1

Votez Macron, trouillards qui avez peur de Marine…

Je peux fort bien, par ce simple petit slogan lapidaire de deux mots et ce message qui suit, m’attirer toutes les foudres de l’enfer.

Je l’assume.

D’ailleurs, rien qu’à le relire, j’en ai la chair de poule, sinon la nausée qui me vient.

Croyez moi c’est très difficile et j’en éprouve l’envie de sangloter pour mon pays à l’abandon depuis si longtemps.

Je ne supporte pas ce bonhomme qui suscite en moi un profond dégout.

Il est répugnant à l’envi.

Alors pourquoi ‘’Votez Macron !’’ me direz-vous ?

En pays socialiste depuis 1981 pour une descente aux enfers qui se prolonge, j’augure que ce n’est pas encore terminé.

Songez malgré tout qu’en France, nous ne sommes même pas encore à la moitié de ce qu’a subi l’ex U.R.S.S.

Nous avons encore de la marge.

Je crains sérieusement, nonobstant mon attachement à l’idée que je me fais de la France, que Madame Marine Le Pen ne puisse gouverner notre pays.

Non que je l’en crois incapable, loin de moi cette idée.

Mais que les autres, les ‘’je suis’’ qui en fait ne sont rien d’autre que de la fiente, les LGBT et autres sympathisants, bobos bougies à la gomme, crapules vendues aux ennemis des patriotes, gauchistes de tout poil, traitres à la Patrie, poltrons en tout genre, arrivistes, opportunistes, parvenus de la pire espèce, transfuges sans foi ni loi, profiteurs, escrocs, fumistes de tout bord, et dans toute cette liste j’en oublie sans aucun doute encore beaucoup, mais que tous ces pourris l’empêchent de le faire.

Quand on ignore volontairement un tiers de suffrages exprimés en faveur du premier parti de France, quand on ignore 6 millions de Français, on est prêt à tout faire et plus que le pire.

Dieu sait, que celui-ci existe ou non, si toute cette population est légion dans notre pauvre pays.

Pour moi, il y en a bien trop, mais malheureusement ils sont bien là.

Et pour certains, ils tirent les ficelles de la gent moutonnière française qui suit aveuglément tous ces cons.

Ils tiennent en laisse des lobotomisés qui ne souhaitent point se libérer de leur servitude.

Je suis également, et là aussi malheureusement, convaincu que les Français, pour une majorité, la mauvaise portion, seront incapables d’aller jusqu’au bout de leurs revendications et de voter effectivement en faveur de la France et rien d’autre.

Trop de peureux et de gens qui n’ont pas le courage de leurs opinions peuplent nos contrées.

Les Français sont des gueulards et des trouillards.

Ce n’est pas de moi, mais des allemands qui le disaient en 1945, lorsque mon père était dans les troupes d’occupation en Allemagne, qui me l’a rapporté quelquefois lors de ses exposés sur notre histoire.

Et je pense que c’est la pure et cruelle vérité.

Le Français, il a une grande gueule, mais quand il faut passer à l’acte, il y a beaucoup moins de candidats.

J’en ai, à mon grand regret, fait plusieurs fois l’expérience à mes dépens.

Se retrouver tout seul face à l’adversité est fort déplaisant parfois quand il faut défendre sa peau, je peux vous l’assurer.

Je sais qu’en ces pages, certains lecteurs savent ce que je veux dire.

Bref, je le dis et je le répète fort et clair, ‘’Voter Macron !’’

Pourquoi ?

Parce que voter pour la France, si grande soit la première vague, n’aboutira point au-delà du premier tour.

Et c’est, mauvaise fortune pour notre France déjà si mal en point, Macron qui passera suite à une conjuration générale contre la France patriotique clairvoyante qui tente par tous les moyens de sauver ce qui peut encore l’être.

L’objectif n’est pas un raz de marée ‘’macronimique’’ extrême et absolu.

Il y aura toujours des dissidents de toute manière pour se démarquer et faire bande à part.

On est toujours à 49/51.

Mais juste de laisser faire les cons, qui ne seront pas encore assez mûrs pour être mis sur orbite.

