1

Afghanistan : La France préfère les djihadistes…

Dans un article du Monde paru le 7 février il est question d’un interprète afghan sous le titre : « Le Conseil d’État défend le droit à la protection d’un interprète afghan »

Suivi du sous-titre :

Paris avait refusé un visa à ce traducteur qui fait partie des 800 civils afghans ayant travaillé pour l’armée française pendant le conflit.

En effet, dans un arrêt du 1er février, le Conseil d’État, saisi du cas de l’un d’entre eux, considère que ces personnels civils peuvent légitimement solliciter du ministère des armées « une protection fonctionnelle », comme toute personne sous contrat avec l’administration.

Plus loin il est signalé que : Lors du départ des troupes françaises, fin 2012, certains, (parmi les 800 qui ont servi l’armée française), ont sollicité la délivrance d’un visa de long séjour en France dans le cadre du dispositif de réinstallation des personnels civils de recrutement local (PCRL) employés en Afghanistan. Fin décembre 2012, 32 dossiers d’interprètes avaient été retenus sur les 120 examinés. Considérant que ce quota était trop faible, l’ambassadeur de France alors en poste à Kaboul, Bernard Bajolet, avait obtenu le doublement du nombre de visas. En 2015, puis début 2018, l’État acceptait de nouveaux dossiers.

C’est donc au compte-gouttes que furent acceptés les dossiers de ces personnes, vraisemblablement musulmanes, ayant servi la France et menacées dans leur vie. L’interprète dont il est question dans cet article ne peut donc prétendre à un visa de long séjour que depuis le 1er février 2019.

Cette attitude de la France envers les musulmans qui nous ont rendu service, qui ont montré qu’ils peuvent s’assimiler, est à rapprocher de ceux qu’elle accepte sans aucune condition, ceux qui, sans qualification, sont susceptibles de ne pas s’intégrer, mais qui au contraire vont semer le désordre, la « zizanie » : les migrants, essentiellement musulmans.

Le faible niveau de vie aux Philippines justifierait l’arrivée de nombreux migrants. Hélas, en tant que catholiques, ils pourraient s’intégrer. Idem pour les ressortissants du Sud Soudan. Pour les chrétiens de Syrie ou d’Irak on évoque, comme par hasard, leur droit de vivre chez eux. Ce qui est humain, mais jamais évoqué pour les musulmans non choisis, d’où qu’ils viennent.

Dans l’article cité vous constaterez que notre ministre des Affaires étrangères ose déclarer que c’était pour des questions de « sûreté nationale notamment des infiltrations, dans les refus opposés à certaines demandes de visa. »

Parmi les gens corrects il y aurait des risques d’infiltration alors que le gouvernement prétend qu’il n’y a pas ce risque lorsqu’il s’agit de migrants qu’on laisse rentrer en grand nombre sans aucun contrôle ! Une vision du RN ou de la « fachosphère » qui pratiquent l’amalgame, ben voyons.

Max Leroy




Aux innocents qui croient que le gouvernement veut sauver des vies

Il y a quelques années encore, certains véhicules étaient munis de bavettes à l’arrière des passages de roue. Il en subsiste encore sur des 205 ou quelques 4×4 (sans oublier les poids lourds).

Par temps de pluie ou sur route mouillée, cela évitait les projections abondantes d’eau qui peuvent beaucoup nuire à la visibilité pour les conducteurs des voitures qui suivent. De plus, les passages de roue étaient suffisamment larges pour ne pas, en plus, projeter des nuages de bruine lors des dépassements.

Cela, maintenant, fait « beauf ». Les constructeurs ont cédé à la mode ; plus de bavettes et des pneus larges qui débordent allégrement des passages de roue. Que les véhicules derrière n’y voient pas grand-chose, ce n’est pas important. Ils n’ont qu’à se tenir à bonne distance et tant pis s’ils sont gênés lors des dépassements. L’État n’est pas intervenu.

Par souci de visibilité des voitures sur la route, dans les années 70, une mode venue des USA a permis l’arrivée de peintures fluo sur les carrosseries. Jaune, vert, rose… en particulier pour les « coccinelles ». Cela se voyait bien mieux, sur les routes au revêtement très sombre, que l’immense majorité des autres voitures qui sont toutes « gris-quelque chose ». Qu’importe la visibilité, elles se vendaient moins bien et cette « mode sécuritaire » fut vite abandonnée. Là encore, l’État n’est pas intervenu.

