1

À tous les gens que j’aime qui veulent se faire vacciner

Cela fait un mois que j’ai rejoint le collectif départemental de Réinfo-covid. C’est une expérience riche, enrichissante, dense, qui m’apporte beaucoup, et pour qui je donne ce que je peux.

Nous accueillons de nouveaux membres quasiment tous les jours, nous sommes aujourd’hui une centaine dans la Vienne, avec des sous-antennes autour des principales villes du département, qui poussent comme des champignons…

Nous faisons des actions de terrains quand nous pouvons, des plus spectaculaires (flash mob Danser encore, marche blanche, tractage en nombre (et sans masque naturellement) sur les marchés aux plus discrètes (tractages en petit comité, en boîte aux lettres, courriers aux soignants, pétitions, etc.), et nous échangeons et partageons aussi sur des réseaux sociaux sécurisés, du vécu, des informations, des articles, des vidéos…

Nous jouons sur deux tableaux, le sanitaire bien sûr, avec la lutte contre le port du masque obligatoire en extérieur, mais aussi à l’école (honteux ce que subissent nos enfants depuis plus d’un an, alors qu’il a été prouvé que les enfants étaient très peu contaminants, que c’était plutôt le contraire, à savoir les adultes qui contaminaient les enfants, mais dans le doute on ne sait jamais continuons à bien les torturer, de toute façon ils ne votent pas, et ça en fera des citoyens bien soumis !!), et partout où il n’est pas indispensable, la lutte pour la reconnaissance et la liberté pour les médecins de prescrire librement les traitements qui marchent (l’ivermectine par exemple, si elle est administrée au début des symptômes), et bien sûr la lutte pour mettre les gens en garde contre ce qu’ils appellent la vaccination (et qui n’en est pas une, j’y reviendrai).

Et le tableau politique, avec la création et le soutien de deux listes Réinfo-liberté sur les cantons de Montmorillon et Chauvigny, reliées à aucun appareil politique, histoire d’investir le terrain politique et de créer une caisse de résonnance. Nous sommes les seuls candidats et militants non masqués donc forcément ça interpelle, quelques-uns se braquent et sont fermés à toute discussion, mais beaucoup nous témoignent de leur sympathie, voire de leur admiration.

Nous n’avons eu aucun souci avec la police, clairement eux aussi en ont ras le képi du port du masque en extérieur, et ils ne sont pas venus nous embêter (d’ailleurs faites le test, je parie qu’il ne vous arrivera plus rien maintenant ; après c’est comme toujours, on ne sait pas sur qui on peut tomber, mais en tout cas dans la Vienne, ils sont cool là-dessus).

Tout cela nous apporte une quantité et une masse d’informations importantes chaque jour, qu’il faut digérer et assimiler, et qui nous conforte dans l’idée que tout ce qui fait un peu partout dans le monde au prétexte de l’épidémie de Sars-cov2 est une vaste supercherie au service d’un projet politique plus global, et terriblement effrayant.

Je ne vous en dirai pas plus à ce sujet ici, peu m’importe ce que vous pensez de ça ou de moi, je vous invite simplement à creuser la question par vous-même, à faire appel à votre bon sens et votre esprit critique, car ce n’est pas sur les médias nationaux traditionnels, en tous cas français, que vous trouverez les vraies informations…

Sachez seulement qu’aux États-Unis, ça tangue sévère, les journalistes font leur boulot là-bas, et que le Dr Fauci, qui est un peu l’équivalent de notre DG de la santé ce bon docteur Jérome Salomon, vient de tomber.

Il savait depuis mars 2020 que des traitements étaient efficaces, comme l’ivermectine, pourvu qu’ils soient donnés au début des symptômes, et il a tout fait pour cacher cela, plaçant ainsi la vaccination de masse comme le seul moyen de sortir de l’épidémie. Premier domino à tomber, qui va entraîner tous les autres, à commencer par ce cher Dr Delfraissy, mouillé jusqu’au cou par ses échanges de mails révélés avec Fauci à ce sujet.

Personne n’en parle en France. Un scandale de plus, mais patience, ça va venir…

Ça tangue aussi en Allemagne, où Bild, le principal média, s’est excusé publiquement auprès de ses auditeurs pour avoir relayé et participé à la psychose, à la peur collective, pour avoir soutenu toutes les mesures du gouvernement (dont le port du masque pour les enfants, les confinements etc. etc.) alors que rien n’était prouvé scientifiquement quant à l’efficacité de ces mesures, pourtant hautement liberticides. Énorme moment, à retrouver sur YouTube.

Qui en a parlé en France ?

Ça tangue au Chili, top 3 des pays les plus vaccinés au monde (75 % au moins une dose, 57 % deux doses si ma mémoire est bonne), qui vient d’annoncer un reconfinement à Santiago, la capitale.

Ça tangue au Royaume-Uni, pays le plus vacciné d’Europe, où l’épidémie redémarre, et où un rapport d’experts indépendants prétend avoir maintenant suffisamment de preuves que les « vaccins » sont dangereux pour l’homme, et qu’on doit cesser ou au moins suspendre la « vaccination ».

Pourtant, malgré tous ces faits, ces doutes, ces preuves qui s’accumulent, ces dominos qui commencent à tomber, les gouvernements, loin de faire leur mea-culpa comme Bild, accélèrent les campagnes de « vaccination »!!

Pour revenir au Collectif, j’ai fait la connaissance de personnes extraordinaires. Nous avons tous des parcours de vie différents, nous venons d’horizons divers, nous sommes pluriels, de tout bords politiques ou sans bord politique, de professions diverses (profs, intermittents du spectacle, médecins, retraités, employés…), et nous nous sommes retrouvés, mis en lien dans ce combat pour la liberté, pour la vérité.

Nous avons les uns pour les autres beaucoup de respect, de bienveillance, de solidarité, je pourrais même dire d’amour, et c’est beau.

Je n’aime pas trop faire de parallèle historique, mais il y a chez nous un parfum de Résistance de 1940, toutes proportions gardées, quoique, avec leur projet de vaccination en anneaux (vacciner de manière obligatoire tous les cas contacts, et même les cas contacts de cas contacts, et quarantaine obligatoire et surveillée en cas de refus (si si je vous jure!!) on se prépare au pire.

