1

Comment réagir quand on refuse de vous servir : le rappel à la loi !

La résistance au quotidien s’organise contre le Coup d’Etat sanitaire de Macron. Par exemple, sous cette forme…

Jeanne Boesch

RAPPEL À LA LOI
L’article 225-1 du Code pénal français interdit toute discrimination entre les personnes physiques, en raison notamment de leur état de santé ou de ses opinions.

Cette discrimination est punie, en vertu de l’article 225-2 du même Code, est punie de 3 ans d’emprisonnement et de 45.000 € d’amende lorsqu’elle consiste :
1° A refuser la fourniture d’un bien ou d’un service ;
2° A entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque ;
3° A refuser d’embaucher, à sanctionner ou à licencier une personne ;
4° A subordonner la fourniture d’un bien ou d’un service à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ou prévue aux articles 225-1-1 ou 225-1-2 ;
5° A subordonner une offre d’emploi, une demande de stage ou une période de formation en entreprise à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ou prévue aux articles 225-1-1 ou 225-1-2 ;
6° A refuser d’accepter une personne à l’un des stages visés par le 2° de l’article L. 412-8 du code de la sécurité sociale.

Lorsque le refus discriminatoire prévu au 1° est commis dans un lieu accueillant du public ou aux fins d’en interdire l’accès, les peines sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 euros d’amende.

De multiples autres dispositions interdisent ces discriminations ainsi que le contrôle auquel vous prétendez vous livrer, par exemple :
• Règlement européen du 14 juin 2021 (Règlement 2021/953 du 14/6/2021) qui prévoit notamment qu’il y a lieu « d’empêcher toute discrimination directe ou indirecte à l’encontre des personnes qui ne sont pas vaccinées », quelle qu’en soit la raison, y compris lorsque ces personnes ne souhaitent pas se soumettre à ces injections (https://bit.ly/3fpMUtu)
• Art. 78-1 et 78-2 du Code de procédure pénale, en vertu duquel seul un officier de police judiciaire (police nationale ou gendarmerie) ou l’un de ses adjoints, en sa présence, peut contrôler l’identité d’un individu – https://bit.ly/3ik0lNg)
• Pour le corps médical, le serment d’Hippocrate Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions.

J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité. » – https://bit.ly/2TPuRVY).
• Pour l’accès aux soins, l’article L1110-3 du Code de la santé publique interdisant toute discrimination dans l’accès à la prévention au aux soins médicaux (https://bit.ly/3CdxQsz).
EN ME REFUSANT L’ACCÈS À VOS SERVICES, QUELS QU’ILS SOIENT (PUBLICS OU PRIVÉS), VOUS VOUS RENDEZ COUPABLE D’UNE OU PLUSIEURS DE CES INFRACTIONS, QUI RESTERONT ÉTABLIES AUSSI LONGTEMPS QUE CES DISPOSITIONS LÉGALES RESTERONT EN VIGUEUR.

Je suis bien conscient(e) que vous obéissez peut-être à des instructions, mais ceci ne vous exonère pas de votre responsabilité pénale, MÊME si vous êtes fonctionnaire (« Tout fonctionnaire, quel que soit son rang dans la hiérarchie, est responsable de l’exécution des tâches qui lui sont confiées. Il doit se conformer aux instructions de son supérieur hiérarchique, sauf dans le cas où l’ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public. Il n’est dégagé d’aucune des responsabilités qui lui incombent par la responsabilité propre de ses subordonnés. » (Art. 28 de la loi n°83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligation des fonctionnaires – https://bit.ly/2Vqo0Tx)

INFORMATIONS
Malgré le rappel à la loi figurant sur le document que je vous ai remis, vous m’avez confirmé votre refus d’accès à vos services. J’en prends bonne note et, afin de faire valoir mes droits, j’ai donc récolté les informations suivantes concernant cet incident :

LIEU des services refusés et nature des services :
Date
Heure
NOM et prénom – Qualité ou fonction

Remarques :
CONSIGNES D’UTILISATION

Ce document EXCLUT toute violence ou menace dans vos propos, dans votre attitude, et ce MÊME si votre interlocuteur est lui-même désagréable. Votre action, pour être efficace, doit être TOTALEMENT IRRÉPROCHABLE.

