1

Châteauroux : pourquoi est-il interdit d’utiliser l’eau du robinet ?

La moitié des habitants de la ville ont eu le 17 juin interdiction d’utiliser l’eau du robinet à cause de la présence de la bactérie E. Coli. Donc 25 000 personnes privées d’eau : eau impropre à la consommation (boisson, préparation des aliments, brossage des dents… interdit de l’utiliser pour le nettoyage de la peau des nourrissons etc. E. Coli dans le réseau d’eau potable alimenté par le point de puisage dit Montet…

https://www.lanouvellerepublique.fr/chateauroux/chateauroux-la-consommation-d-eau-du-robinet-interdite-pour-25-000-habitants

Information relayée sur des chaînes nationales de télévision.

https://www.bfmtv.com/replay-emissions/le-live-bfm/chateauroux-25-000-habitants-concernes-par-la-contamination-de-l-eau-a-l-e-coli-18-06_VN-202206180143.html

Le maire de Châteauroux, Gil Avérous, parle d’un dysfonctionnement du distributeur de chlore : … origine inconnue à ce jour… possible défaillance d’une pompe et d’un dispositif de désinfection…

Le lundi 20 juin, retour à la normale :

https://www.lanouvellerepublique.fr/chateauroux/eau-contaminee-a-chateauroux-retour-a-la-normale-sous-haute-surveillance

On apprend que les jours prochains, une sur-chloration de l’eau, pour s’assurer de sa désinfection, va être entreprise… Le maire de Châteauroux ajoute : Nous allons renforcer nos mesures de protection du périmètre de captage de Montet-Chambon. Il y a déjà un décret de protection renforcée mais nous savons que notre ressource en eau est vulnérable car très proche de la surface…

Et que trouve-t-on sur cette surface de protection de l’eau ? Monsieur Avérous, vous le savez bien : un bidonville ! Je comprends que parler de ce bidonville est un sujet bien emmerdant mais c’est une réalité dont la population de la ville n’est que très peu au courant, sauf les riverains du lieu qui sont bien emmerdés et depuis longtemps, au sens propre (si on peut dire) comme au sens figuré à cause de la présence de GDV au lieu-dit La Croix Blanche (Déols) qui n’hésitent pas à chier n’importe où ! Présence qui n’aurait plus de raison de s’y trouver depuis la loi sur l’eau du 3/01/1992 (30 ans !), date à laquelle ont été mis en place des périmètres de protection autour des points de captages : dispositif obligatoire autour des captages d’eau destinés à la consommation humaine.

Depuis 2018, le site est reconnu officiellement comme le bidonville de Châteauroux-Métropole, comme on le trouve dans la pièce suivante:

https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2018/11/recensement_juillet_2018_vweb.pdf

Il est écrit que 160 personnes sont réparties sur le site, dont 92 mineurs… un propriétaire privé mais le site s’étend en partie sur le domaine public…

Sur ce site, il est vrai, il y a environ 9 lots qui, au total, ne représentent pas plus d’un hectare en surface et qui avaient été achetés il y a plus de 30 ans par des GDV. Mais ces terrains n’avaient pas vocation à être occupés toute l’année et surtout ils n’étaient pas constructibles : il n’aurait donc jamais dû s’y trouver des constructions anarchiques comme on en trouve maintenant et où des personnes vivent en permanence !

Le problème ne date pas d’hier. Exemple, p 49 dans l’Étude préalable à la révision du schéma départemental GDV-36 en date du 25/01/2011 :

Situation très complexe et anarchique sur le quartier de la Croix Blanche : familles ayant acheté des parcelles, d’autres logées à titre gratuit, des situations de squats sur des parcelles privées… Problèmes de voisinage rencontrés… Lors du Grenelle de l’environnement, le site de captage faisait partie de la liste noire des zones menacées par des pollutions diffuses qui devraient engager des actions pour y remédier d’ici à 2012.

Mais en 2012, problème toujours criant au niveau de l’eau ! Voici ce que j’écrivais d’ailleurs alors :

https://www.les4verites.com/autres/la-croix-blanche-a-deols-une-zone-deaux-plutot-troubles

Cette année-là, je dois quand même le préciser, on a remué un peu de la poussière: à la demande du maire de Déols et à celle du président de la CAC, c’est-à-dire le maire de Châteauroux, le préfet de l’Indre avait fait procéder à l’évacuation de GDV installés illégalement sur un terrain appartement à la CAC en faisant intervenir 100 policiers et gendarmes… et… peu de temps après, les occupations illégales ont continué !

Dans une copie d’un document d’urbanisme du 20/03/2013, il est rappelé que le fait de laisser s’installer ces familles a créé des nuisances environnementales et des risques sanitaires. Il est noté la présence de casses, de dépotoirs (carcasses, pneus, ferraille), d’assainissement non conforme, voire d’absence d’assainissement… l’expulsion par la Préfecture est expliquée par le fait que le terrain n’est pas aménagé en terme de salubrité publique, qu’un rapport de police fait état d’insalubrité, de déchets non triés et d’absence d’évacuation des eaux usées et qu’un séjour plus long sur la zone créera des nuisances environnementales et des risques sanitaires. Force est de constater que cette situation existe sur des terrains privés depuis une vingtaine d’années sans que cela ait évolué… sur une zone de captage alimentant Châteauroux…

Les arrêtés n’arrêtant pas, on va retrouver par exemple sur celui du 12/07/2016 de la page 10 à 22 à propos de la zone de captage du Montet les mêmes redites : sont interdites par exemple toute activité de brûlage de déchetsou résidus de récoltes… la pratique du camping sauvage, le stationnement de caravanes, le nomadisme…

Toujours le même refrain dans les arrêtés mais à la Croix Blanche ça n’arrête rien, surtout pas la venue et le stationnement illégal de GDV… On continue à ne pas respecter les prescriptions préfectorales et faute d’équipements appropriés, les merdes humaines et animales continuent à arriver jusque chez les riverains qui ne doivent surtout pas se plaindre car c’est très mal vu !

Dans un énième rapport zone de captage datant de juin 2014, on peut lire à la 7e recommandation qu’il fallait arrêter un échéancier en vue de reconquérir la qualité des eaux brutes de captages au plus tard en… 2027 (sic !)

En 2017, la mairie de Déols a bien cherché à installer sur sa commune, Sentier des Battes, 8 familles de GDV sur 2 terrains aménagés avec sanitaires mais ça n’a pas eu lieu car les riverains ont bougé en dénonçant tous les problèmes qu’allaient engendrer la présence, dans ce secteur proche des habitations, des GDV bien connus pour tous les méfaits qu’ils ont occasionnés sur les terrains situés à la Croix Blanche…

Comme écrit plus haut, le site est classé bidonville depuis 2018 et de l’argent, on n’en doute pas, sera versé pour sa résorption. Alors promis, juré, on nous l’a annoncé en décembre 2021, plus aucun GDV en 2028 sur la zone de captage de l’eau !

https://www.lanouvellerepublique.fr/chateauroux/le-bidonville-de-la-croix-blanche-a-deols-sera-detruit-d-ici-2028

La procédure « résorption de l’habitat indigne » permet de procéder à l’expulsion des familles propriétaires, après constatation d’une situation d’insalubrité… Ce secteur se trouve sur l’aire des captages Montet-Chambon, 60 000 habitants consomment l’eau qui en sort… La phase opérationnelle devrait débuter en 2022 jusqu’en 2028. La zone sera ensuite re-naturalisée…

Pour en revenir au problème technique qui a privé la moitié des habitants de Châteauroux d’eau potable pendant un certain temps, et qui a vu aux urgences de Châteauroux durant le week-end cinq ou six personnes pour des problèmes digestifs mineurs, je suis étonnée qu’on ait parlé seulement que d’une probable défaillance technique. L’activité humaine que j’ai décrite concernant la zone de captage ne semble même pas envisagée comme possible à devoir être incriminée par cette  présence d’E. Coli dans l’eau !…

Mais bien gênant de parler haut et fort des GDV sur la zone de captage : officiellement, ils n’auraient jamais dû occuper les lieux comme ils l’ont fait depuis si longtemps mais officieusement on les tolère depuis toujours !

Ce ne serait pas la première fois, quand il y a un grave problème, qu’on fasse en sorte de nous obliger à regarder dans une autre direction quand on ne sait pas ou on n’a pas su le régler… Mais je n’affirmerai rien car je m’en voudrais beaucoup de troubler le dés(ordre) établi ! D’autant plus que nous sommes rassurés, la Saur qui gère la production de l’eau a vite annoncé qu’une sur-chloration  allait être entreprise pour s’assurer de la désinfection de l’eau.