Bon, j’espère que je ne vous ai pas perdus, car j’en viens maintenant au problème de la piquouze, que je ne peux pas appeler vaccination.

Le rouleau compresseur médiatique, politique, et social est terrible, et beaucoup d’entre nous se sont ou vont se faire piquouzer, très peu d’ailleurs pour des motivations sanitaires, mais parce qu’ils veulent voyager, aller à des concerts, au stade, au resto, bref revivre comme avant, parce qu’ils en ont marre, par solidarité, par devoir citoyen.

Ils cèdent ainsi à la peur, et au chantage. Et, je suis désolé de le dire comme ça, mais se comportent en enfants gâtés.

Mais sachez déjà que le vent tourne, et que des compagnies aériennes commencent à refuser les vaccinés à bord (un comble !), ben oui ils ont bien vu que les vaccinés expiraient de plus grandes quantités de virus que les non vaccinés, qu’ils étaient plus contaminants, et plus susceptibles de choper le virus ou d’autres cochonneries (re-un comble !!).

Au fond de vous, vous le savez bien, il ne faut JAMAIS céder au chantage, sinon vous êtes mort, c’est un engrenage sans fin.

Peut-être, et c’est difficile à admettre, à intégrer, parce que c’est trop tôt pour le réaliser, qu’on ne pourra plus voyager, ni même vivre comme avant, en tout cas pour quelques années au moins.

Et alors ? Vous préférez risquer votre santé pour hypothétiquement conserver quelques libertés ?

C’est un leurre.

Mais le pire de tout ça, et c’est ce que je voudrais que vous reteniez (je sais ça fait beaucoup, mais c’est important, et encore j’évite de trop développer), c’est que ce qui nous est vendu comme des vaccins (et qui n’en sont pas) sont dangereux, pour votre santé, et pour votre vie.

Promis, je vous la fais courte et je vous explique tout ça, j’espère le plus clairement possible.

Sans même parler du fait que même les autorités reconnaissent que les « vaccins » permettent seulement d’éviter de faire une forme grave du covid (affirmation des labos, ce qui n’a pas été vérifié, ben oui nous sommes dans l’urgence, il fallait agir vite, c’est pour ça que les États ont dédouané à l’avance les labos de toute poursuite pénale en cas de problème avec un vaccin), les labos ont mis au point des « vaccins » qui reposent sur une nouvelle technologie, les fameux vaccins à ARN messager.

L’idée de départ pouvait s’entendre : C19 possède une protéine pointue à sa surface, la fameuse protéine spike. En injectant spyke dans l’épaule (le « vaccin ») on stimule le système immunitaire via les ganglions lymphatiques, qui produisent des anti-corps anti-spike, qui se fixent sur le virus, qui du coup perd sa clé d’entrée dans la cellule, et ne peut plus se reproduire ni nous infecter. Élémentaire, imparable.

SAUF QUE plusieurs équipes de chercheurs à travers le monde ont observé, montré, prouvé, que Spike POUVAIT (en fait ça dépend où se plante la seringue, c’est la loterie en fait) passer dans le sang, et là, c’est la cata.

Si Spike passe dans le sang, elle attaque les tissus pulmonaires, le cœur, se fixe sur les principaux organes, s’accumule dans le sang, forme des caillots et peut provoquer des AVC, mais pas que.

Spike inhibe aussi les macrophage M2, ce qui provoque une tempête de cytokine. Spike pénètre dans les cellules, dans les mitochondries (des petites usines cellulaires) et les cellules infectées se mettent à produire spike en grande quantité. Spike agit alors comme un cheval de Troie au sein de l’organisme.

Mais ce n’est pas tout. Nous avons tous une immunité innée, et la capacité à produire naturellement des anticorps quand un virus ou une bactérie nous attaque. Or les anticorps anti-spike produits après l’injection vont prendre le dessus sur nos anticorps naturels et détruire notre immunité innée. Ainsi les contacts futurs et inévitables avec les nouveaux virus auront des conséquences catastrophiques, et pourront nous faire mourir d’un virus normalement inoffensif.

C’est pour ça que plus vous faites d’injections, plus vous multipliez les risques que spike passe dans le sang (la loterie), avec toutes les conséquences que je viens de vous dire.

Les premiers effets ne sont pas immédiats, il faut en moyenne 19 jours pour que les anticorps naturels soient éliminés, c’est donc en moyenne à J19 après l’injection qu’on observe une multiplication des accidents graves et/ou mortels chez des gens qui étaient jusque-là en parfaite santé.

Mais les équipes de chercheurs américaines ont trouvé huit mécanismes d’action possible des « vaccins » pour tuer des gens, et estiment qu’il faut 48 semaines de délai pour constater l’ensemble des dégâts potentiels.

Bilan des courses, on en est officiellement à plus de 10 000 morts post-vaccination en Europe (chiffre qui n’est que la partie émergée de l’iceberg, car beaucoup de décès ne sont pas reliés à une vaccination antérieure, mais qui est déjà 300 fois supérieure à la mortalité accidentelle des vaccins traditionnels (qui  ont une vraie balance bénéfices/risques positive), +336 % de fausses-couches au Royaume-Uni depuis les débuts de la campagne de vaccination, etc. etc. etc. Et une coagulation du sang observée chez 100 % des vaccinés!!

Vous vous souvenez du proverbe de ma grand-mère : dans le doute, abstiens-toi ? Ou plus récemment du principe de précaution, qu’on nous impose à longueur d’année pour nous taper sur la tête, mais là curieusement, la précaution c’est de nous faire sauter dans le vide sans savoir si notre sac à dos contient bien notre parachute.

Je ne vous ai pas parlé de complot mondial (d’ailleurs on peut se demander qui sont les complotistes dans l’histoire?…), juste des faits, des informations accessibles que vous pouvez aller chercher si vous voulez creuser (Collectif Reinfo-covid, témoignages et vidéos sur Odyssée, sur YouTube avec Sud-radio et Bercoff, et beaucoup, beaucoup d’autres…).

Si malgré tout ça vous allez quand même vous faire piquouzer, j’aimerais juste bien que vous m’expliquiez pourquoi, car j’avoue que je n’ai toujours pas compris la logique vaccinale.

