1

Le scenario décrit dans « Guerilla » est devenu probable

guerilla
Laurent Obertone nous propose donc son nouveau livre, « Guerilla ». L’occasion pour lui d’échanger quelques mots avec notre fondateur, Pierre Cassen.

Riposte Laïque : Dans votre dernier livre, « Guerilla », aux éditions Ring, vous évoquez une France qui s’effondre en trois jours, suite à des émeutes ethnico-religieuses qui enflamment simultanément le pays. Vous croyez vraiment ce type de scénario possible, ou bien vous avez voulu provoquer une réaction chez des Français que vous pensez inconscients ?

Laurent Obertone : L’un n’empêche pas l’autre ! Le scénario décrit dans Guerilla est devenu probable : il se base sur le travail du renseignement français, qui anticipe à la fois des émeutes de grande ampleur, et des actes terroristes simultanés, tels que ceux décrits dans le livre. Les décrire est en effet une manière d’avertir le citoyen, de mettre sur la table tout ce qu’il doit savoir. Big Brother préfère dissimuler, conditionner, manipuler… Je me fie, moi, à son intelligence.

Riposte Laïque : Il y a beaucoup de scènes très violentes, dans votre livre, et vous donnez beaucoup de détails un peu « gore ». Pourquoi ?

Laurent Obertone : Le souci de réalisme d’un tel roman nécessite de telles scènes. L’ultra-violence de notre société est très minorée, dissimulée sous des termes institutionnels. Je rends compte, non de ce qu’elle sera, mais de ce qu’elle est déjà, tous les jours.

Riposte Laïque :  Vous ne cantonnez pas les massacres aux seules périphéries urbaines, mais aussi aux campagnes. C’est pour montrer aux Français qu’aucune zone ne sera à l’abri, quand cela va exploser, ce dont plus grand monde ne doute ? 

Laurent Obertone : Aujourd’hui, en regardant la télévision, on peut ne se sentir que vaguement concerné par les événements. Or, l’effondrement de la société va fatalement toucher tout le monde, puisque nous dépendons tous très largement de cette société, ne serait-ce que par l’électricité, qui conditionne presque tout. Le message est clair : personne n’y échappera. Si on ne regarde pas le réel en face, le réel viendra à nous.

Riposte Laïque : Notre contributrice, Ghislaine Dumesnil, vous a très amicalement reproché la noirceur de votre livre, et votre pessimisme, quant à la possible résistance organisée de nombre de Français. Que lui  répondez-vous ?

Laurent Obertone : Devant un effondrement si rapide, la majorité va subir bien plus qu’agir. Nous sommes conditionnés à ça. Les citoyens sont trop habitués à regarder des événements sans y réagir, à tout accepter, à s’en remettre au maître-État. La France n’est psychologiquement pas prête à ce chaos. De plus, le Français ne voit plus bien quoi sauver de la France, qui lui paraît déstructurée, sans âme, perdue… Il se battra d’abord pour lui-même, les siens…

Mais certains personnages agissent, tout de même, se révèlent, sont transcendés par les événements. On ne parle que des trois premiers jours. Nul ne sait ce qui va advenir ensuite…

Riposte Laïque : Vous avez bénéficié d’une bonne couverture médiatique lors de votre premier livre « France Orange Mécanique ». A présent, vous êtes plutôt boudé par les médias traditionnels. Quelle est votre explication ?

Laurent Obertone : Je pense que La France Big Brother, qui était une attaque directe du système médiatique, m’a valu cette mise en quarantaine. Quant à Guerilla, les retours « off » sont très bons, et c’est peut-être précisément pour ça que les grands médias refusent de parler du livre. Peut-être jugent-ils qu’il est dangereux d’en parler. Dangereux, dans le contexte, et dangereux pour eux, évidemment.

Riposte Laïque : Etes-vous, malgré tout, sollicité pour des signatures par des libraires, des municipalités ou des associations ? 

Laurent Obertone : Oui, il y a même une demande assez forte, plus forte que pour La France Orange Mécanique… Je pense que ce bouche à oreille très favorable traduit la lassitude du public face au système médiatique, et à son inepte promotion d’un vivre ensemble défaillant.

Riposte Laïque : D’autres projets en vue, Laurent ?

Laurent Obertone : Pour l’instant rien de fixé. Mais il reste pas mal de choses à dire, sur de tels sujets…

Propos recueillis par Pierre Cassen

Pour commander le livre :

http://www.ring.fr/livre/trailer.php/livre/guerilla




Comment les médias ont tout fait pour calomnier les Assises du 18 décembre

S’il fallait un exemple pour montrer la différence entre la presse internet et les médias de la presse écrite et télévisée, lisez ces remarquables articles du journal en ligne Ring.
http://www.surlering.com/