1

Je conchie la bien-pensance et je voterai Marine

N’étant pas au FN et alors qu’aucun des candidats ne représente mes idées (je n’ai personne dans mon entourage qui soit au FN, mais je ne vois pas en quoi les militants du FN seraient moins respectables que les militants des partis islamo-gauchistes qui soutiennent le suppôt de la misère sociale et de la disparition des nations européennes, le gérontophile Macron), je vote car mes connaissances épidémiologiques me convainquent qu’il faut savoir choisir entre la peste et le choléra, mais aucun de mes votes à ce jour n’a coïncidé avec mes idées : j’ai voté Sarkozy, Hollande, des gens que je méprise profondément et avec qui je ne partage pas la moindre idée, mais il faut savoir choisir.

Pour l’heure, le choix c’est l’abandon, ou non, de l’idée de nation, de pays, d’indépendance et d’abandon officiel de mes idéaux, ceux du siècle des Lumières et de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Je suis un Européen convaincu, mais j’exècre cette Union européenne, modèle Staline-Hitler…

L’islam est un poison pour l’humanité (que l’on m’explique pourquoi l’Église de Scientologie est interdite en France mais pas l’islam), c’est un poison pour les droits humains et en particulier pour celui des femmes.

Notre indépendance nationale est la garantie de notre liberté et de la défense des valeurs universelles qui sont les miennes, notre monnaie est la garantie de notre indépendance économique et financière, le référendum d’initiative populaire la garantie de la démocratie…

Bref, sur tous ces points, seules les propositions de Marine Le Pen se rapprochent de mes idées et c’est sans aucun état d’âme que je voterai pour elle !

Je voterai pour Marine Le Pen et je conchie et compisse sur la bien-pensance coupable et criminelle de mes amis !

John Alister Greenever




Il est temps que le peuple de France tire la chasse d’eau !

trumphollandetel

Les pseudo intellectuels français, tous fonctionnaires, ne cessent de parler de l’ignorance et de l’inculture de Trump… Comme s’ils connaissaient parfaitement l’étendue de son savoir, le nombre de livres qu’il a lus, compris, analysés, etc. Comme si Trump n’avait aucune vie spirituelle et intellectuelle, lui qui a réussi à faire fortune dans le privé dans un secteur hautement concurrentiel… Bande de nazes et de crétins surdiplômés par cet Etat français corrompu qui vous permet de vivre en parasites avec l’argent de ceux qui bossent pour gagner leur vie ! Que seriez-vous sans leurs impôts ? Rien, des larves, des limaces, des traîne-savates, des narcissiques à la dérive et imbibés d’alcool de mauvaise qualité !

Vous vous enorgueillissez de l’excellence de la culture française, mais elle est où cette culture au fait ? Dans vos émissions de télé débiles où prédomine votre médiocrité imposée par le pouvoir en place en bons larbins que vous êtes afin de répandre la bonne parole et de nous faire la morale ? Dans les programmes de l’Education nationale où nos enfants ne peuvent même plus apprendre à lire et à écrire convenablement et où vous leur imposez la violence, le racket et l’islam ?

Il est temps que le peuple de France tire la chasse d’eau sur vos existences nauséabondes, cela nous fera faire des économies ! L’avenir sera meilleur sans vous et vos éternels épanchements de suffisance et d’auto-satisfaction qui nous sont imposés comme la lèpre aux lépreux !

John-Alister Greenever




Clinton et Trump, le choix entre la peste et le choléra, vraiment ?

trumpclintonFace à la montée de Trump dans les sondages, un nouveau paradigme semble voir le jour chez les professionnels de la bonne morale politique dont un sursaut d’honnêteté intellectuelle les empêche d’appeler à voter Clinton : choisir entre Clinton et Trump, c’est choisir entre la peste et le choléra donc, autant ne rien choisir.

Est-ce bien certain ?

Non, car même si à certains moments il faut savoir choisir entre la peste et le choléra, ne serait-ce parce que ce n’est pas la même chose qui nous attend, les mêmes souffrances, les mêmes traitements thérapeutiques.

A ce titre, il y toute la différence qui existe entre la certitude et la probabilité dans ce choix entre Trump et Clinton.

Clinton la parasite « perverse narcissique destructrice » qui a toujours vécu dans l’humiliation réservée aux femmes sexuellement trahies par leur mari, avec pour compensation une aisance matérielle obtenue grâce à l’argent public et à celui de la corruption orchestrée par la fondation Clinton (et maintenant de celui de ses alliés du Qatar et de l’Arabie Saoudite), sorte de non choix.

