1

Après les futurs Montaigne, le nouveau Beethoven

Mardi soir, le groupe M6 et les journalistes de gauche ont enfin eu leur revanche. Après deux années à couronner tour à tour la catholique Famille Lefèvre (qui avait eu, avant Hugo Lloris, à expérimenter le racisme antiblanc) puis le Chœur de SaintCyr, c’est finalement la diversité qui a été sacrée dans la nuit du 20 décembre en la personne du jeune Rayane, élu Incroyable Talent français 2022.

D’ailleurs, alors que la tradition veut normalement que les gagnants de l’année précédente reviennent sur le plateau à l’occasion de la nouvelle finale, les Cyrards brillaient par leur absence. Ils avaient pourtant affirmé publiquement à la suite de leur victoire qu’ils seraient présents l’année prochaine. Volonté de M6 de marquer le commencement d’une nouvelle ère diversitaire ? Aucune explication n’a été donnée sur leur absence. Nous ne saurons donc pas s’ils ont été empêchés ou bien déclarés persona non grata par la chaîne.

Quoi qu’il en soit, les
médias sont euphoriques. Les mêmes qui, l’année passée, lorsque le Chœur de SaintCyr avait gagné, se contentaient de titrer « Une victoire contestée » ou d’évoquer la « récupération politique », s’enflamment désormais pour Rayane, ce jeune d’un foyer de Montreuil ayant « une vie difficile » qui aurait appris tout seul à jouer du piano en seulement un an grâce au visionnage de vidéos YouTube. Quel miracle ! Enfin, ils détiennent la preuve que « l’extrême droite » a tort, que les quartiers dits sensibles constituent une richesse. Le nouveau Beethoven est là.

Et pour cause…
Tout semble avoir été savamment orchestré pour arriver à ce résultat. Le journal Le Parisien a ainsi publié, le jour même de la finale de La France a un Incroyable Talent, un entretien avec celui qu’ils présentaient déjà comme leur « favori de la finale ». Le jeune homme s’y présente très modestement comme « un mélange de Beethoven, Chopin et Liszt ». 12 jours plus tôt, le même journal Le Parisien postait sur YouTube un reportage consacré exclusivement à Rayane, ce jeune qui par son talent « subjugue » son auditoire.

Les radios n’ont pas non plus été en reste : le matin de la finale, RTL France dépeignait déjà le jeune Rayane comme le « super favori » de la compétition. Il est évident pour toute personne un tant soit peu honnête qu’aucun autre candidat n’a bénéficié d’une telle mise en avant médiatique. Le Circus Baobab a eu droit à quelques articles, mais la caste médiatique a finalement tout misé sur Rayane.

Pas de grands entretiens
ni de reportages pour Alexis Hoffmann, pourtant clairement l’un des favoris du public si l’on en croit le nombre de likes et de partages de sa prestation aux auditions, qui n’a eu droit qu’à une courte interview sur BFM Var. Et ceux qui criaient à la « récupération politique » furent aux abonnés absents quand le maire de Montreuil Patrice Bessac appela ouvertement ses administrés à soutenir Rayane.

Mais
audelà de cette intense propagande médiatique et du soutien de la ville de Montreuil, nous pouvons également nous interroger sur l’attitude plutôt suspecte du jury et de la production de l’émission Incroyable Talent.

En effet, les candidats sélectionnés pour la finale a
ppartenaient presque tous à deux catégories : chanteurs et circassiens. Le magicien Éric Antoine avait même fait le choix surprenant de sélectionner lors de la dernière demifinale le chanteur Mickaël Dos Santos au détriment d’un jeune magicien. Un choix que n’ont pas compris de nombreux internautes.

Ce choix de candidats au
x profils extrêmement similaires ne pouvait qu’aboutir à un éparpillement des votes, qui a finalement profité à Rayane, un candidat « original ». Étaitce souhaité ? Étaitce programmé depuis le début ? Chacun se fera sa propre opinion. Plus grave, ce même Éric Antoine, fauxgentil, a montré ses vraies couleurs face à Alexis, lui tendant un guetapens en direct.

Ce
dernier avait choisi d’interpréter la chanson de Johnny « Requiem pour un fou ». « Dismoi Alexis, susurre Éric Antoine, n’estce pas un choix un peu bizarre de chanson en cette période de féminicides ? Ça parle quand même d’un type qui assassine sa femme. »

Malheureusement, sans doute sous le coup du stress, Alexis est tombé dans le piège. Il a répondu qu’on pouvait malheureusement faire beaucoup de choses par amour. Tollé sur les réseaux sociaux. Il légitime les crimes passionnels ! Indignation des féministes, certaines allant même jusqu’à suggérer qu’Alexis est un homme dangereux à enfermer au plus vite. Plusieurs journalistes étaient très heureux de signaler narquoisement le « dérapage » du candidat.

Eric
Antoine a littéralement détruit en direct les chances de victoire de notre carrossier qui finira malgré tout cinquième derrière d’autres numéros pour le moins quelconques : un acrobate, des jumelles sympathiques mais au numéro de danse déjà vu des centaines de fois (le facteur Ukraine a certainement joué dans la balance) et bien sûr Rayane qui doit beaucoup à son « histoire » « triste » de jeune en foyer.