Le seul domaine où l’État a fait respecter depuis longtemps une directive par les constructeurs d’automobiles, c’est pour celle obligeant à fixer les réservoirs de carburant avec des sangles inoxydables, imputrescibles, et non biodégradables bien sûr. Elles ne se voient pas, donc pas d’effet de mode.

Nous ne pouvons pas en dire autant pour l’obligation de construire des optiques avec remplacement facile des ampoules. Cela nécessite souvent le démontage d’une partie de la calandre !

Une voiture avec le feu de croisement gauche éteint, c’est beaucoup plus dangereux pour ceux d’en face qu’une plaque d’immatriculation peu visible (pour les radars). Les verbalisations sont plus fréquentes pour les plaques que pour le défaut d’ampoule. La pénurie voulue de policiers et de gendarmes se manifeste surtout la nuit, alors difficile de verbaliser. Et demander à une femme, fût-elle Marlène S., de changer une ampoule la nuit, aucun gendarme n’ose, d’autant qu’il n’y parviendrait pas non plus. Et pourtant, le code de la route oblige à disposer d’un jeu complet d’ampoules (et de fusibles) de rechange. Les constructeurs automobiles ont eu le dessus et notre sécurité passe après.

Les lobbies se manifestent dans de nombreux domaines, hélas. Ainsi, ceux du sucre ont eu facilement raison des décisions de façade des gouvernements successifs. Moins de sucre dans nos aliments et boissons, cela signifierait beaucoup moins de diabètes de type II et, par suite, moins de frais médicaux et moins de morts prématurées. S’ajoute à cela le lobby des laboratoires pharmaceutiques, qui font fortune avec les médicaments luttant contre le diabète. Avec au moins deux lobbies contre lui, qui le caressent peut-être dans le sens du poil, difficile pour un gouvernement d’arriver à prendre les bonnes décisions pour sauver de très nombreuses vies (bien plus que sur la route). C’est aussi bien dommage pour la Sécurité sociale qui réduirait ses dépenses… Moins de sel, aussi, sauverait des vies (encore un lobby), etc.

Max Leroy




En faisant de Macron le Président, Le peuple veut que la situation explose

 

C’est en 1996 que Jacques CHIRAC a « suspendu » le service militaire.

Mon fils aîné, étudiant à l’époque, né en octobre 1973, n’a donc pas fait son service militaire.

Notre Premier ministre actuel, né en novembre 1970 aurait dû l’effectuer. L’a-t-il fait ?

Dans le cas contraire, un individu, qui s’est « débrouillé » pour ne pas faire son service militaire, devrait se « faire tout petit » et éviter d’émettre la moindre critique sur un officier supérieur.

Macron, lui était trop jeune, mais en tant que président de la République, on lui demande de s’informer sur les usages militaires et de ne pas agir par impulsion.

Autre réflexion :

En France, la population, lors des deux dernières élections présidentielles, suivies des élections législatives, n’a pas mis au pouvoir ceux qui souhaitaient en finir avec l’immigration de masse, et maintenant les migrants. Il en est de même, récemment, aux Pays-Bas ou pourtant la proportionnelle permet, là, une véritable expression démocratique.

Les média « officiels » y sont aussi pour quelque chose.

En revanche en examinant les résultats des dernières élections législatives en France, il apparaît clairement que les Français, lorsqu’ils veulent quelque chose, y parviennent.  Ainsi ont-ils voulu se débarrasser de la majorité des anciens politiques. Pour cela, ils ont même voté pour des personnes parfaitement inconnues de « la société civile ». Personnes dont certaines, lors d’interviews autorisées, montrent leur incompétence. On a vu des journalistes déclarer « que même une chèvre avec l’étiquette du parti « En Marche » pouvait être élue ».
Ce n’est pas la majorité des inscrits qui a voté comme cela, mais en laissant faire, les abstentionnistes se doutaient bien du résultat matraqué d’avance par les médias.

Bien sûr, le manque d’expérience, voire l’incompétence supposée, de ces nouveaux venus n’a pas été un frein pour leur accorder des suffrages. Cela ne fonctionne que pour le front national…

Voter pour des candidats « d’En Marche » confirme hélas cette volonté inconsciente d’arriver à une situation explosive puisque le nouveau président n’a pas désapprouvé le soutien de l’UOIF et qu’il a de plus approuvé la politique de l’Allemagne vis à vis des migrants.

