1

Manu au 7 69 69 !

Allô !
Allô ! Manu !
Au 7 69 69 !
Tu les as passés en revue,
Mélenchon,
Jadot, Hidalgo,
Pécresse, les écolos,
Putaing cong le programme,
Les votants,.. ces non-entendants,
Ces non-voyants
Tellement accroc ces cons

Qu’ils en redemandent encore,
Sont fous de ton corps,
Allô !
Allô ! Manu !

Allô !

Allô ! Manu !
Putaing cong le programme,
Pas d’ISF,
Pas de diminution de la CSG,
Pas de charges sociales pour les sociétés,
Taxes, impôts, plein pot !
La retraite à 70 ans !
Mais sans boulot
Comment assurer même à 70 ans

Une retraite aux montants décents,
Sans dents.
Et la France, les Français
Ont répondu : « Présents ! » !
Ces cons !
En refusant Mélenchon…
En refusant le seul programme social
Qui de tous ces autres épouvantails,
Leurs si beaux attirails
N’avait pas même eux,
Une page entière.
Allô !
Allô ! Manu !

 

Allô !

Au 7 69 69 !
Tu veux être insulté ?
De merde !
De salaud !
De caissières analphabètes,
Tu veux être insulté ?
De traîne-sans-rien !
De soulards !
Tu veux être insulté ?
De Gilets jaunes salopards !
Pendards !
Tu veux être insulté ?
N’hésite pas l’ami !
Allô !
Allô ! Manu !

Au 7 69 69 !
Allô !
Même à l’Élysée sur le perron,
Se bourrent le fion,
Jusqu’à satiété,
C’est le contribuable, la fiesta,
Qui rince, récure, lessive,
Sans vaseline, ces fêtes éruptives.
Allô !
Allô ! Manu !

Au 7 69 69 !
Allô !
Allô ! Manu !
Les affaires Kohler,
Du Havre à Saint Nazaire,
Les cabinets Conseils
Qui font pour l’inoculation
Tant merveille,
Si prompts à vous protéger,
Les autres aussi à cuirasser,
Ont déjà prévu 10 doses,
La tuberculose,
Les mycoses,
Même la Brucellose,
Multi-pass cette inoculation  !
Les cabinets Conseils
Leurs slogans
Pour nos enfants,
« Le nager passion »
« Petits-déjeuners comme à la maison »
Avec à la clef
Millions d’euros pour le cabinet,
McKinsey !
Allô !
Allô ! Manu !

Allô !
Allô ! Manu !
Blessés,
Humiliés,
Gazés,
Tabassés,
Trépanés,
Énucléés,
Amputés,
Décédés,
25 000 Gilets jaunes des isoloirs déportés,
220 000 électeurs mis à l’écart,
Cela ne pose ni questions
Ni réclamations
Au Conseil constitutionnel
Chargé de la régularité des élections.
Que font ses sages,
Désuets rois qui émargent,
Autorisant qu’une élection nationale
Ne soit pavoisée
Que d’étendards interlopes
Aux couleurs de l’Europe.
Allô !
Allô ! Manu !

Allô ! Manu !
Le pass-vaccinal,
Le portefeuille numérique,
Le passeport numérique,
1984 est là !
Là.
L’Europe totalitaire
L’Europe guerrière,
1984 est là !
La liberté d’expression a disparu,
Aux ordres tous les Médias
Big Macron vous regarde !
Big Macron vous prend sans garde !
La Nation sous surveillance
Les libertés ont fui la France,
Hier 1984, une fiction !
Aujourd’hui,.. une sodomisation !
Allô !
Allô ! Manu !

Allô !
Allô ! Manu !
Une sodomisation !
Putaing cong  !
Sans serrer les fesses
Y vont comme à confesse
À la queue leu-leu,
Ces cons !
Triste victoire
À la Pyrrhus,
Ses électeurs
Les abstentionnistes,
Seront eux aussi les victimes
De cette triste victoire
À la Pyrrhus,
Allô !
Allô ! Manu
Allô !
Allô ! Manu !

Christian Prost

Christian    le 27 avril 2022




Mélenchon, Roussel !

Cauchemar,
Me suis levé tard,
Dans la rue,.. des bruits
M’ont tiré du lit
Des bruits .. ?
Des bruits de bottes,
Des bruits de chiotes,
Dans la rue, et des cris !
Cauchemar.. !

