nativité de Jésus Christ (Jésus de Nazareth), et ce en l’an 354 seulement. Or il faut savoir que la tradition chrétienne antérieure fixait l’anniversaire de la nativité au 6 janvier. Seule l’Eglise apostolique arménienne a gardé le 6 janvier. L’Eglise orthodoxe prit le 25 décembre, mais vu le décalage du calendrier julien qu’elle a gardé, cela tombe actuellement le 7 janvier pour notre calendrier !

4/ Ce qui est cocasse actuellement dans la revendication par les catholiques du sapin de NOEL, tradition antique des peuples germaniques et gaulois, c’est que l’Eglise catholique s’est opposé, parfois vigoureusement, jusqu’au 18ème siècle environ à cette tradition du sapin de NOEL; mais la tradition antique fut plus forte, et les premiers sapins de NOEL reconnus pour la fête chrétienne par l’Eglise catholique remontent quand même au 16ème siècle en Alsace, et dans quelques pays germaniques.  En France, cette tradition fut acceptée par elle globalement et seulement dans le cours du 19ème siècle. C’est alors que se surajouta la légende du Père NOEL avec son traineau tiré par des rennes, légende venue de Scandinavie qui s’imposa dans la 2ème moitié du 20ème siècle.

5/ Aussi quand les organisations islamiques s’opposent à la tradition du sapin de NOEL sur la voie publique et dans les écoles, sous prétexte que c’est un rite chrétien, elles se trompent de cible. NOEL est une fête populaire avec son sapin, certes accaparée bien plus tard par le totalitarisme de l’Eglise catholique, mais une fête populaire issue d’une fête antique qui n’a rien de religieux chrétien , ni à l’origine ni dans ce qu’elle est devenue au 21 ème siècle.

6/ Si les organisations laïques doivent faire une chasse sans merci au besoin par des recours efficaces au tribunal administratif contre les crèches dans les lieux publics et les écoles,  car c’est une atteinte publique à la laïcité, ils doivent au contraire imposer la tradition antique du sapin de NOEL dans les lieux publics, cette fois contre l’obscurantisme totalitaire des organisations islamiques.

Hubert SAGE

Président du cercle Laicité et République sociale




Contre la République laïque, l’union de l’Eglise catholique et des organisations islamiques

Quand les cardinaux André VINGT TROIS et Philippe BARBARIN coordonnent une action contre les lois prochaines sur le mariage des homosexuels et  sur l’euthanasie, en poussant à la désobéissance civique et civile  des maires qui suivent les préceptes du catholicisme au mépris de la légalité républicaine, en faisant en plus  développer dans l’opinion des stupidités moyenâgeuses contre le mariage homosexuel (hélas reprises trop souvent dans les articles de Riposte Laïque), on est confondu par leur arrogance au service du totalitarisme de leur église qui continue ainsi à pourrir la vie de la société française

Le combat contre les nuisances de l’Eglise catholique ne doit pas cesser. Le droit au divorce, le droit à la contraception et à l’avortement, issus de la pensée émancipatrice des Lumières se sont fait de haute lutte dans le passé contre elle ; et son influence néfaste d’oppression  ne cesse toujours pas. Il faut y rajouter la lutte pour un état civil hors de l’emprise religieuse et un enseignement basé sur la Raisonhors des griffes des congrégations fin du 19ème siècle et début du 20ème, et la loi sur la séparation des églises et de l’état de 1905.  La laïcité impose la non intervention des églises et autres organisations religieuses dans l’élaboration des lois dela République.

André VINGT TROIS et ses comparses foulent au pied depuis des décennies ce principe de laïcité. Il faut les mettre définitivement hors d’état de nuire en leur interdisant de s’exprimer à d’autres qu’à leurs fidèles et seulement dans leurs lieux de culte, que leurs fidèles doivent d’ailleurs financer eux-mêmes sans le concours des impôts locaux.

Et s’ils ne s’exécutent pas, il faut prévoir une loi les expulsant pour troubles à l’ordre public comme je l’avais proposé déjà dans un article antérieur : une loi donc de condamnation à l’exil (à l’exemple de la pratique de la république romaine antique) avec la dissolution des mouvements intégristes menaçant la laïcité comme CIVITAS.

Quant aux maires qui, suivant leurs instigations refuseraient d’appliquer les lois républicaines, le même sort devrait leur être réservé : expulsion par condamnation à l’exil et perte des droits de leur citoyenneté ( et non leur accorder une incroyable « pseudo- liberté de conscience » dans l’application les lois de la République, qui ne serait qu’un recul scandaleux de la part de Normal 1er le Mou).

Quant à la nocivité des organisations islamiques vis-à-vis de la laïcité, elle n’est plus à démontrer. Les tentatives d’imposerla Chariadans la vie civile se font à coup d’intimidations, de réclamations de privilèges, et de terrorisme intellectuel, notamment en réclamant une loi condamnant le blasphème.

C’est la demande  d’autorisation de porter ostensiblement le voile islamique à l’école et sur la voie publique, transformée  rapidement en obligation dans certains quartiers dès que le salafisme s’impose , l’obligation de la nourriture hallal dans les cantines scolaires et dans les restaurants de fastfood (en contradiction d’ailleurs avec le verset 5 de la sourate 5 ), l’obligation de suivre les dispositions du ramadan à tout un quartier ( oui, les exemples de « pain au chocolat arraché aux enfants et aux adolescents » sont nombreux pendant cette période, sans compter les remontrances de caissières musulmanes dans les super marchés à ceux qui ont une apparence d’être maghrébins quand ils achètent de la viande non hallal, etc…, ) . Là, c’est un véritable fascisme islamique qui s’installe, avec le soutien de certaines organisations dite islamogauchistes commela LDH, le MRAP et SOS Racisme, et avec la complaisance et la complicité de nos élus de gauche et de droite, mais aussi les encouragements de certains élus comme souvent issus de la mouvance Europe – Ecologie, et d’extrême-gauche, aveuglés par un discours tiers-mondisme discriminatoire.

La construction de mosquées avec des dépendances d’endoctrinement dites culturelles bénéficiant de l’apport déguisé ou non de l’argent public se multiplie.

