1

Mes vœux pour 2022 : retrouver notre liberté et neutraliser Macron-Castex

MACRON.VIRUS_.VISAGE.png

Je reviens après 30 jours perdu au milieu de l’Océan Indien.

Mon navire a été pris dans un déluge cataclysmique et a fini son périple écrasé contre les cotes d’une île déserte. Et pendant 30 jours, j’ai œuvré laborieusement pour assurer ma survie. Maintenant que je suis de retour au pays et après avoir entendu les annonces de Castex, je me rends compte que mon séjour en perdition était exactement le style de vacances et coupure dont j’avais besoin…

Le passe sanitaire va donc muter en passe vaccinal. Macron/Castex sortent du placard et admettent qu’ils sont en fait des dictateurs.

« Nous avons vraiment essayé d’être exemplaires et dignes de notre démocratie républicaine. Mais l’honnêteté nous oblige à vous dire que nous nous identifions plutôt comme tyrans.

Le message est clair : le passe n’a plus rien de sanitaire.

Si vous êtes vacciné mais porteur du virus : liberté totale. Non vacciné et non porteur : citoyen de seconde zone ».

Mais est ce qu’ils souhaitent imposer la vaccination parce que c’est un outil important pour limiter la propagation du virus ? Pas vraiment.

Le 2 novembre 2020, nous étions à 501 cas par semaine pour 100 000 habitants.

Le 14 décembre 2021, nous sommes à 520 cas par semaine pour 100 000 habitants (source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees)

Alors que sur la même période, 49,6 millions de personnes se sont fait vacciner au moins une fois, dont 48,9 millions de personnes sont complètement vaccinés. Mais toutes les hautes instances scientifiques ont décrété que la Science a parlé et il faut se faire vacciner. Et poser des questions contre la Science est le fait des bêtes anti-vax. Tendez l’oreille chers lecteurs. Ils ne veulent pas vous persuader. Ils veulent juste vous mettre sous pression. Ils ne veulent pas avoir de discussions, de contestations, ils veulent que vous avaliez leur mensonge étatique. Ils veulent vous punir, vous ostraciser, vous menacer pour vous « convaincre » et sont prêts à vous déshumaniser afin de justifier le châtiment qu’ils infligent. Du coup, dites vous que si tout cela est nécessaire pour obtenir une forme de consentement de votre part, alors vous pouvez être sûrs que ce qui est promu comme étant votre salvation ne l’est pas. Le gouvernement en avait rien à foutre des Français avant, pourquoi est ce qu’il intéresserait à nous maintenant ?

« Continuer à respecter les gestes barrières et à porter un masque. Le virus ne peut pas s’infiltrer dans votre corps si vous ne respirez plus ».

Dommage que Castex n’ai pas été au courant des consignes lorsqu’il était en tournée le mardi 16 novembre au Congrès des maires de France, sans masque et sans respect des gestes barrières, une semaine avant d’être testé positif au Covid-19.

Faites ce que je dis mais pas ce que je fais : fouine hypocrite.

Peut-être que les piqûres de rappel encore plus rapproché permettront de rester immunisé plus longtemps? En tout cas, c’est ce qu’espèrent Pfizer et Compagnie qui viennent tous juste de sortir une carte de fidélité. « Au bout de 10 vaccins, vous avez le droit d’enlever votre masque pendant un jour. On rappelle cependant que le vaccin n’empêche pas complètement d’attraper la Covid, donc n’hésitez pas à revenir nous voir pour votre 11eme dose si vous vous êtes fait contaminés après votre balade sans masque. »

Le Père Noel remplace sa liste traditionnelle gentil/méchant par vacciné/non-vacciné :

« Avec le nouveau variant qui vient assombrir les festivités, la liste du Père Noel avait besoin d’une mise à jour. Il donnera des cadeaux aux vaccinés et du gel hydroalcoolique pour les non-vaccinés en guise de charbon (le charbon étant utilisé pour rallumer les centrales à charbon parce que les centrales nucléaires sont trop nocives pour l’environnement).

