1

Pour gagner, Marine doit parler de l’islam, et encore de l’islam…

POUR CONVAINCRE LES ELECTEURS DE FILLON ET DE MELENCHON, MARINE DOIT MARTELER LE DANGER DE L’ISLAM PLUS QUE DE L’EUROPE OU DE L’EURO

Comme beaucoup, hier, j’ai été déçu du score de Marine le Pen, mais soulagé qu’elle soit bien présente au second tour.

La déclaration pleutre et pitoyable de François Fillon, cocu, battu, content, montre qu’il ne méritait pas de gagner et qu’il n’aurait pas agi contre la gangrène islamique.

Comment peut-on avoir un peu de dignité, et appeler 10 minutes plus tard à voter, pour ceux qui ont tout fait, absolument tout, pour vous voler votre victoire, y compris avec les moyens les plus déloyaux et anti démocratiques qui soient… ?

Effectivement, le côté positif, c’est qu’on est débarrassé, pour l’instant, de cette fausse droite.

Même si j’aurai naturellement souhaité une blitzkrieg de Marine Le Pen pour ce premier tour, cette élection n’est pas jouée, à condition que Marine s’y prenne bien, et surtout qu’elle ne refasse pas les mêmes erreurs que durant le premier tour de la campagne.

Tout d’abord, contrairement aux apparences, Marine Le Pen, ne part pas de 21%.

Elle va logiquement récupérer les 5% de Dupont Aignan, les 1% de Asselineau, voir les 1% de Lassalle, ce qui l’amène à 27/28%.

Par ailleurs, il n’est pas certain que les 1% de Poutou, Arthaud, Cheminade aillent chez Macron…

Marine doit donc récupérer 22% des électeurs de Fillon, et de Mélenchon qui à eux deux font 39% des voix.

C’est tout à fait faisable.

SAUF, QUE POUR CONVAINCRE LES ELECTEURS DE FRANÇOIS FILLON ET DE JEAN LUC MELENCHON, CE N’EST PAS DE L’EUROPE, OU DE L’EURO QU’IL FAUT PARLER MAIS DE L’ISLAM.

Le problème est que Marine Le Pen, n’a pas prononcé ce mot lors de son discours du 23 avril 2017, ce qui est une faute.

LA PEUR JUSTIFIEE DE LA PROGRESSION DE L’ISLAM, DU COMMUNAUTARISME ISLAMIQUE, DE LA BURQUA, DES REVENDICATIONS SALAFISTES EST LE DENOMINATEUR COMMUN DES ELECTEURS DE FRANÇOIS FILLON, DE JEAN LUC MELENCHON ET DE 80% DES FRANÇAIS !!!

Il faut compter sur Emmanuel Macron pour ne surtout pas évoquer ce problème, comme cela s’est passé durant le premier tour.

En effet, Emmanuel Macron qui s’acoquine et s’entoure de Mohamed Saou est le candidat choisi par l’UOIF, les imams, les Algériens, les Marocains et tout le monde musulman pour pouvoir continuer l’expansion de la charia en France. Ses déclarations sur les pseudo crimes contre l’Humanité prononcées en Algérie, et son envie de création d’un office franco algérien de la jeunesse, pour encourager les algériens à venir envahir la France en sont la preuve évidente.

https://www.youtube.com/watch?v=SEkCk0CMx7Y

http://www.valeursactuelles.com/politique/mohamed-saou-le-scandale-qui-peut-faire-perdre-macron-80499

https://www.youtube.com/watch?v=dm8eSXYuaK0

https://www.youtube.com/watch?v=dm8eSXYuaK0

EMMANUEL MACRON FERA TOUT POUR EVITER DE PARLER DE L’ISLAM !!! C’EST BIEN POUR CA QU’IL FAUT FOCALISER LE DEBAT DESSUS ET NE PAS TOMBER DANS SON PIEGE. IL NE FAUT PAS ALLER SUR SON TERRAIN.