Pourquoi se faire piquouzer si on n’a pas a priori un profil à risque (je rappelle que de l’aveu même des autorités, les « vaccins » ne ralentissent pas la circulation du virus et n’empêchent pas les contaminations (provoquées ou subies)?

Pourquoi piquouser les + de 85 ou 80 ans (heu les gars, vous avez peur de mourir à 85 ans, c’est quoi votre problème, vous savez que vous allez mourir bientôt, un jour…) ?

Pourquoi vouloir piquouser les gosses et les jeunes, qui sont très peu contaminants (c’est même le contraire, c’est eux qui se font contaminer par les adultes) et réagissent très bien au virus ?

Je ne suis pas fermée à la discussion, au contraire, je veux bien échanger avec chacun d’entre vous, mais je vous invite VRAIMENT à creuser la question par vous-même, avant de faire cette énorme erreur de vous faire piquouzer.

Pour conclure, je dirai que je ne suis pas, que nous ne sommes pas, à Réinfo-covid, contre les vaccins par principe (ils ont sauvé beaucoup de vies par le passé et ont permis d’éradiquer bon nombre de maladies), je suis contre CES « vaccins », ou plutôt ces produits.

Je rappelle que Réinfo-covid est un collectif fondé par des scientifiques, médecins, chercheurs, universitaires, qui ont vu à un moment donné que plusieurs choses n’allaient pas dans la gestion de cette crise (c’est le moins qu’on puisse dire!!), qui se sont mis en lien,  ont confronté leurs savoirs et leurs expériences, et qu’ils sont bénévoles, les gars…

Vaccins qui ont reçu une Autorisation de mise sur le marché temporaire, AMM qui n’est délivrée QUE SI aucun traitement n’existe !!

C’est pour ça qu’ils sont dans la merde, car s’ils reconnaissent l’efficacité des traitements précoces, l’AMM tombe, les vaccins tombent, et tous les dominos, tous les conflits d’intérêt tombent, ce qui est déjà en train d’arriver.

Suivez bien l’actualité de cet été les amis, ça va être passionnant.

Et en attendant il est urgent d’attendre comme dirait l’autre.

Si vous ne pouvez pas faire votre voyage, ben vous ferez autre chose (rappel sur les dispositions que prennent les compagnies aériennes), et ce sera très bien. Au moins vous serez en bonne santé, c’est l’essentiel.

Prenez soin de vous.

À bientôt et au plaisir de vous voir et d’échanger avec vous.

Adèle Blanchard

PS : je suis désolée si je vous fais peur ou si je vous empêche de dormir dans les nuits à venir, mais à un moment donné je ne peux pas garder pour moi et ne pas partager ces informations avec vous. Je préfère vous faire peur peut-être, même que vous m’en vouliez, tant pis j’assume, plutôt que d’apprendre que vous avez fait une complication grave ou pire suite à ladite vaccination.

On ne sait pas encore tout, loin de là, mais dans le doute il est urgent d’attendre et de s’abstenir de faire une connerie.

Vous qui avez la chance d’être en bonne santé, soyez-en conscient et faites tout pour le rester, n’allez pas jouer à la roulette russe sans savoir ce qu’il y a à gagner ni combien de balles sont dans le barillet.

Allez j’arrête là, je pense que le message que je voulais faire passer est passé. J’espère que vous le recevrez.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le cas d’Esteban Morillo au regard d’un fait divers similaire, à Nancy, en 2007

A l’occasion de son changement d’avocat et de son refus des soutiens annoncés pour la manifestation anti gouvernementale du 14 septembre, nous évoquons l’affaire Esteban Morillo qui est en détention provisoire depuis le 8 juin 2013 pour avoir participé à une rixe qui a entrainé la mort de Clément Méric. Le suspect avait été mis en examen et placé en détention provisoire pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Il semble opportun de rappeler un cas similaire qui s’est produit en Lorraine en 2007. Un homme est mort à la suite d’un affrontement, la justice a reconnu que le responsable avait agi en légitime défense. Il a été acquitté.

En juillet 2007, à Nancy, un homme est mort devant une boite de nuit à la suite d’une bagarre entre des clients refoulés et les agents de sécurité. Alors qu’au départ, tous les soupçons pesaient sur les videurs, ceux-ci furent finalement reconnus coupables de violences mais acquittés par une décision de la cour d’assises de Metz en date du 12 février 2012 ayant retenu la légitime défense. En effet, le groupe d’hommes qui s’était présenté devant la boite de nuit, dans un état d’ébriété avancé, avait insulté les videurs après que certains d’entre eux se sont vu refuser l’accès à l’établissement. De là, le ton était monté et des coups avaient été échangés. Le premier agent de sécurité avait usé de sa matraque pour tenir le groupe à distance alors que le second avait joué des poings et, un quadragénaire de la bande s’était effondré, inconscient. L’homme devait décéder des suites d’une hémorragie cérébrale. Dans cette affaire, le premier juge d’instruction avait conclu, suivi par le parquet, à un non lieu. L’avocat général avait retenu la légitime défense et les parties civiles ne purent donc pas faire appel. Afrim Haxha avait passé 28 jours en détention provisoire contre 96 pour Estéban Morillo à ce jour.

On peut retenir deux choses de cette décision :

D’une part, que ce genre de cas pose toujours énormément de difficultés pour ce qui est de la qualification des faits. Autrement dit, que s’est-il réellement passé, qui a frappé en premier, celui qui est mort est il vraiment une victime innocente ou bien une victime qui a provoqué son malheur ? Autant de questions dont les réponses sont difficiles à obtenir avec certitude tant, on le sait, tout va toujours si vite. Le décès d’un homme est toujours quelque chose de dramatique mais, ce n’est jamais une raison pour prêter d’office à celui qui est resté debout, les traits d’un criminel qui a agi avec intention de donner la mort. La question de la légitime défense reste donc, dans le cas d’Esteban, grandement ouverte et certains politiques et journalistes auraient mieux fait de se la poser en temps voulu plutôt que de tirer des conclusions hâtives et opportunistes.