Désolé pour les non-vaccinés, vous devez être préalablement lobotomisés pour recevoir votre cadeau.

Pour le couple Castex Macron, je leur offre un miroir pour qu’ils puissent correctement identifier les véritables irresponsables de cette pandémie.

La moitié des maux que nous vivons n’est dû qu’à une poignée de personnes qui veulent se sentir importants.

L’autre moitié est dû aux moutons : des gens tellement aveugles qu’ils n’aperçoivent pas la tyrannie sanitaire qui est en train de se mettre en place même si elle leur couvre la bouche, les assigne à résidence, les oblige à montrer leurs papiers pour pouvoir se déplacer, et les force par pression à se faire vacciner.

Je les repère dans les commentaires, dans leurs tweets, applaudir ces mesures liberticides et anticonstitutionnelles, réclamant la mort des non-vaccinés comme si ça allait adoucir la rage du dieu Covid. Des individus cruels et stupides, moralement déplorables qui seraient prêts à embrasser la bague d’Hitler s’il leur disaient que les vaccinés étaient la nouvelle race aryenne.

L’année 2022 va être déterminante pour la France. Profitez de ces fêtes de fin d’année avec vos proches et on se retrouve tous pour une nouvelle année placée sous le signe de la Liberté.

Vive la France !

Dante GIACOMONI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




La macronie, en plein délire, part en vrille

« J’ai votre cœur et votre sang. Et vous voyez le monde à travers mes yeux, pas les vôtres. Je détiens votre attention, comme un dieu. Je crée la panique, quand il n’y en a pas, et je crée l’indifférence quand il y en a. Je crée votre réalité. Ça n’a été et ne sera jamais votre réalité, mais la mienne. Je suis né pour régner et vous dominer. La merde que je vous donne, vous la boufferez. Je suis vil et pernicieux, mais vous me trouvez délicieux. » #Macron

La mégalomanie de Macron n’a pas de limites. Sa mémoire en revanche en a une. Car pas plus tard que le 16 novembre 2020, Emmanuel Macron affirma que la France protégera toujours le droit de la liberté d’expression et de la caricature après l’assassinat de Samuel Paty. Ce qui n’empêcha pas l’afficheur varois Michel-Ange Fiori d’être condamné à une amende de 10 000€ pour avoir dépeint Emmanuel Macron comme Hitler et Pétain. Morale de l’histoire : mieux vaut caricaturer de manière obscène le prophète d’une religion suivie par plus de 2 milliards de personnes, plutôt que de caricaturer Jupiter. Crime de lèse-majesté ! #jesuisCharlie

Par ailleurs, pour masquer son incompétence et la perte du contrat du siècle, Macron envisage de commander un nouveau variant afin de focaliser l’attention de son électorat sur la peur. J’en profite donc pour rappeler une Vérité oubliée : Tout le monde va mourir, un jour ou l’autre, Covid ou pas Covid, et personne ne sortira gagnant contre la Vie. Mais si vous avez peur de mourir du Covid, restez enfermé chez vous et peut-être que vous vivrez alors pour toujours.

« Laissez-moi être parfaitement clair » dit Emmanuel Macron. « Je n’ai absolument rien à foutre des Français. Ah putain, ça fait tellement du bien de pouvoir finalement le dire à voix haute », dit il avec un air de soulagement. Merci Macron : c’était déjà très clair …

