1

Pourquoi ne parle-t-on jamais de l’Holodomor, massacre organisé de 7 milllions d’Ukrainiens par Staline ?

« Lénine était le plus grand des hommes après Hitler et la différence entre le socialisme et la foi d’Hitler est très subtile ».

Joseph Goebbels

Hollande vient de consacrer le nouveau timbre à l’effigie de Marianne dont le modèle est une Ukrainienne, Inna Schevchenko, fondatrice des Femen. Flattée, celle-ci a déclaré qu’ainsi les cathos, les homophobes, et les opposants au mariage pour tous… « seront obligés de lui lécher le cul ». Délicat, non ?

Voila bien à quel niveau de culture sait descendre mou 1er quand il souhaite retrouver le doux parfum des étables de Corrèze qui lui est si cher.

Personne n’a remarqué, (l’inculture historique grandissant en France),  que cette consécration de la nouvelle Marianne s’est faite au moment même où en Ukraine on pleure le 80ème anniversaire de l’Holodomor, et ce n’est pas depuis l’Elysée que soufflera un espoir de renouveau culturel.

Mais quèsaco « l’Holodomor » ?

Si les crimes du national-socialisme font (à juste titre), en France, l’objet de rappels constants des historiens, des politiciens, des journalistes, des producteurs de vidéos et de films, ceux du socialisme sont systématiquement passés sous silence !

D’ailleurs les lois mémorielles (à sens unique) si strictes sur le national-socialisme, ne mentionnent jamais, jamais, jamais… Le socialisme tout court !

Ce qui vous donne allégrement le droit de nier le Goulag, les procès staliniens, les génocides de masse de Mao et même ceux de Pol Pot !

Le tout, sans encourir le moindre blâme, la moindre sanction, des bien pensants !

L’Holodomor a été officiellement déclaré, en 2008, « crime contre l’Humanité » par l’Union européenne.

Mais notre presse nationale s’est bien gardée de le faire savoir à ses lecteurs et auditeurs, sans doute « pour ne pas stigmatiser toute le peuple de gauche », surtout pas d’amalgame !

L’Holodomor, je répète à dessein le mot pour le graver dans votre mémoires, c’est le massacre organisé de 7 millions d’Ukrainiens, blancs et chrétiens, par les communistes dans ces années 30 si chères à Jean-Philippe Désir, alias « Harlem » dans les lieux mal famés.

HumamortstalineCes 7 millions n’ont été qu’un amuse-bouche, puisque les communistes staliniens, communauté dont Marie-George Buffet, Robert Hue et tant d’autres sont toujours d’honorables représentants en France, firent encore exterminer quelques 11 millions de soviétiques ukrainiens, tatars, juifs, tchétchènes… entre 1937 et 1941 avant que leur alliance avec les nazis ayant mal tourné, ne se concentrent sur le danger qu’Hitler était soudain devenu pour eux…

Un Letton, de Lettonie… petit pays balte colonisé par les communistes en 1940, et illustre inconnu pour nos médias aux ordres, a réalisé un film, « The Soviet Story », à partir d’archives occidentales, mais surtout de celles du régime stalinien, tombées il y a une dizaine d’années dans le domaine public.

La vidéo du film (1 h 30) est difficile à trouver gratuitement, par contre des extraits sont accessibles dans plusieurs langues… excepté le français !

L’adresse ci-dessous donne une version en anglais sous-titrée en ukrainien de la partie qui concerne l’Holodomor, rassurez-vous, si vous ne comprenez pas l’anglais, les images se suffisent à elles-mêmes, hélas !

[youtube]gSVs1sQaw4Q&[/youtube]

http://fr.youtube.com/watch?v=gSVs1sQaw4Q&feature=related

Dans le cas où vous ne réussiriez pas à l’ouvrir, car l’accès en est filtré à deux reprises… voici une seconde adresse : http://www.sovietstory.com/

Le plus terrible est que l’Holodomor, cette shoah ukrainienne, a été provoqué par un mensonge de Staline, rappelant étrangement celui récent de mou 1er, avec : « sa reprise du développement industriel et son inversion de la courbe du chômage… » L’histoire de l’union soviétique n’est sur le plan économique qu’une longue série d’échecs du socialisme appliqué à l’économie qui, dès 1921, nécessita un retour à l’économie de marché appelé la NEP, ou « Nouvelle Politique Economique ».

Les famines disparurent, les paysans s’enrichirent, notamment ceux (les « koulaks ») de l’Ukraine, grosse productrice de blé.

En 1930, Staline voulut montrer au monde, comme Mou 1er aujourd’hui quand il raconte (sans rire) que la France a les meilleurs résultats économiques de l’Europe… Que l’économie socialiste donc, était si performante que l’URSS pouvait exporter.

En 1930 toute la production alimentaire de l’Ukraine fut pour « servir de preuves » exportée. Provoquant une famine incroyable, qui poussa la population à la révolte, les Ukrainiens clamèrent qu’il n’était plus question de leur voler leur blé. Alors Staline pour les punir, fit boucler le pays pour que les Ukrainiens ne puissent pas fuir et l’occident ne pas voir ce qui allait se passer.

Jusqu’en 1933 les paysans furent contraints de travailler sans salaire (cela s’appel de l’esclavage), tous les animaux sans exception abattus, toutes les réserves de nourriture confisquées, les champs gardés par le NKVD (ancêtre du KGB). Ceux qui tentaient d’y voler des grains de blé étaient abattus sur place et toutes les récoltes furent exportées, provoquant une terrible famine entrainant, pour la seule année 1933, 7 millions de morts et des scènes de cannibalisme.

Ce fût le programme d’extermination d’un peuple le plus efficace jamais vu dans l’histoire de l’Humanité, en dehors de toute intervention militaire extérieure.

Hormis cet épisode atroce de famine organisée et exécutée sans pitié, le film entier devrait être diffusé dans les classes d’histoire, car il démolit deux mythes particulièrement bien ancrés dans notre pays :

  • Le premier mythe nous fait croire que le communisme, contrairement au nazisme, part d’une bonne intention,
  • Le deuxième mythe consiste à faire croire que le socialisme internationaliste et le socialisme nationaliste des nazis n’ont absolument rien en commun, grâce à une petite ruse sémantique.

Si au lieu de traduire le mot « nationalsozialismus » par « national-socialisme » qui est un germanisme, on le traduit en bon français par « socialisme national », ça change tout, et ça… socialistes et communistes bien sur ne le veulent pas !

Dans le film, Edvins Snore (le Léton) nous raconte, témoignages, images et documents d’archives à l’appui, l’histoire commune de deux branches radicales du socialisme : le socialisme-national allemand et le socialisme-internationaliste russe.

Le marxisme, doctrine du socialisme, c’est la guerre des classes, et la guerre des classes implique de liquider une partie de la population. Car pour restructurer la société, il faut d’abord éliminer non seulement les opposants politiques, mais aussi les intellectuels, les meilleurs travailleurs, les artistes non conformes à la doctrine, etc.

Des groupes entiers de la société.

C’est le genre d’ingénierie sociale qu’ont mis en œuvre Lénine, Staline, Mao et Pol Pot, pour ne citer que les socialistes les plus sanguinaires. Cette ingénierie sociale forcée répond aussi à des critères ethniques lorsque des peuples entiers sont considérés comme trop réactionnaires.