D’autre part, on peut également retenir que cette décision de février 2012 a eu un retentissement bien moindre que l’affaire qui se joue aujourd’hui et dont dépend la liberté d’un homme. En effet, si la presse locale (L’est Républicain et le Républicain Lorrain ) a relayé l’information, nous n’avons vu ni les journaux nationaux, ni les politiques monter au créneau et personne n’a jugé bon d’organiser une seule manifestation en marge du drame de Nancy. Il semble que l’intérêt pour cette bagarre se soit limité au fait d’alimenter la rubrique faits divers des journaux locaux. Pourtant, les conséquences sont les mêmes, dans les deux cas, à l’issue de la rixe,  un homme est mort et celui qui est resté debout est en prison.

On pourra me répondre que dans cette affaire de 2007, aucun des protagonistes n’était encarté dans un mouvement fa ou antifa. Je l’admets. Ce que je n’admets pas en revanche, c’est l’impact de cette donnée dans l’affaire Estéban. Certes, le fait que l’affrontement ait eu lieu entre deux groupes à l’idéologie radicalement opposée est à prendre en compte pour déterminer s’il y a ou pas circonstances aggravantes. Il apparaît clairement établi aujourd’hui, au vu des éléments de l’enquête, que les antifas ont recherché et provoqué l’affrontement. Cependant, ce sont les fas qui ont été montrés du doigt de bout en bout de cette affaire. Aussi, cela reviendrait il à dire que la violence d’extrême gauche est légitime quand la violence d’extrême droite elle, est illégitime ? Je trouve que nous glissons ici vers un terrain dangereux car au final, toute forme de violence est condamnable et ce, peu importe de qui elle vient.

Il est temps de se rendre à l’évidence, une fois de plus, la gôche et le politiquement correct se sont jetés sur un fait divers sordide comme un chien sur un os a moelle. L’occasion était trop belle, on ne pouvait pas la laisser passer. Surtout que la victime avait un beau pedigree, elle venait d’une grande école. Tout ce qui est de gôche est bel et bon. Tout ce qui vient d’ailleurs est dangereux et violent. Sauf que les faits sont là et tout n’est pas si simple selon les éléments de l’enquête. On apprend par ailleurs qu’un deuxième suspect a été mis en examen le 9 septembre pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Le manichéisme à outrance est une arme à double tranchant. En attendant, la présomption d’innocence a été une fois de plus bafouée, les politiques comme les journalistes s’amusent encore et toujours à nous faire prendre des vessies pour des lanternes et surtout, il y a un jeune homme qui croupit en détention provisoire depuis 96 jours. Tout va bien au royaume de France.

http://www.liberation.fr/politiques/2013/09/09/affaire-meric-esteban-morillo-veut-se-demarquer-des-groupuscules-d-extreme-droite-selon-son-avocat_930490

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2012/02/17/un-proces-a-l-envers /

http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2012/02/16/retour-en-arriere-sur-la-soiree-a-l-envers

http://www.elle.fr/Societe/News/Deux-personnes-responsables-de-la-mort-de-Clement-Meric-2579143

Adèle Blanchard




La perversité du débat sur le mariage gay

Le PS  est parvenu, depuis son arrivée au pouvoir, à noyer  l’information dans sa globalité par l’une des mesures phares de sa campagne électorale : le mariage gay. Pour tenir en haleine les médias, le débat dépasse aujourd’hui la simple institution du mariage mais évoque également l’adoption d’enfants par les couples gays ou le recours à l’insémination artificielle. Ceci est une question de société qui mérite des échanges contradictoires. La présentation faîte du sujet par les journalistes est simple : ceci constitue une évolution nécessaire de la société française… quitte à ne pas entendre ou faire intervenir les premiers concernés dont les avis sont divers et variés.

3 constats se dessinent suite au traitement du mariage gay

1/ Les opposants les plus farouches au mariage gay seraient catholiques

Nous ne pouvons entendre que cette catégorie de personnes de temps en temps soutenues par des partis principalement considérés comme d’extrême droite…les vilains souchiens. Ceux qui se taisent seraient les tolérants. Or, il est reconnu que les homosexuels sont une des cibles favorites de nos chères racailles immigrées. L’homophobie est particulièrement de mise dans les quartiers dits difficiles et beaucoup de jeunes gays quittent leur ville d’origine pour une installation plus tranquille dans Paris centre. Quelques représentants de la communauté musulmane se sont exprimés tout en douceur. Le recteur de la mosquée de Paris a indiqué que le coran n’interdisait pas l’homosexualité ce qui tel était le cas ferait de la religion musulmane un vecteur d’homophobie…facile de se cacher derrière le coran…l’avis personnel n’est pas émis et aucune réaction face aux chasses homophobes.

Où est donc la vérité : une mascarade journalistique ou le fait que les musulmans ne s’opposent pas directement à ceux qui sont en train de leur offrir notre pays ?

2/ Le sujet de convergence   

Azzedine Gaci, recteur de la mosquée de Villeurbanne  eut des propos très stratégiques lors de la manifestation contre le projet de loi étendant le mariage civil en novembre 2012. « il est normal d’avoir les mêmes préoccupations que la population française ». Les représentants musulmans se présentent comme des suiveurs dans ce débat, pas d’initiative prise dans l’opposition. Tout en partageant l’avis des opposants,  ce ne sont pas eux qui sont vus comme les opposants. Mais surtout, ils se confondent aux catholiques et aux français de souche.

Cependant, les musulmans ont une excuse : le sujet gay serait encore un tabou dans leur civilisation. Par conséquent, leur participation même minime au débat n’aurait pas la même importance…et leurs propos minimisés.

3/ Le débat devenu prépondérant pour tous… une erreur ?

Le gouvernement fait de ce débat une cause nationale…faisant oublier l’importance d’autres sujets graves voire plus graves. Les couples homosexuels représentent 1% des couples en France. Les musulmans représenteraient 15 à 20% de la population Française…et les décisions politiques prises en leur faveur sont néfastes pour les Français d’origine européenne et de tradition et de culture catholiques.

Les manifestations d’opposition au mariage sont compréhensibles. Des questions restent sans réponse : que pense  l’ensemble de la classe homosexuelle de ces mesures ? Quelles études ont été émises quant à l’éducation d’enfants par un couple homosexuel ? Mais surtout l’institution du mariage est inscrite dans le Code Civil comme étant l’union d’un homme et d’une femme…une véritable tradition chrétienne et européenne, socle de base de la société.