Trump le milliardaire, sans doute tout aussi pervers et narcissique, qui a construit, lui, sa fortune dans le privé et qui fait campagne avec ses propres deniers sans pomper dans l’argent public prélevé sur les classe moyennes américaines.

Choisir entre Clinton et Trump serait choisir entre la peste et le choléra comme veulent nous le faire croire les moralisateurs professionnels de l’élite autoproclamée et méprisante du peuple, qui, toutefois, refuse d’appeler à voter Clinton ?

Avec Clinton, nous avons plusieurs certitudes : 1. La guerre totale contre la Syrie de Bachar El Assad sera engagée dès janvier 2017, elle débordera vraisemblablement sur des conflits directs dans la région avec les troupes russes et iraniennes, voire Chinoises ; 2. Un resserrement militaire sera effectué en Ukraine avec tentative de reconquête de la Crimée par les troupes de l’OTAN, là encore avec les risques quasi certains d’affrontements directs avec les Russes ; 3. L’amplification de l’islamisation salafiste de l’Europe (commencée avec son mari au Kosovo) passera au stade supérieur avec l’obligation pour l’UE d’accueillir des dizaines de millions d’immigrés musulmans en plus de ceux qui sont déjà sur le sol de nos pays.

Pour nous, Européens, Clinton est le choix du sang, des larmes, des morts et de la perte de nos libertés qui accompagnera celle de notre culture et la destruction des peuples et civilisations européennes.

Comment faut-il qualifier ce choix ? Peste ? Choléra ? En fait, il semblerait qu’avec Clinton nous ayons droit à la fois à la peste et au choléra.

Avec Trump, qui peut vraiment le dire ?

John-Alister Greenever




Mes amis, soyons courageux, fuyons !

FuiteDonc, ceux qui comme moi recommandent à leurs amis l’exil, la fuite, afin de ne pas compter parmi les prochaines victimes des égorgeurs musulmans et de cesser d’être spolié et volé par la mafia étatique française et ses millions de fonctionnaires véreux seraient des lâches…

Soit, l’argument principal étant : on lutte pour son pays et on se bat dans son pays… Quelle belle idée, quelle excellente idée dirait Brassens, et ceux qui comme moi renoncent à un combat qui est déjà terminé et perdu risquent de mourir faute de ne pas l’avoir eue…

Soyons sérieux quelques instants et analysons la situation et les rapports de force dans cette guerre que les musulmans ont déclarée à l’occident sur le sol de France en se remémorant simplement le nombre de victimes des principales attaques musulmanes sur notre sol :
– Usine AZF à Toulouse, le 21 septembre 2001 : 31 morts et 2500 blessés;
– Bataclan à Paris, le 13 novembre 2015 : 130 morts après d’abominables tortures, 413 blessés dont 99 qui étaient en urgence absolue ;
– Nice, le 14 juillet 2016 : 85 morts et 434 blessés dont 15 avec un pronostic vital encore incertain à ce jour…

Nous avons donc un total de 246 morts et 3.347 blessés dans le camp occidental face à zéro mort et zéro blessé dans le camp des musulmans…

N’importe quel observateur neutre d’un conflit armé conclurait que la victoire de cette guerre est sans appel, les musulmans ont gagné haut la main et la bataille est terminée d’autant que, par exemple, au Bataclan des militaires français (dont on ne sait pas s’ils étaient eux-mêmes musulmans) étaient présents et armés pour protéger la population et qu’ils ont refusé d’engager le combat, laissant les musulmans massacrer les victimes en les torturant et refusant même de donner leurs armes aux deux policiers courageux qui sont allés au feu avec leur petits flingues de service face à des kalachnikov !

Par ailleurs, à Nice, on apprend que le ministre de l’Intérieur n’a pas jugé nécessaire, en plein état d’urgence, de protéger les foules avec des moyens matériels et des policiers le soir d’un 14 juillet, résultat 85 morts et 434 blessés avec un simple camion qui, qui plus est, n’avait pas le droit de circuler ce jour-là…

Le peuple de France originaire composé des Français de filiation centenaires est trahi par ses responsables politiques qui, des bandes et cliques de truands menées par Sarkozy ou par Hollande, vendent la France à l’Arabie Saoudite et au Qatar et ne cessent de vouloir nous persuader qu’il n’y a aucun rapport entre les musulmans et l’islam à qui ils offrent la terre de nos ancêtres !

