1

Et si on parlait du harcèlement sexuel lesbien ?

On en a marre de cette polémique au sujet du harcèlement sexuel « masculin » envers les pauvres « femelles » effarouchées que l’on nous sert ad nauseum dans les media sous prétexte que ce comportement est un signe de « virilité » (sic).

Non, non et non, ce comportement des remeurs de croupions (r.d.c.) est au contraire le signe d’individus complexés, mal (mâle) dans leur peau et dont le physique ne répond pas aux critères de beauté tant vantés dans les magazines, films et autres représentations imaginaires. Ce sont des nuls, des invisibles, des pas beaux  qui veulent donner de l’importance.

Ce n’est pas un pouvoir de domination envers les femmes, c’est envers eux-mêmes qu’ils veulent se prouver quelque chose, ne supportant pas la comparaison par rapport aux vrais hommes qui, eux, n’ont pas à harceler les femmes pour se prouver quoique ce soit et pour les séduire.

Marre de ces femelles geignardes, pleurnicheuses qui après n’avoir pas osé baffer et remettre à leur place (dans la fosse septique) ces crétins qui se prennent pour les Apollon du Belvédère et qui tous les matins se voient dans un miroir déformé, font appel à l’opinion publique pour témoigner de leurs désagréments.

Ces femmes harcelées ou pas par solidarité font d’elles-mêmes le lit de la victimisation des « pauvres femmes victimes de ces mâles châtrés du cerveau ». Elles se positionnent d’elles-mêmes dans une situation qui n’est que le reflet d’un appauvrissement intellectuel victimaire qui me fait « honte », à moi et à toutes celles qui se sont battu et qui se battront aussi longtemps que possible pour faire respecter et appliquer les lois de la République : tous les citoyens naissent libres et égaux en droit. Point barre et apprenez le krav maga, mesdames, un bon coup dans les roubignoles des r.d.c. et soyez sûres qu’ils se calmeront. Arrêtez de vous comporter en « gonzesses » comportez vous en FEMMES.

Un harcèlement sexuel complètement occulté, dont j’ai été « victime », c’est le harcèlement sexuel lesbien. De la part de ces pseudo féministes, plutôt des chiennes en chaleur et enragées, c’est le pire que j’ai jamais subi. A côté les r.d.c. étaient des enfants de cœur vite fait bien fait remis à la place qui est la leur « à la niche ». Ces femelles sous couvert de « persécutions » de la part des hétérosexuelles sont d’une arrogance, d’un acharnement, d’une effronterie, d’une bassesse à nulle autre pareille. Mais, chut les LGTB sont intouchables.

Parmi tous les « mâles virils harceleurs sexuels envers les pauvres femmes victimes de ces montres » pourriez-vous m’en citer, au moins UN, qui ait vraiment une belle gueule d’amour et qui ait eu besoin d’agir de cette façon débile pour approcher une femme, une vraie femme et non pas une femelle soumise et sous influence. S.V.P. au moins UN !

On range les mouchoirs, on arrête de pleurnicher, on apprend à boxer et tout ira bien dans le meilleur des mondes.

Cassandra Troie




La police n’a jamais été si maltraitée que sous Hollande-Cazeneuve

Dans la suite logique de la chasse « aux Policiers racistes et assassins » de la ligne fasciste extrême gauchiste et autres collaborationnistes islamo compatibles de tout bord effrayés à l’idée de perdre leurs mandats et les avantages qui vont avec, nous assistons à un lynchage médiatique et systématique de la Police Nationale mélangeant allègrement le bon grain de l’ivraie.

Le comportement de hiérarchie de la Police Nationale du régime « moi Président » me fait penser à ces généraux de pacotilles qui pendant la première mondiale envoyaient les soldats à la boucherie sans aucune stratégie, sous équipés, affamés, malades, épuisés, gazés et complètement désorientés par des ordres contradictoires et totalement inefficaces face à l’ennemi. Et pendant ce temps là, ces môssieurs étaient bien installés bien au chaud à l’arrière de la scène des combats d’une violence inouïe et inutilement meurtrière. Cela vous fait-il penser à quelque chose ? Moi, si !

Avant qu’une enquête préliminaire n’ait eu lieu, la chasse aux Policiers était ouverte au cri de la foule déchaînée, sous les haros des tenants des chances pour la France, jugeant avant les juges, punissant avant jugement, exécutant avant sentence. Si les Policiers incriminés ont failli à leur code de déontologie, ils passeront devant leurs juges et ce n’est surtout pas à la rue de décider de leur responsabilité ou non devant les faits reprochés.

