1

Les juges condamnent des Corses suite à une agression musulmane

Ri7Juges-lechentLe jugement du Tribunal correctionnel de Bastia est tombé à quatre heures du matin.

Deux ans de prison ferme pour Mustapha Benhaddou, l’instigateur.

Celui là s’en tire très bien pour sa « neuvième » condamnation…

Six mois de prison avec sursis pour ses deux frères qui n’étaient pas présents au Tribunal.

Par contre les deux « siscais », bien présents à l’audience, ont pris un an avec sursis pour l’un et huit mois avec sursis pour l’autre. Comme quoi se défendre sans armes est bien plus grave que d’agresser des baigneurs avec une batte de base ball, un fusil harpon ou une machette.

Un certain nombre de médias ont parlé de « rixe minable » (Orange, le courrier picard, etc.). Ils y étaient ?

Rixe minable inter communautaire !

Les Corses sont donc une communauté en Corse ?

Et à Tremblay en France la communauté des restaurateurs se heurte à quelle communauté pour refuser de servir deux « téléguidées » voilées ?

Minable ? Il aurait fallu que les habitants de Sisco débarquent avec des M16, des Glocks et exécutent les trois pingouins pour que ce ne soit pas minable ?

La prochaine fois ils ne pourront pas qualifier ça de « minable ».

La Justice aux ordres d’un pouvoir pseudo républicain a prouvé que des citoyens français et corses en l’occurrence, qui assument leur défense face à une agression islamique sont considérés comme des délinquants. Plus de cinquante témoins indépendants, selon les déclarations du Procureur, ont corroboré les accusations portées par les habitants de Sisco. La réaction des villageois siscais est courageuse, sans armes, simplement citoyenne et pour cela on les condamne.

« Tu dois te comporter en mouton qu’on égorge » sinon tu pars en taule.

C’est exactement le message envoyé par les juges « républicains » du Tribunal de Bastia.

Les deux Corses condamnés ont réagi à visage découvert devant une centaine de policiers et les caméras de télévision à l’agression de la famille maghrébine contre des adolescents.

La prochaine fois, ils auront des cagoules, des « 11,43 » et de la chevrotine. C’est exactement le message adressé par le pouvoir et au lieu d’envoyer les caméras des collabos de BFM TV ils dépêcheront les médecins légistes.

Les soi-disant combattants de l’Islam n’ont pas peur de la Mort mais ils ont peur de l’Enfer.

Les Corses n’ont pas peur de la Mort et encore moins de l’Enfer. Ce sont culturellement des romains, le fatum (le destin) est au cœur de l’âme corse sans aucune intercession d’un dieu quelconque. Les dieux n’ont rien à faire là-dedans et encore moins le dieu de Mahomet.

Les Corses savent bien que les islamistes ou les dae-chiens préparent quelque chose contre eux avec peut-être la complicité de certaines officines. Le déclenchement d’une situation insurrectionnelle sur l’île ouvrirait la porte à l’élimination de facto du pouvoir nationaliste corse à la tête de la région.

Les Corses sentent bien que l’enchaînement des provocations depuis décembre 2015 n’est pas le fruit du hasard. Ils savent bien qu’on leur tend un piège mais ce n’est pas ça qui va les arrêter. Ils vont payer le prix fort par conviction et abnégation. Il y aura des morts, des centaines d’arrestations mais ils se battront.

Depuis des centaines d’années, le peuple corse a été toujours présent pour la défense de la Liberté et la lutte contre l’injustice. La Constitution corse de 1755 a été l’inspiratrice de la Démocratie moderne européenne et américaine au XVIIIème siècle. Les 21 000 jeunes insulaires (10% de la population) se sont sacrifiés et ont connu l’Enfer et la Mort pour défendre la France durant la première guerre mondiale. Ce ne sont pas les massacreurs de l’Islam qui pourront les arrêter.