L’islam qu’il faut aider à se renforcer pour Manuel Valls, ce qui nous rappelle un autre Premier ministre socialiste, Lionel Jospin, qui rétorqua au début des années 2000 à un journaliste « que voulez-vous que cela me fasse que la France s’islamise ? »…

Plus récemment, un autre ancien Premier ministre socialiste, Laurent Fabius, qui est aujourd’hui président du Conseil constitutionnel où il a retrouvé Jospin, a estimé, alors qu’il était ministres des Affaires étrangères, que les égorgeurs et violeurs modérés d’Al Qaida faisaient du bon boulot en Syrie et on imagine ce qu’ils vont faire une fois revenus en France pour ceux qui viennent de nos cités…

Alors, fuir, vu le contexte, ce n’est pas nécessairement renoncer au combat, c’est simplement refuser de mourir bêtement ou de se soumettre à l’islam qui est et financé par nos impôts et propulsé par nos responsables politiques et nos hauts fonctionnaires (les djihadistes français qui partent violer et égorger en Syrie sont pour beaucoup au RSA que la CAF, en toute connaissance de cause, continue à leur verser).

Nous devons fuir, toutes les forces vives de la nation doivent le faire, pour préparer la reconquête qui sera possible une fois que nos politiciens et fonctionnaires se seront entre-déchirés car l’impôt ne rentrera plus et qu’ils seront confrontés aux musulmans entretenus par les aides sociales que l’Allemagne refusera un jour de financer en quittant la zone euro…

John Alister Greenever




Pour le Frenchexit : virer nos collabos et imposer l’islamexit (4)

meluchehitlerislamPour nos marquis, pour la classe politique et administrative française qui vit à nos crochets, l’islam, c’est comme l’Union Européenne et le traité transatlantique en fait ! Cela ne peut qu’être bien et bon pour nous ! Et qu’on se contente donc, sous peine d’avoir affaire à la justice, de dire amen aux politiciens et hauts fonctionnaires de l’Union Européenne ! Après tout, il n’y a pas si longtemps, le bon peuple disait amen aux messes dites en latin alors qu’il ne connaissait plus rien cette langue !

Le délinquant condamné, le repris de justice Alain Juppé, maire de Bordeaux, surnommé très justement « Ali Juppé, le Grand Mufti de Bordeaux » qui n’a vraisemblablement jamais lu Le Coran, ne cesse de nous expliquer que si l’islam est incompatible avec les lois de la République et de la Démocratie, il n’y a rien d’autre à faire que de s’entendre avec les musulmans car ils seraient trop nombreux, 5 millions selon lui (comment le sait-il d’ailleurs), pour qu’on les expulse sans déclencher une guerre civile…
Donc, face à l’islam reconnu comme ennemi identifié, avec Juppé, il faut se coucher même si le rapport de force et de 1 à 11 en faveur des démocrates et républicains… Dirigés par de tels responsables politiques, il n’est pas étonnant que nos armées aient perdu toutes les guerres depuis les victoires des armées révolutionnaires composées de va-nu-pieds et de sans-dents…

*
Quant au raciste Jean-Luc Mélenchon, l’admirateurs de tous les tyrans corrompus d’Amérique latine et d’ailleurs, qui a déclaré publiquement lors d’une interview « je ne peux pas survivre lorsqu’il y a que des blonds aux yeux bleus, c’est au-delà de mes forces », il est un admirateur secret d’Hitler dont il pompe une partie de ses discours :
Hitler : « Si Charles Martel avait été battu, le monde aurait changé de face. Puisque le monde était condamné à l’influence judaïque (et son sous-produit, le christianisme, est une chose tellement insipide !) il aurait mieux valu que l’islam triomphe… »
Mélenchon : « Si on avait pu s’épargner les siècles d’obscurantisme que nous a valu la mainmise de l’Eglise sur l’Occident Chrétien, si on avait pu, nous, gagner, l’apport des civilisations arabes, arabo-andalouses… »

*

En fait, hier nos dirigeant socialistes ont collaborés avec Hitler et, aujourd’hui, qu’ils soient socialistes ou non, de Valls à Juppé en passant par Mélenchon, payés pour certains par la Qatar et l’Arabie Saoudite, ils nous préparent à la collaboration avec Allah auquel nous devrons de gré ou de force nous soumettre ! On comprend mieux les réformes entreprises par l’Education nationale et sa ministre musulmane et marocaine qui rend obligatoire l’enseignement de l’islam et l’apprentissage de la langue arabe dès le cours préparatoire dans les écoles de France…
*