C’est à Marine d’imposer cet élément clef du débat. Qu’elle ne compte pas sur Macron pour le faire.

Alors que 75-80% des Français sont opposés à l’Islam, et que Macron est l’idiot utile de l’Islam de migration (puisque de toute façon, il n’y a pas de culture française…) il n’y a aucun cadeau à faire. L’enjeu est trop important.

MARINE LE PEN DOIT ABSOLUMENT PARLER EN PRIORITE DE LA PROGRESSION DE L’ISLAM, DU VOILE ISLAMIQUE, ET DE LA CHARIA DANS TOUS SES DISCOURS CAR C’EST EXACTEMENT CE DONT EMMANUEL MACRON NE VEUT PAS PARLER.

Emmanuel Macron n’a aucune honte à être le soldat de l’Islam. Il n’y a donc aucune honte à le dénoncer pour sa reddition et sa soumission coupable (avec la bénédiction des Attali, Bergé, BHL etc.)

Dans tous les bureaux de vote, les musulmans, sont allés voter en masse. Les régularisations discrète mais massives d’avant le 31 décembre faites par Hollande et les gangsters du gouvernement, ont fait le reste.

Il ne faut pas oublier non plus la suppression combinarde de François Hollande du vote électronique des Français de l’étranger, qui traditionnellement votent à droite, mais qui paradoxalement, pourrait se retourner contre Macron….

Marine Le Pen, s’est fait embourber par le ventre mou, qu’on lui a opposé durant le premier tour, et qui a permis de passer sous silence la question de la progression de l’islam en France.

Ensuite les mots ont un sens.

Parler d’immigration et parler d’Islam, ce n’est pas pareil, car à chaque fois, les journaleux, voire les représentants du RBM, parlent de l’immigration légale (et non de l’immigration illégale), et de la directive détachement européenne, c’est-à-dire les travailleurs espagnols, roumains, polonais, portugais etc, alors que ce n’est pas le problème !!!!

 Et tout ça permet aux journaleux et à Macron de « zapper » la question de l’islam et de l’immigration islamique !!!

Si elle a un peu de jugeote, et de sens politique, il ne faut surtout pas qu’elle continue, sur une ligne qui ne lui a que permis d’être au second tour, mais pas largement en tête comme cela aurait dû être le cas.

ALORS MARINE, SI TU VEUX GAGNER, IL FAUT ARRETER LES CONNERIES ! SINON, TU N’AURAS QU’UNE DEFAITE MERITEE COMME FILLON !

Max Halimi

PS : Enfin, si elle est élue, je lui suggère de nommer l’immense Renaud Camus au Ministère de la culture (ça foutra bien les boules à toute la bobosphère de la culture…)

 




Le Crif, annexe du PS, veut interdire aux Juifs tout contact avec le FN

Le Front National représenté par Gilbert Collard, et Louis Alliot ont rencontré un groupe de représentants d’associations juives le mercredi 8 février 2017, dans le cadre de rencontres politiques pré-électorales et d’un débat démocratique, alors de surcroît que le FN, que cela plaise ou non, est le premier parti de France avec au moins 30% de l’électorat français, et que l’ignorer revient à s’aveugler, au moins sur ce point, mais pas seulement…

Le CRIF a condamné cette rencontre par le communiqué suivant :

« Le Crif condamne vivement la rencontre entre des responsables du Front National et un groupuscule juif de France. 

Le Crif a appris avec indignation la tenue d’une réunion entre des responsables du Front National et les dirigeants d’une prétendue organisation juive de France.

Le Crif condamne avec vigueur cette rencontre, choquante sur le plan moral et irresponsable sur le plan politique. 

Le Crif considère cette rencontre comme une tentative d’instrumentalisation des Francais Juifs par le Front National. Il rappelle l’opposition de l’ensemble des organisations juives de France à tout contact avec le Front National. 