Un défilé.
Non, deux !
Un à droite
L’ autre, encore plus à droite,
Plus à droite de la droite !
Deux, lors la rue très étroite,
À peine un mouchoir
Malgré leur mordant,
Les séparant,
Trouvait force au pas de l’oie
À se mouvoir,
À faire mordre poussière
Au tenant du sceptre
Le roi de l’enculomètre
Lui,.. ayant tous les droits,
L’autre plus à droite de la Droite
Étant, hors la loi !

Le parti de Droite
Perdant la priorité
Se voit dépassé
Par la Droite plus à droite,
Dès lors la peur
La torpeur,
Pétain
Mussolini,
Hitler,
Renaîtraient de leurs cendres .. !
« Putain ! »
« Sonnez le tocsin ! »
Quel ramdam,
L’autre de Droite
En appel au ciel.
Draguant mosquées,
Imams pour sa réélection
« Promis ! »
Après ma réélection
« Ferais, aussi Ramadam ».

Avant même la bataille,
Il faut envoyer la grenaille,
La peur et son salaire.
Relents de vomi,.
Une politique de scolopendre,
Voilà déjà brossée
Sur les merdias
Ne pas aller au-delà de la droite
« Vite ! Vite ! En boîte.. ! »
La France honnie dans le caca !
Si la droite de la Droite
Arrivait à franchir les barrières,
De la loyauté,
De l’honnêteté,
De l’intégrité,
Toutes ces valeurs si respectées,
Par l’autre marron
L’autre du perron,
À la moralité
Sans comparaison,
Sans nom !

Mélenchon Roussel
Face caméras
Jamais ne fustigent
Les optimisations fiscales,
Normal,
Ils font même état
Se dédouanant, du sort mauvais
Du sort peu ragoûtant
Mélenchon Roussel
Demain, 5 ans,
Aux Français !…
Mélenchon Roussel
Ne justifient la victoire de l’autre sur le RN,
Que sur la défaite du RN,
En un mot,
Voire en deux,
Mélenchon Roussel
Si les Français pendant 5 ans
Sont dans la rue,
Et le seront,.. vociférant,
Leurs colères ouvrières,
Leurs misères manouvrières,
Mélenchon Roussel
Ne peuvent admettre,
Se soumettre,
À l’idée,
Qu’elles pourraient leur être imputées,
Reprochées, incriminées,
Irritations
Inflammations,
Mélenchon Roussel
S’en fichent,
S’en contrefichent,
En un mot,..
Voire en deux,
Pendant 5 ans
Jamais ne les trouverez dans la rue… !

La droite de la Droite annoncée,
Espérance du RIC,
Envolée,
Espérance du RIP,
Envolée,
Rétablir l’Impôt sur la fortune (ISF).
Envolée,
Exonérer de droit de succession
Envolée,
Privatiser l’audiovisuel public
Espérance envolée,
Augmenter tous les salaires de 10%
Espérance envolée,
Baisser les péages de 10 à 15%
Espérance envolée,
Remettre la demi-part fiscale aux veufs et veuves
Envolée,
200 euros aux étudiants validant leurs semestres
Espérances envolées.

Dites merci ! Merci !
Aux deux protagonistes
Mélenchon Roussel
Préfèrent livrer la France
Au fascisme,.. aux fascistes,
Mélenchon Roussel
Remplis de condescendance,
De complaisance,
Demain espérer,…
Être les premiers ministres,
D’un si grave annoncé, sinistre.
Mélenchon Roussel… !




Qui sait ?

Qui sait ?

Qui sait ce que sera
Ce que serai
Le mandat du quinquennat
De madame Le Pen !
Lors, l’on connaît

L’on sait
Ce que lui, fera
De ce quinquennat
Poussé au septennat…
Lui et ses LaRem,
Le cancer de nos dilemmes….

L’on sait
Ce que de la France il a fait,
Des acquis sociaux,
Des libertés,
Des manifestants humiliés

Blessés
Gazés
Trépanés
Énucléés
Amputés

Décédés…

L’on sait
Ce que de la France il a fait
Gouvernant en solo
Autocratique
Tyrannique
Despotique
Sans contre-pouvoir
Du Conseil constitutionnel au pas
l’Assemblée nationale au pas
Conseil d’État, le CSA
À l’eau

L’on sait
Ce que de la France il a fait
Le Grand débat national
Conférence sur le climat
Commission des sondages
Va brader nos intérêts nationaux
Tous nos capitaux
Déjà aux mains des américains
Notre Économie
Notre Santé
Même notre Défense !

