1

L’armée suisse est en manque de transgenres

L’armée suisse estime qu’elle compte dans ses troupes beaucoup trop de mâles purs et durs, trop de femmes clairement femmes, de ces soldats et soldates facilement classifiables en deux bataillons distincts. Pour rompre la monotonie et semer le trouble dans les rangs ennemis, l’institution helvète souhaite intégrer d’avantage de transgenres. Dès l’an prochain, le service recrutement proposera la case « autre » sur ses formulaires. « Le rire du sergent, la folle du régiment, la préférée du capitaine des dragons. » Michel Sardou était un visionnaire.

Les autorités militaires prirent conscience de cette nécessité lors du « coming out » d’une certaine Claudia Sabine Meier, première transsexuelle à confesser sa particularité au sein de l’armée suisse. « L’armée est une organisation ni masculine, ni féminine, mais une mission » a déclaré l’ex-soldat devenu cantinière. Assez de poilus et de barbus baraqués… Les combattants de Daesh seront vaincus psychologiquement. La grande Zaza larguée sur un campement de djihadistes peut causer des dégâts irréversibles sur le moral des troupes. L’incertitude de genre plonger l’islamiste dans un abîme de perplexité. Voiler la prisonnière ou la priver de son rasoir pour qu’elle se laisse pousser la barbe ? Ou bien encore ne lui poser qu’un demi-niqab ? Face à des dilemmes de ce niveau de difficulté, des drapeaux blancs seraient bientôt hissés aux fenêtres des immeubles d’Alep. La capitulation par la zizanie des genres.

Mais ne sombrons pas dans des clichés d’un autre âge, la guerre moderne se gagne aussi face à des écrans, aux commandes de drones, dans des QG débarrassés de toute nécessité de virilité. Et peu importe si le capitaine lance un « Oh la vilaine ! » après avoir aperçu un kamikaze au volant d’un camion filmé par une caméra infra-rouge.

L’introduction de notions hors sujets semble gagner la société. Hétérosexuel, homo, trans ou eunuque ne détermine en rien une compétence. Au pays de la logique et de l’efficacité, il paraissait naturel que des métiers requérant une certaine force physique échoient à des êtres humains musclés, voire virils, et ceux nécessitant des mains aux doigts longs et fins à des personnes minces et fines comme le sont par exemple – mais je m’en excuse par avance – de nombreuses femmes.

Ce à quoi il convient d’ajouter qu’il n’a jamais été jugé incongru que des hommes aux doigts de fée s’adonnent à des travaux de couture et qu’il ne sera pas choquant de voir une dame charpentée manier la tronçonneuse. La nature spontanée de chacun n’a besoin d’aucune incitation à pratiquer telle ou telle activité. La maison Chanel n’a jamais publié d’annonce stipulant qu‘elle recherchait un créateur homosexuel. L’appel à une ouverture à tous les genres pratiqué par l’armée suisse est symbolique d’une société qui a perdu de vue la réalité du monde. Les complotistes auront dès lors beau jeu d’imaginer un sombre projet dissimulé derrière cette volonté de dévirilisation d’un secteur dévolu au combat.

Jany Leroy




Est-il cohérent d’interdire le cannabis et d’autoriser la vente d’alcool ?

Je partage la plupart du temps les points de vue développés dans les articles de Riposte Laïque et dans les vôtres en particulier. Une fois n’est pas coutume, je suis assez perplexe sur votre analyse du phénomène cannabis.

Je ne doute pas une seconde que les effets pervers sur la santé que vous décrivez soient bien réels. Sont-ils plus graves que ceux causés par l’alcool ? J’en doute fortement. Si on parle de consommation intensive, il va de soit qu’alcool et cannabis sont dévastateurs tant sur le plan psychique que physique. (La consommation intensive de sucre est également extrêmement nocive). J’ai dans mon entourage des fumeurs de pétards qui s’adonnent à ce « vice » depuis des décennies. J’en connais même un qui fume 3 ou 4 pétards par jour depuis plus de 40 ans. Son état de santé mental et physiologique n’est ni meilleur ni moins bon que n’importe quel individu lambda.