Françoise Lerat




Africains pas contents de la France? Qu’ils fichent le camp!

remigration-retour-a-la-maison.jpg

Non seulement ils arrivent en nombre et pour la plupart illégalement, mais la France se devrait de les accueillir tous, comme le suggèrent les extrémistes de gauche! En plus, ils sont exigeants: il leur faut immédiatement le logement et le couvert!… Pour le travail?… Il n’y a pas urgence: ainsi on ne dira pas qu’ils viennent prendre le travail des français! Ils se comportent mal?  vols, violences, viols, crimes… Pas de leur faute! La France les a mal reçus, n’a pas compris qu’elle ne devait pas les juger à l’aune de sa propre culture décadente d’anciens colonialistes et qu’il serait temps qu’elle reconnaisse enfin la brillante culture africaine: aux français de s’adapter aux africains!

Je pense personnellement que si les africains ne sont pas heureux en France le mieux est qu’ils retournent en Afrique! Il y a de l’espace et du soleil! D’autant plus que l’exemple de beaucoup de français d’origine africaine ayant pourtant réussi sur notre sol n’est pas fait pour nous remercier de les avoir accueillis car nous en voyons trop ne pas hésiter à pleurer sur leur sort de victime dès que la parole leur est donnée en insistant même parfois lourdement pour dire qu’ils ne se sentent pas français, voire à cracher lourdement sur notre pays!

Ces jours passés, comme d’habitude depuis trop longtemps, on a pu noter encore de nombreux faits divers souvent dramatiques où sont impliqués des africains. Faits qu’on aimerait bien ne pas être trop ébruités sur la place publique. C’est pourquoi on ne les retrouve surtout que dans la presse locale, souvent pas trop développés. Dans les médias subventionnés, au niveau national, c’est l’omerta.  On se souvient de l’ancien slogan pour justifier ce mutisme injustifiable: « Il ne faut pas faire monter le FN ». Maintenant une autre peur est agitée plus violemment: il ne faut surtout pas faire élire Eric Zemmour le polémiste d’extrême droite qui ose parler de remigration!

Quelques exemples d’inadaptés à la France:

– cas d’une africaine qui ne devait pas savoir qu’elle était en France, forcément elle habite Saint-Denis dans le 93! Elle se croit toujours en Afrique où elle pouvait cuisiner et vendre sa tambouille dans la rue et n’a pas supporté qu’on veuille l’en empêcher… 2 policiers blessés…:

https://www.fdesouche.com/2022/04/06/videos-jet-de-marmite-policiers-blesses-intervention-de-police-tendue-a-saint-denis/

– Cas d’un migrant qui veut repartir chez lui. Oui, c’est rare mais ça existe. Je lui dis bravo! Et je souhaite que son désir soit exécuté au plus vite et que ce bon exemple soit suivi par tous ces africains illégaux qui pensent que la France doit se mettre à leur service… et surtout un service de 1ère classe:

https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/poitiers-un-migrant-insiste-pour-revenir-dans-son-pays-d-origine

J’ai risqué ma vie pour venir en France mais je préfère partir, retourner chez moi, au Burkina Faso… Ici, je suis obligé de manger dans une poubelle. On disait que c’était un petit paradis ici, mais au Burkina, je n’ai jamais mangé dans une poubelle!… Je veux ma liberté!…

Il était arrivé en 2019. Avant de devoir pourtant repartir facilement car il est détenteur  d’une OQTF mais… il doit rester quelque temps en prison pour régler ses comptes avec la Justice. Selon les psychiatres, son arrivée sur le sol français s’est soldée par un « trouble de l’adaptation socioculturelle » (sic).

– Cas de résidents du Centre d’accueil des demandeurs d’asile de Vergigny qui trouvent, eux, que les locaux de leur centre ne sont pas assez luxueux et …sales:

https://www.fdesouche.com/2022/03/30/les-residents-du-centre-daccueil-des-demandeurs-dasile-de-vergigny-protestent-contre-la-vetuste-de-leur-foyer/

Rien n’est bien dans ce foyer, trop de problèmes d’eau chaude, de chauffage, des plaques électriques dans les cuisines qui ne fonctionnent pas, ça ne va pas au niveau des WC régulièrement bouchés ( on trouve toutes sortes de choses dans les canalisations  comme des pantalons!!!), il y a des cafards dans les chambres et les cuisines, pas assez de lave-linge dans la laverie payante. En plus le foyer est situé trop loin des commerces et cela deviendrait compliqué  pour les 4 ou 5 femmes enceintes… Ils veulent être relogés ailleurs! Apparemment, il faudrait peut-être leur offrir des femmes de ménage car la propreté des lieux qui incombe aux résidents laisse plutôt à désirer dans le parc comme à l’intérieur, dans certaines parties communes, le sol est jonché de déchets.

– Cas classique d’une famille congolaise avec 5 enfants arrivée depuis 2019 dont les demandes d’asile pour des raisons de sécurité ont toutes été rejetées et qui font le forcing avec l’aide de RESF en occupant une école:

https://www.fdesouche.com/2022/03/30/grenoble-une-famille-congolaise-avec-5-enfants-dont-la-demande-dasile-a-ete-rejetee-investit-une-ecole-pour-reclamer-un-toit/

Ils ne resteront pas longtemps dans l’école car selon « 20 Minutes » le soir même la Ville de Grenoble a hébergé les 7 personnes dans un appartement-hôtel. La Préfecture devrait prendre le relais ce jeudi en lui ouvrant les portes d’un hébergement.

Cas aux Assises du Mans d’une mère de 39 ans, 7 enfants, ayant sans doute déjà obtenu la nationalité française mais accrochée à sa culture d’origine elle a fait exciser à Djibouti ses 3 filles aînées qui avaient alors 4, 5 et 7 ans. Les faits remontent à 2007 et 2013:

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/le-mans-72000/sarthe-cinq-ans-de-prison-avec-sursis-pour-l-excision-de-ses-filles-2c1dd966-b0f0-11ec-9e99-36695c34ef7c

Son avocate Maître Béduet a insisté sur 2 points pour obtenir la clémence de la Cour d’Assises: primo, le choc de 2 mondes et secundo, la mère elle aussi victime car elle-même a subi une excision. La peine sera donc une sorte de peine de principe puisqu’elle a obtenu le sursis pour les 5 années de prison qu’elle devait effectuer.

A titre de comparaison, une mère ougandaise en Angleterre a été condamnée a 11 ans de prison sans sursis pour avoir excisé sa fille de 3 ans:

https://information.tv5monde.com/terriennes/royaume-uni-condamnation-historique-d-une-mere-pour-avoir-excise-sa-fille-289173

– Cas de violences physiques de la part d’africains pour obtenir des papiers. A Poitiers, ce cas récent parmi d’autres où on joue du coup de poing en particulier à la Préfecture si on est débouté du droit d’asile comme ce Guinéen:

https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/poitiers-il-veut-devenir-president-de-la-guinee-la-justice-ordonne-une-expertise-psychiatrique

J’avais déjà d’ailleurs traité le cas d’une africaine qui avait agi de la même façon à la Préfecture de l’Indre il y a quelque temps:

https://ripostelaique.com/une-congolaise-expulsable-agresse-2-agents-de-la-prefecture-de-chateauroux.html

– Puis il y a les viols comme avec le cas de ce migrant congolais jugé pour viol sur mineure un mois après sa sortie de prison pour les mêmes faits et qui vient d’écoper 20 ans de réclusion criminelle:

https://www.fdesouche.com/2022/04/06/assises-du-mans-un-migrant-congolais-juge-pour-un-viol-sur-mineur-commis-1-mois-apres-sa-sortie-de-prison-ou-il-etait-incarcere-pour-des-faits-similaires/

– Et surtout les crimes horribles que les assassins tenteront de minorer parfois en invoquant les « voix » qui sont bien pratiques pour essayer d’obtenir le non-lieu:

https://www.fdesouche.com/2022/03/31/cour-dassises-des-vosges-une-migrante-camerounaise-jugee-pour-avoir-teleguidee-tue-ses-enfants-pour-se-venger-de-lun-des-peres/

Mais « les voix » ça ne marche pas à tous les coups puisque cette mère indigne aura 30 ans de réclusion avec une peine de sûreté de 20 ans.

– Il y en a un qui vient d’avoir de la chance car il n’y avait pas assez de preuves pour le condamner, il est donc acquitté au bénéfice du doute:

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/meurtre-sanglant-d-une-postiere-dans-l-ain-mamadou-diallo-acquitte-au-benefice-du-doute-20220404

Ce dernier au comportement indigne comme en témoignent les faits mérite un retour obligé dans son pays d’origine mais comme on le sait les OQTF ne sont accomplies que dans environ 10% des cas. Si Mamadou n’a pas envie de partir il restera!

Conclusion: Il est urgent de mettre en oeuvre le projet de Remigration qu’Eric Zemmour est le 1er à avoir développé largement dans la campagne présidentielle actuelle et pour lequel une majorité de français est d’accord. LR et Macron pitoyables perroquets qui maladroitement lui copient le sujet ne le feront pas! Et le RN a trop cédé déjà pour penser qu’il le fera. Il y a pourtant urgence, les prisons sont surpeuplées, la note des détenus étrangers est devenue exorbitante, et le pire, tous les drames à mettre à leur compte qui sont en progression constante puisque nos frontières sont largement ouvertes et le système social français très, trop accueillant.