Ce braquage en règle, cette immense manipulation médiatique, nous rappelle
s’il en était besoin le pouvoir des médias et des lobbies qui agissent en sousmain et qui arrivent finalement à imposer leur volonté, sous un vernis de « légitimité populaire ». Nous avons pu croire l’an passé que c’en était fini d’eux, nous nous trompions.

Plus que jamais, il nou
s faut prendre notre indépendance visàvis de ces médias, de cette « bonne société » corrompue par l’idéologie mondialiste et constituer nos propres réseaux, nos propres médias, nos propres émissions. On cherchera à nous barrer la route, mais à la fin, nous triompherons. Car leur monde n’est qu’illusion et mensonge, et un jour ou l’autre, les mirages s’évanouissent tels des fantômes.




Incroyable Talent : Alexis Hoffmann doit l’emporter

Comme je l’écrivais dans un précédent article, ce mois de décembre 2022 sera celui de la grande finale de l’émission à succès La France a un Incroyable Talent. Le mardi 20 décembre, c’estàdire la semaine prochaine, les téléspectateurs de M6 seront appelés dès 21h et le reste de la soirée à voter par SMS afin de désigner celui qui sera élu en direct l’Incroyable Talent français 2022.

Je dois dire que j’appréhende quelque peu ce moment. Je souhaite que le
vainqueur soit représentatif du talent français, et non vecteur d’une idéologie.Or, il se trouve que cette année, le wokisme aura indéniablement été à l’honneur. Et vous le savez, les wokes savent se mobiliser pour imposer leurs idées.

Je vous propose un petit récapitulatif de
quelquesuns des candidats que nous allons retrouver lors de cette finale. Commençons avec un duo de danseurs colombiens, l’un gay, l’autre transgenre, qui ont expliqué les larmes dans la voix avoir été horriblement maltraités en Colombie à cause de leur différence, empêchés de prendre part à des compétitions de danse. Une histoire triste est toujours un plus pour avancer dans l’émission alors que seul le talent devrait compter.

L’un des membres du jury avait profité de leur passage sur scène au moment
des auditions pour tacler Christine Boutin. Le système médiatique a ses marottes, figures qu’il est de bon ton de moquer. Il y a en effet l’humour autorisé et encouragé (se moquer de la droite, des réacs, des Blancs, surtout quand ceuxci appartiennent à la France populaire, des chrétiens) et celui « franchement de mauvais goût ». La jeune chanteuse Orilia sera également de la partie. Encore inconnue du grand public, elle vient de sortir son premier single à la tonalité nihiliste « Le monde est à nous » : « Quelle différence, le bien, le mal, le monde est à nous ».

L
a prestation aux auditions n’avait rien de très politisée en ellemême. Le choix de l’envoyer en finale n’a donc peutêtre pas de motivation politique. Cependant, ses tweets n’en restent pas moins révélateurs d’un certain militantisme : écriture inclusive, soutien à la cause nonbinaire… Nul doute que cette facette motivera certaines personnes à voter en sa faveur le soir de la finale.

Guerre en Ukraine oblige, nous avons plusieurs candidats ukrainiens
: deux danseuses classiques, et une créatrice d’effets spéciaux. Je ne pense pas que le public se prononcera en leur faveur, leurs propositions étant déjà vues et revues. Et évidemment, on retrouve le Circus Baobab, mentionné dans un précédent article. Déjà connue, bénéficiant d’un fort soutien sur les réseaux sociaux, la troupe de cirque guinéenne promet en cas de victoire d’utiliser les 100 000 euros réservés au vainqueur pour créer un complexe sportif à Conakry.

La Guinée étant un pays de
religion musulmane, la qualification du Circus Baobab a évidemment réjoui beaucoup de monde, certains commentateurs allant même jusqu’à évoquer une « victoire pour l’Islam ». Cela vous rappelle certainement des propos tenus très récemment. Il y a quelques jours, l’une des stars de l’équipe de football marocaine tenait en effet des propos pour le moins similaires, affirmant que la victoire de son équipe était également celle de tous les peuples musulmans.

Le concept de « guerre sainte », s’il paraît ridicule et définitivement relégué aux oubliettes de l’Histoire pour nombre de nos contemporains, est effectivement toujours prégnant dans nombre de pays musulmans où l’on dénonce encore régulièrement les « croisés » et l’Occident. Nous ne pouvons bien sûr pas préjuger de la mentalité des acrobates du Circus Baobab, mais il est dans tous les cas certain que leur victoire serait considérée comme un symbole, celui d’une France « enfin » soumise à Allah.