Reconnaissez qu’il est tout de même très incohérent d’autoriser la vente d’alcool et d’interdire celle du cannabis. Où est la logique là-dedans ? Compte tenu du nombre d’accidents de la route causés par l’ivresse alcoolique, pourquoi continue-t-on à autoriser la vente et la publicité pour ce produit ? Tout indique qu’il faudrait interdire la vente d’alcool dans nos sociétés tant ses méfaits sont innombrables : accidents, maladies, violences, dégénérescences, accoutumance etc…

Lorsque vous dites que la Hollande est en train de faire demi-tour sur le sujet, vous oubliez de préciser qu’elle le fait contrainte et forcée par l’Europe-gendarme des nations. D’ailleurs, depuis l’interdiction faite au coffee-shop de vendre du shit aux étrangers, les dealers commencent à réapparaître aux abords de ces boutiques. Résultat : au lieu d’aller dans les poches de l’Etat et de commerçants « honnêtes », l’argent va dans la poche des racailles. Triple zéro !

A propos des Pays Bas, il serait intéressant de trouver un rapport qui dresse un bilan des conséquences de la vente libre du cannabis. Je n’ai jamais entendu dire qu’elle avait entraîné je ne sais quels effets nocifs sur la santé générale de la jeunesse hollandaise. Au rayon de la sécurité, on peut se promener en toute inquiétude dans les rues d’Amsterdam où fleurissent les coffee-shop. Essayez d’allez vous promenez en toute quiétude aux abords des lieux où on vend du shit en France !

La nature humaine est ainsi faite qu’elle a besoin de divers produits « illusionnants ». Ca ne date pas de Mai 68 ! Le calumet de la paix des Indiens n’était pas rempli de tabac anodin ! S’entêter à interdire le cannabis tient de la même démarche imbécile que la prohibition de l’alcool dans les années 20 aux Etats Unis. On a vu le résultat !

Les effets sur les personnes « sur le fil du rasoir de la schizophrénie » que vous dénoncez sont les mêmes que ceux engendrés par une forte consommation d’alcool. La capacité à favoriser certaines maladies mentales n’est pas l’apanage du seul cannabis.

La situation actuelle est intenable. D’une part la vente et la consommation de cannabis sont interdits mais par ailleurs son commerce fonctionne à plein régime au vu et au su de tout le monde.  Ca ne rime à rien.

Les gouvernement successifs sont tenaillés par la peur. Peur de légaliser et d’être impopulaire, peur d’interdire fermement et que les banlieues s’enflamment. Cette position « entre deux chaises » est la pire de toutes.

En toute sympathie…

Jany Leroy




Peugeot : Hollande-Montebourg ont l’air si malheureux qu’il en paraissent les vraies victimes

Ce qui différence principalement la gauche de la droite traditionnelle, c’est la quantité d’air brassé. Les allures, les postures, les simagrées, les gesticulations, les drapages, l’offusquage attitude et toute cette théâtralité qui plaît tant aux électeurs de 2012.

Le chômage, les licenciements, l’endettement, la crise, les français semblent s’y résigner, mais à la condition express que le gouvernement ait l’air de s’en offusquer. Un Montebourg qui prend son air outragé 45bis quand il apprend que PSA va licencier 8000 salariés, c’est magnifique. Hollande qui se dit « très affecté » par cette affaire. On compatit. Pour un peu, on le plaindrait.

A ce train là, les Français vont finir par se demander si les vraies victimes de la crise ne sont pas Montebourg, Hollande, Cahuzac, Najat Belkacem et consort.  Le mal que ça leur fait ! Ca fait peine à voir.

L’air du temps est à la compassion. Delarue avec son « Ca se discute » était un précurseur. Ecouter les gens raconter leur souffrance avec un air compassé ça marchait fort. Le gouvernement de gauche reprend le concept. D’ailleurs, vous n’avez pas été sans remarquer que la phrase récurrente de Hollande est « j’ai bien entendu que… ». Il entend. Comme Delarue avec  son oreillette face à ses invités en souffrance. Aucun débat contradictoire, aucune décision, pas un geste… juste une écoute.