Et gare à ceux qui tentent de s’opposer à l’instauration rampante de ce fascisme islamique, on les menace des foudres de la justice qui n’hésite pas d’ailleurs à bafouer la liberté d’expression et la laïcité, Le grand plaisir de ces organisations perverties dite antiracistes de défenseurs des droits de l’homme et de promotion d’amitié entre les peuples est d’ailleurs de faire condamner en priorité les laïques maghrébins.

Il est urgent de mettre fin aux subventions publiques qui leur sont versées, donc issues de nos impôts.

Et les organisations islamiques soit disant modérées comme celles du CFCM  avec Mohamed MOUSSAOUI et Dalil BOUBAKEUR, chacun dans leur registre qui ne s’affrontent à des élections internes que  pour assoir le pouvoir de leur clan, non seulement ne s’opposent pas à l’instauration de ce fascisme religieux mais l’encourage plus ou moins discrètement le plus souvent.

La aussi, l’instauration de lois anticléricales fermes allant jusqu’à l’expulsion des responsables doivent être mises en place sans état d’âme, avec, bien sur, la dissolution des mouvements menaçant la laïcité dela Républiquecomme l’UIOF, face cachée des « Frères musulmans ».

Les lois anticléricales nécessaires ne suffisent pas. Il faut que les acteurs de la laïcité engage le combat au nom de la science et de la raison, en faveur de la relativité historique des livres dit sacrés qui servent aux fondements des religions, ainsi que des légendes qui les accompagnent.

C’est le moyen absolu d’enlever toute légitimité de fanatisme et de totalitarisme aux organisations religieuses qui prétendent détenir la vérité absolue, alors que leurs croyances sont des légendes ou tout au plus des vérités contestables et il est indispensables de le démontrer clairement.

Il est donc nécessaire d’aider les chercheurs qui par la science de la linguistique tentent d’établir un lien entre les premiers versets du Coran et les écrits ou enseignements de la secte juive chrétienne araméenne (la secte chrétienne de langue araméenne  n’acceptant que des membres juifs et qui a disparu avant le 6ème siècle, au contraire de  la secte chrétienne hellénophone de Paul de Tarse, qui s’est développée ensuite dans le monde romain et byzantin) , d’autant  que beaucoup de mots philosophiques de l’arabe coranique proviennent justement de la langue araméenne, langue des élites intellectuelles de l’époque et donc des communautés juives., ce qui relativise le caractère sacré et immuable  des textes coraniques

Il est nécessaire de diffuser les travaux des chercheurs des universités de Tel Aviv et de Belgique qui établissent d’une manière incontestable que les textes bibliques de la genèse , du livre des patriarches et de l’exode ont été écrits bien des siècles après leurs supposés relations historiques, c’est-à-dire seulement sous l’égide du roi Josias, roi de Juda, avant l’an 600 de notre ère, démontrant de ce fait les invraisemblances historiques de ces textes, et fixant seulement à cette date la croyance obligatoire du Dieu unique pour le Judaïsme.

Les théologiens protestants de l’université de Lausanne démontrent, et ils ne sont pas les seuls, les fantasmagories des évangiles officiels.

Aussi on ne peut être que consternés quand la présidente de Résistance Républicaine nous refait le coup de la légende de CLOVIS, « premier roi chrétien des Francs », et « fondateur dela France chrétienne ». Tous les historiens sérieux démontrent désormais  que la légende du sacre de CLOVIS dans la cathédrale de Reims par l’évêque REMI n’est décrite que par les chroniques de l’évèque GREGOIRE de TOURS, un siècle après ce soi-disant fait, et aucunement par une chronique de l’époque. Bien plus la légende de la bataille de TOLBIAC où CLOVIS aurait invoqué le Dieu de CLOTILDE n’est apparue dans une chronique chrétienne que mille ans après les faits supposés!!!

C’est le type même des légendes imposées par l’Eglise Catholique à ses fidèles et à la société toute entière pour mieux les asservir intellectuellement.

La réalité historique est toute autre. La bourgeoisies agricole et marchande gallo romaine est effectivement catholique à l’époque de CLOVIS et n’arrive pas à imposer sa religion à l’ensemble des paysans gaulois qui restent attachés aux rites païens antérieurs (le mot païen est justement dérivé du mot paysan).

Pour les populations germaniques qui ont envahitla Gauleles siècles précédents et vivent aux dépens de la population gallo-romaine, seuls les Francs ne sont pas chrétiens. Les Burgondes au Sud-est  et les Wisigoths au Sud-ouest ont été christianisés en Germanie avant leur arrivée en Gaule par le moine grec Arius mais dans la forme dite arianiste où Jésus de Nazareth n’est qu’un homme,  rejetant les élucubrations théologiques des conciles de Nicée et de Chalcédoine sur la double nature du Christ et la transubstantation.

C’est donc l’alliance entre CLOVIS, roi des francs et REMI, évêque gallo-romain, favorisée par CLOTILDE princesse burgonde et devenue femme de CLOVIS, princesse catholique qui voulait sa revanche sur les chefs burgondes arianistes qui avaient massacré ses proches, qui s’établit pour chasser l’arianisme dela Gauleet imposer la religion catholique à tous, descendants germaniques et paysans gallo-romains.

La conversion de CLOVIS et de ses guerriers n’est apparue, selon toute vraisemblance historique, qu’à la fin de son règne pour parfaire sa politique d’alliance.

 C’est l’exemple historique du totalitarisme de cette église qu’il nous faut démythifier et non encenser. C’est encore elle qui a christianisé les fêtes solsticiales du 25 décembre pour l’Europe (et non pour les églises d’Orient), les fêtes celtiques des revenants du 1er novembre, etc…, faisant un véritable hold up de nos traditions culturelles antérieures.

La laïcisation émancipatrice de la société passe non seulement par l’interdiction signifiée aux organisations religieuses d’intervenir dans l’élaboration des lois de la république  mais aussi par la démythification des légendes imposées comme vérités historiques par toutes les religions, et non par le soutien aux légendes de l’une contre celles des autres.

Hubert SAGE

Président du cercle Laïcité et République sociale.

 




La descente aux enfers de l’Union des Familles Laïques (UFAL)

Le 2 octobre 2012, après 5 ans de procédure, un arrêt de la Cour d’Appel de Grenoble condamne en procédure civile Bernard Denis, l’ancien trésorier national de l’UFAL et les présidents successifs depuis 5 ans de cette association, parce qu’ils l’ont soutenu sans vergogne dans ses procédés de gestion et d’administration des UFAL de la région Rhône-Alpes, procédés que la loi interdit pourtant formellement. 