Pour Francis Kalifat, président du Crif : « Le cordon sanitaire autour du Front National est un impératif républicain auquel les Juifs sont attachés, parce qu’ils savent qu’en protégeant la République, il protège les Français juifs »

En qualifiant de « groupuscule », l’association organisatrice de cette rencontre, le CRIF a démontré son mépris peu commun de ses coreligionnaires qui ne sont pas à sa botte, et qui sont légitimement intéressés par un débat démocratique avec tous les représentants importants de la politique française, en période pré-électorale.

En indiquant qu’il considère que le Front National tente « d’instrumentaliser » des Français juifs, le CRIF se fout du monde, comme si les personnes qui ont assisté à ce petit déjeuner extrêmement intéressant n’étaient pas assez grandes, ni assez autonomes, pour se faire leur propre opinion.

Par ailleurs, le CRIF n’a pas invité Marine Le Pen à son dîner annuel au motif qu’il ne partage pas de valeurs communes avec le FN et que « Compte-tenu des positions xénophobes et populiste du FN, du passé vichyste d’une partie de ses fondateurs, cela nous paraît irresponsable politiquement et scandaleux moralement d’inviter Mme Le Pen. »

http://www.sudouest.fr/2017/02/22/diner-du-crif-ce-mercredi-soir-comme-une-photo-de-famille-3219674-4834.php

Ainsi donc, le CRIF n’aurait pas de valeurs communes avec le FN, et ses fondateurs seraient des vichystes…

Les fondateurs du FN, qui sont soit au cimetière, soit en maison de retraite très avancée, est un alibi facile, mais bidon et puant de mauvaise foi pour refuser tout contact avec le FN et Marine Le Pen, à qui rien ne peut être reproché.

Quant à la déclaration que le CRIF « n’a pas de valeur commune avec le FN », il convient de s’interroger pour savoir si le CRIF représente vraiment la communauté juive française, quelles sont ses valeurs, et surtout, qui les représente…

Pour ça, il convient de savoir qui dirige vraiment le CRIF, ce que l’immense majorité des juifs français ignore probablement….

Il est intéressant de mettre le CRIF et la communauté juive de France face à leurs contradictions.

Qu’est-ce que le CRIF au juste ? C’est une myriade d’associations censées être représentatives de la communauté juive, mais dont certaines d’entre elles n’ont, en réalité, que quelques membres qui ne sont représentatifs de rien du tout.

Il convient de préciser que la plupart de ces associations minuscules sont dirigées par des ashkénazes (juifs originaires d’Europe de l’Est) assez âgés, souvent d’origine polonaise, qui n’ont jamais eu le moindre intérêt pour l’histoire des juifs sépharades chassés des pays arabes, qu’ils ont, de facto, toujours traité avec le plus grand mépris, puisque pour eux, cette histoire n’existe pas. C’est même un sujet tabou. Donc non seulement, ils ne connaissent pas le monde arabe et l’Islam, mais affichent le plus grand mépris pour leur coreligionnaires qui ont fui ces pays après des siècles de brimades où ils étaient des dhimmis, c’est-à-dire des soumis « colonisés de l’intérieur », comme le dit Georges Bensoussan dans son livre « Juifs des pays arabes ».

Cette remarque sur la mainmise d’ashkénazes sur les institutions a donc toute son importance, au regard de ce qui se passe aujourd’hui en France, et alors que les nouveaux persécuteurs antisémites, viennent plutôt du sud de la Méditerranée, et ne rentrent pas dans les cases de leurs logiciel… c’est bien simple, ils ne les connaissent pas, ne veulent pas les connaitre, et refusent, quelles que soient les évidences de s’y intéresser ou de les condamner, tout à leur vision irénique de l’islam et de ses adeptes.