De nombreux députés opposés à cette vague migratoire auraient pu être élus au second tour, si les Français l’avaient souhaité -même inconsciemment. Ce ne fut pas le cas.

Max Leroy




Les socialistes se livrent à une gigantesque opération de division des Français

On les voit venir avec leurs gros sabots, les socialistes de nos malheurs.

Jusqu’aux municipales, et même jusqu’aux européennes, ils vont s’ingénier à trouver du racisme partout pour pouvoir effectuer, ainsi que les media à leurs bottes, un amalgame rapide avec l’extrême droite, sous entendu pour eux le FN, afin d’associer ce parti au racisme, à l’antisémitisme. Cela devrait permettre selon eux d’endiguer la montée du FN qu’ils redoutent par dessus tout.

Si nos ministres pensent que Dieudonné est antisémite et qu’il faut interdire ses spectacles, ils devraient aussi interdire toutes les TV et radios de France qui sont ouvertement pro palestiniennes et antisionistes. Soutenir à tour de bras un peuple qui souhaite la disparition d’Israël devrait être interdit en France.

Il ne se passe pas quinze jours sans que nos ministres sortent de leurs tiroirs des sujets sans aucun intérêt pour la situation économique, pour l’emploi, le pouvoir d’achat et la sécurité, mais offrant l’immense avantage de diviser les Français et les rendre incapables de se mobiliser contre eux.

Après le mariage pour « tous », il y a eu la théorie du genre imposée à nos enfants qui par ailleurs sont vivement autorisés à oublier l’histoire de France. Puis nous avons « bénéficié » de la pénalisation de ceux qui utilisent les prostituées et surtout pas le contrôle accru des proxénètes.  Ils vont remettre sur la table la PMA, la GPA, l’euthanasie, la dépénalisation du cannabis, qui n’aura aucun effet sur les accidents de la route. C’est promis. Notre garde des sceaux veut mettre la zizanie chez les avocats en supprimant leurs interventions pour les divorces par consentement mutuel afin de désengorger les tribunaux. Cette personne ne s’est pas demandée si, au « pays des droits de l’homme », les tribunaux n’étaient pas submergés par des procès intentés à l’initiative d’associations pseudo anti racistes.

Les socialistes lorsqu’ils ne sont pas au pouvoir nous parlent de leur parti qui, lui, rassemble !

Avec ce dernier gouvernement nous assistons à la plus vaste opération de division des Français depuis le début de la cinquième république !

Max Leroy




Programme socialiste: division des Français et destruction du pays

Contrairement, selon lui, à son prédécesseur, notre nouveau président prétendait avoir la vocation de rassembler les français (en minuscule, il y a trop de français de papier). C’est un axiome autoproclamé : par définition « la gauche » rassemble.

Depuis son accession au pouvoir, les Français, eux, ont « le sentiment » -expression en vogue – et même la certitude que c’est bien le contraire.

Il ne se passe pas une semaine sans qu’un ministre – probablement sur ordre – ne trouve une idée susceptible de diviser les Français.

L’avant-dernière trouvaille est à mettre au crédit de notre ministre de la santé qui veut créer des espaces publics extérieurs bien ventilés, comme certaines plages ou parcs, interdits aux fumeurs. Rassurez-vous, pas à Trappes… D’autre part, cette dame est favorable aux salles de shoot. Allez comprendre.

La dernière trouvaille provient de notre matamore, en paroles pour les durs et en actes pour les citoyens bien intégrés, qui souhaite diminuer la vitesse des automobiles sur toutes les routes. Ce faisant le rendement des radars va croître d’une manière « exponentielle » comme aiment le dire les journalistes -et bien d’autres- qui ne connaissent pas cette fonction ni sa réciproque, antérieure, étudiée par Neper. Cela compensera à moyen terme le surcoût dû au changement de panneaux de signalisation. Reste à savoir si la baisse de fréquentation des autoroutes qui s’en suivra ne fera pas réagir fermement les sociétés d’autoroute. Sans parler des constructeurs automobiles contraints de retourner à la 2CV. La majorité des usagers trouvera cette mesure supplémentaire injuste et contraignante. C’est le but cherché, créer la division, la zizanie, vocable d’actualité.

