1

Si cela était à refaire, faudrait-il soutenir Éric Zemmour ?

Un an après le meeting fondateur de Villepinte de décembre 2021 se tenait le meeting de rentrée d’Éric Zemmour, marquant justement le premier anniversaire de Reconquête (quel beau nom !).

Bien évidemment, les médias de grands chemins, qui ont joué tout leur rôle, durant toute la campagne, pour lyncher quotidiennement Éric Zemmour, ironisent à qui mieux mieux pour montrer que ce parti et ce candidat, qui leur ont fait tant peur, sont aujourd’hui à l’agonie.

Pourtant, là où il y a des résistances de terrain, il y a, partout en France, la main des militants de Reconquête.

Bien évidemment, le parti présidé par Éric Zemmour n’est pas au mieux, puisqu’il doit faire face à une double déception : le score de 7 % aux élections présidentielles, et, en toute logique, le faible score qui a suivi, aux législatives.

Bilan : aucun élu, et le parti qui risque de passer de 130 000 adhérents à 50 000.

Un an plus tard, au Palais des Sports, même s’il y avait moins de monde, l’enthousiasme était toujours au rendez-vous, et Éric Zemmour toujours aussi brillant dans ses analyses et sa manière de s’adresser à son public.

Certes, aujourd’hui, le Rassemblement national compte 89 députés, et paraît avoir sauvé son appareil, qui était moribond et criblé de dettes. Mais malgré la qualité de nombreux jeunes députés du parti à présent présidé par le prometteur Jordan Bardella, chacun a compris que ce n’est pas avec l’Assemblée nationale, qui fonctionne à coups de 49-3, avec la complicité des LR et des Insoumis, que les choses vont changer.

Que cela soit à Callac, aux Sables-d’Olonne, à Saint-Brevin, à Luçon ou à Montpellier, ce sont les militants de Reconquête qui, sur le terrain, continuent la campagne électorale d’Éric Zemmour qui, faut-il le rappeler, a tout de même, malgré l’adversité générale, terminé 4e de l’élection, devançant LR, les écolos et les socialauds.

Alors, pour répondre à la question provocatrice du titre de cet édito, bien évidemment qu’il fallait soutenir – même si tout ne fut pas parfait – le candidat Éric Zemmour, lors de la campagne 2021, et qu’il faut militer quotidiennement, dans la rue, contre le Grand Remplacement que veut imposer Macron, et pour cela se battre pour l’Union des patriotes, contre le sectarisme de certains appareils politiques qui rêvent de voir disparaître ce parti et ce candidat qui ont tant fait rêver les Français.

Le seul parti qui est lucide et trouve les mots justes pour dénoncer le Grand Remplacement, l’islamisation de notre pays et l’ensauvagement de la France, c’est celui présidé par Éric Zemmour, c’est Reconquête.

Donc, si cela était à refaire, bien sûr qu’on recommencerait, et que, comme le chantait si merveilleusement Édith Piaf, « on ne regrette rien ».




Ni pardon ni oubli pour les collabos, seulement toute notre haine…

Il est parfois des textes magnifiques, qui vous laissent sous le charme, tant par le contenu que par la diction et l’intonation de celui qui parle.

C’est le cas du message laissé par Sébastien Recchia à ceux qu’il appelle les collabos de la Macronie.

L’homme sait de quoi il parle. Son épouse, l’avocate Virginie de Araujo-Recchia, a passé 60 heures en garde à vue, sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle. Son crime : elle défendait les non-vaccinés et était très impliquée dans le combat contre la dictature sanitaire, aux côtés notamment de l’avocat allemand Reiner Fuellmich.

60 h de GAV pour Virginie : Macron l’acculé veut terroriser ses détracteurs

Donc, selon le vocabulaire macroniste, c’était une conspirationniste, qui, en outre, aggravait son cas en étant l’avocate de militants très engagés contre la destruction de la France orchestrée par Macron et ses collabos.

Écoutez ce sublime texte de Sébastien Recchia, qui ne s’adresse qu’aux covidistes collabos, qu’ils soient ministres, députés, médecins de plateaux ou journalistes, à qui il promet l’enfer.

Et élargissons-le à tous les collabos qui ont occasionné l’invasion migratoire, l’islamisation de notre pays, la crise énergétique, et ceux qui nous ont collé dans la guerre Russie-Ukraine, avec des conséquences catastrophiques pour l’avenir de notre pays.

Et là, il y en a un paquet, à commencer par Macron, mais aussi par tous les politicards immigrationnistes, les islamo-collabos, les Insoumis, les écolos, les socialauds, les cocos, les gauchos, les associations à migrants, les antiracistes, les syndicats traîtres, les enseignants laveurs de cerveaux, les universitaires wokistes, les journaleux propagandistes, les juges pourris…

Collabos.jpg

Journalistes-bobos.jpg

Murdesislamocollabos.jpg

 

Tchoislamocollabos.jpg

Cela en fait une belle brochette de collabos, et, le jour du jugement dernier, pour eux également, il n’y aura ni oubli ni pardon.

Ils pourront compter sur notre haine pour les récompenser pour l’ensemble de leur oeuvre !




Dans dix ans, il n’y aura plus un Blanc dans l’équipe de France de football

C’est donc ce jour que commence la Coupe du Monde de football 2022, au Qatar. Et cela c’est grâce à la France, comme l’explique, dans sa vidéo du jour, Pierre Cassen, qui rappelle comment, en 2010, Sarkozy a entraîné Platini dans une de ces magouilles dont les politicards ont le secret, pour que l’événement se déroule à Doha.

Il y a deux raisons de boycotter cette coupe du Monde pour les Français. La première, c’est qu’il n’y a aucun motif qui justifie de regarder des matchs dans un pays musulman qui n’a aucune culture du football, sauf à mettre des milliards de pétro-dollars dans les équipes européennes pour mieux islamiser le football. C’est une coupe du monde de la corruption, de la honte, sans parler du scandale écologique, curieusement passé sous silence par les Verts et tous les imposteurs du Giec.

La deuxième raison est que cette équipe de France, même si elle n’est plus constituée de racailles comme Hatem Ben Arfa, Samir Nasri, Franck Ribery ou le Karim Benzema des années 2010, n’a malgré tout pas grand-chose de français, tel que nous l’entendons.

