1

Les Talibans socialistes entament leur traversée du désert

Ainsi que tous ceux qui se font élire parce qu’ils n’ont d’autre ambition que la prise du pouvoir, Hollande, improvise en fonction de sa propre évaluation de la conjoncture. Face à ses fausses promesses non tenues depuis 10 mois, L’IMPOSTEUR persiste dans ses décisions nullissimes avec ses œillères idéologiques et sa cécité dogmatique.

Depuis 10 mois rien de ce qu’il avait promis, ou de ce qu’il propose en guise de pis-aller ne convient à stopper la descente aux enfers de la France ! Qu’il s’agisse de l’économie, de l’industrie, de l’emploi, de la sécurité, de l’immigration, comme des grandes réformes sociétales internes, ou de la politique étrangère, le pays semble être aspiré irrémédiablement vers le fond du tonneau des Danaïdes. Moins d’ 1 Français sur 10 pense qu’Hollande sait ou il va ! (Sondage C.S.A. Publié jeudi dans Les Echos). Qu’est-il raisonnable de faire lorsque l’on s’aperçoit qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion, ou que le capitaine ne sait pas lire une carte et navigue à vue ? Hollande cours à sa perte, ou pour le moins, avec les siens, entame une longue traversée du désert. Malheureusement il va entraîner avec lui tout un peuple ! Cet homme est tout le contraire d’un être réfléchi. Il ne dispose d’aucune capacité d’action pragmatique. Il n’a de son pays qu’une notion philosophique partisane et dogmatique. Pour lui l’avenir de la France est fait de réalités fluctuantes et d’indécisions concrètes. Les Français n’ont pas besoin de rhétorique superflue, la messe est dite ! Ils n’y croient plus.

Ri7Manifs hontedesfrançaisMais le Benêt qui nous gouverne s’en rend t-il compte ? Pas sûr ! Il continue seul à prêcher dans le désert, à ruminer ses initiatives, de commissions en études d’impact, avance, recule, rumine et régurgite sans cesse, pour finalement provoquer un haut le cœur ou un profond dégoût à la population. La différence, entre lui et un ruminant, aujourd’hui est infime, à supposer qu’elle existe. La preuve est faite : ce n’est pas parce qu’on sort de l’ENA que l’on est apte à gouverner un pays, pas plus que lorsqu’un chien court après une voiture, ne signifie qu’il sait conduire !

– Lorsque Hollande s’occupe d’économie, c’est pour creuser d’avantage le déficit budgétaire, tout en asphyxiant toute chance de reprise en augmentant la fiscalité dans tous les domaines. Pour Hollande redresser le pays passe uniquement par des hausses d’impôts afin de satisfaire les dépenses de l’état.

– Lorsqu’il se préoccupe de l’industrie, c’est pour effrayer les investisseurs en les insultant ( GoodYear) croyez-bien que le monde des affaires n’est pas prêt d’oublier ce type de comportement Stalinien.

– Lorsqu’il envisage d’inverser la courbe du chômage, c’est pour créer des emplois aidés, ou des postes de fonctionnaires qui impactent notre économie.

–         Concernant l’insécurité, (264 Viols par jour en France ) il préfère ignorer le problème ; si l’on en parle pas : c’est que le problème n’existe pas (C.Q.F.D)

–         La justice. Taubira est très occupée à détricoter tout ce que son prédécesseur avait mis en place, pour le reste, elle veille au bien-être des criminels et des condamnés, les victimes surtout si elles ont la peau claire peuvent attendre encore longtemps !

–         L’immigration clandestine qui atteint un nombre de 250 000 par an        (statistique de demande d’A.M.E 2012-2013) Hollande, afin de diminuer ce chiffre qui nous ruine, préfère avec notre argent les régulariser plutôt que de les reconduire à la frontière ! Mais ce n’est pas tout, Duflot offre depuis peu des hébergements aux clandestins (les sans papiers socialistes) à 150 Euros la nuit par personne dû à un regroupement sur Paris de toute une population issue d’une même ethnie ! Qui parmi les Français de souche dans le besoin bénéficie de telles largesses ? Quand cessera cette gabegie irresponsable ? Mais c’est certainement comme cela qu’il espère canaliser le vote des étrangers !