Pour en revenir à Hitler et à l’islam, on peut se demander si les récentes condamnations judiciaires qui frappent les Français de filiations centenaires où les Français de culture française qui osent dénoncer les dangers de cette pseudo religion ou, encore, ceux de l’immigration invasive, ne sont pas fondées en droit par ces propos d’Adolph Hitler : « On doit garantir à tous les membres musulmans des Waffen-SS et de la police le droit indiscutable, prévu par leur religion, à ne pas manger de la viande de porc et à ne pas boire de boissons alcooliques. Il faudra leur garantir des menus équivalents. […] Je ne veux pas que, par la stupidité et l’étroitesse d’esprit de quelques individus isolés, un seul de ces héroïques volontaires eut à ressentir une gêne et à se croire privé des droits qui leur ont été assurés. […] J’ordonne que chaque infraction à ces dispositions soit punie sans la moindre hésitation et qu’on m’en rende compte. »

*

Pour en terminer avec cette Europe dont j’ai rêvé, elle n’est pas celle voulue hier par Hitler, celle que nous a concoctée son juriste Walter Hallestein et celle dont rêve ce raciste anti blond aux yeux bleus, Jean-Luc Mélenchon et de ses coreligionnaires de la pourriture étatique française qui se sont faits les carpettes des USA pour s’enrichir à nos dépends, qu’ils s’appellent Juppé, Valls, Lamy ou Hollande And Co.

*
Après le Bretexit, que faut-il faire pour préparer notre Frenchexit ?

Si nous voulons une paix durable en Europe et une croissance économique et écologique au profit de tous, il nous faut rapidement faire Tabula rasa des institutions de la V° République et faire de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du Citoyen l’armature juridique d’une nouvelle constitution française…

Cela nécessite un grand ménage ainsi que la redéfinition de toutes les valeurs que nous devons avoir en commun face à ces dangers mortels que sont l’Union Européenne hitlérienne actuelle et l’islam.

Nous débarrasser définitivement de la classe politique et administrative française actuelle

Il nous faut définitivement et totalement nous débarrasser de la classe politique et administrative actuelle qui s’est mise au service de l’économie américaine et qui s’est professionnalisée en s’octroyant des privilèges exorbitants, qu’aucune de leurs fonctions ne justifie et qui feraient mourir d’envie la noblesse de l’ancien régime qui, même en rêves, n’aurait jamais imaginé pouvoir à ce point voler et spolier le peuple français qui crée la richesse grâce à son travail.

Le député du Calvados Philippe Duron, consacré « premier cumulard de France » selon une enquête menée par Le Parisien, est l’un des nombreux marquis socialistes de la classe politique française. Député du Calvados, il cumule 28 mandats, dont 4 nationaux. Pour 55 000 € nets mensuels il n’a rien faire d’autre que de la figuration parmi cette oligarchie qui sans aucun scrupule explique aux ouvriers qui peinent à gagner 1000 € nets par mois qu’il faut qu’ils acceptent de gagner moins tout en travaillant plus longtemps. On comprend que ces parasites sentent le vent tourner et qu’ils favorisent ainsi l’obscurantisme musulmans afin de se maintenir en place et de continuer à bénéficier de leurs privilèges.

En plus de redéfinir la citoyenneté et l’ensemble des droits et obligations qu’elle génère pour ses titulaires, nous devrons repenser le fait religieux et définir juridiquement ce qu’est une religion et, surtout, nous devrons collectivement statuer sur l’islam et son interdiction pure et simple.

Bien sûr, aucun domaine du champ social ne devra échapper à nos réflexions si nous voulons refonder notre pays mais il nous faudra avant tout répondre à cette question fondamentale : qu’est-ce qu’être français ? Est-on français car titulaire de la nationalité française délivrée au gré des circonstances et des intérêts de la classe politique, administrative et syndicale dirigeante ou est-on français parce que porteur des valeurs de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme et du citoyen ? Ces valeurs doivent-elles fonder notre histoire contemporaine, l’histoire de France, ou devons-nous adopter l’islam comme socle historique qui se mélangera à ceux du Maroc, de l’Algérie, du Mali, de l’Arabie-Saoudite ou de l’Iran ?

*

En 2017, pour qui voter ?

