1

Réseaux sociaux : l’effet psychologique des médias sur les internautes

Je lis depuis un certain temps, (ou un temps certain) tout ce que je peux trouver sur les réseaux sociaux sur la France et les Français avec son lot d’agressions, d’assassinats, de montée de l’islam, de l’islamisation du pays, d’immigration, de remplacement, du retour aux valeurs traditionnelles françaises, bla bla bla, jusqu’aux aberrations de l’exécutif politique dans lequel il nous plonge tous leurs jours avec sa Seigneurie.

Je constate qu’il y a pléthore d’organisations, de mouvements, d’associations, qui rêvent en écrivant haut et fort et en publiant vidéo sur vidéo, qu’il est temps de sauver ce qui peut l’être encore de notre beau pays en appelant à l’unité, à la recherche des fondamentaux, tels de nouveaux pourfendeurs de la vérité, et je leur dis : BRAVO !

Là où je suis moins encline à vous féliciter, vous les excités du clavier, c’est lorsque vous vous écharpez par billets, posts, commentaires et autres moyens sur la toile, en crachant les uns sur les autres parce que vous ne faites pas partie de la même organisation !

Tel critiquera son voisin chez qui il a détecté une envie irrépressible de faire quelque chose, et s’agaçant de ne pas y avoir pensé avant lui, s’épanchera en petites phrases perfides dignes de «oui-oui »…

Tel est furieux d’avoir été épinglé sur la toile se trouvant sous les feux des projecteurs médiatiques, s’empressant de faire paraître un communiqué pour prévenir que chez eux rien que du très louable et autorisé,  « c’est pas nous » c’est l’autre qui ne nous aime pas et qui nous veut du mal…. !

Tel autre qui pense qu’avoir le plus de condamnations pour avoir répandu sur la toile un certain nombre d’informations est un facteur de vérité et qu’il détient parole d’évangile…

Bref, je pourrais vous en rajouter des tonnes et tonnes pour vous faire prendre conscience de la hauteur de vue de certains de ces joueurs de flûte.

Je préfère en rire, et comme disait Coluche, – Je me marre ! – car il y a vraiment de quoi se marrer quand on connaît les médias toujours plus nombreux à foutre la pagaille pour mieux faire parler d’eux.

Mais là où ces médias sont plus forts que vous, les adeptes décérébrés du clavier, c’est qu’ils vous font sortir du bois pour mieux vous discréditer et vous faire apparaître au grand jour. Cela s’appelle la manipulation et force est de constater qu’ils y réussissent fort bien. Ah la propagande ! Il y en a qui sont doués pour et d’autres pas !

Comment peut-on penser une seule seconde que la DGSI ait vraiment peur de ces associations, c’est une vaste rigolade. Vous n’existez pas, vous n’êtes que du vent dans les voiles de leur indifférence. A la niche les « nouveaux papis font de la résistance » !

L’état n’a pas à se soucier de sanctionner ces groupuscules, certains « facebookers », « tweeters » « instagramers » et cie, s’en chargent pour lui, et preuve encore vient d’être faite, avec le dernier article de Médiapart.

Messieurs et Mesdames les responsables d’associations, de groupements, d’organisations, cessez donc de jouer les caliméro, cessez de vous prendre sur les réseaux sociaux pour les grands persécutés, les incompris et cessez de jouer à la « gueguerre »avec ceux qui pensent comme vous mais qui ne veulent pas adhérer à votre mouvement.

Celui qui veut vous lire, vous lira, celui qui croira en vous, y croira sans que vous ayez besoin de le marteler à hue et à dia.

Le Français sait ce qu’il doit faire, et n’a besoin de personne pour lui dire comment boire, manger, dormir, et réfléchir.

J’ai plutôt tendance à penser que depuis que ces réseaux sociaux existent, certains virtuoses du clavier se sont crus doués d’une réflexion philosophique que leur instruction ne leur a pas malheureusement pas donnée.

Non contents d’induire en erreur leurs lecteurs, ils n’hésitent pas à falsifier l’information sous une pseudo compréhension subliminale de supermarché. Il y avait l’anglais pour les nuls, il y a eu la psychologie pour les nuls, on peut dire aujourd’hui qu’il y la réflexion facebookienne pour les nuls

Qu’à cela ne tienne… ça ne durera pas.