Déjà bien avant les multiples attentats au nom de l’islam exterminateurs des mécréants, les services de Police étaient non seulement sur les dents mais épuisés, caillassés, insultés, attaqués, blessés, calomniés, assassinés par la racaille des zones perdues de la République. Devant faire face à des hordes barbares sans foi ni loi, crachant sur les valeurs de notre République et de ses lois fondamentales, il leur était demandé de courber l’échine, d’éviter d’exciter par leur présence les frondeurs, dealers, maquereaux, truands, braqueurs, déchets de l’humanité en tout genre. Ils en ont pris plein leur grade (plein la gueule) pendant que leur hiérarchie, bien installée au chaud petits derrières bien calés sur des fauteuils confortables sous la lueur des feux de leur palais, les laissaient tomber dans des traquenards dont certains n’en sont pas sortis vivants et avec les recommandations formelles de ne pas faire de vague (surtout en période pré électorale, il faut surtout pas exciter ces braves gens). Défense de se défendre, défense de tirer pour sauver sa peau sans autorisation formelle de la hiérarchie, pas de réponse disproportionnée (sic) même au péril de sa vie ou de celle des autres.

Lorsque les Policiers gravement brûlés étaient hospitalisés,  où était « moi Président » et son Ministre de l’Intérieur, qui était auprès de ces deux victimes de la racaille musulmane de Banlieue ? Par contre, à Bobigny qui a posé en se faisant mousser sur son soutien aux victimes d’un crime odieux ? Il est vrai que pour les deux grands brûlés (pouah, ça sent bon la peau de cochon cramé) les Policiers étaient descendus dans la rue, enfin, pour crier leur malaise (sic) face à toutes ces violences systématiquement excusées au nom de je ne sais quelle compassion morbide et nauséabonde auxquelles ce régime de « moi Président » et son sbire de l’Intérieur nous ont habitués. Si, si, ils sont là aux enterrements des Policiers assassinés par la racaille musulmane, louant leur sens du devoir, leur courage, leur vie exemplaire  au service de la République et de la France. Cela leur fait une belle jambe, surtout quand on a été égorgé !

On se prête à rêver qu’un « loup solitaire, déséquilibré, victime du racisme ambiant de la part des « autochtones blancs franchouillards (Chrétiens !) bien Français », mal dans sa peau de dealer persécuté par la Police, discriminé à l’embauche pour son prosélytisme musulman sauf à la RATP et autres services publics » individu allahouakbarien notoire s’en prenne directement aux gardes du corps d’un responsable politique, par exemple, au Ministre de l’Intérieur. Je précise, s’il en est, que ce ne sera pas pour lui souhaiter la bienvenue, mais bien dans l’idée de commettre un acte attentatoire à la personne dans le seul but bien évident de lui ôter le goût du vin et du cochon. Les Policiers chargés de la protection de la personne seront-ils autorisés à dégainer plus vite que leurs ombres et de faire usage de leurs armes sans être taxés de « racistes, d’avoir eu une réponse disproportionnée, de manque de professionnalisme » si l’islamo terroriste est passé de vie à trépas dans le feu de l’action. To kill or not to kill ? That’s the question, Sir.

Au lieu d’accuser sans cesse l’ancien gouvernement d’avoir réduit les postes de Police de proximité, la question reste posée : qu’a fait le régime de « moi Président » pour remédier à cette situation pendant les 5 années de sa mandature ? Nada, de nada. « Maîtresse, c’est pas moi, je vous dis que c’est pas moi, c’est l’autre ». Même pas le sens du ridicule, même pas le sens de l’honneur, même pas le sens des responsabilités envers le peuple français qui à cause de ce régime « moi Président » aura vu assassiner des centaines d’innocentes victimes de la terreur des tenants de l’islam blessant aussi bien physiquement que moralement des milliers d’autres.

En résumé, la Police n’a jamais été aussi maltraitée, méprisée, traînée dans la boue, insultée, menacée de mort, assassinée aussi bien physiquement que médiatiquement par les fossoyeurs des lois de la République et surtout lâchée par une hiérarchie politicarde ne pensant qu’à ses intérêts au détriment de notre Police Nationale, de ses fonctionnaires et par voie de conséquence du peuple de France.

Cassandra Troie

 




Il serait bien que Marine dénonce l’incroyable lynchage de Fillon

Au lieu de nous laisser diviser, nous entre-déchirer par les manipulations de ce régime de « moi Président », faisons front commun contre les magouilles électorales de ces socialaudpathes. Si nous continuons, nous aurons fait le jeu de régime politique qui n’a rien à envier au Stalinisme. Le « moi Président » a bien préparé sa sortie en brouillant les cartes en « fin stratège » de la politique politicarde.