Françoise Lerat

PS: A l’avenir la France doit avoir le dernier mot!




Députés et sénateurs n’ont pas à présenter un passe pour travailler !

Comment ne pas s’en indigner et juger ce privilège inique au moment où des personnels soignants, par exemple, ne peuvent travailler s’ils ne l’ont pas ! Avec pour conséquence la perte de leur salaire, salaire souvent guère mirobolant par rapport à leurs études, à leurs conditions de travail… donc pas facile pour eux de vivre sur d’éventuelles économies quand ils n’ont eu que de piètres revenus mensuels ! D’ailleurs comme j’ai pu le constater dans ma ville où chaque semaine a lieu une manifestation anti-passe, à laquelle je participe, une collecte alimentaire est faite pour leur venir en aide !

D’où mon étonnement et ma colère d’apprendre que des bien nantis question salaires et autres privilèges, comme le sont les députés et les sénateurs, étaient dispensés de passe sanitaire pour se rendre dans leur assemblée ! Et donc un privilège de plus pour ces élus qui les collectionnent déjà, même si les privilèges semblent avoir été un peu réduits il n’y a pas si longtemps. Réduits… mais pas trop, trop… un petit, petit, petit peu en apparence pour avoir le privilège de se présenter aux élections en êtres capables de servir sans se servir ! Mais nous ne sommes pas dupes, ce métier si ingrat, que beaucoup ne feraient que par devoir pour le pays, oui ce métier attire toujours beaucoup ! Et s’ils perdent quelques privilèges, ils arrivent toujours à en gratter d’autres comme on peut le voir dans cet article daté du 26 juillet 2021 et que je n’ai découvert que récemment:

https://actu.orange.fr/politique/pass-sanitaire-deputes-et-senateurs-n-auront-pas-le-presenter-pour-travailler-magic-CNT000001CPTjX.html

On y note que des indignations se sont élevées quand même dans les rangs des élus vis-à-vis de cette exemption :

– Indignations qu’on peut imaginer sincères venant de Florian Philippot quand il dit : Eh oui, tout ça c’est pour les gueux ! Idem pour Gilbert Collard : Comme si les députés, en plus de leur immunité parlementaire, avaient une immunité sanitaire !

– Indignations qu’on peut penser surtout apparentes de 50 députés LREM qui souhaitaient que le passe sanitaire soit obligatoire pour les élus : Nous ne pouvons pas demander à nos concitoyens des choses que nous ne nous appliquerions pas ! Argument imparable mais qui n’avait aucune chance d’aboutir. Il était plutôt bienséant que ces voix de la majorité se fassent entendre pour la forme car il fallait ainsi atténuer l’effet dans l’opinion publique qui ne manquerait pas de voir de l’injustice dans un telle exception.

Oui mais… il y avait un énorme risque à demander le « passe-pour-tous » à ces « chers » élus et… je l’ignorais… nous l’ignorions… Alors Olivier Véran nous a éclairés de sa lanterne pour justifier le passe-droit légal :  Le risque d’inconstitutionnalité est élevé !!!…  Il paraît qu’en aucune façon on ne peut empêcher les élus d’entrer dans leurs assemblées : Nul ne peut empêcher des parlementaires de voter… c’est le fondement même de cette immunité parlementaire… 

Sans surprise donc, l’amendement des 50 députés LREM est vite passé à la trappe !

Au  nom de la justice pour tous, il faudrait bien, il faudra bien un jour revoir des pans de la Constitution : nul ne devrait avoir le droit d’interdire aux personnels soignants d’aller travailler, droit d’autant plus indispensable dans la période sanitaire exceptionnelle qui perdure depuis 2 ans ! Ces personnels sont de loin plus nécessaires que ces élus et politiques en surnombre et dont la réduction des effectifs ne serait pas une grosse perte et permettrait ainsi de doter les hôpitaux pour qu’ils répondent mieux à la demande médicale.

Les très nombreux commentaires qui suivent l’article précité se révèlent comparables à des cahiers de doléances visant un régime de règne détesté. On sent que les gens sont excédés de devoir subir la gouvernance actuelle : des intouchables… les saigneurs du régime… il faut les mettre au SMIC… honteux… indigne… scandaleux… écœurant… mépris des citoyens… foutage de gueule… provocation… dictature… injustice… passe-droit… ça sent la révolution !… Un commentaire m’a fait sourire : « Concernant le Sénat ce sera bien le seul EHPAD de France accessible sans passe sanitaire… »

Avait-on vraiment besoin déjà d’instituer un passe sanitaire devenu maintenant passe vaccinal ?

– Le virus a circulé allègrement malgré le vaccin ! Toutes les personnes que je connais qui ont été touchées étaient vaccinées ! Toutes les personnes que je connais non vaccinées n’ont pas été atteintes par le virus. Je repense à Olivier Véran qui, fin décembre, disait en vilipendant les non-vaccinés : Il y a peu de chances que vous puissiez passer entre les gouttes ! Je lui réponds donc à ce jour : Je ne suis pas vaccinée et je ne vois toujours pas venir le virus ! Depuis l’été dernier quand j’ai constaté qu’en Israël malgré le fort taux de vaccination l’épidémie repartait rapidement… je me suis protégée surtout des… vaccinés !

– Certains pays comme l’Espagne (taux de vaccination à peu près équivalent à la France) n’ont pas mis en place de passe sanitaire et finalement s’en sortent mieux !

Était-il donc nécessaire d’en rajouter une couche maintenant avec le passe vaccinal surtout quand ce 18 janvier, on pouvait trouver dans la presse les propos suivants de Gabriel Attal sur le Covid-19 : On a des raisons d’être optimistes aujourd’hui !

Françoise Lerat

PS : La politique de vaccination et de dépistage massifs est fondée sur des choix plus politiques que médicaux (Dr Gérald Kierzek dans Valeurs Actuelles de la semaine dernière où il conteste la responsabilité des non-vaccinés dans la crise de l’hôpital et regrette qu’une partie du corps médical ait abandonné l’éthique pour la morale).




11 septembre et l’islam : la langue de bois en action

Langue de bois est le terme approprié utilisé par le journaliste Éric Conan dans un excellent article publié dans l’Express… en septembre 2002, oui un an après le 11 septembre 2001: Islam, ce que l’on ose pas dire. (photo 1)

Ce qui est terrifiant c’est qu’à peu de choses près il pourrait faire maintenant, en septembre 2021, la même analyse qui pointe du doigt avec précision l’avancée de l’islam conquérant et criminel en France, face à un pouvoir lâche qui cherche surtout à faire taire ceux qui osent le dire ou l’écrire et ceci de plus en plus sous les régimes successifs  que nous avons eus depuis 2001.

L’article commence ainsi : C’est un effet paradoxal du 11 septembre 2001, loin de provoquer un débat sur l’islam réel, il a engendré une langue de bois qui aura régné durant l’année écoulée... et qui règne encore aujourd’hui !

Au nom du refus de l’amalgame… fut ainsi affirmé que l’islam ne posait guère plus de problème que le judaïsme et le christianisme… Au cours de cette année de mutisme gêné Éric Conan retient et cite des auteurs, souvent des spécialistes de l’islam, qui ont témoigné à travers leurs ouvrages qu’en fait il n’y a rien de positif à attendre de l’islam dans notre société occidentale et en particulier française. Rien à attendre d’une civilisation barbaresque concurrente qui n’aura de cesse de vouloir imposer sa loi, de quelque façon que ce soit y compris en usant de la violence pour mieux y parvenir.