UFAL38_arret 021012 

Rappelons que l’UFAL, qui ne peut pourtant aligner actuellement que 2.000 familles adhérentes tout au plus et dans moins de la moitié des départements, émarge au budget de l’UNAF (Union des Associations Familiales, organe qui gère des fonds publics), pour des milliers d’euros chaque année, budget alimenté par nos impôts !

Un peu d’histoire de l’UFAL

L’UFAL, petite association familiale de gauche, fut conquise entre 1998 et 2000 par un groupe politique de la gauche de la gauche, Initiative Républicaine, emmené par Bernard Teper, avec pour objectif de mener une action dynamique en faveur des familles défavorisées et pour promouvoir une laïcité intransigeante dans la société. Son heure de gloire fut son implication dans la lutte pour l’interdiction du voile islamique, et de tout autre signe religieux, à l’école, qui aboutit à la loi du 15 mars 2004.

A l’époque, la direction nationale eut l’intelligence d’utiliser le savoir-faire de nouvelles recrues comme Pierre Cassen, syndicaliste du Livre CGT et Jean-Claude Santana – enseignant et syndicaliste au lycée La Martinièrede Lyon, lequel mena, pour la première fois en France, une grève contre la présence d’élèves voilées. Pierre Cassen et Jean-Claude Santana animèrent chacun de leur coté une campagne nationale, organisant réunions publiques et manifestations. Cette action déterminante, qui détonnait par rapport à l’attitude de soumission envers l’offensive islamique de la part des organisations de gauche historiques (FCPE, Ligue de l’Enseignement…) amena en quelques années plus de 5000 familles à lui faire confiance.

Furent instituées dans beaucoup de départements des permanences sociales et de défense des consommateurs par des militants qui privilégiaient l’action de terrain. La dérive commença quand l’envie d’avoir une carrière politique pour certains les amenèrent à renier leur convictions laïques initiales. Ce fut, en lien avec des organisations musulmanes, la condamnation des caricatures de Mahomet de Charlie Hebdo, comparées aux caricatures antisémites des années 1930. Dans la foulée, on accepta, malgré mes protestations et celles de Pierre Cassen, de faire une réunion publique à Sens avec Dalil Boubakeur, recteur dela Mosquée de Paris,  pour promouvoir l’Islam, afin d’obtenir  les voix des islamogauchistes du Front de Gauche, lors des  investitures par ce mouvement  pour les élections européennes et régionales. 

        Hubert Sage, avant son exclusion de l’Ufal.

Son président de l’époque a soutenu la condamnation de Fanny Truchelut pour son acte courageux de résistance au port du voile islamique dans son gite des Vosges, alors que cette dernière fut soutenue par 18 responsables départementaux et nationaux… qui reçurent chacun une lettre recommandée ! Le but de la manoeuvre était d’avoir un soutien politique des formations de gauche islamogauchistes lui permettant d’obtenir une investiture aux élections (mais qui n’est jamais venue) ; ce fut dans la même continuité, le soutien à l’autorisation du port du voile à l’Université et dans les lieux publiques. Puis ce fut le refus de condamner la démarche exigeant la non présentation du rapport préparatoire de l’ONU dit de Durban2 en 2009 qui voulait instituer un délit universel de blasphème, suivant en cette matière Caroline Fourest, devenue l’égérie du président national de l’époque, laquelle en faisant meeting commun avec lui, prônait l’utilisation de baux emphytéotiques à bas coûts pour construire des lieux de culte !

De plus en plus constesté en interne, la direction de l’Ufal, où Monique Vézinet avait remplacé Bernard Teper à la présidence, lança dans ses revues une campagne de calomnie d’une rare violence contre les oppositionnels. Elle organisa une grande épuration, visant à faire partir de l’UFAL les uns après les autres  tous leurs opposants, en utilisant n’importe quel prétexte et n’importe quelle diffamation.

L’UFAL passa de 2007 à 2009 de 5000 à moins de 2000 familles adhérentes, avec le départ de presque tous les militants de terrain comme en Seine-et-Marne, Nord-Pas de Calais, Midi-Pyrénées, Normandie, Yvelines, PACA, Lyon Rhône Alpes, etc… Parfois les méthodes employées furent indignes : le Président national demanda par mail à une UFAL locale et départementale d’exclure un militant maghrébin, considéré comme suspect, de par son origine, et de mentir (!) pour aider un mouvement d’extrême droite ! Une autre fois, un administrateur, dont la famille juive fut déportée, qui refusait de défendre le mot d’ordre de régularisation de tous les sans-papiers, se vit accusé d’être dans la même ligne idéologique que ceux qui organisèrent la rafle du Vel d’Hiv. Continuant sur ce terrain dans des revues internes, le secrétaire de l’époque, sur plainte du militant, fut convoqué par le procureur en personne.

C’est dans cette période que se situèrent les faits qui motivèrent mon recours en justice qui aboutit à l’arrêt du 2 octobre 2012 parla Cour d’Appel de Grenoble condamnant les agissements de Bernard Denis en tant que secrétaire général de l’UFAL régionale Rhône-Alpes. Il avait été à l’origine de manipulations anti-statutaires destinées à écarter tous ceux qui voulaient  faire cesser ses déclarations fantaisistes à l’UDAF du Rhône puis à celle de l’Isère, du nombre d’adhérents d’UFAL locales de la région (Lyon et Echirolles) ; ces déclarations fantaisistes permettaient de faire attribuer par les UDAF un maximum de subventions, illégitimes, qui servaient trop souvent à payer les nombreux frais de déplacement de certains, d’où les motivations principales de mon recours en justice (cf documents à votre disposition).  Contre toute attente que la morale exigeait, les dirigeants de l’UFAL soutinrent Bernard Denis, en déclarant l’UFAL  « intervenant volontaire » en sa faveur dans la procédure du procès. En vain; ils sont sévèrement déboutés à l’issue de ce procès.

Passons, 5 ans de procédure pour faire triompher le Droit. Là encore des méthodes indignes furent employées contre moi et mes amis qui me soutenaient pour me faire abandonner les poursuites judiciaires. Dans ces procédures, un élément drôle est à connaître : les avocats de l’UFAL confondaient le Droit des sociétés commerciales avec celui des associations loi de 1901 ! C’est dire le choix des avocats pour défendre l’UFAL, considérée comme une vulgaire société commerciale par ses dirigeants !

