1

Aidez Daria à sortir des prisons ukrainiennes, et à rentrer en Russie

U R G E N C E     A B S O L U E

Messieurs, Mesdames et Mesdemoiselles,

https://www.facebook.com/profile.php?id=100011613852402&fref=ts

https://dnipress.com/fr/posts/urgent-le-sbu-retire-daria-mastikacheva-de-la-liste-des-prisonniers-a-echanger-a-la-derniere-minute-daria-menace-de-se-suicider/

Il n’est pas dans mes habitudes de jouer à Zorro ou au chevalier blanc. Mais cette fois vous pardonnerez mon audace devant l’urgence absolue de notre intervention à tous.

Certain savent que je vais régulièrement en DNR (La République auto-proclamée du Donbass) à titre de l’intervention humanitaire au profit des populations locales.

Ma femme est Ukrainienne et mon mariage en Crimée me permet de bien connaitre la société slave et la guerre qui voit ma belle-famille scindée en deux camps opposés ne me réjouit point.

Or, la guerre civile qui provoque chaque jour des morts dans les tranchées du Donbass est aussi menée sur le front intérieur par des services de renseignements prêts à tous les coups bas.

Et cette fois le coup est tombé sur une mère de famille de Kiev qui a le tort d’être l’épouse d’un enquêteur sérieux et impartial qui vit en Russie, pays ennemi !

A ce titre elle a été tour à tour arrêtée, emprisonnée et internée.

Alors que tous la savent innocente.

https://www.hrw.org/news/2017/09/15/ukraine-woman-detained-held-incommunicado-tortured

Aujourd’hui le dernier avatar de son calvaire est l’échange de prisonniers programmé dans lequel elle avait placé ses espoirs, or, il a été réalisé mais en la retirant de la liste au dernier moment.

Cela pourrait paraitre anodin pour le commun des mortels mais cette torture morale intervient après toutes les tortures physiques qu’elle a subies.

J’ai personnellement interrogé à leur retour des prisonniers hommes qui avaient été torturés par les troupes de Kiev.

Les tortures pour les hommes n’étaient pas seulement morales et bien sûr physiques, elles étaient aussi sexuelles !!!

Dois-je vous faire un dessin pour mieux voir ou imaginer ?

Ces actes ont tellement et profondément marqué les consciences qu’aujourd’hui le gouvernement de la DNR offre un mois de salaire à certaines unités de volontaires pour que les prisonniers leur soient remis…

Comprenez bien un mois de salaire pour que le gars d’en face reste vivant une fois fait prisonnier !

Alors imaginez les tortures qu’il est possible d’infliger à une femme jeune et jolie mère de famille… Dois-je décrire ou traduire les récits des survivantes ?

Alors mesdames et mesdemoiselles, quand une femme, dans sa dernière lettre à son époux et au père de ses enfants, lui dit « si je ne suis pas libérée avant le 1er janvier, je te demande pardon mais je ne peux plus et je veux en finir ».

Imaginez son calvaire… préférer la mort à l’espoir de revoir sa famille un jour !!!!

Juste cette idée doit vous interpeller.

Alors maintenant quoi faire ?

2 actions urgentes :

Premièrement :

En premier, contacter l’ambassade d’Ukraine en France

http://france.mfa.gov.ua/fr/embassy/contacts

Ambassadeur : M. Oleg Shamshur

Adresse : 21, avenue de Saxe, 75007 Paris.

Téléphone : +33 (0) 1 43 06 07 37, questions consulaires +33 (0)1 56 58 13 70

Fa :  + 33 (0) 1 43 06 02 94

Email :  emb_fr@mfa.gov.ua

Site Web: http://france.mfa.gov.ua

Lundi – vendredi, 09:00-13:00, 14:30-18:30 Lui faire part diplomatiquement de vos interrogations et de vos préoccupations concernant madame  Daria MASTIKACHEVA et son avenir par téléphone, par mail ou par courrier postal ; modèle :

Son Excellence l’Ambassadeur M. Oleg Shamshur

Monsieur l’Ambassadeur,

Nous sommes extrêmement attentifs et préoccupés par les conditions de détention de madame Daria MASTIKACHEVA. Nous serions très sensibles à un geste de la part de votre gouvernement allant jusqu’à la libération de cette prisonnière dans les délais les plus courts.