–         La réforme des retraites, qui passe par trois axes que tout le mode connaît, et qui en son temps avait soulevé un véritable tollé à gauche va être revisitée. Bien sûr les régimes spéciaux des fonctionnaires seront comme à leur habitude épargnés, alors qu’il serait si simple de résoudre définitivement ce problème en alignant toutes les retraites selon un barème unique et une durée de cotisation égale pour tous ! Mais pour envisager un tel progrès social, il faut le courage d’un homme d’état, pas d’un mou ! Avec lui le syndrome de la girouette n’est pas loin : ce n’est pas de sa faute si elle tourne,  mais à cause du vent.

La trahison de ses engagements, ses tergiversations, ses renoncements, son inaction, son ignorance des vrais problèmes de notre société, son mépris des classes populaires et de la classe moyenne, son aveuglement partisan : sont le ferment d’un très profond écœurement de la gouvernance hollandaise, ainsi que d’une réelle et sourde colère qui s’accroît peu à peu. Le stade ultime de la violence et de la révolte ne sont pas loin, il suffirait de bien peu de chose à l’heure actuelle pour mettre le feu aux poudres au sein de cette population qui semble désespérée et faussement résignée. Le ras le bol, et la désespérance de 70% d’un peuple, ne devrait pas être traité, ni par les politiques ni par les média, comme un simple fait divers. Mais il est vrai que lui aussi se prénomme François, ce qui indique dans son cas,  quelques similitudes avec un certain PIGNON.

Hilaire de L’Orne




Des journalistes réclament la taxation des retraites… mais pas touche à leurs privilèges !

« Les retraités ne sont pas intouchables! » Certains journalistes soutiennent la proposition de la Cour des Comptes de TAXER LES RETRAITES (ou de supprimer l’abattement de 10% ce qui revient au même !).

Ce n’est pas la presse qui va nous révéler ça :

REVENU ANNUEL
David PUJADAS ……………. (environ)….…240 000 €
Laurence FERRARI ………….(environ)…… 500 000 €
Michel APATHIE…………….. (environ)….…500 000 €
Alain DUHAMEL ……………..(environ)….…240 000 €
Claire CHAZAL. Hors concours…(environ)…. 900 000 €

Tous ces journalistes se gardent bien de parler de leurs avantages fiscaux.
Au-delà de 3 mois de présence les journalistes ont droit à la totalité de la rémunération mensuelle pendant 3 mois, ils ont demandé à François Hollande de porter la durée à 6 mois.
Les journalistes en service, victimes d’accidents du travail, de trajet ou atteints de maladie professionnelle contractée à l’occasion de leur travail, conservent pour tous les arrêts reconnus par la sécurité sociale comme directement liés à l’accident du travail ou à la maladie professionnelle, l’intégralité de leur rémunération dans la limite de 2 ans.
Ils ont demandé de pousser à 4 ans.
En cas d’incapacité permanente –partielle telle qu’elle est reconnue par la sécurité sociale, le journaliste a droit à une PRIORITE DE RECLASSEMENT dans une fonction compatible avec son état physique, avec maintien de tous ses droits (y compris la déduction fiscale), notamment en matière de salaire.
A compter de la date de leur engagement, les journalistes atteints d’une affection de longue durée reconnue par la sécurité sociale entraînant momentanément une incapacité totale d’exercer leur fonction, conservent pendant les trois premières années l’intégralité de leur salaire et les avantages fiscaux. Ils ont demandé à François Hollande de porter à 5 ans.
Au cours de la dernière campagne présidentielle, les journalistes ont  fait l’apogée de Hollande : le prix de leur Trahison envers le peuple de France !
En France tous les salariés sont exonérés de 10 % sur les revenus.
En France tous les journalistes sont exonérés: depuis 1934 ils bénéficient d’une réduction supplémentaire de 30 % qui s’additionne aux 10 %.

En 1996, un premier ministre a osé tirer un trait sur certaines niches !
Une profession va particulièrement se plaindre « LES JOURNALISTES ».

Alain LAMBERT ex-rapporteur du budget au Sénat se souvient :« De la hargne de journalistes et de la trouille des politiques ».

Le premier ministre de l’époque avait tenu bon, mais avait offert une première concession à la profession : la création d’un fonds budgétaire pour compenser la hausse d’impôt que subiront les journalistes.

Parallèlement, les négociations étaient engagées avec les syndicats.
Elles aboutiront. Sous JOSPIN, il est décidé de rétablir l’avantage fiscal, sous forme un peu plus juste !
Au lieu de 30 % les journalistes pourront dorénavant retirer soit 7 650 € (50 000 F de l’époque) de leurs revenus (mesure unique pour les journalistes, pour les autres Français, RIEN).