A côté de tous les candidats précédemment cités, il nous reste Alexis Hoffmann/Couvelaire. Père de famille originaire du Var, carrossier, et chanteur à ses heures perdues.
https://www.bfmtv.com/var/replayemissions/bonsoirvar/sixfourslesplagesalexiscouvelaerealiashoffmannchanteurrevientsursonparcoursdanslafranceaunincroyabletalent_VN202212060621.html

Aucune arrogance chez cet homme
qui ne s’attendait pas à aller en finale. Pas de volonté de montrer les muscles. Pas non plus de message gnangnan destiné à faire pleurer dans les chaumières. Pas de réseaux derrière lui. Alexis est venu sur scène avant tout pour partager sa passion, son talent. S’il gagne, c’est bien. S’il perd, il sera heureux d’avoir pu monter aussi haut. Mais je préférerais quand même qu’il gagne. Car bien qu’il ne se fasse pas remarquer par des acrobaties extraordinaires, il représente inconsciemment peutêtre des valeurs qui se perdent : travail acharné, humilité, l’importance de la vie de famille

N’estce pas cela que nous voulons ériger en exemple ? Alexis aura mon vote, et j’espère celui de nombre de Français et Françaises qui ne cèderont pas aux sirènes du wokisme.

Marie-Aude Beautard




La FNAC confirme son ralliement à l’islamo-gauchisme : ça sera donc sans moi…

Fnac-halal.jpg

Rétropédalage de l’enseigne FNAC. Après avoir retiré le « jeu Antifa » de son site Internet, et à la suite d’un examen minutieux de plusieurs « experts » , la FNAC a finalement décidé de le remettre en vente, au nom de la
pluralité des opinions. Elle affirme par ailleurs que le jeu ne contient aucune trace de violence. Si les créateurs du jeu ont été prudents, n’utilisant pas les slogans antifas traditionnels appelant au meurtre tels que « Un flic, une balle. Un facho, une rafale », il faut être de mauvaise foi ou bien aveugle pour ne pas voir une apologie évidente du trouble à l’ordre public.

A
insi que le montre sur Twitter le journaliste CNews Amaury Bucco qui s’est procuré le jeu, une carte donne au joueur la recette de fabrication du « cacatov », un « cocktail molotov soft » qui est comme son nom l’indique à base d’excréments, et que le joueur est invité à lancer avec des élastiques (« pour en augmenter la portée »). Sur qui ? Pour le savoir, il faut prendre connaissance des autres cartes. On y appelle à perturber le meeting d’une femme politique « héritière du parti fondé par son père ». Il s’agit évidemment d’une référence à Marine Le Pen qui n’est pas directement mentionnée pour éviter de tomber sous le coup de la loi. On parle donc de perturber une réunion tout à fait légale.

Les jo
ueurs sont également invités à venir empêcher la séance de dédicace d’un « polémiste islamophobe ». Le jeu ne donne pas la définition du terme « islamophobie ». Sans doute revientil, selon la doctrine wokiste, aux « oppressé.e.s » de décider ce qui est « oppressif » ou non. Mais à priori, si une personne est « islamophobe », il est légitime selon les créateurs du jeu de s’en prendre à elle.

Les autres cartes sont du même tonneau
: « manif homophobe » qu’il faut empêcher, vilains fachos infiltrés dans les luttes sociales et qu’il faut expulser de la manifestationIl est vrai que les antifas sont habitués à bien pire. Par exemple, tenter de brûler des policiers dans leur voiture en 2016. Même le journal bienpensant Le Parisien avait été obligé d’évoquer une « dérive anti-flic des antifas ». L’extrême brutalité de cette mouvance anarchiste, qui revendique la destruction totale de notre société, n’est pas retranscrite dans ce jeu qui a des airs de mauvaise parodie.

Cependant, nous retiendrons que la FNAC ne trouve rien à redire à un jeu qui fait l’apologie, en particulier auprès des jeunes générations, de comportements plus que répréhensibles : perturber violemment un meeting politique, asperger des gens avec des excréments et, plus grave encore, s’en prendre à un écrivain sous prétexte d’islamophobie. Ce qui revient à donner un permis de tuer. Nous n’oublions pas que c’est en effet la même accusation d’islamophobie qui a conduit au meurtre atroce de Samuel Paty.

Dan
s de nombreux pays, le blasphème est aujourd’hui encore puni de mort. Cette vision rigoriste de l’Islam, par le jeu des flux migratoires, est désormais bien implantée en France, en Europe, dans tous les pays ouverts aux « richesses » du multiculturalisme. Certains musulmans estiment que quiconque s’en prend au dogme islamique doit en subir les conséquences. Une jeune femme, Mila, est ainsi constamment en danger pour avoir « blasphémé ». Salman Rushdie, sous le coup d’une fatwa, a encore assez récemment été victime d’une tentative d’assassinat à New York. Nous pourrions multiplier les exemples.

L
a dénonciation de l’islamophobie, concept volontairement opaque incluant toute critique de l’Islam, donne une légitimité nouvelle à ces islamistes. Au lieu de dire « sale kouffar, tu vas mourir », on dit « sale islamophobe ». Cela passe tout de suite mieux, c’est plus neutre comme terminologie. Estce un hasard si « La journée de lutte contre l’islamophobie » a été instaurée par l’ONU à l’initiative du Pakistan, cet Etat qui punit de mort le blasphème et qui figure en 8e place dans l’index des pays où les chrétiens sont les plus persécutés ?