Karl Marx prônait lui-même « l’extermination des Serbes et autres peuplades slaves, ainsi que les Basques, les Bretons et les Highlanders d’Écosse », tous des peuples trop peu évolués pour la révolution socialiste et faisant ainsi obstacle à l’inéluctable « progrès…» de l’humanité.

Elle fut mise en œuvre par le socialiste-national Hitler qui avait décrété que « les races nuisibles au progrès socialiste de l’Humanité » étaient les Juifs, les Roms et les Noirs, entre autres…

C’est cette ingénierie sociale qui imprégnait sans doute la tête de Pierre Bergé, quand il souhaitait « des bombes sur la Manif pour tous », et celle de Clément Méric disant que « ils ne devraient même pas être vivants… ».

C’est celle qui est mise en œuvre de façon plus douce, plus pernicieuse et plus lente par ceux qui veulent aujourd’hui remplacer le peuple français par des peuples immigrés plus dociles au « progrès » que seraient pour eux, le multiculturalisme et le métissage généralisé, et incitent le peuple français à s’homosexualiser, sous prétexte « d’égalité », afin de réduire sans doute encore plus un taux de fécondité déjà faible.

Dans les années 30, à l’odeur nauséabonde selon les socialistes… Ceux-ci soutenaient Hitler dans leur majorité, que ce soit en France (faites vos propres recherches) ou dans les pays anglo-saxons, où le socialiste Georges-Bernard-Shaw promouvait le nazisme dans les médias. Et ce n’était pas parce qu’il ignorait les crimes qu’Hitler allait commettre, non,  bien au contraire c’est justement parce qu’il les connaissait !

Shaw demandait publiquement que les personnes inutiles pour la société soient assassinées de manière humanitaire (sic), Il « encourager l’euthanasie pour les plus de 62 ans », demande que fait maintenant Jacques Attali.

Le socialiste Shaw lança même dans le journal Listener du 7 février 1934 un appel aux scientifiques pour qu’ils découvrent un gaz « humanitaire » qui permettrait de tuer instantanément et sans douleur.

Shaw en avait rêvé, les nazis le mirent aux point 10 ans plus tard, sous le nom de Zyclon B !

Heureusement en France, tous les socialistes n’étaient pas d’accord, et nos modernes socialistes s’appuient sur cette minorité pour sauver leur « morale ». Ceux-là, (cette minorité) considéraient comme inacceptable de tuer les gens par catégories de races ! Car pour suivre les enseignements de Marx, la sélection devait être basée sur l’appartenance de classe… Un pays vraiment marxiste devait exterminer sa population avant tout selon le critère de classe et non de race !

Ah ! Mais sa fait toute la différence madame !

C’est ce que pense sans doute, le ministre Vincent Peillon quand il dit « regretter que les catholiques ne puissent être supprimés… ». Et il s’appuie, lui aussi, sur Marx lorsque qu’il déclare, « Les classes et les races trop faibles pour maîtriser les nouvelles conditions de vie doivent laisser le champ libre… » Elles doivent périr dans l’holocauste révolutionnaire sans doute ?

Supprimez le mot « race » comme la fait mou 1er, et il reste les classes : réacs, hétérosexuels, chrétiens, riches, chefs d’entreprises…

Le décret 0054 du NKVD soviétique du 28 novembre 1940, publié en pleine période du grand amour entre les communistes et les nazis, précisait : « Doivent exclus de la société socialiste…les membres de partis politiques, les personnes qui ont été exclues du parti communiste, les réfugiés, les étrangers, les personnes qui ont voyagé à l’étranger, les personnes qui font de l’esperanto (!), les philatélistes (!!), le personnel de la Croix Rouge, les personnes qui mènent une activité paroissiale, les membres du clergé, les membres actifs des communautés religieuses, les aristocrates, les propriétaires terriens, les commerçants aisés, les banquiers, les industriels, les restaurateurs et les hôteliers… ».

A bon entendeurs, salut !

André GALILEO

 

 




L’islam, le néo-nazisme du 21e siècle

Islam_Will_dominate_WorldL’islam a plusieurs points communs avec les totalitarismes du vingtième siècle et en particulier le totalitarisme nazi, mais son statut de religion lui accorde des avantages stratégiques et tactiques auxquels les nazis ne pouvaient pas prétendre.

Le nazisme est identifié aux camps de la mort et à la Shoah, le communisme aux goulags, mais l’islam, malgré la tyrannie qu’il impose et les horreurs perpétrées par ses adeptes les plus fidèles, est toujours considéré comme un monothéisme honorable. (sic)

Il a été possible de criminaliser le nazisme et de discréditer le communisme, mais l’islam est régulièrement exonéré de ses forfaits.

On peut en conclure qu’il est, de par son statut de religion, dispensé de toute reddition de comptes.

La démocratie Française, dans un effort d’ouverture et d’apaisement (contre le peuple…), a délibérément établi une distinction artificielle entre l’islam et l’idéologie qui motive les terroristes musulmans, comme s’il s’agissait d’entités étrangères l’une à l’autre. Elle a par ailleurs mis en place des «politiques d’intégration» qui ont permis aux semences de la tyrannie islamique de prendre racine et de s’étendre.

La tâche du totalitarisme islamique a été grandement facilitée par les impératifs politiques (électoraux…) et économiques liés au marché de l’énergie. La France démocratique ne se contente pas d’importer du pétrole des pays islamiques, l’islam en tant que sous-produit du pétrole fait désormais partie du marché.

Un dernier élément et non le moindre a trait à l’affaiblissement moral de notre pays. La modernité s’est accompagnée d’une perte de mémoire de ce que nous fûmes, des sacrifices que nos ancêtres ont consentis et des valeurs spirituelles (judéo-chrétienne) qu’ils ont embrassées pour édifier cette civilisation qui est la nôtre. À cet oubli délibéré s’est ajoutée une autocritique outrancière porté par les gauches, qui a eu pour conséquence de dévaloriser notre passé et notre culture. La sévérité des critiques venant presque exclusivement de la gauche française, s’est exercée essentiellement sur notre civilisation, l’islam a été épargné et s’est même vue mérité les éloges des bien-pensants, soucieux de donner des preuves de leur ouverture et de leur indépendance d’esprit, quand ce n’est pas de leur asservissement …

Un autre pas a été franchi quand, sous prétexte de protéger les musulmans de l’ostracisme, la critique de l’islam est frappée d’interdit au même titre que le racisme et la xénophobie, quand à bout d’arguments, leur asservissement est trop visible !

Cette précarité morale auto infligée a plus que tout autre facteur facilité la progression de l’idéologie islamique en France.

Cependant ils ne changent rien à sa vulnérabilité intrinsèque, car l’islam qui prétend régler dans les menus détails la vie de nos compatriotes, s’avère incapable de suivre, ne fut-ce que de loin, le courant de la civilisation. Ce handicap l’islam ne peut en aucune façon le surmonter sans se renier lui-même. Il se trouve par conséquent pris entre deux choix, se transformer profondément au point de ne plus se ressembler (islam soit disant de France…) ou prendre sans cesse du retard par rapport à la civilisation.

L’islam a opté définitivement pour le second choix en se promettant de dominer notre civilisation Française et de l’asservir.

L’islam, à l’instar des autres totalitarismes, et sans doute plus qu’eux, ne peut survivre qu’en vase clos (banlieues islamisé), que toute confrontation avec la réalité ne peut que dévoiler sa vulnérabilité.

Il ne peut vivre en bon voisinage avec les autres car la coexistence pacifique le conduirait au déclin, pour survivre, il doit nécessairement anéantir la concurrence.