De la sorte, le ‘’macrontentement’’ ne fera qu’augmenter encore et encore au sein du peuple.

La Révolution Française ne s’est pas faite en un jour, un fameux 14 juillet de l’an zéro.

La colère est montée longtemps avant la révolte.

L’histoire se répète.

Il en sera de même.

La seule chose à souhaiter est qu’il reste encore quelque chose à sauver de notre France.

En cela, le réveil des Français est une absolue nécessité.

Mais beaucoup de nos concitoyens sont comme des grenouilles.

Je ne parle pas de froideur ni de viscosité mais d’apathie. Vous savez, la fable, pas celle de ce bon Monsieur de La Fontaine, qui déjà voyait très juste, mais celle du chaudron.

Je suis d’accord, il ne faudrait pas que cela tarde trop.

Nous n’avons déjà que trop attendu.

Mais le vent de l’histoire est ainsi, qu’il patiente jusqu’à l’extrême, avant le déchainement total de la tempête.

Puis plus rien ne peut l’arrêter.

C’est à ce prix que nous serons encore plus forts.

Avec des Français de plus en plus mécontents d’être pris pour des connards totalement décervelés par tous ces fantoches qui se fichent éperdument du pays et qui ne songent qu’à leurs petites affaires personnelles.

La place était, est et sera toujours bonne à prendre dans ce monde servile peuplé par des hordes de faux culs.

La Révolution Française n’a pas aboli les privilèges, loin s’en faut.

Compte tenu de l’état de déliquescence dans lequel se trouve notre nation, c’est peut-être la prochaine étape.

Allez, je vous rassure, je n’exige pas de vous de voter pour l’autre tartuffe.

Bien d’autres s’en chargeront à notre place.

Je n’ai jamais voté à gauche depuis que je suis en âge de le faire, c’est pas demain que je vais commencer.

Le FN a mes suffrages depuis mes 18 ans et cela ne changera pas.

Une nouvelle Révolution est nécessaire à notre pays.

Si elle est bleu Marine, c’est bien.

Sinon …

Jean-Marc Grange




Arrêtez votre cinéma, vos sornettes, vos façades minables

HollandeVallsCazeneuvecriminelsPas de drapeau, pas de bougie, pas de ‘’je suis…’’,

Je ne suis ni Nice, ni Paris, ni Toulouse, ni Charlie,

Je suis pour l’ordre, la République et la liberté,

Je suis Français et jusqu’au bout je tiens à le rester.

 

Quand je vois et quand j’entends tous ces pantins,

Qui baissent leurs frocs et qui mentent sans fin,

J’ai la nausée qui me viens, une envie de vomir,

Pour sauver leurs fesses, ils ne savent que trahir.

 

Les marches à répétition des bobos main dans la main,

Mais c’est quand qu’on arrête ces tristes desseins,

Tous ces charlots, ces crétins,  qui croient que ‘’ça va mieux’’,

Tous ces ‘’nuits debout’’, franchement, c’est pas sérieux.

 

Tous ces clowns, abrutis, qui laissent leurs compatriotes,

Se faire égorger et assassiner, jusque dans les chiottes,

Des discours à n’en plus finir qui sonnent toujours creux,

Pour patienter jusqu’au prochain carnage, c’est honteux.

 

De cellules de crise en conseils de défense pas crédibles,

C’est gênant de toujours se sentir comme pris pour cible,

Constater que rien n’est fait pour passer à l’attaque,

Une léthargie criminelle qui ne mérite que des claques.

 

Faudrait arrêter de nous prendre pour des dindons,

La farce n’a que trop duré, c’est déjà bien trop long,

L’abattoir c’est définitivement non, on ne veut plus subir,

Plus de massacre, plus de bla bla, sans pouvoir réagir.

 

Un plan foireux de sécurité, sans aucun effet, juste du vent,

La preuve, ça continue, il y a toujours des tueries tout le temps,

Que des bobards comme d’habitude, ça sonne faux, c’est flou,

Diriger c’est prévoir et commander c’est agir, espèces de mous.