Les burkinis, les voiles et autres modes vestimentaires de cet islam prosélyte et conquérant disparaîtront en Corse et à terme en France.

La France et la Corse n’ont rien à faire avec cet archaïsme bédouin que les bobos médiaticos parisiens veulent nous administrer comme un gros suppositoire droit de l’hommiste au nom de l’égalité.

Les calculs géopolitiques sont évidents dans toutes sortes de stratégies de prise du pouvoir en 2017 et la future Saint Barthélémy corse s’y inscrit. Il faut donc l’intégrer dans l’environnement politique de l’élection présidentielle pour en tirer un maximum de profit.

Le message du verdict

Le verdict des incidents de Sisco est clair : vous n’avez pas le droit de vous défendre.

Si le pouvoir régalien n’arrive pas à vous protéger laissez-vous égorger, harponner, fracasser.

Ceux qui vous agressent seront défendus par des armées d’avocats parisiens spécialistes de la défense juridique des mahométans et malgré l’absence des prévenus au tribunal, la mansuétude des juges se limitera à quelques euros d’amende et le minimum de six mois  avec sursis.

Au contraire, le boulanger du village qui osera se défendre sera condamné à 3000 euros d’amende et une année de prison. Le jeune pompier, lui, écopera de huit mois. Un pompier condamné, quel plaisir de condamner un pompier alors que la plupart des racailles qui les caillassent dans tous les coins de l’hexagone ne sont même pas recherchées.

Les insultes « racistes » des maghrébins « sale portugais, sale corse » qui figurent dans les minutes du procès ont été totalement occultées par les médias. Aucun d’eux n’a rappelé que dans la communauté villageoise « corse » de Sisco il y avait aussi des personnes d’origine italienne, portugaise, tchèque et belge.

Les paroles de l’avocat des Siscais avant le verdict sont bien révélatrices de l’objectif des juges : « Il y a quelques années, les Corses étaient les fainéants de la République, puis ils sont devenus les violents de la République, ils sont maintenant les racistes de la République ! »

Le village de Sisco est bien connu en Corse pour sa spécialité culinaire : l’oignon de Sisco qui a la particularité de fondre à la cuisson mais surtout de ne pas « faire pleurer ». Les Siscais n’ont pas pleuré ni protesté à l’énoncé du verdict. Ils ne feront pas appel. Ils n’attendent plus rien de la Justice.

La prochaine fois ils réagiront différemment.

Didier Martin




Finalement, je vais peut-être me convertir à l’islam

tribunalislamique
Des provocatrices burkinisées sur une plage de Sisco et cela dégénère en coups de harpons et coups de couteaux.

Au nom de la liberté, ces femmes voilées de la tête aux pieds exhibent leur « pudeur  islamique » au milieu de types en slips au sexe bien visible pendant que leurs maris barbus reluquent les filles aux seins nus qui se baignent devant eux avec une simple ficelle comme culotte. Et le CICF et la LDH défendent ça !!!

L’Islam religion de Paix, d’Amour et de tolérance

 Oui c’est vrai, l’Islam est une religion de paix, d’amour et de tolérance comme nous le répètent nos hommes politiques et nos imams progressistes depuis des lustres. Le maire de Sisco (Vivoni) nous l’a redit aussi parce qu’il a lu le Coran lui. Douteux ! Très douteux !

Il ne l’a jamais lu c’est évident.

N’importe quel être doué de raison et d’un minimum de sens critique n’a jamais trouvé dans le Coran ni dans la sunna ni dans les hadiths la moindre trace de compassion envers les « mécréants » alors que les appels aux meurtres sont permanents dans toutes les sourates post Hégire.