La notion d’islamophobie arme le bras qui frappe mortellement des mécréants. Utiliser ce terme, c’est se rendre le complice de la guerre de civilisation qui nous est menée. Pour cette raison, je ne peux plus en conscience donner de l’argent à la FNAC, qui a choisi d’encourager des racailles, ennemis de notre identité et de notre liberté.

Je préfère me tourner ve
rs des commerces qui, eux, ont encore une éthique. La FNAC, ce sera sans moi désormais.

MarieAude Beautard




Jeu antifa « censuré », médias collabos à la rescousse


Emoi chez les antifas, chez LFI. La FNAC qui commercialisait un jeu créé par les antifas, destiné à promouvoir le mouvement antifa, a finalement décidé de retirer le produit de la vente. Inutile de vous dire que les appels au boycott se multiplient depuis quelques heures sur Twitter. Certains agités (ou devrais-je utiliser « certain.e.s »
pour inclure les activistes « non-binaires » ou « genderfluid » ?) ont même dans l’idée de constituer des bandes pour pouvoir se rendre dans les magasins FNAC et (gentiment on s’en doute) mettre la pression sur le pauvre stagiaire, voire déchirer quelques livres d’ennemis politiques au passage.

Méthodes qui, ironiquement, ne sont pas sans rappeler un certain mouvement italien. Quoique les fascistes, eux au moins, avaient une certaine élégance qu’on ne retrouve pas à l’extrême-gauche, il n’y a qu’à voir le trop fameux Louis Boyard.

Rappelons brièvement de quoi l’on parle lorsque l’on évoque les antifas : groupuscule factieux, violemment hostile aux forces de l’ordre (« Un flic, une balle : justice sociale » est l’un de leurs slogans favoris ainsi que « ACAB » qui signifie « All Cops are Bastards »), favorable à l’abolition des prisons et de toutes les frontières (« Les frontières tuent, les prisons tuent » peut-on lire sur le site Rebellyon.info qui appelait en février 2022 à une manifestation en soutien aux « prisonnièrxs ».) Favorable à l’écriture ultra-inclusive ainsi que le montre le néologisme « prisonnièrxs » qui fera peut- être, au train où vont les choses, un jour son entrée dans le dictionnaire.

S’ils sont violents en parole, ils le sont aussi en action : on ne compte plus les personnes violentées, en France et dans les autres pays où ils sévissent. Violentées et parfois même assassinées dans le cas des deux militants du parti nationaliste grec Aube Dorée mitraillés par des motards. La violence est dans leur ADN. Pourtant, ceux qui se voient comme de « purs anti-système » en lutte contre un pouvoir raciste, patriarcal, oppressif, bénéficient depuis des années de complaisance de la part de ce même pouvoir qu’ils prétendent combattre.

Hommage de l’Assemblée nationale à Clément Méric, procédures de dissolution contre des groupes étiquetés « d’extrême-droite », manifestations interdites pour éviter des « heurts » (on s’attaque aux citoyens voulant s’exprimer librement plutôt qu’à leurs agresseurs)… Dans le cas qui nous occupe, les médias souvent assimilés à un quatrième pouvoir n’ont pas pu s’empêcher de voler au secours des racailles anti-France. BFMTV, TF1, Le Point : tous gémissent, rampent piteusement sur le sol et pointent le doigt vers « l’extrême-droite » qui aurait fait pression
sur la FNAC pour retirer le jeu. Si vous n’êtes pas avec les antifas, vous êtes d’extrême-droite. Le compte Twitter « Brèves de presse » évoque même la « Cancel Culture ». Attention, la liberté d’expression des antifas est menacée !

Je me marre. Quelle inversion de la réalité. Les antifas, qui sont les premiers à attaquer des librairies (Librairie Facta, Nouvelle Librairie), qui se mobilisent à chaque fois qu’une personnalité jugée trop fasciste à leur goût (c’est-à-dire à droite de Philippe Poutou) intervient quelque part, qui agressent des étudiants sur les campus, qui balancent adresses et renseignements personnels de leurs ennemis sur les réseaux sociaux, qui perturbent des manifestations autorisées, sont désormais dépeints comme les malheureuses victimes de la censure par la méchante extrême-droite.

Mais est-ce véritablement de la censure ? Censurer, c’est empêcher des idées de s’exprimer. Inciter à la violence contre la police, inciter à la sédition des « racisé.e.s » dans les prisons, à l’émeute couteau entre les dents ou cagoulé comme on le voit sur la boîte du « jeu » ne relève nullement du champ des idées, de la réflexion. Pas plus que cracher sur le drapeau français.

Dans un pays qui se respecte, pour garantir cohésion sociale et unité nationale, je suis d’avis que certaines limites doivent être posées. Des limites franchies depuis bien trop longtemps par les antifas, qui doivent être considérés comme un groupe terroriste.

Marie-Aude Beautard




Incroyable Talent : victoire pour Alexis Hoffmann ou pour l’Islam ?

La saison 17 de l’émission « La France a un Incroyable Talent » diffusée sur M6 touche à sa fin. La grande finale devrait prendre place comme chaque année en décembre. Les téléspectateurs éliront alors le gagnant 2022, qui remportera la somme de 100 000 € et sera mis à l’honneur par la presse nationale et internationale en tant qu’incarnation du « talent français ».