Pour eux seule compte « la shoah », alors qu’ils n’ont jamais réfléchi au fait que si les nazis n’ont pas mis en place la solution finale en Afrique du Nord, ce n’est pas parce que les arabes s’y opposaient (le grand mufti étant même l’instigateur de la solution finale auprès d’Adolf Hitler) mais parce qu’ils n’en ont pas eu le temps…

https://www.bing.com/videos/search?q=georges+bensoussan+juifs+en+pays+arabe&view=detail&mid=1503DE296D9D3E87E79D1503DE296D9D3E87E79D&FORM=VIRE

Peut-être aussi veulent-ils également conserver, (par nostalgie… ?) une forme d’exclusivité, dans la souffrance suprême… ce qui les empêche d’ôter leurs œillères et de voir la réalité d’aujourd’hui en face.

Ces juifs ashkénazes, dont les parents ou grands-parents ont connu la shoah, qui est pour eux un horizon indépassable et qui ont dès lors une obsession : tout plutôt que d’être assimilé à un nazi.

Ces dirigeants communautaires, tous très politisés à gauche, se donnent en fait une « fausse » bonne conscience au détriment de toute la communauté juive, sans que cela ne leur coûte quoi que ce soit.

Et le meilleur moyen de ne pas être « assimilé », de près ou de loin à un nazi, c’est de traiter les autres de nazis, ce qui est censé les exempter eux même de toute trace de fascisme, selon la vieille technique stalinienne, ou l’autre doit passer son temps à se justifier.

C’est donc naturellement qu’une partie de ces dirigeants de la communauté juive s’est retrouvée au…. parti socialiste, à la Licra (n’est-ce pas Me Alain Jakubowicz et Sabrina Goldmann…), et à Sos Racisme, qui ont fait de l’accusation de fascisme, l’un de leurs axiomes de communication, pour pouvoir jouir de cette satisfaction infantile égoïste de se voir admiré, voire autrefois adulé, en chantre de l’antiracisme, et donc comme des pseudos « gens biens », quelle que soit le coût de cette posture pour la communauté juive, et au-delà pour la France toute entière. Bref, ces dirigeants-là ne pensent en fait qu’à eux, comme on le verra ci-après.

C’est d’ailleurs ce qui se vérifie dans les faits. En effet, que se passe-t-il au CRIF dans la réalité ? La plupart des membres du CRIF n’ont en fait jamais droit à la parole, car les décisions sont prises par un bureau exécutif d’une dizaine de membres qui décide de tout.

Et qui dirige ce comité exécutif du CRIF ? Ce sont des personnes de gauche voire d’extrême gauche comme Patrick Klugman et Gérard Unger ou encore Gilles Taieb.

Il est intéressant de s’intéresser à ces trois personnages de gauche, qui sont en fait parmi les « vrais » dirigeants du CRIF, qui gangrènent cette institution, censée représenter les juifs de France : si ces même juifs de France savaient VRAIMENT qui sont soi-disant ceux qui les représentent, ils ne seraient pas déçus du voyage. Cet article vise à les éclairer un peu….

Commençons par Patrick Klugman…

Patrick Klugman est un avocat de gauche, ancien président de l’UEJF, devenu une annexe du Parti Socialiste, et ancien Vice Président de Sos Racisme, aujourd’hui adjoint à la maire de Paris, Chargé des Relations Internationales et de la Francophonie Conseiller de Paris, soutien de Anne Hidalgo, et qui espère, parait-il, conquérir la Mairie du troisième arrondissement en remplacement de Maurice AIDENBAUM.

Patrick Klugman a tellement les dents qui rayent le parquet, qu’il est prêt à sacrifier n’importe quel intérêt de la communauté juive française ou d’Israël, à son ambition personnelle. C’est ainsi qu’il a beau être juif, et siéger au bureau exécutif du CRIF, il est un fidèle soutien des palestiniens. Jugez en vous-même :

Parmi ses faits d’armes les plus récents, il y a notamment ceci :