Son but est d’amener les employés, fonctionnaires, dirigeants d’établissements publics ou privés à réfléchir sur leur propre responsabilité. Votre utilisation, seule, ne changera pas les choses, mais si une partie importante de la population procède de la sorte, la peur de poursuites pénales pourrait, peu à peu, induire une réflexion et amener certains à arrêter l’obéissance aveugle à des instructions et consignes illégales.

Imprimez les 2 premières pages de ce document, idéalement sur des feuilles séparées pour que vos interlocuteurs puissent conserver le premier feuillet énumérant les infractions, alors que vous repartez éventuellement avec le second rempli.

Le document peut bien sûr servir lorsque vous vous rendez ponctuellement dans un lieu public (hôpital, administration, bibliothèque, piscine, etc.) ou privé (restaurant, magasin, salle de spectacle, etc.). Vous pouvez aussi organiser des actions concertées, TOUJOURS PACIFIQUES :

Suggestion d’action concertée :
• Organisez vous en groupes de 10 à 20 personnes. Le premier d’entre vous pénètre dans un lieu qui refuse le public non porteur d’un pass sanitaire. Lorsque le refus vous est opposé, présentez CALMEMENT, sans jamais la moindre agressivité, le document intitulé « Rappel à la loi » en expliquant à votre interlocuteur qu’il engage sa responsabilité pénale personnelle en vous refusant l’accès aux lieux. Demandez à nouveau, l’autorisation de pénétrer dans les lieux. Lorsque celle-ci vous est à nouveau refusée, demandez alors le nom de l’interlocuteur les infos vous permettant de remplir le second document, en complétant les autres champs (prénom, fonction, lieu, date, heure, etc. – Soyez attentifs au badge éventuellement porté par votre interlocuteur pour connaître au moins son prénom et montrez-lui que vous le notez). Et repartez tranquillement avec votre document. Ensuite, le second membre du groupe fait exactement la même chose, et ainsi de suite.

• ATTENTION : S’il s’agit par exemple d’un restaurant, d’un magasin, etc. soyez malgré tout prêts à consommer si on vous laisse entrer. Il ne s’agit pas de provoquer l’infraction et de repartir, il faut que votre démarche soit honnête et que vous ayez réellement l’intention de faire appel aux services qui vous sont refusés.
• N’hésitez jamais à enregistrer les échanges (sans montrer le visage des personnes, donc caméra discrète pointant vers le sol par exemple). Ceci démontrera déjà que vous restez poli et calme. La vidéo ainsi réalisée pourra ensuite être diffusée. Dans votre diffusion, renvoyez le public vers le lien sur lequel vous avez téléchargé le document.
• À l’inverse, lorsqu’un interlocuteur réfléchit et vous laisse entrer, promettez-lui (et tenez ensuite votre promesse) de lui faire une publicité S’IL LE SOUHAITE. S’il accepte, prenez le temps de réellement conseiller son établissement, de laisser des notes positives sur les sites susceptibles de lui amener de la clientèle (Trip Advisor, etc,..) et avis positifs sur les réseaux sociaux et de l’en informer personnellement, pour qu’il comprenne l’intérêt qu’il a à boycotter les mesures.




Petit manuel de décrassage pour les manipulés

Petit manuel de décrassage de coco vidé (par un an et demi de manipulation médiatique)

Le bien ne s’impose jamais.

Actuellement il est préférable d’attraper le virus Delta (plus contagieux que l’Alpha, mais moins dangereux) plutôt que de subir le pseudo vaccin en cours.

https://blog-gerard.maudrux.fr/

En effet, au regard des témoignages et des études sur les effets secondaires indésirables, graves, et décès liés à la vaccination en cours, normalement, c’est-à-dire avec raison, ces vaccinations devraient cesser, mais notre chef d’État nous les impose.

https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/martin-zizi-2

Voici, en distinguant ce que nous savons (ou pas) un point citoyen synthétique sur la situation de la France, en trois temps.