Hollande sera le psychanalyste des Français sur le carreau. Allongez-vous et racontez-moi tout. Après vous verrez, ça ira mieux.

Aujourd’hui, Najat Belkacem affirme sans rire à propos de l’éventuelle hausse de la CSG, que le gouvernement est en « phase de réflexion intellectuelle ». Si quelqu’un connait un processus de réflexion qui ne soit pas intellectuel, qu’il le signale au CNRS. Bref, on s’agite, on remue de l’air, on intellectualise le basique, on encule les mouches, on fait du spectacle.

Le public a besoin de dramaturgie où le bon triomphe du méchant. Avec Hollande il est servi. Car lui et ses acolytes, c’est clair : ils sont bons. En tout cas, tout est mis en œuvre pour faire passer ce message. Partant de là, tous les ennuis qui surviendront ne seront pas de leur fait. La tactique marchera le temps qu’elle marchera. Mais il y a fort à parier qu’il faudra augmenter les doses de somnifère pour que le français continue à dormir sur ses deux oreilles.

Sur RL, un article de Huineng compare Hollande à Louis XVI. Il voit juste. Hélas ce que l’histoire de Louis XVI nous enseigne est que le peuple ne se révolte que la faim au ventre. La vraie faim. Pas les difficultés pour s’acheter un écran plat. Non. La faim qui tenaille, la malnutrition, la souffrance. La vraie. Et je crains fort qu’il faille attendre cette extrémité pour que les Français se réveillent enfin.

Encore un mot : il y a quelques jours une image m’a frappé. Enième reportage sur la crise grecque. Restrictions, économies, pays exsangue, chômage intense.  Politiciens affairés à l’Assemblée, réunions etc… Images banales. Puis, l’un des dirigeants sort d’un bâtiment officiel et s’engouffre dans une somptueuse limousine officielle (Ils sont pas sortis de l’auberge, les grecs !). 

Jany Leroy




« Mein Kampf » best-seller en Turquie et au Qatar : un « Mein Kampf » modéré ?

Les résistants d’opérette toujours prompts à ranger Marine Le Pen ou Marie Laforêt au rayon des nazis les plus abominables ne semblent pas s’émouvoir du succès de « Mein Kampf » au Qatar et en Turquie. Le danger ne peut pas venir de là-bas. Impossible. « Les heures les plus sombres » s’arrêtent aux frontières des pays islamisés. Au-delà de certaines limites géographiques, changement de fuseau horaire : ce qui était sombre ne l’est plus, l’obscurité devient lumineuse et le soleil brille sous les burqas.
Ce succès de librairie nous apprend en premier lieu que la publication de l’ouvrage hitlérien était autorisée en ces contrées. Première nouvelle. Puis qu’il se vend bien. Deuxième nouvelle. La troisième est que BHL pourrait bien se retrouver un de ces jours interné dans un camp par ces gens à l’idéologie islamique si modérée. Pour celui qui aura dépensé toute son énergie à prévenir les foules de la menace Lepeniste : mauvaise pioche. Si ma mémoire est bonne, « Mein Kampf » explique – tranquillement et entre autres délices – que les juifs sont des sous-hommes à exterminer dans les plus brefs délais. Alors Bernard-Henri Lévy on veut sa petite étoile jaune ? On la réclame ? On trouve ça décoratif ? On la croyait dans un tiroir du bureau de Marine Le Pen et voilà qu’elle nous arrive de pays islamisés. C’est ballot.
A quelles contorsions intellectuelles alambiquées, les antiracistes de salon vont-ils se livrer pour minimiser cette information ? Mais j’y pense, peut-être s’agit-il d’un « Mein Kampf » modéré avec des morceaux de charia dedans ? Peut-être une version light super sympa avec des mots fléchés ? Que vont-ils trouver cette fois-ci pour justifier l’injustifiable ? Amis de Riposte Laïque, à vos sachets de pop corn… Le plus grand cabaret du monde de l’intelligentsia risque de frapper fort.
http://www.islamisation.fr/archive/2011/12/05/le-virgin-megastore-du-qatar-met-a-l-honneur-mein-kempf.html
Jany Leroy