  • En 2002 Klugman a œuvré pour que l’UEJF se désiste de l’action engagée contre Edgar Morin et Le Monde, où, au sujet du « massacre » imaginaire de Jénine, il osait écrire en toutes lettres que « Les juifs prennent plaisir à humilier les palestiniens ».
  • En juin 2006, Patrick Klugman avait fait expulser, sans aucune autorisation de qui que ce soit, le député Philippe de Villiers de la manifestation en hommage à Ilan Halimi. Que lui reprochait Patrick Klugman ? Rien, si ce n’est de ne pas faire partie de son clan, la gauche bien pensante. Philippe de Villiers, rappelons-le, est le fils d’un ancien résistant déporté.
  • En 2008, Patrick Klugman avait diffamé Ruddy Haddad, un jeune juif passé à tabac qui était dans le coma, suite à une agression antisémite. Il l’avait accusé d’être un petit délinquant récidiviste dans le but de minimiser l’agression. Toujours en 2008, il avait attaqué le professeur Guy Millière qui avait osé critiquer le vilain livre « OPA sur les juifs de France ».
  • En 2011, SOS Racisme, dont Klugman était vice-président, a porté plainte contre le journaliste Clément Weill-Raynal, le journaliste qui a révélé le scandale du « mur des cons ». Klugman n’avait pas apprécié que Weill-Raynal découvre que SOS Racisme tolère les appels au boycott d’Israël.

Le 28 septembre 2015, alors que le groupe des Républicains, avait introduit un vœu pour que la Mairie de Paris, sorte du flou et prenne position contre le Boycott d’Israël et BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), il avait refusé de condamner les boycott, alors que le mouvement BDS, ne prend même plus la peine de cacher son antisémitisme.

http://www.liguedefensejuive.com/patrick-klugman-socialiste-et-membre-du-crif-refuse-de-condamner-le-boycott-disrael-2015-10-05.html

  • En 2016, Après l’assassinat du prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray Patrick Klugman avait publié sur tweeter un commentaire qui a révulsé les Français déclarant que peu importe que les islamistes égorgent les prêtres et profanent les églises,il sera là pour protéger les musulmans ! Le soumis à l’islam dans toute sa bêtise.
  • Plus récemment, il est même allé jusqu’à créer un incident entre l’ambassade d’Israël, et la Mairie de Paris qui avait laissé installer sur la marché de Noël des Champs Elysées, un kiosque palestinien qui diffusait une prose anti-israélienne nauséabonde, et qui faisait des appels à une nouvelle « intifada des mosquées », et au meurtre de citoyens israéliens. Il est vrai qu’on se demande, ce que cela faisait sur un marché de Noël… Etonnée de cette plateforme offerte à l’antisémitisme le plus virulent par la Ville lumière sur la plus belle avenue du monde, l’Ambassade d’Israël a posé des questions à la Mairie de Paris par les voies officielles. Préférant l’insulte publique aux voies diplomatiques, Patrick Klugman avait choisi son compte Twitter et un courrier à l’en-tête de la Mairie de Paris diffusé sur les réseaux sociaux pour humilier Madame l’Ambassadrice d’Israël en France, en l’accusant de faire de la désinformation.
  • http://www.dreuz.info/2016/11/22/betisier-de-patrick-klugman-saison-8-il-cree-un-grave-incident-diplomatique-entre-la-ville-de-paris-et-lambassade-disrael/

Le cas Gérard Unger

En second lieu, au bureau exécutif du CRIF, on trouve Gérard Unger, militant au Parti socialiste, qui a appartenu au Bureau exécutif du Conseil représentatif des institutions juives de France1 (CRIF) jusqu’en 2010 où il a été débarqué selon Wikipédia, mais il semble qu’il y soit revenu. C’est le genre de sangsue, qui s’accroche à tout poste d’influence….

Il appartient également au Bureau exécutif de l’Union de la publicité extérieure (UPE), et a été vice-président de la LICRA chargé de la communication et président de JCall France.