Le football est l’avant-garde de la culture mondialiste, avec ses corollaires, l’argent roi et le Grand Remplacement. Il véhicule grossièrement, par les instances dirigeantes, une propagande antiraciste et homosexualiste de type soviétique. Personne n’a oublié ce spectacle grotesque de milliers de footballeurs qui mettaient un genou à terre, pour montrer leur soutien au mouvement racialiste « Black Lives Matter ». Les instances internationales ont même poussé le ridicule jusqu’à exclure la Russie, pour des raisons extra-sportives.

Le retour de Benzema en équipe de France, depuis un an était un acte politique imposé par Macron, dans le contexte de cette coupe du monde disputée dans un pays musulman. Que celui-ci, qui n’a jamais montré un amour excessif pour le pays où il est né, déclare forfait, suite à un problème musculaire, est un curieux clin d’œil du destin.

Jean Messiha, en 2021, expliquait, suite au scandale de l’hymne national chanté par le rappeur musulman Youssoupha (qui avait insulté grossièrement Eric Zemmour à l’Olympia), que l’équipe de France incarnait le Grand Remplacement, rappelant que seulement neuf joueurs de l’équipe étaient d’origine européenne.

Une année plus tard, les choses se sont aggravées, il suffit de regarder la liste des 26 joueurs retenus. La France est le seul pays européen à présenter un tel visage, il suffit de regarder les équipes nationales italiennes ou espagnoles pour comprendre l’ampleur du désastre. Messiha parle, à juste titre, du nettoyage ethnique qui se déroule dans le football français, avec la complicité de la fédération, qui commence dans les centres de formation, où on recrute essentiellement des joueurs issus d’Afrique, souvent à cause de leur gabarit.

Il suffit de regarder la composition de l’équipe de France des moins de 17 ans pour comprendre que dans dix ans, il n’y aura plus de joueur blanc dans l’équipe de France, et que Lloris, Griezmann, Rabiot ou les frères Hernandez sont les derniers rescapés de la France d’avant. Et le raciste Thuram exigera que les entraîneurs soient noirs, que les kinés soient noirs, que même que les arbitres soient noirs, et trouvera même que Zidane est trop blanc !

Comment les Français pourraient-ils se reconnaître dans une équipe de football pareille, quelles que soient par ailleurs les qualités footballistiques de nombre de ses vedettes ?

Donc, comment regarder une coupe du monde qui se déroule dans un pays musulman où il fait cinquante degrés, dans des stades réfrigérés, en plein milieu de saison, avec une équipe de France qui n’incarne pas le pays réel et dont la grande majorité des joueurs méprise l’hymne national ?

Français, soyez dignes de vrais Gaulois, soyez des esprits libres, boycottez massivement cette coupe du monde, caricature de la propagande du Nouvel Ordre Mondial.




De Lola à l’Ocean Viking en passant par Callac

haltealinvasion.jpg

Qu’ont en commun ces trois événements, traités qui plus est le jour du 7e anniversaire de la tuerie du Bataclan ? Qu’y a-t-il de semblable entre la mort de Lola, l’arrivée à Toulon de l’Ocean Viking et le projet Horizon de Callac, qui prévoit d’installer 70 familles de clandestins africains, devenus des réfugiés politiques (ben voyons) au cœur d’un petit village du centre de la Bretagne ?

La réponse est simple : l’invasion migratoire et l’islam, favorisés par quarante ans de politiques immigrationnistes criminelles de la part des gouvernements dirigés par Giscard d’Estaing, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron.

Le régime de Macron fait venir par centaines de milliers, tous les ans, des immigrés qu’il se refuse à expulser, mettant délibérément en danger nos compatriotes. Jamais l’assassin algérienne de Lola n’aurait dû mettre les pieds en France. Jamais, comme des dizaines de milliers d’autres expulsables, elle n’aurait dû rester une journée de plus, après la décision de justice, appelée OQTF, de quitter la France. Si Macron défendait les Français, si Darmanin faisait son travail, Lola serait encore vivante.

On a vu, lors de ce drame, et surtout suite à l’émotion qu’il a suscité dans la population, la connivence entre ce régime, les collabos immigrationnistes et les médias, qui ont inversé la charge accusatoire, ciblant Éric Zemmour et ses amis, coupables de dire la vérité et de descendre dans la rue pour rendre hommage à Lola.

Dans un registre complémentaire, nous sortons de la mascarade de l’Ocean Viking. Tout le monde connaît à présent la connivence entre SOS Méditerranée, financée par l’État et 80 régions, départements ou communes, et les passeurs mafieux. Le gouvernement sait pertinemment que les migrants montent dans un canot quand ils savent qu’il y a un bateau à quelques centaines de mètres de là qui vient les chercher. Damien Rieu, reprenant une enquête d’un expert espagnol, démasque l’ampleur de l’escroquerie mise en place par SOS Méditerranée.

Damien Rieu révèle toute la vérité derrière l’expédition du navire de migrants Ocean Viking et ce n’est pas beau à voir!

Ces réfugiés ne sont absolument pas des naufragés de la mer, ce sont des envahisseurs, qui viennent en Europe pour profiter des aides sociales (surtout en France) et renforcer, pour la plupart d’entre eux, la cinquième colonne de l’islam. Jusqu’à ce jour, c’est l’Italie qui en accueillait un maximum, et les répartissait ensuite dans d’autres pays européens que les règles de l’UE contraignent à accepter. Seuls les quatre pays du Visegrad, sous l’impulsion de Viktor Orban, refusent ce chantage.

Or il se trouve que les Italiens ont élu Giorgia Meloni, qui a fait l’essentiel de sa campagne sur le sujet de l’immigration. Même si celle-ci déçoit beaucoup de ses supporters par ses positions européistes et atlantistes, même si elle se vante d’avoir déjà accueilli près de mille migrants (a-t-elle été élue pour cela ?), sur un tel dossier, elle se devait de se différencier de la politique de Draghi et de de ses prédécesseurs. D’où le refus de l’accueil, et le fait que le bateau, qui pourtant était passé près de Tunis, a fini par arriver à Toulon. Quel est le terrible message que porte cette décision de Macron, qui, en 2018, avait refusé, dans un contexte semblable, l’arrivée de l’Aquarius ? C’est un précédent terrible, un message clair pour les passeurs et les clandestins : la France, déjà submergée de clandestins africains, va remplacer l’Italie, et en accueillir encore davantage, avec les conséquences inévitables que cela engendrera : augmentation de la délinquance, des viols, des crimes, offensive accrue du communautarisme musulman et mise en danger délibérée des Français.