Il semblerait bien aujourd’hui que les réseaux sociaux aient enfin pris une sérieuse taloche derrière l’oreille, et que nous revenions aux fondamentaux de la réflexion personnelle.

N’est plus en odeur de sainteté celui qui « facebook », qui « tweet », et qui « instagram »… et c’est tant mieux, arrêtons ce lynchage réseautique interposé qui fait plus de mal que de bien à notre société.

Commencez par balayer devant votre porte avant d’aller cracher devant celle de votre voisin qui a priori dit la même chose mais sous un angle différent.

Nous sommes d’une part au bord de la 3e guerre mondiale, d’autre part face à notre anéantissement par un peuple qui lui, ne se pose pas autant de questions métaphysiques sans intérêt, et qui pourrait bien faire taire d’un coup et d’un seul, tous ces groupuscules.

Il y a des choses plus importantes à régler aujourd’hui que les querelles d’ego de certains.

Marianne Defrance




Aujourd’hui le recueillement, demain le grand ménage

ON CROIT RÊVER !

  • Suivi,
  • Surveillé,
  • Radicalisé,
  • Fiché S,
  • Très actif sur les sites salafistes,
  • Faisant l’objet d’un suivi effectif par les services de renseignements en 2016-2017,
  • Condamné à deux reprises, en 2011 et 2015, pour des faits de droit commun,
  • Incarcéré pendant un mois en août 2016 à la maison d’arrêt de Carcassonne pour infraction de port d’arme prohibé, usage de stupéfiants et refus d’obtempérer

Voila comment perpétrer une tuerie sans être plus inquiété que cela, l’état ayant précisé qu’aucun signe ne pouvait mettre en évidence un éventuel passage à l’acte terroriste. Que lui faut il de plus ?

Citoyen respectable, travailleur ou retraité, essayez d’être armé pour vous défendre dans le cas d’une attaque personnelle ou comme dans ce supermarché, utilisez votre arme pour défendre votre vie et celles de vos concitoyens, il ne fait aucun doute que vous serez immédiatement arrêté, jugé, embastillé, condamné sans aucun sursis et que la preuve de votre légitime défense ne sera jamais établie, au regard que vous portiez une arme prohibée.

Quand cessera-t-on de nous prendre pour des imbéciles ?

Il ne faut pas stigmatiser la communauté musulmane, il ne faut pas faire de contrôles au faciès, il faut accueillir encore et encore ces hordes d’islamistes jeunes et en bonne santé qui contrôlent aujourd’hui nos quartiers et nos villages sous la loi de la charia et qui n’ont aucun état d’âme pour assassiner nos femmes, nos maris, nos enfants.

Nous préférons compter nos morts, apporter des bougies, des nounours, et brandir des slogans de psychologues attardés sur le bien vivre ensemble et la multiculturalité, nous préférons les marches blanches, les dépôts de fleurs au commissariat ou sur les places de la Liberté, nous pleurons les victimes et remercions les hommes, les vrais, les gendarmes et les militaires qui perdent leur vie pour que nous vivions vivre la nôtre confortablement dans nos charentaises, mais en accueillant ceux qui demain nous chasseront de nos maisons.

Aujourd’hui preuve est faite que personne n’est à l’abri de la prochaine attaque, des mégapoles aux villages les plus reculés, personne n’est à l’abri, vous êtes, nous sommes tous de potentielles victimes.

http://www.europe-israel.org/2015/02/la-liste-des-quartiers-sensibles-de-france-ou-regnent-la-delinquance-les-dealers-les-armes-et-les-islamistes-les-zones-de-non-droit/

Cette liste date de 2015… un homme averti en vaut deux…

Le 23 mars 2018, quatre personnes sont mortes, dont une qui a sciemment fait le sacrifice de sa vie pour éviter un bain de sang, 15 autres sont blessées et cette tuerie comme les précédentes resteront en leur mémoire.

Alors j’ai envie de dire citoyens, patriotes, aujourd’hui recueillons-nous devant nos morts, mais demain levons-nous pour faire le ménage à la place de nos politiques et du système qui a programmé notre remplacement.

Marianne Defrance




Notre salut ne viendra que de la Résistance…

Je ne sais pas pour vous, mais moi j’en ai soupé de ce que je lis sur tous les mouvements et associations de défense sur l’identité française, la confiscation des pouvoirs politiques, les atteintes à la liberté d’expression, la dictature du politiquement correct, l’islamisation du pays, la politique du multi-culturel, blablabla…

Chacun y va de son couplet, les uns étudient la question et en font une synthèse tellement alambiquée que personne ne sait où le rédacteur veut en venir, les autres plus politiques, se gardent de trop développer le sujet et caressent l’espoir de dégoter le moment venu un poste dans un « futur-nouveau gouvernement »…..