La dérive des dirigeants

Il est évident quand une association perd ses objectifs pour lesquels elle a été construite au profit de buts financiers et politiques inavoués de certains de ses dirigeants, cela finit toujours par des désaccords entre les dirigeants qui veulent s’accaparer une part plus grande du gâteau aux dépens des autres. Ainsi, l’enjeu actuel est l’attribution de certains avantages procurés à des adhérents par une mutuelle avec laquelle un contrat de groupe avait été passé en Rhône-Alpes. C’est ce qui vient de se passer entre Bernard Denis et les dirigeants de l’UFAL nationale, maintenant présidée par Michel Canet. Bernard Denis vient d’être exclu de l’UFAL (illégalement d’ailleurs, les dirigeants de l’UFAL continuant à confondre le droit des associations loi 1901 avec celui des sociétés commerciales). Et pour conserver ses avantages et privilèges dans la gestion de la mutuelle, il essaie désormais de se vendre  à la grande association laïque de la gauche française (le CNAFAL, plus de 23 000 adhérents), en menaçant les adhérents de l’UFAL de Rhône-Alpes de leur faire perdre le contrat de groupe de leur mutuelle avec qui il avait passé contrat au nom de l’UFAL, si ceux-ci ne le suivent pas dans sa démarche ! Mais  il parait douteux que les dirigeants du CNAFAL connaissant la réputation de Bernard Denis et de ses acolytes, mais aussi celle de certains dirigeants nationaux de l’UFAL, l’accepte avec le maintien de ses droits féodaux sur les adhérents !

Les objectifs initiaux de l’UFAL sont désormais  bien loin, et continuent  à partir en quenouille

Enfin, les positions sur la laïcité prennent une tournure schizophrénique de la part des dirigeants de l’UFAL.  C’est un membre du Bureau National, Charles Arambourou qui défend les thèses trotskystes de la « Libre Pensée » sur le fait que la laïcité n’est pas une valeur (donc pas de morale laïque universelle prônant la liberté absolue individuelle de conscience) au contraire des organisations-leader en la matière philosophique sur ce concept comme le GODF et le Comité Laïcité République (CLR). Notons que cette position trotskyste limitant la laïcité à la seule séparation des Eglises et de l’Etat peut conduire à toutes les dérives idéologiques en faveur d’états totalitaires ou à une situation comparable à celle des USA dans laquelle les organisations religieuses ont tout pouvoir et qui ne garantit pas la liberté absolue individuelle de conscience.

Dans le même temps, une grande réunion publique de débats sur la laïcité est organisée le mois dernier par l’UFAL  à Auxerre avec des représentants des grandes religions qui sévissent en France, en oubliant d’inviter les représentants des mouvements spécifiquement  laïques, reprenant de ce fait la thèse de ceux qui veulent enterrer la laïcité émancipatrice, thèse à la mode de la « liberté des religions » (en leur reconnaissant de fait des privilèges et  une autorité sur leur fidèles) au dépens du concept de la liberté absolue individuelle de conscience.

Ce sont aussi des positions livresques sans réalité sur le terrain au sujet du logement, de l’écologie, qui n’arrivent pas à se distinguer des positions gouvernementales et qui nous sont servis par communiqués et rapports d’orientation, sans effet donc sur le terrain.

Quant à l’action en faveur de la protection sociale, action qui faisait suite à des propositions originales percutantes dans le passé et toujours d’actualité, elles  se résument désormais à une litanie de revendications qui sont seulement une pale copie des positions dela CGT.

Enfin, pour couronner le tout, devant la chute vertigineuse des adhésions (moins de 2000 adhérents désormais) après les purges successives et départs volontaires, c’est l’offre publique de 2 livres dit « militants » (en fait ceux surtout  qui ont été commandés à un éditeur membre de l’UFAL dans un élan mégalomaniaque et qu’on arrive pas à vendre), à toute personne qui paierait ses cotisations avant la fin de l’année. Désormais, à l’UFAL, c’est l’heure des soldes, deux livres gratuits pour une adhésion !

La descente aux enfers se précipite donc

Il est de notre devoir de citoyens désormais d’informer adhérents, sympathisants, associations amies, collectivités locales, ministères, l’UNAF et autres associations familiales de ces dérives qui ne méritent plus ni agréments ni subventions publiques.

Il est aussi du devoir de l’UNAF d’engager des recours pour récupérer les subventions versées indues, après que des enquêtes les aient établies.

Hubert SAGE

reconnu comme président d’UFAL locale et de l’Isère par décision de justice le 2 octobre 2012




Pourquoi le Cercle Laïcité et République sociale, situé à gauche, manifestera contre le fascisme islamiste

Le Conseil d’Administration du cercle Laïcité et République sociale a décidé le samedi 20 octobre 2012 de prendre position sur cette marche contre le fascisme islamique organisée le 10 novembre par l’association Résistance Républicaine, après un mois de consultation de la centaine d’adhérents du cercle : celle de la soutenir, avec certaines réserves, mais de la soutenir quand même en l’état.

Nous ne cachons pas certaines divergences avec l’association Résistance républicaine, organisatrice de cette marche, notamment sur sa complaisance avec les représentants catholiques. Nous ne partageons pas toujours certains écrits de Riposte Laïque, et regrettons que la parole de gauche n’y soit pas plus présente. Nous sommes aux antipodes des valeurs régionalistes de certains signataires de l’appel, militant pour une république sociale une et indivisible. Nous savons donc qu’en soutenant cette initiative, nous allons défiler avec des personnes avec qui nous ne partageons absolument pas le même projet de société.

Mais à l’image de la Résistance française entre 1940 et 1945, le rassemblement contre le Nazisme a réuni dans l’action les communistes staliniens, les fascistes du colonel François de LA ROQUE jusqu’ aux anti républicains partisans d’un statut spécifique des juifs dans la communauté nationale prônée par Henri FRESNAY (comme le rappelle Daniel CORDIER, secrétaire de Jean MOULIN dans ses écrits sur la Résistance), en passant par les socialistes, les démocrates-chrétiens, les francs-maçons, et bien d’autres courants.