Avant les primaires socialistes :
Les syndicats ont demandé à François HOLLANDE de rétablir les 30% d’abattement ( ce qu’avait refusé N.SARKOZY en 2008).
42.500 journalistes bénéficieront de cet avantage !
Quand on pense que le gouvernement a défiscalisé les heures supplémentaires pour les ouvriers et employés !…

Savez-vous que des proches des journalistes, (qui ne sont pas journalistes) se déclarent journalistes sans carte de presse ? Alors que des correspondants locaux qui font le travail de vrais journalistes sans en avoir aucun avantage, ni même rémunération digne (450 à 700 €/mois pour 60 h/semaine).
Et maintenant des journalistes de l’audiovisuel ont demandé un abattement supplémentaire de 10 % pour des frais esthétiques !

Messieurs les journalistes : Parlez aussi de vos avantages aux JT de 20 heures, n’ayez pas honte d’informer les Français sur l’état de vos nombreux privilèges !

Hilaire de l’Orne 




Les journaleux et la reconnaissance du ventre

Jeter le discrédit sur l’ensemble d’une profession n’est agréable pour personne, en tout cas, le jugement que je porte sur les Média et les Journalistes, ne me réjouit pas, du moins pas d’avantage qu’un Président de cour de justice ne se réjouit en énonçant une peine capitale, quand bien même fut-elle pleinement méritée.

La place qu’occupe la presse aujourd’hui dans l’esprit d’une majorité de Français est celle de l’accusé. Accusé de taire, de tromper, de travestir, de dissimuler, de mentir par omission ou délibérément en connaissance de cause, face aux événements du monde réel, qu’elle tord dans tous les sens jusqu’à la façonner pour plaire à ses Sponsors, comme à l’idéologie Socialiste, qui sont souvent les mêmes.

Le banc d’infâmie que leur attribue l’opinion publique, ne leur pose pas d’état d’âme, et n’influence aucunement leur attitude au regard de cette situation pour le moins peu enviable. La communication n’est pas encore rompue, mais ce qui ressemble de plus en plus à de la propagande en faveur du pouvoir Socialiste génère un scepticisme bien réel au sein de la population. En d’autres temps ce manque d’adhésion aurait pu s’expliquer par une opposition à l’esprit de contradiction finissant par s’essouffler, mais non, la défiance persiste. Les journalistes auraient-ils perdu leurs pouvoirs Hypnotiques ? Ne seraient-ils plus les mieux à même d’enseigner « au troupeau » comme ils le nomment, ce qu’il est juste de croire ou de penser ? Les journalistes ont pourtant fait des études pour convaincre : de la Philo, de la Psycho, de la Socio, et même pour certains de la science Po ! La renommée de leurs illustres confrères n’authentifie même plus leurs dires, ils se sont métamorphosés en Journaleux ! 

Pour ma part comme pour beaucoup, un mensonge fut-il médiatique, et réitéré à longueur de journée, d’articles, ou de grand messes télévisées, ne devient pas pour autant une vérité. Une Cohorte de menteurs patentés ne devient pas du fait du nombre, une assemblée d’honnêtes commentateurs non plus.

L’actualité de ces derniers jours offre quelques exemples à mon propos. Je citerai en premier lieu, le soi disant scandale Spanghero, ou si l’on préfère celui de la viande de Cheval vendu pour de la viande de Bœuf. Certes il y a eu tromperie et cela doit être dénoncé et condamné, mais alors pourquoi, dans le même domaine, les Média en taisent un tout aussi grave et qui semble ne révolter personne ? Voici les faits, dont une presse objective aurait du s’emparer. Lorsqu’une vieille vache laitière ne fournit plus son quota de lait, que croyez-vous qu’il en advienne ? Elle est vendue à un abattoir à un prix naturellement très bas compte tenu de sa vétusté. Mais sous quelle appellation croyez-vous que cette vielle vache laitière réapparaîtra sur l’étal de votre boucher ou dans les plats cuisinés des super marchés ? PUR BŒUF D’origine Française garantie, en lieu et place de VIEILLE VACHE LAITIERE ! Eh oui, il n’y a pas que l’étiquetage entre un Cheval et une Alouette à modifier mais bel et bien celui de l’ensemble de la filière Agroalimentaire et bovine en particulier, car si ma mémoire est bonne, une VACHE, n’a rien à voir avec ni un TAURO ni un BŒUF ! Même s’il est vrai, par les temps qui courent, que  nous ayons du mal à distinguer les Males des Femelles, comme d’en différencier la saveur ! Beaucoup d’entre nous ne connaissent, et ne connaîtrons jamais, le vrai goût d’une viande de Bœuf pourtant payée au prix fort, alors dans ce cas n’y a t-il pas là aussi Tromperie sur la marchandise et escroquerie ?  Mais n’attendez rien sur ce sujet de la part des média Français, cela mettrait beaucoup trop de monde en porte-à-faux, comme ce fut le cas pour l’abattage Halal toujours aussi répandu sur le territoire Français, mais qu’il est interdit d’évoquer sous peine de racisme !