Malgré les apparences l’islam traîne un profond complexe d’infériorité qui l’insécurise, mais aussi le renforce !

Fondamentalement l’islam n’a pas changé depuis le VII siècle, et cela malgré le contact et la proximité de plus d’un milliard de musulmans avec la modernité. L’insécurité persiste et continue d’alimenter son agressivité.

Il suffit pour chacun de faire l’effort de parcourir le coran pour réaliser à quel point, l’islam, souffre d’insécurité morbide.

Tout ce qui est autre que lui est désigné cible légitime !

Il ne peut exister sans dénigrer les autres religions et sans chercher à les anéantir ! Tout en mettant le siège sur les autres croyances il ne cesse de se sentir assiégé.

L’islam fuit le miroir de la même façon qu’il fuit le regard des autres, il refuse de se voir tel qu’il est ou tel que les autres le voient, et ce n’est qu’en détruisant l’autre, qu’il se rassure et se sent exister.

Ce sentiment de sécurité ne dure jamais très longtemps.

Rien n’illustre autant cette insécurité que la régression des musulmans dans le fondamentalisme, le repli sur soi et la violence.

On attribue à Mahomet la prophétie suivante :

«L’islam a commencé comme un étranger et il finira en étranger, il se repliera dans ses terres comme la vipère se retire dans son trou

Rien n’est plus vrai !

Il s’agit d’un hadith que les « savants » musulmans considèrent comme véridique (sahih). La régression dans le fondamentalisme est le signe avant-coureur du déclin; si l’islam échoue dans sa tentative de dominer l’occident il n’aura d’autre choix que de se replier dans le désert qui l’a vu naître, comme à la fin du VIII siécle.

Il ne faut pas pour autant s’attendre à une implosion de l’islam semblable à celle qui a mis fin au communisme en URSS. L’islam se maintiendra tant qu’il s’inventera des ennemis à abattre et tant que ces derniers par leurs faiblesses lui fourniront les moyens de poursuivre ses agressions (le musulman ne respecte que les forts !).

Si les moyens viennent à manquer ou si l’ennemi est hors d’atteinte, l’islam se retrouvera alors seul face à lui-même. Ce sera l’heure de vérité ou plutôt, l’épreuve suprême, car la confrontation avec soi-même est bien plus terrible que la confrontation avec un ennemi qui vous offre bêtement les armes pour l’abattre.

Un des scénarios possibles place l’épreuve suprême au sein même de la forteresse islamique, soit dans les pays les plus islamisés.

Pour peu qu’ils soient laissés à eux-mêmes, les peuples musulmans ne pourront faire autrement que constater la faillite de l’idéologie islamique. S’ils n’ont pas de pétrole, ils ne pourront poursuivre bien longtemps l’expérience islamiste. La répression sanglante qui en résultera fera le reste, elle achèvera de dissiper en fumée toutes les illusions des musulmans sur l’islam en tant qu’idéologie et même en tant que religion.

L’occident doit aider à la déconfiture de l’islam, il lui suffira de mettre un frein à l’islamisation en dedans de nos frontières et de fermer le robinet de l’argent au dehors.

Un premier pas est à la veille d’être franchi avec l’Iran, mais comme l’occident se montre incapable ou non désireux de reconnaître la dangerosité de l’islam, il y a des chances que la confrontation actuelle avec l’Iran se conclue par une entente qui permettra au totalitarisme des mollahs de survivre.

Car une éventuelle chute des ayatollahs pourrait avoir un effet dominos salutaire sur les pays voisins, le spectacle d’iraniens piétinant le portrait de Khomeiny et d’iraniennes brûlant leur tchador, donnerait des idées aux jeunes musulmans d’un peu partout, particulièrement à ceux de Tunisie, d’Algérie et d’Égypte et de France !

Le recul de l’islam en France passera inévitablement par la redécouverte des valeurs philosophiques et spirituelles sur lesquelles la France a été édifiée ! Le rôle des citoyens responsables et patriotes est crucial, car ils sont individuellement les héritiers et les dépositaires de ces valeurs.

Ils ont le devoir moral d’en parler publiquement, de les défendre, de les enrichir et de les transmettre à la génération montante.

Ils ont également le devoir moral de contrecarrer les agissements de tous ceux qui par intérêt, lâcheté ou aveuglement  se permettent de les relativiser ou de les défigurer !

Le totalitarisme communiste a échoué dans sa tentative de rattraper et de dépasser le monde libre, cet échec est la cause principale de son effondrement.

Le totalitarisme islamique sait qu’il ne peut concurrencer la civilisation occidentale dont il est dépendant. Il ne lui reste alors que le fantasme de l’asservir et de la dénaturer, comme il a jadis asservi et dénaturé les civilisations qu’il a conquises  au VII et au VIII siècle.

Empêcher l’islam de réaliser son fantasme c’est le mettre sur le chemin de l’extinction, car face à lui-même, il  devra affronter sa propre réalité et assumer les fruits amers de ses fondements idéologiques.

Les politiques UMPS, par le relativisme culturel, l’abandon ou le dénigrement du christianisme, l’abandon politique des Français par le vote des étrangers, le multiculturalisme et la haine de soi, s’ont les principale alliés de l’islam. L’ignorance de notre histoire, la méconnaissance, le mépris même, de notre culture et de notre patrimoine spirituel, distillé par les forces complices et collabo dans ce pays, nous prédisposent à accepter l’inacceptable.

Pour faire échec au totalitarisme islamique, la France doit par conséquent et de toute urgence rétablir sa propre force morale.

Cette guerre contre l’obscurantisme islamique et sa volonté de notre asservissement, ne se fera pas sans un rassemblement et un élan collectif des citoyens responsables et patriotes. Sans un engagement de tous les instants, de sacrifices et de courage.

Cela ne se fera pas sans douleurs !

André GALILEO




Un Français converti à l’islam appelle les musulmans à rejoindre le jihad en Syrie

Un djihadiste français en Syrie appelle le président Hollande à se convertir à l’islam et les musulmans de France à rejoindre le djihad en Syrie.

Une vidéo d’Abu Abd Al-Rahman, français converti à l’islam et parti se battre en Syrie, a été mise en ligne dernièrement sur Youtube.

Ce profil de jeune français converti, idéologisé rappelle celui d’autres Européens de naissance, notamment belges et français, qui ont rejoint le djihad en Syrie.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=SPiayZ8mY0A[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=SPiayZ8mY0A

« Je suis votre frère Abu Abd Al-Rahman, je suis français, de père français et de mère française.

Mes parents socialiste sont athées, ils n’ont pas de religion, et Hamdoulilah, Allah m’a guidé, je me suis converti à l’islam il y a bientôt trois ans, Hamdoulilah.

Le but de cette vidéo est de vous encourager, les frères, vous inviter à venir nous rejoindre dans la terre qu’Allah a bénie, le pays du Levant.

Ô mes frères de France, mes frères d’Allah de France, d’Europe et du monde entier, Inch’Allah, le djihad en Syrie est obligatoire, le djihad en Syrie est obligatoire.

La Oumma est comme un seul corps, comme le prophète Mahomet a dit, la Oumma est comme un seul corps.

Dès qu’une partie a mal, tout le reste vient pour la secourir, donc on est dans l’obligation de venir secourir nos frères, nos frères qui se trouvent dans une situation très difficile, et on est obligés aussi d’œuvrer pour restaurer un khalifat afin que la parole d’Allah soit la plus élevée, Inch’Allah.