L’on sait
Ce que de la France il a fait
Se prend pour Napoléon
Charles de Gaulle
En même temps
Pétain
Se pense grand chef de guerre
Les a toutes perdues
À l’Otan vendues
Aux USA s’est rendu
À la guerre nucléaire

Le fascisme
C’est lui
Le fasciste
C’est lui
L’autocrate
Le démocrate
C’est lui
L’état d’urgence permanent
L’Assemblée, le Sénat
Rendus au silence
C’est encore lui

Qui sait ce que sera
Ce que serait
Le mandat du quinquennat
De madame Le Pen!
Lors l’on connaît

L’on sait
Ce que lui, fera
De ce quinquennat
Poussé au septennat
Lui et ses LaRem
Le cancer de nos méats

Ne vous laissez pas
Attirés par ses appâts

Il n’est que tricherie
Qu’artifice
Tromperie
Mépris
Vos seuls bénéfices,
Préjudices
Sacrifices
Vos horizons, des prisons,
Cachots, sous Macron !

L’élection 2022 présidentielle ?
Une hérésie !
Sur des airs de corruptions, de malentendus
250 000 électeurs de voter interdits
Sur des jugements arbitraires rendus
25 000 gilets jaunes de vote bannis
Lors que Sarkozy
Députés sénateurs ainsi punis
Bracelet électronique font la nique
Votent, ergotent pérorent

Au bénéfice de ce doryphore

Je voudrais ici
Faire procès à vie
Contre Macron, Bayrou
Pécresse, Bertrand, Hidalgo, Sarkozy
Tous ces autres fous
Qui ont commencé à vous interner,
Demain, les chaînes aux pieds
Feront marques en vos chairs meurtries,
Avez abandonnés vos enfants
Bosser jusqu’à 70 ans
Élection truquée, à rejouer  !

À rejouer !

Qui sait … ?
Qui sait ce que sera
Ce que serait
Demain
Moi je sais!
Je sais !
Moi ne suis ni roi
Ni dieu
Ne suis
Qu’un songe-creux
Mais, je sais !
Ce que de quoi
Demain,.. sera fait !
Moi !
Le songe-creux !

Christian Prost




Chère Danièle Obono, est-ce que vous niquez français ?

Chère, chère Danièle
Que de poésie en ces vers
Nique la France

Danièle
Vos pensées assument…
Dans les soutiens
Que votre cœur
Apporte à ces trouvères

Chez vous,  serait de coutume,
De se niquer sans doute entre siens
Lors,…  nique la France
Vaut moins que nique ta mère…
Ta mère !…

Chère, chère Danièle
Ouvrir sa gueule
Défendre l’opprimé
L’exploité, l’esclave, l’accablé
En rejetant l’opprobre sur notre passé
Pour nombre de décennies
Vous avez-là quelques amuse-gueules
A vous rassasier de tous vos vomis…

Mais quels pays, quelles nations
Qui au cours de leur Histoire
N’auraient pas ici et là, à vomir
Quelques épisodes à dégurgiter,

A cracher, à honnir…
Quels pays… quelles nations… ?

Ô ! Beau miroir,
Dis moi ! Miroir !
Sur qui sur quoi

Va-t-on lâcher
Notre islamophobie,
Notre animosité puante
A l’égard des banlieusards

Danièle,
Cher Député,

Si pour chaque pas vers l’avant,
Vous repartez en arrière

A remonter le temps,
Au temps

Des croisades,
Du colonialisme,
Nos remparts impérialistes…
Danièle !
N’avez-vous pas été à l’école…?
Ce n’est vraiment pas de bol,

C’est dommage
Quel désavantage
A votre crédit
C’est un préjudice

L’Histoire est un rachis
Pas un artifice

Personne ici en cette vie
N’est responsable en rien des hier
Saint-Barthélémy, les guerres
Lors, nous cracher vos miasmes,

Vos remugles,… vos relents
A détruire de votre iconoclasme

Le pays que vous aimez niquer…
On pourrait penser que vous l’aimez
Ce pays que vous aimez niquer
Niquer

L’amie Fourest,
Niquer
Tous les intellos à lunettes…
Niquer
Drapeau, Marseillaise, la France
Danièle
Et votre sentiment aux quéquettes ?
Vous niquez français !!!!
Nôôôôn ! Nôôôôn !
Vous niquez français !!!!
Danièle !
C’est une galéjade !
Danièle
Une plaisantade !