Oui il faut se battre pour préserver ces valeurs… tout en tenant compte du véritable avis des homosexuels eux-mêmes. Tous ne veulent d’une vie normée : mariage, enfants….Et surtout, accepter le mariage entre 2 personnes du même sexe est peut être une première étape pour accepter d’autres types d’unions, comme la polygamie. Le débat homo ne serait-il pas l’opportunité d’accentuer les droits offerts aux musulmans ? Les propos insistants et répétitifs du PS quant à la future mise en œuvre de la loi se comprendraient d’autant mieux.

Toutefois, n’oublions pas les autres préoccupations de notre société dont cette domination de plus en plus sans gêne des musulmans…ne faudrait-il pas que certains représentants de groupe ou de pensée  politique ne s’interrogent sur le bienfait de leur participation à des manifestations telle la marche sur l’islamisation ?

Adèle Blanchard




Ai-je encore envie de me battre pour vous, qui ne voulez rien voir ?

Ai-je encore envie de me battre pour vous ? Vous qui ne voulez pas voir la sphère négative dans laquelle court notre pays particulièrement dans cette perte de repères culturels traditionnels.

Qui êtes-vous ? Aveugles, ethnocentristes craintifs, soumis, gauchistes par tradition…illuminés de la crèche et tant d’autres. Pourquoi ne voyez-vous pas ce qui se passe quotidiennement autour de vous ?

Qui sont les responsables de cette absence de conscience?

–          Les antifascistes ? Les bien-pensants, les moralistes qui veulent interdire tout groupe ou mouvement aux idées différentes, préférant la défense première des immigrés et dont les méthodes sont de plus en plus violentes. Derrière tous ces actes soit disants de bienveillance se mue un véritable intérêt économique premier….l’extrême gauche est source d’emploi légalisé.

–          Les  bourgeois parvenus ? Vivant dans les beaux quartiers, ne prenant pas les transports en commun, ne courant pas entre travail et nounou…Ils vous dénigrent, ne font preuve d’aucune empathie envers les ¾ de la population qui commence à ressentir une certaine souffrance à vivre dans son propre pays.

–          Les musulmans convertis, catholiques et juif collaborationnistes…entre religieux le soutien est de mise. Là aussi on peut assister à  « j’aide mon prochain immigré avant mon prochain français ». Aucun reproche n’est émis quant à l’émergence d’un islam radical…exception faîte lors de faits atroces tels la tuerie de Toulouse orchestrée par Mohammed Merah.

–           Les journalistes : soutien inconditionnel des dirigeants, leur amitié avec les politiques se joue aux yeux de tous, bénéficiant davantages tels la conservation de leur réduction fiscale. Que ne feraient-ils pas pour les conserver ? Mentir comme indiquer un prénom européen à un criminel au lieu d’un prénom d’origine africaine. Omettre comme passer sous silence la marche contre l’islamisation du 10 novembre dernier. Discriminer comme ne pas inviter les représentants de certains partis politiques.

Quelles conséquences à cet aveuglement ?

–          Un sentiment de ne plus être à sa place dans son propre pays. Comme l’évoque notamment Renaud Camus, un véritable remplacement de population est en train de se produire. Des immigrés par centaine de milliers entrent dans notre pays pour ne pas en partir…et s’y accroissent par un nombre conséquent d’enfants nés sur notre territoire…

–          La réalité d’une instabilité financière, culturelle, religieuse, morale, économique…que le politique ne saura régler  et au contraire accentuera en initiant des mesures en faveur des immigrés

–          L’impression d’une insécurité permanente, délinquance en augmentation, délits de violence volontaire en croissance

–          La peur de l’avenir…comment vont évoluer les générations futures parmi ces délinquants dont le seul but sera de convertir les jeunes européens à une culture arabe.

La mission la plus délicate dans un combat n’est pas d’y emmener un maximum de personnes ; encore faut-il qu’elles aient ouvert les yeux sur la réalité des causes du combat. Nous sommes de plus en plus nombreux à y contribuer et nous continuerons dans ce sens le temps nécessaire : dénoncer, informer, manifester, écrire, lire, prendre des risques, défendre.

Adèle Blanchard




Féministe et islamophobe : où militer ?

Je suis féministe et islamophobe et rencontre une véritable difficulté dans la concrétisation de mes combats qui sur certains points sont indissociables : où militer ? Où se faire entendre ? Où être écouté? Où avoir de l’influence ?

Dans les associations féministes Françaises ?

Les mouvements féministes traditionnels sont muets sur la problématique de l’Islam. La plupart défendent des causes justes : lutte contre les violences faîtes aux femmes, l’égalité salariale…D’autres deviennent des vitrines pour la promotion de combats autres tels ceux des homosexuels, des transsexuels. Enfin certains s’intéressent spécifiquement à la situation des femmes en Afrique, au Maghreb ou aux Françaises d’origine de ces régions du monde habitant dans les cités. Combat qui est méritoire mais qui ne met pas en avant les volontés perverses des extrémistes religieux de fermer la porte à l’émancipation de ces femmes.

Dans les partis politiques traditionnels ?  

Depuis quelques années, le sujet de l’égalité hommes/femmes est mis à l’honneur par les représentants des partis politiques traditionnels qu’ils soient de gauche ou de droite que ce soit à propos de la sphère publique ou privée. Or, la situation se dégrade pour la gente féminine : le nombre de violences plus ou moins aggravées s’intensifie : 75000 viols par an…seulement 10% de femmes ont porté plainte. Rien n’est fait en profondeur pour protéger les femmes, les aider dans ces moments pénibles (pas de formation adaptée au bénéfice des policiers, aux médecins, aux magistrats), certaines sont détruites au plus profond d’elle-même jusqu’à la fin de leur vie. De surcroit, nous avons assisté à l’abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel par le Conseil Constitutionnel laissant en plan des centaines de femmes en pleine procédure. Les politiques traditionnels ne prennent pas le sujet au sérieux et ne feront jamais le lien avec la montée de l’Islam qui intensifiera de plus en plus ces violences.