Certains lecteurs se demanderont sans doute où est l’intérêt dans l’évocation
de cette émission de divertissement. C’est tout simplement que la finale de cette année promet d’être éminemment symbolique dans un contexte de déclin français. Deux favoris du public se distinguent en effet nettement si l’on en croit les réactions des réseaux sociaux.

Le premier de ces favoris est une troupe de cirque guinéenne, le Circus Baobab.
L’émission, bien que vitrine théorique du « talent français », accueille en effet des groupes étrangers.


https://www.youtube.com/watch?v=o7GJuAqwnqE&ab_channel=Scoop


Une vérification sur Internet me confirme que le Circus B
aobab est déjà bien connu du grand public : il dispose de sa propre page Wikipédia et organise des spectacles dans toute la France. Le très orienté journal Le Parisien est bien sûr en pamoison : « le fabuleux destin des enfants des rues du Circus Baobab » titre t il. La qualification du Circus Baobab a, vous vous en doutez, immédiatement déclenché une vague de joie parmi la « communauté » africaine et dans l’islamosphère (car la Guinée est un pays très ancré dans l’Islam).

« Bonne chance à la Guinée pour la finale » écrit sur sa page Facebook Ans TCrazy, un artiste guinéen dont le morceau a été utilisé par le Circus Baobab lors de leur prestation aux auditions. Dans un autre message, celuici évoque le « peuple vaillant de Guinée ».

« C’est la Guinée qui gagne inch’allah » commente un internaute. « La France ou la Guinée », « l’Islam vaincra »…
Énormément de commentaires très nationalistes, parfois hostiles à la France, qui feraient sans doute frémir les gauchistes s’ils provenaient de Français et attaquaient une autre nation. Le Circus Baobab qui s’attend à remporter la victoire a d’ores et déjà annoncé que les 100 000 € serviraient à construire un centre d’art acrobatique à Conakry, capitale de la Guinée.

Sans remettre en cause le talent de ces acrobates, on peut se poser néanmoins
plusieurs questions : ontils réellement besoin de ces 100 000 €, sachant qu’ils disposent déjà d’une certaine notoriété et certainement de moyens financiers qui leur permettent de se déplacer dans toute la France pour produire leurs spectacles ? Plus important, le rôle d’une émission telle que « La France a un Incroyable Talent » n’estil pas de mettre à l’honneur le talent français, de donner une chance d’émerger en priorité à des talents français ? Verraiton des danseurs scandinaves remporter « L’Afrique a un Incroyable Talent » (cette émission existe vraiment) ?

Enfin, cette arrogance et cette hostilité envers la France de la part de certains
de leurs fervents supporters est insupportable. Je referme la parenthèse. Passons à présent au deuxième favori du public. Il s’agit cette foisci d’un candidat en solo, et non d’un groupe.

Alexis Hoffmann est dans la vie de tous les jours carrossier mais il a une passion : le chant. Contrairement à beaucoup de candidats, Alexis n’avait pas de message particulier à faire passer. Avoir un message spécifique permet souvent d’émouvoir le jury et d’aller directement en finale : lutte contre le réchauffement climatique, le racisme, les violences conjugales, les LGBTphobies…

Mais
Alexis, lui, est venu avec son talent qu’il a pendant longtemps gardé pour lui. Touchée par son humilité, Karine Lemarchand a choisi de l’envoyer en finale en appuyant sur le « buzzer d’or ». L’année passée, le Chœur de SaintCyr sélectionné par Karine Lemarchand l’avait emporté sur ses concurrents. Fautil y voir un symbole de bon augure ? Ce qui est certain, c’est que notre chanteur semble avoir conquis le cœur de beaucoup de Français.

https://www.facebook.com/LFAUIT/videos/858348805352560/


D
écembre, ce sera dans tous les cas David face à Goliath. Un carrossier père de famille face à un groupe d’acrobates déjà connus et soutenus pour des motifs divers (politiques, religieux, communautaristes). Car je ne doute pas que ou Alexis, ou bien le Circus Baobab remportera cette saison d’Incroyable Talent.

En début d’article, je qualifiais cette finale à venir de symbolique. Elle l’est très
clairement : une victoire du Circus Baobab, massivement soutenu par des personnes qui ne portent pas notre pays dans leur cœur, enverrait le message que les Français sont résignés, prêts à accepter la fin de leur civilisation, la disparition de leur culture au profit d’une autre.

La décision finale
demeure donc entre les mains des Français. Qui représente le mieux notre pays ? Réponse en décembre.

Marie-Aude Beautard




Il appelle à massacrer Zemmour et ses soutiens : Twitter le bannit… 12 heures

Comme vous le savez certainement, les réseaux sociaux et en particulier, Twitter se font fort de traquer « la haine en ligne », de ne surtout rien laisser passer. La haine au sens très très large du terme.
Cette politique a mené à des situations proprement ahurissantes, comme la suspension du compte Twitter du président des États-Unis d’Amérique.

anastasie_20censure.jpg
Mais il y a des moments où Twitter se montre beaucoup plus modéré face à la haine en ligne. La haine brute dans le cas qui nous occupe.
Ainsi, un jeune homme ayant pour pseudonyme Titi a réagi sur Twitter au meeting d’Éric Zemmour à Villepinte en appelant à, je cite, « foutre une balle dans le crâne a lui et tout ceux qui le soutiennent ».