Dans le domaine alimentaire, Bruxelles, faisant toujours preuve d’un Crétinisme Autotrophe et Endémique, va réintroduire les farines animales pour l’alimentation des poissons d’élevage dans un premier temps, avant de les autoriser à nouveau dans toutes les filières animales. Cette autorisation a été accordée au vu des résultats d’une étude prouvant que les poissons ne sont jamais victimes de la maladie de la vache folle. Est-ce pour autant qu’ils n’en seront pas des vecteurs pour les Humains qui consommeront ces poissons ? Cela nous le découvrirons lors d’un prochain scandale.

Un aspect beaucoup plus dramatique de l’actualité qui a tenté d’être étouffé, ou pour le moins minimisé par les média au cours de la semaine. En 3 jours, 5 Français se sont immolés par le feu ! Lorsque l’on sait qu’un seul en Tunisie peut déclencher une révolution, on imagine aisément les craintes de nos vaillants chroniqueurs. Voila un flagrant type de mensonge par omission de la part de la presse concernant un important phénomène de société dans notre pays. On se suicide par désespoir, et en s’immolant c’est que l’on cherche à le faire savoir, or la presse Française n’a que faire du désespoir d’un peuple lorsqu’il s’agit du sien. La politique menée par les Socialistes conduirait-elle au désespoir de la classe moyenne ? Mais cela vaut-il même que l’on s’en préoccupe ? Nous découvrons là tout le cynisme d’une profession, qui elle, a été mise à l’abri du besoin par Hollande, maquillant la désespérance en un simple fait divers !

Dans la même veine, il y a peu la presse mondiale a relaté l’horreur du viol et du meurtre d’une étudiante Indienne. Les média Français, furent contraints et forcés à leur tour d’en parler, et de faire semblant de s’émouvoir du problème. Je dis bien, faire semblant de s’émouvoir, car chez nous en France avec un viol toutes les 8 minutes, il y aurait certainement matière à s’interroger, et à faire un profond travail de sensibilisation et d’éducation sur certaines populations non ?          

100.000 VIOLS par an selon certaines associations sérieuses. Le silence des média sur le sujet est vraiment assourdissant, car il n’est pas question là de simples faits divers, MERDE ! A croire que cela risque de déplaire à une certaine classe politique, qui ne tient pas à perdre une grande partie de ses électeurs en Stigmatisant, les auteurs de tournantes, qui dans nos Banlieues passent ainsi le temps en toute impunité avec la complicité du système Politico-Médiatique Socialiste Français.

Une autre manière de déguiser la vérité, plus répandue encore chez nos «  chers »   média, transparaît systématiquement au cours de l’organisation de sondage. Le dernier en date concerne un éventuel retour de Nicolas Sarkozy : 62 % des Français nous dit-on ne souhaitent pas un retour de Sarko en politique. Comprenez par-là, bande d’incultes ! Que 62% des Français aiment Hollande à en perdre la raison ! Voilà un autre type de mensonge qui consiste à faire passer un panel de sondés triés sur le volet en fonction des réponses attendues, pour l’ensemble de la population Française !

Je vais clore cette chronique en vous signalant que le Sénat vient d’officialiser la promesse de Hollande faite aux journalistes (une fois n’est pas coutume) d’attribuer à chacun d’entre eux 7.650 Euros au titre de remboursements de frais professionnels, en plus naturellement de l’abattage fiscal  de 30% dont ils bénéficiaient déjà. Vous comprenez peut être mieux le dilemme Cornélien de chaque journaliste qui doit choisir entre dire la vérité et ne pas déplaire à l’idéologie Socialiste de monsieur Hollande, cela s’appelle la reconnaissance du ventre qui pour l’une d’entre eux, le soir, doit être double !