 

Il faudrait, sans mépris, ne plus avoir ce ton compatissant,

Quoi que vous en pensiez, ils sont français ces sans dent,

Il serait bon de traiter autrement tous ces concitoyens,

Descendre de son piédestal, car sans nous vous n’êtes rien.

 

Doit on vous rappeler que souverain est le peuple, et le reste,

C’est bien joli d’envoyer des commandos désert, pour le geste,

Mais ce sont des Français, devant chez eux, qui paient le prix,

De vos inconséquences, tous ces innocents qui sont partis.

 

Comme toujours, complètement à côté de la plaque, vous êtes,

Tout un gouvernement au complet à jeter dans les oubliettes,

Arrêtez votre cinéma, vos sornettes, vos façades minables,

Comment vous faire comprendre que vous êtes jetables.

 

Débarrassez le terrain et laissez définitivement la place,

Depuis que vous êtes là, on pédale dans la mélasse,

Il est temps de changer d’ère et aussi de destin,

Foutre dehors la racaille et triompher à la fin.

 

Jean-Marc Grange




Lycées : les proviseurs qui autorisent la cigarette déboutés

stop smokingVous vous rappelez peut-être qu’en début d’année, début février 2016, courriel d’origine en pièce jointe, j’avais écrit un message incendiaire au lycée d’un de mes enfants afin de protester vertement contre une incitation officielle à la consommation de drogue par l’administration éducative.

http://ripostelaique.com/je-ne-suis-pas-daccord-pour-que-les-eleves-fument-dans-un-lycee.html

Ben voyons !

Qu’on le veuille ou non, la cigarette est une drogue, quoi qu’en pensent certains.

Je viens de recevoir un message de ce même lycée, dont contenu ci-dessous, qui informe tous les parents d’élèves que cette ‘’autorisation assistée de destruction volontaire’’ est caduque.

C’est pas dommage.

Ils ont quand même mis du temps à comprendre et à réagir.

Serait-ce à dire qu’il y a des personnels incompétents et sans cervelle à tous les niveaux hiérarchiques du ministère de l’éducation nationale ?

Pour complément d’information sur le même sujet

http://www.20minutes.fr/lyon/1816091-20160330-lyon-porte-plainte-contre-lycee-autorisant-eleves-fumer-cour

Par son ordonnance rendue le 21 avril 2016, le juge des référés suspend la décision d’un proviseur de permettre aux élèves de fumer dans l’enceinte du lycée durant la période de l’état d’urgence et lui enjoint d’assurer le respect du code de la santé publique qui interdit de fumer dans les établissements scolaires.

EN CONSEQUENCE, LE COIN SPECIFIQUE AMENAGE DANS LA COUR EST FERME, ET IL EST STRICTEMENT INTERDIT DE FUMER DANS L’ENCEINTE DU LYCEE. CETTE DECISION PRENDRA EFFET A PARTIR DU 13 MAI 2016.

Pour des raisons de sécurité, il vous est vivement déconseillé de rester attroupés aux abords de l’établissement. Tout élève qui sortira du lycée devra avoir avec lui son carnet de correspondance qu’il devra présenter en rentrant.

La sortie pour la durée de l’interclasse reste interdite.

Le PROVISEUR

Jean-Marc Grange




Moi, je résiste, et j’en ai marre des brêles et des cons

Kaaba-je-suis-CharlieY a des fois j’en ai un peu plein le cul des cons, alors je me lâche et j’écris ce que j’ai envie de dire.

Je sais y en a déjà qui me connaissent.

Rassurez-vous je ne change pas.

Sauf que depuis novembre dernier je ne fais plus dans le détail.

Comme un fait exprès, je tombe là-dessus et je jubile sur certains passages.

http://www.opex360.com/2016/03/23/general-de-villiers-ne-soyez-pas-des-porteurs-duniformes-soyez-des-officiers/

Quand j’entends ‘’nous sommes en guerre’’ un 22 mars 2016 alors que les conneries durent depuis plus de 20 ans, je ris jaune, crispé, et je balance quelques insultes évidemment.

Ne vous inquiétez pas j’ai beaucoup d’imagination sur le sujet.

Il y a déjà bien longtemps que je ne regarde plus stupidement, et que je survole de très haut, les médias officiels.