 

Logiquement une telle déclaration qui relève, de fait, de l’apologie du terrorisme aurait dû entraîner une suspension définitive du compte. En attendant les probables poursuites judiciaires.
Or, étonnamment, ce n’est pas ce qu’il s’est passé.
Le tweet a été supprimé par Twitter, car jugé évidemment contraire aux conditions d’utilisation du réseau social.

 

Mais le compte, lui, est resté actif. Nous avons donc pu voir cet individu ayant appelé à assassiner froidement un candidat à la présidentielle et ses soutiens fanfaronner, insultant les personnes offusquées par son tweet de « suceurs ».
Pendant quelques heures, Titi ne s’est plus exprimé. On aurait pu croire que Titi avait finalement honte de son comportement. Il faut dire qu’entre-temps, des captures d’écran de son message infâme avaient circulé sur les réseaux sociaux.

Or, il n’en était rien. Titi a à nouveau tweeté le 8 décembre, nous apprenant qu’il avait été banni de Twitter… 12 heures. Il poste un extrait du générique du dessin animé One Piece censé montrer son état d’esprit. Bien sûr, il s’agit là de narguer les personnes qui ont signalé son compte. De dire « Regardez, je suis encore là et je vais continuer à faire ce qui me plaît ». La suite confirme qu’il ne regrette rien… Bien au contraire. « J’assume tous mes dires, même si je l’avais pas écrit de base en tant que menace. Après comment les gens le comprennent je m’en fou ». La sanction ridicule de Twitter, on le voit, n’a servi à rien.

 

« C’est ma façon de m’exprimer, j’utilise souvent des termes comme ça pour exprimer mon mécontentement ». Titi est donc prêt à inciter de nouveau au meurtre, peu importe pour lui les conséquences concrètes que de tels discours peuvent engendrer.

Puis il qualifie de « petits merdeux » ceux qui s’offusquent de ses propos de la veille et parle de « débattre de nos idées et pouvoir s’expliquer ». Comme s’il y avait quelque chose à expliquer…
Mais comme d’habitude, selon Titi, nous sommes des imbéciles qui ne comprenons rien à rien, incapables de lire entre les lignes. J’écris « comme d’habitude » car cette ligne de défense est régulièrement employée, je pense notamment à l’affaire Nick Conrad, pour justifier l’indéfendable.

Cette histoire nous aura appris qu’on peut appeler au meurtre de masse et être seulement interdit de tweeter pendant 12 heures. Alors que Jean Messiha, un homme politique qui n’a, à ma connaissance, jamais tenu de propos de cet acabit, a vu son compte suspendu de façon définitive.
À condition peut-être de viser « la bonne personne »…
Selon que vous serez patriote ou haineux des patriotes, les jugements de Twitter vous rendront blanc ou noir.

 

Si Twitter n’a pas été à la hauteur dans cette affaire, c’est le moins que l’on puisse dire, j’espère que la Justice sera, elle, implacable. On ne place plus impunément une cible sur quelqu’un.

Marie-Aude Beautard




Les « woke » en colère : les militaires vont en finale « d’incroyable talent » !

Gauchistesvictoiretrump.jpg
Rappelez-vous l’année dernière : la presse s’était faite l’écho de la vague de colère suscitée par la victoire de la famille Lefèvre à « incroyable talent », famille de choristes qui, pour certains internautes, avait le tort d’être trop blanche, trop catholique, trop bon chic bon genre, bref, trop française.
Un racisme anti-Blanc et une cathophobie assumée qu’un certain Éric Zemmour, alors chroniqueur sur CNews, avait dénoncés.

Depuis, la famille Lefèvre a sorti son premier album Ad Vitam… et il cartonne. Le Z, quant à lui, s’apprête maintenant à se lancer dans la course présidentielle. Et à l’emporter ? Pourquoi pas ! Impossible n’est pas français.
Mais voilà… Le cauchemar recommence pour les woke.

https://www.youtube.com/watch?v=Y70I6I8WETM

Le chœur de Saint-Cyr a eu l’outrecuidance de venir chanter sur scène en hommage à tous nos militaires qui sont tombés pour la patrie et à leurs enfants désormais orphelins, touchant profondément le public. Dans « La France a un incroyable talent » sur M6. Et ils ont obtenu le goldenbuzzer de Karine Le Marchand, ce qui signifie pour les non initiés qu’ils vont directement en finale.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/la-france-a-un-incroyable-talent-sur-m6-les-militaires-de-saint-cyr-vont-directement-en-finale-3cb3ddca-4778-11ec-adcb-13dc6f47ae64

Et ça, les woke ne peuvent pas l’accepter. Ils ont l’impression de revivre l’enfer de l’an dernier. Si la plupart des commentaires étaient élogieux, un certain nombre de tweets, bien au contraire, révélaient une profonde frustration.