Dans les mouvements luttant entre autres contre les effets pervers de l’Islam connotés à l’extrême droite

La femme y paraît absente des débats. Souvent de consonance catholique, la vision de la femme y est encore limitée au rôle principale de mère. Le naturalisme y est consacré : les femmes sont faîtes pour avoir des enfants, en être en charge davantage que les hommes compte tenu de leurs supposées prédispositions.

Cependant, leurs actions, telles celles entreprises par le Bloc Identitaire sont marquantes et permettent de poser le débat aux yeux de tous. On y prône la culture française et européenne, un respect de nos racines chrétiennes. On y alerte sur une situation qui fait que dans moins de 30 ans, notre pays sera défiguré, envahi, possédé par des extrémistes dangereux pour la démocratie. On y combat, on défit cette justice Française qui n’a plus que son nom de juste. Leurs soutiens sont larges : politiques européens, journalistes indépendants,  groupes divers tels Riposte Laïque.

Le combat féministe n’est pas perçu comme une pierre supplémentaire au combat contre la montée en puissance de l’Islam et cette gauche bien pensante.

La faute principale revient certainement aux féministes elles- mêmes ;  peu d’entre elles exercent leurs influences comme peut le faire notamment Anne Zelensky. Nous pouvons être féministes, islamophobes, de culture chrétienne et européenne…aucune incompatibilité entre tous ces qualificatifs. A nous de nous faire entendre, diffuser nos idées pour que dans l’esprit de tous, le féminisme ne soit plus seulement perçu un mouvement de gauche bobo, comme un mouvement agressif envers les hommes, comme un mouvement pacifiste dans les idées…nous devons participer à ce combat de manière active et agir pour faire partie de ces contestataires protégeant notre beau pays.

Adèle Blanchard

 

 




Pourquoi je ne peux pas voter Marine Le Pen, bien que d’accord avec elle sur l’essentiel

Je l’avoue, je suis confrontée à une situation délicate. Sur l’ensemble des candidats à la présidentielle, la candidate dont je me sens le plus proche est Marine Le Pen, sans aucune hésitation. Je pense qu’elle a raison de vouloir sortir de l’Union européenne, raison sur l’immigration, raison sur l’islamisation de notre pays et sur le halal, raison sur tous les Merah qui menacent la France, raison sur le protectionnisme, etc. Et pourtant, je ne peux pas voter pour elle, c’est tripal, je ne peux sauter le pas, à cause de l’étiquette Front National, et son histoire.

Je n’ai pas oublié que ce parti a été constitué par des personnes qui ont ouvertement soutenu l’Allemagne nazi, comme André Dufraisse. Je n’oublie pas la connivence de ce parti avec les négationnistes qui soutenaient les thèses de Faurisson. Je n’oublie pas le soutien du FN au coup d’état de Pinochet, et pas davantage son appui à la Grèce des colonels, ou à l’apartheid sud-africain.

Qu’on me dise que l’époque a changé, et que la parti majoritaire de la gauche était financée par Moscou, et servait d’ambassadeur à la politique soviétique, en France, ne change rien.

Je n’ai pas davantage oublié les phrases de Jean-Marie Le Pen, son jeu de mot sur « Durafour crématoire », ou le détail de l’Histoire, même si je vois les efforts de sa fille pour s’en démarquer. Je vois qu’à quelques heures du premier tour, le père réussit encore l’exploit de comparer le meeting de Sarkozy à La Concorde aux meetings nazis ! Il voudrait, après avoir cité Brasillach, poignarder sa fille qu’il ne s’y prendrait pas autrement !

J’attends qu’après les présidentielles, un grand rassemblement des patriotes se mette en place, et qu’on remplace le nom de « Front National » par une autre appellation. A ce moment là, je pourrais voter pour Marine Le Pen, et pour ce rassemblement qui, j’en conviens, est la dernière chance de la France.

Mais pas avant.

Adèle Blanchard




1980-2010 : Le peuple de France a subi une féroce propagande immigrationniste

L’immigration est depuis le début des années 80 imposée au peuple français, à qui il est inculqué depuis plusieurs décennies, différentes affirmations auxquelles il n’a pas été possible d’émettre quelque opposition que ce soit :
–          Début des années 80 : l’immigration est une nécessité pour combler le manque de main d’œuvre en France. La gauche permettait aux chefs d’entreprise de profiter d’un système pour ne pas augmenter les salaires, mieux de provoquer d’années en années un ratio en baisse entre salaire et coût de la vie.  Les Français de souche allaient donc commencer à subir économiquement des conséquences négatives du grand capitalisme.
–          Les immigrés, principalement venus du Maghreb, étant présents en nombre conséquent dans le milieu urbain suite à ces décisions politiques, n’avaient pas le projet de retourner dans leur pays : travail, vie meilleure, naissance des enfants, leur vie était désormais à part entière en France. Mais leur mode de vie issu d’une tradition et de coutumes religieuses basées sur les fondements de l’Islam faisaient aussi partie du voyage…au détriment de la défense et de l’avancée des principes républicains. Dans les années 50, une vague d’immigration importante venue de Pologne s’était intégrée de façon discrète et volontaire au sein des populations de mineurs des régions Nord Pas de Calais et Lorraine. La différence majeure ne réside pas à la base sur l’action des partisans de l’extrême gauche mais de l’origine européenne de cette population.
–          Milieu des années 80 : la création du mouvement SOS Racisme marque le démarrage concret du totalitarisme de la pensée unique et du multiculturalisme. Ce que représentent la France, ses valeurs, ses principes, son fort caractère, son amour de la liberté s’effacent au fur et à mesure des actions des politiques et biens -pensants pour une mise en avant de l’égalité, d’une mise à niveau entre tous malgré le retard des immigrés dans leur mode de vie quotidien et le silence voire la complaisance des politiques sur le fait que ces populations ne s’intégraient pas dans les coutumes françaises.
–          Années 90 : un pas de plus est fait : la deuxième génération née en France ne se sent pas Française…l’aide des associations multicuralistes et des politiques en est la principale cause. Ces gens ont la haine du fait de leurs condition mais aussi contre les Français de souche qui pourtant n’ont rien demandé quant à leur arrivée. Ils revendiquent haut et fort leur appartenance à un pays qui n’est pas le leur : Algérie, Tunisie ou encore Maroc pour l’essentiel.
Les Français de souche vivent de plus en plus dans la culpabilité, se taisent face aux moralisateurs et aux brimades subies.
–          Années 2000 : le communautarisme est né, des associations, lieux, espaces publics sont réservés à des membres de communauté maghrébine. La troisième génération est en train de clore et son éducation reçue sera encore plus dévastatrice : la religion devient prépondérante dans les populations immigrées maghrébines. Elle devient le fondement des principes à respecter même s’ils sont contraires aux lois de la République et constituent une régression par rapport aux droits acquis (notion certes non reconnue en Droit Français) par les Français, acteurs de leur Histoire. La religion est pratiquée par les plus jeunes, de plus en plus de jeunes filles portent le voile et défient la République Française. Beaucoup de jeunes hommes vont à la mosquée, dont le nombre ne cesse de croître…comme une église, une ville doit avoir sa mosquée.
–          Années 2010 : la pratique de la religion musulmane est dans toutes les sphères : sociale, professionnelle, publique. Les revendications des pratiquants et des représentants religieux musulmans sont de plus en plus fermes et sont entendues par tous… être contre ses idées et les évolutions liées à la montée en puissance de la religion musulmane est toujours impensable et les opposants sont stigmatisés par la presse, les politiques et les associations de gauche de mèche avec ces mêmes politiques.
Des voix commencent à s’élever pour tenter de faire stopper cette invasion synonyme de régression pour notre pays. Même au sein des pratiquants musulmans eux-mêmes, les oppositions sont de plus en plus grandes. « Il n’existe pas d’islam modéré » selon Jeannette Bougrab. Par conséquent, elle-même avoue l’absence de conciliation dont font preuve ces pratiquants.
Empêcher les citoyens Français de souche de s’exprimer sur cette question et ses évolutions conduira à un futur plus destructeur. La gronde monte doucement, en reculant parfois d’un pas après en avoir fait deux. Les camps d’hier ont évolué : aux défenseurs des valeurs traditionnelles françaises s’opposent les multiculturalistes… français de souche pour la plupart. Quels intérêts, mis à part, économiques ont-ils depuis des décennies à faire évoluer notre pays de la sorte ? Pas le mieux-être et le progrès de la France, assurément.
Adèle Blanchard