C’est ce rassemblant qui a sauvé l’honneur de la France avec les gaullistes de la France libre, alors que les DORIOT, les DEAT se vautraient dans la collaboration avec des socialistes, des communistes et toute une droite collaborationniste, et avec une hiérarchie catholique sans complexe. Nous pensons revivre cette situation actuellement avec nombre d’associations et mouvements qui sont soumis à ce fascisme islamique que soutient la pensée unique de nos élites.

Face à des organisations islamo-gauchistes, qui osent se dire anti-racistes, plus proches d’un néo-pétainisme de soumission au fascisme islamique que d’une idéologie de défense des droits de l’homme, il nous apparaît indispensable de se démarquer d’eux publiquement pour sauver l’honneur de la gauche laïque et républicaine .

Nous ne serons pas des « juifs déboussolés » à l’image de l’Union Juive pour la Paix qui soutient la lutte du HAMAS en Palestine, alors que la Charte de cette organisation terroriste inscrit comme objectif l’assassinat des juifs, des communistes et des francs-maçons, en condamnant explicitement l’action émancipatrice de la République française. A cette occasion nous prenons clairement position contre le fascisme islamique sans hypocrisie en nous joignant à toute action contre ce fascisme dans le cadre de la laïcité émancipatrice et des valeurs républicaines.

Notre cercle de réflexion d’une centaine de membres, comporte en son sein des musulmans affichés, mais républicains, et des laïques maghrébins qui sont bien sur la bête noire des organisations islamiques. C’est aussi en pensant à eux que nous avons pris nos responsabilités, comme nous l’avions fait le 18 décembre 2010 lors des assises internationales contre l’islamisation de nos pays. Que la marche du 10 novembre soit une réussite, il en va de l’avenir de notre modèle démocratique.

Vive la République française laïque, sociale et indivisible.

Hubert SAGE

Président du Cercle Laïcité et République sociale

Organe de réflexion de la gauche laïque et républicaine




Le GODF va-t-il réagir dans son convent de fin aout contre le totalitarisme de l’Eglise Catholique ?

Le GODF, obédience maçonnique,  qui fut au 20ème siècle le principal fer de lance de la lutte en faveur de la laïcité, la plus haute valeur morale conceptualisée à ce jour, à tel point que les plus acharnés à sa perte, comme les catholiques qu’ils soient  modérés ou intégristes, tentent de la détourner de son essence même par des appréciations comme « laïcité ouverte ou laïcité moderne », va-t-il enfin sortir de sa léthargie, face au renouveau de l’offensive obscurantiste de l’Eglise Catholique ?

J’ai connu dans les années 70 les méfaits du totalitarisme obscurantiste et antihumaniste de cette Eglise catholique (certaines religieuses hospitalières encore nombreuses à cette époque prenaient un plaisir sadique à faire souffrir les femmes qui avaient tenté de s’avorter en leur refusant l’anesthésie lors du curetage, j’en ai été témoin). La hiérarchie de cette Eglise catholique  a tout fait à cette époque pour empêcher la liberté de contraception et d’avortement au nom de fumeuses considérations théologiques qu’elle voulait imposer à toute la population, catholique ou pas.

Il a fallu arracher de haute lutte (comme par exemple  les avortements pratiqués illégalement mais publiquement à Lyon : quelque soixante par semaine pendant plus d’un an dans le local des scouts unionistes protestants, que cette organisation à caractère religieux en soit remerciée !) cette liberté humaniste dans l’opinion et chez les parlementaires, face aux condamnations de ces  religieux ; et ne voit-on resurgir en ce moment des tentatives de restriction de cette liberté, avec l’appui  d’ une Marine LE PEN qui prétend introduire des critères pour l’autoriser !!! Et elle se dit en faveur de la laïcité comme certains lecteurs de Riposte Laique qui n’ont rien, ni de républicains ni de laïques !

De qui se moque-t-on ?

Et voila que cette organisation religieuse obscurantiste : l’Eglise Catholique, remet ça en faisant lire le 15 aout dans toutes les églises de France, dont d’ailleurs l’entretien est toujours laissé aux collectivités territoriales donc aux impôts de tous, contrairement à ce qui était prévu dans la loi de séparation des églises et de l’Etat de 1905 ,  (car elle fut retoquée à ce sujet par les lois de 1907 et 1943 sous la pression des papes) une lettre du cardinal réactionnaire et totalitaire André VINGT TROIS, lettre ayant valeur de déclaration de guerre contre le caractère laïque dela République, s’opposant à de futures lois permettant le mariage homosexuel et l’euthanasie. (le cardinal André VINGT TROIS depuis trois ans téléphone personnellement aux députés de la commission des lois pour les mettre en garde sur le vote de telles lois : en clair : « je ferai faire campagne contre votre prochaine élection si… »)

En quoi de telles lois regardent–elles les responsables de l’Eglise Catholique puisque cela n’a aucune incidence sur la vie religieuse des catholiques ? C’est ce que nous disions déjà dans les années 70 au moment de la lutte pour la liberté de la contraception et la liberté de l’avortement

Décidément l’Eglise Catholique n’a pas changé dans son comportement :  obscurantiste et totalitaire, telle est intrinsèquement sa nature. Il faut donc l’anéantir sur le plan structurel pour préserver notre liberté.

La Laïcité, n’en déplaise aux nombreux auteurs d’articles de Riposte Laïque qui ont envahi cette publication seulement  par xénophobie anti-islamiste et non par adhésion à la laïcité, n’est pas fondée sur la « liberté de religion » au profit d’ailleurs du catholicisme sous prétexte de la maxime  « rendre à César ce qui est à César et rendre à Dieu ce qui est à Dieu », car cette formulation pendant des siècles supposait l’asservissement des populations à un pouvoir politique au nom d’une religion totalitaire qui imposait de ce fait ses commandements, mais est fondée sur la liberté absolue de conscience individuelle, le pouvoir politique républicain étant chargé de garantir cette liberté contre les oppressions diverses des religions et autres organismes d’oppression. Les pratiques des religions doivent se soumettre aux dispositions des lois républicaines et non les  lois républicaines trouver des accommodements avec les exigences et privilèges des religions.