 Hilaire de l’Orne




Missiles volés en Libye et rançons payées aux islamistes : l’incompétence de nos dirigeants !

M’étant consacré ces dernières semaines, à une lecture attentive d’autres chroniques que les miennes et y ayant trouvé ce que j’aurais pu dire ou écrire moi-même, je me suis un peu reposé sur les lauriers d’autrui, souvent plus mérités que les miens.

Traiter d’une actualité aux relents de marécage dans laquelle les politiciens de gauche se vautrent avec délice, en faisant semblant d’ignorer combien ils sont pitoyables d’abord pour eux-mêmes, mais surtout pour leur propre pays éclaboussé par la fiente de leur idéologie, me consterne chaque jour d’avantage.

Je me demande, comme une majorité de Français pris aux pièges de l’usurpateur : « Mais jusqu’où oseront-ils aller ? Jusqu’où nous conduira cette imposture ? N’avons-nous pas déjà touché le fond de l’absurde ? Le degré zéro du bon sens n’est-il pas déjà atteint depuis longtemps ? »  Il semble que non ! Chaque jour, chaque semaine, de nouvelles circulaires, de nouveaux décrets, de nouvelles lois viennent s’ajouter en participant au massacre de nos institutions dans le seul but de satisfaire les minorités dites opprimées, au grand dam de ceux qu’ils considèrent comme la multitude ! En catimini : au Sénat pour le vote des étrangers déjà adopté, ou au grand jour comme pour la P.M.A et la G.M.A, des pans entiers de nos valeurs disparaissent au profit d’un grand n’importe quoi à la satisfaction générale des Socialos-Francophobes et de leurs électeurs bercés par le doux chant soporifique des médias du service public, n’oubliant jamais de saluer à l’issu de leurs journaux leurs z’amis établis au Maghreb. Il y a de quoi se laisser aller au découragement après avoir honnêtement exprimé en vain sa douleur et sa rage de voir son Pays peu à peu sali et disparaître dans le néant et l’obscurantisme des civilisations gouvernées par les Grands Abrutis de l’Histoire… A moins que !

A moins que nous ne jetions un pavé dans la souille élyséenne !

La ligne politique de Hollande, après ses sept mois d’imposture, nous prouve qu’il préfère « s’illustrer » en relation publique à l’étranger plutôt que de se consacrer à résoudre les problèmes que nous connaissons en interne, celui qui aujourd’hui s’érige en sauveur du Mali n’est autre que le fossoyeur de la France. Il abandonne volontiers  à son premier ministre le soin de donner l’apparence du réel à un train de promesses électorales toutes plus démagogiques les unes que les autres.

Donc revenons au Mali. Je ne vous imposerai pas davantage cette image dégradante pour la France de voir un Ane sur le dos d’un dromadaire volé en train de « courser » trois barbus dans le désert et qui au retour de cette chasse épique se prend pour un nouveau Napoléon. Non il y a plus grave, beaucoup plus grave malheureusement, et cette pseudo guerre au Mali nous oblige à considérer pour une fois nos relations avec le « monde » des pays arabes sous l’éclairage de la froide Vérité.

En premier lieu une question que personne ne se pose: que sont devenus les milliers de missiles Sol-Air que nous nous sommes fait voler pendant la guerre en Libye, et qui à ce jour (le 07-2-2013) n’ont jamais été retrouvés ? Sont-ils devenus la propriété de groupes terroristes au Maghreb ? Ces derniers les ont-ils conservés ? Les ont-ils revendus ou échangés  à un de leur pays « z’ami » contre l’impunité et un hébergement en pension complète ? Quel pays aujourd’hui ou demain sera en mesure d’exercer grâce à cet armement important et sophistiqué un chantage, ou tout autre forme de pression contre nous ? L’Algérie ? La nouvelle Tunisie Islamique ? Les Barbus du Nil ? Les remplaçants du colonel libyen ? Le Qatar ? Les très « estimables »  opposants Syriens ? Personnellement je serais enclin à parier pour notre plus fidèle ennemi : l’Algérie et voici pourquoi.

Le gouvernement algérien en matière d’équipements et d’installations nucléaires n’a pas joué par le passé vis-à-vis de la communauté internationale la plus grande transparence.

Pour mémoire, voici son historique, rapidement retracé:

Le programme nucléaire algérien a été lancé en 1983 avec le concours de la Chine qui lui a fourni son premier réacteur.