« En religion point de contrainte », extrait d’un verset cité à chaque fois qu’il y a des meurtres pour démontrer la tolérance de l’islam. Malheureusement on oublie de citer la première phrase de ce verset qui ne s’adresse en fait qu’aux « enfants d’Israël »…

Et puis l’islam religion d ‘amour… curieux que le mot « amour » ne se retrouve que dix fois dans les 450 pages du Coran et uniquement pour parler de l’amour de Dieu ou de passions d’hommes pour des femmes inaccessibles. Même les enfants et les épouses sont mises au même niveau de marchandises que les chameaux.

Ma conversion à l’Islam

 Mais malgré tout ça je crois que je vais me convertir à l’Islam, après tout je fais partie de la caste supérieure de la société, informaticien, bon revenu, pas trop stupide.

J’aurais droit à quatre femmes dans la maison, une bonne cuisinière, une bonne ménagère, une bonne lingère et surtout une bonne coucheuse tout juste majeure ou même pas. Personne ne viendra contrôler mon bar privé ni ma pratique du ramadan ni la fréquence de mes prières. Le pied !

J’aurais aussi bien sûr mon petit harem de femmes esclaves, disponibles à tout instant. Parce que moi, j’aurais tout le pouvoir de voir ce qu’il y a sous leur burqa et de m’adonner à tous mes fantasmes sans risque qu’on me les pique parce que personne ne pourra les reluquer comme l’a si bien compris Alexandre le grand avec son épouse afghane Roxanne.

C’est vrai, après tout l’Islam c’est le pied pour un homme de la caste supérieure proche du calife. Et si une de mes femmes commence à râler quelques coups de bâtons sont autorisés pour la calmer.[1]

Et puis pour se défendre on embrigade quelques tarés limités en leur vendant la sauce du « paradis [2] » des musulmans.

A quelques détails près le paradis des musulmans c’est la Normandie où les vaches sont remplacées par des houris, 72 houris au cul large d’un kilomètre huit cent, (bonjour le travail) et des ruisseaux de vin !!! Curieux pour un musulman.

Mais si on effectue un simple petit calcul il y aurait donc un minimum de 150 milliards de houris au paradis d’Allah !!! A moins qu’une erreur d’interprétation de la langue syriaque n’ait confondu houri et grappe de raisin ! C’est sur que transformer des houris aux grands yeux noirs en grappes de raisin ça doit bien décevoir. Et toutes ces bonnes épouses musulmanes pieuses, pudiques et voilées vont se retrouver cocufiées à tour de bras dans le lupanar d’Allah.

Dans ce paradis on y trouve aussi des « jeunes garçons mignons comme des perles »… !!! [3]. Tiens, tiens ! Pourquoi faire ? C’est peut-être de ce verset que vient l’expression « enfiler les perles ».

 Les arabes ont toujours été de très bons commerçants depuis des dizaines de siècles, alors vendre une grosse salade bédouine en la faisant passer pour un commandement divin, rien de plus facile avec les benêts qu’on récupère parmi le milliard et demi d’adeptes de la secte millénariste et apocalyptique.

Bon c’est vrai, quelques milliers d’allumés en Irak ou en France ont cru que ces conneries étaient vraies et les appliquent à la lettre. Et d’ailleurs pour eux la meilleure preuve que le Coran est une parole divine se trouve dans les « miracles scientifiques du Coran ».

Les miracles scientifiques du Coran

 Déjà, un miracle scientifique, c’est bien la première fois que j’entends cette expression, en tout cas je n’ai jamais entendu un vrai scientifique l’employer. On y découvre que le Coran parle du Big Bang[4] et de la forme sphérique de la terre. A y regarder de plus près cette histoire de Big Bang dans le Coran n’est que la reproduction de la légende sumérienne du dieu Enlil (le créateur) qui a séparé le ciel et la Terre pour créer l’univers mais c’était plus de 3 500 ans avant la naissance du prophète de l’Islam.

Quand à la forme sphérique de la Terre je n’ai encore jamais vu un tapis[5] avoir la forme d’une sphère à moins d’avoir fumé ce même tapis juste avant.