Sans le moindre état d’âme l’auteur de ces lignes votera et appelle à voter pour la candidate du Front national seule force politique actuelle capable d’enclencher un processus de sauvetage de notre pays… Mais ce vote sera de circonstance et le passage du Front national au pouvoir doit être considéré comme un mal nécessaire transitoire, surtout lorsque l’on sait que ses leaders veulent réintroduire le septennat…

Le septennat qui, s’il était encore en cours, nous obligerait à supporter François Hollande et sa clique de malfrats encore 3 ans pendant lesquels ils continueraient à vider nos comptes en banque et à installer durablement l’islam en France !

Qui veut cela ?

*
Pour qui que nous votions en 2017, après le Bretexit nous devrons naturellement imposer le Frenchexit, mais il y a plus urgent pour nos libertés fondamentales qu’il nous faut reconquérir car tout le reste dépend !

Après le Bretexit, et quels que soient les résultats de la présidentielle de 2017, la priorité des urgences veut que nous nous regroupions et que nous nous unissions pour imposer l’Islamexit et, surtout, le Turcexit !

John-Alister Greenever




Pour le Frenchexit : Le communisme est mort, vive l’islam ! (3)

FrancecommunisteComme nous l’avons vu en deuxième partie, l’instrumentalisation de l’islam meurtrier et destructeur de nos libertés, a commencé chez nous au début du XX° siècle, lorsque l’église catholique était la seule force constituée et organisée qui s’opposait à la mainmise sur la France de la franc-maçonnerie socialiste et radicale socialiste, amalgamée sous le vocable de « Républicains ».

Avec l’achèvement de la seconde guerre mondiale, face aux réels dangers que représentait pour les dirigeants de l’époque le communisme qui allait tout leur prendre s’il arrivait au pouvoir, l’anticommunisme a remplacé l’antichristianisme pour servir de doctrine à la « nouvelle Europe ».

Mais Reagan et Gorbatchev sont passés par-là et à partir des années 1990, l’anticommunisme ne pouvait plus être le seul terreau de la nécessaire déculturation des peuples européens qui était toujours la condition nécessaire à l’ancrage définitif dans le nouvel ordre mondial de l’Europe voulue à Yalta et, en compensation de la libération américaine, à la création de son grand marché économique qui s’ouvrirait sans frais de douane à l’économie des Etats-Unis d’Amérique.

Le communisme étant mort, par quoi allait-on pouvoir le remplacer pour jouer son rôle ?

*

Le communisme est mort, vive l’islamisme et son djihadisme !

A partir des années 1990, dans la lignée de la doctrine du catholique manichéen pro-islamiste Zbigniew Brzeziński, une nouvelle arme va être mise au point pour « déculturer » les peuples européens et les rendre serviles aux nouvelles autorités administratives et politiques de l’U.E.

Pour couper ces peuples de leurs racines historiques, sociales et spirituelle, pour la CIA, il y a une arme suprême, la bombe atomique de la déculturation, il s’agit de cette pseudo religion qui a pour nom : l’islam et son djihadisme qui a été armé en Afghanistan pour expulser les soviétiques de cette partie du monde et les remplacer par les talibans.

En France, on assiste alors au « comeback » de cette pseudo religion qui va servir de bouée de secours à de nombreux élus locaux corrompus et assurer leurs réélections.

*
Tout comme Hitler utilisait l’islam et les musulmans pour arriver à ses fins, les dirigeants européens actuels, simples factotums de l’administration américaine, l’utilisent pour neutraliser ceux d’entre nous qui leur refusent le droit de briser nos rêves d’adolescents et qui ne veulent plus de cette Europe-là, qui ne veulent plus de cet enfer économique, fiscal, social et politique qui n’a qu’une seule visée : satisfaire la machine économique américaine et perpétuer les privilèges exorbitants de la classe politique, administrative et syndicale française.

*
Ce que je dis là, n’est pas une analyse théorique spéculative ou farfelue, mes propos recouvrent une terrible réalité.
En effet, au milieu des années 1990 sous la présidence de Bill Clinton, en pleine affaire Lewinsky, l’utilisation de cette bombe atomique de la déculturation qu’est l’islam et son djihadisme a provoqué des milliers de morts au cœur de l’Europe, dans les pays de l’ex Yougoslavie.

Nous avons bombardé les Serbes alors qu’ils furent de vrais résistants face au nazisme, et on a utilisé de vraies armes de guerre pour mettre à feu et à sang le Kosovo, la Croatie et la Bosnie où des combattants musulmans originaires des pays arabes et du Maghreb ont été introduits dans ces régions pour y imposer militairement l’islam. Ces musulmans ont été entrainés, armés et financés par les dirigeant politiques des USA, de l’Allemagne, de la France, de l’Autriche et de l’Arabie-Saoudite.