1/ Où en sommes-nous arrivés ce 8 août 2021 ?

2/ L’alpha et l’oméga d’une mise en scène sanitaire

3/ Perspectives

1/ Où en sommes-nous arrivés ce 8 août 2021 ?

A la suppression de la France dans sa quintessence républicaine et démocratique par la ratification le 5 août 2021 par le Conseil Constitutionnel d’une loi relative à la gestion de la crise sanitaire, liberticide et donc anticonstitutionnelle (Décision n° 2021-824 DC).

Et à un séparatisme des français voulu, autorisé et même attisé par leur chef.

A/ BILAN MORAL : UNE POPULATION EN MAJORITE DE COCOS VIDES

Censures, silences, incertitudes et incohérences, mensonges, travestissement de la réalité, élimination des débats, stigmatisation des résistants, bref, la désinformation touche une majorité.

Résultat :

A une manif de ce samedi 7 août 2021 j’ai tenté de parler avec un officier de Police.

Il n’a voulu entendre QUE ce que dit Véran :

A savoir, en cinq points (vrais de vrais, pour une fois) :

1/ Le vaccin n’est pas si efficace

2/ Avec un variant encore moins

3/ Vacciné vous pouvez porter le virus et être contaminant

Là, l’officier a cessé de vouloir m’entendre. Car ce n’est pas le discours officiel. Il n’a pas voulu de la version imprimée que je lui tendais. Je n’ai pas pu lui dire la suite :

4/ Vacciné vous pouvez faire une forme encore plus grave du Covid

5/ On doit étudier d’abord les effets de la vaccination sur l’ensemble de la population

Source :

https://www.dossierfamilial.com/actualites/vie-pratique/covid-19-les-personnes-vaccinees-peuvent-elles-recouvrir-leur-liberte-de-deplacement-880224

Je constate que la population reste majoritairement convaincue

–        Que vaccinée elle retrouvera une vie normale (alors que les tests PCR continuent d’être infligés à tous, même aux vaccinés)

–        Qu’il n’existe aucun traitement contre le Covid !

Puisque M. Macron présente encore et toujours le vaccin comme « la seule arme », dans des discours qui finissent par la riche injonction « Vaccinez-vous ! Vaccinez-vous ! ».

Et que les grands médias entretiennent la suspicion autour des réseaux sociaux.

Mais, nous, résistants, réinformés, savons

–        Qu’il y a des remèdes précoces : Ivermectine, Hydroxychloroquine, Azithromycine,

–        Des remèdes préventifs : vitamine D, zinc…

Le 18 mars 2021 M. Véran a pour une fois parlé des traitements.

https://www.youtube.com/watch?v=EGpGtyJaHS8

29:00 : Il commence à parler des médecins traitants.

Et à 30:00 des traitements.

Donc 2 minutes à parler des traitements sur 18 mois de propagande.

Voilà où nous sommes de l’ignorance en juillet 2021 : paracétamol !

https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/covid-19-comment-se-soigner-a-la-maison-chez-soi-635672

B/ BILAN FINANCIER

Le « Quoi qu’il en coûte » personne n’en parle.

Les commerces fermés.

Personne n’en parle.

2/ L’alpha et l’oméga d’une mise en scène sanitaire

a/ Préambule à savoir

Pour l’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) de vaccins, il faut qu’il n’existe aucun traitement contre le Covid.

13 janvier 2020

Journal Officiel : Le ministre de la santé arrête : « Est classée sur la liste II des substances vénéneuses l’hydroxychloroquine sous toutes ses formes. »

Très classe !

b/ 12 mars 2020 – Discours initial d’E. Macron qui nous a plongés dans la peur et organisé la croyance aux vaccins.

https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2020/03/12/adresse-aux-francais

Petite analyse

0 :30 : « Cette épidémie (…) est la plus grave crise sanitaire qu’ait connue la France depuis un siècle. Dans l’immense majorité des cas, le Covid 19 est sans danger. Mais le virus peut avoir des conséquences très graves. »

 Trois phrases : Grave, sans danger, grave. Froid, chaud, froid. Manipulation.