Bien que n’étant pas filloniste, je me demande comment ses électeurs ont pu se laisser entraîner dans ce déferlement de délation, de discrimination, de diffamation, de calomnie sans aucun recul. Ne voyant que par le petit bout de la lorgnette et ne se rendant pas compte qu’ils faisaient le jeu de  « moi Président » et de sa clique et surtout qu’ils seraient les premières victimes de ce régime spécialiste des coups bas. Il y a eu des élections démocratiques, il y a eu un vainqueur, un candidat désigné pour l’élection présidentielle par une large majorité. Devant les accusations portées à l’encontre de leur candidat, ses électeurs auraient dû manifester devant le Palais de l’Elysée et pointer du doigt le véritable responsable de cette bassesse devant le peuple.

J’ai pu constater que dans des articles de tous bords, on a hurlé avec les loups, joué les procureurs, cherché à enfoncer le clou au détriment du droit à la présomption d’innocence. Personne ne s’est posé la question : « par qui le scandale arrive ». Oui, bien sûr, quelques supputations …. Rappelons-nous le scandale DSK qui partait favori à l’élection présidentielle de 2012 et s’est retrouvé au banc des accusés d’une manière digne d’une série B au cinéma. Tout le monde dans le milieu politique et artistique connaissait ses travers, ses goûts pour les jeux sexuels, et vlan au moment le plus crucial parce qu’il faisait de l’ombre au candidat du parti socialiste, on a déballé sa vie sur la place publique. Je ne me porte pas en juge sur le fond (cela ne me regarde pas), mais sur la forme qui se la joue bis repetita en 2017.

Certains aficionados de Marine Le Pen ont cru bon de se la jouer accusateurs publics, ce qui peut se comprendre, en pointant du doigt le candidat F. Fillon et l’accusant de tous les maux de la terre en pensant qu’ainsi certains indécis se tourneraient vers leur candidate. Et bien, non, ils auraient dû comprendre et mettre en parallèle la campagne de dénigrement systématique dont sont victimes M.L.P. ainsi que les potentiels présidentiables ne faisant pas partie de la coalition socialaudpathe. Ils auraient dû comprendre que c’était un même combat, un combat dont une ou un seul vainqueur sortira. Il serait tout à l’honneur de M.L.P. de dénoncer l’acharnement médiatique et politique à l’encontre de François Fillon et d’établir, par la même occasion, l’état d’esprit de ce régime de « moi Président » et ses complices qui ne font que diviser notre pays, en jouant au Poker menteur avec le plus grand mépris pour notre démocratie.

Quel est donc ce Procureur de la République aux ordres qui saisit le Parquet Financier avec une célérité dont il n’a certainement pas fait preuve dans le scandale Cahuzac qui a pris trois mois ? Et là, quelques heures ! Pour une justice, la preuve en est, c’est bien une justice à deux vitesses.

Il faut espérer que malgré tout cela, « moi Président » ne gagnera pas la partie avec un de ses pions, tous aussi roublards menteurs et incompétents que lui et qu’avec un nouveau vrai Président(e) la grande faucheuse de la Justice passera par là et lui fera rendre gorge au nom de toutes les victimes de son machiavélisme. Remboursera-t-il toutes les sommes dépensées pour ses amourettes élyséennes, avec assistants, frais de représentation, garde du corps (sic) pour protéger ses donzelles squatteuses au service de sa libido ? Sera-t-il accusé de népotisme pour avoir fourni un poste de ministre à la mère de leurs enfants ? Sera-t-il poursuivi pour avoir sous-estimé son patrimoine ? J’en passe et des pires.

Au vu de la situation présente, je ne défends l’homme en tant que tel, je défends un principe fondamental, le respect de la démocratie, de la séparation des pouvoirs et surtout la liberté d’être débarrassé de cette ambiance nauséabonde générée par toute cette clique depuis trop longtemps aux commandes de l’Etat de Droit au détriment de notre pays, la France

Cassandra Troie




Ils pleurnichent sur les illégaux, ils s’en foutent des nôtres

cazeneuve-en-larmes
A force de nous bassiner matins, midis et soirs au sujet du bidonville ou jungle de Calais et du recasement des immigrés illégaux clandestins appelés par je ne sais quel coup de baguette magique  « migrants », je me suis livrée à quelques méditations et recherches sur l’origine de ces IIC. Tout d’abord leur nationalité respective, le revenu moyen par habitant dans leur pays d’origine et le rapport avec les dépenses de consommation. Ensuite, je me suis penchée sur le fait de savoir à qui pouvait bien profiter cette invasion migratoire illégale et, en apparence, sans contrôle.