Quand on sait que JCALL France est la branche française de l’association gauchiste américaine Jstreet, qui a été formée sous les auspices de l’Islamo Gauchiste américain, Barack Hussein Obama, pour affaiblir les lobbys Pro-israéliens à Washington, on sait pour qui roule Gérard Unger. Pas pour la défense d’Israël en tout cas…

Autant vous dire qu’entre Klugman et Unger, les juifs de France et l’Etat d’Israël n’ont pas besoin d’ennemis…

Je sais que cette photo peu avantageuse, que l’on trouve sur Internet est quasiment caricaturale de l’image que les antisémites se font du juif, mais Gérard Unger ressemble à ça…

Pour mieux comprendre la perfidie de ce personnage, et le dégoût qu’il peut inspirer, il faut savoir que c’est ce même Gérard Unger qui avait créé un incident répugnant et inadmissible, et par conséquent, qui avait Sali l’image des juifs de France, le 30 mars 2015 alors que des Prêtres devaient donner un concert à l’Olympia au profit des Chrétiens d’Orient, victime d’un génocide programmé par l’Etat Islamique.

Gérard Unger, Président-directeur général de Metrobus, régie publicitaire de la RATP, depuis 1997 Conseiller de Maurice Lévy, président de Publicis, avait refusé la mention de ce soutien sur les affiches disposées dans le métro, d’abord aux motifs de la « laïcité » puis de la « neutralité dans un conflit armé ».

C’est vous dire, non seulement le vice, mais aussi la bêtise et la lâcheté de ce sinistre personnage, qui s’était fait remonter les bretelles par Mgr Jean-Michel di Falco qui avait déclaré : « dire que l’on ne prend pas parti face à un génocide, c’est de la lâcheté : quand une population est massacrée de manière systématique, on prend parti. Et c’est parce qu’on n’a pas pris parti qu’il y a eu la Shoah ».

Bref, ce type-là est un machine à créer de l’antisémitisme, et à satisfaire tous ceux qui ne demandent qu’à haïr les juifs en général, tellement il personnifie jusqu’à la caricature, tous les clichés que les antisémites, les vrais, aiment utiliser. Or, comme cela est mentionné ci-dessus, il ne représente en aucun cas la communauté juive, qui ne lui ressemble pas, et c’est bien tout le problème… pour des lubies et les manœuvres de Gérard Unger, c’est toute la communauté juive de France qui va se faire détester et qui peut trinquer….

Gilles Taieb

Il y a également quelques Sépharades (juifs originaires d’Afrique du Nord) qui siègent au CRIF. C’est le cas de Gilles Taieb Vice Président du CRIF. Si son soutien à l’Etat d’Israël et à la défense de la communauté juive de France peut difficilement être mis en doute, cela ne lui donne toutefois pas un blanc-seing dans ce domaine, dès lors que ce Monsieur, n’est pas non plus totalement neutre sur le plan politique…

Gilles Taieb est un dentiste, qui semble frustré de n’être « que Dentiste », alors qu’il aurait manifestement aimé être Superman ou le Roi Soleil, tellement son besoin de reconnaissance se lit dans chacune de ses actions et de ses postures, et tant il aime cumuler les mandats et les fonctions au sein de la communauté juive. Si lui n’est pas tout à fait clair sur son positionnement politique, son épouse Karen, dentiste également, est, elle, une militante socialiste, ce qui peut laisser augurer, pour la survie de leur couple, que son mari la soutient…

http://www.veroniquechemla.info/2014/05/gil-taieb-vice-president-du-crif-et-du.html

Bref, pour résumer, on peut dire que, à force d’entrisme, le CRIF est devenu une sorte d’annexe du parti socialiste… ce qui explique largement son communiqué et son hémiplégie, dés lors que par contre, il se précipite pour rencontrer l’islamo-gauchiste Benoit Hamon…

Ces dirigeants communautaires manquent d’honnêteté intellectuelle en agitant le spectre de personnes qui n’ont pas voie décisionnelle au FN comme la présence de Frédéric Chatillon ou Frédéric Lousteau qui sont des alibis faciles, et en amalgamant (comme dans les procès staliniens) tout le Front National à ces personnages.