Un BON PRÉSIDENT aurait dit : « Le virus peut avoir des conséquences très graves si nous ne le soignons pas à temps. ».

FIN DE LA CRISE SANITAIRE.

 1 :07 : Les médecins de ville sont cités en dernier.

2 :50 : Une phrase n’est pas en bon français du tout (d’ailleurs elle n’est pas retranscrite sous l’image).

« Cependant, mes chers compatriotes, je veux vous le dire ce soir avec beaucoup de gravité, de lucidité, mais aussi avec la volonté collective que nous adoptions la bonne organisation. Nous n’en sommes qu’au début de cette épidémie. »

« Je veux vous le dire (…) avec la volonté collective que nous adoptions la bonne organisation.» signifie la mise en place d’une dictature, ou d’une secte.

3 :30 : « Confiance dans la science (…) écouter ceux et celles qui savent »

4 :00 : « Que nous avons écoutés (silence évasif) depuis le premier jour »

Il s’agit de croyance.

(A méditer. Quel premier jour ? Celui où il a vendu son âme à Big Pharma ?)

Suivent ensuite des annonces sur l’organisation des hôpitaux (pas un mot sur les soins de ville), des élections, de l’enfermement de nos enfants (celle-ci visiblement goguenarde) de la vie courante avec ou sans télétravail.

Focus sur l’hôpital

11 :06 : « La santé n’a pas de prix (moue cynique). Le gouvernement mobilisera tous les moyens financiers nécessaires pour porter assistance, pour prendre en charge les malades, pour sauver des vies. Quoi qu’il en coûte. »

Combien ça coûte justement ? Pas un mot là-dessus depuis.

Mais il n’y a toujours pas d’argent magique pour l’hôpital.

11 :46 : « Nous sortirons avec un système de santé encore plus fort. »

On est en train de le voir s’installer avec la réduction de nos libertés.

12 :20 : « Nos professeurs, avec le privé, travaillent sur plusieurs pistes de traitements. »

12 :26 : « Et j’espère que dans les prochaines semaines, dans les prochains mois, nous aurons des premiers traitements que nous pourrons généraliser. »

Donc : il n’y a pas de traitement.

12 :29 : « L’Europe a tous les atouts pour offrir au monde l’ANTIDOTE au Covid 19. Des équipes sont à pied d’œuvre pour inventer un vaccin. »

Glissement.

ANTIDOTE. Nous ne sommes plus dans la science, mais dans la magie.

13 :59 : « Nous n’ajouterons pas aux difficultés sanitaires la peur de la faillite pour les entrepreneurs, l’angoisse du chômage et des fins de mois difficiles pour les salariés. »

C’est pour ça qu’aujourd’hui il y a un pass sanitaire qui prive de travail celui qui refuse d’être un cobaye, et oblige les uns à fliquer les autres.

c/ Ensuite

Tout a été orchestré avec les spots « INFORMATIONS CORONAVIRUS » pour éloigner le patient de son médecin, ce qui n’a fait que peser sur les réanimations.

Rappel de ces spots

https://www.dailymotion.com/video/x7sw59v

https://www.dailymotion.com/video/x7sw59v

0:24: (Vous pouvez) « aller chez un professionnel de santé si vous n’avez pas de signe de la maladie »

https://www.dailymotion.com/video/x7txgc8

https://www.dailymotion.com/video/x7txgc8

0:24: le médecin est là pour prescrire un test, et c’est tout (donc : pas pour soigner)

Par la suite, nous verrons les soignants se battre contre l’Ordre des Médecins Menteur.

https://www.lequotidiendumedecin.fr/liberal/exercice/ivermectine-hydroxychloroquine-azithromycine-que-risque-un-medecin-en-prescrivant-ces-traitements

Et pour pouvoir prescrire.

https://youtu.be/2s9esB0QoEU

Donc, c’est ce gouvernement qui a engorgé les services de réanimation.