Il fut construit « en secret » et mis en service à la fin des années 1980 sur le site d’Ain Oussera. Il s’agit en fait d’un réacteur à eau lourde d’une puissance de 15 mégawatts de type CANU, l’un des moins fiables ou si vous préférez, l’un des plus risqués qui soit au niveau de la sûreté mais aussi parce que grâce à lui il est possible de produire du plutonium à usage militaire. L’eau lourde comme chacun le sait est de l’oxyde de deutérium composé d’isotopes lourds, avec un neutron supplémentaire en plus du proton contenu dans chaque atome d’hydrogène.

En 1989 l’Algérie se dote d’un nouveau réacteur de fabrication argentine cette fois, toujours à eau lourde de type CANU, d’une puissance très réduite d’un seul mégawatt dont il est fort peu probable, vu sa faible puissance, que son usage soit la production d’électricité…

Aujourd’hui, l’Algérie n’envisage pas moins que la construction de deux nouveaux réacteurs d’une puissance de 350 à 400 mégawatts avec une mise en production programmée d’ici à 10 ans, seront-ils eux aussi de type CANU à l’eau lourde et leur finalité est-elle la production de plutonium à usage militaire ? Nous n’en saurons sans doute rien avant que nous ne découvrions comme en Iran la mise en place de centrifugeuses. En agissant ainsi nous pouvons supposer qu’il existe une certaine compétition entre l’Algérie et l’Iran pour disposer au plus vite d’uranium à destination militaire, mais dans quel but ? Celui dont parlait Kadhafi dans son discours de Rome, et de la prochaine suprématie du monde arabe sur l’occident ?

La France a pour sa pour sa part cessé sa production d’eau lourde en 1971 sur le site frère de Mazingarbe dans le Pas-de-Calais, mais les autres pays producteurs aujourd’hui, sont : le Canada, l’Inde, l’Argentine, la Norvège, la Roumanie, Israël, le Pakistan, la Corée du Nord, l’Iran et l’Algérie.

Comme nous le savons, ces pays doivent, en vertu des conventions internationales, se soumettre aux contrôles de l’A.I.E.A. Mais que pouvons-nous penser et que pouvons-nous espérer de la part d’un pays qui dans un passé récent, a choisi de se doter d’équipements nucléaires dans le plus grand secret puisqu’à l’époque, seuls les satellites espions de l’US Air Force étaient en mesure de nous fournir des données exactes sur leurs mises en œuvre ? La vertu cardinale de l’Algérie n’a jamais été la transparence contrairement à ce qu’a l’air de faire croire l’actuel gouvernement de la France et l’équilibre politique précaire du proche orient devrait pour le moins éveiller l’attention des personnels en charge de la sécurité et de la sûreté des territoires du bassin méditerranéen.

A ce propos, nous nous souvenons, lorsqu’il a été question en 1988 d’une remise en cause des accords sur l’entrée, le séjour et l’emploi des Algériens en France selon les règles dérogatoires de 1968, des menaces algériennes et du chantage de l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme. Un pays qui profère de telles menaces est à même de trahir sa parole et ses alliés sans le moindre remords.

Je ne suis, croyez-le bien, ni un alarmiste, ni un va-t-en guerre, non, un simple scientifique inquiet de voir avec quelle désinvolture et aveuglement l’actuel gouvernement Hollande gère les relations économiques et politiques avec des gens aussi peu dignes de confiance.

Dans le communiqué du 08-2-2013 Hollande tombe des nues en apprenant qu’une rançon de 17 milliards de dollars aurait été versée par la France aux terroristes preneurs d’otages. N’aurait-il pas encore compris que même un Français de base est beaucoup moins idiot qu’il ne l’imagine ? Quel mépris pour  » la multitude » !  Enfin avec cette somme rondelette offerte par le contribuable Français, les ISLAMO-ARABO-SALAFO – choisissez celui qui vous plaira – TERRORISTES, vont enfin pouvoir s’offrir la pièce manquante à leur arsenal cité plus haut, à savoir : un lance-missiles.

Hilaire de l’Orne




Le bénêt Hollande au Mali, c’est Malbrough s’en va en guerre, mironton mironton mirontaine…

Je tiens à préciser qu’au cours de ma carrière d’officier, puis d’ingénieur, avant de finir par enseigner la physique nucléaire dans ma propre société de formation, il m’est arrivé de travailler pour le compte de sociétés pétrolières de part le monde, tant en Grande-Bretagne, qu’en Norvège, mais aussi, aux Emirats Arabes Unis dans le Golfe persique et pour terminer en extrême Orient. Tout ceci pour dire que l’on ne pénètre pas sur un site pétrolier ou gazier comme dans un moulin et certainement pas sans complicité avec les «  milices » privés en charge de la sécurité des installations, y compris et même surtout, sur un site implanté dans une zone désertique à la merci d’une action prévisible, comme celle qui vient de se produire à IN AMENA.