La laïcité est émancipatrice ou ce n’est pas la laïcité

Il existe certes actuellement une offensive obscurantiste et oppressive des organisations islamiques dans notre pays, notamment en ce qui concerne l’obligation du port du voile islamique pour les femmes et les jeunes filles, l’obligation de la viande hallal à consommer dans notre pays contrairement d’ailleurs aux dispositions du verset 5 de la sourate 5, et l’obligation de respecter strictement le Ramadan contrairement encore à certaines  dispositions de la sourate 2 qui prévoit des dispenses pour n’importe quelles difficultés à faire le Ramadan,

Si cette offensive islamiste doit être stoppée par les pouvoirs publics, ce qu’ils ne font certes  pas, le danger principal en cette période est bien l’offensive obscurantiste de l’Eglise catholique.

Doit-on rappeler qu’en Espagne, elle a réussi à étouffer l’affaire des centaines de milliers de bébés volés à leurs familles républicaines pendant la guerre civile au nom de la lutte contre les idéaux dela République espagnole, qu’en Italie, grâce à BERLUSCONI qui a supprimé nombre de lois antimafias, des prêtres et des évêques feraient directement partie de l’état-major de la mafia comme nous l’explique sans détour un reportage passé sur la chaine Histoire en juillet de cette année

Et pourla France, pourquoi ne parle-t-on plus de ces recyclage des prêtres hutus rwandais dans certaines paroisses dela France, prêtres accusés dans leur pays  de participation au génocide des tutsis il y a quelques années ? Et  que croyez qu’il se passe quand deux femmes tutsis qui ont échappé au génocide viennent témoigner dans un village du midi de la France du passé du curé ? Et bien  les paroissiennes que l’on appelle les « punaises de sacristie » de la paroisse agressent et insultent les deux rescapées !!!!

Ce n’est plus le moment de tergiverser. Le GODF doit reprendre la lutte anticléricale qu’il avait mise en sommeil ces dernières décennies.

Il doit mettre tout son poids pour obliger le président  HOLLANDE à inscrire rapidement l’article 1 , et pourquoi pas l’article 2 de la loi de séparation des églises et de l’Etat de 1905 même s’il faut faire la concession de faire inscrire « sous réserve des dispositions particulières en Alsace –Moselle », car cette disposition ne résistera pas longtemps  au recours des Questions Prioritaires de Constitutionnalité quand on aura changé les magistrats du Conseil Constitutionnel, ce qui nous permettra enfin de faire annuler les lois de 1907 et 1943 qui imposent aux collectivités territoriales l’entretien des églises construites avant 1905, et par conséquence l’annulation des lois et décrets permettant les subventions aux mosquées au nom de l’égalité de traitement

Et puis nous savons bien que la lutte anticléricale la plus efficace est celle qui tarit les sources de financement des organisations religieuses

C’est en 1903 que les Chartreux furent expulsés pour la raison essentielle qu’ils faisaient un commerce juteux  avec la liqueur de Chartreuse (et non à cause de la loi de 1905 comme le prétend une catholique ignare de l’histoire française qui a écrit un article dans Riposte Laïque). Rappelés par PETAIN en 1940, ils s’attachèrent à cacher clandestinement des miliciens pétainistes  après 1944 . Pourquoi ne pas saisir encore leurs biens mal acquis ? Ou tout au moins les taxer encore plus fortement ?

Et en cette période de restriction budgétaire, c’est également le moment de relancer l’idée que l’argent public doit servir seulement à l’école publique, ce qui permettra de remettre de l’ordre dans l’école publique face à la destruction menée par la secte des « pédagogistes »  et qui a fait fuir pour le bien de leurs enfants  nombre de familles républicaines vers les écoles privées catholiques qui ainsi servent de fossoyeurs de  l’école publique

Nous venons d’apprendre quela Cour Européenne des Droits de l’Homme de Strasbourg venait de condamner la France qui refusait aux témoins de Jéhovah les faveurs financières accordées aux congrégations religieuses. Chiche alors, le GODF doit demander la suppression de ces privilèges financiers à toutes les organisations religieuses  donc à l’Eglise Catholique, aux organisations religieuses musulmanes (notamment en taxant les donations des pays du Golfe) en plus de la suppression de ces privilèges aux différentes sectes venues d’Amérique.

Allez mes Frères du  GODF ! Un peu de courage, reprenez la lutte anticléricale contre toutes les organisations religieuses qui veulent nous imposer leurs lois, et faisons triompher la laïcité émancipatrice au nom des Lumières. Il n’y a que vous qui pouvez le faire !

Hubert SAGE

Président du Cercle Laïcité et République sociale

 




Pour interdire définitivement le FN, envoyons Mélenchon au second tour

Désormais, la clarification est faite

C’est Jean-Luc MELENCHON  qui porte les espoirs du peuple qui en a marre des gesticulations de l’UMPS.

C’est Jean-Luc MELENCHON, malgré toutes ses insuffisances, malgré tous ses compromis avec des gauchistes et des staliniens , qui incarne la lutte des républicains contre le féodalisme financier qui nous pille et nous asservit.

C’est Jean-Luc MELENCHON et lui seul parmi les candidats qui porte les valeurs de la laïcité, même si nous aurions souhaité une plus grande agressivité contre les 2 organisations religieuses qui essayent de nous asservir par leur obscurantisme, c’est dire l’Église Catholique et l’U.I.O.F.

Et surtout, c’est lui seul qui dénonce avec efficacité l’imposture d’une Marine LE PEN et de son Front National.

Après la démagogie incohérente de ses propositions en matière économique et sociale mélangeant les analyses d’un économiste d’extrême-gauche comme SAPIR au tenant des libéraux poujadistes qui forment l’ossature de son parti, elle se découvre en demandant la restriction du droit à l’avortement!!! Pour ceux qui comme moi avons risqué prison et radiation de notre métier (médecin) pour obtenir cette liberté, ce n’est pas tolérable. Et quand Jean-Marie LE PEN fait l’éloge d’un Robert BRASILLACH qui avait appelé au meurtres antisémites, ce n’est pas tolérable.

Quand les « roquets » qui ont envahit depuis des mois les colonnes de Riposte Laïque, non seulement pour critiquer Jean-Luc MELENCHON, ce qui est tout à fait normal en soi, mais pour faire l’éloge de Marine LE PEN, qui est islamophobe mais absolument pas laïque, là aussi c’est intolérable.