Et qui nous a menti et continue à nous mentir avec l’aide des médias.

Quel bien attendre du mensonge ?

d/ L’oméga

La cerise sur le pompon. Il suffit de savoir lire.

Les actuelles affiches sur le pass sanitaire ont été imprimées… en janvier 2020.

Et pendant ce temps Agnès Buzin vit sous les cocotiers suisses.

Ce gouvernement va-t-il bientôt nous interdire de manifester contre le pass sanitaire au motif que nous n’avons pas de pass sanitaire ?

Il en serait bien capable.

c/ Perspectives

« Là où la désinformation est nommée, elle n’existe pas. Là où elle existe, on ne la nomme pas. » Guy Debord (Commentaires sur la société du spectacle).

Cela ne va pas être facile de faire réaliser aux cocos vidés que nos gouvernants actuels ne désirent pas notre bien.

Bas les masques si vous le voulez bien.

Une porte s’ouvre sur une nouvelle scène médiatique, qui sera faite de lenteur, de sagesse et de bon sens.

Mais avant la censure va se renforcer.

Les évêques, les prêtres, les religieux, revenez à la réalité ! La France a besoin des forces de la prière !

Faites-vous entendre enfin !

Non, ce gouvernement ne protège pas son peuple !

Les militaires, sortez-vous les doigts du …

Concevons des tracts pour réinformer, en petits groupes, les citoyens au quotidien, non pour les convaincre, mais pour qu’ils se posent des questions pour commencer.

Harcelons les personnalités médiatiques : demandons-leur qu’elles démissionnent avec éclat de ce système d’autant plus scandaleux que les scandales sont sous silence si elles veulent retrouver la confiance de leurs spectateurs.

Vendons nos télés, puisqu’on ne les écoute plus.

Et que partout se multiplient les alliances et les initiatives ! Y compris pour les coordonner.

J’ai vu trop de manifestants isolés dans les défilés.

Prenons le temps de les préparer ces défilés, ensemble. Répétons-les.

Inventons des slogans, des chants. Et des actions d’éclat.

Répétons nos actions comme des artistes professionnels ou des militaires.

Jeanne Boesch




Deux chansons pour les manifestants de samedi

Sur l’air de « Sur le pont d’Avignon »

Sous l’régime de Macron
Pas de danse pas de danse
Sous l’régime de Macron
Ça ne tourne vraiment pas rond

Ça ne sert à rien de porter un masque comme ça
Puis si tu ne le portes pas tu as une amende comme ça

Sous l’régime de Macron
Pas de danse pas de danse
Sous l’régime de Macron
Ça ne tourne vraiment pas rond

Doliprane ou réanimation y a que comme ça
Puis on n’augmente pas le nombre de lits comme ça

Sous l’régime de Macron
Pas de danse pas de danse
Sous l’régime de Macron
Ça ne tourne vraiment pas rond

La vaccination ne sera pas obligatoire comme ça
Puis si tu n’es pas vacciné tu perds ton emploi comme ça

Sous l’régime de Macron
Pas de danse pas de danse
Sous l’régime de Macron
Ça ne tourne vraiment pas rond

Sur un air facile à reconnaître (Mironton mironton mirontaine…)

Macron s’en va-t-en guerre
En veux-tu en veux-tu en voilà
Macron s’en va-t-en guerre
Mais c’est contre le peuple (Ter)

Le peuple il terrorise
En veux-tu en veux-tu en voilà
Le peuple il terrorise
Depuis mars deux mille vingt (Ter)

Vint l’professeur Raoult
En veux-tu en veux-tu en voilà
Vint l’professeur Raoult
Macron n’en revient pas (Ter)

Des scientifiques véreux
En veux-tu en veux-tu en voilà
Des scientifiques véreux
Font l’bonheur des médias (Ter)

On ne compte plus les morts
En veux-tu en veux-tu en voilà
On ne compte plus les morts
Alors on compte les cas (Ter)

On amplifie les tests
En veux-tu en veux-tu en voilà
On amplifie les tests
Les cas se multiplient (Ter)

