1

Avec Éric Zemmour président, la France retrouvera son authenticité

Désormais, la France des Lumières est en train de dire adieu à la démocratie pour entrer dans la politique des compromis afin d’éviter la guerre des civilisations sur son propre territoire. Elle est prise en tenaille entre le communautarisme initié par les Anglo-Américains et la secte des Frères musulmans qui a déjà annexé certains quartiers et qui se positionne en porte-parole de l’islam conquérant.

Ne se passe pas un jour sans qu’une agression perpétrée par un Hagarène, au couteau ou à la hache, ne soit à la une des réseaux sociaux mais que les médias mainstream dissimulent (cachent) sciemment au grand public pour préserver la paix sociale, si chère aux tenants du pouvoir, dans les enclaves islamisées qui répètent à longueur d’année « pas de vague ».

En France, en 2022, c’est le djihad permanent et l’oligarchie politico-médiatique est aux abonnés absents. C’est un sentiment d’insécurité claironne-t-elle pour contourner cette réalité que vivent au quotidien les Français.
Créer et diffuser le mensonge est une de ses spécialités que les Français n’arrivent plus à gober tellement qu’elle est infecte et indigeste.
Comprendre la logique de la caste, c’est un peu compliqué pour le commun des mortels, car elle est dans la tromperie incessante comme d’ailleurs l’islam, son allié qui prône la soumission de gré ou de force.

Cette oligarchie donne l’impression par les mots qu’elle est au service de la France mais ses agissements sont contraires aux intérêts des Français qu’elle tente de dissoudre dans une mondialisation débridée qui sert avant tout ses propres avantages.
Pour elle et ses alliés, la France est un détail dans le vaste monde, parce que ses yeux sont plus gros que son ventre.
Elle ignore l’histoire et la détourne à son profit pour rester aux commandes, croyant la réécrire dans un monde en perpétuel mouvement qui lui échappe et dont elle ignore les conséquences futures.

Elle se comporte comme les dictatures islamiques qu’elle prétend combattre en utilisant les mêmes méthodes, les mêmes arguments, en faisant un attelage de circonstance avec l’islamisme pour créer la peur au sein de la société afin de la déstructurer en vue de la soumettre.
Par la terreur du djihad qu’elle utilise honteusement pour assurer la pérennité de son système oligarchique, elle croit faire taire toute protestation contre l’islamisation rampante de la France.
Par le mensonge et l’esbroufe, elle espère continuer à prospérer, pensant que les Français ont été lobotomisés jusqu’à la fin des temps.

Avec l’honnêteté plus que douteuse dont elle se pare, elle les prend pour des demeurés, oubliant au passage que l’histoire n’est pas un fleuve tranquille sur lequel elle peut naviguer avec aisance et surtout avec ruse et malice.
Elle prend ses désirs pour la réalité, parce qu’elle est certaine qu’elle a endormi le peuple de Français pour l’éternité.
Et c’est pour cette raison qu’elle a organisé sa soumission à l’islam, sans combat, comme si c’était une fatalité.

Ses prosternations incessantes devant l’islam conquérant ne sont pas une illusion mais une réalité qui se vérifie sur le terrain sinon comment expliquer qu’elle a laissé des pans entiers se faire annexer par ce dernier ?

L’oligarchie maltraite le peuple pour mieux le soumettre à sa doxa mondialiste et aussi lui faire admettre la transformation culturelle et sociétale de la France, qui est pourtant la fille aînée de l’Église, et qui doit, dorénavant, avoir honte de sa civilisation et accepter la submersion islamique les bras ballants.

Face au refus d’une partie du peuple qui conteste cette domination et à terme sa disparition, cette caste hors-sol sonne le tocsin du racisme, du fascisme et du nazisme, ces vieilles recettes du communisme pour le discréditer.
Sans oublier le mot fétiche qu’est la peste brune qu’elle affectionne et dont elle pigmente son argumentation pour faire passer la pilule de la génuflexion. Sa dévotion à l’islam n’est plus à démontrer.
La campagne de l’élection présidentielle de 2022 prouve une fois de plus que cette oligarchie refuse le réel et reste bloquée sur sa vision destructrice de la France en s’alliant à la terreur islamique.

Seul le candidat Éric Zemmour a le courage de mettre sur le tapis les défis que doit affronter la société française pour lui éviter d’être ingurgitée par le magma de l’oumma comme l’ont été d’autres sociétés, avant elle, qui étaient de culture chrétienne, à l’exemple du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Le rêve de cette oligarchie, c’est de voir disparaître à long terme la civilisation française, son histoire et surtout sa chrétienté qui a scellé son unité depuis mille cinq cents ans.
Elle rêve de voir l’islam détrôner le christianisme et de prendre sa place, un rêve qu’elle dissimule derrière le vivre-ensemble et le concept de diversité.
Seul Éric Zemmour parle vrai quand il évoque l’invasion islamique. C’est une constatation que les Français observent, chaque jour qui passe, où des quartiers se sont transformés en enclaves sarrasines et où le talibanisme règne en maître.

Éric Zemmour, le Juif berbère, sait mieux que quiconque les ravages qui sont causés par l’islam lorsqu’il annexe par le djihad actif ou passif un territoire, puisque ses ancêtres l’ont subi depuis mille ans, dans leur chair.
Lui, au moins, parle le langage de la vérité, pas celui de l’hypocrisie et de la taqîya, mais les autres concurrents à l’élection présidentielle font du bavardage. Ils sont loin de connaître la réalité islamique, ils font des manœuvres dilatoires en racontant des histoires à dormir debout afin d’échapper au réel. Leur plat préféré est la duplicité pour ankyloser le peuple français qui souffre déjà des conséquences de l’islamisation et qui commence à s’apercevoir d’être dépossédé de sa culture et de son histoire. Ne sont-ils les complices du Grand Remplacement culturel ?

Et c’est pour cette raison qu’Éric Zemmour refuse l’islamisation de la France. Il a le mérite et l’audace de mettre crûment sur la table les conséquences de la submersion islamique sur le futur de la France qui pourrait sonner sa disparition, si rien n’est fait pour la stopper définitivement.
Le combat d’Éric Zemmour est celui d’un patriote sincère et passionné, car il est habilité par l’amour de la France éternelle.

Éric Zemmour est un robuste olivier solidement ancré dans les terres de France. Le soutenir est un acte de bravoure et de patriotisme. Et son authenticité n’est plus à démontrer, elle coule dans ses veines…

Hamdane Ammar




Chiche, que les intellectuels musulmans osent réformer l’islam!

MuzzCoran.png

Les élites politico-médiatiques qui scandent que l’islam est compatible avec la démocratie sont des menteurs et des tricheurs. Elles veulent seulement garder le pouvoir, rien que le pouvoir. Quant à l’avenir de la France, il reste le dernier de leurs soucis. Car leur souci premier, c’est le pouvoir et ses nombreux privilèges. Rien d’autre !

Prétendre en 2022 que l’islam est une religion de paix et de tolérance, c’est se foutre de la gueule des électeurs français que la caste a noyés dans un océan de déni depuis des décennies.
En niant l’islamisation rampante avec une immigration alimentée par des flots continus provenant notamment des pays musulmans, ces élites ont préparé une guerre de civilisation sur le territoire français.

Il ne faut pas être prophète pour constater la réalité de l’islam qui se comporte déjà comme un conquérant impitoyable dans de nombreuses enclaves où la charia fait déjà force de loi qui a, de facto, remplacé celle de la République.
Nier cette situation du remplacement culturel, c’est faire accepter aux Français la disparition de leur patrie et sa civilisation à long terme et se comporter déjà en dhimmis en préparant ainsi leurs enfants à leur soumission future, avec l’esprit de déconstruction qui est en vogue, dont ils sont abreuvés matin et soir.

Depuis le VIIIe siècle, l’islam est en conquête et ce n’est pas à Roubaix qu’il s’arrêtera. Toutes les occasions qui s’offrent à lui, afin de mettre le grappin sur de nouveaux territoires, il ne les refuse pas, au contraire, il jubile en étalant sa puissance dominatrice.

Son idéologie, dont l’invasion, la colonisation, et les razzias sont les moteurs, n’est pas cachée, elle est assumée et affichée, sans aucun complexe. Toute autre discussion, c’est de la diversion, du mensonge, de la taqîya pour faire passer la pilule aux crédules qui croient à la fable de l’islam, religion de paix et d’amour. Car l’islam est avant haineux, misogyne, raciste, esclavagiste et conquérant.

Depuis la diffusion du document de Zone interdite sur M6, concernant l’islamisation de Roubaix et par delà de nombreux quartiers de France et de Navarre, énormément de voix autorisées de droite comme de gauche se sont élevées contre la stigmatisation des Français de confession musulmane. Ces voix sont celles de la compromission et de la trahison. Il n’y a rien de nouveau dans le ciel de l’oligarchie et de ses mercenaires de la désinformation.

Et subitement, les menaces de mort envers ceux qui ont dénoncé cette islamisation rampante se sont amplifiées, le tout dans un silence assourdissant de la caste.
Sa compromission avec l’islam conquérant n’est plus à démontrer. Elle l’assume sans reniement. Parfois avec une certaine fierté.
Car la gauche et la droite se sont alliées avec l’islam, en faisant du clientélisme un moyen efficace afin de pérenniser leur pouvoir au détriment de l’avenir de la France et de son identité. Et ce comportement porte le nom de renoncement donc de trahison.
Et pour sauver le soldat islam, cette caste et ses affidés convoquent la sémantique, en inventant l’islamisme radical, en faisant un grand saut dans les marécages du mensonge.