On découvre aussi que les montagnes sont immobiles (tectonique des plaques ! Allah connaît pas ?), que le Soleil tourne autour de la Terre, que les arbres et les montagnes se prosternent, que Salomon parle le langage des fourmis[6] et que ces mêmes fourmis connaissent son nom et autres légendes de l’époque.

En bref il n’y a aucune découverte scientifique dans le Coran, les connaissances du dieu Allah, « omniscient » soi disant, se limitent au savoir borné des bédouins arabes du 7ème siècle. Heureusement que les savants du monde occidental et judéo-chrétien sont venus par la suite et ont offert à l’État Islamique toutes les inventions des mécréants (internet, lance roquettes, chars d’assaut, smatphones, Facebook, Twitter, etc…) parce que si on avait attendu les découvertes scientifiques de l’Islam on en serait encore au bas Moyen Age. Ils n’auraient même pas été capables de pomper leur maudit pétrole sans la technologie des mécréants que nous sommes.

La civilisation de l’Islam

Qu’ont apporté à l’humanité le milliard et demi de musulmans depuis cinq siècles ?

Quelles découvertes scientifiques, médicales ou biologiques ont-ils révélé ?

Combien de prix Nobel ? Deux !

Et l’un des deux seuls prix Nobel de physique musulman n’est plus considéré comme musulman[7] dans son pays natal, le Pakistan.

Si l’on compare aux 14 millions de juifs vivant sur Terre qui ont obtenu 194 prix Nobel…. on peut se demander où se trouvent les vrais scientifiques.

Dommage pour lui que Mahomet n’ait pas su lire le grec, il aurait découvert qu’Ératosthène avait calculé la circonférence de la Terre « ronde » à 1% près au 3ème siècle avant JC par logique mathématique à la suite d’observations des ombres portées dans le désert égyptien.

Si le Coran nous avait annoncé que la Terre était ronde et qu’elle mesurait environ 40 000 km de circonférence cela aurait été plus troublant que la comparaison avec un nid d’autruche.

Tout de même curieux que le divin Allah ne sache rien de l’univers qui nous entoure.

Ça sent l’arnaque tout ça.

serpentarabeMais bon l’Islam commence toujours par « Allahu Akbar », littéralement « Dieu est le plus grand ». Mais plus grand que qui ? Puisqu’ Allah est unique ! Peut-être plus grand que le Diable.

A moins que ce ne soit le même personnage.

Il est curieux de constater que l’écriture arabe d’ »Allah » peut se lire à l’envers en hébreu mais signifie « Satan ».

De plus la simple calligraphie du nom d’Allah en arabe fait surtout penser à un serpent :

Et le serpent est bien le symbole du Diable dans la Bible.

Et qu’ils arrêtent avec le soi disant age d’or de l’Islam en Espagne et sa tolérance envers les juifs et les chrétiens. Au cours des sept cent ans de domination musulmane des dizaines de milliers d’entre eux ont été massacrés, décapités, égorgés au nom d’Allah. Même Averroes a été obligé de se la fermer.

Que penser du témoignage sur Youtube de cette convertie à l’Islam, voilée, qui s’appelle Nathalie. ? Au moins qu’elle change de prénom. Porter le prénom d’une sainte qui est morte décapitée parce qu’elle était chrétienne et refusait de porter le voile islamique. Décapitée en place publique, elle, son mari et d’autres parents, le 27 juillet 832 à Cordoue. C’est bien la preuve de l’ignorance de ces crétines converties par leur organes génitaux bien plus que que par leurs cervelles.

L’Islam c’est bien le pied pour le calife, quand aux autres…qu’ils aillent en Enfer.