Auteurs cités  par Éric Conan :

Bernard Lewis : Que s’est-il passé? L’Islam, l’Occident et la modernité

… loin d’être les victimes d’un Occident diabolisé que beaucoup d’entre eux dénoncent, les pays musulmans souffrent d’un blocage qui s’explique avant tout par l’emprise des particularités religieuses de l’islam sur ces sociétés… alors que l’Occident a entamé son développement dès son émancipation de la vérité divine absolue… libération permise par le christianisme… les échecs économiques des pays musulmans malgré des richesses dues au pétrole par exemple?  Ces échecs ont une origine culturelle, l’anesthésie de la créativité temporelle par une religion totalisante… Le rôle du coupable échoit aux États-Unis, à Israël, aux Juifs et plus généralement à l’Occident…

Olivier Roy : L’Islam mondialisé

… le néo-fondamentalisme joue un rôle primordial dans cet islam cosmopolite : il s’adapte à toutes les sociétés et s’adresse à toutes les sociétés en leur proposant un code de comportement fondé sur le licite et l’illicite et en les incitant à mettre en place des espaces islamisés… tous les militants, sans exception (dont de nombreux Français) impliqués dans les attentats de ces cinq dernières années ont vécu ou fait leurs études en Occident et étaient de parfaits produits de l’occidentalisation et de la globalisation… Contredisant le lieu commun selon lequel l’islam va se moderniser facilement en Occident, Olivier Roy estime que les sociétés libérales sont au contraire des lieux confortables au néo-fondamentalisme, à ses réseaux et à ses militants : il y rencontre moins de contraintes que dans beaucoup d’États musulmans…

Antoine Sfeir : Dictionnaire mondial de l’islamisme

À côté de cette minorité de groupuscules terroristes le reste de cet islam mondialisé n’a pas de mal à paraître « modéré »: à la différence des terroristes, ils rassurent le policier et le magistrat, qui en font d’ailleurs des interlocuteurs privilégiés. En revanche, ils devraient inquiéter les sociologues et les politologues, car ils érigent lentement, mais sûrement, une société en marge des communautés nationales, qui rejette, de facto, l’intégration dans les pays d’accueil…

Michèle Tribalat et Jeanne Kaltenbach : La République et l’islam. Entre crainte et aveuglement

… Ce travail d’enquête montre que l’État a, de fait, déjà concédé à l’islam ce qu’il avait interdit au catholicisme, au protestantisme et au judaïsme… le désir d’appliquer la charia en France ressort aussi bien des propos de certains leaders d’opinion musulmans dits modérés que de ceux qui seraient de tendance islamiste, la différence réside essentiellement dans le ton… L’insertion a remplacé l’assimilation, cassant une machine à intégrer qui a pourtant produit la France actuelle… une inversion s’est produite pour la dernière vague d’immigration, d’origine musulmane, parce que l’on a pris au mot ceux qui disent la représenter: l’islam ne serait pas conciliable avec la laïcité française, et c’est à cette dernière d’évoluer pour accueillir ses particularités… L’assimilation est dénoncée comme une oppression… « Les élus se sont défaussés sur les experts des plus hautes instances juridictionnelles pour infléchir de façon décisive le modèle politique français » (Haut Conseil à l’intégration, et surtout le Conseil d’État)… Différence de règles réclamée ouvertement par certains représentants religieux « modérés »… Reprenant l’affaire du voile… une fois leur victoire accomplie… stratégie de surenchère : refus de cours d’éducation physique, de piscine, contestation de certains programmes, nourriture communautaire…

Emmanuel Brenner: Les territoires perdus de la République (recueil de témoignages d’enseignants, confrontés aux propos d’élèves s’affirmant comme musulmans, sur la montée du sexisme, de l’antisémitisme, de la francophobie et du racisme à l’école)…

Exemples cités sur 2 pages dans ce numéro de l’Express du 12/09/2002… Impossibilité dans certains établissements de faire cours sur la guerre d’Algérie, l’affaire Dreyfus, l’extermination des Juifs, les religions, ou la difficulté d’être simplement femme enseignante… l’institution scolaire s’efforce d’étouffer ou de minimiser les incidents devenus routiniers…

Et maintenant, en 2021, on peut dire qu’on pratique toujours la langue de bois pour parler de l’islam : l’islam n’a rien à voir avec l’islamisme !… l’islam est une religion de paix… les musulmans ne sont que modérés en France… Toujours les mêmes refrains alors que la situation y est devenue au fil des années plus en plus meurtrière à cause de musulmans (qui auraient mal compris le Coran) ! Comment s’étonner que dans la presse on trouve écrit ces derniers jours que la menace terroriste reste forte : menace « terroriste » pour ne pas avoir à dire menace « islamiste ». Et le résultat accablant est là comme l’indique l’article du Figaro du 15/03/2021 :

Terrorisme : La France est clairement le pays d’Europe le plus touché

Notre pays concentre près de 44 % des attentats islamistes et 42 % des victimes en Europe…

Nos politiques au pouvoir dans notre pays depuis 20 ans, depuis ce 11 septembre 2021 n’ont toujours pas trouvé la bonne méthode pour traiter le problème de l’islam ! Ils se sont surtout trompé de méthode ?… Ils n’ont surtout pas voulu prendre la bonne méthode !

Pourtant les idées n’ont pas manqué :

– Rappelons celle de la création du CFCM (Conseil français du culte musulman) en 2003. Nicolas Sarkozy s’y était attelé alors qu’il était ministre de l’Intérieur et des Cultes (photo 2). Sur la photo prise le 20 juin 2002 qui est dans l’article d’Éric Conan, on le voit s’incliner (un peu trop !) devant des musulmans. Et le CFCM 18 ans après, ça a servi à quoi ?

– Rappelons celle de cette année d’Emmanuel Macron avec la création de « la charte des principes de l’islam de France » vite rebaptisée « Loi sur le séparatisme ». Et ça va servir à quoi ? Certaines fédérations du CFCM ne l’ont pas signée !

Nos politiques aveugles ? Non, ils ne veulent pas voir ! Incompétents ? Même pas, ils ne peuvent s’attaquer à ce qu’ils refusent de voir ! Sourds ? Sûrement pas, ils entendent bien les propos anti-islam pour les condamner !… Ils sont simplement VEULES !!! Avec eux face à l’islam, c’est LE GRAND RENONCEMENT !

Françoise Lerat




Mort de Maxime : une marche blanche, et puis l’oubli

Châteauroux, Maxime 25 ans tué par un CPF (chance pour la France) de 16 ans a eu sa marche blanche… et après ?… l’oubli !

Certes la compassion était importante ce samedi 28 août puisque 300 motards ouvraient le cortège suivis par environ 700 personnes, un soutien moral à sa famille, une façon d’honorer la mémoire d’un jeune Français sympathique, P’tit Max pour ses nombreux copains motards, pas méchant pour 2 sous, il n’a même pas essayé de rendre les coups violents qui lui étaient portés et l’ont tué. Violence gratuite, la nuit en plein centre-ville près de la mairie.

Et encore donc une marche blanche, la énième en France depuis des années, pas une semaine pratiquement sans que cela se produise et, comme j’ai pu m’en rendre compte… que des Blancs dans ce cortège où une fois de plus l’agresseur était d’origine immigrée ! Les Blacks, les Beurs pourtant de plus en plus nombreux dans la ville pas touchés par ce drame !

Émotion, indignation étaient les motifs invoqués par les organisateurs, propos rapportés par la presse locale mais propos habituels en pareil cas, donc aucune raison pour que de tels faits qu’on aimerait ne plus connaître cessent enfin… Modération extrême… Je cite : « Ces violences doivent cesser… pour que les élus comprennent bien que les violences à répétition doivent cesser et qu’un drame comme celui que nous avons vécu ne puisse pas se reproduire… »

Sur la banderole en tête du cortège : (photo 1)

EN COLÈRE

STOP À LA VIOLENCE GRATUITE

NOTRE AMI EN A PERDU LA VIE

En résumé cela rappelle le slogan usé Plus jamais ça… etce sera Plus que jamais ça !

Les élus du coin ont bien entendu et assurent se mettre à la tâche pour que Plus jamais ça ! Et on connaît déjà la suite… Ce sera  toujours ça !  En terme de déclarations, ils sont forts… oui, volubiles ! Il faut bien qu’ils justifient leurs fonctions onéreuses, surtout dire qu’on n’est pas d’accord les uns avec les autres pour essayer de se mettre en vedette car la réélection c’est le but à ne jamais perdre de vue !

Ils sont donc entrés en lice à Châteauroux, ou plutôt en piste car quand j’entends le mot POLITIQUE c’est le mot CIRQUE qui me vient souvent à l’esprit, et très forts pour se renvoyer la balle :

– La sénatrice LR, Frédérique Gerbaud attend que l’État prenne ses responsabilités et que soient prises des mesures de sécurisation

– Le député LREM, ex-LR, François Jolivet s’en prend à propos de l’insécurité au maire LR, Gil Avérous : Si la réponse peut être nationale, elle est aussi municipale… la vidéo-surveillance permet d’identifier les auteurs d’un crime mais ne permet pas de l’empêcher… et de s’adresser dans une lettre ouverte aux habitants de Châteauroux !

Et GIl Avérous de lui faire dans la presse une Cinglante réplique où il énumère ses mesures prises pour lutter contre l’insécurité… mais quand on y regarde de près qui ne ciblent pas le cœur du problème comme dans le cas présent énième cas mortel en France dû à la délinquance de jeunes d’origine étrangère : pourtant, 2/3 des mineurs délinquants sont d’origine étrangère. Mais pas touche à ce genre de potes, depuis le temps qu’on nous serine que ce sont des chances pour la France ! Dire l’inverse vous condamne à l’indignité, au mépris car on vous traite alors de xénophobe, raciste, nazi etc.