Des intellectuels français, de confession musulmane, se sont mis aussi de la partie, en signant une tribune dans le Monde, un journal de référence de la bien-pensance, pour dénoncer l’amalgame, et tenter de cacher le réel par des formules magiques tel que l’islamisme radical. Un tour de passe-passe dans le monde de la dissimulation et de la duplicité.
C’est le coup d’État permanent comme disait le cynique Tonton Mitterrand.
Circulez, il n’y a rien à dire.

De l’islam, on passe à l’islamisme puis on saute dans les méandres de l’islamisme radical, sans la moindre gêne. Et allez donc identifier les égorgeurs et les poseurs de bombes, au milieu de cette confusion généralisée.
Et pour couronner le tout, la prochaine fois, les belles âmes diront que c’est la faute au christianisme qui s’est mal comporté envers l’islam deux siècles avant sa naissance dans le désert du Hijaz entre la Mecque et Médine, en 610 après J.-C.
On bouffe avec le loup et on pleure avec le berger.
De coupable, on devient la victime.
En dégainant le premier, on est sûr d’atteindre la cible.
C’est une technique bien rodée depuis les Sumériens.
Car en islam, la taqîya est un chemin de contournement aussi rapide que l’éclair.

Les signataires de cette tribune le savent. Et ils l’ont fait sciemment pour dédouaner la secte des Frères musulmans et celle des salafistes, afin de rendre acceptable aux yeux des Français l’annexion par l’islam de nombreux quartiers de France et de Navarre.
Ils sont en pleine opération d’entrisme comme des trotskistes bien entraînés aux techniques de diversion et de subversion.
Mais c’est un charme qui ne convainc plus.
Car cette tribune transpire le double discours. La duplicité !
Le prophète de l’islam n’avait-il pas averti ses adeptes que la guerre n’est que tromperie ?
Ces intellectuels de confession musulmane ne font que relayer le discours de l’islamo-gauchisme.

Dans cette tribune, il est question du voile où on convoque le choix (le libre arbitre) des femmes voilées, alors que le voilement est un oukase d’Allah.
Ils se contredisent, car le hijab n’est pas un choix de conviction mais une obligation religieuse qu’Allah impose aux musulmanes de sept à quatre-vingt-dix-neuf ans.
Il suffit de se référer au Coran ( sourate 24 versets 31 et 60, sourate 33 verset 59) mais aussi aux nombreux hadiths pour s’en apercevoir.

C’est une arnaque de plus dans un monde où le mensonge est érigé en vertu.
Cette tribune s’adresse en vérité aux Français qui ignorent la dangerosité de l’islam pour les endormir. Ce n’est pas un engagement contre l’islamisation rampante qui mine les quartiers où le remplacement culturel est visible de jour comme de nuit mais un dribble à la Pelée dans les dix-huit mètres pour noyer le poisson et dire que l’islam n’est pas responsable des dérives de ses adeptes.

C’est une communication de haute voltige, car ces intellectuels savent que là où l’islam s’installe, la vie trépasse. Et affirmer cette vérité, c’est haram, c’est dangereux et ça risque la décapitation.
Quand ces intellectuels font appel aux versets coraniques pour dédouaner l’islam, ils font une déflexion. Les versets sur lesquels ils s’appuient sont abrogés (ce sont des versets mecquois).
Oublient-ils que pour comprendre le Coran, il faut être un exégète confirmé et maîtrisant la science islamique du Nâskh oua Mansûkh (versets abrogés et abrogeants) ?

Les versets 101 et 106 de la sourate 16 ( les abeilles) sont les bases du Mâskh ou Mansûkh mais aussi les versets 5 et 29 de la sourate 9           (appelés versets de l’épée).
Ignorent-ils que l’islam est avant céleste et terrestre  din noua dounia) ?
Il est la religion où le sacré et le temporel sont intiment liés. L’un ne va pas sans l’autre.
La démocratie et la liberté de conscience sont incompatibles avec la soumission. Et l’islam est avant tout soumission (en arabe islislam) et non paix comme les manipulateurs essayent de le commercialiser.

Astaslama signifie en arabe se soumettre. Alors où est la paix ?
De qui veulent-ils se moquer, ces intellectuels bien installés en Occident ?
Alors qu’ils aillent faire en tour aux pays de : Allah dit, le Prophète a dit, et puis on en parlera, après leur retour au pays des Lumières.
Il est très facile de discutailler quand on est loin, et même très loin, de la vraie fournaise islamique.

Comme dit l’adage populaire : ne sent la chaleur que celui qui porte la braise dans sa main.
Et pourquoi ces intellectuels n’initient-ils pas un aggiornamento de l’islam comme l’avait tenté au XXe siècle feu Mahmoud Taha, le grand théologien soudanais, mais qui l’avait payé de sa vie ?

En effet, Mahmoud Taha fut pendu à la prison centrale de Khartoum, le 18 janvier 1985, par le sinistre et génocidaire des chrétiens du Sud-Soudan, Gaafar El Nimeiry, Président du Soudan, pour apostasie avec l’approbation des dignitaires religieux de la mosquée d’Al Azzhar (mosquée de référence de l’islam sunnite dit modéré) sous les applaudissements de cinquante mille Soudanais qui étaient en transe dans les rues de la capitale soudanaise.
Pourquoi ne dénoncent-ils pas la judéophobie, la christianophobie et la mécréanophobie qui pullulent dans le Coran et les hadiths ?
Et pourquoi, eux qui se présentent comme des humanistes drapés sous le burnous de la sincérité, restent-ils silencieux devant la mort qui plane au-dessus des apostats de l’islam ?

Pourquoi sont-ils muets face aux menaces de décapitation qui pèsent, ici en France, pas en Afghanistan, sur ceux qui osent critiquer l’islam, car jusqu’à preuve du contraire, le blasphème n’est pas un délit en France depuis Voltaire ?
Ces dernières années, qui est responsable de la violence qui secoue la France, n’est-ce pas l’islam? Cacher cette réalité, c’est être complice de cette violence perpétrée au nom d’Allah et de son prophète.

Et feu Samuel Paty est l’exemple de la fureur de leur islamisme apaisé qu’ils défendent.
L’islam est avant tout une religion de pouvoir et non de foi intrinsèque comme le christianisme, qui est au service du calife qui est le vicaire d’Allah sur terre, selon le Coran, dont il doit appliquer ses directives à la lettre, dans le temps et l’espace jusqu’à la Résurrection . Et c’est écrit dans le Coran.
Avec le djihad judiciaire, l’islam a tout pour lui et rien pour l’autre.
Car en islam, il y a un mélange du genre. C’est la politique du « en même temps », si chère à Jupiter.
Quelle coïncidence !
De Mahomet à Khomeiny, c’est le même islam qui continue depuis XVe siècle, l’islam de la terreur comme exigé par Allah et son Envoyé.
Toute autre discussion n’est que pure propagande. Et il suffit de lire et de relire l’histoire islamique pour s’en convaincre.

Voir les articles suivants parus sur Riposte laïque pour comprendre le vrai islam, pas celui qu’on tente de vendre aux Français qui n’est que mensonge et taqîya :
https//ripostelaique.com/l’islam-c’est-l’islamisme-n’en-déplaise-à-la-caste-et-ses-larbins
https//riposte laique/l’islam-ce-tueur-du-libre-arbitre.
https://ripostelaique.com /pour-comprendre-l’islam-il-suffit de-lire-le-nâskh-oua-mansûkh.
https//ripostelaique.com/promotion-du-voile-islamique-vous-roulez-pour-qui-M-Taché.
https//ripostelaique.com/l’islam-est-un-danger-permanent-c’est-diificile-à-comprendre.
https/ripostelaique.com/l’islam-n’est-il-pas-une-religion-de-conquête-et-de-butib-de-guerre.
https//ripostelaique.com/l’apostasie-en-islam-la-mort.
https//ripostelaique.com/l’islam-c’est-la-haine-des-cœurs-et-la prison-de-la-raison.
https//ripostelaique.com/l’islam-la-femme-et-le-djihad.
https//ripostelaique.com/le-terrorisme-porte-un-nom-il-s’appelle-islam.
https//ripostelaique.com/islam-la fraternité-pour-les-musulmans-la décapitation-pour-les-infidèles.
https//ripostelaique.com/A-tous-ces-intelelctuels-musulmans-qui-nous-font-le-coup-de-l’islamisme.
Hpps//l’islam-c’est-la-négation-de-la-femme.
https//ripostelaique.com/pour-ceux-qui-n’ont-pas-toujours-compris-ce- qu’est-l’islam.
https//ripostelaique/l’islam-malmène-la-France-pour-mieux-la-dominer-et-la-soumettre.
https//ripostelaique.com/par-le-hallal-la-France-est-en-train-de-se-convertir-à-l’islam.
https//ripostelaique.com/l’islam-un-enfer-sur-terre-pour-les-femmes.
https//ripostelaique.com/islam-et-droits-de-l’homme-c’est-incompatible.

Hamdane Ammar




Après la défaite de Kaboul, c’est la soumission qui se prépare à Oslo

remontadatalibans.jpg

L’ignorance est le berceau du néant, et le néant est le gîte de l’insouciance, écrivait Gibran Khalil Gibran, l’écrivain libano-américain, l’auteur du célèbre livre : Le prophète.
Et le comble de l’ignorance chez les élites occidentales biberonnées aux droits de l’homme à sens unique, cette idéologie de la destruction, est de croire qu’elles sont les dépositaires du bien et du mal et d’être le centre du monde, faisant fi des autres civilisations.