Comment se fait-il que les ambassadeurs et autres consuls n’aient pas été convoqués par les plus hautes autorités de ce gouvernement pour les mettre devant leurs responsabilités, c’est-à-dire, la protection de leurs concitoyens. Pourquoi n’ont-ils pas été « invités » à visiter la jungle de Calais afin de leur porter secours et assistance ? Pourquoi ce gouvernement ne leur a-t-il pas intimé l’ordre de faire le nécessaire afin de les rapatrier et d’en assumer les dépenses ? Au nom de qui, de quoi cela serait-il à la charge des pays envahis ?

On assiste à un nouveau commerce triangulaire entre l’immigration illégale, les passeurs et les associations « caritatives » subventionnées à nos frais, pour qui c’est du pain bénit, qui favorisent une invasion de déserteurs, de repris de justice, de profiteurs,  de chevaux de l’islam, qui, au lieu d’enrichir leurs pays, viennent appauvrir les pays européens. C’est une honte envers les vrais demandeurs d’asile qui méritent toute notre compassion et notre soutien.

Cette « chaîne alimentaire » humaine suit un schéma bien programmé de la part des pays du sud de la Méditerranée et des pays de la péninsule arabique dont le but est la déstabilisation généralisée de notre civilisation. Et pour arriver à leur fin, ils savent très bien qu’ils trouveront une cohorte d’idiots utiles prêts à tomber dans leurs filets.

Au vu du revenu mensuel moyen par habitants : qui leur fournit ces téléphones cellulaires avec GPS et numéros de téléphones pré-enregistrés que bon nombre de nos concitoyens n’auraient pas les moyens de se payer ? Qui leur paie le tarif exigé par les passeurs représentant plusieurs mois de salaire et de retraite à nombre de Français ? D’autre part, ce bateau « Aquarius » armé par Rastapopoulos, dont l’équipage devrait être poursuivi en tant que marchands de chair humaine, pour traite d’êtres humains, qui n’a de cesse en pleine complicité avec les passeurs Libyens et avec la marine italienne de violer l’espace maritime Libyen en toute impunité, en violation totale avec le droit international. Le mot de passe de cette nouvelle mafia, sous couvert d’humanisme, c’est : « coke en stock ». Le même scénario se déroule entre la Turquie et la Grèce. Question : à qui profite le crime ? Des fortunes colossales sont en train de se faire non seulement sur le dos de l’immigration illégale mais sur le dos des citoyens européens à qui on impose la prise en charge financière d’une situation due à l’impéritie de nos gouvernements tant au niveau national qu’aux niveau européens.

La Communauté européenne, le Quai d’Orsay n’ont de cesse de regarder par le trou de la serrure sans aucune vision ni perspective du lendemain. Leurs pleurnicheries sur le sort de ces illégaux me donnent envie de vomir, leur indifférence envers le désarroi des populations européennes et locales me donnent la nausée. En France, c’est un retour vers le passé avec les réquisitions effectuées par les Préfets à l’instar des années 39-45 au profit de l’envahisseur, de l’occupant à la demande du gouvernement Français.

Alors rangez vos mouchoirs et surtout arrêtez de vouloir faire pleurer dans les chaumières lorsque « la populace française » refuse les oukases de tous ces incapables, ces incompétents, ces bons à rien, ces nuls à tout, ces crétins lénifiants qui prétendent, non seulement gouverner ce pays mais qui prétendent donner des leçons de morale à qui ne pense comme eux.

Cassandra Troie

 




Il se comporte en chien de garde de l’islam : appelez-le Cazemuzz

cazemuzzL’état islamique, ISIS, DAESH, le terrorisme musulman dans son ensemble a fait une victime collatérale et non des moindres puisqu’il s’agit de not’ministre de l’intérieur, soi-même.

Depuis son accession au trône de cette fonction primordiale pour la protection des Français et de la France, notre doux pays, il n’a cessé de glisser sur des peaux de bananes, non pas à cause des autochtones de France, mais à cause de ses frères en conviction qu’il chérit plus que tout au monde, j’ai nommé : « les musulmans de France ».

Et oui, le pauvre chéri n’a eu de cesse de batailler pour nous faire avaler des couleuvres : LISLAM C PASSA, PADAMALGAN, STIGMATISATION, RUPTURE DE JEUNE, RAMADAN, BLASPHEME, PROFANATION, MOSQUEES, COCHON IMPUR, TAGS, en un mot « ne touche pas à mon ISLAM ».

Il se comporte comme un chien de chasse dressé à relever le museau et à aboyer dès qu’il flaire une proie, c’est-à-dire un non musulman qui ose contester la présence d’un tenant de cette idéologie impure qui souille le sol de France.