Didier Martin

[1]Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! Coran Sourate 4 Verset 34

[2]Voici la description du paradis qui a été promis aux pieux: il y aura là des ruisseaux d’une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d’un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d’un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d’un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes, ainsi qu’un pardon de la part de leur Seigneur. [Ceux-là] seront-ils pareils à ceux qui s’éternisent dans le Feu et qui sont abreuvés d’une eau bouillante qui leur déchire les entrailles? Coran S45,V15

 

[3] Et parmi eux circuleront des garçons à leur service, pareils à des perles bien conservées. Coran S52V24

[4] Ceux qui ont mécru, n’ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l’eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ? S21V30

[5] Et c’est Allah qui vous a fait de la terre un tapis, S71V19  Et quant à la terre, Nous l’avons étalée et y avons placé des montagnes (immobiles) et y avons fait pousser toute chose harmonieusement proportionnée. S15V20

[6] Quand ils arrivèrent à la Vallée des Fourmis, une fourmi dit: ‹Ô fourmis, entrez dans vos demeures, [de peur] que Salomon et ses armées ne vous écrasent [sous leurs pieds] sans s’en rendre compte›.!

Il sourit, amusé par ses propos et dit: ‹Permets-moi Seigneur, de rendre grâce pour le bienfait dont Tu m’as comblé ainsi que mes père et mère, et que je fasse une bonne œuvre que tu agrées et fais-moi entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes serviteurs vertueux, Coran S27V18&19

[7] Abdus Salam, prix Nobel de physique 1979. En 1974, quand le Parlement du Pakistan déclara la communauté musulmane Ahmadiyya comme non musulmane, Salam quitta le pays pour Londres en signe de protestation.

 




La Corse et l’islam : une haine millénaire

Attaque-Corses-SiscoLes relations entre l’Islam et la Corse sont très anciennes et remontent à plus de mille ans. Ces relations n’ont jamais été fraternelles et pacifiques mais durant des siècles belliqueuses et emplies de haine. Il faut rappeler que plus de 30 000 Corses, hommes, femmes et enfants ont été « razziés » durant plus de trois siècles sur les côtes corses par les barbaresques musulmans à la solde de l’Empire Ottoman basé en Algérie et au Maroc. En proportion c’est comme si 4 millions de Français avaient été capturés et mis en esclavage durant cette période.

Les nombreuses tours pisanes et génoises construites sur le littoral corse témoignent de la persistance et de l’importance du danger au cours des siècles. Ces sentinelles de pierre assuraient la surveillance permanente du littoral avertissant les populations de l’arrivée  des sarrasins pour qu’ils puissent fuir dans les montagnes.

Certaine zones de Balagne et du golfe du Valinco ont été même islamisées durant plusieurs décennies. C’est l’intercession de l’Impératrice du Maroc, Davia Franceschini, très belle jeune femme capturée par les barbaresques sur les côtes de Balagne et devenue l’épouse du Sultan qui a fait arrêter ces incursions vers la Corse avec l’aide de son compatriote Napoléon.

L’Islam a commencé à s’installer durablement en Corse avec l’arrivée des pieds noirs qui les engageaient à l’instar des pratiques en Algérie comme travailleurs agricoles. Durant plus d’une décennie il n’y avait que des hommes. A partir de 1976 ces travailleurs, pratiquement tous originaires des mêmes provinces marocaines, ont pu faire venir leurs familles. Le développement économique de la Corse a pu aussi offrir de nombreux postes subalternes aux ressortissants marocains venus s’installer dans toutes les zones agricoles de Corse mais aussi dans les cités urbaines en plein essor démographique. A tel point que des communes comme Ghisonaccia ou Porto Vecchio sont peuplées en 2016 par plus de 35% d’habitants d’origine maghrébine. Les pratiques religieuses se sont cantonnées à l’origine dans de toutes petites salles mais l’accroissement rapide de la population musulmane a suscité l’arrivée d’Imams pratiquement tous originaires du Maroc.

Les prêches se faisaient uniquement en langue arabe et sont toujours pratiqués ainsi dans la plupart des lieux de culte.