Après avoir été chassés d’Afghanistan par les talibans dans le déshonneur comme en 1975 à Saïgon quand les Américains furent humiliés par les vietcong, les Occidentaux sont à nouveau embarqués sur le radeau de la dhimmitude, dans l’espoir de retrouver leur place de premiers de la classe de sauveurs de l’humanité.

Et pourtant, le sauve-qui-peut de Kaboul a été immortalisé pour l’éternité, par des images qui en disent long sur l’endurance guerrière de l’Occident face à l’adversité.
Ces scènes de chaos à l’aéroport de Kaboul au mois d’août 2021 où l’agenouillement occidental fut à son comble, dans un désordre indescriptible et où la morale de la bien-pensance avait pris un sévère revers, n’ont pas suffi à ces élites hors-sol de tirer la leçon que l’Occident n’est plus maître du jeu géopolitique comme au XIXe siècle, ce temps béni du droit d’ingérence. Elles semblent ignorer le retour sur la scène internationale pays, qui étaient jadis de grands empires, comme la Chine, l’Inde et surtout la Russie.

Ces élites occidentales imprégnées par la pensée crypto-marxiste et le libertarianisme auraient normalement compris leurs nombreuses erreurs, et il ne suffit pas de crier plus fort que les autres pour être dans le réel.
Mais hélas, trois fois hélas, sans mémoire, elles continuent à traficoter telles des caïds de banlieues, pensant qu’elles peuvent encore ruser, sans se faire prendre un jour ou l’autre.

Comme disait le général Giap, l’impérialisme ne retient jamais les leçons de l’histoire.
Quant à moi, je dirai que les adeptes de l’islam à leur tour, s’en foutent éperdument de l’histoire et de l’honneur (le fameux nif) dont ils se gargarisent matin et soir comme ils étaient les seuls sur terre à en posséder.

Non contents d’avoir été ridiculisés à Kaboul par les talibans, tels des apprentis-sorciers de la dernière couvée, les Occidentaux vont reprendre langue à Oslo (Norvège) avec ces derniers, soi-disant leurs pires ennemis comme ils le prétendent publiquement mais en réalité, c’est tout le contraire qu’ils disent, lorsque les micros sont coupés, pour discuter d’une aide alimentaire afin d’éviter au peuple afghan de sombrer dans la famine.

La première question qui me vient à l’esprit de prime à bord : pourquoi les pays musulmans tels que la Turquie, le Pakistan, l’Iran, le Qatar, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite et bien d’autres, ne sont-ils pas intervenus les premiers pour sauver leurs frères en religion d’un désastre humanitaire ? Et ces pays, ne sont-ils pas frontaliers de l’Afghanistan, pour la plupart d’entre eux ?
Et pourquoi ce sont toujours les contribuables occidentaux qui doivent payer la facture de l’impuissance des autres, au nom d’un humanisme débridé que leurs dirigeants leur imposent ?
Et pourtant, la planète tout entière sait que l’islam et sa charia conduisent tout droit à la famine du corps et de l’esprit.
Et cette éventuelle crise humanitaire, n’est-elle pas le fruit de la folie de la charia ?

Mais à vouloir être plus royaliste que le roi, les adeptes du droit d’ingérence au nom du droit-de-l’hommisme, cette idéologie mortifère qui fait la part belle à l’islam, se ridiculisent, une fois de plus, en acceptant de parler aux talibans qui sont la négation des valeurs qu’ils prétendent défendre.
Allez comprendre ce qui se mijote dans l’esprit de l’oligarchie occidentale… Seul Allah peut le comprendre.

Comment ces Occidentaux épris « de bienveillance et d’humanisme » envers les damnés de la terre, acceptent-ils de discuter avec les ennemis de la liberté qui autorisent le mariage forcé des fillettes à peine âgées de neuf ans, qui est en réalité de la traite humaine déguisée ?
Il y a tromperie sur la marchandise.

Qui peut encore croire à la sincérité de cette caste de moralisateurs et de menteurs qui est capable de pactiser avec le diable en le finançant au nom d’un humanitarisme suicidaire avec l’argent des contribuables, ces dindons de la farce ? Ces cocus de toujours !
La météo politicienne additionnée à la malice quotidienne des élites fait qu’hier, aujourd’hui et demain sans aucun doute que l’Europe occidentale est une proie facile pour qu’elle soit peu à peu ingurgitée par l’islam. Ce n’est qu’une question de temps.
La schizophrénie des Occidentaux est visible à partir de la Lune.

Ces mêmes Occidentaux, toute honte bue, se couchent sans hésitation devant les Sarrasins tels des esclaves castrés, pire encore, qui sont animés par la haine de soi, mais aussi qui sont atteints par la maladie du wokisme et de la transidentité (transgenrisme) qui fait d’eux la risée du monde.

Et ils pensent tout bonnement régenter encore le monde comme au XXe siècle, en croyant que leurs valeurs sont supérieures à celles des autres mais ce n’est qu’une illusion qui les fait fantasmer et danser sur les percussions du tambour de l’ignorance.
Car, lorsqu’on n’est capable pas d’assurer l’ordre et la sécurité dans sa propre maison et qu’on veut donner des leçons de morale et d’humanisme au reste monde, cela s’appelle de l’égoïsme démentiel qui permettra à l’islam de lancer une OPA sur l’Europe.

Les quartiers fortement islamisés de Ronsergard (Malmö-Suède), d’Ehrenfeld( Cologne, où l’appel à la prière par un muezzin est autorisé), de Feyenoord ( Rotterdam-Pays-Bas), de Molenbeek ( Bruxelles à quelques encablures du siège de la commission européenne) de Tower Hamlets (Londres), de Roubaix (France) de la Seine-Saint-Denis ( France) et beaucoup d’autres endroits en Europe Occidentale en sont les preuves vivantes de ce début de cette OPA.

Hamdane Ammar




Les dirigeants de l’Occident préparent la mort de leur civilisation

Avec l’Europe de Bruxelles, c’est la mort assurée de la civilisation judéo-chrétienne.

Et pire encore, avec le pape François, c’est la fin de l’héritage de Saint Pierre, le premier évêque de Rome, qui préfère l’islamisation de l’Europe à la préservation de sa foi chrétienne millénaire.
Ce pape, adulé en Islamie, est sur la voie de sacrifier Jésus au profit de Mahomet, au nom d’un idéal auquel lui seul croit mais qui sèmera le chaos et la désolation.

L’Europe s’achemine vers un monde kafkaïen que même Hollywood n’a pas encore scénarisé.
La technocratie de Bruxelles et les soutanes de Rome font le bonheur de l’islam. Elles sont en train de dérouler le tapis rouge à la conquête d’Abu Muslim Al-Khorassani commencée au VIII siècles pour prendre sa revanche sur Alexandre le Grand, le macédonien.

Cette approche historique, l’oligarchie politico-médiatique ne l’a pas imaginée, et du coup, elle ne veut même pas en entendre parler.
L’aveuglement des élites occidentales qu’elles soient religieuses ou laïques, c’est la dhimmité (la dhimmitude) qu’elles préfèrent pour dire « bonjour tristesse » à l’Europe de la culture et des arts.

Depuis mille cinq cents ans, c’est la première fois, que des gouvernants et des religieux réclament à l’unisson leur soumission, effaçant d’un trait leur civilisation, leurs racines, leur identité, leur culture et leur nation…

Tout ça au nom de la nouvelle religion séculière qu’ils se sont imposée : les droits de l’homme.
Au nom de ces « droits de l’homme » appliqués uniquement à l’Occident.

Car dans le reste du monde et notamment à Dar-El-Islam, on s’en fout éperdument comme de l’an quarante, l’insécurité frappe désormais de Paris à Cologne, en passant par Londres et Rome.

Des règlements suicidaires sont édictés par la caste pour le grand bonheur du gouvernement des juges, afin d’imposer la fraternité humaine et se faire coloniser en douceur, sans faire de grosses vagues, notamment par l’islam dévoreur des civilisateurs depuis quinze siècles.

Mais l’éruption d’Eric Zemmour dans l’élection présidentielle 2022 a permis aux choses, que l’oligarchie politico-médiatique a sciemment refoulées, de remonter en surface tels des cadavres qu’on a enterrés dans la précipitation, dans une opacité totale !
L’islam, l’immigration et l’insécurité sont désormais les thèmes majeurs de cette élection malgré le déni entretenu par les médias mainstream de service.
Ces élites qui font la politique de l’autruche, ont conduit les Français dans la gueule du loup islamique.
Ces élites irresponsables pensaient domestiquer l’islam avec leur angélisme de caniveau mais ils ont récolté la terreur du glaive ismaélite (hagarène).
Quel prix doivent-ils payer les peuples européens de l’Ouest, et notamment les Français, avant que les tenants du pouvoir n’ouvrent les yeux sur le danger qu’ils leur font courir ?
Il est facile de ronronner quand on n’est pas soi-même confronté à l’insécurité quotidienne et scander que « c’est juste un sentiment de peur » pour du camouflage politique de bas étage.

Refouler le réel finit toujours par revenir en boomerang dans la figure.
Et crier plus fort, toujours plus fort, pour étouffer toute voix discordante, en martelant que le fascisme des années trente est de retour, c’est de l’escroquerie intellectuelle quand on refuse de reconnaître ses torts et ses échecs.

