1

Je ne suis toujours pas d’accord avec vous sur le Gîte des Vosges

Je viens de regarder le débat (sur Télévision O)…
Eh bien oui, réaction à chaud, comme ça, directe (pas à publier car absolument pas construite – c’est du langage parlé, en somme, je suis incapable de faire mieux pour le moment)

Ma conviction, qui rejoint ENCORE plus fermement celle de Caroline Fourest après ce visionnage, était basée jusqu’ici sur la raison et le juridique.
Ma réaction sera, elle, du domaine du sentiment!!! 🙁 Désolée mes amis, mais mon sentiment est que Michèle s’est trouvée, au bout de peu de temps, en position bancale, car PARTISANE !

Caroline a pu avec difficulté défendre son point de vue, y est très bien parvenue quand même, malgré les moments désordonnés et confus, lorsque plusieurs parlaient en même temps, et de ce fait entravaient la clarté et la progression du débat.

Quant à Dounia Bouzar et Olivia Cattan (épatante, celle-là, dommage qu’on l’ait si peu entendue!), vous osez les accuser de noyer le poisson et d’enfoncer des portes ouvertes???

Je suis ahurie, et cela confirme la conclusion que je m’étais faite au bout d’un certain nombre de n°s de RL : vous n’êtes ABSOLUMENT PAS objectifs, vous évacuez tout ce qui risque d’affaiblir votre point de vue!!! Et je commence à trouver cela beaucoup plus grave qu’au tout début…
Juste UN seul détail (alors que dans le débat il y aurait tant de phrases à reprendre et à citer) : qu’entend-on (qu’entendez-vous, demandait l’animateur) par : voile ??? Et il a dû insister!

Il s’agirait quand même de ne pas mélanger le simple fichu (qui parfois ne cache pas entièrement les cheveux), du hidjab, cette immonde robe noire qui rend la femme inexistante (au sens propre!).
Or, poussée dans ses retranchements (vous ne pouvez pas le nier!!!), Michèle a fini par affirmer qu’elle faisait allusion uniquement à cette forme extrême d’effacement.

Alors, dites-moi, pourquoi la pétition s’intitule-t-elle « haltauvoile » ?
N’aurait-il pas été HONNÊTE de l’appeler « haltalaburka », ou « haltauhidjab », ou « haltauniqab » ?
Car là, oui ,je vous rejoins, ce « vêtement » qui rend une personne inidentifiable doit être interdit par la loi (certains disent que celle-ci existe déjà – si oui, elle n’est pas vraiment appliquée, dirait-on…).
Comme il faut ABSOLUMENT lutter contre toutes les demandes dérogatoires (cantines scolaires, hôpitaux, etc…).

Mais dans l’espace CIVIL, nous devons rester encore fidèles à nos principes de liberté d’opinion (lorsqu’il N’Y A PAS ATTEINTE à l’ordre et à la tranquillité publiques, nous sommes bien d’accord là-dessus), et ne pas imiter ceux que nous condamnons, ceux qui justement NE DONNENT PAS cette liberté!!!

Avant de terminer, je prends un exemple, plausible (et non farfelu et grotesque comme certains que j’ai pu lire sur les articles de RL ) :
supposons que je rentre dans un restaurant quelque part dans un pays à majorité musulmane, mais modéré, ouvert, tolérant, où des couples dînent à différentes tables (oui, là les femmes en ont le droit, je vous redis que c’est un pays ouvert – d’accord, nous sommes dans l’utopie, l’irréalisme, mais…SUPPOSONS, c’est un exemple). Les femmes sont élégamment habillées, à l’occidentale, mais…portent un foulard.
Le responsable du restaurant me dit : « Madame, nous vous accueillerons volontiers, mais vous devez vous couvrir les cheveux. Si vous n’avez pas de foulard,, nous pouvons vous en prêter… »
« Sinon? » « Sinon, désolé, mais vous ne pourrez entrer »

Je ne sais ce qu’aurait fait Michèle, ou Brigitte… moi, je REFUSE et je sors. (D’ailleurs, dans les circonstances actuelles, je ne comprends PAS comment des occidentaux peuvent encore faire du tourisme là où règne l’obscurantisme, jamais je n’irais leur fournir des devises!!!) C’est justement une des différences entre mon attitude et celle de certains des lecteurs ayant réagi ! « …moi quand j’entre dans une synagogue, par respect, j’accepte de porter une kippa… moi je me déchausse pour entrer dans la partie d’une mosquée accessible aux non-musulmans…(toujours le respect, n’est-ce pas…)…alors Horia D……[.mes excuses, je ne me rappelle pas son nom] aurait pu faire un effort, on ne lui demandait pas grand-chose quand même… »

Aucun de vous n’a donc perçu le non-sens de ce genre de raisonnement???

Eh! bien moi, je ne rentrerais ni dans une synagogue, ni dans une mosquée, ni dans une église, si l’on me demandait de me plier à une obligation vestimentaire ou autre! Personne ne m’oblige à entrer, personne ne m’oblige à porter ce que je ne veux pas porter, ou à RETIRER de sur moi quelque chose qui me plaît, sous quelque prétexte que ce soit (nous sommes bien sûr dans une situation où je suis hablillée normalement, correctement).
Vous voyez où je veux en venir…?

Oh! oui ce débat m’a passionnée, et a eu pour résultat de m’inciter à penser que, loin de vouloir montrer à Caroline et Catherine combien elles se trompent, vous devriez sans doute vous remettre un peu en cause vous-mêmes…

Mais qu’à cela ne tienne, je RESTE sans état d’âme à « Riposte laïque », la « cause » laïque globale est trop essentielle, car nous avons contre nous également ce Benoît dont le lobby voudrait bien reprendre l’influence qu’ils ont perdue, et ils sont prêts à tous les cynismes et à tous les coups bas pour y parvenir!

