1

Juste un témoignage d’un Français au bord du suicide

Madame, Monsieur,

Je vous suis depuis bien des années sans pour autant toujours être d’accord avec vous sur les détails, quoique ; mais nous nous rejoignons sans aucun doute sur la vue générale de ce pays qui a été un jour le mien.

Je suis français, de parents/grands-parents/arrière-grands-parents, etc. français, et depuis maintenant près de 2 ans je suis chômeur ; père de 2 enfants, sans trouver vraiment de solution pour sortir de cette horrible situation. Il faut dire que je suis pilote d’avions, ce qui n’arrange rien en cette période pour le moins étrange.

J’ai dû m’expatrier pour un moment ; d’abord en Russie pour 3 ans puisque ma femme est russe, puis à Dubaï parce que je n’avais à l’époque d’autre solution. Puis je suis rentré, dans une situation difficile, en procès avec une entreprise arabe qui avait emprise sur mon visa (charia oblige) et qui n’a pas supporté que je puisse trouver un autre job dans une compagnie locale mais gérée par des Blancs.

Résultat des courses, retour au pays avec tout le monde. Sauf que, impossible de trouver un logement, pas de feuille d’imposition (Dieu que c’est important dans ce pays !), et j’ai dû avoir recours à mon père, chirurgien retraité, qui s’est porté garant pour moi et a tout fait en son nom. Même payer puisque je ne le pouvais pas…

Je me suis un jour tourné vers la Caf, conseillé par un agent agréable de la CPAM, afin que mes 2 enfants soient couverts en cas d’accident, je ne savais pas à l’époque que j’étais parti pour une période de chômage durable voire définitive. Et c’est alors que j’ai dû m’inscrire au RSA pour en bénéficier. Et aussi parce que je comptais les pièces jaunes…

Les choses ont été compliquées depuis le jour 1. Comment, vous êtes pilote d’avion, blanc, catholique de naissance, et vous sollicitez le RSA ?

Ben oui, je suis pas si bon que ça, je me suis fait complètement b… par des muz, et aujourd’hui j’en suis là, et je n’en suis pas fier !

Bon OK. Formation pour les débiles qui ne savent pas comment rédiger un CV.

OK, mais j’écris quand même une lettre au président du conseil départemental, parce que je trouve cela un peu inutile et injuste. Pas de réponse…

Je fais la formation (gens très gentils au demeurant)  puis… COVID. Aucune nouvelle de personne… Et moi, au bord du suicide…

Puis la semaine dernière, appel de la banque. Gros découvert par rapport à mes modestes « revenus », et je constate : plus de RSA. Je fais le parcours du combattant pour savoir le pourquoi du comment. Finalement, j’ai une Française mariée à « une chance pour la France » (mon « référent »)  qui me dit que j’ai été convoqué, je n’ai pas répondu, donc ils m’ont radié. Aucun courrier, e-mail, appel ; je proteste car on nous empêche de vivre à cause du Covid, distanciation, etc., mais le tél ou l’e-mail conseillés par leur cher gouvernement, ils ne connaissent pas. OK.

Résultat des courses, je suis redirigé sur un service qui oblige les gens à retravailler. Je suis d’accord, car dans un tel désarroi, n’importe quelle tâche, du moment qu’elle est rémunérée, m’ira. Rendez-vous le 20 octobre, j’accepte, mais entre-temps, que fais-je pour nourrir ma famille ? Travaillez ! Il y a plein de boulots ces temps-ci !

Je ne vous mens pas, c’est ce que je me suis entendu répondre.

Je me suis demandé si c’était du foutage de gueule, si elle était sérieuse puis je me suis un peu énervé, tout en restant très poli, sans appel.

Pour complément, je suis victime de la commission « ETIC », créée par Ciotti pour soi-disant stopper le scandale des gens qui vivent au bled avec des allocations françaises. Il n’est plus président du conseil départemental, remplacé par un proche d’Estrosi (bref un « progressiste »), et sa « commission » est elle-même composée pour beaucoup de « chances pour la France », donc vous imaginez le résultat… Et il ne peut être qu’au courant de ses pratiques et de son utilisation actuelle, espérant que ce que son électorat retiendra, c’est qu’il a montré un peu de fermeté !

Si je mets de côté mes problèmes existentiels, c’est bien ce qui m’ écœure ; de la part de tous les guignols qui nous gouvernent et qui s’affichent clairement « progressistes »  je ne serais pas étonné, mais de la part d’un responsable qui s’impose comme un des rares hommes du paysage politique traditionnel patriote et ferme, c’est vraiment navrant et l’on se dit « est-ce qu’un jour cela changera ? »

Voilà ma situation, je ne sais que faire pour l’arranger ; par contre je pense qu’il est utile que mes compatriotes ne se trompent pas. Les « soi-disant patriotes » de LR sont juste des collabos, comme tous.

Juste un témoignage.

Julien Leray