Les cons me fatiguent.

Et d’ailleurs quand est-ce qu’on arrête de jouer aux cons ?

Parce que y a un moment où il va falloir arrêter non ?

Depuis le début de ces guignoleries, et ça commence à faire un bout de temps, je suis persuadé que nos dirigeants et leurs sous-fifres se font mener en bateau par le bout du nez.

Ne font rien contre et surtout nous embarquent dans un sous-marin aveugle qui sombre corps et biens.

Le pire c’est que j’ai le sentiment que c’est voulu.

Les uns donnent des directives, pour ne pas dire des ordres, débiles, et les autres exécutent comme des abrutis, pour ne pas sortir de l’ornière, en pleine conscience qui plus est.

Ben voyons, et des exemples, à tous les niveaux, il y en a un paquet à longueur de temps.

C’est tous les jours et ça en devient lassant.

Lassant puisqu’aujourd’hui on ne peut plus dire quelque chose, quoi que ce soit, sans être montré du doigt et mis au pilori.

Comment ne pas en devenir hargneux quand on refuse de se fondre dans un moule déjà cassé.

On se complait dans la médiocrité et le mensonge à tous les niveaux et on en est fiers en plus.

Mais ça va aller jusqu’où ?

Tous les feux sont au rouge mais on fait comme si de rien était !

De qui se moquent-on ?

On nage en plein délire et on coule !

Mais c’est pas grave, on aura fait semblant jusqu’au bout de sa connerie.

La vraisemblance est sauve à défaut de l’honneur, du peuple et du pays.

Tout ça sans rien voir ni comprendre et, plus grave, jouer à l’autruche et mettre une énorme cerise sur le gâteau, pour faire illusion, en plus d’une ‘’bien-pensance’’ tout ce qu’il y a de plus absurde.

Plus méprisable tu meurs.

Histoire de faire miroiter à tout le monde qu’ils maitrisent.

Mais ils ne maitrisent rien du tout et subissent comme des tanches qu’ils sont tous.

Sauf à prendre les gens pour des cons, ça ils savent bien faire.

On nous mène en bateau sur toute la longueur.

La bêtise dans toute sa splendeur, volontairement ou pas, c’est à chacun de voir, jusqu’à quel point on peut être stupide et asservi au système bobo-gaucho-bougie-charlie-charlot.

Bande de brêles.

Plus con on ne peut pas faire.

Mais bien entendu pour tous les crétins qui prennent pour argent comptant toutes les âneries qu’on leur balance dans la presse, tout va bien, ou presque.

Y en a qui réfléchissent à notre place, c’est tout bon, on n’a rien à faire.

La lobotomisation des masses n’a d’égale que son asservissement à la pensée unique.

Pour ceux qui n’auraient pas encore compris, c’est par là que commence une dictature.

Des sondages, à qui on fait dire ce qu’on veut, disent qu’il y en a moins, mais c’est encore et toujours trop.

A part 150 morts par-ci par-là (on oublie tous ceux d’avant, et nos soldats morts pour rien), quelques dizaines de plus pas très loin d’où on est, et plusieurs centaines de tués sur d’autres continents de façons récurrentes.

Mais c’est ailleurs donc on s’en fiche pas mal.

Pour rappel : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d’attentats_meurtriers

Padamalgame cespassalislame pastiguematiser, et roule ma poule, ni vu ni connu je t’embrouille

Ben tiens !

On se réveille quand ?

Et surtout c’est quand qu’on se sort les doigts du cul et qu’on passe vraiment à l’attaque pour sauver notre peau ?

Trop de blablas et rien de mieux et ça continue.

C’est écœurant à en vomir.

Ce qui me rassure dans ce texte reçu, c’est que finalement je ne suis pas le seul à avoir analyser les événements de la même manière.

Et pourtant je ne suis qu’un idiot de plus.

Mais y en a pas encore assez pour faire une vague.

Choisissez votre camp.

Ce texte et cette analyse qui m’a été transmise me permet de penser que je ne suis pas complètement à côté de mes pompes.

Je pense exactement ce qui est écrit depuis le début et je le pensais bien avant.