Ils sont aveuglés par leur dogmatisme au détriment de la communauté et dans le fond ils sont les idiots utiles des gauchistes du CRIF, devenu de facto, une annexe du Parti socialiste, tout comme l’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France).

(A propos, et pour faire une courte digression sur l’UEJF, celle-ci a été tellement infiltrée et manipulée par le parti socialiste, qu’il y a eu en novembre 2016, une scission entre l’UEJF nationales (anti-chambre du parti socialiste) et l’UEJF de Paris Sorbonne, rejoint par des étudiants de Jussieu. Il y a donc eu la création d’une nouvelle association, lassée de voir que toutes ses ressources étaient par exemple affectées à « aller faire des marches républicaines à Tunis», loin des préoccupations des étudiants…).

Sacha Reingewirtz, Patrick Klugman, avec la Ministre de l’Education Nationale Islamo gauchiste Najat Vallaud Belkacem, membre du Conseil Consultatif des Marocains à l’Étranger (CCME).

Dans le concret, ce que ces « personnalités » communautaires ont en commun, c’est que :

  • Ces personnes habitent toutes les beaux quartiers, loin des banlieues du « vivre ensemble », où les familles juives, ont dû retirer leurs enfants de l’école publique.
  • Si ces personnes sont unanimes à condamner l’antisémitisme d’un Dieudonné ou d’un Soral, ou l’antisémitisme supputé des dirigeants du Front National, elles oublient régulièrement, et volontairement l’antisémitisme d’origine islamique. CQFD.

En voyant leurs « dirigeants » communautaires du CRIF, frayer avec Benoit Hamon, le candidat dit « démocrate » du « démocratique » parti socialiste, les juifs français vont être contents de savoir que leurs représentants préfèrent l’extrême gauche qui s’allie avec ceux qui les ont chassés des pays arabes et aujourd’hui des écoles de la République dans certaines banlieues plutôt que les patriotes français qui les ont accueillis lorsqu’ils ont dû fuir ces mêmes pays arabes !

Comment la pression s’exerce-t-elle sur les juifs de France ?

Dès lors que la communauté juive est tentée par un repli communautaire, du fait de la montée de l’antisémitisme d’origine maghrébine notamment, ces membres ont peur de l’opprobre, et donc du rejet de leur « tribu », que ce soit celle de leur cercle familial ou de leur synagogue…

C’est sur cette peur de l’opprobre, et trente ans de lavage de cerveau anti-raciste, que jouent les dirigeants gauchistes pour parler au nom de la communauté juive, sans la représenter, la mettre au pas, et empêcher que les têtes divergentes dépassent…

Pourtant, il y a des constats et des vérités qu’il faut dire pour éviter la schizophrénie :

  • Les juifs ne souffrent pas d’antisémitisme de droite depuis au moins 30 ans, et si tel n’était pas le cas, il y a longtemps qu’ils le sauraient, et que cela les aurait empêchés de s’intégrer, de s’assimiler, et de prospérer en France.
  • Ils veulent ignorer que les juifs qui quittent la France, ne la quittent pas à cause de la montée du Front National mais de l’antisémitisme musulman qui gangrène les banlieues et qui chasse leurs enfants de l’école publique… dés lors, fantasmer aujourd’hui en pensant que l’antisémitisme d’extrême droite, serait plus dangereux que l’antisémitisme d’origine musulmane, dépasse le sens commun, l’honnêteté et la bonne foi la plus élémentaire.

Si certains juifs veulent encore penser l’inverse et/ou faire croire le contraire, il convient de leur rappeler que Ilan Halimi, les morts de Toulouse, et de l’hyper cacher, n’ont pas été victimes de « l’extrême droite » mais de voyous djihadistes. Il n’y a, à ma connaissance, aucun crime antisémite du fait de la droite ou de l’extrême droite depuis très très longtemps….