Et maintenant, que les tragiques évènements qui se sont succédés en France font montre de son incapacité à nous protéger contre la haine de ses frères en conviction, qu’enfin quelques voix osent s’élever pour remettre en cause la gestion de guerre (contre qui ?) dans laquelle nous nous trouvons, il va pleurnicher dans les jupes de la maîtresse d’école. Il se fait passer pour une victime de l’opposition qui n’aurait de cesse de contester la façon lamentable dont, jusqu’à présent, il nous a soi-disant protégés contre le terrorisme musulman

La maîtresse lui a répondu : mais mon petit Cazemuzz (je trouve que ce surnom te va bien) tu n’as que ce que tu mérites, tu n’as tenu aucun compte des avertissements pour mauvaise conduite et tu as persisté à protéger nos ennemis musulmans, à les faire passer pour de pauvres victimes des méchants partis d’extrême droite et autres racistes réfractaires à la doctrine islamique qui empoisonne la vie de tes concitoyens en leur accordant tous les accommodements déraisonnables en totale contradiction avec notre état de droit et notre laïcité chérie. Et puis, combien de fois faudra-t-il te répéter que contester une religion n’est pas du racisme, la prochaine fois ça sera cent lignes : refuser l’islam,  ce n’est pas du racisme.

Quant aux conséquences des aventures musulmanesques du pauvre Cazemuzz, l’avenir nous le dira.

Cassandra Troie




Le Croque-mort de l’Elysée ne connaît rien à l’art de la guerre

HollandecroquemortVous osez affirmer, ce jour : C’est avec les armes de la République que nous défendrons la France. Ah bon ! Alors avec quelles armes (des bougies, des fleurs), quelle République (islamique) et ce n’est seulement quà partir de maintenant que vous vous décidez à la défendre ? Depuis Janvier 2015 vous n’arrêtez pas de nous seriner que la France est en guerre, en guerre contre qui, contre quoi, ah oui, contre un ennemi que vous ne nommez jamais, un ennemi dont le nom vous écorche la bouche, un ennemi dont vous avez sous-estimer la dangerosité, un ennemi de l’intérieur que vous nous imposez envers et contre tous (sauf vos amis islamo collabos). Combien vous faudra-t-il de morts, de blessés plus ou moins gravement touchés, de mutilés, d’handicapés à vie, d’enfants fauchés dans la fleur de l’âge, combien de familles endeuillées, de meurtres sanglants pour vous décider, enfin, à ouvrir les yeux sur la peste musulmane que vous favorisez honteusement et traîtreusement depuis toujours et qui se répand sur notre douce France, notre mère Patrie.

Pour mémoire (sic), voici un extrait de la plus haute autorité de cette communauté dont vous vous refusez à prononcer le nom, par déni, par bêtise, par complicité, par idiotie, par ignorance, par lâcheté, par couardise, par compromission, par crétinisme, par débilité, que sais-je encore. 

AL AZHAR Cheikh Nasr a déclaré:

 L’université Al Azhar ne peut condamner l’État islamique comme non islamique. L’État islamique est un sous-produit des programmes d’Al Azhar. Alors Al Azhar peut-elle se dénoncer elle-même comme non-islamique? Al Azhar dit qu’il doit y avoir un califat et que c’est une obligation pour le monde musulman de l’établir. Al Azhar enseigne la loi de l’apostasie et que l’apostat doit être mis à mort. Al Azhar est hostile envers les minorités religieuses, et enseigne des choses comme l’interdiction de construire des églises, etc. Al Azhar soutient l’institution de la jizya le prélèvement d’une redevance auprès des minorités religieuses. Al Azhar enseigne la lapidation. Alors Al Azhar peut-il se dénoncer comme non-islamique?

L’écrivain politique égyptien, Dr Khalid al-Montasser a révélé qu’Al-Azhar encourageait l’animosité envers les non-musulmans, en particulier envers les chrétiens coptes, avec même une incitation à les assassiner.

Et Montaser de s’émerveiller: Est-il possible qu’en cette période sensible – où des terroristes meurtriers s’appuient sur des textes et sur la compréhension takfir l’accusation des musulmans apostats, du meurtre, du massacre, et de la décapitation – que le magazine Al Azhar offre gratuitement un livre dont la deuxième partie à chaque page – en faite pratiquement à toutes les lignes – se termine par « quiconque ne croit pas (en allah) c’est-à-dire les non-musulmans, frappez-les la tête»?

En bref, le phénomène d’“ISIS” n’est pas une aberration passagère au sein de l’Islam mais plutôt un sous-produit de ce qui est considéré comme la pensée normative par Al Azhar—l’Université qui fait le plus autorité dans le monde islamique.

