1

Le début de la fin programmée de la civilisation


Le peuple « français », en fait devenu le peuple hors-sol d’occupation du territoire français, traître et hérétique, est enfin frappé à grands coups d’enclume : à force de laisser faire tout et n’importe quoi à l’oligarchie cosmopolite et financiarisée en épousant avec passivité, suffisance et lâcheté les thèses alambiquées et sournoises des lobbys de tous ordres, issues du sombre siècle des Lumières (ça, c’était gratuit pour le bac de français que personne ne passera), il va finalement bien passer à la caisse et rendre ce qu’il a indûment volé.

En effet, cette fois-ci, des milliers de morts paieront la démobilisation de la haute administration censée gérer les affaires publiques pour les gouvernements de politiques pantins à cause du fléau sanitaire venant de l’affrontement USA-Chine.

Cela est justice et ce n’est que le début : il faut au moins cela pour que le vent tourne et que la société cesse de marcher sur la tête. Fini le gauchisme et tous ses paradigmes débiles car sans cela, la marche de la mort avalera entièrement notre nation voire notre civilisation.

L’Europe et l’Occident sont depuis très longtemps à l’avant-garde de l’humanité sur tous les plans, personne ne peut le nier sauf à jouer au merdeux marxiste mondialisé de service pathologique. Ils n’ont rien à envier à qui que ce soit. Et pourtant, ils se sont effondrés à force de se reposer sur leurs lauriers.

Dans quelques semaines, les ravages de l’épidémie, qui gagne du terrain de jour en jour à une vitesse exponentielle, entraîneront une réaction en chaîne avec la saturation de l’hôpital public démuni, combinée à l’inexistence de matériel de protection ajouté au nécessaire retrait des forces de l’ordre lié à leur non-équipement censées imposer l’observation du confinement. Le Premier ministre est en stress total, mais il ne pourra pas bafouiller éternellement.

Car la décroissance arrive alors que tous les indicateurs sont déjà au rouge : la production va s’effondrer, les dettes s’envoler, les faillites s’enchaîner, les loyers sauter, les recettes fiscales disparaître, la population immigrer, la guerre civile et ethnique tout ravager : merci à tous les crétins qui ont donné les clés de la maison aux minables successeurs du général de Gaulle, de Giscard la nullité à Macron la prostituée, en passant par Sarkozy le psychiatrique et Hollande la défaite incarnée.

Ordo ab chao : ainsi le Christ fait toutes choses nouvelles, tout détruire pour tout recommencer et c’est une grande grâce, la plus grande, pour la fille aînée. Le sommet de la civilisation ayant été atteint à la fin du XXe siècle, elle est maintenant revenue à un niveau de puissance émergente de type Sri Lanka en un rien de temps, à la merci de tous les vautours.

La partie est déjà perdue pour le gouvernement et cela était une nécessité : il faut dégager ces guignols de compétition et ils ne partiront que par la force. La lie du peuple lui a offert le pouvoir sans légitimité, cette frange-là aussi doit disparaître, de l’extrême gauche à la droite républicaine. Tout cela devra et sera balayé pour que le pays se relève. Or, ce ne sera pas pour tout de suite, ce n’est que la première plaie, sur 10.

Car en effet, il est possible d’associer le constat au prophétique d’eschatologie : un sauveur frauduleux que la multitude adoubera dans sa niaiserie si humaine doit apparaître tôt ou tard avant la fin définitive du monde terrestre qui adviendra vraisemblablement courant de ce siècle. Il reste donc de la marge.

Jamais le peuple – ou plutôt l’électorat si maniable – n’aura autant mérité ses gouvernants, qui le livrent pour crever la bouche ouverte avec une dette abyssale, un déficit scandaleux, une pression fiscale confiscatoire, un état du service public désastreux, une humiliation populaire de la représentation politique inégalée, un niveau de souveraineté désormais supprimé, une autorité étatique fantôme et une démocratie totalement absente.

On arrive au bout du siècle de la connerie qui a juré d’inverser toutes les valeurs traditionnelles avec un grand succès, au préjudice des anciennes générations mais aussi et surtout des plus jeunes, totalement lobotomisées et broyées psychiquement. Peut-être qu’un jour on racontera cela à nos héritiers si notre pays ne disparaît pas, par exemple comment une femme est devenue un homme et comment le bien est devenu le mal, comment la médiocrité est devenue la norme et comment le talent est devenu un handicap.

Les forces obscures étaient trop fortes, la vaillance des justes insuffisante et la piété trop fragile. Mais notre prophète, notre prêtre, notre Roy, notre Seigneur et notre Dieu sait mieux que nous ce qui nous est bon et nous nous relèverons sûrement par Sa sainte Grâce si tant est que nous soyons assez à en avoir envie.

Maintenant qu’il s’agit de vie en soi et d’argent en brut, peut-être qu’un sursaut va jaillir. La suite nous l’apprendra et en l’état, c’est sans optimisme ni pessimisme qu’il faudra y être des plus attentifs. D’ici là, ceux qui ont compris se terrent où ils peuvent pour laisser passer l’orage qui durera plusieurs mois.

Courage à tous, que Dieu bénisse la France, qu’Il bénisse les Justes et relève les impies, pour Sa plus grande Gloire avec l’entremise de Sa divine Mère : Reine de l’Univers, venez à nous et intercédez pour notre salut, Amen !

Alban Convain-Froissart