Car il faut encore le répéter, la lutte contre l’islamisation de la France passe par l’application de lois laïques intransigeantes qui commencent par à enlever les privilèges de l’Église Catholique dans l’entretien de ses écoles et de ses lieux de culte, et pas par l’abandon des valeurs républicaines comme l’abandon du droit du sol au profit d’un hypothétique droit du sang sue l’Allemagne a même abandonner il y a 12 ans, et que Marine LE PEN essaye de remettre à l’honneur, alors que le seul problème est l’allégeance à la République laïque.

C’est d’ailleurs au nom de cette allégeance aux valeurs de notre République laïque que nous nous devons nous prononcer pour l’interdiction pour les mouvements anti-républicains comme le Front National et Europe-Écologie de participer à des élections démocratiques dans notre pays.

En attendant, enfonçons le clou en hissant Jean-Luc MELENCHON  au podium du second tour le 6 mai.

Hubert SAGE

Président du cercle Laïcité et République sociale.




C’est Mélenchon au premier comme au second tour, sinon rien !

Oui, Joël LOCIN, tu n’es pas le seul à voter et à faire voter Jean-Luc Mélenchon parmi les lecteurs de Riposte Laïque, même si une meute de véritables « roquets » qui ont envahi les colonnes de Riposte Laïque depuis des mois s’acharnent à le salir stupidement  au profit manifeste de Marine Le Pen (car les mêmes ne la critiquent jamais et souvent lui adressent des louanges inconsidérés !)

En effet il n’est pas dans nos tempéraments de considérer Jean Luc Mélenchon comme un saint ; c’est un homme politique qui pratique la « godille » pour arriver, parfois en dépit de ses principes affichés, mais peut-il faire autrement dans notre système politique pourri?

Nous aurions aimé, certes, qu’il ne s’acoquine pas avec des écologistes  qui condamnent le nucléaire au nom d’un dogmatisme sectaire, seul moyen encore pour de longues années pour produire suffisamment d’électricité bon marché.

Nous aurions aimé aussi qu’il ne récupère pas des « gauchistes » anti-républicains  comme Clémentine Autain et qu’il prenne ses distances avec un Dolez qui est contre l’interdiction du voile islamique dans la sphère publique et d’un Alexis Corbière qui joue le rôle de « molosse »  de La Libre Pensée trotskyste en faveur des mesures totalitaires contre la liberté d’expression dont à pâti Riposte Laïque.

Nous aurions aimé encore qu’il ne se soit pas soumis au diktat du Parti Communiste qui joue la carte (suicidairement d’ailleurs) du vote immigré islamique contre les intérêts des travailleurs.

Mais il faut choisir ; si nous ne voulons pas soutenir même par abstention un Sarkozy qui nous a amené à la ruine et à la soumission aux grandes féodalités financières européennes et mondiales, ni un Hollande ni un François Bayrou qui promettent tout à tout le monde et ne proposent rien de concret pour sortir de la politique actuelle, ni surtout une Marine Le Pen, dirigeante d’un parti totalitaire d’extrême droite qui ne s’est pas encore débarrassé de son père et de ses soutiens négationniste et fascistes (elle n’a pas encore fait la démarche d’un Aldofo SUAREZ qui  passé de parti franquiste qu’il dirigeait à un parti situé à la gauche du PSOE, et elle en est loin !), alors il ne reste que Jean-Luc Mélenchon, au premier comme au second tour.

Rien que dans le domaine économique, il suffit de lire et analyser ses propositions, inspirées de Jacques Généreux, professeur d’économie à Sciences Po Paris et auteurs de nombreux ouvrages d’enseignement et de vulgarisation de l’économie (un conseil pour les lecteurs de Riposte Laïque, lisez-les), pour constater le sérieux de ses propositions face aux ridicules propositions d’une Marine Le Pen qui, pour attraper tout les mécontents mélangent les propositions d’un Sapir d’extrême Gauche avec celles des ultra libéraux de son parti, propositions totalement incompatibles entre elles, et face aux propositions sans consistance d’un Sarkozy ou d’un Hollande.

J’en passe et des meilleures sur le plan social  dans lequel toute la faune des partisans incultes d’une Marine Le Pen et de ceux des Sarko, Bayrou, et autres Hollande mélangent depuis des mois les mécanismes des pensions-vieillesses de la Sécurité Sociale à ceux des retraites complémentaires des régimes du même nom, sans que personne n’ose leur dire leur méconnaissance réellement crasse de ces mécanismes, à part Jean-Luc Mélenchon.

Quant à la laïcité, il n’y a pas pas photos.

Jean-Luc Mélenchon est le seul homme politique de gauche d’envergure qui s’est prononcé à la fois  contre le port du voile islamique en public, contre l’avant projet de Durban 2 (relisez Riposte Laïque des années  2009 à 2011, et pour la suppression des lois de 1907 et 1942-1943 qui obligent les collectivités publiques à financer l’entretien des églises catholiques construites avant 1905, contrairement pour cette dernière proposition à toute la droite de Marine Le Pen, à Sarkozy, à Barou et à la gauche de Hollande !!!

Nous voudrions plus c’est vrai, mais tous les autres hommes ou femmes politiques cités soit  font nettement moins pour la laïcité, soit agissent carrément contre, or il est urgent d’établir des lois qui contraignent toutes les organisations religieuses (et pas certaines d’entre elles seulement)  à la neutralité de l’espace public, à la fin de recevoir des subventions publiques déguisées ou non, et à la fin de leurs interventions dans le domaine législatif  (voire celles scandaleuses d’André Vingt Trois et de Mohamed Moussaoui).

Seule la proposition de François Hollande d’inscrire dans la constitution l’article 1 de la loi de 1905  mérite attention à condition qu’il  s’engage à modifier la composition du Conseil Constitutionnel pour que les Questions Prioritaires de Constitutionnalité  (QPC) des citoyens dans les procès contre les financements des lieux de culte puissent aboutir.

Il est de bon ton de lire dans Riposte Laïque des articles faisant état de renversements des valeurs ; ça c’est on ne peut plus vrai :

– Ce sont les délinquants qui sont chouchoutés par les juges « indépendants » et non les victimes qui sont, elles, culpabilisées ; nous voulons bien des juges indépendants, mais pas des juges tout-puissants, ils  doivent pouvoir rendre des comptes publiquement de leurs actions à des assemblées du peuple régulièrement et démocratiquement  élues, les procureurs doivent être détachés du corps des magistrats, car devant être  soumis aux ordres des pouvoirs publics pour défendre l’ordre public et non libres de soutenir les actions totalitaires de certaines associations comme la LDH, le MRAP, SOS-Racisme,  gavées de subventions publiques qu’on doit absolument  leur retirer .