Déjà, avant l’arrivée des candidats, une jeune femme écrivait « Je redoute le moment où on va voir les bougs de Saint Cyr, obligé ça va être « cringe full patriotisme » merci pour votre service et tout le tralala ».
« Oh purée. Après la famille Lefèvre je vois bien la chorale de militaires gagner. Quelle tristesse » réagit un certain Stéphane, visiblement traumatisé par la victoire des Lefèvre puisque l’on retrouve pas moins de 5 tweets où il les mentionne.
« On sait déjà qui va gagner maintenant c’est sûr […] tjr a mettre des trucs trop français. Je respecte les militaires etc mais là entre eux et la famille l’année dernière ça fait un peut bcp là » En même temps, aurait-il oublié le nom de l’émission ?
« Après le golden buzzer de ce soir, on connais déjà les gagnants… français quand tu nous tiens »
« Ils ont tous le même profil les St-Cyriens, par contre 0 arabe »

Cette liste de tweets est loin d’être exhaustive.
D’autres commentateurs plus prudents ont préféré jouer la carte de « c’est pas un incroyable talent ». Ils se sont bien sûrs gardés de dire cela lorsque deux jeunes rappeurs ont reçu le goldenbuzzer. Idem pour la dragqueen. Quand c’est politiquement correct, forcément c’est du talent !

Il faudra encore patienter quelques semaines pour voir la grande finale qui devrait se dérouler aux alentours du 15 décembre. Le gagnant sera alors choisi par le vote des téléspectateurs.

Dépenser de l’argent pour voter dans ce genre d’émissions n’est pas dans mes habitudes, cependant je ferai une exception au nom de la reconquête culturelle. Je suis admirative de ces jeunes gens qui sont venus, au mépris des quolibets, saluer nos morts. Et je sens que nous serons des millions à proclamer ces Français patriotes et talentueux vainqueurs.

Les adeptes de la pensée woke peuvent bien pleurnicher.

La France, la vraie, est en train de s’éveiller.

Marie-Aude Beautard




On est en train d’islamiser la France et ça se fait naturellement


Hier soir, sur la très objective BFM TV, Jean-Luc Mélenchon a explicité sa vision d’un vivre-ensemble universel où tous les êtres cohabiteraient dans la paix, monde idyllique où les humains tous fondamentalement bons s’aimeraient par-delà les différences. Un monde purifié des fachos, bien entendu. Ces démons à visage humain qui contaminent les esprits, qui font tout pour faire échouer l’avènement du nouvel âge d’or et la libération finale de l’humanité qui n’a jamais été si proche…

Jean-Luc est l’élu, il va sauver l’humanité ! Aidé, je l’espère, de Sandrine Rousseau. Certes, c’est un mâle blanc mais assurément un mâle blanc déconstruit.

Pour mieux comprendre le vivre-ensemble à la Jean-Luc, imaginez-vous une virée en boîte de nuit. Dans cette boîte, pas de videur, aucun dress code, tout le monde peut venir participer à la fête et personne ne sera jamais exclu. Car exclure c’est discriminer. Et la discrimination est mauvaise par essence. Mais tout va bien se passer, rassurez-vous, car tout le monde est gentil, tout le monde est généreux, tout le monde s’aime.

Peu importe les chiffres, peu importe les études scientifiques qui démontrent que les sociétés multiculturelles sont toujours multiconflictuelles… On s’en fout. On va tous se serrer les coudes, être solidaires les uns des autres a dit Jean-Luc.
L’insécurité, quelle broutille franchement ! Un détail. Les gens qui se retrouvent à l’hôpital, le visage ensanglanté ou à la morgue, la gorge tranchée, qu’est-ce qui me prouve que ce n’est pas la faute du soleil ?

Et l’islam… Absolument aucun problème en réalité. Les fachos dupent les Français ! Les musulmans attendent avec impatience la société régénérée que propose Jean-Luc Mélenchon, surtout en ce qui concerne les droits LGBTQI+. Si les musulmans veulent du halal, on leur donne le halal. S’ils veulent le voile, on leur accorde le voile. Les horaires séparés dans les piscines ? Pareil. Le burkini ? Idem. Ils veulent virer un prof « islamophobe » ? Il faut le faire ! C’est ça la laïcité, c’est ça la tolérance ! L’islam est pleinement compatible avec la France.

Pourtant, pendant que Jean-Luc s’égosillait face à l’horrible, que dis-je l’infâme Z, celui dont je n’ose prononcer le nom sorti tout droit des flammes de l’enfer, des musulmans réagissaient sur le réseau social Twitter. Et je dois dire que leurs propos m’ont laissée littéralement sans voix.

Quoi ? Seule la loi d’Allah compte ? La VIe République n’attire pas les musulmans ? Je suis absolument sidérée. « L’islam n’est pas compatible avec la France […] n’importe quel musulman qui connaît un minimum sa religion le sait » ? Comment peut-on proférer des horreurs pareilles ? Ces pauvres racisé.s ont eu le cerveau lavé par les fachos ! C’est pas possible autrement !
Et encore un qui dit que « Zemmour a raison ». C’est insupportable !