La une de Causeur « Souriez, vous êtes grand-remplacés », a fait bondir Elisabeth Moreno qui s’est dépêchée d’éteindre le feu du racisme en signalant le magazine à la Justice. Ensuite, Elisabeth Moreno s’est tapée dans le dos pendant plusieurs heures pour se féliciter de son héroïsme. Son bras s’est étiré de plusieurs centimètres d’après le médecin-chef de l’Elysée. Nous pourrions nous demander pourquoi cet empressement à censurer le trivial. Simplement parce que les mauvaises idées sont toujours défendues par la censure, l’intimidation et la violence. Ces maîtres de l’intrigue pensent traiter en cachette, mais il suffit d’ouvrir les yeux pour le voir. Tous ces camps de migrants dans les rues et débordant sous les ponts. Le gouvernement ne construit pas les ponts assez vite pour les accueillir. Depuis plusieurs années même, l’INSEE indique que les immigrés contribuent davantage à natalité de la France. Ce n’est pas pour rien que nous entendons les politiques répéter que la diversité est notre force pour justifier cette immigration et ce changement démographique qui s’opère dans notre pays. Mais si l’immigration est vraiment une force, pourquoi est ce qu’aucun pays d’où proviennent ces immigrés ne rayonne autant que la France ? Ces migrants économiques, ni médecins ni ingénieurs, n’importent avec eux que le tiers-monde et ensuite le déluge. Mais il faut continuer à accueillir sur nos sols ces migrants non vaccinés. Peut-être pourront-ils remplacer les Français qui ont perdu leur emploi pour avoir refusé le vaccin… En signalant cette couverture à la justice, Moreno souhaite juste que le voile au-dessus de vos yeux tienne un peu plus longtemps. Il n’y a rien à voir ni rien à craindre. Elle vous invite à être des imbéciles dociles et aveugles. Personnellement, je suis offensé par l’invitation. Et pendant ce temps, le gouvernement prendra bien soin de les disperser aux six coins de l’hexagone, même si le camouflage est de moins en moins discret. Toi électeur, tu m’as tué #France

Les facs de médecine font ratifier le serment d’Hippocrate pour exclure les non-vaccinés. Ces changements auraient dû être faits depuis longtemps. « Je refuse de soigner les non-vaccinés irresponsables » dit Jean-Marie de Bien-Pensance avant qu’il ne parte soigner un conducteur alcoolisé qui vient d’écraser une famille. Quid des fumeurs ? Quid des obèses qui ne font pas assez de sport ? Des drogués ? Des victimes de leurs propres choix, mais quand même des victimes innocentes aux yeux de la société #StopGrossophobie#salledeShoot. Pour les non-vaccinés réticents, faites-vous vacciner de votre plein gré. Jamais sous contrainte. Continuez à poser des questions. La Science n’a jamais peur d’être questionnée. Seulement l’Idéologie et l’Obscurantisme aveugles craignent l’investigation. Et pourquoi après tout faire absolument confiance à cette Science puisque c’est la Science elle-même qui est à l’origine du virus ? #MeaCulpaPangolin.

Dante GIACOMONI

 




2022, l’année de la Salvation avec Zemmour

Voici comment Dante G se présente :

Ancien élève d’école de commerce, un docteur en Sagesse et passionné d’économie. De mon perchoir, j’observe les phénomènes de société avec les yeux d’un rapace et un esprit critique aussi aiguisé que la lame de Genghis Khan. Pas politiquement correct. Juste correct. Auteur de « La Tragicomédie Française », paru aux éditions Spinelle.

CL Dante, vous avez publié un premier livre. C’est important comme engagement et comme vécu. Pouvez-vous nous expliquer la genèse de ce livre et ce que vous avez voulu faire passer comme message ? 

DG « La Tragicomédie Française » est un essai politique et sociétal traitant plusieurs sujets comme la politique, l’écologie, l’économie, la justice et autres phénomènes de société. Pour chacun de ces sujets, je tente de démontrer que les maux dont souffre notre France malade ne sont dues qu’à une adhérence de nos citoyens aux philosophies gauchistes, à un égarement des valeurs de Droite ou, plus simplement, à un abandon de la Raison et de la Vérité. Nous nous laissons gouvernés aujourd’hui par la bien-pensance, qui sous prétexte de ne pas vouloir stigmatiser, excuse les pires crimes et sous prétexte d’avoir un cœur, aggrave les injustices.

Si je devais résumer mon livre par une citation, ça serait celle de Jacques-Bénigne Bossuet « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ».

Nous sommes les tourmenteurs de notre tourmente. La seule façon de refaire surface est de s’émanciper intellectuellement de cette narrative des bons sentiments et assumer notre intolérance face à l’intolérable.

