1

Le frappé Bruno Frappat veut faire taire les « fêlés » Onfray-Zemmour

Votre chronique se termine par : « rien ne les fera donc taire ? »  Youssoupha a trouvé la solution : « Je mets un billet sur la tête de celui qui fera taire ce con d’Éric Zemmour ». Qu’en pensez-vous ?

Vous devez savoir que Zemmour a déjà reçu des menaces de mort ainsi que la courageuse Christine Kelly. Il a déjà été frappé comme Macron.

Il reste la censure anti-démocratique ou les camps de rééducation à la mode communiste ?

Zemmour et Onfray sont cultivés, intelligents et écrivent des livres à succès ; rien ne vous empêche de faire aussi bien. Ce sont des lanceurs d’alerte comme l’étaient ceux qui dénonçaient le danger d’Hitler dans les années 30 et qui n’ont pas été écoutés. De Gaulle, non plus : il était un visionnaire.

À cause des naïfs dangereux de l’époque qui nous ont amenés à la défaite, mon beau-père a été raflé par les Allemands le 11 novembre 1943 à Grenoble. Il a passé 18 mois dans les camps de concentration de Buchenwald et de Dora. L’État lui a remis la Légion d’honneur.

Pourquoi ne vous en prenez-vous pas à Mélenchon qui a défilé avec des islamistes qui criaient « mort aux Juifs », comme Hitler ? On peut parler de « complicité sournoise » comme vous dites ?

Le vrai danger est représenté par tous ceux de la « cancel culture » qui veulent nous faire taire et nous faire vivre comme sous Staline, Mao et Pol Pot ! Je me souviens du Monde qui se réjouissait de l’arrivée des Khmers rouges à Phnom Penh : 2 000 000 de morts ! Tous des neuneus dangereux !

Plutôt que d’empêcher Zemmour de parler, des courageux démocrates acceptent de débattre avec lui : Bernard-Henri Lévy, Raphaël Enthoven, Jacques Attali… etc.

Jean-Louis Carassio




Questions à l’Unef sur sa voilée réactionnaire

Concernant l’étudiante voilée dont on parle beaucoup en ce moment, vous mettez ça sur le compte :

– du racisme : la religion n’est pas une race. Il n’y a que Hitler qui pensait que les races existent ; vous êtes d’accord avec lui ?

– de l’islamophobie : comme Elisabeth Badinter, je m’oppose à ce concept.

– de sexisme : vous ne vous êtes jamais posé la question : pourquoi les hommes ne portent pas le voile ? C’est donc bien un signe qui infériorise la femme !

Pourquoi, dans des tas de pays musulmans, des femmes sont de plus en plus nombreuses à ne plus vouloir mettre le voile ?

N’oubliez pas que de très grands chefs d’états arabes comme Mustapha Kémal et Habib Bourguiba avaient interdit ce signe distinctif REACTIONNAIRE. Ça nous rappelle l’étoile jaune imposée par les nazis aux juifs.

L’unef, de gauche, montre bien que la gauche, en France, est devenue réactionnaire.

Et puisque vous vous placez sur le domaine de la religion, j’ai connu la gauche qui disait : la religion est l’opium du peuple ! Pas toutes ?

En espérant que vous aurez le courage de répondre et de ne pas cliquer sur poubelle.

Pour votre info, mon beau-père a été raflé le 11 novembre 1943 à Grenoble par les Allemands et déporté à Buchenwald puis à Dora. Je peux vous donner des leçons de démocratie.

Jean-Louis Carassio




Madame Fioraso, comment pouvez-vous défendre le voile à l’université ?

Bonjour madame Fioraso,

Quand vous prenez position contre une loi interdisant le port du voile à l’université, vous commettez la même erreur que tous ceux qui y voient un signe religieux : vous avez donc peur qu’on stigmatise une religion.

En fait, je suis contre le port du voile qui n’est exigé que des femmes et pas des hommes. Si les hommes le portaient aussi, je n’y verrais aucun inconvénient.

En effet, j’y vois un signe de stigmatisation des femmes, un signe qu’elles ont une obligation de soumission et donc d’infériorité. Cela va contre notre devise : liberté, ÉGALITÉ, fraternité.

Hitler imposait l’étoile jaune aux juifs, les islamistes imposent le voile (ou pire) aux femmes musulmanes : c’est l’étoile jaune du 21è siècle.

Vous êtes ministre des universités donc de la connaissance, de la culture ; il faudrait faire passer ce message qui s’oppose à un retour de l’obscurantisme.

Votre réponse me montrera qu’une ministre sait rester proche de la base.

Jean-Louis Carassio

– ancien secrétaire de la section PS de Pontcharra

– ancien Maire-adjoint de Pontcharra

– ancien socialiste car il ne reconnaît plus dans le PS cette notion d’égalité homme-femme.