Pour essayer de vous éclairer, enfin on peut toujours essayer, voici un extrait de l’Art de la Guerre, enseigné à l’Académie militaire de West Point dont les généraux Grant et Lee sont sortis. Demandez donc à vos généraux, aux hommes de terrain, hommes de main et à ceux qui sont censés défendre notre pays (le vôtre j’en doute de plus en plus) la France d’y jeter un coup d’œil, on ne sait jamais cela pourra peut-être provoquer une étincelle, une lueur d’intelligence.

Sun Zhu (général chinois 544-496 av. J-C.) : l’art de la guerre

Celui qui excelle  à résoudre les difficultés le fait avant qu’elles ne surviennent. 

Celui qui arrache le trophée avant que les craintes de son ennemi ne prennent

forme excelle dans la conquête.

Attaquez le plan de l’adversaire au moment où il naît.

Puis rompez ses alliances.

Puis attaquez son armée.

Connais ton ennemi et connais-toi toi-même ; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux.

Si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales.

Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par tes défaites.

Les cinq éléments de l’art de la guerre :

  1. La mesure de l’espace.
  2. L’estimation des quantités.

III. Les règles de calcul.

  1. Les comparaisons.
  2. Les chances de victoire

Connais toi toi-même, connais ton ennemi, ta victoire ne sera jamais mise en danger. Connais le terrain, connais ton temps, ta victoire sera alors totale.

N’oubliez jamais que votre dessein, en faisant la guerre, doit être de procurer à l’Etat la gloire, la splendeur et la paix, et non pas d’y mettre le trouble, la désolation et la confusion.

Ce sont les intérêts du pays et non pas vos intérêts personnels que vous défendez. Vos vertus et vos vices, vos belles qualités et vos défauts rejaillissent également sur ceux que vous représentez. Vos moindres fautes sont toujours lourdes de conséquence ; les grandes sont souvent irréparables, et toujours très funestes. Il est difficile de soutenir un royaume que vous aurez mis sur le penchant de sa ruine ; il est impossible de le relever, s’il est une fois détruit : on ne ressuscite pas un mort.

Une armée sans agents secrets est un homme sans yeux ni oreilles.

Cassandra Troie

 




Il faut avoir peur de l’avenir

NicereligionofpeaceRalliez-vous à mon panache ensanglanté, vous le trouverez sur le chemin de la déchéance et du déshonneur ! Ce sont les mots qui me viennent à l’esprit devant l’attitude de ce président et de sa cohorte de bons à rien et mauvais à tout.

Depuis une quarantaine d’années on assiste à une transformation de la société à laquelle, nous, les enfants d’après guerre avons participé. Ce que nous n’avons pas compris c’est que sous cette apparence il y avait une mutation en dessous, en cachette. Tout cet édifice avait une ombre et un effritement invisible qui se produisaient simultanément : l’invasion de l’islam au travers d’une immigration nord-africaine et sub saharienne sans vergogne et une collaboration active d’une grande partie de nos dirigeants de quelque bord que ce soit.

Comme pendant une maladie virale avec une longue période d’incubation secrète les remèdes sont de plus en plus difficiles à mettre en œuvre. Il fut un temps où l’on pensait que tout pouvait se résoudre sans utiliser la violence. Puis progressivement, devant l’offensive de l’islam dans notre pays on se rend compte qu’il n’est plus possible d’exclure le recours cette même violence. A l’heure de l’état d’urgence, ce glissement progressif est arrivé à son terme et on s’aperçoit qu’il n’est (ne doit pas être) pas possible de résoudre le problème de la violence de l’islam et des musulmans sans avoir recours à la force. Constat de l’état de droit s’il en est. L’état de droit est l’honneur de nos démocraties, l’état de droit, l’islam et les musulmans s’en battent les flancs. On ne pourra jamais mélanger définitivement l’huile et le vinaigre, c’est impossible.

Il faut avoir peur de l’avenir, la peur est un sentiment naturel et normal de survie de tout être humain, de toute société devant l’ennemi, encore faut-il savoir le nommer. Notre société a fait un tour sur elle-même et elle devenue un monstre de compromission avec ses propres ennemis de l’intérieur, les musulmans et l’islam en général. Point n’est besoin d’aller parler de la Syrie, de l’Irak, du Mali ou de la Libye, tout ceci n’est que poudre aux yeux, simple diversion qui n’amuse que les gogos. L’ennemi est chez nous, comme les morpions ils s’accrochent, nous infestent, nous empêchent de vivre. Il faut s’en débarrasser et pour cela en avoir la volonté.