CL Pouvez-vous analyser la situation en France avec l’ingénierie sociale du passe sanitaire, du vaccin, des confinements passés, de la dérive autoritaire et liberticide du régime ? 

DG Mets-toi en quarantaine pendant deux mois et tu seras libre. Mets le masque en permanence et tu seras libre. Fais-toi tester à chaque fois que tu veux aller dans un endroit public et tu seras libre. Prends le vaccin et tu seras libre. Reprends une deuxième dose du vaccin et tu seras libre. Le covid est toujours là ? Alors le citoyen ne mérite pas sa liberté, car c’est de sa faute si le virus se propage toujours.

C’est toujours tragiquement fascinant de voir à quel point nous pouvons être historiquement myopes. Jamais dans l’histoire de l’Humanité, le citoyen lambda a gagné au change en troquant sa liberté pour de la sécurité. Souvent, il se retrouve même sans l’un ni l’autre…

Le déroulement des événements et la descente aux enfers autoritaristes était ennuyeusement prévisible. Comme dans toute dystopie, il faut d’abord une belle crise à exploiter. Ça tombe bien, la Chine lutte justement avec une nouvelle épidémie. Elle a d’ailleurs encapsulé Wuhan afin d’éviter la propagation du virus dans le reste de la Chine.

La première étape logique est donc de continuer les liaisons aériennes entre la France et Wuhan pour faire rentrer le virus car, d’après les propos d’Agnes Buzyn, « les risques de propagation du coronavirus dans la population sont très faibles ».

Deuxièmement, insuffler la peur chez les concitoyens, faire sonner les tambours médiatiques pour sonner l’arrivée de l’apocalypse. Alors qu’en soit, à l’époque, nous avions déjà une idée de la gravité du virus grâce au Diamond Princess, un navire de croisière de luxe mis en quarantaine pendant deux semaines ou sur 3711 personnes à bord, 712 ont été infectés et 14 sont mortes (toutes d’un âge avancé, >60 ans). On pouvait donc déjà penser que seule la population âgée était vulnérable et du coup à protéger. Mais la peur a corrompu notre raison et nous a déprivé de notre bon sens. Et paniquant, la population a accepté de s’assigner à résidence le temps que Jupiter rétablisse l’Ordre en deux semaines… La suite, nous la connaissons tous. L’économie s’écroule emportant dans sa chute de nombreuses entreprises et de nombreux emplois. Le vaccin devait être notre salvation. Il s’avère que les résultats ne sont pas aussi miraculeux qu’il nous l’avait été décrit, il protège, mais n’empêche pas la contamination ni la propagation.

Troisièmement, alors que nous avons un vaccin qui protège les plus vulnérables, nous nous trouvons obligés de se vacciner pour protéger… Les vaccinés. Le gouvernement ne peut plus, soudainement, supporter le moindre mort du covid et impose donc des contraintes toujours plus lourdes pour faire craquer le non-vacciné « Notre choix est simple : faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous. C’est le sens du passe sanitaire qui sera étendu. ». C’est intéressant de voir que les gouvernements justifient la privation de liberté sous le couvert de bon sentiments. « C’est pour protéger les autres ». Mais cette rhétorique bienveillante est toujours difficile à croire lorsque durant ces dernières années, je n’ai jamais vu le gouvernement tenter de nous protéger de la criminalité rampante en durcissant ces lois laxistes. Toutes les injustices quotidiennes que subissent les Français n’empêchent pas le gouvernement de dormir la nuit. Le 14 avril 2021, le meurtrier de Sarah Halimi est déclaré comme pénalement irresponsable grâce à une « bouffée délirante » déclenchée par une forte consommation de cannabis. Avec cette clémence, il n’y aura plus d’attentat en France, juste des actes isolés de déséquilibrés à qui on doit donner une seconde chance. Le 3 septembre 2021, un homme de 21 ans a été condamné à deux ans de prison ferme et deux de sursis pour avoir écrasé une petite fille de 5 ans alors qu’il roulait sans permis. Tous ces faits divers n’ont jamais suscité la moindre émotion chez nos dirigeants, par contre, ils s’indignent lorsque quelqu’un refuse le vaccin et le traitent comme un « dangereux complotiste » qu’il convient d’exclure de la société.