La Corse n’a pas de mosquées mais certaines salles de prières dépassent maintenant les deux cent pratiquants le vendredi. A partir de la fin des années 80, le hijab qui n’était porté surtout que par des vieilles femmes musulmanes plus par tradition que par conviction a commencé à se propager chez les jeunes filles et les jeunes femmes qui n’avaient connu que la Corse comme lieu de vie permanent. Puis dans les années 2000 sont apparues les premières tenues intégrales et les premières revendications pour les repas de substitution dans certaines écoles. Le phénomène était bien moins visible que sur le continent mais les interdits alimentaires de l’Islam commençaient à « irriter » la population corse pour laquelle la consommation du porc et du vin a été la base historique de son alimentation.

Refuser de consommer du porc en Corse et de boire du vin dans une région qui en a fait par sa qualité un des points forts de son économie est considéré malgré tout comme un refus de la tradition et du mode vie insulaire. Comment intégrer des populations qui refusent par dogme religieux de consommer des aliments qui ont permis durant des siècles aux corses de pouvoir survivre dans les montagnes ?

A partir du milieu des années 2000 à commencé a émerger un véritable rejet de ce genre de comportement qui a engendré de nombreux actes délibérément racistes envers des musulmans. La mentalité des pieds noirs ouvertement xénophobes face aux maghrébins n’a fait qu’accentuer ce phénomène.

Aujourd’hui en 2016 la population d’origine maghrébine est estimée à 50 000 personnes sur une population insulaire de 320 000 habitants, ce qui en fait la deuxième région de France en proportion après l’Île de France. Contrairement à ce que les médias nationaux laissent souvent transparaître il y a proportionnellement très peu d’actes réellement racistes en Corse, mais depuis deux ans les manifestations de l’Islam radical commencent à s’affirmer dans la société insulaire. Des jeunes corses (4 ou 5) se sont convertis et fortement radicalisés. Certains sont partis en Syrie ou ont tenté de le faire depuis 2014 mais il y a eu surtout une tentative de main-mise des salafistes sur la jeunesse d’origine musulmane dans les quartiers à forte densité maghrébine (Pifano, L’Empereur, Les Cannes, Lupino).  On conseille « fortement » aux jeunes filles de ne plus se rendre en ville prendre un verre ou bien on leur demande porter le voile.

Il y a 9 personnes fichées S en Corse dont l’Imam aumônier de la prison de Borgo ! Celui ci n’est pas nommé directement dans le communiqué du FLNC mais il est bien désigné en tant qu’indicateur de police.

En fait certains services estiment que le nombre d’individus pouvant être considérés comme potentiellement dangereux avoisine 50 et il en suffit d’un seul qui passe à l’acte pour déclencher quelque chose de bien plus grave que l’attentat qu’il pourrait commettre.

Sans entrer dans la thèse du complot, l’enchaînement des incidents qui frappent la Corse depuis décembre 2015 ne sont peut-être pas tout à fait le fruit du hasard. Les incidents de l’Empereur, de Sisco, de Carbuccia et de Porto Vecchio dénotent des comportements nouveaux de certains maghrébins et décembre 2015 c’est aussi l’arrivée des nationalistes à la tête de l’exécutif corse !

La coïncidence est l’ennemie de la vérité mais l’apparition dans cette série d’incidents de l’émirat du Qatar à la suite des révélations d’un ex sous directeur de la DGSE pose question. On sait que depuis l’incident de l’année dernière durant le match PSG-Bastia où l’on a pu voir une grande banderole sur laquelle était inscrit « Le Qatar finance le PSG et le terrorisme » les proches de l’émir ne doivent pas porter la population « mécréante » de l’île dans leur cœur.

Il est certain qu’une action djihadiste sur l’île déclencherait immédiatement une réaction ultra violente des corses. Les corses possèdent des armes en grand nombre et l’impact émotionnel des événements de Paris, de Nice et de Saint Étienne du Rouvray suscite la plus grande méfiance de la part des insulaires. Beaucoup s’attendent à une réaction suite aux incidents ultra médiatisés de l’Empereur et de Sisco et beaucoup s’y préparent.