Naturellement, comme pour Lola, ceux qui ont osé protester contre cette décision, à l’image du député RN Grégoire de Fournas, qui avait dit tout haut  ce que des millions de Français pensent « Qu’ils retournent en Afrique », ont été stigmatisés dans les médias, et qualifiés de monstres sans cœur, sans oublier bien sûr les anathèmes habituels de « racistes » et de « fascistes ». Le sommet de la pourriture a été atteint par le maire de Toulon, Hubert Falco, homme de droite vendu à Macron, qui se permet d’insulter Éric Zemmour et Giorgia Meloni, pour mieux dissimuler l’ampleur de sa trahison.

https://pbs.twimg.com/media/FhTQTGwWAA4NVr4?format=jpg&name=small

https://pbs.twimg.com/media/FhTQTG7WAAIIjkV?format=jpg&name=small

Quel rapport avec Callac ? Ils auraient dû faire arriver le bateau à Brest, ainsi le maire Jean-Yves Rolland et son âme damnée, celle qui porte la culotte au conseil municipal, Laure-Line Inderbitzin, auraient-ils eu les clients pour concrétiser le plan Horizon de Marie-France Cohen, et quelques autres projets de l’association Viltaïs. Dans cette petite ville bretonne, les choses sont très claires. Selon les chiffres donnés par le maire en personne, 80 % des habitants ne veulent pas du projet Horizon. Il ne faisait pas partie du programme de l’équipe municipale, qui ne l’évoquait même pas six mois après son élection. Cela justifierait donc pour le moins un référendum. Or, le maire et ses complices s’y refusent, argumentant que les esprits des habitants seraient troublés par la propagande de « l’extrême droite ». Belle forme de mépris pour ses administrés, jugés sans doute trop stupides pour faire la part des choses entre les arguments de l’équipe municipale et ceux des adversaires du projet Horizon.

Toujours est-il qu’à deux reprises, des rassemblements, déclarés, de notre mouvance ont été perturbés la première fois, et attaqués la deuxième fois par des milices de gauche qui osent se dire antifascistes, avec la complicité de la municipalité. La caste au pouvoir et les médias complices entendent, comme pour Lola, comme pour l’Ocean Viking, interdire aux Français, aux Bretons, aux Callacois, de refuser l’invasion migratoire et ce qu’elle entraîne, l’islamisation de leur pays, leur région et leur ville, le Grand Remplacement, le changement de peuple, de culture et de mode de vie, sans oublier l’inévitable ensauvagement qui accompagne, dans les grandes villes, puis dans les bourgades et demain à la campagne, ce changement de population.

À travers les épisodes de Lola, de l’Ocean Viking et de Callac, c’est une terrible agression, perpétrée par l’appareil d’État et ses collabos, que subissent nos compatriotes, sommés d’accepter, résignés, leur disparition programmée et la mort de notre pays.

La bataille de Callac, qui devra être victorieuse, marquera-t-elle un premier recul des collabos immigrationnistes, et montrera-t-elle la voie de la résistance à tous les autres Français, confrontés à des situations similaires ? La réponse, à présent, appartient aux habitants de Callac. Soit ils seront capables, sur place, dans la ville, d’imposer un rapport de forces suffisant, avec les moyens à la hauteur des enjeux, pour faire plier les complices actifs du Grand Remplacement, Jean-Yves Rolland et Laure-Lire Inderbidzin (qu’ils croisent tous les jours), soit, comme les Français, ils seront Grand-Remplacés…

Et cela est valable pour tous les Français qui seront concernés par les dizaines de Plan Horizon qui vont se mettre en place, si la bataille de Callac était perdue.

Qu’ils sachent que le bruit des bottes est toujours précédé par le silence des pantoufles…




Diabolisation du RN à l’Assemblée : le bal des faux-culs

Le terrorisme intellectuel poursuit ses ravages dans l’hémicycle. Même l’aile droite de LR se joint à la meute pour accabler un député RN, Grégoire de Fournas, injustement taxé de racisme. Pitoyable. Ciotti et Mélenchon, même combat ! Injures, mensonges, amalgame et procès d’intention sont devenus la norme chez nos députés. On ne juge même plus, on condamne.

Quelle aubaine pour tous les partis politiques qui ne supportent pas l’ascension du RN, lequel aligne 89 députés à l’Assemblée. Nous venons d’assister ces derniers jours à la plus misérable farce théâtrale de de la classe politique, où l’hypocrisie la plus manifeste le dispute à la mauvaise foi la plus indigne. Voilà qui ne grandit pas les débats au sein du Palais Bourbon.

Alors que le député LFI Carlos Martens Bilongo, issu de la diversité, exprimait dans l’hémicycle son inquiétude quant au sort d’un bateau de migrants recueillis en Méditerranée, l’Ocean Viking, le député RN Grégoire de Fournas s’est exclamé : « Qu’il(s) retourne(nt) en Afrique ! », suscitant aussitôt un tollé général de gauche à droite.

Sans même attendre les explications du député RN, la condamnation unanime est tombée : ce dérapage illustrerait à merveille le racisme viscéral d’un RN qui avance masqué et dont la dédiabolisation n’est qu’un leurre. « Dehors ! » braille Mélenchon, en réclamant l’exclusion de Grégoire de Fournas, mais en oubliant que ce dernier est un élu du peuple souverain, lequel n’a aucun compte à rendre à LFI.

Mais qui peut vraiment croire que ce cri du coeur, « Qu’il(s) retourne(nt) en Afrique », visait le député LFI ? Aucune personne de bonne foi. Grégoire de Fournas parlait évidemment du navire ou bien des migrants à bord, en dénonçant la politique d’immigration de Bruxelles, qui refuse de protéger les frontières de l’Europe. Toute autre interprétation est digne d’une justice de l’Inquisition.

D’ailleurs, l’Italie refuse que les navires des ONG qui recueillent les naufragés en Méditerranée accostent dans ses ports. Faut-il en déduire que Giorgia Meloni et nos amis Italiens sont tous des salauds de racistes ?

Faut-il décréter que les 70 % de Français qui jugent qu’il y a trop d’immigrés en France sont d’immondes racistes ?

Clamer « Chacun chez soi » ou bien « On est chez nous », est-il devenu un délit ?

Assez d’hypocrisie. Recueillir  des naufragés n’implique aucunement de les accueillir en Europe, il s’agit de leur sauver la vie. Rien n’interdit de les reconduire à leur point de départ.