Comme j’ai eu l’occasion de l’évoquer dans ma précédente rubrique: Vitesse et précipitation, la présidence de la République savait très précisément depuis janvier 2012 qu’il faudrait un jour, inévitablement, intervenir militairement au Mali. Ce qui m’amène à dire que Hollande n’a pas été sincère au cours de sa campagne électorale en faisant l’impasse sur le sujet. Il est vrai que s’il avait été obligé de déclarer comme récemment : qu’il fallait anéantir les islamistes, il n’aurait vraisemblablement pas été élu avec le soutien de plus de 80% des voix en provenance des banlieues françaises.

Mais revenons à l’actualité de cette Guerre. Certains hommes politiques de droite, se refusent à en parler : quand la France est en Guerre, selon eux : «  On la ferme ! On fait bloc ! Et l’heure n’est pas aux débats !… » J’ai le regret de dire, que si ce point de vue, en temps normal peut se justifier, aujourd’hui et dans le contexte dans lequel cette guerre est survenue et bien, si, le débat s’impose ! Oui nous avons le devoir de dénoncer l’amateurisme du bénêt qui fait actuellement office de président et de « Chef » des Armées. La seule distinction qui lui convienne: c’est le Nobel de l’incompétence universelle.

hollande rambo droiteDepuis janvier 2012, il savait ! Et du jour au lendemain, à cause de l’avancée d’une poignée d’islamistes, il déclare la guerre ! Sans consultation préalable des grands de ce monde ni des Nations-Unies, sans allié, sans concertation ni évaluation des moyens, ni la moindre stratégie de combat dans un pays qui rappelle géographiquement et dans la volatilité de sa population l’Afghanistan. Il déclare la guerre sans diplomatie préalable, préparant au partage des tâches et des objectifs sur le terrain, tant avec les Africains qu’avec les pays voisins. Depuis janvier 2012 il savait pourtant ! Mais non, Hollande s’en va en Guerre et ça lui prend comme une envie de pisser !

Fallait-il pour autant laisser progresser les islamistes vers Bamako ? Bien sûr que non ! Mais une guerre ne se justifiait pas, souvenons-nous de Kolwézi en 1978, nous n’avons pas eu besoin de déclarer la guerre au Zaïre, en trois jours, la Légion Etrangère du 2° REP avait nettoyé le terrain ! Une guerre ça se prépare, en concertation avec des gens qui ont fait des études dans ce domaine et que l’on appelle, je crois me souvenir, des Saint-Cyriens, pas des énarques. A moins que l’on ne souhaite s’enfoncer dans un bourbier comme l’Irak ou l’Afghanistan, sans une réelle connaissance du terrain, ni la manière de se battre des ennemis.

A qui, au juste, avons nous déclaré la guerre ? A quelle nation ? A un fantôme qui se nomme : groupes islamistes et que nous nous empressons de rebaptiser terroristes, pour ne pas stigmatiser les musulmans qui vivent sur notre sol. Je parle d’un fantôme car comme en Afghanistan, ces groupes sont peu identifiables au sein d’une population qui ne leur est jamais tout à fait hostile: les musulmans, entre eux, terroristes ou non, sont d’abord et avant tout des Frères ! Et pour illustrer mon propos penchons-nous sur ce qui vient de se passer en Algérie sur le site gazier d’In Aménas.

La complicité des frères algériens en charge de la sécurité avec les terroristes ne fait aucun doute, mais il y a beaucoup plus grave. De très fortes présomptions « d’entente » entre le chef des terroristes : Mokthar Belmokthar, dit le borgne, de nationalité algérienne et le gouvernement algérien existent puisqu’il y a eu négociation préalable entre eux, avant que l’armée algérienne ne donne l’assaut ! Effectivement la chronologie des faits prouve ce que je viens d’affirmer.