J’ai également constaté que l’analogie faite entre la persécution des juifs en Allemagne Nazis et la tournure que prend les événements pour les non-vaccinés a fait couler beaucoup d’encre. Cette comparaison serait d’après les têtes pseudo-pensantes, une injure antisémite parce que ça serait minimiser la souffrance des Juifs pendant cette période. Mais le fait de ne pas avoir de camp de concentration en France ne rend pas la comparaison absurde. Pour beaucoup de gens, il semblerait que les nazis soient arrivés au pouvoir, aient installé les camps de concentration le lendemain et aient commencé à persécuter les Juifs le surlendemain. Tout le monde oublie que c’était un processus en plusieurs étapes.

Les dix étapes d’un génocide :

  1. Classification : division des personnes entre « nous » et « eux » → vacciné contre non-vacciné

  2. Symbolisation : identification des gens en tant que Juifs, Roms, Tutsis, etc. Les distinguer par des couleurs ou des vêtements symboliques → le pass sanitaire est obligatoire pour les déplacements et dans certains lieu accueillant du public

  3. Discrimination : un groupe dominant utilise la loi, les coutumes et le pouvoir politique afin de nier les droits d’autres groupes → vaccination forcée pour les soignants et pass sanitaire obligatoire pour le personnel accueillant du public. Les non-vaccinés peuvent être privés de travail et de revenu en cas de non-conformité avec la loi.

  4. Déshumanisation : affirmation par propagande de la valeur moindre du groupe victime par rapport au groupe majoritaire. Les assimiler à des animaux, des insectes ou des maladies → ceux qui refusent le vaccin sont classés comme des anti-vax et anti-science pour les décrédibiliser, les réduire à des êtres dépourvus d’intelligence, des égoïstes qui ne mériteraient pas d’être pris en charge à hôpital.

  5. Organisation : conception de plans de meurtres génocidaires, en général par l’État, son armée ou des milices.

  6. Polarisation : amplification des différences entre les groupes par la propagande → Le gouvernement cherche à se mettre les vaccinés dans la poche en les flattant pour leur « civisme ». Du coup, nous avons des compatriotes hypocondriaques qui pensent que s’être fait vacciner est du même niveau qu’une décoration de guerre sur l’échelle du patriotisme. De l’autre côté, les non-vaccinés sont le bouc-émissaire de la crise contre le covid.

  7. Préparation : identification et séparation des groupes victimes. Obligation de porter des symboles. Déportation, isolement et famine planifiée.

  8. Persécution : les victimes sont identifiées et isolées en raison de leur ethnicité ou de leur identité religieuse. Au sein de l’État génocidaire, les membres des groupes discriminés vont parfois être obligés de porter des symboles les identifiant et biens et propriétés sont souvent expropriés.

  9. Extermination : début des massacres, perçus par les tueurs comme des actes « d’extermination », car ils croient que leurs victimes ne sont pas pleinement humaines.

  10. Déni : négation par les auteurs d’un génocide d’avoir commis des crimes. Blâme souvent rejeté sur les victimes.

Nous en avons déjà 5. Arriverons nous jusqu’à 10? Non, si nous continuons à désobéir. La bonne nouvelle, et ce qui fait un peu peur, c’est que cela dépend entièrement de nous. Nous avons en face de nous un troupeau de chèvres, sans esprit critique, aveuglés par l’obéissance, et contrôlés exclusivement par la peur. C’est à nous de les convaincre que les actions entreprises par ce gouvernement est contre leurs intérêts et de leur faire ouvrir les yeux. En passant leur vie entière à se soucier du loup, ils n’aperçoivent pas le berger prêt à les égorger…

CL Vous savez l’engagement de RL en faveur de la candidature de Zemmour à la présidentielle. Comment analysez-vous les scénarios et probabilités pour ne pas rejouer 2017 en 2022 ? 