Ceux qui n’œuvrent pas pour ça sont malheureusement dans le péché, ils sont dans le péché. Il y a beaucoup de musulmans sur la terre et nous avons besoin de vous, Inch’Allah, où sont les hommes ? Où sont les hommes ? Où sont les hommes de la communauté de Mohamed ? Que répondrez-vous à Allah quand vous serez devant Lui et quand les témoins qui viendront devant vous seront des femmes qui se sont fait violer, des enfants qui se font tuer, des frères qui se font torturer dans la prison de ces chiens ?

Pour finir, je voudrais passer un message à M. François Hollande: ô François Hollande, convertis-toi à l’islam. Sauve ton âme du feu de l’enfer et désavoue-toi de tes alliés juifs et américains. Retire les troupes du Mali. Arrête de combattre les musulmans. Arrête de combattre l’islam. Vous voulez combattre Allah, mais Allah est le plus grand, et vous êtes tout petits.

Allah m’a fait aimer sa religion. Auparavant, j’aimais toutes les choses interdites. J’ai prêché l’islam auprès de mes proches. Hamdoulilah Allah a guidé mon frère, un cadeau d’Allah, Allah Akbar.

Un an après moi, mon frère a accepté l’islam. Nous avons vécu ensemble et nous avons regardé beaucoup de vidéos sur les moujahidine en Afghanistan, on écoutait beaucoup le cheikh Abdallah Azzam, que la paix d’Allah soit sur lui. Hamdoulilah Allah nous a mis l’amour des moujahidines et du djihad dans le cœur.

Comment j’ai été convaincu par le djihad ?

Par le Coran, dans le Coran il y a beaucoup de versets qui parlent du djihad, beaucoup de versets.

Beaucoup de versets aussi sur l’interdiction de vivre parmi les polythéistes, parmi les mécréants, ceux qui combattent l’islam avec leurs biens et avec leurs personnes.

Surtout en France où ils combattent les moujahidines, les frères, au Mali.

Comment peut-on vivre parmi des gens qui combattent les frères, avec leurs avions, leurs sous… Ce sont les alliés de Satan. Enfin, le but de cette vidéo est de vous inviter, les frères, à voir la réalité des choses et de vous inciter à quitter la France, Inch’Allah, à faire la hijra et venir nous rejoindre ici en Syrie. »

Sans commentaires.

André GALILEO




Abdullah Badr : Je hais les chrétiens et leur odeur, ils me dégoûtent

abdullahbadr

 

Le Dr Abdullah Badr, un (savant) musulman égyptien diplômé d’Al-Azhar et professeur d’exégèse islamique, emprisonné pendant 10 ans sous Moubarak, puis libéré par les frères musulmans de Morsi (vous s’avez les amis de Tariq Ramadan !..) ainsi que d’autres agitateurs et terroristes musulmans, nous a récemment offert un excellent résumé (pour nous les éveillés en tout cas !) de la seconde moitié de la doctrine islamique ; la discorde wala ‘wa bara (« Amour et haine »).

Tout un programme !

A savoir que le vrai musulman doit aimer et aider les autres musulmans, mais ressentir de la haine et du dégoût pour les non musulmans (surtout chrétiens et occidentaux comme vous allez le voir).

[youtube]SnaCMCeFmas[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=SnaCMCeFmas

Lors d’une conférence il y a quelques jours, il a expliqué que les chrétiens le « dégoûtent » tellement qu’il ne boirait pas dans un verre qui aurait été touché par l’un d’eux : « Ce n’est pas une question de piété mais de dégoût. Je ressens du dégoût. Vous comprenez ? Du dégoût, je suis dégoûté, je ne peux pas supporter leur odeur… Je ne les aime pas, c’est mon choix. Et ils me dégoûtent, leur odeur, leur apparence, je me sens dégoûté. Ils me dégoûtent, et beaucoup d’autres choses aussi me dégoûtent ».

Moi cela me laisse pantois et horrifier par un tel appel à la haine, d’un soit disant « savant » ! Pas vous ?

Badr a souligné que même si la charia n’interdit pas aux musulmans de manger la nourriture préparée par les chrétiens, cette nourriture lui lève le cœur. Il a raconté comment il était entré un jour dans un commerce en Égypte pour acheter de la nourriture, mais quand il a vu les croix et les icônes chrétiennes sur le mur, réalisant que le propriétaire était chrétien, il a tout de suite donné la nourriture sur la rue.

Badr enseigne que le dégoût, ainsi que la haine pour les chrétiens et les autres infidèles mécréants, doit venir « du cœur » (comme c’est le cas pour lui) et ne doit pas être une simple démonstration hypocrite devant d’autres musulmans.

Telle est la doctrine islamique de L’amour et la haine !

Une doctrine que l’Occident serait bien avisé de connaître et de faire connaître ! Ce qui met crument en lumière le niveau alarmant de la tromperie de l’islam et des islamistes dans nos contrées trop accueillantes, endormis par tente ans de désinformation criminel de nos politiques dhimnisés, de nos merdias collabos, de nos bien pensant associatifs subventionnés de toutes sortent (CRIF, MRAP et j’en passe…) de nos ineffables, Askolovitch, Fourest, Ramadan, et j’en oublie…).

Tous autoproclamés humanistes, droit de l’hommistes, antiracistes et autres « iste » qui veulent nous convaincre de gré et de force, que la « religion de paix et d’amour » est une race, sinon pourquoi nous traiter de racistes ?

Que l’islam de France (plutôt en France) ne souhaite que la paix et l’amour, alors qu’à la moindre incursion de l’état (pompiers, polices, infirmiers, medecins…) dans leurs citées, les rendent hystériques et que les milices d’extrêmes gauches « antifas », décervelés par un trotskisme-léninisme d’un autre âge, défendent et se répandent dans nos villes avec le soutien complice d’un Valls et d’une Taubira.

Qu’ils veulent nous imposer l’idée que l’islam est soluble dans nos démocraties gangrénés par des forces pithécanthropes rétrogrades, réminiscence « des heures les plus sombres de notre histoire », que le ramadan « ne nuit pas gravement à la santé mentale », que les musulmans de France n’ont rien à voir avec les fous de dieu, alors que jamais depuis trente ans, un seul d’entre eux, retranchés dans leurs (banlieue sensibles), n’ont jamais, ni manifesté publiquement et en masse, pour condamné les actes, les paroles, les agissement des ces crapulent !

Alors, je lance un appel vers nos « encore » compatriotes musulmans de France.

Sortez dans la rue pour condamner ces « maboules », manifestez en masse votre attachement à notre nation, à ces valeurs, à nous, qui vous avons accueillis !

Ou alors quittez la France, car vous n’avez rien à y faire !

André GALILEO




Tariq Ramadan, la taqiyya et les propos criminels du mufti du Qatar

Le sauvetage économique de la France passerait par l’argent du Qatar, nous dit-on sur tous les tons. Curieux. Car le Qatar est une monarchie intégriste. Le mufti du Qatar, Yûsuf Al-Qaradhâwî, un nazislamiste et téléprédicateur vedette d’Al-Jazira, est l’auteur d’une nouvelle saillie qui fait froid dans le dos: « Le djihad en Syrie est désormais un devoir qui incombe à tous les musulmans. Le consentement parental n’est pas nécessaire dans ce cas ».

Retenez cette dernière phrase ; Le consentement parental n’est pas nécessaire dans ce cas. Les parents de nos racailles n’on rien à dire !