Si malgré notre intervention elle devait mettre fin à ces jours suite à des évènements lors de son incarcération, il conviendrait alors de rechercher des responsabilités. Ce qui n’est souhaitable pour aucune des parties.

Certain que votre gouvernement est très attaché au respect du droit et à la condition des personnes merci de lui communiquer notre grande sensibilité à la gestion et au dénouement de ce dossier.

Veuillez agréer, Monsieur l’Ambassadeur, les assurances de ma très haute considération.

Deuxièmement :

Même chose avec votre député

Madame, Monsieur le député de…

Veuillez trouver ci-après le courrier envoyé ce jour à M. l’ambassadeur d’Ukraine en poste à Paris concernant une femme torturée ayant fait l’objet d’un signalement d’organisations non gouvernementales https://www.hrw.org/news/2017/09/15/ukraine-woman-detained-held-incommunicado-tortured

Je vous sollicite afin que, toutes affaires cessantes, vous satisfassiez à la plus élémentaire des demandes : celle de faire immédiatement cesser les tortures tant morales que physiques que madame Daria MASTIKACHEVA endure depuis son arrestation.

Le risque élevé d’un geste suicidaire ne vous laisse que peu de temps pour intervenir auprès des services diplomatiques d’Ukraine en France ainsi que du Ministère des Affaires Etrangères.

Je ne peux imaginer un seul instant que vous n’interviendrez pas, la France serait alors coupable par complicité car tous savaient !

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Député ou Madame le Député, l’expression de ma considération distinguée.

Voilà il est assez difficile d’envisager autre chose que de se mobiliser derrière son clavier et d’envoyer une dizaine de mails qui à l’ambassadeur qui aux députés qui a son réseau.

Mais chaque femme jeune ou plus sereine avec les années ne peut oublier une maman qui préfère la mort au désir de revoir ses enfants et son mari… Que chacune d’entre vous lui accorde en cette période de fêtes un peu de son temps, un peu de son clavier, un peu de ses prières.

Erwan Castel

 




Eurovision : grossière manipulation anti-Poutine

EurovisionJe n’ai jamais été fan de cette manifestation de la société du spectacle (mon dernier souvenir personnel remonte à 1977) et cela ne risque pas de changer car je constate amèrement (mais sans surprise) que ce concours est devenu aujourd’hui la tribune propagandiste d’une bien pensance suicidaire…

Il nous avait déjà sorti une femme à barbe, voilà qu’il nous impose cette année une incendiaire. ..

L’Ukraine vient donc de remporter cette édition avec une chanteuse tatare originaire de Crimée qui a interprété « 1944 », une chanson rappelant les déportations des tatars réalisées sous le régime de Staline….

Le thème choisi de cette chanson et son élection dans un contexte de crise ukrainienne, ne trompe personne…

C’est un message russophobe.

Pourtant le règlement de l’Eurovision interdit toute chanson à caractère politique. Mais pour imposer l’inacceptable, soit on prend les gens pour des cons, soit on joue au con comme les organisateurs du concours qui ont jugé que « la proposition ukrainienne ne contenait pas de message politique » !

Or cette chanson est bien une nouvelle provocation anti-russe et surtout un soutien provocateur au pouvoir de Kiev, celui qui nie la décision du peuple de Crimée de choisir son destin, mène une politique de répression vis à vis des russophones et bombarde la population du Donbass depuis 2 ans…

Réactiver ainsi les plaies du passé pour dénaturer celles du présent relève d’une grossière tentative de manipulation des consciences…

Cette chanson n’est ni plus ni moins que de l’huile jetée sur le feu….

Il est bien fini le temps où l’eurovision offrait aux peuples d’Europe les rêves de paix partagés entre « un enfant aux yeux de lumière et un oiseau bleu survolant la terre » (Marie Myriam 1977, l’enfant et l’oiseau)

Aujourd’hui l’Eurovision se fait l’apologie de l’obscénité ou de la haine et cherche à conditionner les mentalités pour un nouveau carnage européen.

Erwan Castel