DG  J’ai beaucoup de respect pour Eric Zemmour, premièrement parce que nous partageons beaucoup  d’idées et de valeurs, et deuxièmement parce que je le considère comme étant l’un des meilleurs débatteurs dans le champ politique français. Son plus grand atout, en plus de son intelligence, sa colonne vertébrale. Pendant que d’autres perdraient leurs moyens quand ils sont accusés faussement d’islamophobie/racisme/xénophobie, Zemmour est une ceinture noire en ju-jitsu rhétorique, il réplique, il rend coup sur coup. Il ne s’excuse pas de ce qu’il n’est pas et se concentre sur l’attaque. Et en règle générale, ça suffit pour exposer la duplicité et malhonnête de ces adversaires.

Par conséquent, de mon point de vue, l’année 2022 pourrait être l’année de la Salvation de la France. Mais c’est sans compter la propagande médiatique qui ternit intarissablement la réputation de ses opposants, les politiques de la droite molle qui préféraient voter à gauche plutôt que pour un candidat de l’extrême droite. Une extrême droite d’ailleurs qui n’a absolument rien d’extrême, mais pour les journalistes sans talent, c’est tellement plus facile de diaboliser l’extrême droite fasciste que de parler des zones de non-droit en France ou de l’immigration illégale.

CL Avez-vous un 2e livre en préparation ? Avez-vous des projets d’engagement dans des mouvements citoyens ou alternatifs en dehors de votre carrière professionnelle ? 

DG Le premier livre était une expérience très cathartique pour moi afin de canaliser ma rage contre les injustices qui nous entourent, mais je pense qu’il maintenant temps pour moi de m’impliquer davantage parce que j’en ai marre de voir ma France sombrer. J’ai été inactif et inattentif pendant trop longtemps et ça a permis à nos adversaires d’imposer leurs idées. Il convient maintenant de leur enseigner la 3ème loi de Newton et de confronter mes idées aux leurs sur le champ de bataille politique. Comme je dis souvent, nous attendons tous que le Général de Gaulle nous porte secours. Mais force est de constater qu’il n’est plus là, et par conséquent, le devoir retombe sur nous de prendre les devants.

CL Merci et bonne continuation.

PRÉSENTATION ÉDITEUR DE SON LIVRE

https://editions-spinelle.com/index.php/litterature/collections/temoignages/la-tragicomedie-francaise
Pendant plusieurs décennies, le destin de la France s’assombrit, les problèmes sociétaux s’accumulent, le meilleur semble loin derrière nous. La «princesse des contes» de Charles de Gaulle a perdu de sa splendeur pour arborer les traits d’une toxicomane délirante se lamentant du sort cruel que le destin lui a réservé. Injustice? Dante Giacomoni pense tout le contraire.
Nous avons depuis trop longtemps perdu de vue la Raison au profit d’une rhétorique basée exclusivement sur les sentiments. Le bon sens a été remplacé par l’outrage émotionnel créé par une peur irrationnelle de l’apocalypse. Notre liberté de penser et le spectre des opinions éligibles ont été réduits à des pensées préformatées et politiquement correctes. Et pour planter le dernier clou sur notre croix, nous avons échangé notre âme au Diable pour des aides sociales au marché des dupes.
Ce livre est une prescription thérapeutique pour les amoureux de la Vérité. Il aborde plusieurs sujets contemporains (les politiques, le socialisme, la justice, l’écologie, le politiquement correct…) et, à partir de faits réels, prend à contre-pied la narrative médiatique déceptive et la bien-pensance. Nous apprendrons tristement que nous sommes la source de nos problèmes actuels et futurs, mais d’un autre côté, nous apprendrons aussi que nous sommes la solution.Dante Giacomoni est un docteur en Sagesse et un passionné d’économie. De son perchoir, il observe les phénomènes de société avec les yeux d’un rapace et un esprit critique aussi aiguisé que la lame de Genghis Khan. Il n’est pas politiquement correct. Il est juste correct.
Article de Dante G chez RL:: 
https://ripostelaique.com/je-prefere-un-regime-totalitaire-qui-sassume-a-une-dictature-sanitaire.html

Claude Lefranc

 




Je préfère un régime totalitaire qui s’assume à une dictature sanitaire

Le dernier variant du Covid-19 a muté en dictature totalitaire. Nous ne sommes plus libres. Nos ancêtres sont morts pour rien. Que les Américains nous rendent la statue de la Liberté. Dieu sait que nous n’en avons jamais eu autant besoin… Dans la France Libre d’Emmanuel Macron, vous avez la liberté de faire exactement ce qu’il ordonne.