Yûsuf Al-Qaradhâwî, est le parrain du CILE (Le Centre de recherche pour la Législation islamique et l’Éthique) que dirige le prédicateur Tariq Ramadan, grand ami de notre Caroline Fourest une autre adepte de la al-taqiyya , qui en tant que lesbienne se verra réservé un sort peu enviable le jour de la victoire de ces amis. Ce théologien qatari a été épinglé à plusieurs reprises pour christianophobie et judéophobie caractérisée et appels répétés au crime, il est aussi le maître spirituel de Nabil Ennasri, président du Collectif des Musulmans de France (CMF).

Pourtant, aucun media, ni l’UMPS ne semblent perturbés à cet égard. Pourquoi ?

Yûsuf Al-Qaradhâwî n’a de cesse de faire la chasse à ceux qui disent du mal du Qatar et Nabil Ennasri (CMF) est le produit le plus abouti de la duplicité inhérente à l’islam politique qui encourage les vertus de la dissimulation (al-taqiyya) et du double discours. A cet effet, le président du CMF utilise deux comptes Facebook :

–          l’un, sous une dénomination officielle (Nabil Ennasri), à destination du grand public, notamment des journalistes et autres idiots utile à la cause,

–          l’autre, sous un pseudonyme (En mode Crsept Aze), au moyen duquel le militant français  (de papier) de l’islam politique exprime ses véritables convictions idéologiques qui magnifie surtout l’idéologie des Frères musulmans.

Par ailleurs, il reprend à son compte les accents messianiques de l’Union Mondiale des Oulémas Musulmans et n’hésite pas à relier la lecture eschatologique et confessionnelle du conflit syrien.

Qu’attend Tariq Ramadan, soit disant musulman modéré invité partout sur nos chaînes dihmnis et d’autres qatarophiles patentés pour publiquement prendre position, en rédigeant à cet effet une condamnation public sur les derniers discours enflammés et haineux du cheikh ? Qu’attend la Fourest pour condamner « son ami » Ramadan ?

Qu’attend l’UMPS ?

Il faut pour comprendre vous signaler l’existence à l’Assemblée nationale française d’un Groupe de collabos dénommé Amitié France-Qatar bien silencieux sur le sujet voir complices de ces fous de dieu. Le nombre de députés membres du Groupe est impressionnant. Je recommande à nos lecteurs de faire eux même des recherches sur le sujet. J’ajoute que si Tariq Ramadan, Nabil Ennasri et d’autres qatarophiles ne pipe mot c’est peut-être parce que fort de ce groupe très qatarophile, ils considèrent qu’ils ont déjà gagné le combat de l’islamisation de notre nation.

Reliez les points et vous comprendrez que notre nation est soumise à une guerre de conquête jusqu’à l’intérieure même de nos institutions et que la al-taqiyya est leur armes favorite contre vous !

André GALILEO




L’ONU et l’UE organisent l’immigration de remplacement de l’occident

Ce que les « cliques » médiatiques et l’UMPS nous cachent depuis 30 ans !

Malgré l’interdiction des statistiques « ethniques » en Europe, des nouvelles passées relativement inaperçues (ou caché par nos mérdias) ont été publiées.

–          Londres est désormais peuplé de 45 % d’autochtones (anglais « dit de souche »), cela veut dire que 55% sont d’origines étrangères !

–          Bruxelles comprend 76 % de sa population issue directement ou indirectement de l’immigration, cela veut dire que 24% seulement des Bruxellois sont d’origine Belge!

–          En Ile-de-France 60 % des naissances seraient le fait de populations extra-européennes. Cela veut dire que 40% des naissances sont FDS !

Ce processus rapide de disparition des populations européennes d’origine et leur remplacement par des populations immigrées (majoritairement islamique) n’est pas issue de nulle part !

Cette politique qui va aboutir à la mise en minorité de la population chrétienne et traditionnelle de l’Europe a été décidée quelque pars !

Ou donc chercher, à New York (ONU) ? A Bruxelles (UE) ? Les deux mon Général !

Syndrome de l’aborigène européen ou vaste opération commerciale au détriment des populations européennes ?

La démographie européenne s’avère, donc, comme chacun le sait maintenant, une cause perdue ! Les populations européennes « d’origine » ne font plus suffisamment d’enfants pour renouveler les générations de manière endogène. C’est inévitable et la tendance se renforce sensiblement avec la complicité d’une élite corrompue.

A l’inverse, les populations africaines, magrébines et asiatiques connaissent un boom démographique inédit inversement proportionnel à la qualité de la vie et aux ressources disponibles pour les populations locales.

A cette double fatalité :

–          quasi-disparition pour les uns,

–          appauvrissement et surpopulation pour d’autres,

–          l’ONU avait trouvé la solution.

Expliquée abondamment dans son « rapport sur les migrations de remplacement », publié par la Division de la population des Nations Unies.

Constatant le déséquilibre démographique mondial, qui va aboutir à une explosion de la population africaine, maghrébine et asiatique (multipliée par 3 avant la fin du siècle) induisant une paupérisation encore plus importante et une crise humaine et écologique sans précédant, les élites onusiennes n’ont  rien trouvé de mieux qu’élaboré une planification de l’immigration vers l’Europe qui solutionnera d’une part la quasi disparition de la population européenne et d’autre part soulagera les pays du tiers-monde d’une surpopulation qui deviendrait aussi grave que le déclin démographique du « vieux continent ».

Curieusement, pour les experts onusiens, les USA sont une exception « démographique ». Sans fournir d’explications, ils nous disent que l’Amérique connaîtra avec sa démographie interne, une légère hausse de sa population. Donc, tous les « occidentaux » ne sont pas égaux sur le plan démographique, c’est du moins le point de vue de l’ONU. Les USA n’ont par conséquent aucun besoin d’immigrés, car ils seront « autosuffisants » démographiquement.

Par contre, pour l’Europe, les chiffres sont pour le moins édifiants :

–          En 2100, la population européenne autochtone constituera moins de 33% des habitants, soit 170 millions contre une majorité écrasante d’immigrés ou de personnes d’origine immigrée, sur un total de 520 millions d’habitants, soit 520 – 170 = 350 millions d’immigrés !

Quasiment le maintien de la population actuelle. Ouf ! L’ONU a sauvé l’Europe !

L’ONU décide alors de « recommander  aux états membres de l’UE» des quotas d’immigration visant le remplacement des Européens d’origine qui ont le « mauvais goût » de disparaissent suite à leur faible démographie. C’est le concept de « remplacement de population » qui est mis en œuvre, au lieu d’initier une politique forte d’incitation des familles européennes à l’augmentation de leur natalité !

Pourquoi faire simple, quand on peu faire compliquer ?

Tous les pays et régions étudiés dans ce rapport auront besoin d’un flux d’immigration pour éviter que leur population « consommateurs » ne diminue. Cependant le niveau d’immigration, relatif à l’expérience passée, varie beaucoup. Pour l’UE, la poursuite des taux d’immigration observés dans les années 1990 suffirait à peu près à éviter une baisse de la population totale, tandis que pour le continent Européen dans son ensemble, il faudrait deux fois le taux d’immigration observé dans les années 1990.

A la fin de la décennie 1990-2000, l’ONU recommandait (en catimini) à l’Europe une « importation » d’immigrés à hauteur de 4,5 millions d’individus par an, sachant que les populations déjà présentes d’origine immigrée « aidaient les européens de souche (surtout les européennes…) à améliorer leur fécondité ».