Selon l’agence de presse officielle A.P.S, le commando islamiste détenait initialement quelques 600 otages sur le site gazier, dont 573 ouvriers algériens. Selon cette même agence de presse, le gouvernement algérien aurait négocié avec les jihadistes la libération de ces ouvriers musulmans, avant que l’armée n’intervienne, en ne conservant comme prisonniers que les étrangers infidèles restants au nombre de 41 sur 132. Une fois les musulmans évacués et bien à l’abri, le gouvernement de Boutéflika a ordonné l’assaut du site.

Je comprends que vous soyez sceptiques, voire choqués, en lisant ces lignes mais malheureusement la chronologie des faits est implacable et elle prouve ce que j’affirme : Boutéflika a échangé la vie de ses ouvriers musulmans algériens, contre celle des ressortissants étrangers ! Pour cette même raison, vous l’aurez compris le gouvernement algérien a beaucoup de mal à donner des informations concernant l’assaut aux dirigeants des capitales étrangères, qui pourraient révéler cette scandaleuse négociation avec les terroristes. Cela démontre à ceux qui auraient encore le moindre doute qu’un musulman quel qu’il soit, s’il a le choix,  n’assassine jamais son frère, serait-il jihadiste, salafiste ou terroriste ! L’assaut fut donc minutieusement préparé et donné, pour se solder par un véritable carnage concernant les Ingénieurs et les techniciens étrangers abandonnés par le gouvernement algérien : 3 furent tués, et 4 eurent la vie sauve. Au cours de l’engagement armé, de grande ampleur, selon Alger, seulement 17 islamistes furent éliminés, on ignore naturellement ce qui est advenu du reste du commando.

Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que l’Algérie n’aime pas qu’on lui assigne un rôle dans cette guerre. En s’engageant aux côtés de Hollande, elle passe pour une nation traître aux yeux du monde Arabe. En refusant de s’engager, elle montre son vrai visage et passe pour une nation traître aux yeux des démocraties occidentales. Il y a fort à parier que Boutéfika ne pardonnera pas de sitôt à Hollande son manque de concertation et de préparation avant d’avoir engagé le conflit avec les terroristes au Mali. Il est possible d’ores et déjà de lire dans la presse algérienne ces gros titres révélateurs : «  les Algériens mis au pied du mur par Hollande ! » ou «  l’Algérie devra payer très cher la guerre qui se déroule sans elle au Mali »  Pour enfin avouer avoir augmenté son budget militaire de 14% pour protéger ses 1500 Km de frontière avec le Mali.

Hollande l’aveugle contre le borgne, quelle belle affiche ! Quelle escalade cela nous promet-il ?

Nous savons que les islamistes sont des barbares de la pire espèce et qu’ils ne font pas partie du genre humain.

Nous savons qu’il n’existe pas de musulmans islamistes modérés n’en déplaise à la gauche française !

Nous savons, depuis les différentes révolutions arabes au Maghreb que les républiques islamistes, ne sont ni des démocraties, ni des modèles anti-corruption n’en déplaise au gouvernement algérien, comme à Hollande qui vient de déclarer qu’il existe un Islam «  gentil » en France et un Islam « méchant » au Mali, on croit rêver !

Il ne vous aura pas échappé, parmi les nombreux commentaires tronqués des média nationaux qu’il a été question de « Français » figurant au sein du commando terroriste preneur d’otages. Oui des Français ! Vous savez, ces racailles qui s’illustrent dans nos banlieues et que Hollande comme Valls régularisent à raison de 20.000 par an sous prétexte que la diversité est une chance pour la France, avant de devenir des Mohamed Mérah !  Des Français musulmans dont les média taisent systématiquement le nom pour ne pas les stigmatiser lorsqu’ils commettent des crimes. Ceux-là même que Taubira aime au point de les libérer de prison avant même qu’ils n’aient purgé la moitié de leurs peines, et que la justice excuse dans une grande majorité des cas.

Des Français ces gens-là ? NON ! Ce ne sont que des étrangers arabes régularisés légalement ou illégalement par les associations de gauche et un gouvernement laxiste. Ce n’est pas parce que l’on est titulaire d’un bout de papier que l’on peut se prévaloir d’être un vrai Français. Appartenir à une Nation ne s’acquière pas seulement administrativement. Etre Français ça se mérite au cours de nombreuses années pendant lesquelles on prouve que l’on ressent un véritable amour pour ce pays et ceux qui le composent, ce qui jusqu’à présent n’est pas le cas des résidents musulmans établis sur notre sol, en monopolisant  quotidiennement les faits divers de leurs exactions et de leurs crimes en toute impunité ! 

Hilaire de l’Orne