Je viens d’écouter l’allocution d’Emmanuel Macron et ses annonces sur la mise en place d’une obligation vaccinale pour les soignants et sur l’extension du passe sanitaire à la plupart des lieux publics. Il n’en fallait pas plus pour que des flashbacks de mon séjour en Allemagne nazie dans les années 1940 ressurgissent. Ce n’était pas la période la plus divertissante mais, avec le recul, j’avoue préférer un régime totalitaire qui s’assume plutôt qu’une dictature sanitaire qui se dissimule derrière l’illustre République française.

La situation dans laquelle nous nous trouvons est fort inconfortable. Et je n’ose pas imaginer celle des soignants. Après toutes ces ovations sur les balcons tous les soirs, orchestrées par la propagande médiatique qui les dépeignait (à juste titre) comme des héros, les voici devenus la prochaine cible à abattre du gouvernement. Mais ils ne sont pas les seuls. Les non vaccinés les accompagnent main dans la main sur leur chemin de croix. Ils sont le bouc émissaire sanitaire suprême. Car si cette nouvelle mesure prise par le gouvernement ne sauve pas ce pays de la crise, alors ça sera irréfutablement la faute des non vaccinés. Ce qui est d’une logique absolue parce que toute décision prise par le gouvernement a porté ses fruits et que, par conséquent, si le plan d’action échoue lamentablement cette fois-ci, alors ça ne pourrait être le fait que des irréductibles non vaccinés et de leur incivisme. Ce qui ne manque pas de faire réagir certains citoyens vaccinés chez qui le vaccin  a octroyé une supériorité morale sur leurs congénères.

Ces derniers réclament que le gouvernement sévisse encore davantage contre les non vaccinés pour les punir de leur égoïsme, ce que Macron s’est empressé à faire en déclarant qu’il faut « reconnaître le civisme et faire porter les restrictions sur les non vaccinés plutôt que sur tous ». Rien de tel pour convaincre : la force et l’intimidation. Et le pire, c’est que ça marche. Des centaines de milliers de gens se sont rués sur Doctolib, trop esclaves de leurs plaisirs. Le virus est tellement mortel que les gens se font vacciner pour pouvoir aller au restaurant et partir en vacances. Le fait que le vaccin les protège ne rentre même pas en considération.

Avant toute chose, il convient donc de faire redescendre nos vaccinés donneurs de leçons de leur piédestal en leur rappelant que leur masque altruiste n’est là que pour cacher leur peur. C’est cette effroyable peur qui fait qu’ils sont prêts à troquer toutes leurs libertés pour une promesse rassurante (tenue ou non) sur l’avenir. Et bien sûr, ceux qui obéissent aveuglement ont toujours tendance à se croire vertueux plutôt que lâches. Je parle d’obéissance aveugle car qui pourrait encore accorder sa confiance à un gouvernement qui ment depuis le début ? Le masque est inutile. Le virus ne sortira pas de la Chine. Le passe sanitaire ne concernera pas les actes du quotidien. Le vaccin ne sera pas obligatoire et je passe les autres par manque de temps. Mais du coup, à cause de leurs mémoires courtes, notre scepticisme compréhensible est mal perçu. Cependant, le droit de réfléchir, de se poser des questions et de ne pas systématiquement adhérer à cette dictature de la pensée existent encore. Et si ces sycophantes préfèrent abandonner tout esprit critique au profit d’une réponse émotionnelle basée exclusivement sur la peur, je serai ravi de les protéger de ce que je leur dirai d’avoir peur. Mais, en tout état de cause, nos libertés ne se terminent pas là où leur peur commence.