Qu’a dit la justice ? La procureure de la République de Châteauroux a parlé en connaissance de cause, ceci grâce aux caméras de surveillance présentes sur les lieux de l’agression mortelle, de coups violents face à une attitude calme et pacifique, violence gratuite. Le mineur déjà connu de la Justice dira pour se disculper qu’il a été provoqué par la victime… ce qui n’a pas convaincu la procureure ! Mais ça convaincra mieux la NR 36  qui semble avoir trouvé un témoin providentiel qui évoquera des insultes racistes : trois personnes alcoolisées seraient venues interpeller un groupe et les traiter de sales arabes… (photo 2).

Une fois de plus, l’occasion de chercher à légitimer la violence en mettant en avant la victimisation de certaines personnes qui ne sauraient être, qui ne peuvent être que pacifiques et exemplaires… Une fois de plus l’agressé serait l’agresseur !

Cela ne correspond en rien à ce que peuvent constater les habitants du centre-ville de Châteauroux. La présidente de l’association des Riverains du centre-ville de Châteauroux parle de bandes ethniques… Oui, des bandes s’installent sur les bancs de la place de la République, ce qui donne lieu parfois à des affrontements avec les gens qui sortent des bars le soir. Propos étayés en somme par le maire dans ses déclarations que l’on retrouve dans la presse : il est grand temps d’agir… groupe qui traîne en centre ville… leur oisiveté n’est pas normale… ils font le nombre ça impressionne… ils dealent… musique et protoxyde d’azote…

Le jour des obsèques de Maxime, un ami d’enfance présent lors des faits témoigne comme on a pu l’entendre dans un reportage de France Bleu Berry :

Les circonstances sont horribles… On a un sentiment de dégoût et d’injustice… J’étais à terre après avoir pris un coup et Maxime est venu m’aider… violence purement gratuite… j’ai de la colère, de la souffrance, de la haine…

Exemple de solution proposée par le maire, qu’on sait déjà pour la légalisation du cannabis, à propos de ces inadaptés à notre civilisation : On doit aller à leur rencontre, via les médiateurs et la Mission locale… Comme si rien n’avait jamais été déjà fait dans ce sens sur le terrain depuis longtemps, et tout l’argent déversé en plus pour détruire, reconstruire les quartiers, pour donner de plus en plus d’avantages sur le plan scolaire, social, sportif etc., et les transports gratuits… et ça ne sert à RIEN !

J’ai de la colère, de la souffrance, de la haine ! Pas une fois n’a été remise en cause chez les partis au pouvoir le problème qui est la cause de tant de drames du même type, le problème ou plutôt les problèmes incontrôlables dus à l’immigration incontrôlée qu’on a laissé pénétrer en France au nom des Droits de l’homme et de l’État de droit ! Donc attachés poings et mains liés à ces valeurs devenues mortifères, des destins brisés comme celui de Maxime, il y en aura d’autres… Et des marches blanches aussi… et après… l’oubli !

En plus si le gentil mineur de 16 ans, cette chance pour la France à l’extrême violence, est né en France comme c’est possible, on osera même avancer : Rien à voir avec l’immigration, c’est un Français le responsable !

L’immigration c’est  le tabou ultime, droite comme gauche nous martèlent depuis quarante ans que c’est une chance pour la France, mais les conséquences, c’est le sang français qui coule… (Stéphane Ravier cité dans Valeurs Actuelles en août dernier).

Françoise Lerat




Paul Thore fait condamner un journal qui l’assimile au néo-nazisme

Un candidat aux dernières élections sénatoriales avait trouvé qu’un article de Bertrand Slézak paru dans la Nouvelle République de L’Indre le 22 septembre 2020 était diffamatoire à son encontre. Il y était en effet rappelé une affaire très ancienne de néonazis dans l’Indre où il avait été impliqué mais pour laquelle il n’a jamais été condamné. Il avait donc porté plainte. Le procès a eu lieu à Châteauroux le 19 mai 2021 comme on pouvait le lire sur le site de France Bleu Berry:

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/la-nouvelle-republique-poursuivie-en-diffamation-par-un-ex-candidat-aux-senatoriales-1621439710

Dans cet article, on y apprend que Paul Thoré, candidat sans étiquette, partisan du référendum d’initiative citoyenne (RIC), des élections au tirage au sort et d’un contrôle citoyen sur les médias, a exprimé son indignation dans une longue diatribe contre la NR : On s’est amusé à me remettre ça sur le dos pour des raisons partisanes, je n’ai jamais eu d’activité criminelle… la NR est un mastodonte médiatique et financier qui fait et et défait les réputations des personnalités locales… le nom du journaliste qui passait sur la sellette n’est pas divulgué, entre confrères on se doit la politesse ! On note que l’affaire est mise en délibéré et que le résultat est attendu le 2 juin suivant. Mais cette fois-ci motus et bouche cousue, on n’en saura pas plus dans le département !

Pour connaître l’épilogue de ce procès, il fallait se tourner vers Présent du 16 juin,  quotidien qui aussi avait suivi l’affaire mais qui dès le début avait bien compris que le bruit qui en était fait dans la NR visait surtout à poursuivre ce qui semble être une cible privilégiée pour la presse d’ailleurs dans son ensemble à savoir la droite dite extrême et à plus forte raison s’il elle paraît être par trop catholique:

https://present.fr/2021/06/15/laffaire-des-neonazis-de-chateauroux/

Slézak et la NR sont condamnés à payer une amende de 500 euros avec sursis (ce qui est très léger) mais auxquels s’ajoutent 2 000 euros de dommages et intérêts, 500 euros de frais de justice et surtout la publication du jugement dans leur journal (c’est cela qui les embête le plus).

À ce jour, sauf erreur de ma part, je n’ai pas trouvé dans la NR de l’Indre la publication du jugement.

Article incriminé par Paul Thoré :

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/commune/saint-maur/senatoriales-dans-l-indre-paul-emmanuel-thore-militant-d-une-democratie-athenienne

Les termes « a priori mal intentionnés » sont placés au début et à la fin de l’article encadrant un texte disons classique, sans parti pris, il faut le reconnaître :

– On a ainsi en introduction : À 47 ans , Paul-Emmanuel Thoré est loin d’être le candidat le plus méconnu dans l’Indre. Mais si son passé ressurgit (*) dès lors qu’il revient sur le devant de la scène, le conseiller d’opposition à Saint-Maur balaie sans cesse « l’étiquette qu’on veut me coller »…

Et en conclusion, le meilleur pour la fin: En 2004 Paul-Emmanuel Thoré avait été mis en examen et avait effectué 2 mois de détention provisoire après le démantèlement d’une organisation qualifiée par le procureur de « néonazie ». Il n’a jamais été condamné. (point final de l’article !)

Dès le lendemain, donc le 23 septembre, Paul-Emmanuel Thoré ayant fait valoir son droit de réponse, en vertu de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881, on trouvait l’article suivant dans la NR :

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/paul-thore-droit-de-reponse

Emmanuel-Paul Thoré donne alors sa version de faits d’une affaire judiciaire de 2004 dans laquelle il était question d’une organisation néonazie dont il aurait fait partie. Il précise qu’il a obtenu un non-lieu de la justice en 2019 pour cette affaire. Il dit que « ce fut un grossier mensonge orchestré par des magistrats et des journalistes peu scrupuleux dont j’attends qu’ils me fassent des excuses… »

Les excuses, il ne les aura pas et sa décision de poursuivre la NR et Bertrand Slézak lui est peut-être venue de l’épilogue définitif de cette affaire de pseudo-néonazis dans l’Indre dont l’enquête  commencée en 2001 a été jugée définitivement le 26 mars 2021 au tribunal de Châteauroux, le dossier comportait près de 5 500 pages (comme l’a rappelé la NR le lendemain 27 mars dans un article non signé cette fois) et concernait au total 21 personnes mises en examen et 13 poursuivies et… seuls les faits de détention illégale d’armes ont finalement été poursuivis ce qui vaudra à une seule personne d’avoir une amende de… 200 euros! Le reste a été prescrit ou fait l’objet d’un non-lieu ! Il est bien dit que Paul-Emmanuel Thoré a été relaxé. Pour ceux qui liront l’article suivant, n’oubliez pas de lorgner la fin vengeresse où la NR ne peut s’empêcher d’en remettre une couche en ressassant le passé ! Prière de ne pas rire ! C’est la lutte pas finale !

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/commune/saint-maur/indre-un-jugement-apres-17-ans-d-enquete 

L’affaire s’était étalée sur environ 20 ans et avait maintes fois été évoquée comme un mauvais feuilleton dans la NR : au départ surtout sous la plume de Bruno Mascle et plus dernièrement sous celle de Bertrand Slézak. Pourtant, il n’y avait pas de quoi fouetter un chat en définitive !

Hystérie médiatique ?

https://www.ojim.fr/lhysterie-mediatique-peut-ruiner-des-vies-laffaire-des-neonazis-de-chateauroux/

Françoise Lerat




Orléans : les socialauds élus, les gauchos entonnent l’Internationale

Victoire pour l’extrême-gauche aux régionales 2021 ?