L’Europe confond sciemment sauvetage en mer et droit d’asile.

Grégoire de Fournas a exprimé ses regrets auprès de Carlos Martens Bilongo.

« Je suis navré de l’incompréhension qu’ont suscité mes propos », ajoutant qu’il regrettait que ses mots aient pu le blesser ».

Le député RN s’est clairement expliqué, dénonçant l’interprétation fallacieuse de ses propos et « une manipulation visant à lui prêter des propos dégueulasses ». Ajoutant qu’il reste totalement opposé à la politique d’immigration actuelle.

https://youtu.be/OAS6bQLD6rM

Mais l’ensemble de la classe politique a largement surjoué l’émotion, se disant outrée, scandalisée, indignée. Pour ces modèles d’humanisme, pas d’équivoque possible, les propos visaient le député LFI parce qu’il est Noir. C’est donc du racisme. Et de réclamer la peine maximale : 15 jours d’exclusion avec pénalités financières durant deux mois.

Rappelons deux points importants passés sous silence par la meute enragée. Avant de bêler tous en choeur, on s’informe !

  • A titre de comparaison, le député Renaissance qui avait fait le salut nazi dans l’hémicycle, n’a subi qu’un rappel à l’ordre comme sanction. Deux poids deux mesures.
  • Le député LFI  Bilongo, qui passe pour un martyr, n’a rien d’un modèle de vertu, puisqu’il s’affichait avec le mouvement musulman turc Millî Gôrus, considéré par Darmanin comme un « ennemi de la République » et un agent infiltré de la Turquie. Ce mouvement a refusé de signer la Charte des principes de l’islam de France.

https://twitter.com/MohamedLOUIZI/status/1588627198419689473

C’est ce qu’on appelle une justice expéditive contre un député qui n’a bénéficié d’aucune possibilité de se défendre. Exclu et diabolisé pour avoir dit que des migrants devaient être reconduits chez eux . Nos élus marchent sur la tête. Ils ne mesurent même pas le côté irrationnel de leur sentence.

Accuser Grégoire de Fournas de racisme quand il veut renvoyer un bateau de migrants en Afrique, cela signifie tout simplement que les 120 000 décisions d’OQTF annuelles sont des actes racistes.

Les OQTF sont donc illégales et condamnables.

Il n’y a pas eu une seule voix à droite pour calmer le jeu et redescendre sur Terre. Chez LR, ils ont montré leur vrai visage, plus proche de LFI que du RN. On s’en doutait mais la preuve est faite.

Mais taper sur le RN arrange tous les partis, qui espèrent se refaire une santé en diabolisant encore le parti de la droite patriote, alors que les Français ne sont plus dupes.

Jordan Bardella, devenu à 27 ans le nouveau président du RN, a eu le mot juste : « L’alliance de l’extrême malhonnêteté entre la France insoumise et le gouvernement est pitoyable et ne trompera personne ».

Marine a dénoncé « Un procès politique contraire à la démocratie et à la liberté d’expression ».

Et Jean-Philippe Tanguy a enfoncé le clou en déclarant : « En relayant les mensonges infamants de LFI, les députés Les Républicains viennent définitivement de montrer leur soumission au système et aux gauchistes ».

Et dans cet océan d’hypocrisie et de mensonges, Reconquête a bien entendu défendu le député RN. La farce est tellement grossière, que c’est toute l’Assemblée qui se discrédite. Honte à ces élus qui déshonorent la France. Le pire étant Ciotti qui prétend être de droite et aboie avec Mélenchon.

https://zemmour.com/les-haut-places-de-reconquete-temoignent-leur-soutien-unanime-au-depute-rn-victime-dune-cabale-et-au-coeur-dune-soi-disant-polemique-raciste/

https://zemmour.com/gilbert-collard-defend-vigoureusement-le-depute-rn-gregoire-de-fournas-sur-la-polemique-ridicule-de-lassemblee-nationale-les-verts-et-lfi-feraient-mieux-de-regarder-dans-leurs-rangs/

On ne saurait mieux dire et le Pinocchio Ciotti, qui tient habituellement un langage musclé, a dévoilé son allégeance à la pensée unique et sa totale hypocrisie. La fausse droite à nouveau démasquée, incapable de défendre un vrai patriote qui n’est pas de leur bord.

Seule Nadine Morano a sauvé a sauvé les meubles, à droite :

https://www.dailymotion.com/video/x8f7qam

Car c’est bien un vrai patriote qui défend son pays, qui a été injustement condamné par ses pairs de la représentation nationale. Ce n’est pas un citoyen lambda mais un élu du peuple, qui a parfaitement le droit de dire que des migrants doivent être reconduits chez eux.

Sauf à décider que la France a vocation à accueillir le 1,3 milliard d’Africains qui rêvent de l’Eldorado européen.

Cet épisode, monument d’hypocrisie de nos élus, a le mérite de clarifier la situation. Si la droite ne fait plus que 3 % dans les sondages de la présidentielle, c’est bien la preuve qu’elle n’est d’aucun secours pour nous éviter le naufrage identitaire. C’est une droite immigrationniste et 100% mondialiste.




Callac : les vrais Bretons accepteront-ils le Grand Remplacement ?

Ce samedi 5  novembre, aura lieu le deuxième rassemblement organisé à Callac, avec les moyens du bord, par des militants qui veulent que Callac reste Callac, que la Bretagne reste la Bretagne, et que la France reste la France.

Ce que ne souhaitent pas, manifestement, Marie-France Cohen, riche veuve qui vit dans les quartiers aisés à Paris, ni ses enfants, artistes d’Etat du show-biz, ni la gauche immigrationniste, qui multiplie les rassemblements provocateurs près des initiatives des opposants, ni bien sûr Emmanuel Macron, qui a clairement affiché l’objectif : la transition démographique. Autrement dit, la présence de Bretons dans les villages n’est qu’une parenthèse qui doit se refermer au plus vite.

Il est donc intéressant d’observer, à travers ce dossier de Callac, la convergence entre la finance, le show-biz, la gauche, ses élus et ses milices, et le pouvoir mondialiste incarné par Macron. Ils ont tous les moyens à leur disposition : l’argent, les médias, la justice. En face, nous ne sommes que de petites organisations, associations, particuliers, qui n’ont que l’amour de leur région et de leur pays à opposer. C’est le pot de terre contre le pot de fer.