Je souhaite également profiter de ces quelques lignes pour rappeler une vérité oubliée. L’incantation « pour le bien commun » pour forcer à la vaccination ne peut servir de raison pour justifier l’écrasement des libertés individuelles et ne doit pas exister dans le vocabulaire d’une société libre. En Allemagne nazie, l’extermination des Juifs était pour le « bien commun » à condition de ne pas faire partie de la minorité juive. L’expérimentation médicale forcée sur les prisonniers des camps de concentration était pour faire avancer la Science et donc pour le « bien commun ». Le Grand Bond en avant lancé par Mao Zedong était pour le « bien commun » de la Chine même si ça a entraîné dans la famine des millions de Chinois. Dans ces deux cas, le « bien commun » a servi d’excuse pour commettre les pires atrocités sur une minorité avec comme seule condition que la majorité en bénéficie. Or, si nous acceptons la suppression des droits de nos concitoyens de qui nous sommes contre, qu’est-ce qui empêchera un jour une autre majorité de m’ôter mes propres droits ? À force de nous diviser selon toutes les classifications possibles, tout le monde deviendra un jour une minorité.

C’est pour cette raison que nous devons tenir comme évident que la vie d’un homme et sa liberté sont les siennes par Droit et que le seul devoir du gouvernement est de garantir et de préserver ce droit. Si nous partons du principe qu’un homme appartient à la société, cela veut dire que la société peut faire ce qu’elle veut de lui et lui exiger de se faire vacciner pour protéger les vaccinés… Sa liberté ne lui est donc pas propre, parce qu’elle est conditionnée au bon vouloir de la société et donc peut lui être retirée à n’importe quel moment. Paradoxalement, en France, les seules personnes bénéficiant d’une protection contre la vaccination obligatoire sont les prisonniers, car selon le ministre des Prisonniers, Éric Dupond-Moretti, ces derniers « ne sont pas des cobayes ! Ils ont le droit de refuser la vaccination. C’est une question de dignité »…

Si je commence à m’habituer aux propos assourdissants de notre ministre de Rien (la Justice n’existant plus en France), je ne suis pas au bout de mes surprises. Je constate qu’il existe encore deux types de personnes : ceux qui pensent que le gouvernement veut les aider, et ceux qui pensent. Je ne comprends pas comment des adultes qui ont vécu jusqu’à aujourd’hui arrivent toujours à la conclusion que le gouvernement est là pour soulager nos peines. Certes, le gouvernement peut avoir une rhétorique bienveillante, de la même façon qu’un agresseur et un manipulateur ne diront jamais à leur victime « Je suis là pour t’abuser ». Ils essayeront d’abord de gagner sa confiance pour le convaincre que ce qu’ils font est pour son bien. Dans quel monde vivent-ils pour ne pas voir cela (et si un tel monde existe, faut-il un passe sanitaire pour y aller ?)?

Je vois également et avec tristesse que peu de gens savent que la stratégie du gouvernement est de diviser pour mieux régner. Classique. Il dresse les vaccinés contre les non vaccinés pour éviter se retrouver face à des citoyens unis et en colère. Après tout, le Covid-19 n’a pas débarqué à cause des Français, mais plutôt à cause d’un gouvernement qui n’a pas réussi ou voulu contrôler ses frontières sauf quand il s’agissait d’empêcher les amateurs de ski de partir skier à étranger. L’Ennemi ici n’est pas le non vacciné, mais plutôt le virus lui-même et son auteur (à savoir, Trump qui a créé le Covid-19 avec son kit de chimiste). Par conséquent, si le gouvernement invoque le chaos, restez calmes et gardez vos émotions sous contrôle, car on utilisera vos émotions pour vous contrôler. Si le gouvernement sème les graines de la discorde, unissez-vous. Et si le gouvernement veut vous prendre quelque chose, sachez qu’il ne peut le prendre que si vous lui cédez.

Donc de grâce, résistez. Ça sera un combat interminable, mais nous aurons l’honneur de nous battre et de défendre notre sainte et sacrée France.

Vive la République, et vive la France !

Dante GIACOMONI