Les plus érudits écrivent des livres et des analyses que le bon peuple ne lira pas, non parce qu’il en est incapable, mais parce qu’il en a marre d’entendre ergoter philosophiquement et pompeusement sans proposition réelle de changement.

Les excités du clavier eux, continuent sur les réseaux sociaux à pérorer, insulter, partager, dénoncer, mais ne se montrent jamais de peur d’être photographiés par la maréchaussée – courageux mais pas téméraire –

Quant à ceux qui se disent prêts à résister, ils sont encore trop peu présents lorsqu’ils sont sollicités. Je suppose que la situation du pays ne leur semble pas suffisamment au bord du gouffre pour réagir en conséquence.

Bref, rien de bien nouveau sous le soleil de France, tous ces mouvements ne proposent pas grand chose pour sortir de l’ornière. Oh bien sur, tous demandent votre aide à grands coups de cotisations. Ils prônent le rassemblement par le nombre, « laissez venir à moi les petits adhérents », arguant que lorsque vous serez suffisamment nombreux cette masse pourra peser sur les pouvoirs politiques, ils continuent à vous faire croire que seul le nombre est salutaire pour sauver le soldat France…..mais qui peut croire encore cela aujourd’hui ?

Le seul mouvement politique qui pouvait encore nous donner un espoir s’est lamentablement écrasé, ridiculisé, atomisé.

Nous savons tous aujourd’hui qu’il ne faut plus rien attendre des politiques, mais savons-nous qu’il ne faut pas croire non plus aux promesses des nouveaux partis, ou encore de ceux qui se disent au delà des partis ?

Notre salut ne viendra que de la résistance. La Vraie, l’active. Mais qui dit résister demande un peu de courage, et c’est cela le plus difficile pour le français, frileux à l’idée d’être catalogué raciste et de l’assumer en affirmant que :

Résister, c’est montrer que l’islam et l’islamisation de la France sont bien réels

Résister, c’est être fier d’être français de souche, hétéro ou homo,

Résister, c’est dénoncer le racisme anti blanc,

Résister, c’est parler français, et être fier de sa culture française,

Résister, c’est exiger que l’Histoire de France, la vraie, soit au cœur de l’Education Nationale,

Résister, c’est ne pas se flageller d’une repentance vis à vis de nos anciennes colonies

Résister, c’est ne pas faire de l’islam la première religion de France,

Résister, c’est ne pas considérer l’islam comme une religion française,

Résister, c’est empêcher le muezzin de retentir à la place de nos cloches,

Résister, c’est empêcher les musulmans de s’approprier la chaussée pour prier,

Résister, c’est dire non à l’invasion migratoire,

Résister, c’est dénoncer ces associations et ces parrainages pro-migrants,

Résister, c’est relayer sans relâche tous les attentats, assassinats, viols, tabassages en règle, attaques des plus démunis, vols en tous genres,

Résister, c’est arrêter de mettre des bougies, des nounours, des fleurs à chaque attentat, et répondre œil pour œil, dent pour dent aux exactions perpétrées par ces barbares et laissées sans réponse par notre justice française,

Résister, c’est empêcher la « réquisition » par des « étrangers », de la maison ou de l’appartement de son voisin lorsqu’il est absent,

Résister, c’est montrer des clichés à ses enfants, de sa ville, de son village avant et après l’arrivée de l’islamisation de son quartier,… la liste est longue encore.

SEULEMENT POUR RESISTER AU PROCHAIN CHAOS IL FAUT

 

Accepter la réalité et arrêter de se voiler la face (sans mauvais jeu de mots),

Cesser d’écouter les mensonges des politiques, et ceux du président actuel,

Refuser que des musulmans siègent à l’Assemblée, et autres institutions gouvernementales

Rejoindre les réseaux nationaux, régionaux, locaux dans chaque ville, chaque village, où l’entraide de la communauté sera la priorité de chacun,

Se former et s’équiper à la défense urbaine,

Ne pas avoir peur de répondre à la violence par la défense,

Se former aux soins médicaux d’urgence et de blessures de guerre,

Ne pas se laisser surprendre par les prochaines pénuries de nourriture, médicaments, essence qui verront le jour dans un futur proche,

Défendre sa vie et celle de sa famille le jour venu, en légitime défense, sans avoir peur des représailles judiciaires,

Refuser la soumission à l’envahisseur,

Lui faire face pour l’empêcher de s’implanter,

Cesser d’être des assistés de naissance,

Retrouver l’honneur d’être français de souche, et en être fier

…..