Mais faut pas dramatiser ni foutre la panique partout donc on ignore les faits qui crèvent les yeux.

Le réveil n’en sera que plus dramatique, difficile … et surtout mortel, pour un certain nombre.

Encore une fois, je persiste, je signe, et JE RESISTE.

Jean-Marc Grange




Un espace fumeurs pour les élèves du lycée Le Corbusier de Poissy

Le lycée Le Corbusier de Poissy a désormais un espace fumeurs pour ses élèves.

Cet espace fumeurs interviendrait, selon la direction, « suite aux mesures exceptionnelles de sécurité mises en place dans l’établissement ». Il aurait pour but de permettre «d’éviter les attroupements extérieurs ».

L’espace fumeurs pour élèves a été installé dans la cour de l’établissement.

La direction du lycée a tenu à en informer les élèves et les parents dans la lettre suivante :

LETTRE AUX PARENTS DU LYCEE LE CORBUSIER DE POISSY
Objet : espace fumeur pour les élèves du lycée

A l’attention des élèves et de leurs familles,

Suite aux mesures exceptionnelles de sécurité mises en place dans l’établissement afin d’éviter les attroupements extérieurs, un espace fumeur a été installé dans la cour du lycée et délimité par des barrières ainsi qu’un affichage.

Les élèves ne sont pas autorisés à fumer en dehors de cet espace et il leur a été précisé que des sanctions pourront être prises à l’égard de ceux qui ne respectent pas cette interdiction.

Cordialement,
La direction

Lycée Le Corbusier Poissy

Cette initiative est cependant loin de réjouir tous les parents dont certains y voient une incitation à l’intoxication.

Voici une lettre adressée par un parent, Mr Jean-Marc Grangé, à la direction du lycée :

« Je me permets de répondre à votre courriel pour des raisons majeures qui me paraissent importantes pour l’avenir de notre jeunesse. Cela sur le plan collectif autant qu’individuel, à court et à long terme. L’impact d’une telle décision à caractère individuel agit sur l’ensemble de la collectivité.

J’estime de mon devoir de parent et de citoyen de vous alerter sur plusieurs points.

Tout d’abord, il me semble intolérable, de manière inavouée et détournée comme vous le faites, d’inciter les jeunes à fumer.

C’est de l’incitation à l’intoxication et à la dépendance à une drogue, à défaut d’interdiction, ce n’est pas admissible.

Ne venez pas me parler de l’argument de la liberté des uns ou des autres, s’il vous plait.

Dans le contexte actuel dans lequel se trouve notre pays, il est de notre devoir à tous d’apprendre à respecter certains interdits et des contraintes plus strictes, pour le bien de la Nation.

Même si nos misérables petites libertés personnelles doivent en pâtir, momentanément au moins.

Il va probablement falloir prendre certaines habitudes, car cela risque de durer fortement dans le temps, ne vous en déplaise.

Vous utilisez l’argument de la sécurité des élèves et des directives inhérentes au plan anti-terroriste, certes. Vous suivez surtout les instructions de votre ministère de rattachement qui exécute celles du ministère de l’Intérieur. Il est interdit d’interdire et par voie de conséquence, on tolère. Eh bien non, c’est simplement la voie de la facilité et de la capitulation.

De plus, et c’est encore plus grave, cela m’apparait totalement contraire à l’intérêt de la santé des élèves. Et ceci, que ces élèves soient fumeurs, ou pas.

Nous parlons de jeunes qui sont mineurs pour la majorité, et, dans tous les cas, encore en croissance.

Cette permissivité n’est pas la bienvenue.

Dois-je vous rappeler la nocivité d’une telle pratique ainsi que les ravages que subissent les fumeurs passifs.

Même si les fumeurs réels et volontaires sont libres de se détruire à leur gré.

Cela étant, concernant des mineurs, permettez-moi d’en douter.

Votre mission n’est-elle pas d’instruire, mais également quelque peu d’éduquer, comme doivent le faire les parents, nos enfants dans les bonnes pratiques de leur vie future.

J’avoue ne pas comprendre quel cheminement intellectuel serein il est nécessaire d’accomplir pour ne pas en être conscient.