« La République des musulmans » selon Maurice Tarik Maschino

Un article du monde du 10 janvier dernier a retenu toute mon attention « les musulmans de France sont bien intégrés ». Ecrit par Maurice Tarik Maschino, auteur de « La République des bigots » paru en mars 2009, œuvre défendue par Riposte Laïque à juste titre, je me suis immédiatement interrogée sur l’objectivité des propos de l’auteur.
L’ensemble de l’article est une leçon de morale donnée aux Français de souche et à la République Française : non respect des 3 piliers républicains, de la laïcité, des femmes. Comment les Français pourraient ils s’offusquer du comportement des musulmans alors qu’ils sont également source de perturbations dans le ciel de leur propre pays…l’auteur fait un véritable amalgame entre le terme « Français » et « musulmans ». Ils comparent les citoyens d’un pays donné avec les adeptes d’une religion. Cela signifie t’il qu’on ne peut être français et musulman à la fois ? On peut réellement le penser lorsqu’il fait un listing d’exemples de peuples étrangers et qu’il y intègre les musulmans.
Ce qui me choque est que dans son dernier ouvrage, les critiques contre l’église Catholique fusent…allant même jusqu’à une certaine remise en cause des symboles les plus marquants de cette religion. On comprend mieux la démarche de son œuvre : mettre en avant les imperfections de la religion catholique pour indirectement encenser l’Islam. Nous pouvions tous croire que dans un souci de grande objectivité il aurait dupliqué les termes de « La République des bigots » pour la religion musulmane et ses adeptes. Il n’en est rien.
Les comparaisons entre le sort réservé aux musulmans pratiquants (pas forcément extrémistes) et les français (si l’on suit la logique de l’auteur) ne sont pas fondées.
Les jeunes Français de souche ne sont ils pas soumis à la crise et au chômage ? Ne doivent-ils pas habités dans des logements minables ?
Il évoque également la condition des femmes sans parler du sort honteux qui est réservé par l’Islam aux musulmanes: différence de considérations entre frères et sœurs, le lourd poids de l’honneur familial qui est laissé entre les mains des filles de la famille. Comment comparer des coutumes et des lois qui n’existent plus dans notre civilisation depuis des décennies et la condition des travailleuses françaises qui subissent il est vrai des discriminations importantes. Certes il dit vrai lorsqu’il écrit à propos des violences faîtes aux conjointes : 1 femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son mari. La différence est qu’il ne s’agit pas de pratiques inscrites dans le marbre comme les us et coutumes musulmanes. Beaucoup d’associations luttent contre ces violences et aussi pour un changement des mentalités. Pas de remise en cause….mêmes les femmes musulmanes trouvent cela normal.
Pire, Monsieur Maschino ose parler de droits acquis. Les islamistes font tout pour nous retirer des droits fondamentaux obtenus par les femmes pour les femmes mais aussi acquis pour l’ensemble de la population Française : liberté de croire ou non en une religion, liberté sexuelle, liberté de travailler…En toute logique, la population Française ainsi que tous les peuples Européens devraient être en train de se battre pour de nouveaux droits, de nouvelles libertés, de nouveaux devoirs en vue de conditions de vie toujours meilleures. Nous ne faisons que nous battre pour tenter de garder le peu de souffle qu’il nous reste.
L’auteur fait lui aussi le jeu des islamistes en minimisant l’ingérence de plus en plus importante des musulmans dans notre pays. Non tous les musulmans ne sont pas correctement intégrés.
Il fut la semaine suivante, toujours dans le même journal conforté par Nabil Louaar, auteur de la burqa expliquée à ma mère. Il parle de la différence culturelle à son avantage. Demandez-lui s’il comprend qu’une jeune femme puisse être féministe et avoir le choix absolu sur le déroulement de sa vie de femme. Si il vous répond oui, soit il ne devrait pas être musulman, soit il ne prend pas la mesure de ce qu’est être libre de nos jours.
Adèle Blanchard




Une forte natalité, solution contre l'islamisation ?