Mais la réponse appartiendra aux Callacois, aux Bretons et aux Français. Le maire refuse d’organiser un référendum ? Nous faisons alors confiance aux habitants de Callac, et à leurs amis, pour lui rendre la vie impossible, et empêcher, par tous les moyens possibles, ce viol de la démocratie que constituerait l’installation forcée, contre l’avis de la population, de soixante-dix familles immigrées.

Les Bretons sont souvent accusés, et à juste titre, de voter pour la gauche immigrationniste, pour Macron, et d’être la région française la plus vaccinée. Mais il faut nous intéresser aussi à la résistance patriotique qui existe dans cette région. L’épisode des Bonnets rouges, ainsi que la forte mobilisation contre la dictature sanitaire, en ont été d’excellents exemples. S’il vient mille Bretons à Callac, nul doute que, malgré les provocations gauchistes, cela changera considérablement le rapport de force local. Par contre, s’il n’en vient que deux cents, les Callacois sont foutus !

Mais cette lutte ne s’arrêtera pas à Callac. Macron veut faire voter une loi imposant les migrants africains, souvent musulmans, dans nos campagnes, après qu’ils aient pourri des villes comme Nantes, Rennes, Brest, et de nombreux autres quartiers de bourgades bretonnes. Le projet Horizon est prêt à se reproduire dans des dizaines de villes de France. D’autres associations, comme Viltaïs, financées par nos impôts, sont prêtes à profiter d’un marché extrêmement juteux.

Cécile Schaffen, jeune femme de 23 ans, viendra expliquer aux habitants de Callac la réalité de Nantes, où elle vit, depuis que Johanna Rolland en a fait une terre d’immigration. A présent, plutôt que de remettre en cause la politique qu’elle a soutenue, elle veut imposer à Callac et aux autres communes rurales une immigration qu’elle n’est plus capable de gérer.

Le maire de Callac, Jean-Yves Rolland, a expliqué, apparemment tout fier, que sa ville était un laboratoire. La résistance de Callac doit être aussi un laboratoire, en refusant des diktats venus d’en haut, sans que le peuple n’ait son mot à dire. Dans d’autres villes, comme à Saint-Brevin-les-Pins ou à Saint-Lys (qui enverront des messages de soutien), la résistance s’organise également. L’axe choisi par les militants de Callac, exigeant un référendum, paraît une arme efficace, qui met les maires collabos, souvent de gauche, face à leurs contradictions et à leur isolement.

Voici les personnes qui interviendront à Callac. Il est important qu’un Gilbert Collard, militant reconnu et apprécié, avec le verbe qui est le sien, soit présent, malgré la distance, et vienne apporter son soutien. Vous y remarquerez quelques vieilles connaissances de Riposte Laïque, preuve que notre journal, qui soutient le combat depuis le début, est autre chose qu’un simple journal, mais aussi un outil militant tourné vers l’action. Mais cela, vous le saviez déjà. Et nous pouvons vous annoncer en dernière minute que Patrick Jardin a pu se libérer et sera également présent à Callac, au milieu de nous.

Eric Zemmour ne sera pas parmi nous, mais il fera lire un message de soutien à notre initiative. Nous espérons que Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et Florian Philippot, eux aussi sollicités, feront de même.

Hauts les cœurs, et tous à Callac, la mère de toutes les batailles, ce samedi 5 novembre, à 14 h 30.




Charlie, Bataclan, Lola : quand les collabos veulent faire taire les Français

Tchoislamocollabos.jpg

Certains diront qu’ils sont très forts. Mais est-ce si difficile d’être fort quand vous possédez tous les médias de propagande, et que vous disposez à l’Assemblée nationale de 80 % de députés collabos ? A l’occasion de l’égorgement – un mot qu’ils n’aiment pas utiliser – de Lola, nous avons donc assisté, comme d’habitude, à un grand numéro d’inversion accusatoire.

D’abord mal à l’aise face à l’ampleur de l’émotion, et surtout au scandale que constitue la présence d’une femme qui, comme des centaines de milliers d’autres envahisseurs, n’a rien à faire en France, le régime, et sa clique de propagandistes, se sont engouffrés dans une brèche : celle de la récupération. Et ils ont donc fait passer Eric Zemmour, le seul à avoir dénoncé avec les mots qu’il faut le péril immigrationniste, pour le vrai coupable du drame, nous faisant le coup de la récupération, pour mieux occulter la barbarie de la mort de Lola, et la responsabilité de ceux qui ont son sang sur les mains. Et des millions d’abrutis sont tombés dans le panneau, comme on le voit dans cette émission ahurissante de Morandini, sur CNews, où Damien Rieu, par ailleurs excellent, paraît bien isolé.

https://www.youtube.com/watch?v=VKiyuG_7olY&t=2s

Ils avaient déjà fait le coup lors des attentats de Charlie Hebdo, où « Je suis Charlie » avait été une énorme manipulation dont le seul but était de protéger l’islam, au nom duquel les dessinateurs avaient été exécutés, de toute culpabilité. Tout le monde avait joué le jeu, l’imposteur collabo Mélenchon ayant réussi l’exploit de faire son cinéma habituel, lors des obsèques de Charb, sans citer une seule fois le mot « islam ». Ils avaient réussi à exclure le Front national de toute cette mascarade, avec comme prétexte que ce parti ne serait pas républicain. Encore, pire, ils avaient interdit, par l’ineffable préfet Boucault, un rassemblement appelé par Riposte Laïque et Résistance républicaine, qui entendaient saluer la mémoire de toutes les victimes de l’islam. Bref, « Je suis Charlie », avec ses bouquets de fleurs, ses bougies et ses larmes de bobos, s’était transformé en une gigantesque manipulation contre l’islamophobie, sur le thème « Touche pas à mon islam ». Et des millions d’abrutis sont tombés dans le panneau.