On le dirait bien, quand on voit les images de France Bleu Orléans prises au soir du résultat des Régionales pour le Centre-Val de Loire ce dimanche 27 juin, quand on entend les gauchistes entonner l’Internationale et brandir les drapeaux rouges ! Le drapeau bleu-blanc-rouge et la Marseillaise, ils s’en moquent, on le sait, ça rappelle trop La France !

On peut s’étonner d’un tel spectacle puisque les gauchistes n’avaient pas ici de listes en jeu sous leurs couleurs au cours de ces dernières élections régionales et que le vainqueur officiel est le PS avec François Bonneau réélu. Pas très original puisque sur le plan national les grands gagnants donnés du scrutin sont le PS et et LR avec la réélection des sortants. Le monde d’avant Macron et le monde qui se voit déjà l’après Macron. C’est ce qu’on nous serine en ce moment, à grand renfort de chiffres qui finalement ne veulent pas dire grand chose puisqu’ils ne sont élus qu’avec un pourcentage ridiculement faible par rapport au nombre des électeurs inscrits. Plus grave encore, leur étiquette PS et LR laisse apparaître des coalitions légales entre partis qui ne sont pourtant, comme le dit justement Marine Le Pen, que « des alliances contre-nature » pour battre le RN.

Là comme ailleurs donc, dans le Centre-Val de Loire, Michel Chassier RN réélu dans cette même assemblée peut affirmer que la victoire dont s’auto-félicite François Bonneau n’est qu’une victoire relative : « 62,5 % des électeurs n’ont pas voté pour la liste de gauche et d’extrême-gauche qui va pourtant diriger la région pendant 6 ans ». Car François Bonneau avait cette fois réussi à faire dès le 1er tour le coup de l’union de toute la gauche en ayant dans sa besace le PC, EELV, LFI…, ceux qui pavoisaient les drapeaux rouges à la main, chantant leur hymne « patriotique »  l’Internationale, et qui sont donc bien décidés à proclamer déjà que les meneurs politiques, ce sont eux ! Et ces agitateurs risquent de peser lourd sur le dos du PS François Bonneau qui était tout ému d’avoir devancé le RN désigné comme le danger national. On imagine déjà dans quel sens néfaste sera orientée la région et par extension la France avec cette clique de copains et coquins ! Le danger, c’est eux !

La tête de liste LR-UDI-Centre, Nicolas Forissier, ex-ministre de Sarkozy qui pensait que sa liste serait « le meilleur rempart face au RN » n’était pas tendre non plus avec le PS François Bonneau et le péril d’extrême-gauche. Il aurait voulu le battre « pour éviter que les extrémistes de gauche, les ultra-verts ne l’emportent » car disait-il, en cas de réélection « monsieur Bonneau sera contrôlé par les Verts et par La France Insoumise de monsieur Mélenchon… ». Si cette dernière remarque est tout à fait plausible, il n’empêche que ce n’est qu’une opposition de façade car N. Forissier ne s’est guère opposé au cours des 6 dernières années à F. Bonneau ! Oui, opposition de façade pour les élections ! Aleksander Nikolic, tête de liste RN, mentionnait très justement qu’il y avait eu collusion LR-PS au cours de la précédente mandature et donnait l’exemple très significatif qu’ils avaient voté ensemble une subvention de 50 000 euros en mars 2021 à une association pro-migrants. (Photo jointe).

Mais il n’y a pas que le PS qui pactise avec la gauche et l’extrême-gauche pour l’emporter : l’exemple le plus flagrant est celui où Thierry Mariani, RN, a eu contre lui « tout un système coalisé » sous la houlette du LR Renaud Muselier ayant le renfort LREM dès le 1er tour puis les gauchistes avec le retrait de la liste Union de la Gauche au 2e tour!

Je ne voudrais pas terminer sans mentionner un tour de passe-passe écœurant qui bien sûr ne concerne qu’une petite ville de Moselle, Farébersviller, où la liste Union de la gauche et écolos est arrivée en tête au 2e tour des Régionales grâce au retrait de la liste du parti musulman UDMF arrivée en tête au 1er tour et menée par Adil Tyane !

Au 1er tour, les 3 premiers étaient: Adil Tyane (UDMF) 27,28%, Laurent Jacobelli (RN) 14,62%, Jean Rottner (Union du Centre et de la Droite) 13,58%…

Au 2e tour, 1re : Éliane Romani (Union de la Gauche et Écologistes) 38,60 %, 2e : Jean Rottner 25,94 %, 3e : Laurent Jacobelli 23,43 %…

À noter qu’au 1er tour la gauchiste Éliane Romani n’avait recueilli seulement que 10,18 % des voix des votants… Donc victoire pour l’islamo-gauchisme à Farébersviller ! Et ce qui nous attend pour l’avenir sur un plan de plus en plus élargi !

Françoise Lerat




La NR relaie la propagande d’une Israélienne pro-palestinienne

Regard « pro-palestinien » d’une Israélienne sur le conflit actuel au Moyen-Orient proposé par La NR de l’Indre

Le moins qu’on puisse dire c’est que ce « regard », le premier offert par la NR sur le conflit israélo-palestinien avait de quoi surprendre puisque c’est celui d’une Israélienne qui pleurniche sur ces pauvres Palestiniens qui, une fois de plus, s’en sont pourtant pris violemment à Israël !

Le 15 mai au matin, en tout début de parution, se trouvait sur le site internet de la NR de l’Indre le titre suivant:

INDRE : LE REGARD DE TANIA SHEFLAN SUR LE CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/indre-le-regard-de-tania-sheflan-sur-le-conflit-israelo-palestinien

Après lecture de l’article, signé Pierre-Yves Rochcongar, on pouvait se demander si ce n’était pas plutôt le regard du journaliste sur le conflit qui nous était donné en toute (im)partialité bien sûr, qualité dont se revendique en toute foi la presse subventionnée mais qui par trop souvent est loin de refléter la réalité des événements, comme en témoigne l’existence des sites de réinformation qui existent chaque jour plus nombreux, preuve de la « confiance » des lecteurs concernant la presse « officielle » !

Ne nous donner que le regard larmoyant d’une Israélienne qui s’apitoie exagérément sur les Palestiniens n’est pas très conforme à ce que pensent les Israéliens car ils soutiennent très majoritairement l’action de leurs dirigeants.

En ouvrant le journal dans sa version papier, on trouvait le même article garnissant avantageusement la page 2 mais au titre très conforme à la teneur de l’article :

TANIA SHEFLAN: « DÉSOLÉE, DÉGOÛTÉE, DÉSESPÉRÉE »

Extraits : A l’évocation de ce conflit interminable, les yeux de Tania se remplissent de larmes. Ses convictions de juive sont peu orthodoxes… »Les plus malheureux dans tout ça, ce sont les palestiniens coincés à Gaza… Des générations de Palestiniens, qui ont été virés de chez eux depuis des années, vivent dans les camps de réfugiés depuis des années. C’est de la souffrance et ça engendre une extrême pauvreté. Tout cela cultive le racisme et la haine…ça me désole, ça me dégoute, ça me désespère… »

Pour elle, Israël vit dans une sorte de paranoïa permanente… Et de raconter par exemple qu’une de ses sœurs vit non loin de Gaza dans « un village entouré de barbelés, de portails électriques installés à chaque entrée et des bases militaires tout autour »…

Je ne sais si l’article aura fait beaucoup pleurer dans les chaumières du Berry où vit maintenant celle qu’on peut qualifier de renégate compte-tenu de ses propos dans les dernières lignes :

… Jeune, Tania Sheflan ne se posait pas autant de questions sur son pays. A tel point qu’elle a fait ses 2 ans obligatoires dans l’armée israélienne. Aujourd’hui, je ferais le choix d’aller en prison (sic). Et le journaliste de conclure : Pas orthodoxe mais radical !

Je ne sais pas si j’ai raison, mais après lecture de l’article, j’ai eu comme l’idée que le journaliste Pierre-Yves Rochcongar n’était pas sans savoir ce qu’il allait entendre et peut-être même ce qu’il voulait entendre car récemment il a consacré plusieurs articles à cette même personne :

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/commune/arthon/arthon-indre-la-maraichere-au-bord-de-la-crise-de-nerf

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/commune/arthon/arthon-indre-la-circassienne-tania-sheflan-revit-dans-son-maraicher

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/commune/arthon/une-agricultrice-tres-impliquee-dans-la-vie-locale

L’ensemble offre une bio atypique d’une personne qui a posé ses valises il y a peu dans l’Indre pour cultiver son jardin et vivre de la vente de ses fruits et légumes bio. Elle a fait partie de l’équipe d’Israël de natation synchronisée, a pratiqué la danse, école de cirque à Lille, ensuite circassienne avec la spécialité de contorsionnisme pendant 11 ans, puis depuis son installation à Arthon, cours de chant lyrique, harpe, clarinette et récemment études horticoles etc. En quelque sorte une « touche-à-tout »… on pourrait même dire qu’elle n’a pas « deux pieds dans le même sabot » !