La natalité comme moyen de lutte contre l’islam oui, sans éducation les conséquences ne seront que néfastes…
Je reviens sur l’interview forte intéressante de Serge Ayoub émise dans le numéro 169 de Riposte Laïque. Outre quelques discordances notamment sur ses propos sur les régionalistes, un seul point de désaccord m’a donné envie de faire ce papier : le dernier paragraphe. Il met en avant un point essentiel : la soi-disant nécessité d’une natalité forte des Français de souche pour contrer l’Islam.
Effectivement, il est honteux aujourd’hui dans un pays comme la France que beaucoup de couples issus de la classe moyenne ne peuvent avoir une vie décente lorsqu’ils décident d’avoir au moins 2 enfants. Beaucoup alors ne mettent pas en application leur volonté et parfois restent avec leur enfant unique, peu osent se lancer dans l’aventure du 3eme par pure réflexion du coût qu’engendre un enfant malgré les aides étatiques accordées. Les montants les plus importants le sont bien sur pour les femmes déclarées seules et les couples sans emploi (n’en recherchant pas forcément un).
A ce jour, les personnes désirant constituer une famille nombreuse le font par principe religieux ou appartiennent à la classe très populaire, généralement sans travail ne réfléchissant pas à l’ensemble des conséquences d’avoir un enfant que ce soit d’un point de vue financier ou éducatif. Beaucoup d’islamistes entrent dans ces 2 catégories et cela de manière extensive : de plus en plus de femmes voilées…de moins en moins de femmes musulmanes dans le monde du travail…de plus en plus d’aides étatiques accordées aux familles musulmanes dans lesquelles l’Homme veut imposer à la femme de rester à la maison.
Je rejoins Serge Ayoub dans l’idée que les dirigeants souhaitent appauvrir intellectuellement le peuple. Des citoyens qui ne lisent pas, ne peuvent plus émettre leurs idées, entendent les mêmes discours moralisateurs, sont obligés d’adhérer à la mode islamiste deviendront au fil du temps des personnes sans réflexion personnelle.
Alors, à quoi sert le nombre si rien d’intelligent n’en est dégagé. Nous sommes peu de révolutionnaires à avoir les idées exprimées grâce au journal. Pensez à la grande majorité des Français de souche qui sont contre nos idées estimant que nous représentons le mal en personne. Les enfants nés à ce jour et depuis une dizaine d’années sont ou seront éduqués dans l’esprit « in » de notre époque : « aimez vous les uns les autres », « touche pas à mon pote »….compte tenu du fait que de plus en plus de citoyens ne penseront plus par eux-mêmes.
La seule manière de faire évoluer les choses est l’éducation des personnes que ce soit des enfants dès leur plus jeune âge ainsi que des femmes musulmanes. Problème : comment sortir les femmes musulmanes de leur milieu familial ? Les isoler, les conditionner, les Hommes musulmans ont trouvé la solution. Ils parviennent même à faire entrer dans ce milieu destructeur pour la gente féminine des femmes d’origine européenne sans aucun lien avec l’islam à la base… le phénomène de mode en est également en partie responsable.
Adèle Blanchard




Une forte natalité, solution contre l’islamisation ?

La natalité comme moyen de lutte contre l’islam oui, sans éducation les conséquences ne seront que néfastes…

Je reviens sur l’interview forte intéressante de Serge Ayoub émise dans le numéro 169 de Riposte Laïque. Outre quelques discordances notamment sur ses propos sur les régionalistes, un seul point de désaccord m’a donné envie de faire ce papier : le dernier paragraphe. Il met en avant un point essentiel : la soi-disant nécessité d’une natalité forte des Français de souche pour contrer l’Islam.

Effectivement, il est honteux aujourd’hui dans un pays comme la France que beaucoup de couples issus de la classe moyenne ne peuvent avoir une vie décente lorsqu’ils décident d’avoir au moins 2 enfants. Beaucoup alors ne mettent pas en application leur volonté et parfois restent avec leur enfant unique, peu osent se lancer dans l’aventure du 3eme par pure réflexion du coût qu’engendre un enfant malgré les aides étatiques accordées. Les montants les plus importants le sont bien sur pour les femmes déclarées seules et les couples sans emploi (n’en recherchant pas forcément un).

A ce jour, les personnes désirant constituer une famille nombreuse le font par principe religieux ou appartiennent à la classe très populaire, généralement sans travail ne réfléchissant pas à l’ensemble des conséquences d’avoir un enfant que ce soit d’un point de vue financier ou éducatif. Beaucoup d’islamistes entrent dans ces 2 catégories et cela de manière extensive : de plus en plus de femmes voilées…de moins en moins de femmes musulmanes dans le monde du travail…de plus en plus d’aides étatiques accordées aux familles musulmanes dans lesquelles l’Homme veut imposer à la femme de rester à la maison.

Je rejoins Serge Ayoub dans l’idée que les dirigeants souhaitent appauvrir intellectuellement le peuple. Des citoyens qui ne lisent pas, ne peuvent plus émettre leurs idées, entendent les mêmes discours moralisateurs, sont obligés d’adhérer à la mode islamiste deviendront au fil du temps des personnes sans réflexion personnelle.

Alors, à quoi sert le nombre si rien d’intelligent n’en est dégagé. Nous sommes peu de révolutionnaires à avoir les idées exprimées grâce au journal. Pensez à la grande majorité des Français de souche qui sont contre nos idées estimant que nous représentons le mal en personne. Les enfants nés à ce jour et depuis une dizaine d’années sont ou seront éduqués dans l’esprit « in » de notre époque : « aimez vous les uns les autres », « touche pas à mon pote »….compte tenu du fait que de plus en plus de citoyens ne penseront plus par eux-mêmes.

La seule manière de faire évoluer les choses est l’éducation des personnes que ce soit des enfants dès leur plus jeune âge ainsi que des femmes musulmanes. Problème : comment sortir les femmes musulmanes de leur milieu familial ? Les isoler, les conditionner, les Hommes musulmans ont trouvé la solution. Ils parviennent même à faire entrer dans ce milieu destructeur pour la gente féminine des femmes d’origine européenne sans aucun lien avec l’islam à la base… le phénomène de mode en est également en partie responsable.

Adèle Blanchard