Viols : Les bisounours découvrent quelques facettes de l'islam modéré

A propos du viol des deux journalistes sur la place Tahrir, comme vous le rappelez dans l’un de vos articles, un musulman français justifie l’agression de la manière suivante : « la journaliste, en plein milieu de la foule avec ses cheveux dorés, on ne voyait qu’elle. Il faut qu’elle accepte aussi les mœurs qu’il y a là-bas, être un peu plus discrète ».
Au travers cette réflexion, on retrouve une fois de plus l’inversion des valeurs défendue par les musulmans. Charlie Hebdo également l’avait bien cherché. S’ils ne s’étaient pas moqués du prophète, point d’attentat. Raisonnement imparable. Quand on pense que si les gens ne s’achetaient pas de IPhone, ils ne se le feraient pas voler, soudain le ciel s’éclaire et la société devient plus simple. Le bijoutier de Cannes aussi l’avait bien cherché. Aller exhiber dans une vitrine des montres et des bijoux de valeur, quelle outrecuidance ! Dans la rue, on ne voyait que ça ! Il faut accepter d’être un peu plus discret tout de même !

La morale musulmane est formidable. Restez terré chez vous, ne parlez pas, ne sortez pas ou alors voilée de la tête aux pieds, existez à peine et ainsi vous n’aurez pas d’ennuis.

Au bout du compte cette affaire de viol de femmes journalistes passe assez inaperçue. Aucun chroniqueur zélé pour attirer l’attention sur les mœurs et la culture de ces populations grandes adeptes de l’Islam. Et les journalistes de continuer à rendre compte de la situation au beau milieu de la place Tahrir comme si de rien n’était. Ces journalistes que l’on a connus corporatistes et solidaires jusqu’à l’overdose lors de l’affaire Taponier-Ghesquière semblent soudain pris d’une indifférence tout à fait inattendue. De la part de tels défenseurs acharnés de la liberté de la presse, c’est surprenant. La moindre des choses eût été un boycott, même passager, de cette fameuse place Tharir ; un refus obstiné de se livrer à une quelconque prestation vidéo sur les lieux mêmes de l’agression. Par solidarité, par respect envers les deux agressées… La moindre des choses. Mais pas du tout. Une fois de plus, la culture barbare des peuples islamisés est évacuée à la vitesse grand V. Ce genre d’acte est pourtant inquiétant. Que veulent ces gens qui protestent place Tharir ? Quelles valeurs défendent-ils ? Quel type de société appellent-ils de leurs vœux ? Une société où il est normal de violer une femme sous prétexte qu’elle est blonde et occidentale ? C’est ça ? Qui parmi ces journalistes au grand cœur pose ces questions là ? Aucun. Pas vu de message au cours des journaux de France Télévision : « déjà 3 jours que l’une de nos journalistes s’est faite violer place Tahrir sous les applaudissements de la foule ».
Ghesquière et Taponier otages des talibans, c’est insupportable. Deux femmes journalistes violées par des musulmans même pas extrémistes. Ah non, pas de ça chez nous. Les non extrémistes, on les défend tous les jours, alors vous pensez… . Dénoncer avec force ces viols, serait pointer du doigt la normalisation de la barbarie dans la culture islamique. Et dans ce cas, les médias, grands propagandistes, d’un Islam soit disant modéré, s’abstiennent de faire des vagues. Ces deux viols risqueraient de mettre à mal leur théorie du musulman sympa et tout à fait civilisé.