Et c’est ce qui se passe actuellement dans la douce France où l’islamisation bat son plein, sous le regard complice de l’oligarchie politico-médiatique qui regarde vers la planète Mars.
Quand, cette caste bienveillante à l’égard de la « religion de paix et d’amour » et implacable envers les apostats et les mécréants, se réveillera-t-elle de sa léthargie anesthésiante ?
Cette secte hors-sol, mondialiste et perverse, est en train de réaliser l’exploit de faire appel à la colonisation de sa civilisation par une autre afin de l’asservir avant de l’assassiner définitivement, en toute connaissance de cause et sans aucun remord.
Une telle situation ne s’est jamais produite dans l’histoire récente ou passée. Elle est inédite qu’on se le dise!
Seule l’oligarchie européenne en a fait sa devise dans le but de consolider sa nouvelle religion basée sur le droit-de-l’hommisme, une arnaque intellectuelle pour mieux faire digérer aux plus faibles une politique suicidaire basée sur le remplacement culturel.
Une société qui permet de louer les utérus, de vendre les spermes et les ovules au supermarché et qui autorise les avortements à la chaîne, mérite-t-elle encore le respect ?
Quand elle fait fi de l’anthropologie et veut créer l’homme hermaphrodite ( ou la femme hermaphrodite) en imposant le transgenrisme comme une nouvelle idéologie de domination, n’est-elle pas en train de défier la nature? Et pour quel but?
Cette société-là est malade mais aussi, elle devient la risée des autres qui profitent de son incapacité morale de discernement pour lui envoyer le surplus de leur population surtout islamique, puisqu’elle le réclame de toutes ses forces afin de combler son déficit démographique.

Au nom de la fraternité humaine. Que nenni !
Cette société qui regarde dans son rétroviseur en se culpabilisant et qui refuse de voir l’avenir qui est déjà sombre, est en pleine décadence
Une société qui encourage le multiculturalisme, est une société qui est en train d’agoniser en préparant sa mort. Sa disparition, tout court !
Une société qui accepte docilement que ce sont les derniers arrivés sur son territoire qui lui imposent leurs mœurs et coutumes et qui laisse des pans entiers de sa tanière se faire squatter sans réagir, mérite-t-elle encore le respect et la crainte ?

Peut-on alors parler du projet Eurabia décrit de Bat Y’E Or ?

Hamdane Ammar




Ce qui s’est passé à Noisy-le-Sec confirme l’analyse d’Éric Zemmour

Racailles3.jpg

L’islam a le droit divin de coloniser les non musulmans mais l’inverse, c’est haram, car c’est contraire aux lois d’Allah. Selon la doxa islamique, c’est Allah qui décide ce qui arrive dans ce bas monde. Avec sa bénédiction, les musulmans ont le droit de vie ou de mort sur les mécréants qui seront un jour ou l’autre leurs esclaves ici-bas et dans l’au-delà, c’est écrit sur la tablette (al-louh al-mahfoud) posée à côté du Trône.

Ces paroles, je ne les ai pas inventées, je les ai bien entendues, lors d’une discussion entre des Sarrasins, dans un parc de la région parisienne, dont je ne citerai pas le nom par précaution, car en ces temps de colonisation islamique de la France, vaut mieux être prudent.
Mais en ce début de campagne présidentielle de 2022, parler de l’islam et de la catastrophe qu’il a provoquée sur la vie quotidienne des Français est un acte de patriotisme. Le temps est venu d’en parler matin et soir pour éveiller les esprits endormis au nom de la fraternité humaine et de la diversité, si chères aux adeptes du politiquement correct.

Puisque le Président-candidat a dit qu’il emmerde ceux qui ne sont pas d’accord avec sa politique vaccinale, alors le moment n’est-il pas propice pour mettre sur la table les incohérences et les dérives de l’islam ?

Aujourd’hui comme hier, l’islam reste et demeurera une religion de conquête qui n’est pas prête à faire aggiornamento malgré ses quinze siècles d’existence. Pour ses ouailles, le Coran est la parole inaltérable d’Allah depuis la création, et il y a lieu de la concrétiser sur terre, de gré ou de force. Qu’importe la méthode, l’essentiel est qu’elle soit demain ou après-demain la référence pour l’humanité tout entière et aucune contrée ne doit échapper à la dictature d’Allah.

Et pour arriver à cet objectif, ô combien noble pour les Araguènes, le temps de la taqîya est arrivé. Car sous l’étendard de la taqîya, cette conquête sera plus acceptable, d’autant plus que le wokisme, cette idéologie de l’effacement de tout ce qui rappelle le passé chrétien de France et de Navarre, est en vogue et est en train de faire des ravages sur les esprits buvards.
Avec la castration et la culture du tube digestif, les digues de la bravoure et du patriotisme se sont volatilisées, créant un boulevard devant la conquête islamique qui commence à imposer son diktat dans de nombreux quartiers livrés à l’ivresse mahométane.

Cette campagne présidentielle 2022 a fait émerger une personnalité, en l’occurrence Éric Zemmour qui parle crûment et qui a mis sur la table le danger que représente une immigration incontrôlée qui vient essentiellement de Dar-El-Islam.
Le discours d’Éric Zemmour sera-t-il entendu par les Français qui préfèrent pour le moment penser à leur panse qu’à l’avenir de leurs rejetons, car ils sont frappés par cette étrange maladie qui est l’individualisme occidental, fruit d’un accouchement incestueux entre le capitalisme et le crypto-communisme ?
Alors que ceux qui préfèrent l’islam et son idéologie aillent voir ce qui se passe à Kaboul et « ils verront de visu » les conséquences de leur aveuglement.

Il ne suffit pas de scander « pas d’amalgame » pour voiler la réalité islamique, car si rien n’est fait pour stopper l’ascension de l’islam guerrier, Paris sera demain sous le règne des talibans qui sont les authentiques musulmans. Ce n’est qu’une question de temps. Et les destructeurs d’aujourd’hui diront alors : on ne savait pas.

Le politiquement correct a littéralement lobotomisé la caste politico-médiatique qui est devenue le porte-parole de la politique de l’islamisation de la France, oubliant sa civilisation et son histoire, tout en pensant que la repentance est une valeur sûre pour rester au pouvoir.
L’acoquinement avec l’islam est un sport national des élites françaises, car elles pensent à tort que demain, quand l’islamisation de la France sera définitive (sans retour), elles seront épargnées du sabre d’Abu Muslim Al-Khorassani. Que nenni !

Avec le crétinisme et l’abrutissement qui se sont imposés à la société française, l’islam conquérant a de beaux jours en France. Aidé par l’islamo-gauchisme, il a déjà conquis des pans entiers du territoire surtout urbain, autour des grandes métropoles, ne lui restent que les villages et les campagnes à soumettre.

Ce qui s’est passé dernièrement dans la ville de Noisy-Le-Sec dans le département de la Seine-Saint-Denis est une preuve de l’ensauvagement de la France qui est la conséquence d’une immigration islamique qui ignore le respect de l’autre et qui croit que la terre tout entière lui appartient par la volonté d’Allah et que les kouffars sont à son service et surtout qu’il faut humilier en les rabaissant conformément aux enseignements coraniques.

https://www.fdesouche.com/2022/01/11/fou-rire-de-la-soiree-ils-trainent-un-homme-par-la-fenetre-de-leur-voiture/

Toute autre interprétation n’est que de la masturbation de l’esprit pour noyer le poisson et faire oublier ce que subissent les faibles dans ces quartiers livrés à la barbarie de l’islam.
Cette réalité est ignorée par l’ensemble des candidats à la présidentielle de 2022 et seul Éric Zemmour la dénonce. Ce silence assourdissant est une trahison contre la patrie qui conduira inéluctablement à une guerre civile, aujourd’hui ou demain. Ce n’est qu’une question de temps, car sur un même territoire ne peuvent coexister deux civilisations qui se font la guerre depuis quinze siècles.

La politique du déni et surtout de l’évitement prônée par la caste politico-médiatique depuis des décennies a donné des ailes à l’islam, tout en aiguisant ses appétits.
Le reste n’est que de la littérature sans aucun intérêt…

Hamdane Ammar




Le « modéré » Ghaleb Bencheikh mobilise contre le péril Zemmour

 

BencheikhEn islam, le doute et la désobéissance au commandeur des croyants sont des facteurs de mécréance.

Sans le libre arbitre, l’homme est livré à l’arbitraire du totalitarisme et à l’autocratie. Cette situation a provoqué l’aliénation du monde arabo-islamique, bloqué dans ces croyances d’un autre âge, sans perceptive de développement harmonieux. Les musulmans y sont soumis au bon vouloir des imams liés aux tenants du pouvoir politique en place, qui les manipulent en appliquant à la virgule près le verset 59 de la sourate 4 :
« Ô les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement (le calife, le sultan, l’émir). Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (aboutissement) ».

Dans Sahih Muslim, le prophète de l’islam a dit : « quiconque m’obéit, obéit à Dieu, et quiconque me désobéit, désobéit à Dieu. Quiconque obéit au commandeur des croyants, m’obéit, et quiconque désobéit au commandeur des croyants, me désobéit ».
L’islam est basé sur l’obéissance aveugle au calife, au rejet du doute qui est considéré comme de la mécréance qui est associé à Satan.