Islamocollabos28.jpg

Encouragés par ce premier résultat, ils avaient fait le coup, lors de l’attentat du Bataclan, du « Vous n’aurez pas ma haine », avec l’homme du spectacle Antoine Leiris, caricature du bobo dégénéré émasculé, qui expliquait que, bien qu’ayant perdu sa femme, il ne haïssait pas ses assassins. Ils nous firent le coup du père d’une victime qui écrit un livre avec le père d’un assassin, et des associations bidons dans lesquelles se trouvaient des gens qui, bien qu’ayant perdu un enfant, un mari ou un proche, expliquaient qu’il fallait s’aimer les uns les autres, et détournaient ainsi les yeux des Français sur la responsabilité de l’islam, encore, dans cette tuerie de masse. Dans ce registre, un Patrick Jardin, homme normal, qui affirme haïr les assassins de sa fille, est calomnié et insulté dans la presse collabo, que nous appelons les médias de grand chemin. Le summum sera atteint quand, l’an dernier, Eric Zemmour avait été déposé une gerbe au Bataclan, le 13 novembre de nuit, et sans prévenir. Toute la mafia collabo l’avait déjà accusé de récupération. L’éléphantesque Raquel Garrido, surnommée la Berthe Bérurier du 93, avait déclaré à ce sujet que c’était un geste inadmissible car « cela empêche la réconciliation avec les terroristes ». Tout était dit.

Toute cette clique immigrationniste, journaleux, politicards, associations dites anti-racistes, juges, universitaires, entendent imposer à la population française une immigration africaine dont elle ne veut pas. Ils refusent, comme à Callac, de demander l’avis du peuple, en organisant un référendum sur cette question. Rappelons que le maire de cette petite ville bretonne, qui veut imposer 70 familles de migrants dans son centre-ville, a avoué que 80 % de la population était hostile à son projet, mais qu’il l’imposerait de force quand même.

Tous les jours, en France, des actes barbares sont commis. Un vieil homme de 92 ans vient de succomber à l’agression subie, à Paris, par un toxicomane clandestin. Ce régime s’en fout. En Bretagne, un homme de 66 ans a été massacré par des clandestins, parce qu’il les a surpris en plein cambriolage. Ce régime s’en fout. Nos enfants sont agressés tous les jours à l’école par les autres, parfois ils se suicident, ce régime s’en fout. Des femmes âgées sont violées chez elles, ou dans leur Ehpad, ou à l’hôpital, toujours par les mêmes, ce régime s’en fout. Même des handicapés, à présent, sont agressés lâchement, toujours par des clandestins ou des racailles, ce régime s’en fout.

Il a raison, puisque cela ne sera pas Eric Zemmour qui sera invité aux obsèques de Lola, mais celui qui est responsable de sa mort, le ministre de l’Intérieur, payé pour expulser ceux qui n’ont rien à faire en France, et donc responsable de la mort de la jeune fille.

islamogauchiste.bmp

C’est cela, la France de Macron, à l’image de ce jeune crétin encadré de deux bâchées. Un pays où les moutons, au cerveau lavé par 40 ans de propagande wokiste, inversent toutes les valeurs, et laissent les salopards qui nous dirigent continuer à détruire la France, et à assassiner par procuration les Gaulois.

S’il y avait de nouvelles élections, suite à la dissolution de l’Assemblée (encore faudrait-il que l’opposition le veuille…), combien d’abrutis voteraient encore Macron, et combien des nôtres oserait enfin voter pour Eric Zemmour ?

De la réponse à cette question dépend l’avenir de la France, et surtout la sécurité des Français.




Égorgement de Lola, 12 ans : Macron-Mélenchon, assassins !

L’horreur quotidienne frappe quotidiennement notre pays. Une guerre de conquête est menée, souvent de manière sordide, contre la France et ses habitants. Nos enfants sont trop souvent envoyés à l’abattoir à l’école, où ils subissent la loi du nombre, dans certains quartiers, avec les humiliations quotidiennes racistes, les violences et le racket qui va avec.

N’importe quel Français, dans la rue, dans les transports, peut se faire agresser verbalement, dévaliser, poignarder ou assassiner, parce qu’il est au mauvais endroit, au mauvais moment.

Des handicapés – cela n’arrivait jamais avant l’arrivée d’une nouvelle immigration – se font de plus en plus souvent maltraiter et dépouiller, leur faiblesse étant considérée comme une incitation au passage à l’acte par des bandes de barbares dépourvues de toute humanité.

Des personnes âgées sont, sans aucune considération pour leur âge, gratuitement agressées, massacrées, dépouillées, parfois violées pour les femmes, par des Africains – car ce sont toujours eux qui commettent les crimes les plus sordides dans notre pays – qu’elles ont le malheur de croiser, quand ils ne s’imposent pas chez elles.

Des jeunes filles de plus en plus jeunes sont victimes d’agressions sexuelles, de la part de disciples qui considèrent que Mahomet, qui a épousé Aicha à l’âge de 6 ans et consommé le mariage à l’âge de 9 ans,  est le beau modèle qu’il convient, pour tout musulman digne de ce nom, d’imiter.

Une nouvelle étape vient d’être franchie, avec cet assassinat de la jeune Lola, 12 ans, en plein Paris. Elle a été étouffée, et égorgée. L’égorgement, c’est un assassinat signé de la part de musulmans, à l’encontre d’un infidèle. C’est la preuve que ceux-ci sont considérés comme des animaux par leurs égorgeurs. Avant la venue de millions de musulmans en France, il y avait certes des meurtres au couteau, mais jamais avec ce rituel barbare.

https://www.fdesouche.com/2022/10/16/paris-une-fillette-de-12-ans-retrouvee-morte-enfermee-dans-une-valise-dans-le-19e-arrondissement-elle-aurait-ete-egorgee/

La police est toujours aussi efficace, quand on lui donne les moyens de bien travailler. Bien souvent, les auteurs d’agressions violentes, racailles multi-récidivistes, sont arrêtées… et rapidement relâchés par les juges pourris du Yéti, qui, par leur idéologie, mettent délibérément les Français en danger. Donc, cette fois encore, ils paraissent avoir fait remarquablement leur travail, et plusieurs personnes sont, à l’heure où cet édito est rédigé, interrogées. Bien évidemment, aucun Français de souche ne figure parmi les suspects. Certes, il y a des tordus partout, mais quel Français égorgerait une enfant de douze ans ? C’est bien évidemment de l’autre côté de la Méditerranée que se trouvent les principaux suspects, et notamment du côté de l’Algérie.

Comme d’habitude, on s’attend à la teneur du scénario qui va suivre. Que foutaient ces Algériens en France ? Qui les a fait venir ? Qui les a défendus ? Qui les a protégés ? Qui leur a peut-être obtenu la nationalité française ? Qui a délibérément favorisé la venue de millions de personnes sur notre territoire, en connaissant leur hostilité, voire leur haine, pour notre pays et ses habitants ? Qui a mis délibérément en danger nos compatriotes, en leur balançant dans les pattes des millions de psychopathes ? A cause de qui une famille éplorée a-t-elle perdu de manière épouvantable ce qu’elle avait de plus beau, une enfant de 12 ans qui se prénommait Lola ?