Il convient également de leur rappeler, que notamment depuis la première guerre d’Irak, c’est dans les manifestations de gauche et d’extrême gauche, qu’on entend régulièrement des « morts aux juifs ».

On « vend » aux juifs de France depuis 30 ans que ce qui est caché (le risque d’extrême droite) est pire que la gauche et l’Islam. On joue sur un fantasme et sur la puissance de l’imaginaire.

Est-ce qu’ils préfèrent avoir peur de l’opprobre de leurs coreligionnaires qui se moquent d’eux sur des fantasmes d’extrême droite pour mieux servir leurs propres intérêts (ceux des dirigeants communautaires de gauche) ou est-ce qu’ils préfèrent continuer à avoir peur pour leur enfants du danger islamique ? Est ce que vraiment ils pensent qu’ils seront mieux avec les soutiens de Benoit Hamon ou de Macron qui veulent encore accroître l’immigration qui continuera à empiéter sur la vie de leurs enfants ?

Le fantasme des « heures les plus sombres de notre histoire », de l’équivalence de la France avec l’Allemagne des années 30, du fait de « l’extrême droite » relève de la manipulation la plus grossière et la plus éculée.

Si c’était le cas, il y a également longtemps que cela se saurait… pas étonnant que vu le pedigree de ses dirigeants, que le CRIF tienne absolument à ce que ce cliché perdure…

On peut donc affirmer que le CRIF prend ses ouailles pour des imbéciles et des idiots utiles du gauchisme, et que comme disait Churchill ces personnes ont un problème avec la réalité si elle n’est pas à leur idée.

Il y a de surcroît une énorme arnaque. Dès lors que la France et Israël partagent les mêmes valeurs de liberté, et de démocratie, pourquoi serait-il bien d’être de droite en Israël, et pas en France, alors que dans les deux cas, le but est de préserver l’identité, française ou israélienne, et en tout cas occidentale, face au défi de l’islam ?

De surcroît, en s’abstenant de voter pour le FN, qui est le seul parti à avoir pris clairement position contre l’islamisation, les juifs de France sont les idiots utiles des gauchistes du CRIF qui les manipulent, et qui jouent contre eux…. et accessoirement contre l’Etat d’Israël…

Ah si les juifs de France savaient….

Enfin, au regard de la politique à l’égard de l’Etat d’Israël, les juifs de France ont également été fait cocus par Sarkozy et Fillon qui ont reconnu la Palestine comme un quasi état à l’Unesco, et par la gauche dès lors que François Hollande a fait voter à l’ONU, l’effacement de toute présence juive à Jérusalem (et par effet domino, l’effacement de toute trace chrétienne…). Sont ils prêts aujourd’hui à être cocufiés par Macron ? C’est à eux de choisir s’ils veulent continuer à être cocufiés…

Il serait donc temps que les juifs de France sortent de cette schizophrénie, et de l’hémiplégie, où ils se trouvent en se croyant obligés de soutenir ceux qui leurs sont le plus hostiles et de mépriser ceux qui partagent leurs valeurs d’amour de la France et de la démocratie et même les juifs les plus hostiles à l’état d’Israël.

Les juifs de France doivent donc faire preuve d’un minimum de jugeote et d’honnêteté intellectuelle pour quitter cette prison morale où on les a enfermés, par culpabilité névrotique, et où aujourd’hui, bien dressés comme le chien de Pavlov, ils s’enferment tout seuls !!!

S’ils n’ont pas cette honnêteté intellectuelle, on ne peut rien pour eux, ils n’auront que ce qu’ils méritent. Ce sera dommage pour eux et surtout pour la France.

En tout état de cause, pour ma part, j’ai choisi comme juif français patriote, attaché à la France, à sa culture, et à ses valeurs, de voter Marine Le Pen, et il y a longtemps que le CRIF ne me représente plus.

Max Halimi