Christian Prost




Petits conseils à ceux qui veulent combattre le FN

vallss-a-marion-vs-etes-la-hainePour combattre un ennemi…
Qu’il soit politique, économique
Rebelle fasciste,
De grands stratèges,
Clausewitz, Napoléon,
Donnaient en première leçon
Que du nombre de belligérants
Que de la qualité du matériel
Chose primordiale et essentielle
Passerait à faire sourire
Si d’aventure, les combattants
Ne se trouvaient sur le même terrain !
Le même terrain !
Il est paradoxal
Ce pseudo combat
Que tous rêvent de dueler,
Sans peur… de leurs corps à livrer.
Le combat n’est pas loyal..
Jadis un certain Tapi,
De sa verve avait fait le pari
De tomber cet abominable parti
Les traitait déjà de salauds,
Inepte secte de fachos…
Quels terribles assauts…
Que de belles joutes oratoires
Su un FN en pleine foire,
Qui atteignait si péniblement
En pourcentage,
La première dizaine de cent…. !
Le FN, n’était que mirage,
Qu’à l’époque,… leurs gens
Etaient aux élites ‘énartiques’
Aussi invisibles qu’un diamant
Dans la poche d’un SDF….
A moi aussi, mais n’étais pas chef !
Pour combattre un ennemi,
Nos grands stratèges,
Généraux aguerris
Ne restaient sur leurs sièges.. !
Leurs qualités… Apprendre !
Apprendre encore et encore
Sans jamais railler, humilier
Mais surtout sans jamais,…
Le sous estimer… jamais !
Attaquer les points forts,
Ne pas faire gouaille,
Avant la bataille,
Ne pas se tromper… de bord..,
Essentiel, du champ de bataille.. !
En fait ce n’est pas le FN
Qui gagne… ! Qui s’échine !
Qui trime !
Pas de pièges, pas de mines…
Vous avez abandonné sur le carreau
A l’Assemblée, joué au tarot…
Vos troupes, vos hommes !
Abandonné, de l’arbre ses pommes…
Vos idées ont fait pffuit pffuuit !
La rime ne va pas être facile,
A cœur vaillant rien d’impossible,
Vos cadres sont en fuite….. !
Facile,… mais risible.. !
Vous avez abandonné
– les agriculteurs, les travailleurs,
– le service de santé,
– Les médecins et autres guérisseurs,
– L’éducation et ses instituteurs,
– Les universités sont bouleversées (niveau si pitoyable ,…. de nos bacheliers)
– Etudiants sacrifiés à l’autel du chiffre,
– Le sport, leurs associations ferment portes, croulent sous les charges,
– Séparé la Justice de la Police,
– La police déprime,
– Salaires toujours en baisse
– Les retraités font triste mine,
– Les prisons se vident,
– Taubira se prend pour Saint David mais se trompe d’ennemis
– Les autoroutes abandonnées aux actionnaires,
– Les aéroports bradés aux Chinois,
– Les ouvriers des hauts-fourneaux,
– Le pouvoir d’achat des ménages déménage,
– Les impôts de toutes parts explosent,
– Les tampons des femmes : « laissez saigner,.. sans taxer ! » On fait presse pour obtenir grâce !
– Les immigrés qui sont une manne .
– Manne culturelle,… économique,…
– Nos extrémistes. ‘Stop au cynisme et au attentisme’, vous vous êtes TOUS’ atermoyés !
– Vous avez aboli les frontières,…
– Vous avez abandonné la France (Aux technocrates imbéciles du Parlement européen.. discourant sur la longueur de la banane, du pourcentage de chocolat dans le chocolat……. etc..)
– Et clou du clou, le traité transatlantique…. (Ne ferais pas un ‘re’ cours de justice économique…. )
Sportif de métier et dans l’esprit,..
Ne tire pas sur une ambulance… !
Il y aurait trop de doléances,
Je ne vous ai pas fait éloge
De toutes ces magouilles et autres carambouilles
Qu’entre potes et amis
Vous savez si bien de vos horloges
Mettre vos aiguilles toujours à l’heure….
Vous voulez encore combattre le FN !… ?
Je vous l’ai dit par raison première
Etre sur le même terrain…
Ne vaincrez point avec du raisin de chien…
Vous avez du boulot !
La fin est proche,…. du rouleau !
Cessez de vous mirer en la glace
Hors votre teint et vos grimaces,
Ce ne sont point ni Merlin ni Archimède
Qui vous porteront quelques remèdes…
Christian Prost
Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé, des événements ayant eu lieu,,…..ne serait,…que pure coïncidence…
Chacun pourra s’en rendre compte.
Bien entendu,…. cet écrit est impropre ,… à la consommation
à tous les amis,…. qu’il me fera,
bien cordialement !