Il est facile de répondre à cette question. C’est d’abord à cause de Macron, qui, de 2017 à 2022, a imposé aux Français 2 millions de nouveaux venus supplémentaires. Sans cette politique criminelle, Samuel Paty n’aurait pas été assassiné il y a deux ans. Tous les francocides qui se multiplient, pour reprendre la formule d’Eric Zemmour, c’est aussi à cause de tous les islamo-collabos de la Nupes qui manifestent dans les rues de Paris, cet après-midi, espérant récupérer à leur profit le mécontentement social qu’ils ont par ailleurs favorisé.

Ce sont eux qui veulent imposer aux Français des dizaines de Callac, un Grand Remplacement pour lequel ils luttent au quotidien, servant de miliciens au Nouvel Ordre Mondial en agressant et en intimidant les patriotes qui veulent que Callac reste Callac, la Bretagne reste la Bretagne, et la France reste la France.

L’extrême gauche, Nupes, les associations immigrationnistes de type SOS Méditerranée, France Terre d’Asile, Vildaïs, les médias collabos gavés de subventions, les associations dites anti-racistes, les syndicats pourris, les universitaires dégénérés à la Sandrine Rousseau, tous sont coupables de ce crime sordide.

Les Français ont élu 400 députés immigrationnistes, dont 234 Macronistes et 141 Nupes, sans oublier des dizaines de LR collabos. 17 millions d’entre eux ont voté pour Macron-Mélenchon au premier tour des présidentielles, 18 millions ont voté Macron au 2e tour, et 15 millions ont voté pour les candidats LREM ou Nupes au 2e tour des législatives.

Tous ces immigrationnistes, y compris ceux qui ont voté pour eux, ont sur les mains le sang de la petite Lola, et celui de milliers d’autres victimes innocentes. Assassins !




Moscovici, 26 300 euros par mois pour avoir détruit la France et saboté EDF

Scène hallucinante dans une commission de l’Assemblée nationale. Le député Insoumis Frédéric Mathieu – qui fait davantage honneur à son mandat que tous les charlots LFI qui se font épingler depuis leur élection – se permet de rappeler à Pierre Moscovici, président de la Cour des Comptes, le montant de ses différentes pensions de retraités : 26 300 euros par mois. Et encore, on ne sait pas tout ; le bougre, comme son petit copain Cahuzac, n’aurait-il pas quelques comptes planqués dans des paradis fiscaux ? Rappelons qu’après quinze années de député européen, payé 10 000 euros par mois, Harlem Désir osait déclarer un patrimoine de 50.000 euros, tandis que Macron en personne n’en déclare un que de 500 000 euros !

Fadila Khattari, la présidente de la Commission des Affaires sociales, une ancienne socialiste, passée, comme nombre de ses anciens petits camarades, à LaREM, se permet, avec un zèle incroyable, d’empêcher le député de poser sa question, pour le punir de son insolence. On sent la courtisane qui essaie d’être bien en cour, et de punir comme il le convient les déviants. A noter que personne n’a provoqué d’incident, ni n’a quitté la salle. Je suggère de féliciter cette vaillante députée pour sa façon de mener les débats.

Fadila.Khattabi@assemblee-nationale.fr

Mais l’essentiel n’est pas là. C’est le parcours de Moscovici que nous devons détailler. Cet ancien trotskiste, devenu socialiste, a à présent 65 ans. C’est un haut fonctionnaire, issu de la bourgeoisie juive, origine qu’il revendique régulièrement pour qualifier d’antisémite quiconque  qui, comme Jean-Luc Mélenchon (qui l’avait amalgamé à la finance internationale), par exemple, ne pense pas comme lui.

https://www.nouvelobs.com/politique/20130325.OBS2925/ce-qu-a-vraiment-dit-melenchon-sur-moscovici.html

Il a occupé, dans l’appareil d’Etat français, au sein de l’Assemblée nationale, du gouvernement français, où il fut ministre des Finances, du Parlement européen, où après avoir sévi comme député, il sera commissaire européen, tous les postes clés, au service de la construction européenne, donc de la destruction de la France. Sans oublier qu’il fut un Young Leader, remarqué donc par les Etats-Unis.

Ce socialaud a donc fini président de la Cour des Comptes, montrant toute la connivence entre les renégats de son parti et la clique de Macron. C’est donc lui, avec son équipe, qui concocte des plans d’austérité, expliquant aux Français qu’il faut faire des économies sur la Sécurité sociale, travailler davantage pour sauver les retraites, et bien sûr accepter les restrictions énergétiques pour économiser l’énergie. Avec ses 26 300 euros par mois !

N’oublions pas qu’il est un des principaux responsables du bradage d’EDF, contraint par l’Union européenne de vendre à bas prix l’électricité fournie, et de la racheter à un tarif exorbitant, sans oublier le bradage de la filière nucléaire pour imposer les éoliennes, tenues par des sociétés privées étrangères, dans toute la France. Notre ami Alain Falento, auteur de « Sortir de l’Europe, question de vie ou de mort », l’expliquait très bien dans un de ses anciens articles.

https://ripostelaique.com/nucleaire-chronique-de-40-ans-de-destruction-dun-joyau-francais.html

Florian Philippot approfondissait la question, dans une de ses vidéos quotidiennes.

Donc, le bilan de l’action politique de Moscovici est le suivant : plus de dix millions de musulmans en France, dix millions de Français vivant sous le seuil de la pauvreté, six millions de chômeurs, un pays ensauvagé, avec une insécurité galopante, une France qui a abandonné toute sa souveraineté à l’Union européenne et aux organisations supra-nationales, qui ont imposé au pays la dictature sanitaire hier, et la dictature climatique demain, sans oublier la mise en danger des Français avec la guerre déclarée à la Russie, et, détail, 3 000 milliards de dettes.

Un Etat où les Français n’ont jamais payé autant d’impôts, mais où plus rien ne marche, à cause du wokisme que ses copains distillent dans la société française : armée qui n’est plus en état de faire une guerre, policiers lynchée par les voyous, justice pourrie, école vérolée, université pourrie, médias corrompus, politicards véreux, etc.

C’est à cause de traîtres comme lui que nous sommes menacés par les islamistes, que nous sommes soumis à Bruxelles, et que nous sommes mis en danger, cet hiver, à cause de la criminelle politique énergétique que nous a imposée l’Union européenne, avec la complicité d’un nommé Moscovici.