Car, en autorisant cette déviance comme vous le faites, c’est l’inverse qui se produit.

Vous faites là preuve d’une marque flagrante d’irresponsabilité.

Ensuite, autoriser cette ‘’facilité’’ dans l’enceinte même d’un établissement d’enseignement scolaire national et public est tout simplement irrecevable.

Même si, selon vos dispositions, c’est uniquement autorisé dans un espace dédié à cette pratique plus que malsaine.

Je suis désolé de vous dire que j’estime cette tolérance et cette ‘’facilité’’ inacceptables.

Il serait autrement plus serein et surtout pérenne pour tous, y compris l’administration, d’interdire purement et simplement de fumer.

Il n’y a là aucune marque d’intolérance, mais seulement et uniquement du bon sens, autant qu’un geste de santé publique.

C’est tout.

Meilleures salutations.

Jean-Marc Grangé

 




Pour Noël, j’ai offert un drapeau à mes enfants, et leur ai dit ceci…

DRAPEAUAprès les attentats de novembre et les délires politico-débiles de nos dirigeants est venue la mode des drapeaux aux fenêtres.

Personnellement, je n’ai pas attendu la directive de Normal 1er pour afficher Ma France à ma fenêtre.

Mais mes filles n’avaient pas un drapeau à mettre.

Celles-ci, élevées dans le respect des valeurs qui me sont les plus chères au monde, s’en trouvaient malheureuses.

Elles se sont adaptées mais sans Drapeau.

J’ai donc acté pour Noël de leur offrir à chacune un Drapeau Français.

Mais transmettre un Drapeau tricolore n’est pas anodin pour moi, loin de là.

Il n’y a rien de plus sacré au monde.

Aussi, lors de la remise des cadeaux, j’ai pris soin de leur transmettre l’emblème avec faste et un cérémonial bien particulier.

Ainsi, je leur ai lu ce que j’avais écrit pour l’occasion et je leur ai à chacune remis une copie imprimée de ce texte lourd de symbole,

Non sans leur avoir auparavant fait un rappel historique sur nos trois couleurs que je n’ai pas reproduit en ces lignes.

Texte dont je vous livre le contenu ci-dessous

Fraternellement.

Jean-Marc Grangé

Notre Drapeau, un objet sacré aux dogmes éternels

Notre Nation, forgée par nos ancêtres, doit sa fierté, son histoire, sa gloire et son rayonnement à trois choses totalement dogmatiques et inaltérables qui ne doivent jamais être remises en question quelles que soient les circonstances.

A cette seule et unique condition la Nation est et demeure unis et indivisible.

Ces trois choses intouchables sont :

  • le Patriotisme, la défense de notre pays, garant de notre Liberté,
  • notre Hymne National, La Marseillaise, garant de notre cohésion,
  • notre Drapeau, emblème rassembleur, garant de notre Fraternité.

Nos couleurs sont le résultat de notre évolution nationale, au fil des âges et des combats de nos aïeux pour nos valeurs, et tout patriote français doit être digne et fidèle à sa Patrie.

Il a pour devoir de toujours porter haut et fier nos trois couleurs quel que soit le lieu.

Vous ne devez jamais oublier que pour cet emblème, des Français se sont sacrifiés pour qu’il perdure dans le temps et qu’il flotte toujours haut librement, partout où est la France,

Cela quels que soient leurs pays d’origines, leurs convictions politiques ou religieuses.

Etre Français, c’est être Patriote, il ne peut en aucun cas en être autrement.

On est Français non par le sang reçu mais par le sang versé.

Un Drapeau doit toujours être un objet sacré digne d’une vénération absolue.

A ce titre un Drapeau, quelles que soient ses couleurs, doit toujours être respecté.

On ne jette pas un Drapeau,                                  on le range !

On ne chiffonne pas un Drapeau,                        on le plie !

On ne laisse jamais un Drapeau toucher terre,  c’est l’insulter !

On ne touche pas un Drapeau les mains sales, c’est le salir !

On ne brûle pas un Drapeau,                                même celui de l’ennemi !

On ne crache pas sur un Drapeau,                       même celui de l’ennemi !