Curieusement le chiffre est passé au cours de cette décennie (2000-2010) à 13,5 millions par an.

A ce rythme, les mêmes experts prévoient une accélération et en 2050 certains pays passeront le cap de la moitié (50% ou presque) de la population d’origine immigrée. Ce qui signifie que les grandes métropoles européennes n’auront bientôt plus de chrétiens que leurs monuments et leurs cimetières aurons disparus !

Ces derniers étant les seuls endroits où les « blancs » seront majoritaires !

Mais loin de culpabiliser les populations immigrées, il est aussi nécessaire d’analyser comment les technocrates surpayé de l’UE ont commencé à mettre en œuvre leur nouvelle politique d’immigration dite « choisie ».

Le projet de « Carte bleue » a été lancé par la Commission en 2007, et adopté en 2009 (Directive européenne 2009/050/CE). Il s’agit d’un permis de travail délivré aux résidents d’un pays non-membre de l’EU qui lui permet, selon certaines conditions, de venir travailler plus facilement sur le territoire de l’UE.

La carte bleue utilise le système de l’immigration choisie, qui a pour but de rendre l’immigration à long terme plus rentable pour les pays européens. Elle est destinée uniquement aux travailleurs qualifiés, ce qui écarte la possibilité de voir une immigration d’assistés qui coûte cher aux Etats et génère un sentiment xénophobe parmi la population.

Cette directive a été d’ailleurs particulièrement critiquée par les associations de protection des immigrés et par des intellectuels africains voyant une manifestation de néo-colonialisme dans le « brain drain », soit la fuite organisé des cerveaux des pays les moins développés vers les pays occidentaux.

Dès lors la question se pose de savoir qui tire un avantage de l’immigration de remplacement, si elle ne profite ni aux migrants ni aux pays d’accueil, dont la population est extrêmement défavorable à la poursuite de l’immigration vécue souvent comme une invasion ou, comme le dirait le président Poutine, comme une colonisation des colonisateurs par leurs anciennes colonies.

Au-delà des doux rêveurs onusiens pensant que le transfert de population par centaines de millions va sauver la planète, les principales organisations soutenant cette politique ont été les multinationales, les lobbies pétroliers, miniers, agro-alimentaires… soit une oligarchie agissant pour satisfaire ses propres intérêts financiers.

Peu importe que l’Europe chrétienne disparaisse !

D’un côté, un marché de 520 millions de consommateurs sera toujours mieux qu’un petit marché de 170 millions d’Européens dit de souche !

De l’autre, l’immigration pourra faire pression sur les salaires et combler le manque de main-d’œuvre qualifiée … quand l’économie redémarrera…

Nous devons aussi nous interroger sur la déification de la démographie qui, à long terme, constitue une menace pour l’humanité.

Les hommes ne sont plus que des statistiques, dans lesquelles ils sont même « dollarisés ».

Nous vous livrons des décisions votées par l’Organisation des Nations Unies, la même qui défend la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dans le monde !

André GALILEO




Du Jihad à la nouvelle génération des parrains marseillais

Ils ont 14, 15, 16 ou 17 ans, manipulent les armes à feu comme personne, ont déjà intériorisé les codes du milieu. Ces jeunes des quartiers, plus violents et radicalisés que leurs aînés, sont les nouveaux parrains marseillais.

Les règlements de comptes à Marseille concernent d’abord le « néo-banditisme des quartiers », lié surtout au trafic de drogue, mais aussi, le racket, le vole de voiture, de marchandises, la prostitution etc.…

En 2011, il y a eu 20 règlements de comptes qui ont fait 16 morts ; en 2012, il y a eu 24 morts, en 2013 déjà 9, tous issus des cités. Il faut néanmoins remarquer que des règlements de comptes ont également eu lieu dans d’autres régions de France, qui ont moins attiré l’attention des médias, Marseille étant « victime » de sa réputation sulfureuse… et de ses cités en plein cœur de la ville.

Si l’arme de poing et le fusil de chasse sont parfois utilisés, l’usage régulière de kalachnikov a marqué un tournant dangereux et marquer l’opinion publique. Ces règlements de comptes sont facilités par un accès aisé aux armes d’assaut, par la disparition des frontières dans l’UE, ainsi qu’une autre raison et pas la moindre, la préparation « du grand soir, le jihad » !

D’abord le Milieu traditionnel s’est déporté vers d’autres activités que la drogue et laisse donc la place à la nouvelle génération, issue des « cités », les célèbres « quartiers Nord ».

Des opérations policières menées en 2010 contre le clan corso-marseillais Barresi-Campanella, établissant des contacts entre ce clan et le monde politique, économique et sportif, ont fortement déstabilisé le grand-banditisme traditionnel Marseillais.

C’est dans ce contexte que s’est développé le « néo-banditisme des cités », la nature ayant horreur du vide !

Ce vocable utilisé par la police, recouvre en fait des groupes de racailles qui se sont structurés autour du trafic de résine de cannabis, provenant pour l’essentiel du Maghreb et ont créé des véritables entreprise criminelles très structurées.

Ce phénomène concerne en fait l’ensemble du territoire national et pas uniquement les « quartiers Nord » de Marseille. Des affinités culturelles et familiales, se sont tissées entre les trafiquants de cités et les producteurs et grossîtes marocains ou tunisiens de résine de cannabis.

Installés au Maghreb ou en Espagne, favorisant ainsi des « circuits courts », sans intermédiaire supplémentaire.

La base de ce trafic se trouvent dans des escaliers, des halls d’immeuble dont les habitants se trouvent soit disant pris en otage, mais le plus souvent complices des revendeurs, communautarisme oblige.

Outre un « terrorisme de rue » au quotidien, certains habitants deviennent, de gré ou de force (mais plutôt de gré…), des « nourrices » pour accueillir les stocks de stupéfiants, les caches d’armes et d’argent.

La récente opération policière contre le deal à la cité de La Castellane dans le 16e arrondissement de Marseille, a ainsi permis de saisir plus de 1,3 million d’euros, dont 850 000 euros chez une de ces « nourrices » et des armes de guerre. Ces halls, ces cages d’escalier, ces immeubles, ces quartiers sont des territoires criminels perdus de la république et ont donc une valeur économique certaine. Les règlements de comptes s’expliquent par la valeur et la rentabilité… de ces territoires, âprement disputés.

Le trafic de stupéfiants reste la base des activités criminelles des cités, même si ces groupes sont également impliqués dans des affaires de braquages, de vols avec violence, de cambriolages, de recel, de trafic de voitures volées, d’escroquerie à la carte de crédit, etc…

La moindre évolution du marché des stupéfiants, à de fortes conséquences sur l’économie « souterraine » et criminelle de ces quartiers.

Les trafiquants maghrébins et sub-sahariens, qui ont constaté l’apparition d’un « euro-cannabis » sous forme d’herbe, déportent ainsi leurs filières en direction des marchés du Proche et du Moyen-Orient.

Les circuits traditionnels d’acheminement et de distribution des produits en sont donc profondément modifiés. Ce qui explique ce contexte de concurrence économique violente. On se retrouve donc face à une jeune génération, évoluant dans un environnement dur et violent, peu habituée à la « culture de la légalité », les récentes affaires du PS marseillais ne sont pas la pour montrer l’exemple :

–          enquêtes sur les frères Guérini,

–          condamnation de Sylvie Andrieux…

Les « jeunes », à l’avenir bouché par une formation professionnelle quasi inexistante, (on ne peu pas faire tout à la fois…) ont également en tête une certaine histoire coloniale revancharde, travaillé par un islam radicale, pourvoyeur de Mohamed Mehra, dont il ne faut pas oublier, qu’avant d’être un fou de dieu, il a été surtout un délinquant.