La Corse a été le premier département à se libérer du joug fasciste en septembre 1943. Les résistants corses ont libéré l’île en un mois de sanglants combats. Une fois qu’elle était pratiquement intégralement libre, un détachement de goumiers marocains a combattu courageusement les restes de l’armée de Rommel qui battait en retraite à Bastia. Si des marocains ont effectivement participé à la libération de la Corse c’est d’abord le sacrifice des résistants corses qui a chassé d’abord les troupes italiennes (80 000 hommes) puis allemandes (20 000 hommes) de l’île.

Le port du hijab, de la burqa ou du burkini est perçu ici comme ailleurs comme un drapeau de l’Islam intégriste, une allégeance à la vision wahhabite de DAECH, du Qatar ou de l’Arabie Saoudite. Alors, bien sûr, la revendication du droit à la liberté de se vêtir est perçue d’abord comme une belle hypocrisie. Si un touriste avait l’idée de porter un T-Shirt orné d’une grande croix gammée pourrait-on n’y voir qu’un simple bout de tissu ? Une inscription du genre « Je suis Menguélé» passerait-elle bien sur une plage de Tel Aviv ? Pourtant ce ne sont que des bouts de tissu.

Avec ce mélange d’inquiétude légitime, d’impression de provocation, d’orgueilleuse arrogance de la part des salafistes et surtout de la vision d’impuissance désespérante du pouvoir régalien, la tension atteint un paroxysme en Corse. Nous sommes au bord d’une conflagration dont l’onde de choc se propagera bien au delà du territoire insulaire.

Les élus tentent légitimement de la contenir mais ils savent bien que le détonateur est au point et que la moindre étincelle mettra le feu au baril de poudre sur lequel nous sommes tous assis. Ils ont la tête sur une enclume. Ils ne peuvent se résoudre à dénoncer une réalité qui finira par les obliger à prendre partie et ils ne peuvent soutenir les propos des Cassandre tels que ceux tenus par Eric Zemmour.

Zemmour, ce juif berbère qui possède ce don inné des juifs : sentir les dangers qui nous menacent avant tout le monde. Le sage montre la Lune, le singe regarde le doigt et comme le chantait Guy Beart « le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ».

Il est facile d’imaginer la réaction des corses à un attentat de style daechien sur le territoire de l’île. Ce sera une répétition de la Saint Barthélémy à coup sûr et une disparition ultra rapide de la visibilité de l’Islam dans l’espace public. La conséquence en sera d’abord l’état de siège et la disparition de facto du pouvoir nationaliste mais l’onde de choc sera considérable sur le continent.

Beaucoup de musulmans quitteront la Corse mais 90% préféreront rester en abandonnant la visibilité de leur religion.

En bref : la guerre civile et à terme rapide l’intervention de l’armée sur tout le territoire français.

Le manque de courage des élites politiques et leur état de compromission électoraliste dans de nombreux endroits du territoire français se paiera au prix du sang.

Ce qui est lamentable c’est que les avertissements multiples des intellectuels français de gauche n’auront jamais été entendus au nom d’une pseudo laïcité bien lâche et d’une république incapable de sortir de ses atermoiements droit-de-l’hommistes. La collaboration factuelle des mouvements d’extrême gauche et des verts avec une idéologie profondément totalitariste sera à mettre au débit de la disparition de la gauche. La plupart des « musulmans » seront ravis qu’on les débarrasse de ces barbus bien gênants et l’Islam disparaîtra en France de l’espace public. Le problème résidera  dans le nombre d’innocents qui paieront pour les autres.

J’espère que nous n’en arriverons pas là mais l’accélération de l’histoire ces temps-ci fait craindre le pire.

Nous ne regardons plus l’abîme, nous sommes dedans.

Didier Martin