26 300 euros par mois, pour avoir trahi la France depuis quarante ans. On conseille à Moscovici et à ses potes socialauds et écolos, des fois que les Français aient froid, cet hiver, et que des émeutes éclatent, d’éviter de se montrer dans la rue. Il pourrait leur arriver ceci…

 




Callac ou la mère de toutes les batailles contre le Grand Remplacement

Certains de nos amis s’étonnent que nous donnions autant d’importance à ce que nous appelons « le combat de Callac », et ce que d’autres de nos proches appellent « la reine de toutes les batailles ».

Ils nous disent qu’après tout, ce qui se passe à Callac, avec l’installation, dans des conditions confuses, de 70 familles dans le centre-ville d’une bourgade des Côtes d’Armor, n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan de l’invasion migratoire qui submerge la France.

Si nous en restons au niveau des seuls chiffres, ils ont raison. Les amis de Callac ont calculé, en reprenant les chiffres du maire Jean-Yves Rolland, qui affirme qu’il y a déjà 5 familles africaines et 38 personnes, qu’à raison de 7,6 personnes par famille, les chiffres annoncés par l’équipe municipale signifient que derrière le projet Horizon viendraient s’installer plus de 500 Africains dans un village de 2000 personnes, soit 25 % de la population ! Pour le plus grand bonheur de la riche héritière bobo parisienne Marie-France Cohen, qui paraît préférer les clandestins africains aux ploucs de Callac.

Là encore, certains nous diront que ce chiffre est dépassé depuis longtemps en Seine Saint-Denis et dans toutes les cités islamisées qui entourent, encerclent mêmes, les grandes villes.

Et pourtant, banaliser Callac, relativiser cette bataille, serait, de la part de tous ceux qui se réclament de la résistance patriotique, une grave erreur. Il faut d’abord relever l’expression de Macron, qui a osé parler de « transition démographique ». Invité à l’émission de Radio Courtoisie « Le libre journal de la Résistance », Bernard Germain, porte-parole du « Comité d’organisation de Callac contre le projet Horizon », faisait avec pertinence le parallèle entre la transition écologique et la transition démographique. Il expliquait que, dans le premier cas, le nucléaire passerait de 80 % à 50 %, avant de disparaître, et comparaît le sort de cette énergie à celui des Français d’origine, dans la vision de la transition démographique de Macron.

Il est des batailles qui sont des symboles, et qui, pour cela, entraînent d’autres combats nécessaires. Callac et des milliers de nos villages de campagne sont les derniers havres de paix de notre France. Après l’islamisation de nos grandes villes, puis des villes moyennes de province, il convient, dans l’esprit des immigrationnistes, de punir une France qui tient à ses racines, à ses traditions, à son identité, et surtout qui vote encore différemment que les bobos des villes, qui ne jurent que par Macron et Mélenchon. Ils ont donné tout le fric aux banlieues islamisées, pour acheter la paix sociale. Ils ont tué notre agriculture, ils ont laissé nos paysans mourir, souvent par suicide, ils ont vandalisé nos paysages avec leurs éoliennes, ils ont fermé nos entreprises, ils ont fermé nos services publics, ils commencent à imposer dans nos campagnes de nouveaux envahisseurs, il leur faut accélérer les choses, et éradiquer ce qu’il reste de notre mode de vie à la Française, dans la ruralité de notre pays.

Tout ce qu’il reste de notre France doit disparaître. Tout ce qu’il demeure de l’esprit gaulois doit être éradiquer. Ils ne cachent pas que derrière Callac, des dizaines d’autres projets Horizon sont dans les valises. Nous connaissons les pressions que subissent les maires, de la part des préfets et des élus collabos de gauche, pour accepter d’accueillir des nouveaux venus. Nous connaissons la propagande subie dans les communautés de commune, dans les départements, dans les Régions, pour accélérer le Grand Remplacement, et en finir avec un peuple qui ne meurt pas assez vite.

Bien évidemment, une pétition ne règle pas une bataille, mais parfois, cela peut contribuer à la gagner. Nous vous encourageons donc, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, à la signer, derrière l’appel des cent patriotes, et l’apparition d’un comité national de soutien au combat de Callac.

https://nongrcallac.ripostelaique.com/

https://www.breizh-info.com/2022/10/01/208710/projet-horizon-a-callac-100-personnalites-lancent-un-appel-national-pour-sy-opposer/

Mais c’est dans la rue, par la mobilisation des Français, que cette guerre civilisationnelle que nous mènent les mondialistes et les collabos, pourra être gagné. L’insécurité est telle, la surdélinquance liée à l’immigration progresse tellement vite, que, malgré la censure médiatique et le négationnisme des politique, des premières résistances voient le jour, à Strasbourg, Nantes, Nice et même de la part d’un maire socialiste, à Saint-Lys. Un autre apparatchik socialiste, aux Mureaux, homosexuel et blanc, jette l’éponge. Cela craque de partout, et peut exploser à tout moment.

A Callac, signe qui ne trompe pas, il y a quelques jours, des tags en breton sont apparus sur la mairie. Les médias et les collabos gémissent sur le climat délétère qu’il y aurait dans cette ville. Le seul responsable de cette situation est le maire et son équipe, qui, en refusant tout projet de référendum, qui atténuerait les tensions, veut passer en force, suscitant forcément colère et révolte chez les habitants qui refusent de se faire islamiser et africaniser.

Des tags dénonçant le projet horizon ont été inscrits sur le bâtiment de la mairie.

Nous n’oublierons jamais la contre-manifestation, par ailleurs non déclarée, menée par les traîtres de gauche, soutenus par des élus, qui, le même jour que la première manifestation, ont montré leur complicité avec ceux qui veulent détruire nos villages et notre pays. Ces collabos paieront un jour au centuple l’ensemble de leurs trahisons. Voilà la France qu’ils veulent nous imposer…

Nous faisons donc confiance à nos amis de Callac, après une première manifestation réussie, avec plus de 400 personnes, et cette pétition, pour prendre toutes les initiatives qu’ils jugeront nécessaires, afin de gagner la mère de toutes les batailles. Une abrogation du projet Horizon serait un formidable encouragement pour tous les Français qui se battent contre le Grand Remplacement.

Comme le disent les animateurs, « Callac doit rester Callac, la Bretagne doit rester la Bretagne, et la France doit rester la France ».