Cerise sur le couscous

Dans un communiqué, le syndicat des journalistes CGT de France Télévision déclare (tenez-vous bien) :  » La presse ne doit pas plier devant ceux qui voudraient cantonner nos consœurs au rôle d’épouse et de mère ». C’est fort non ?
Figurez-vous que les beaux esprits journaleux de la CGT ne se sont pas rendus compte qu’ils étaient en train de condamner l’une des valeurs centrales de l’Islam dont ils défendent chaque jour l’implantation à quelques encablures de leurs propres domicile. Ils n’ont pas vu que cette condition de femme cantonnée au rôle d’épouse, de mère ou de sœur est la culture dominante qui a cours dans les banlieues, les cités et autres quartiers dont ils se gargarisent à longueur de reportages. Inutile de préciser que pour le syndicat des journalistes CGT de France Télévision, le réveil sera dur. « On n’avait pas dit un Islam modéré, gentil tout plein, respectueux de la femme et de la liberté de religion ? Non ? Ah ben on n’avait pas bien compris alors  » Gloire aux bienheureux ! Fêtons les ! Élisons le « Bisounours » du mois ! Offrons-leur des cannes blanches. Ces gens-là doivent pouvoir bénéficier des places de parking réservées aux handicapés. C’est la moindre des choses. Quand on arrive à ce degré d’inconscience, la politique doit laisser la place à la médecine.

Jany Leroy




Qu'attend Riposte Laïque pour créer sa propre chaîne ?

Au départ l’émission de Gisbert est une merde télévisuelle. Déjà, en dehors de toute considération « politique », l’idée d’organiser un débat au milieu d’un brouhaha démontre une bêtise incommensurable. Cette émission traduit bien le décalage qu’il peut y avoir entre des idées très jolies sur le papier et ce qu’elles donnent dans le réel. Et la négation de ce réel par les auteurs de la théorie. Partant de là, la mésaventure survenue à Christine Tasin ne m’étonne pas beaucoup.
J’avais vu la précédente émission qui se déroulait au beau milieu d’un centre commercial. C’était grotesque. Cela dit il y avait une certaine cohérence entre leur pensée et l’univers de marques standardisées qui les entourait.
En matière de télévision (je connais bien le sujet), savez-vous qu’il n’existe quasiment aucun concept d’émission imaginé en France ? Ils achètent tout à l’étranger. Inutile de proposer une idée à France Télévision, TF1 ou M6, ils ont définitivement démissionné et achètent tout en Angleterre, aux USA, en Suède, en Allemagne etc… Je vous épargnerai la longue liste d’émissions très connues qui ne sont que des idées recopiées au détail près sur des concepts étrangers évidemment achetés à grand frais ! Même les fameux « Guignols ». C’est un concept acheté aux américains (Spitting image). Copie conforme !
S’il y a des fictions françaises c’est uniquement parce que l’ État a imposé des quotas. Sinon, il n’y aurait aucun téléfilm français.
J’ai même vu de mes yeux, des producteurs acheter en Allemagne un concept d’émission qui ne marchait pas là-bas. Sans surprise, la version française s’est vautrée lamentablement. Dans les couloirs on a l’impression que le seul mot d’ordre est « Tout sauf français ».
Les seules émissions françaises que la télé est capable de mettre à l’antenne sont des talk shows. C’est à dire l’éternelle formule « un animateur qui reçoit des invités ». (Ruquier, Ardisson, Delarue, Gisbert, Durand, Morandini, Denisot etc…) Au moins c’est pas compliqué. Aucun effort d’imagination. Cela dit pourquoi pas ? Sauf qu’il n’y a que ça et que beaucoup d’entre eux sont ratés. J’ai travaillé longtemps à la télé, vous ne pouvez pas imaginer le niveau intellectuel et artistique qui règne parmi les responsables de chaînes. L’indigence et l’incompétence sont totales. Artistiquement et économiquement nuls. Les droits à payer pour reprendre ces idées étrangères sont considérables. A l’inverse, excepté « Fort Boyard », inutile de vous dire que les étrangers ne nous achètent strictement rien.
Avec l’un des animateurs producteurs très connu avec qui j’ai travaillé, on avait même eu l’idée de proposer un concept d’émission rédigé en anglais pour leur faire croire que ça venait de je ne sais quel pays. Vous voyez où on en est !
Aujourd’hui il faut créer son propre média. Sa propre « chaîne ». « Riposte Laïque » est un média qui peut s’étoffer de débats contradictoires intelligents organisés sur un petit plateau… Ce serait un début.
Avec vous.
Jany Leroy