Les médias en laisse
En veux-tu en veux-tu en voilà
Les médias en laisse
Font tout un cinéma (Ter)

Leur rôle est d’informer
En veux-tu en veux-tu en voilà
Leur rôle est d’informer
Mais ils ne le tiennent pas (Ter)

Que de scandales sont tus
En veux-tu en veux-tu en voilà
Que de scandales sont tus
Par tant de criminels (Ter)

Le premier d’ces scandales
En veux-tu en veux-tu en voilà
Le premier d’ces scandales
C’est d’empêcher les soins (Ter)

Car contre la covid
En veux-tu en veux-tu en voilà
Car contre la covid
N’y a pas que les vaccins (Ter)

Il y a force remèdes
En veux-tu en veux-tu en voilà
Il y a force remèdes
Mais l’État ne l’dit pas (Ter)

Macron s’est attaché
En veux-tu en veux-tu en voilà
Macron s’est attaché
À servir Big Pharma (Ter)

Pour contrer tous ces crimes
En veux-tu en veux-tu en voilà
Pour contrer tous ces crimes
On coupera la télé (Ter)

Pour nous on veut garder
En veux-tu en veux-tu en voilà
Pour nous on veut garder
Liberté dignité (Ter)

Sur l’air de « À la claire fontaine »

Petite remarque pour le refrain : dans la chanson traditionnelle, « il y a longtemps » est prononcé sur 5 syllabes.
Ici, « Ya longtemps » ne fait que 3 pieds.

Impasse sanitaire
Combien ça va coûter
Des Français divisés
Privés de liberté

Y a longtemps que son locataire
À l’Elysée fait marcher

Y en a marre de se taire
Les virus à virer
Sont les irresponsables
Qui empêchent de soigner

Y a longtemps que son locataire
À l’Elysée fait marcher

Des menteurs criminels
Veulent nous vacciner
On n’a rien demandé
Que de les voir partir

Y a longtemps que son locataire
À l’Elysée fait marcher

Les flics et les médias
Rejoignez notre combat
Car c’est la vérité
Que l’on fait exploser

Y a longtemps que son locataire
À l’Elysée fait marcher

On n’a jamais vu ça
Les intérêts privés
Gouverner un état
Macron descends de là

Y a longtemps que son locataire
À l’Elysée fait marcher

Sur un air à composer : les restos de l’âme

Refrain
On nous prend pour des cocos vides
Mais que l’ministre de la Santé
Voyant l’virus à notre portée
Des bons médocs fasse le vide
Enfin que ces scandales éclatent
Surtout en juste démocratie
À moins de préférer l’inertie
Allons nous dilater la rate

Des loups déguisés en bergers
Menaient un troupeau de moutons
Avec grande application
Ils gardaient les chiens muselés.

Trop occupés à se nourrir
Les moutons ne comprenaient pas
Que leurs guides étaient hors la loi
Ils n’ont pas vu le vent venir

Un mal virulent se déclare
Il faut en protéger les bêtes
Les loups attachent leurs gambettes
Et les séquestrent à l’isoloir

L’enfermement c’est la santé
Disent-ils vous êtes contaminables
D’un coup la peur abominable
A fini de les enchaîner

Les faux bergers jouent du pipeau
Nous n’avons pas trente-six potions
Doliprane réanimation
Ou un vaccin voilà ce qu’il faut

Mais dans le noir au loin enfin
Un chien s’est libéré ouah ouah
Au loup ne les écoutez pas
Ils mentent car de vous ils ont faim

Les moutons bêlent comment comment
Et le chien détache un mouton
Qui détache un autre mouton
Et ainsi de suite jusqu’à maintenant

Sans trait’ment on vous a parqués
Mais il y a des médicaments
Pas assez chers tout simplement
Allons chez les loups vous venger

Alors les montons enragés
Ont découvert que leurs morsures
Ont libéré les chiens c’est sûr
Qui ont mordu les loups bergers

Chiens moutons rassemblés ils ont
Poussé leurs dictateurs au fossé
Libérés du monde d’après
Les faux bergers vont en prison

Jeanne Boesch