Le doute est l’ennemi du musulman, car il le met en contradiction avec sa religion.
Dans la sourate 40 verset 34, Allah interdit au musulman de douter :
« Certes Joseph vous est venu auparavant avec des preuves évidentes, mais vous n’avez jamais cessé d’avoir des doutes sur ce qu’il vous avait apporté. Mais lorsqu’il mourut, vous dites alors : « Allah n’enverra jamais de Messager après ». Ainsi, Allah égare-t-Il celui qui est outrancier et celui qui doute ».

Quiconque refuse de croire en Allah et son Envoyé sera le Jour du Jugement dernier parmi les perdants, et c’est ce qu’enseigne l’islam à ses adeptes du berceau au tombeau. Et ces enseignements fabriquent l’ignorance du berceau au tombeau et la haine du non musulman ( le mécréant qu’il faut soumettre ou réduire en esclave).

Allah a inscrit et préservé sur une tablette (en langue arabe, al-Laouh Al-Mahfouz ), tout ce qui va se produire dans l’Univers depuis sa création, jusqu’au Jugement dernier. La durée de vie de chaque être humain y inscrite avec tous ses besoins en nourriture. Tout ce qui est créé et tout ce qui se produit et se construit sur terre et dans les cieux sont déjà inscrits sur la tablette (Al-Laouh Al-Mahfouz).

C’est le mektoub (la destinée) qui guide la vie des musulmans.
Allah a dit dans le Coran, sourate 22, verset 70 : « Ne sais-tu qu’Allah sait ce qu’il y a dans le ciel et sur la terre ? Tout cela est dans le Livre, et cela est pour Allah bien facile ».
Tout ce qu’Allah souhaite, arrive et tout ce qu’Il ne souhaite pas, n’arrivera pas. Toute autre interprétation n’est que de la masturbation de l’esprit, pour empêcher les mécréants de se rendre compte qu’ils sont désignés à la création comme les ennemis éternels des Sarrasins.

L’idéologie islamique a ancré dans le temps et l’espace, tous les faits et gestes du musulman, qu’ils soient d’ordre matériel, physique ou spirituel. Sa vie est écrite avant sa naissance. Il est programmé tel un robot par Allah. Il n’a pas besoin de douter ou de réfléchir. Il n’a qu’à manger, dormir, se reproduire et éventuellement faire le djihad.
Il n’a pas à se torturer les méninges car, il n’est qu’un tube digestif dont la force et au service de son Créateur pour islamiser le monde.
Et c’est pour cette raison que les musulmans qui se trouvent en terre mécréante et notamment en France, considèrent qu’Allah les y a envoyés pour la soumettre.
Cette situation inédite en Occident, les libéraux, les mondialistes et consorts ne peuvent pas la percevoir, d’ailleurs, ils n’en ont cure.

La situation actuelle de la France qui est sur le point de tomber dans les filets dérivants islamiques, sans que cela n’émeuve les élites bien installées qui s’en foutent de son identité, de son histoire et de la disparition de sa civilisation, est dramatique, pathétique et inquiétante. Ces élites bien-pensantes ne raisonnent point ; elles sont dans le déni en appliquant à la virgule près l’adage populaire : « fais-moi vivre aujourd’hui et tue-moi demain ».

Dans un entretien accordé à un site d’informations algérien TSA, le président de la Fondation de l’islam de France (encore un organisme bidon pour plaire à la galerie) en l’occurrence Ghaleb Bencheik, physicien de formation, convoque l’émirat islamique de Narbonne-Carcassonne (719-759) qui s’était créé à la suite d’une conquête musulmane sanglante par l’épée, pour justifier la colonisation de nombreux quartiers de France et de Navarre par l’islam, prouve une fois de plus que la taqîya est une arme redoutable au service des Araguènes qui veulent islamiser la terre entière comme l’exige Allah dans le Coran.

Depuis toujours, les dignitaires musulmans se croient investis par Allah pour guider la foule d’en bas en la soumettant par la peur de l’enfer au bon vouloir du prince tout en fructifiant leur fonds de commerce.

Ghâleb Bencheikh ne déroge pas à cette règle d’or qui veut que les oulémas sont les anoblis d’Allah et qu’ils sont les privilégiés dans ce bas monde. Il suit pas à pas son père, Abbas Bencheikh, l’ancien recteur de la grande mosquée de Paris (1982-1989) mais aussi un ancien homme politique algérien et membre influent de l’association des oulémas durant la présence de la France en Algérie et même après son indépendance.

Les membres de l’association des oulémas prônaient l’assimilation à la culture française pour leurs proches mais exigeaient des damnés de la terre que leur progéniture ne fréquente pas l’école laïque de la république mais les médersas c’est-à-dire leur fonds de commerce, les privant ainsi du savoir et de leur émancipation.

Mais en ce qui concerne leurs rejetons à eux, ils n’avaient aucun scrupule à les inscrire dans les écoles de « l’ennemi » (Al-aâdou), c’est-à-dire l’école française et en les poussant à faire de longues études, ce qui leur a permis de continuer à fréquenter les allées du pouvoir, jusqu’à l’heure où ces lignes sont écrites. Ici et là-bas !

Ils avaient appliqué à la lettre la fameuse phrase qu’on attribue aux prêtres : « faites ce que je vous dis mais ne faites pas ce que je fais ». Ou bien : « le bon musulman doit être servi le premier ».
Ils ont décrété que l’ignorance, c’est pour les gens d’en bas, ceux qui les suivent comme des gnous, en faisant référence à Allah pour leur faire passer la pilule !

Dans ce même entretien, Ghaleb Bencheikh n’a pas hésité pas à diaboliser Éric Zemmour parce que ce dernier a mis sur la table la dangerosité de l’islam que les pouvoirs politiques successifs ont mis sous le tapis depuis quarante ans.
Éric Zemmour a secoué le palmier islamique et ça, Ghaleb Bencheikh ne veut pas en entendre parler, car son statut de musulman sachant est remis en cause.

Le discours d’Éric Zemmour a fait prendre conscience aux Français du danger qui les attend et Ghaleb Bencheikh, en homme policé, soucieux de ses privilèges, se sent attaqué, d’ailleurs comme la gauche moralisatrice qui est au bord de l’hystérie monte au créneau dans le but de défendre ses divers avantages de savant islamique.

Ghaleb Bencheikh et ceux qui détiennent comme lui le savoir islamique se considèrent au-dessus de la mêlée parce qu’ils sont les dignes héritiers de l’Envoyé d’Allah et de fait, la masse des croyants doit leur obéir aveuglement sans broncher, conformément aux enseignements coraniques.
Ghaleb Bencheikh a précisé dans cet entretien à TSA que l’islam est la deuxième religion de France et que le temps et la démographie seront déterminants pour son futur (comprendre que la France sera musulmane bientôt).

Alors à quand la fin de cette ivresse provocatrice des mahométans en terre chrétienne ?

Hamdane Ammar




2022 sera-t-elle l’année du sursaut?

L’année 2022, sera-t-elle, celle du sursaut des Français face à l’islamisation de leur patrie ?
Il ne faut pas qu’ils oublient que là où l’islam s’installe, il sera difficile de le déloger, car il considère que tout territoire sur terre où les mosquées prennent possession du paysage, celui-ci est définitivement acquis à Allah et que la charia devienne la norme.

L’oligarchie politico-médiatique a joué à l’apprenti-sorcier, en déclarant que l’islam est compatible avec la démocratie et la liberté, en se faisant rouler dans la farine par les adeptes de la taqiyya.
Le temps de la prise de conscience de la dangerosité de l’islam est-il arrivé ? Cette éventualité n’est pas encore partagée par les élites, car on entend encore certains intellectuels radoter sur les plateaux de télévisions et sur les ondes de radios, qu’il y a plusieurs islams. Certes, il y a différentes formes d’islam en fonction de la géographie et de l’histoire mais, il n’y a qu’un seul et unique coran qui prône la destruction de tout non musulman et que la haine du Juif, du Chrétien et des femmes y est inscrite depuis la création. Dans tous les pays islamiques, de Tanger à Djakarta, les lois qui régissent la société musulmane, sont inspirées de la charia, avec quelques différences ici et là, sans aucune importance, car la haine du non musulman (le mécréant) et l’infériorité de la femme par rapport à l’homme sont omniprésentes dans le quotidien.

Toute autre discussion n’est que de la masturbation de l’esprit pour faire diversion. De l’excellente taqiyya comme en savent sécréter les Aragènes!
L’islam restera l’islam quoi qu’en pensent les bisounours qui n’ont encore rien compris à l’histoire islamique présente et passée.
Et ce n’est pas demain que le coran changera son corpus guerrier.
L’islam restera jusqu’à la fin des temps boosté par le djihad et sans ce dernier, il pourra dire adieu à son existence.

Il est écrit dans le livre sacré mahométan que :
« Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, en étant d’humiliation » (sourate 9 verset 29).
Ce verset doit lu relu matin et soir par tous les Juifs et les Chrétiens de France et de Navarre afin qu’ils se souviennent du sort qui a été réservé aux Chrétiens d’Orient et ce qui pourrait leur arriver, si par malheur l’islam culbuterait la France.
« Le nombre de mois, auprès d’Allah, est de douze (mois) dans la prescription d’Allah, le jour où il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre eux sont sacrés : telle est la religion droite. Durant ces mois, ne faites pas de tort à vous-mêmes. Combattez les associateurs sans exception, comme s’ils vous combattent. Et sachez qu’Allah est avec les pieux » (sourate 9 verset 36).
« Ô Prophète, lutte contre les mécréants et les hypocrites, et sois rude avec eux ; l’Enfer sera leur refuge, et quelle mauvaise destination ! » (sourate 9 verset 73).
Et qui peut prétendre encore que l’islam n’est pas expansionniste, belliqueux et haineux ?
Les images en provenance de Kaboul ne suffisent pas pour ouvrir les yeux de ceux qui croient à la tolérance de l’islam?