On ne piétine pas  un Drapeau,                       même celui de l’ennemi !

On ne banalise pas un Drapeau,                           ce n’est pas un vulgaire bout de chiffon !

Quand il ne reste plus rien à défendre, il reste le Drapeau !

Un Drapeau représente tant de symboles qu’il doit susciter l’émotion quand on le regarde.

Ne pas en avoir ni en être conscient, c’est ignorer son histoire et ses racines.

La Démocratie et la République sont des valeurs fugaces et éphémères.

Elles ne peuvent exister sans l’amour de la Nation et la défense de sa Patrie dans l’Honneur et la Fidélité à notre devise, Liberté, Egalité, Fraternité.

Pour que vive la France.

 Etre Français est d’abord un état d’esprit avant d’être une apparente nationalité.

Comme votre Drapeau, ne l’oubliez jamais !




Les Ulis : M. le proviseur Vandeporta, il faut vous exprimer…

peurMonsieur le proviseur Christian Vandeporta,

Je précise qu’avant de rédiger ce courriel, j’ai pris soin de prendre contact par téléphone avec votre établissement afin d’obtenir confirmation de l’information relatée ci-dessous mais je n’ai pu obtenir de réponse.

http://ripostelaique.com/les-ulis-dans-un-lycee-une-fresque-appelle-a-eliminer-le-fn-le-pen.html

Je me permets donc de vous adresser ce mot.

Je viens d’apprendre que votre établissement public d’enseignement scolaire affiche à la vue de tous les élèves une fresque à caractère politique sectaire, procédé totalement anti démocratique au sein de notre République laïque.

Celle-ci aurait été réalisée lors d’un cours par des élèves, et par conséquent sous la tutelle et la direction d’un enseignant.

Ce n’est pas de l’enseignement, c’est de l’endoctrinement.

Cette fresque, très orientée, fait un appel explicite au meurtre, allant à l’encontre  de la liberté d’opinion qui prévaut en France selon notre régime démocratique, jusqu’à preuve du contraire.

Rien que ce constat est indigne et n’a en aucun cas sa place dans un établissement scolaire d’Etat, ni ailleurs sur notre sol.

Ce n’est pas de l’enseignement artistique mais de la manipulation idéologique et de l’incitation au désordre et à la rébellion, voire une incitation à la guerre civile.

Depuis quand dans notre pays, l’Education nationale se permet-elle ce type de démarche ?

Cette fresque concernerait un parti politique dit d’extrême droite et je me demande  si une même caricature  existe envers les partis opposés d’extrême gauche serait possible dans votre établissement.

Si tel n’est pas le cas, c’est  inadmissible en vertu du principe d’équité qui doit être en vigueur au sein d’un établissement d’enseignement laïque.

Ici encore, ce n’est pas de l’enseignement mais de la démagogie alors que vous êtes payés pour faire de la pédagogie.

Ce type d’exposition permanente dans un lieu de culture et d’enseignement de la République française est inacceptable et en totale contradiction avec l’esprit dans lequel doivent être instruits les élèves.

On ne vous demande pas de faire de la politique ni d’afficher ou de laisser afficher vos opinions, mais de dispenser du savoir et de la connaissance auprès des scolaires.

Ce principe de laïcité ne souffre aucune contestation possible quel qu’en soit le lieu sur notre territoire national, en métropole ou ailleurs.

Si ces faits étaient confirmés,  c’est inadmissible et inacceptable donc intolérable dans une école républicaine.

Si cela s’avère erroné et infondé, comme est-il possible qu’un témoignage de la sorte soit publié sans fondement et qu’une telle désinformation existe.

Il n’y a pas de fumée sans feu.

En conséquence, merci de bien vouloir veiller à faire le travail qui vous est assigné avec impartialité et à remplir la mission qui est la vôtre sans affichage d’un clivage politique quel qu’en soit l’origine.

Nous n’avons que faire de vos opinions politiques ou religieuses et vous êtes là pour accomplir votre mission d’enseignement, ni plus ni moins.

Salutations.

Jean-Marc Grangé

Un citoyen ordinaire, patriote et laïque