Je sais où est le problème. Ces musulmans n’ont pas été suffisamment à la mosquée ou à l’école coranique sinon ils sauraient que l’islam est parfaitement compatible avec les valeurs françaises que sont Liberté, Égalité, Fraternité. On le voit à la grande tolérance qui s’exerce dans tous les pays musulmans, où je n’ai malheureusement jamais eu l’occasion de me rendre comme le Pakistan ou la Palestine.

Cet autre musulman déclare : « On est en train d’islamiser la France et en plus ça se fait naturellement ». N’importe quoi ! Déjà le Grand Remplacement c’est une théorie complotiste d’extrême-droite. Mediapart le dit très bien. Et de toute façon, l’islam et la République ont les mêmes valeurs donc cela ne changerait pas grand-chose. En fait, ça serait même une bonne chose.

Ah ! Enfin un tweet qui défend le vivre ensemble : « La France que je connais est une France qui prête des stades de foot au musulmans pour pouvoir effectuer l’eid, ma France a moi c’est de voir la maire de ma ville venir souhaite un bon ramadan au musulman j’ai encore pleins d’exemple en tête ma France à moi c’est le vivre ensembl ». Magnifique ode à la laïcité, rédigée en plus dans un français contemporain impeccable.
Mais quand même, beaucoup de commentaires tenant un discours d’extrême-droite.
Heureusement, Nael est arrivée. Nael c’est une formidable militante. Elle dénonce le privilège blanc. Elle a expliqué il y a quelques temps que si Julien, 10 ans, se fait casser la gueule, ce n’est pas une victime. Logique. Il est blanc. Par contre, si Adama, 10 ans, se fait taper, c’est une victime du racisme systémique et la société doit demander pardon pour cela.

Nael a raconté que ces comptes musulmans sont une vaste conspiration de l’extrême-droite et que de toute façon même si c’étaient de vrais musulmans, ce n’est aucunement représentatif.

Ouf ! Me voilà rassurée. Encore une fois les fachos ont voulu nous dresser les uns contre les autres. Mais ils n’ont pas réussi leur coup. Un jour, nous serons tous frères en humanité, un jour nous serons tous main dans la main dans le nouveau monde de Jean-Luc Mélenchon. Mais d’abord il faudra tous se faire vacciner.

Jamais je ne céderai à la haine. No pasaran !

Marie-Aude Beautard

 

 

 




Librairie anti-Zemmour : les migrants ne vont pas toucher lourd !


La presse et les réseaux sociaux ont fait grand bruit autour de cette histoire.
La librairie Au Temps des Livres de Sully-sur-Loire a décidé de reverser les recettes de la vente du dernier ouvrage d’Eric Zemmour à une association d’aide aux migrants. La gérante se félicite de faire ainsi « un joli pied de nez aux idées de monsieur Zemmour ».

Dans les faits, l’association en question ne touchera sans doute pas grand-chose, car enfin, je doute que le lecteur (ou la lectrice) de Zemmour soit très motivé à effectuer son achat dans la librairie en question en voyant leur petit écriteau.

C’est surtout la librairie au fond qui a à gagner dans cette affaire en s’assurant une couverture médiatique avec cet « acte de résistance » au service de la bien-pensance.

Si la librairie fidélise peut-être par cette manoeuvre un certain public (retraités des Cercles du silence partisans de l’accueil inconditionnel, jeunes antifas), elle s’aliène dans le même temps une partie non négligeable et même majoritaire de la population hostile à l’immigration.

Certains ne se sont pas privés pour manifester de façon courtoisie mais ferme leur mécontentement sur la page Facebook de la librairie et dans les avis Google.
Et là se produit un phénomène étrange… Le 18 septembre au soir, il y a à peine 200 avis Google (dont beaucoup de critiques). Le lendemain matin, on constate que le nombre d’avis est resté à peu près stable. Mais dans l’après-midi, les choses évoluent. Tout se précipite. Des centaines et des centaines d’avis positifs avec parfois des messages élogieux apparaissent ! Au moment où j’écris ces quelques lignes, il y en a déjà plus de 1000 ! Postés par des profils qui semblent pour certains avoir été créés spécialement pour l’occasion.

Et la petite librairie du Loiret qui avait 2,5 étoiles sur 5 (pas vraiment le meilleur des scores), qui ne faisait pas du tout l’unanimité, se retrouve finalement avec 4,6 étoiles.

Loin de moi l’idée d’insinuer que les gérants de la librairie aient quoi que ce soit à voir avec cette flambée de nouveaux avis tous très positifs… Mais quand même, tout cela est très étrange !

Comme s’il fallait absolument étouffer les voix d’opposition, la voix de cette France qui considère que c’est les nôtres avant les autres, que nous n’avons pas à prendre en charge le monde entier quand il y a déjà des personnes en souffrance sur notre sol, des sans-domiciles fixes, des personnes marginalisées en raison de leur handicap. Cette France qui se soucie de la montée croissante de l’insécurité qui touche tout le monde et notamment les femmes et qui n’est pas sans lien avec l’immigration massive, et ça plus personne de bonne foi ne peut le nier.

Une chose est certaine : si je m’aventure un jour dans le coin, je n’irais pas dans cette librairie.

Marie-Aude Beautard