Il est vrai que les ouailles de la taqqiyya diront que les Talibans ne représentent pas le vrai islam et que le djihad, c’est l’effort sur soi, ce n’est pas la guerre, au contraire, c’est l’amour et la tolérance. Car pour eux, Allah s’est trompé de chemin entretemps. Encore le déni, et toujours le déni.
Désormais avec eux et leur vision tronquée, il faut lire le coran avec une loupe grossissante pour le comprendre au XXI siècles.
Pourquoi pas avec un télescope ?
Toute honte bue, leur hypocrisie n’a égale qu’aux mensonges qu’ils débitent, chaque fois qu’ils ouvrent la bouche.
Chez certains suiveurs de la taqqiyya, le déshonneur devient par un miracle d’Allah de la gloire (de l’honneur), et le mal équivaut au bien ; créant ainsi un monde à leur convenance, loin de l’humanisme de circonstance dont ils se costument.

Les vierges effarouchées doivent comprendre que l’heure de vérité est arrivée et que le train du déni est parvenu à destination et ses passagers devront descendre de leur première classe. Aujourd’hui ou demain, qu’importe l’heure.
L’année 2022, sera ou ne le sera pas, et c’est aux Français d’en décider.
Eric Zemmour a ouvert la voie, et c’est à eux maintenant de l’élargir tout en construisant une muraille de fer contre l’invasion islamique.
En attendant, je souhaite à l’ensemble des lecteurs et lectrices de RL, une heureuse année 2022, qui sera, je l’espère remplie d’espoir et d’un lendemain meilleur.

Hamdane Ammar




Éric Zemmour est sur les traces de saint Augustin

Quel lien existe-t-il entre saint Augustin et Éric Zemmour ?
Tous les deux sont berbères, dont les racines sont solidement ancrées à Tamazgha depuis la nuit des temps. Ils sont d’authentiques descendants de Massinissa, le roi berbère de la Numidie sous l’empire Romain, au deuxième siècles av. J.-C.

Saint Augustin avait revendiqué sa berbérité, comme le fait actuellement Éric Zemmour, sans aucun complexe. Ils sont à l’opposé des berbères arabisés qui cherchent leurs aïeux dans le désert d’Arabie pour plaire à leurs colonisateurs islamiques, car ils sont atteints par l’atavisme arabo-musulman : plus musulman que moi, tu meurs, plus arabe que moi, tu crèves. Ces derniers ont largué les amarres de leurs ancêtres pour s’arrimer à leurs nouveaux maîtres. Et depuis treize siècles, ils sont la risée du monde, car les Arabes, les vrais, refusent de leur reconnaître cette arabité à laquelle ils tentent de s’accrocher vaille que vaille. Dominés et soumis, ils sont aveuglés par le dogmatisme islamique et incapables de se remettre en cause. Ils refusent de regarder leur propre histoire, préférant glorifier celle de leurs colonisateurs, en prétextant la mécréance de leurs aïeux, de peur de finir en enfer, le jour du Jugement dernier.

Cette peur maladive a fini par exclure de leur cerveau le récit amazigh et embrasser l’histoire importée du Hidjaz, devenant des colonisés mentaux, au service de leurs nouveaux maîtres dont les mythes sont étrangers à Tamazgha. Leur violence n’est pas due au hasard de l’histoire mais à la rupture du fil conducteur de leurs racines. Des trous de mémoire béants ont fini par les transformer en d’authentiques Koraïchites. Ils ont balayé de leur environnement, par la magie du verbe arabe, saint Augustin qui est considéré comme leur ennemi éternel. Actuellement, ils sont les porte-drapeaux les plus virulent de l’idéologie mortifère islamique sur le territoire français où, chaque jour qui passe, le christianisme est attaqué au nom d’Allah. L’exemple des menaces de mort de la procession mariale des catholiques, le mercredi 8 décembre 2021, par des jeunes musulmans habitant le quartier Pablo Picasso à Nanterre, illustre bien l’aveuglement et l’intolérance de la plus part des Berbères islamisés.

À cette intolérance il faut ajouter la castration mentale d’une partie des Français, victimes du post-modernisme que la gauche leur a inculqué, sans oublier aussi l’islamophilie du pape François qui veut islamiser l’Occident au nom de la fraternité humaine, en niant qu’il n’y a plus que la guerre des civilisations. Et pourtant, la fin fin de l’histoire n’est pas pour bientôt.
Dans la France des islamo-gauchistes et des progressistes mondialistes, la haine de soi fait la loi, en créant le désordre, le chaos mental et social.

L’attitude du pape François, face au drame que vivent les chrétiens d’Orient qu’il a littéralement abandonnés, par lâcheté et angélisme, pour plaire aux tenants occidentaux de l’humanitarisme bidon, est la conséquence d’un dévoiement des enseignements évangéliques.
Ces chrétiens d’Orient qui sont en réalité sur leurs terres, car le Moyen-Orient est la patrie de naissance du christianisme (Palestine, Liban, Syrie, Irak et Turquie), où ils sont pourchassés, martyrisés et massacrés par l’islam guerrier, dans un silence assourdissant de l’Occident, qui prêche les droits de l’homme, du petit-déjeuner au souper, mais  détourne le regard pour ne pas voir le sang qui coule de ceux qui lui ont permis d’être là où il est.

Que le pape François et les dirigeants occidentaux soient couverts de honte jusqu’à la fin des temps !
Et pourquoi alors l’islam se priverait-il d’accentuer son emprise sur les territoires de France et de Navarre où il s’est solidement ancré avec le consentement des élites traîtres et compromises jusqu’à la moelle épinière ?

L’histoire de saint Augustin, pestiféré par les siens en son temps, donne chaque jour qui passe, surtout en France où le christianisme est menacé de disparition, l’espoir d’un lendemain meilleur.
Ses enseignements sont de puissants antidotes contre le déclinisme et l’islamisation qui menacent la France.

Le fils de Thagaste (la ville actuelle de Souk-Ahras située dans l’est algérien) où il a vu le jour, le 13 novembre 345 après J.-C., a montré le chemin de la résilience face à l’adversité. Il est mort le 28 août 430 à Hippone (Annaba, Algérie) dont il fut l’évêque, en luttant toute sa vie contre ceux qui l’ont discrédité et menacé pour le contraindre à renoncer à sa pensée.
Il découvrit le christianisme grâce à sa mère, sainte Monique, après avoir fréquenté le manichéisme. Il prit alors conscience de la vie d’ici-bas avec ses servitudes, ses trahisons, ses perfidies, ses renoncements…

Seul Père de l’Église dont les œuvres et la doctrine ont donné naissance à un système de pensée : l’augustinisme. Son influence a marqué les esprits depuis Boèce, Paul Orose jusqu’à Paul Ricœur, en passant par Anselme de Cantorbéry, Bonaventure, Thomas d’Aquin, Luther, Calvin, Jansénius, Malebranche, Pascal, Leibniz, Rousseau, Heidegger, Adolf von Arnack, Hannah Arendt.
Son empreinte fut immense sur toute l’histoire de l’Église en Occident. L’augustinisme imprégna en effet toute la réflexion philosophique et théologique médiévale, puis alimenta les débats lors de la Réforme protestante, puis encore le jansénisme. Les débats suscités par l’interprétation de l’augustinisme ont largement contribué aux conceptions modernes de la liberté et de la nature humaine.

Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, saint Augustin demeure l’initiateur des siècles des Lumières et un précurseur de la pensée moderne…
Quant à Éric Zemmour, il est habité par la pensée augustinienne. Il est hanté par la disparition de la civilisation judéo-chrétienne ,de l’Occident face à la conquête islamique.
Comme saint Augustin, Éric Zemmour croit aux valeurs chrétiennes qui ont façonné le monde occidental depuis deux mille ans.

D’après ce qu’il a affirmé, Éric Zemmour a bénéficié des enseignements de sa mère qui lui a transmis l’amour et les valeurs qui ont fait la France, exactement comme sainte Monique qui a fait aimer à son fils Augustin l’Église de Rome.
Augustin comme Éric sont les ennemis de la falsification de l’histoire qui s’ingénie à dissimuler la vérité, en utilisant les techniques de la taqîya.

Saint Augustin n’avait-il pas reçu les foudres des siens qui l’avaient frontalement attaqué ?

L’histoire rapporte qu’il fut diabolisé par les siens mais lutta de toutes ses forces contre le donatisme dont une grande partie de Berbères furent des fidèles. Ce schisme dans l’église fut initié par Saint Donat qui fut même excommunié par le pape Miltiade (311-314) et les conciles de Rome en 313 et celui d’Arles en 314, mais il resta droit dans ses bottes, et au contraire, affirma avec force ses convictions qui provoquèrent une guerre civile atroce en Afrique du Nord.

Éric Zemmour est dans la même situation que saint Augustin, car ses adversaires les plus farouches se comptent d’abord dans sa communauté religieuse (juive) qui n’hésitent pas à le descendre en flammes en le diabolisant outrancièrement et en le classant dans le camp des antisémites et des racistes. Il fait aussi l’objet des menaces de mort par décapitation de la part de certains adeptes de la religion de paix et d’amour qui semblent ignorer que la violence appelle la violence et qu’elle n’est pas à sens unique.