La barbarie a toujours un visage humain. C’est ça qui la rend tellement inhumaine. Alors lorsqu’on entend les divagations, les remugles, les mensonges, les contradictions, les platitudes ou autres sonneries des plus hautes sphères de l’Etat concernant la secte dont ils ne veulent pas prononcer le nom et nous laissent aller à l’abattoir (halal !) comme des animaux de sacrifice sur l’autel de leur vanité, lorsqu’ils laissent certains organiser de véritables pogroms envers les simples citoyens et les policiers, ils se font complices de cette barbarie.

Ils ont tout un répertoire évolutif au jour le jour pour justifier l’injustifiable : pas d’amalgame, stigmatisation, racisme, xénophobie, vivre ensemble, apartheid, unité nationale, front commun, souvenirs nauséabonds, islamophobie, homophobie, trumpérisation (c’est tout nouveau, cela vient de sortir)… Parole, parole encore des paroles que tout ceci. Maintenant ce que nous voulons c’est de l’ACTION.

Ces bouffeurs de curés feraient mieux d’arrêter, à la moindre occasion, d’aller tremper leurs merguez dans le couscous avec les copains musulmans et d’assurer notre sécurité.

Cassandra Troie

 

Cassandra Troie




Cazeneuve envoie ses flics à l’abattoir, et il ose les enfoncer !

cazeneuvetaubiradessinL’Etat d’Urgence a été proclamé par sa Majesté le Résident de l’Elysées. La belle affaire, l’affaire du XXIe siècle en France ! Cette situation due à l’impéritie des gouvernements successifs depuis une trentaine, pour ne pas dire une quarantaine d’années devant l’avancée de l’hégémonie islamique, a été accentuée par l’incompétence et l’incapacité du gouvernement actuel d’appréhender sa dangerosité.

Depuis des mois, les policiers subissent un traitement inacceptable de la part du Ministère de l’Intérieur entre heures supplémentaires, caillassages, assassinats, blessures dues aux « bavures » des malfrats et autre racaille des zones de non droits (nos Molenbeek à nous), insultes, crachats, surmenage, congés supprimés, dépressions et suicides. Les medias, à la botte de ce gouvernement, ne se lassent pas de jeter l’opprobre sur ces « gardiens de la paix » exténués dès que l’un d’entre eux n’en pouvant plus se laisse aller à un geste malencontreux. Par contre pour les « gestes malencontreux » à l’encontre des policiers, c’est omerta, cela n’existe pas. Leur Ministre de tutelle leur tombe dessus avec la complicité de ces mêmes medias, les juge sans jugement, sans discernement, sans connaître l’origine de la situation ni le pourquoi et le comment. Tous coupables, les policiers sont forcément tous coupables, je vous dis !

Leur Ministre de tutelle les envoie à l’abattage, ne réagit pratiquement pas quand un Commissariat est attaqué et il ne se déplace au cimetière que lorsque l’un d’entre eux est exécuté en accomplissant son devoir. Ils sont toujours en première ligne pendant que les donneurs d’ordre sont bien installés, leurs petits culs bien au chaud, dans leur bureau en train de tirer les ficelles afin de ne pas se mettre en porte à faux pour les élections présidentielles de 2017. Notre Police est devenue le paillasson sur lequel ce gouvernement s’essuie les pieds (idem pour l’Armée, la Gendarmerie, les CRS) qui n’en peut plus d’être tiraillée entre son devoir de défendre la paix civile et l’attente du couperet qui viendra salir leur réputation selon les humeurs fluctuantes de nos (ir)responsables politiques.

Ces fantoches, ces marionnettes, ces usurpateurs placés à la tête du gouvernement actuel sous couvert de Démocratie sont en train de plonger notre pays, la France, dans le chaos au plus grand plaisir de l’extrême gauche et de ses complices islamo-fascistes qui ne cessent de tirer la couverture à eux. Y en a bon bordel, y en a bon pour NPA, écolos, antifas, zadistes, y en a bon islam… Et pendant ce temps-là on tape sur nos policiers, on massacre la réputation de notre Police Nationale.

Les responsables politiques de ce gouvernement sont des pleutres, des lâches, des planqués, des bons à rien, mauvais à tout qui méritent tout sauf le respect.