La réussite sociale que les « jeunes » de cités veulent atteindre rapidement et au besoin par la violence, n’est pas leurs seul motivation.

En matière de criminologie aujourd’hui, tout démontre qu’il s’agit essentiellement d’immigrés maghrébins ou sub-sahariens, de première,  deuxième ou troisième génération, n’en déplaise à nos mérdias et que le Jihad mondial, travailler par des imams adoubés par nos « z’élites » irresponsables, laisse proliférer dans les zones perdus de la république.

Soyez conscients que Marseille est l’arbre qui cache la forêt.

André GALILEO

 

 




Un front patriotique républicain contre l’islam conquérant et la gauche collabo

Il est vital maintenant de construire un véritable « front républicain » de tous les citoyens patriotes attachés aux vraies valeurs de notre pays. Pas celui prôné par un UMPS alliée aux extrêmes, à l’arbitraire judiciaire, à la fausse morale décadente, à la complicité avec l’islam conquérant, à la mainmise idéologique sur le service public d’information.

Un sale temps menace le pays, un climat de nazi-islamisme-bolchevique est en train de s’installer sur la France. Déjà, des indignes procès diligenté contre les droites et les opposants au mariage homosexuel avaient voulu leur faire porter le chapeau, sans le moindre début de preuve, de la mort d’un militant d’extrême gauche dans une rixe entre extrémistes.

Déjà, un verdict politique, avec Nicolas, 23 ans, militant contre le mariage gay, condamné par le tribunal correctionnel de Paris à quatre mois d’emprisonnement, dont deux fermes.

Plus significatif encore de ce climat totalitaire et circonstance rare, il est arrêté et embastillé séance tenante, privant ainsi son appel de tout effet suspensif, comme cela est le cas en pareille matière et pour d’autres racailles.

Avait6il saccagé des commerces, commis des acte de violence contre les personnes (comme au Trocadéro) ? Que nenni !

Les juges, ont déclaré Nicolas coupable de rébellion à agents et d’avoir refusé de se soumettre à un contrôle génétique.

Le Monde.fr, organe politique de gauche titré : un jeune homme « déjà condamné » est condamné à de la prison ferme. Evitant de dire que Nicolas, en guise de condamnation, avait été accusé de refus de respecter l’ordre de dispersion lors d’une manifestation et avait écopé pour cela d’une amende de 200 €… Voila « le repris de justice » que les journaleux du Monde voulaient nous vendre !

C’est la première fois que le journal du soir épris d’humanisme à sens unique, précise dans un titre annonçant une décision judiciaire, que la personne condamnée avait des antécédents. Il va sans dire, que cette information insolite n’est utilisée, que pour justifier l’exception de la sanction.

Les Français disposant d’un minimum de bonne foi ne peuvent se tromper sur l’injustice de cette condamnation, comparée, avec la clémence dont ont bénéficié les jeunes racailles rançonneurs – cogneurs de Grigny – les violents casseurs du Trocadéro, ou bien encore les – faucheurs d’OGM verts, les syndicalistes-casseurs de la CGT d’Amiens qui avaient aussi refusé de se soumettre, au test d’ADN, qui n’avaient pas écopé d’une peine de prison ferme, eux, mais de la compréhension complice d’une gauche taubiresque. Pas une seule ligne dans les journaux de la pensée unique, protestant contre la sanction « rappelant les heures les plus sombres de notre histoire » infligée à un Nicolas qui a mérité n’en doutons pas, sa place sur le mur des cons. Jamais, ne nous avait été aussi clairement donné de constater en matière judiciare l’amoralité de la gauche « morale ». Et comme un point d’orgue, à ce stade, on appréciera à sa juste valeur le tweet nauséabond de Stéphane Guillon : « l’opposant au mariage pour tous incarcéré ce soir à Fleury-Mérogis va peut-être changer d’avis demain matin après sa première douche. »

La journalesque bien pensante a de concert, évoqué la confirmation de la condamnation de Jean-Marie Le Pen, pour avoir minimisé les rigueurs de l’occupation allemande, ainsi que la levée de l’immunité parlementaire de Marine pour avoir (à juste titre)  comparé les prières de rue mahométanes à cette même occupation. En revanche, quand un Stéphane Hessel, sainte icône de la gauchosphére, au Frankfurter Allgemeine Zeitung de janvier 2011 déclare : « l’occupation allemande était, si on la compare par exemple avec l’occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive…» et tentant immédiatement de se dédouaner : « abstraction faite d’éléments d’exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d’œuvres d’art…» pourtant systématique et généralisé, il poursuit : « Tout cela était terrible. Mais il s’agissait d’une politique d’occupation qui voulait agir positivement…» les victimes dans leur tombe apprécierons !

Cette flagrante différence de traitement des égarements verbaux, valent, excommunications dans le premier cas, béatification dans le second. L’histoire et le bon sens de nos compatriotes ne manquerons pas de se révoltés de l’association du nazisme à l’État juif, dont le peuple a été la principale victime, plutôt qu’avec l’islam politique dont l’opposition à Hitler a été plus que compréhensif. Faut-il pour cela rappeler le comportement des Frères musulmans (à l’œuvre encore aujourd’hui), du gouvernement irakien ou encore du mufti de Jérusalem ?

Dans l’ambiance pré-totalitaire mis en place depuis l’élection de mou 1er et amplifié par une Taubira haineuse des Français de France, revendiquant la préférence national pour la Guyane mais la condamnant quand Marine l’exprime pour notre pays et un Valls grotesque, la prétendue extrême droite serai la dernière porte avant l’enfer, alors que la gauche serai l’antichambre du paradis. Voici comment justifié donc, que les citoyens patriotes, les protestataires pacifiques contre le mariage pour tous, soit confinés dans un rôle de censeurs pithécanthropes identitaires, imperméables à la liberté d’une minorité, d’imposer à une majorité des concepts dangereusement décadents.

Ainsi nos z’élites bien pensantes et humanistes autoproclamées ne répondent pas aux questions posées par le peuple à leur propre attitude :

–          fascination mortifère de l’islam politique,

–          silence médiatique par exemple sur l’égorgement d’un bébé de trois mois dans son berceau à Itamar,

–          complaisance désinvolte, pour la radicalité violente islamique.

Cela malgré Toulouse, la tentative de décapitation d’un de nos soldat et d’autres attentats en France, passés et sans aucun doute à venir.

Que vienne le véritable « front républicain », avant la mort subite de la France !

J’appel tous les Français épris de justice, de liberté d’expression, d’amour de notre pays, de patriotisme, de droite comme de gauche (il y en a plus qu’il ni parait) sans distinction de races, de convictions religieuses, les forces armées, de terre, de l’air, de mer, de s’unir pour combattre les forces destructrices de notre nation.

L’exemple Egyptien dois nous guidé pour faire barrage aux visées islamo- bolchéviques destructrices de notre nation

André GALILEO




Le réjouissant fiasco du premier salon du mariage gay

Le premier Salon du mariage gay tourne au fiasco ! Champagne, jus de fruits, des montagnes de petits fours, les VIP habituelles, les journaleux attendus, Manuel Valls, bien entendu Laurent Ruquier, Antoine de Caunes… le premier salon du mariage gay attendait entre 7 000 et 8000 personnes, ce devait être le salon de la victoire !