Pour revenir sur ses propos débités au journaliste, l’expression « paranoïa permanente » m’a vraiment choquée en parlant d’Israël qui se surprotègerait donc de façon inutile voire ridicule.

Si les Israéliens sont obligés de s’entourer de tant de protections, ce n’est sûrement pas pour le plaisir de vivre ainsi et de gaspiller leurs finances : c’est une question vitale quand on vit proche d’une populace haineuse qui passe facilement à l’action quand il s’agit de détruire, tuer, en n’épargnant même pas parfois sa propre population… et ensuite de pleurnicher en accusant injustement et perfidement Israël de déclencher les hostilités !

Ce 15 mai, d’ailleurs, le Premier ministre Benjamin Netanyahu le rappelait à propos de ce dernier conflit provoqué par les Palestiniens : « cela fait 5 jours que le Hamas a tiré des missiles sur  Jérusalem et d’autres villes israéliennes dans un attaque non provoquée… Il vise nos civils et se cache derrière des civils palestiniens, les utilisant comme boucliers humains… »

Françoise Lerat

PS : À mon tour de cultiver la paranoïa : dans le titre d’un article que j’ai mentionné plus haut, on trouve présentée non pas « l’Israélienne Tania Sheflan » mais « la Circassienne Tania Sheflan ». C’est vrai que dans le langage courant le terme « circassien » désigne un artiste de cirque, mais il s’agit en fait d’une faute étymologique, « circassien » au sens propre est la dénomination d’une personne originaire du nord du Caucase. Vivent d’ailleurs en Israël des Circassiens israéliens, musulmans sunnites qui ne constituent que 0,06 % de la population israélienne. (Il y a en tout 17,7 % de musulmans en Israël)… Alors Tania Sheflan circassienne et circassienne ? Bien sûr je ne saurais répondre…




Déols : à 18 mois, une petite fille meurt percutée par un train

Ce qui est vraiment révoltant face à ce fait atroce survenu ce 20 mars, c’est que ce drame était loin d’être imprévisible. Le même genre d’accident aurait pu arriver il y a des années déjà car le quartier est proche de voies ferrées et les enfants nombreux.

Depuis 2007, des gens du voyage y vivent dans des caravanes, des baraquements sur des terrains occupés pour la plupart en toute illégalité.

Jusqu’à maintenant, c’est surtout la SNCF qui a eu à déplorer des dégâts dans cet endroit car les caillassages de trains y ont toujours perduré. Exemple en avril 2013 :

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/sncf-un-train-intercite-caillasse-a-la-croix-blanche

« C’était le 15e acte de malveillance sur les trains depuis décembre. Le coût pour la SNCF est énorme et cela entraîne de nombreux retards car quand un train est arrêté, les autres ne peuvent pas passer… Pour la seule année 2012 : 78 isolateurs électriques ont été cassés par des tirs de carabines et une porte métallique et hautes clôtures de protection sans cesse vandalisées… »

Commentaire final du journaliste: « Alors faut-il attendre un accident grave pour réagir ? La question revient et la balle est une nouvelle fois dans le camp de la préfecture. »

Exemple en mai 2015 :

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/deols-trains-caillasses-et-boules-de-petanque-retrouvees

Le même jour, à 2 moments différents, 2 trains ont été pris pour cible et la circulation des trains perturbée.

En juin 2016 :

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/deols-des-pompes-devant-le-train-de-marchandises

Oui, la voie ferrée utilisée comme terrain de sport ! Le conducteur du train a eu très peur, le « sportif » a réussi à dégager à temps !

En avril 2019 :

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/un-ter-caillasse-a-deols-1554480709

Le train a été immobilisé 35 min.

En décembre 2019 :

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/deols-des-jets-de-pierre-sur-un-intercites-paris-toulouse-1575374067

Une passagère du train a été blessée par des éclats de vitres, le train a dû s’arrêter en gare de Châteauroux…

Cette dernière liste n’est en rien exhaustive… Le problème avait fini par être été évoqué en 2016 face à la récurrence des faits, la SNCF enregistrant chaque année des dizaines d’actes de malveillance dans cette zone : une réunion d’information sur les dangers liés à la circulation des trains a été organisée à Déols, animée par un agent SNCF, comme mentionné dans un article de la NR du 8 avril de cette même année : Prendre le train de la prévention.

La réunion à destination des gens du voyage a eu lieu dans la salle de l’association Vie et Lumière où étaient présentes environ 150 personnes :

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/gens-du-voyage-mis-en-garde-contre-un-danger-mortel

Cette initiative n’a servi à rien puisque les faits délictuels ont perduré… pour arriver à ce drame du 20 mars 2021 !

Et cela n’aurait pas dû arriver : la plupart des gens du voyage qui vivent sur le site de la Croix Blanche ne devraient pas précisément s’y trouver en nombre comme ils le sont, puisque il n’y a qu’environ 7 personnes qui sont propriétaires d’un terrain sur cette zone considérée comme agricole, terrains où ils ne devraient pas y établir domicile permanent puisque ceux-ci ne sont pas constructibles : et pourtant on y trouve en permanence caravanes, cabanes de bric et de broc, mobile-home, voitures calcinées (voitures souvent volées), ferrailles, détritus de toutes sortes. Le propriétaire principal des lieux est l’intercommunalité Châteauroux Métropole qui d’ailleurs achète souvent, maintenant, terrains ou maisons au fur et à mesure que les propriétaires, qui étaient là avant l’arrivée initiale des gens du voyage, quittent les lieux, lassés des incivilités, vols, dégradations, agressions…

Le 2 mars 2012, à la une de la NR, on pouvait lire ce titre explicite : ENCORE UN SACCAGE À LA CROIX BLANCHE…  » un énième cambriolage dans cette enclave investie par les gens du voyage et peu à peu  désertée par ses propriétaires« .

Fin 2017, après l’agression violente dont avait été victime une brave personne que je connaissais, j’avais alors écrit un article publié sur Riposte Laïque :

https://ripostelaique.com/deols-36-raymond-82-ans-agresse-dans-lindifference-generale.html

Peu de temps après, Raymond s’est résigné à quitter sa maison avec regret, mais sans regret pour le quartier et ses « envahisseurs ». Dans mon article je ne mentionnais pas que lassé des bris de vitres causés par des jets de pierres, il avait fait installer un grillage sur la façade principale de sa maison tandis que ses volets, sur l’arrière, étaient toujours fermés. Je ne mentionnais pas qu’il a quelques années, alors qu’il avait été hospitalisé, on lui avait volé sa voiture dans son garage… voiture retrouvée brûlée par la suite !

Il n’y avait aucune raison de laisser affluer les gens du voyage à la Croix Blanche d’autant plus que :

1) le nomadisme est interdit sur la commune de Déols depuis 2007 (sic) !

2) qu’il existe de nombreux arrêtés préfectoraux indiquant des contraintes spéciales pour les habitants de la Croix Blanche car l’endroit est situé sur une zone de captage de l’eau (sic) ! Contraintes non respectées !

https://www.les4verites.com/autres/la-croix-blanche-a-deols-une-zone-deaux-plutot-troubles

Il y aurait donc eu matière(s) à indigner depuis longtemps sur ce point les écolo-gauchistes, s’ils étaient venus voir dans quel état sont les lieux ! C’est vrai qu’il faut être courageux pour se risquer dans ce lieu classé… officiellement bidonville depuis le 1er juillet 2018 :

https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2018/11/recensement_juillet_2018_vweb.pdf

À la page 9 du document, on trouve l’emplacement de ce bidonville sur la carte du département de l’Indre et à la page 29 son descriptif. Il est bien spécifié qu’il s’étend sur la commune de Déols en partie sur le domaine public dont est propriétaire Châteauroux Métropole, et qu’il existe depuis 2007.

3) que par une loi du 5 juillet 2008, il y avait possibilité de faire intervenir les forces policières face « aux saccages, incivilités perpétuelles », mais ça n’a été fait qu’une fois en 2012 :

https://www.lanouvellerepublique.fr/indre/deols-cent-policiers-et-gendarmes-delogent-des-gens-du-voyage

Coup de balai provisoire et sans lendemain car très vite les lieux ont été occupés à nouveau ! Il faut dire que Michel Blondeau, le maire de Déols de mars 1989 à mai 2020, a été d’une rare tolérance envers les gens du voyage alors qu’il avait la loi de son côté pour déloger ceux qui ne respectaient pas, justement, la loi !… Ceux qui ont dû déloger, ce sont les honnêtes résidents qui ont bataillé ou bataillent encore, seuls, avec courage, en se lançant parfois dans des procédures interminables face à une justice qui apparaît frileuse dès que sont mis en cause des minorités qui hurlent facilement à la discrimination.