AMICALEMENT (mais oui, quoi que vous en pensiez) C’est aux vrais amis qu’on peut dire sincèrement ce que l’on pense, et même exprimer un coup de colère…

Annette Caspard




Le débat, y’a que ça de vrai

Salut à tous!

Ma tête va éclater!
D’abord, si vous ne l’avez déjà fait, vous pouvez voir deux commentaires de ma part sur le blog de Catherine Kintzler, en réponse à son analyse concernant l’affaire des Vosges.
J’ai lu, relu et relu des tas d’articles, de Cyrano (globalement vous tous), de réactions de lecteurs et d’internautes…
Il se trouve que je vais bientôt partir deux semaines en Alsace, que je suis fatiguée et débordée, et que je ne sais si j’aurai le temps et la concentration nécessaires à mon projet, à savoir reprendre toutes les notes jetées au hasard sur des bouts de papier au fur et à mesure que j’avançais dans mes lectures, et écrire un grand et vrai « papier », qui ne peut être QUE TRES long, pour exprimer tout ce que j’ai ressenti!!!

Mes chers amis, je peux dire cela car, malgré toutes les divergences qui brusquement apparaissent en pleine lumière, nous partageons vous et moi la même valeur fondamentale : l’amour inconditionnel de la LAÏCITE!!!
(et même, je le dis sans détour, pour moi en tous cas, le REJET TOTAL des institutions religieuses quelles qu’elles soient!)

J’étais à l’UNESCO, en décembre 2005, lors du centenaire de la loi à laquelle nous sommes tant attachés (étaient présents entre autres J.F.Kahn, Henri Pena-Ruiz, des hommes politiques comme J.P.Chevênement et F.Bayrou, etc…) Malgré les difficultés d’accès depuis chez moi, et la fatigue, je suis venue les deux jours de suite (samedi 11 et dimanche
12 décembre, me semble-t-il…)

Le 8/02/06, j’ai acheté PLUSIEURS exemplaires du Charlie Hebdo du jour, pour contribuer à doper les ventes! (c’est le n° qui publiait les
caricatures)

J’étais à Montreuil en février dernier (les deux jours également)

J’étais à la réunion du MPCT dernièrement à Paris (le 11/09).

J’ai vu à 4 reprises (pas plus, heureusement) des femmes dont on ne voyait que les yeux, et j’en ai eu à chaque fois des douleurs d’estomac et des fureurs rentrées.

Je suis totalement et viscéralement ATHEE.

Et pourtan-an-ant…pourtant…(je n’ai-ai-me que toi!…mais qu’est-ce que je raconte, là!!!) Et pourtant, mes amis, dans vos analyses comme dans celles de très nombreux lecteurs ayant réagi, je décèle beaucoup de PARTI-PRIS, beaucoup de mauvaise foi (sans jeu de mots), et une absence assez flagrante d’OBJECTIVITE.
Pardon, mais vos convictions républicaines et laïques (qui sont aussi les miennes, je vous le rappelle…) vous font, à mes yeux, tomber dans l’excès, et, oserais-je écrire ce mot ? parfois dans la CARICATURE.

Absolument désolée, mais Caroline Fourest et Catherine Kintzler ne sont ni des défenseurs des intégristes islamistes, ni des traîtres à leurs idées Ce sont des personnes qui ne se laissent pas entraîner par leurs convictions, qui réfléchissent, raisonnent, et se placent sur le terrain du DROIT et de la LOI.
Relisez donc très très attentivement l’article de C.Kintzler…!
Je ne reprends qu’UN SEUL exemple, car, encore une fois, je n’ai pas le temps de mener à bien mon projet de grand texte qui reprendrait divers paragraphes parmi tout ce que j’ai lu :
lorsqu’un(e) des internautes prétend que le port du voile est incompatible avec la convivialité nécessaire à la vie commune dans un salon ou un restaurant d’un gîte ou d’un hôtel, je réponds :
dans les rues, les bus, le métro, les magasins, les cinémas, les jardins publics…interdit-on le port du voile????
AVOIR le DESIR de les voir interdire, est une chose, c’est un sentiment personnel, si vous tenez à le savoir moi aussi je préfèrerais ne pas en rencontrer.
Mais jusqu’ici, la LOI ne l’interdit que dans les établissements d’enseignement, POINT.

Non, je ne continue pas, car alors ce serait me lancer dans la belle envolée argumentaire que je compte pondre (peut-être ne verra-t-elle jamais le jour…), et là, vraiment, ça L’FAIT PAS!

Vous le comprenez d’après tout ce qui précède : tout en me désolant pour Fanny que l’affaire ait pris cette tournure, je comprends et SOUTIENS Caroline et Catherine.
Ne leur jetez pas la pierre (vous ne le faites pas, mais certains lecteurs, oui…), elles défendent AUSSI NOS valeurs communes sans doute bien plus que vous ne l’imaginez, c’est du moins ainsi que je vois les choses.

Ceci est une correspondance entre nous, et pas destinée à être publiée, sauf si vous le jugez bon. Je n’ai pas écrit dans ce but (pour ça, il y aura mon chef-d’oeuvre futur!), mais je n’interdis pas une publication, ou partielle.

Ce que j’aimerais, c’est pouvoir au moins échanger quelques mots au téléphone avec l’un d’entre vous, toujours en attendant ma vraie intervention sur « Riposte laïque », mais je ne vois aucun numéro…

Eh! bien, voilà, c’est frustrant de ne pas continuer…cela me permettra de mettre mes notes au propre et de peaufiner l’oeuvre de ma vie!!!

Amitiés, quand même, et d’autant plus! Le débat, y a qu’ça d’vrai!

Annette Caspard