Cassandra Troie




Iran : les hôtesses de l’air attendent le soutien du « Président féministe »…

SophieMarceauhollandeUn scandale en entraînant un autre dans la collaboration avec le fascisme islamique, on assiste à une épreuve de force entre la Direction d’Air France et ses hôtesses de l’air devant le refus de celles-ci de se voiler et de se plier aux lois de la sharia de l’Etat Islamique d’Iran au nom du respect des lois de ce pays envers les femmes (sic). Les pilotes de ligne et les stewards devront-ils se faire circoncire pour franchir le sol de tous les pays islamiques de la planète ? Devront-ils se faire pousser la barbe ou bien même revêtir une chemise de nuit avant de descendre des avions (une protubérance malencontreuse au niveau de leurs braguettes pouvant choquer les regards chastes et purs des musulmanes) ?

La Direction d’Air France fait preuve d’une subordination nauséabonde et d’une innommable pusillanimité envers les régimes totalitaires musulmans.  Le Guen et Le Maire se sont mis de la partie en parlant de « respect » envers les lois des pays avec lesquels la Compagnie « Française » travaille au détriment de nos concitoyennes pour qui les lois islamiques sont un outrage aux Droits de la Femme et de l’Homme (dans un sens universel du terme). En France, la nouvelle « catin de l’islam », on nous oblige à supporter l’insupportable spectacle de toutes ces femmes plus ou moins voilées, de ces hommes barbus en chemise de nuit qui sont les propagandistes de l’islam politique et toutes ces coutumes qui nous sont par définition étrangères tant du point de vue culturel, cultuel et civilisationnel. Il y avait  belle lurette que nous étions sortis de l’obscurantisme et sortis de l’influence du religieux dans la société civile et, vlan, à cause du crétinisme de tous les idiots utiles collabos, valets et lèche-babouches de l’idéologie hégémonique de l’islam, nous reculons à grands pas devant cette vérité devant cette évidence que tous les êtres humains (femme ou homme) sont nés égaux en droit.

Cette Direction d’Air France devrait être roulée dans le goudron et la plume devant les sanctions et les menaces formulées envers les hôtesses de l’air qui font montre d’un courage que l’on aimerait se voir manifester chez la plupart des « hommes » (sic) de ce pays.

Quand à la négresse musulmane et voilée qui a insulté Mme Rossignol, la LICRA, la LDH et autres associations pro islam, vont-elles demander que cette personne soit traduite devant la 17e Chambre, devant la nouvelle Torquemada islamo compatible, pour propos injurieux et racistes envers un membre du Gouvernement ?

Le pingouin « féministe » de l’Elysée va-t-il l’ouvrir pour défendre nos courageuses compatriotes victimes non seulement de la vindicte de leur Direction mais du racisme anti-féminin de ce pays nazi islamiste.

Cassandra Troie

 

 

 




Crime odieux : deux cochons décapités devant l’ambassade du Maroc

Clip-tete-de-cochonUn crime odieux a été commis, deux têtes de cochons décapités, accrochées aux grilles de l’Ambassade du Maroc à Neuilly en plein état d’urgence en France. L’Elysée, Matignon, la place Beauvau saisis par l’horreur ainsi que tous nos concitoyens en appellent à l’ordre républicain et à la plus extrême rigueur envers les terroristes assassins de cochons. YouTube à la demande du gouvernement sera prié de ne pas publier ces photos insoutenables sous peine de poursuites judiciaires. Des bougies, des fleurs seront déposées devant l’Ambassade du Maroc en mémoire de ces pauvres bêtes victimes de l’obscurantisme et de la haine envers la race porcine.

Des recherches d’ADN seront effectuées afin de déterminer l’origine de ces animaux, des perquisitions seront effectuées afin de retrouver les queues, les oreilles, les pieds et autres restes pouvant utilisés contre des sites allergiques aux cochons et les coupables seront punis avec la plus grande sévérité. La Ligue de Défense des Cochons, Cochons Sans Frontières, Cochons du Monde et toutes les associations porcines vont se mobiliser et déposer une plainte commune à la 17e Chambre Correctionnelle de Paris dont la Procureur est réputée d’une intransigeance absolue pour tout ce qui touche et porte atteinte à la race porcine.

Un appel à témoins dans toutes les charcuteries et abattoirs des environs va être lancé ainsi qu’un numéro vert à l’écoute 24 h sur 24 pour aider à retrouver les acteurs de cet acte ignoble indigne de la Patrie des Droits des Cochons.

Cette discrimination, cette stigmatisation et cet amalgame sur le sort de ces pauvres cochons font un tort considérable aux disciples et aux amoureux de la viande porcine dont l’adage est « dans le cochon tout est bon ».

Ira-t-on jusqu’à déchoir de leur nationalité de bouffeurs de cochons ces barbares qui n’ont rien à voir avec le tripoux, la saucisse, le saucisson, le filet mignon, les côtes premières et dans l’échine, le rôti, les oreilles, les queues, les pieds de cochon ?

Cassandra Troie