4) que dans ce bidonville, comme dans tout bidonville, les gens vivent dans des conditions sanitaires intolérables au XXIe siècle en France. Pas étonnant donc qu’on y ait dénombré récemment un cluster Covid de plus d’une trentaine de cas sur une population d’environ 180 personnes !

Le nouveau maire de Déols, Marc Fleuret, face au drame qui vient de se dérouler sur sa commune, est bien sûr très attristé et s’en est épanché dans la presse locale… et la solution qu’il propose, les hautes clôtures métalliques étant sans cesse détériorées c’est… d’ériger un mur entre le camp illégal des GDV et les voies de chemins de fer !!! Et pourquoi pas l’idée plus lumineuse encore de demander à la SNCF de déplacer les voies !

Françoise Lerat




Stop à l’islam dans les cantines scolaires

Une fois pour toutes, Stop à l’islam dans les cantines scolaires ! Une fois pour toutes, supprimons les menus de substitution !

Depuis de trop nombreuses années, ce ne sont que récriminations de la part de musulmans concernant ce que leurs enfants ont dans leurs assiettes à la cantine qui ne serait pas conforme avec l’islam. Ils demandent donc que des exceptions soient faites pour les satisfaire. Il ne devrait pourtant pas y avoir contestation possible si l’on s’en réfère à une loi du 13 août 2004 qui indique que la cantine est « un service facultatif et qu’il n’existe donc aucune obligation pour les collectivités locales d’assurer un service de restauration scolaire, ni a fortiori, de prévoir des menus de substitution  en raison de pratiques confessionnelles ou de convictions philosophiques des élèves et des familles » :

https://www.senat.fr/notice-rapport/2015/r15-757-notice.html

Seulement la loi est imparfaite car s’il n’y a pas obligation de prévoir des menus de substitution à motif religieux, il n’est pas non plus interdit d’en proposer :

– d’où réclamations pas trop modérées de la caste jamais contente des musulmans à la pratique d’un islam qu’on dit pourtant modéré en France, afin d’obtenir ce qu’exige leur confession dans les établissements scolaires,

– d’où possibilité des élus locaux de s’assurer des votes en répondant aux exigences des musulmans,

– d’où montée au créneau d’associations pro-islam qui s’offrent ainsi une visibilité à bon compte comme on vient de le voir dernièrement à Béziers, dans cette commune gérée par Robert Ménard, car celui-ci a supprimé les menus de substitution quand est servi du porc. Et SOS Racisme, et la Libre pensée, mises en branle rapidement par des parents d’élèves qui tirent les ficelles, de crier au scandale au motif impropre d’atteinte à la laïcité. L’atteinte à la laïcité c’est de demander un régime spécial pour les musulmans !

https://www.valeursactuelles.com/societe/atteinte-la-laicite-des-parents-deleves-de-beziers-revoltes-par-la-suppression-des-menus-sans-porc-la-cantine-127185

Certains maires courageux ont déjà par le passé  supprimé ces menus de substitution malgré les protestations, malgré les plaintes qui les ont traînés au tribunal souvent pendant des années de procédures. Ils avaient les textes de loi pour eux mais la justice, ce qui est un comble, a donné tort aux maires qui voulaient que soit appliqué le principe de laïcité, et ceci au motif que ce serait une mesure discriminatoire envers une catégorie de Français !

– Le maire de Castanet-Tolosan, Arnaud Lafon :

https://www.dailymotion.com/video/xl4j5h

– Le maire de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret :

https://www.youtube.com/watch?v=4CAOMb7rxY4

https://www.lejsl.com/politique/2020/12/11/menus-de-substitution-retoques-le-maire-de-chalon-refuse-de-les-retablir

– Le maire de Beaucaire, Julien Sanchez :

https://www.youtube.com/watch?v=EWdQHG21Eck

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/01/09/01016-20180109ARTFIG00109-beaucaire-le-maire-fn-supprime-les-menus-sans-porc-dans-les-cantines-scolaires.php

D’autres maires qui ont eu aussi des problèmes avec les musulmans pour les mêmes raisons pourraient être cités, mais pas trop d’échos dans les médias, ces mêmes médias n’ayant pas envie d’alimenter la majorité silencieuse des Français qui en a marre des revendications des musulmans et qui souhaiterait un référendum sur l’immigration et l’islam !

https://fl24.net/2020/09/19/resistance-des-musulmans-veulent-des-repas-sans-viande-a-lecole-le-maire-refuse/

Il y a des maires qui, pour avoir la paix et ne pas batailler avec les parents, ont tout simplement supprimé le porc des menus !

Il y aussi des maires comme Roland Ries (PS) à Strasbourg qui déjà, en 2011, donnait satisfaction aux revendications confessionnelles autres que chrétiennes :

http://capvesprol.over-blog.com/article-nous-servons-de-la-viande-halal-par-respect-pour-la-diversite-mais-pas-de-poisson-par-respect-pour-la-laicite-71533828.html

« Oui, disait-il, nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson le vendredi par respect pour la laïcité ! »

Pas étonnant que devant une telle attitude de soumission, les musulmans vont exiger de plus en plus de viande halal. Les maires qui ont supprimé les menus de substitution l’ont fait aussi parce qu’ils se rendaient compte que trop d’enfants qui ne mangeaient pas de porc et à qui on donnait autre chose, laissaient de plus en plus même les autres viandes parce que les parents leur avaient interdit d’en manger car celle-ci n’était pas halal. Il y avait ainsi du gaspillage de nourriture et les familles en profitaient pour faire le forcing comme en témoigne Robert Ménard :

« Les services municipaux ne reçoivent jamais de revendications des familles de confession juive, au contraire de certaines familles de confession musulmane qui, en plus de bénéficier de repas sans porc, étaient de plus en plus nombreuses à demander de la viande certifiée halal »…

Une fois pour toutes, puisque les positions suivant les maires sont si divergentes, il faut changer la loi telle qu’elle est actuellement pour qu’elle soit plus précise et que les élus n’aient plus à batailler seuls dans leur coin. Donc, il serait très juste de suivre l’exemple de Robert Ménard : plus de menus de substitution à la viande de porc mais menu normal pour tous ou menu végétarien au choix. Cela aurait le mérite :

– de mettre tous les enfants sur le même plan d’égalité sans avoir à les trier et qu’ils trient dans les assiettes !

– d’éviter de jeter de la viande

– de ne pas céder aux revendications de l’islam

– d’aller dans le sens de la loi Egalim : depuis novembre 2019, un menu végétarien doit être proposé au moins une fois par semaine (pour une durée de 2 ans). Les menus végétariens sont du point de vue nutritif parfaitement équilibrés, donc c’est un peu excessif d’entendre pleurer du côté de Béziers que les enfants musulmans manqueraient de protéines en devant opter pour un menu végétarien.

Emmanuel Macron, qui a dit de façon solennelle vouloir en finir avec le « séparatisme » pour ne pas avoir à parler de « communautarisme » (sous-entendu bien sûr celui des musulmans), a reconnu « que certains maires envisageaient d’imposer des menus confessionnels à la cantine »… Il a reconnu l’existence de « menaces » contre les élus locaux. Alors enfin, la loi changera-t-elle pour remettre chacun à sa place ? Tout de suite, on peut répondre non ! Il serait bien le premier Président à remettre à leur place les musulmans ! D’ailleurs, très rapidement il a embrayé en utilisant plutôt le terme de « laïcité ». Donc retour à la case départ ! Rien ne bougera sauf les musulmans et leurs suppôts gauchistes !

Nicolas Sarkozy devait lui aussi s’occuper, entre autres problèmes dus à l’islam, de la demande de repas halal : il ne l’a pas fait ! Avec lui aussi, il ne fallait pas parler de problème avec l’islam mais de problème avec la laïcité !

François Hollande en 2012, entre les 2 tours de la Présidentielle, avait déclaré : « Sous ma présidence, rien ne sera toléré en terme de viande halal dans les cantines de nos écoles » : il ne l’a pas fait ! Le halal est resté au menu à Strasbourg et ailleurs !

Emmanuel Macron ne le fera pas ! Le projet contre le séparatisme dont il a parlé pour la 1re fois début 2020 et qui prévoyait une application en 2021 est encore dans les tiroirs et l’on doit parler maintenant de projets confirmant « les principes républicains » (sic) !  J’ai ainsi entendu dernièrement Miss Simplette alias Marlène Schiappa, qui a bien appris la leçon, reprendre sèchement une personne qui n’utilisait pas le terme adéquat : « La loi sur le séparatisme, non ! Conforter les principes républicains ! »

Le communautarisme musulman n’a donc pas de souci à se faire car nos politiques de droite comme de gauche se soumettent à l’islam en ne voulant pas légiférer une fois pour toutes contre les dérives de la progression de l’islam en France.

Françoise Lerat