– Ce sont les forces islamogauchistes  et anti-laïques de droite et de gauche qui font invalider par le Conseil Constitutionnel la loi sur la condamnation des génocides pour faire plaisir à la Turquie génocidaire et islamiste  en raison d’ intérêts économiques et idéologiques, au nom, tenez-vous bien de la « liberté d’expression «  comme il est noté dans les attendus ; donc le négationnisme est hissé au niveau de la liberté d’expression !!!. Qu’attendent donc les victimes des procès intentés par la LDH, le MRAP, et SOS-Racisme, pour invoquer désormais « la liberté d’expression » au début de chaque procès par une QPC, en référence à ces attendus du Conseil Constitutionnel  (quand la liberté d’expression est invoquée pour nier les génocides, alors nul doute qu ‘elle peut être invoquée pour beaucoup d’autres choses dont celles faisant parti des accusations des associations soit-disant antiracistes).

Mais certains auteurs d’articles dans Riposte Laïque devraient bien en prendre pour leur grade, notamment dans leur haine viscérale contre Jean Luc Mélenchon et leur amour immodéré pour Marine Le Pen.

Comment la direction de Riposte Laïque peut laisser passer dans le courrier des lecteurs des affirmations infamantes du type que Jean-Luc Melenchon est un cumulard parce que, en plus de député européen, il serait sénateur et conseiller général, alors que dès qu’il a été élu député européen il a abandonné ces dernières fonctions ; il est vrai que l’exemple vient d’en haut , si je puis dire, puisque la présidente de Résistance Républicaine dans un article d’il y a deux ans l’a apostrophé une dizaine de fois en tant que sénateur alors qu’il ne l’était plus depuis un an ! Citez moi un autre homme ou femme politique d’envergure qui a fait la même chose !

Et puis comparer Robert Brasillach auteur d’appels aux meurtres antisémites (de celui Mandel par exemple  et de ceux  des enfants juifs) avec un Mikis Theodorakis aux seuls écrits antisémites condamnables, certes, mais sans appel aux meurtres, est indécent.

Oui, le parti de Jean-Marie Le Pen n’est pas encore purgé de ses fascistes, et nous ne laisserons jamais Marine Le Pen arriver au pouvoir sans que cette purge ne soit  effectuée, si elle est effectuée un jour, quitte à voter pour Sarkozy ou Hollande.

Enfin Jean-Luc Mélenchon a toujours dit aussi que les communistes français n’ont pas de sang sur les mains, et non l’ensemble de l’appareil communiste mondial, ce qui est vrai, , même si la complaisance du PC français aux crimes de Staline est avérée et condamnable. Rien à voir là non plus avec les  crimes des collabos qui se sont réfugiés dans le Front National de Jean-Marie LE PEN !

Mais  pour finir, il me parait indispensable d’évoquer l’affaire de la viande halal qui fait fureur en ce moment.

Je m’étonne d’ailleurs que les pouvoirs publics n’engagent pas immédiatement des études scientifiques sur une possible nocivité de l’abattage rituel en France dès lors qu’ils ont eu connaissance de telles suspicions présentées par des professionnels sérieux (vétérinaires et pédiatres) . Le passé du sang contaminé ne leur a pas servi de leçons ?

Je m’étonne aussi à l’inverse, de l’ignorance par les  auteurs des articles qui surfent sur la souffrance des animaux dans ces abattages rituels, des pratiques toujours en vigueur dans nos campagnes quand on tue le cochon (ne serait-ce que pour manger la queue de cochon le jour du Vendredi Saint  que nos ancêtres ont institué pour se libérer symboliquement de l’emprise totalitaire de l’Église Catholique). 

L a seule  indignation (outre l’aspect sanitaire qui doit être prioritaire, n’en déplaise à monsieur Askolovitch) est qu’on ne doit pas faire payer de dimes religieuses à ceux qui ne sont pas adeptes de la religion en question (comme de faire payer l’entretien des églises catholiques par l’ensemble de la collectivité).

Mais dans cette question je m’étonne que personne n’ait parlé du verset 5 de la sourate 5 du Coran qui dit ceci ; « vous sont permises aujourd’hui les bonnes nourritures. Vous est permise la nourriture des gens du Livre, et votre propre nourriture leur est permise »

Le rite Hanafite dans sa jurisprudence (adopté par l’ensemble des syriens, irakiens et des turcs à l’exception de ceux contaminés par les salafistes) suit à la lettre cette prescription et leurs adeptes ne demandent pas de la viande halal quand ils  sont en Europe ; seuls les tenants du rite malékite (majoritaire au Maghreb) et ceux du rite hanbalite (les salafistes) refusent de l’appliquer en l’état, car, disent leurs docteurs de la loi, rien ne prouve que celui qui a abattu la bête est un vrai chrétien qui a invoqué le nom de Dieu. !!!

Ce rappel n’a pas pour but de montrer une culture théologique que n’a pas forcément un auteur d’article de Riposte Laïque, mais que possède certainement les membres du conseil du culte musulman en France qui se taisent sur l’existence du verset 5 de la sourate 5, c’est le moyen  de montrer qu’une interprétation de textes sacrés est toujours possible en fonction des exigences du monde moderne et surtout en fonction  des lois républicaines du pays dans lequel on vit. C’est l’exemple de Napoléon Premier qui fit admettre à la communauté juive française en 1807 par le biais du Grand Sanhédrin que les lois du Talmud devaient être soumises aux lois républicaines.. C’est un élément indispensable du concept de laïcité.

Pour conclure, qui peut me donner le nom d’un homme ou d’une femme politique d’envergure et candidat aux élections présidentielles capables de représenter le peuple comme Jean-Luc Mélenchon, et de faire avancer la laïcité ? Il est à plus de 10% dans les sondages actuellement faisons le progresser ! Et qu’il soit au second tour..

Alors répétons le haut et fort : c’est MELENCHON au premier comme au second tour,

SINON RIEN.

Hubert SAGE