Parce qu’il porte dans son cœur la flamme de la France millénaire, Éric Zemmour est attaqué de toutes parts par l’oligarchie politico-médiatique qui veut la faire dissoudre dans le magma mondialiste.
Face à l’islam qui veut dévorer la France, le candidat à l’élection présidentielle de 2022 est en train de montrer du doigt les incohérences et les lâchetés ouvertement assumées des élites françaises qui ont tué délibérément leurs ancêtres au profil d’une idéologie mortifère comme l’ont fait avant eux les Berbères.

La passion d’Éric Zemmour pour la France n’est plus à démontrer, surtout pour son histoire, et c’est pour cette raison qu’il se bat comme un lion afin qu’elle ne s’efface pas dans les temps à venir.
Pour Éric Zemmour et ses partisans, le destin de la France est au-dessus de toute autre considération.
Ils se battent pour réveiller l’âme française qui s’est endormie, qui s’est recroquevillée devant les idéologies de déconstruction et de démolition.
En son temps, saint Augustin avait pris sa plume pour s’opposer aux démons de la haine du christianisme (lire la Cité de Dieu).

Et Éric Zemmour suit le même chemin en publiant de remarquables ouvrages sur l’islamisation et l’effacement de la France.
En visitant l’Arménie, le premier pays au monde qui a adopté le christianisme (à partir de 301 après J.-C.) et qui a subi le premier génocide du XXe siècle (1915-1916) perpétré par les Ottomans et qui est confronté actuellement à l’assaut de l’islam, Éric Zemmour veut montrer aux Occidentaux que la guerre de civilisation (islam contre l’Occident) continue malgré le négationnisme et la lâcheté des élites mondialistes et postmodernistes.
Et il ne faut pas aussi oublier le génocide des Assyro-Chaldéens (chrétiens d’Orient) à la même période et commis par les mêmes mains, c’est-à-dire les Turcs et leurs vassaux kurdes.

Éric Zemmour veut secouer l’arbre du déni et faire cesser cette mascarade du politiquement correct qui est en train d’abîmer durablement la France.
Face aux attaques de la paranoïa politico-médiatique qui annoncent une période crépusculaire, Éric Zemmour trace son chemin malgré les menaces de décapitation et d’égorgement quasi quotidiennes dont il est l’objet.

Il est un authentique patriote qui aime intensément son pays dont il constate les ravages qu’il subit par le comportement néfaste de toutes les idéologies héritières du communisme et du marxisme-léninisme.
Éric Zemmour, le juif berbère, n’est-il pas sur les traces de saint Augustin, le chrétien amazigh ?
Devant l’obscurantisme démagogique et criminelle des élites mondialistes (progressistes, néo-féministes et islamo-gauchistes), Éric Zemmour a mis à nu la politique suicidaire menée depuis des décennies et qui conduira la France à une libanisation, tôt ou tard, si un changement radical de cette politique n’est pas opéré.

Et pour faire écho à cette proximité avec l’évêque d’Hippone, il serait souhaitable que le candidat à l’élection présidentielle 2022 fasse une halte à l’église Saint-Augustin dans le 8e arrondissement de Paris, située à quelques encablures du palais de l’Élysée.
La construction de cette église a été ordonnée par l’empereur Napoléon III (1860-1871), sa crypte renferme les sépultures des princes de la famille impériale.
Cette éventuelle visite sera tout un symbole.

Hamdane Ammar




Alain Duhamel et la caste déshumanisent Zemmour pour le discréditer

AlainDuhamel.jpg

Le 7/12/2021, l’éditorialiste connu et reconnu depuis des décennies, M. Alain Duhamel, sur le plateau de BFMTV, a déclaré que M. Eric Zemmour a déshumanisé son adversaire politique M. Emmanuel Macron, le président de la république mais aussi les militants de SOS Racisme qui sont venus perturber son meeting lors du lancement de sa campagne électorale présidentielle de 2022, au palais des expositions de Villepinte, le 5/12/2021.

M Alain Duhamel, le guide spirituel de la moralité politique, ce sage de l’arène médiatique française décrète que la violence verbale n’est pas permise, elle doit être absente des débats électoraux en ces temps où il y a une vraie fracture qui divise française.
Et il a entièrement raison si cette violence est condamnée des deux côtés de l’arène politique.
Mais M. Alain Duhamel voit la violence uniquement de son œil gauche.

De prime à bord, on pense que la sortie d’Alain Duhamel est une réflexion sincère mais comme c’est un redoutable analyste de la scène politique française, cette sincérité est a prendre au second degré. Avec des pincettes!
M. Alain Duhamel plante le décor en distillant que M. Zemmour est un méchant individu, qui n’a pas de cœur, dépourvu d’humanité et que les gentils militants de SOS Racisme sont venus manifestés pacifiquement, ainsi il l’envoie sur des charbons ardents avec un cynisme hors pair.

Quant au président Emmanuel Macron, il veut lui épargner les coups de boutoir du brouhaha de l’élection présidentielle en le préservant jusqu’au dernier quart d’heure.
Peut-on un instant croire à ce beau discours sophistiqué la caste bien-pensante ?
Eh bien ! Non.
M. Alain Duhamel n’est pas né de la dernière pluie et ce qu’il avance est mûrement réfléchi. Il n’est pas spontané et chaque mot qu’il prononce est soigneusement pesé pour qu’il atteigne sa cible.
Comme M. Eric Zemmour fait vendre, alors le grand éditorialiste ne va pas se gêner pour le descendre en flamme, et plaire ainsi aux tenants de l’orthodoxie moralisatrice du temple du politiquement correct.

La meute est déjà lancée aux trousses de M. Eric Zemmour, car il est le vilain politicien entré par par effraction sur le théâtre des opérations de la chasse gardée de l’oligarchie. A la moindre occasion, les croc-jambes vont pleuvoir à torrent.
Et le croc de boucher suivra.
Car celui qui veut tuer son chien, dira qu’il est enragé.

Par contre quand M. Eric Zemmour est assimilé à un pou par un député socialiste, un élu de la république ou quand il est taxé de fasciste, de révisionniste, de néo-nazi, d’antisémite, de sexiste, de misogyne, de pétainiste (sans preuve) d’homophobe, d’islamophobe et que sais-je encore, M. Alain Duhamel qui est considéré comme le condor de la scène médiatique française, se tait telle une carpe en hibernation. Il ne souffle pas un mot, il regarde ailleurs… Comme toujours, il passe d’une chose à autre avec une finesse sardonique.

M. Eric Zemmour se fait déshumaniser par ses ennemis et en plus, des fatwas de décapitation sont émises contre lui par certains adeptes de la religion de paix et d’amour, il est aussi assimilé à Satan en personne mais M Alain Duhamel n’a rien entendu, n’a rien vu.
Faire croire que M. Eric Zemmour déshumanise ses adversaires est une tactique politicienne car elle permet de le déshumaniser à son tour, afin de le délégitimer en tant que candidat à l’élection présidentielle de 2022.
Il est évident pour la caste journalistique, qu’il est inapte à la fonction présidentielle.

On nage en plein délire médiatique à sens unique dans une France qui est dominée par la pensée machiavélique de la gauche nihiliste depuis des décennies et qui a développé la haine de soi en lobotomisant l’esprit cartésien français, pour rester au pouvoir et jouir des privilèges qui en découlent. Jusqu’à la fin des temps!

Le langage ordurier est permis d’un seul côté mais ceux du camp d’en face, n’ont le droit que de subir sans possibilité de répondre, ni de se se défendre, telle la sentence de l’oligarchie politico-médiatique qui a instauré la dictature de la mort sociale envers ses adversaires, en plus de l’arrogance, de la compromission et de la trahison afin de cadenasser le pouvoir en castrant le peuple qui ne compte que pour du beurre.
Deux poids, deux mesures, telle la démarche de beaucoup de journalistes français qui veulent donner des leçons de déontologie à la terre toute entière.

Quant au président caméléon, changeant d’opinion matin et soir, M Emmanuel Macron dont la colonne vertébrale est flexible à l’infini, voguant au gré du vent, qui a traité le peuple de France de foule haineuse, d’analphabète, d’inculte dont il faut déconstruire son histoire, a la bénédiction de la meute journaliste de dire tout ce qui lui passe par la tête, sans peur d’être dérangé, car il a le privilège de distribuer la rente des subventions. Au nom du peuple.

Jupiter qui est le dieu vivant, commandeur de la terre, des cieux et du vent, a le droit de vomir sur les sans dents, dire une chose et son contraire simultanément, sans que cela émeut la bien-pensance.
Puisqu’il incarne la France d’en haut, il a l’apanage d’insulter les français, ces moins-que-rien, quand il en a envie. Selon l’humeur du jour.

C’est le fait du prince.
Les courtisans et les lèche-bottes n’ont qu’à se coucher : ils n’ont rien vu, ils n’ont rien entendu.
Il se permet aussi de réécrire l’histoire selon ses convenances et les bénéfices politiciens qu’il en tire. Ce prince adoré par son peuple, à la générosité infinie et qui a la main qui ne tremble pas pour signer des chèques, mais incapable de faire régner l’ordre dans ses provinces proches et lointaines, est la coqueluche de la galaxie journaliste.