Résultat ? Un fiasco, un bide monumental !

Pas même 150 visiteurs et encore, en deux jours, ah !ah !ah !

Le pire, parmi eux, des dizaines de figurants, payés pour remplir les allées…

Parce que toute cette lamentable histoire du mariage pour tous, tourne autour d’une poignée d’ultra-gauchistes, souvent même pas gay d’ailleurs, dont l’objectif principal est la destruction des valeurs de la famille et toutes celles sur lesquelles l’homme se construit et construit la civilisation, se salon est un discrédit mordant.

La soixantaine d’exposants n’on donc croisé qu’à peine 150 visiteurs. Les pigeons d’exposants criaient dimanche en début d’après-midi, en commençant à démonter leurs stands. Remboursez !, Remboursez !

Allées désertes, hôtesses déprimées, agents de sécurité somnolents, à rapporté un des rares journalistes et du Figaro du reste, il n’a pu rencontrer que trois clients un peu égarés en fin de matinée.

«Les gays se lèvent très tard…», avait piteusement glapi l’attachée de presse vers 12h. C’est peut-être vrai ? Sauf que plus tard, en milieu d’après-midi «il n’y avait toujours pas un chat… ». Grommèle énervé le bijoutier qui exposait ses alliances pour lesbiennes. Dont on se demande bien à quoi elles ressemblent…. « En quarante ans de métier sur les salons, je n’ai jamais vu ça. J’ai investi 30.000 euros et je n’ai vendu qu’une seule paire d’alliances… et à des hétéros en plus !» Cet idiot, ne savait sans doute pas que les gays majoritairement, sont opposés au mariage…Pas besoin de sortir de la cuisse à Ruquier pour savoir ça!

Une jeune femme au stand voisin vient de créer sa société organisatrice d’événements gay (c’est dire si elle à du nez…), et elle n’a signé aucun contrat. « C’est mon premier salon, je comptais dessus pour démarrer, c’est juste une catastrophe ! », se désole la jeune femme. « J’ai vu en tout et pour tout cinq personnes, et en parlant avec les autres stands, on a compris qu’on avait tous vu les cinq mêmes…»

Hilarant ! Trop drôle ! Non ?

Mais encore pire… «aux questions qu’ils posaient, j’ai bien vu qu’ils n’étaient pas là pour se marier, raconte le bijoutier et on a tous remarqué que plusieurs gamins de 20 ans avaient passé toute la journée du samedi ici, pour faire figuration devant les journalistes».

Il est vrai que les journalopes, les Pierre Berger et autres politiciens gay, les Taubira et Valls vous aient fait miroiter un eldorado de mariage pour tous : ils avaient sans aucun doute, besoin de mentir pour faire endosser leur projet nauséabond, décadent et sulfureux… mais ne rêvez pas, ils ne vous rembourseront pas votre investissement désastreux, mais vous pouvez toujours aller manifester avec les contre MPT !

Plus risible encore, le DJ Emmanuel Attiach, furieux de ce total fiasco, fait signer une pétition, ne riez pas… : « … il est incroyable d’avoir eu si peu de visiteurs…».

Ce gros nigaud, n’imagine pas que tout ceci n’était qu’une grosse arnaque politique qui s’est dégonflée une foi la loi votée (comme la grenouille).

L’organisatrice du salon, Sandra Bibas, dépitée, abattue, évoque «des soucis avec les homophobes…».

Ben voyons ! Encore eux, bien sur !

Comme le SM (syndicat de la magistrature, ou sado maso… comme vous voulez…) a reconnu officiellement le mot « CON ». Cette c… d’organisatrice, ne comprends pas qu’il y a plus d’homosexuels ne désirant pas se marier que d’homophobes ! Un terme d’ailleurs sorti du verbiage usé des fascistes d’extrême gauche, destiné à diaboliser les braves gens normaux et opposés à l’adoption d’enfants et au mariage gay.

Cerise sur le gâteau et pour vous donnez encore plus la nausée, Pierre Bergé vient de déclarer au Petit Journal de Canal+ de m…e « être contre le mariage homosexuel » car ce milliardaire gauchiste « trouve cela bourgeois.»

No comment !

André Galiléo




Football : Valérie Fourneyron refuse la diversité… blanche

Une petite phrase sortie du livre « Racaille football club » a fait sortir de ses gonds la ministre des Sports Valérie Fourneyron, ayant l’indignation facile et sélective.

Elle doit certainement passer son temps libre à lire La Princesse de Clèves, Les Fleurs du mal et quelques délicieux « bibliothèque roses ». Car il lui aura fallu presque deux mois pour découvrir que dans Racaille football club, figurait un propos proprement révoltant, du patron de l’Association des clubs professionnels de football. En effet, ce dernier a très timidement osé déclarer que « tacitement » les clubs essayaient de panacher « avec une petite touche de blanc, mais alors vraiment une très petite touche… » leurs équipes.

dessinfootAyant pris connaissance de cette déclaration et saisie par une sainte colère, Mme Fourneyron, s’est fendue d’un communiqué valant excommunication ! « Des propos scandaleux d’un autre âge » !

La ministre n’a pas jugé utile d’ailleurs de préciser s’il s’agissait de l’âge de pierre ou de l’âge de bronze, mais connaissant le catéchisme en vigueur au gouvernement de Mou 1er, on peut sans se tromper affirmer qu’elle faisait allusion aux « heures les plus sombres de notre histoire ».

De quoi s’agit-il ?

Dans ce livre, dont on s’étonnera qu’il n’ait pas encore été brûlé en place publique, il est écrit où et comment sont recrutés les footballeurs « français ». Révolue l’époque naïve du « black-blanc-beur ». De ce symbole tricolore une couleur a disparu, les retransmissions de matchs à la télévision montrent à l’évidence laquelle… Alors les entraîneurs et les président de clubs tentent, en catimini, d’introduire un tout petit peu de « diversité » (pas celle à laquelle on pense habituellement) dans leurs équipes. Le faire est toléré, mais le dire est un crime ! Voilà pourquoi Valérie Fourneyron est en colère. Cachez ces quotas que je ne saurais voir… Car ces quotas-là sont réputés racistes, xénophobes et une insulte aux Droits de l’homme.

On le sait il y a, la bonne et la mauvaise graisse. De même il y a les bons et les mauvais quotas. Les bons quotas sont nimbés d’une auréole de sainteté rose bonbon. On réclame, on exige, des visages « issus de la diversité » sur les écrans de télévision (pour ceux qui ne voyages pas dans nos DOMTOM, informez vous des pub, des spot télé, des présentateurs avec de la diversité…). On se désole, on s’indigne même du faible nombre des mêmes à l’Assemblée nationale. Des associations fort bien subventionnées et très relayées mènent un combat farouche pour que Blacks et Beurs soient mieux représentés à la direction des partis politiques. Ils appellent sa la discrimination positive, une invention américaine d’ailleurs abandonnée ces dernières années, car jugée et à juste titre, humiliante pour ceux qu’elle prétendait favoriser. Mais pour la gauche française, résolument innovante, c’est tout nouveau tout beau… sauf, quand il s’agit des Blancs parfaitement minoritaires dans le football puisque cette invention sémantique à été faite contre eux justement. C’est ainsi et ça ne se discute pas, tout comme les dogmes des religions révélées.

Il est bien sûr possible de ne plus s’intéresser (c’est mon cas) au spectacle de 11 types discriminés positivement courant derrière un ballon.

André Galileo