Il faut rappeler à ce sujet que sur ordre de la CIA, Ben Laden sera titulaire d’un passeport bosniaque délivrés par les nouvelles autorités dont le premier président de cette nouvelle république islamique voulue par les USA sera le musulman et ancien nazi Alija Izetbegović.

*
Tout comme l’Union Européenne n’est pas un pays, tout comme elle n’est pas une nation, l’islam n’est pas une religion !
L’islam est un projet sanguinaire de prise de pouvoir mondial qui a pour but l’asservissement absolu de l’espèce humaine et pour armes l’obscurantisme, le racisme, le sexisme, l’antisémitisme, l’esclavagisme, l’homophobie et la pédophilie !

La théorie de l’islam repose essentiellement sur un texte, Le Coran qui est composé de 114 parties, appelées « Sourates » qui sont divisées en paragraphes, appelés « Versets » et qui sont au nombre 6235 dont 550 sont dits « colériques » ou « meurtriers » car ils contiennent des appels au meurtres ou à d’autres châtiments corporels barbares justifiés par des raisons très variées les unes des autres mais qui, au final, sanctionnent un non-respect d’Allah et du Coran.

A ces 550 paragraphes abominables qui contiennent des appels au meurtre et à des châtiments corporels sanguinaires, il faut en ajouter une centaine qui sont moins sanguinaires mais tout autant nauséabonds.

Les paragraphes qui justifient tous les crimes et exactions commises de par le monde depuis l’an 610, représentent donc un peu plus de 10 % de ce texte dit incréé, car prétendument transmis directement par Dieu à un berger illettré du nom Mahomet grâce à l’intermédiaire d’un archange nommé Gabriel.

*
Si l’écrivain que je suis se fendait d’un essai politique dans lequel il reprendrait à son compte le contenu des 550 versets dits « meurtriers », il serait, à juste titre, jugé et emprisonné par la justice française !

Alors, n’est-il pas légitime de se demander pourquoi ce qui mènerait à la prison un écrivain ou un penseur d’aujourd’hui, pourrait être enseigné en France à des enfants dans les mosquées ?

Par ailleurs, un autre écrivain, Salman Rushdie, qui fit des versets de 19 à 23 de la sourate 53 du Coran, dite sourate de l’Etoile (Ennajm)une référence au titre de son livre en sous-entendant que Satan lui-même aurait approché et influencé ce berger illettré du nom de Mahomet, sera condamné à mort par une fatwa de l’ayatollah Khomeini, le grand guide de la révolution iranienne. Cette fatwa est toujours en vigueur, ce qui n’a pas empêché le rapprochement des USA de Barack Obama et de la France de Hollande avec ce régime tortionnaire (Air France ira jusqu’à obliger ses hôtesses à se voiler lors de leur arrivée dans l’espace aérien iranien.

*
S’il y a une chose que j’ai retenu de la lecture de ce texte qui relève de mon point de vue de la psychiatrie et à côté duquel Mein Kampf est un conte de fées pour enfants sages, c’est que l’islam n’est pas une religion, dans le sens où il ne comporte aucune réflexion métaphysique sur l’origine de la vie, le sens de l’existence et la place éventuelle de forces supérieures qui en seraient le fondement et qui pourrait être symbolisées par un dieu, qu’il soit unique ou non.

Le Coran n’est qu’un ensemble de préceptes et de rituels que tout musulmans doit suivre au pied de la lettre pour imposer la charia à la terre entière s’il veut mériter le Paradis et ces 70 vierges par fidèle.

A lire le Coran et à observer les réalités humaines, politiques et socioéconomiques des pays musulmans, on ne peut qu’en conclure que l’islam n’est pas une religion, mais que c’est un projet sanguinaire de prise de pouvoir mondial qui a pour but l’asservissement absolu de l’espèce humaine. Ses armes sont l’obscurantisme, le racisme, le sexisme, l’antisémitisme, l’esclavagisme, l’homophobie et la pédophilie mais, également, certaines formes infantiles de poésies qui magnifient un amour désincarné de toute réalité humaine et qui donne à la femme le rôle de récompense aimante et de servante fidèle et soumise aux bons musulmans… On est loin du féminisme de mon adolescence !

L’islam est la bombe atomique de la déculturation, Le Coran, en est son manuel d’utilisation.

John-Alister Greenever