Cette bienveillance n’est-elle pas la preuve de cette concussion entre le pouvoir et les médias, surtout du service publics qui se gavent de l’argent des contribuables ?
Cette galaxie médiatique peuplée de commissaires politiques se croit investir de la mission de rééduquer le peuple inculte. C’est le seul but qu’elle s’est fixée pour se perpétuer.
En conclusion, pour M Alain Duhamel, le langage utilisé par M Emmanuel Macron, le président arrogant et capricieux, n’est pas déshumanisant. Au contraire, il est rassurant, à la hauteur des enjeux du moment et du futur.
Merci M. Alain Duhamel pour votre hauteur d’esprit!
Mais une question me taraude encore le cerveau, un peu biscornu qui n’arrive à trouver le chemin du politiquement correct que j’ai beau cherché : pourquoi M Alain Duhamel n’a-t-il jamais soulevé la déshumanisation faite par l’islam contre les femmes et les non musulmans (peut-être que je trompe et qu’il m’en excuse par avance s’il l’a traitée dans une de ses nombreux éditoriaux télévisuels) ?

En effet, le coran et les hadiths sont bourrés de cette déshumanisation des femmes et des non musulmans (Juifs, Chrétiens, mécréants, apostats).

Il est écrit dans le coran :
« Dis : « Puis-je vous informer de ce qu’il y a de pire, en fait de rétribution auprès d’Allah ? Celui qu’Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et même, celui qui a adoré le Tagüt, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit » (sourate 5, verset 60).

M. Alain Duhamel, l’islam ne déshumanise-t-il pas les Juifs, les Chrétiens et les mécréants (kouffars) qu’ils considère comme ses pires ennemis ?
« Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ comme et quand vous le voulez et oeuvrez pour vous-mêmes à l’avance. Craignez Allah et sachez que vous Le rencontrerez. Et fais gracieuse annonce aux croyants » (sourate 2 verset 223).

Pour l’islam, les femmes sont des objets au service des hommes. Ne sont-elles pas déshumanisées par Allah ? Pourquoi, M. Alain Duhamel, n’a-t-il pas élevé des protestations auprès des imams, (sans oublier les néo-féministes, si promptes à s’enflammer à chaque sortie de M Eric Zemmour), afin de défendre la dignité des femmes tellement bafouée par la religion qui se prétend d’amour ?

Deux poids, deux mesures, telle la logique de l’oligarchie politico-médiatique.
Et pour terminer, Mahomet a dit aussi que :
« Mieux vaut être éclaboussé par un cochon que d’être effleuré par le coude d’une femme qui est défendue ».
« A celui qui touche la paume d’une femme qui ne lui est légalement pas permise, on mettra des charbons ardents dans la main du Jugement Dernier ».
« Trois choses peuvent interrompre la prière si elles viennent à passer devant l’orant : un chien noir, une femme, un âne ».
Ces hadits sont une belle démonstration de déshumanisation de la femme par l’Emissaire d’Allah, n’est-ce pas M. Alain Duhamel ?
Savez-vous, M. Alain Duhamel, que dans les quartiers de France et de Navarre, soumis à la charia, les Chrétiens sont désignés par le MOT GAOURI qui signifie en turc, la langue maternelle du président Erdogan, cochon ?

M. Alain Duhamel, le mot gaouri, un autre vocabulaire de déshumanisation que les sarrasins utilisent pour diaboliser les Chrétiens, vous, a-t-il peut-être échappé, en ces temps de cloaque généralisé ?
Je m’en excuse si vous avez déjà fait le lien entre gaouri et cochon, en retirant tout ce que j’ai écrit..
Ajoutons à cette déshumanisation, le traitement qu’ont subi les femmes yazédies par DAESH qui pratique le vrai islam voulu par Abu Mouslim El-Khorassani depuis 740 de l’ère chrétienne, en les animalisant puis en les enterrant vivantes et de l’esclavage codifié par le coran et la sunna qui perdure de nos jours en territoire de Dar-El-Islam.

Sachez, M. Alain Duhamel, que la déshumanisation que vous dénoncez, ne se situe pas à l’endroit où vous semblez la cantonner et que l’évidence n’est pas l’évidence quand elle est mise au service d’une idéologie destructrice…

Hamdane Ammar




Il faut dire ses quatre vérités à cette gauche haineuse, raciste et fasciste

Il ne faut pas rester aveugle ou indifférent face au fascisme de l’extrême gauche dont la bien-pensance se sert pour étaler sa cuisine mortifère, au grand jour.

En lançant une pétition pour faire annuler le meeting d’Éric Zemmour, qu’il doit tenir le 5 décembre 2021 au Palais des expositions de  Villepinte en Seine-Saint-Denis, le président socialiste du conseil départemental du neuf-trois, Stéphane Roussel, suivi par la députée de la France soumise à la religion de paix et d’amour, Clémentine Autain, est un cas d’école de la démocratie française.

Ils veulent faire taire Éric Zemmour et faute d’arguments solides, ils piétinent la démocratie qui n’arrange pas leur fonds de commerce.

En effet, la gauche naufragée, raciste et fasciste ne trouve que des artifices d’un autre âge pour  occuper l’arène politique. Elle ne peut exister qu’à travers des comportements dignes de l’ère soviétique  qui déshonorent la démocratie dont elle se prévaut.

Son monopole du Bien et du Mal est en train de prendre l’eau.

Et cette bien-pensance, est-elle dans un coma de mort cérébrale avancée ?

Le doute n’est plus de mise, car la gauche est un cadavre en décomposition.

Elle, qui a toujours dit que l’immigration est une chance pour la France, découvre à ses dépens que la tiers-mondialisation avance à grands pas dans de nombreux quartiers dont elle assure la gouvernance.

Cette gauche désœuvrée, sans port d’attache, fait honte à Voltaire  et aux Lumières qu’elle prétend  incarner.

Pour elle et sa milice antifa, composée essentiellement de fils de bourgeois, l’heure de rendre des comptes est arrivée, et ne leur restent que la violence et l’anathème pour briller au milieu d’un pays qu’ils ont littéralement défiguré.

Le mode opératoire de cette gauche, sans colonne vertébrale idéologique pour mobiliser les gens d’en bas qu’elle croit représenter, est le harcèlement démocratique, un vieux procédé bolchevique que l’histoire a jeté dans ses poubelles nauséabondes.

En voulant faire taire le candidat à la présidentielle 2022, Éric Zemmour, elle abat ses masques, et n’avance plus camouflée, elle sonne le tocsin en agitant le chiffon du fascisme qu’elle prétend combattre.

En tentant d’interdire la venue d’Éric Zemmour à Villepinte, la gauche avalise le séparatisme et l’islamisation de la Seine-Saint-Denis. Elle approuve dans son subconscient que ce département ne fasse plus partie de la France.

Pour elle, cette situation est actée.

Le temps du camouflage est terminé… La France vient de s’apercevoir du cynisme de la gauche (et de ses nervis) qui est capable de vendre la corde avec laquelle elle sera pendue.

Face à cette dérive qui a pour nom le totalitarisme, le patriotisme exige l’intelligence démocratique mais aussi un combat sans merci contre le fascisme porté par cette gauche qui refuse de reconnaître la défaite de ses idées qui ont conduit au désastre de la France… Contre vents et marées, elle veut encore s’accrocher aux privilèges au nom de la démocratie qu’elle a bafouée. Quel culot !

Le fascisme qu’elle prétend combattre est une grosse couleuvre que les Français, dans leur grande majorité, ne sont pas prêts à avaler bêtement. Cette ruse a trop duré et il est temps de la dénoncer avec énergie. Sans complaisance aucune !

Entre l’islam et la gauche, il n’y a aucune séparation. Ils sont de connivence et veulent imposer leur idéologie mortifère par la violence.

Pourquoi la gauche a-t-elle  accepté durant des années que le Palais des expositions de Villepinte se transforme en un grand souk  islamique où les Frères musulmans de France (union des organisations islamiques de France-UOIF) font le prosélytisme du salafisme et du wahhabisme en toute légalité républicaine et où des fillettes étaient voilées hermétiquement ?

Cette gauche qui est complaisante avec les Frères musulmans, n’est-elle pas une adepte de la charia ?

M. Stéphane Roussel et Mme Clémentine Autain doivent s’expliquer devant les Français pour leur alliance assumée avec l’islamisme.

La gauche et l’islam, main dans la main, scandent qu’ils sont le camp du Bien  et mettre en doute leur certitude équivaut à s’exposer à la violence de leur haine.

Pour eux, l’argumentation n’a pas droit de cité.  Dans leur monde paranoïaque, le débat contradictoire est banni (haram). C’est à prendre ou à laisser, telle est leur idéologie destructrice.

Ils utilisent la démocratie pour s’accaparer du pouvoir et ne jamais le lâcher. L’alternance, c’est bien pour les autres. Mais eux, ils s’assoient  dessus.

D’ailleurs, l’histoire enseigne que la gauche a ramené dans ses bagages le fascisme, le nazisme, le marxisme-léninisme, le stalinisme, le maoïsme et pour terminer Pol Pot.

Quant à l’islam, depuis quatorze siècles, là où il passe, la vie trépasse.

Il n’y a que la vigilance démocratique pour venir à bout du cancer de la gauche qui s’allie au catastrophisme islamique afin de rester aux commandes de la France qu’elle n’a pas  fini de  saccager, de martyriser et d’islamiser, sans vergogne.

Et toute honte bue, elle ose  encore parler du combat antifasciste, dans le but de se régénérer et de tromper une fois de plus les Français.

Quelle belle arnaque !

Il ne reste aux Français épris de l’amour qu’ils portent à leur pays que de lui administrer une belle leçon patriotique en 2022 pour l’enterrer définitivement dans les poubelles de l’histoire.

Hamdane Ammar