La résistante « légale » dont certains parlent, n’existe pas. La définition même du mot fera peut être réfléchir certains :

Résistance : Action de résister à quelqu’un, à un groupe, de s’opposer à leurs attaques par la force ou par les armes (Larousse)

Refus d’accepter, de subir les contraintes, violences et/ou vexations, jugées insupportables, qui sont exercées par une autorité contre une personne, les libertés individuelles ou collectives; l’action qui en découle. Résistance à l’abus, à l’arbitraire, à l’injustice, au mensonge, à la tyrannie (Centre National de Ressources Textuels et Lexicales B2)

Adhérer à un mouvement c’est bien, louable, et c’est une première approche, mais cela n’a rien de très courageux. Que feront tous ces adhérents qui espèrent peser sur les pouvoirs publics en formant un jour une grande foule (mais totalement démunie face au danger), lorsque l’armée qui sera donnée sur ordre du président, tirera sur ces résistants de papier, à grands renforts de lacrymogène, de lance à eau (ou à balles réelles, on l’a déjà vu), et/ou pour finir embastillée ?

Alors oui, je suis fatiguée de lire tous les blablabla de ces bien pensants de droite, de gauche, du centre, des extrêmes, des politiques, de ceux qui ne sont affiliés à aucun parti, et de ceux qui restent bien au chaud dans leurs charentaises, en attendant que le voisin fasse pour lui ce qu’il devrait faire.

Soixante dix ans que le pays se laisse aller à une douce torpeur pendant laquelle l’islam a fait son nid dans nos vies. Il est temps que les Français, les vrais, ceux qui veulent encore sauver l’avenir de leurs enfants, se lèvent et se retroussent les manches.

Je lisais ce dimanche un article sur le JDD et qui s’intitule : Islam de France : ce que veut faire Macron – le 11 février 2018

Dans cet article Emmanuel Macron souhaite « réduire l’influence des pays arabes, qui empêche l’islam français d’entrer dans la modernité« , –

Il ne peut pas y avoir d’islam français Monsieur le président ! Nous n’en voulons pas.

Dans cet article il est dit aussi :

Parmi ceux qui murmurent à son oreille (celle du Président) Gérald Darmanin plaide que « la période est propice ». « Il y a une accalmie sur le front du terrorisme, Macron a une forte légitimité pour transformer le pays et une grande partie des ­musulmans ressent cette nécessité d’avancer », explique le ministre des Comptes publics, petit-fils de musulman et auteur d’un rapport sur « l’islam français » en 2016 quand il militait encore à l’UMP.

Le ministre des comptes publics bien sanglé dans son petit costume européen conserve bien au chaud son petit cœur de musulman et travaille sans relâche au remplacement du petit blanc chrétien.

Vos conseillers Darmanin, Kepel, El Karoui et consorts Monsieur le Président peuvent bien dire ce qu’ils veulent pour vous endormir, l’islam et les musulmans sont suffisamment retors pour vous faire prendre des vessies pour des lanternes, et transformer la France en pays du magreb. Alors adieu petit président dhimmi qui se croyait plus malin que le Malin.

http://www.lejdd.fr/politique/islam-de-france-ce-que-veut-faire-macron-3571067

Que n’avons nous un Tribun pour haranguer les foules et faire prendre conscience aux Français de l’urgence de la situation.

Nous ne devrons notre salut qu’à notre seule résistance à l’ennemi le bien nommé : – l’islam, l’islamisme, les musulmans de souche, leur coran, les politiques et hommes d’affaires adeptes du multi-culturel qui nous classent dans la catégorie de « ceux qui ne sont rien ».

Je me souviens de la phrase d’un ancien, qui me disait : En 1944, on commençait déjà à parler allemand avant que les américains nous filent un coup de main pour retrouver notre honneur…

Aujourd’hui j’ai envie de vous demander : attendrez vous de parler arabe pour retrouver le vôtre ?

Marianne Defrance