Il y a peu, nous avons eu l’initiative du ministre de l’éducation nationale qui souhaite introduire la théorie du genre dans l’enseignement. Sans parler des modifications des manuels jugés trop sexués après l’adoption du mariage homosexuel. Modifications à la charge de l’État, donc à l’ensemble des contribuables. Encore des frais en plus…(le même zigoto avait effectué, il y a quelques temps, la promotion du cannabis.)

Évidemment le grand sujet de discorde qui a précédé fut porté par le garde des sceaux, ministre de la justice. C’est le mariage homosexuel.

Pour bientôt et pour encore diviser, il faut s’attendre à l’arrivée en force de la PMA, de la GPA et de la fin de vie « médicalement » abrégée, l’euthanasie, du droit de vote des étrangers, etc. Il faut se dépêcher de mettre tout cela sur le tapis avant les municipales et les européennes…

Pour la PMA en faveur des homosexuelles il faudra faire admettre au commun des mortels qu’il est naturel d’engager les hôpitaux publics dans des structures et dépenses nouvelles, alors que le secteur peine de plus en plus à s’occuper de tous les malades, pour satisfaire des personnes qui éprouvent du dégoût dans un acte où la majorité des êtres humains éprouve du plaisir depuis des millions d’années. Si en plus la majorité doit payer pour que cette PMA soit remboursée, la pilule passera mal. Suffira-t-il de traiter de fascistes, d’extrêmes droite ceux qui s’opposeront? De toutes façons il n’y aura pas de référendum, puisque par définition les socialistes sont pour le progrès et le bien du peuple.

Nous aurons l’honneur d’assister à des « débats » à l’assemblée nationale où s’envoleront les arguments pernicieux, que les journalistes aux ordres qualifient d’art oratoire, comme ceux employés lors du débat en faveur du mariage homosexuel.

En effet les différents « orateurs » qu’ils soient ministre, sénateur où député nous déclarent que « la société a évolué », nous demandent « si le couple idéal homme-femme a jamais existé, si ce n’est pas une vue de l’esprit (sous entendue rétrograde)? ». Tout cela pour « justifier » le mariage homosexuel. Se doutent-ils que ce type d’argument, employé à tors et à travers, peut conduire à des conclusions néfastes?

Ainsi, si l’on constate que bon nombre d’hommes ont une maîtresse, faudra-t-il admettre que la société a évolué, que le couple monogame idéal n’a jamais existé et qu’il faut donc adapter la loi à cette réalité (bien plus fréquente que les homosexuels désireux de se marier)? Et légaliser la bigamie. Une bonne partie de leur électorat serait ravie. Bien sûr cette loi s’étendra aux homosexuels mariés et évidemment aux femmes qui pourront être aussi bigames, sans oublier les panachages…

Adaptons ce « raisonnement » aux vols.

La société évolue. Les vols sont de plus fréquents. Qui n’a pas commis un vol, un larcin, un petit délit un jour? Qui n’a pas essayé de minimiser sa déclaration d’impôts?  Le citoyen idéal, honnête (comme l’homme politique) a-t-il existé un jour? Promulguons une loi pour légaliser la plupart des vols, des escroqueries, des détournements de bien publics. Ne pénalisons plus! Adaptons nous à la société! C’est l’évolution, le progrès!

Ce raisonnement fallacieux peut se transposer au multiculturalisme et ses déviances, au vote des étrangers, à la PMA, l’euthanasie, au hachich, etc

La déstructuration de notre société française n’attend plus! Accélérez, hommes et femmes de la gauche compassionnelle! Encore plus de lois »sociétales »!

Max Leroy




Le nouveau totalitarisme : attaquer des personnes à défaut de pouvoir attaquer leurs idées

A Christine Tasin

Tout à fait d’accord avec votre article sur ces gens qui attaquent les personnes à défaut de pouvoir les attaquer sur le plan des idées.

C’est la grande mode totalitariste actuelle.

Nous n’avons pas entendu ses loups, qui se disent de gauche, lorsque Mitterand est arrivé au pouvoir.

Les allusions à la Francisque ont été absentes, pas plus que sur les fréquentations peu recommandables -Bousquet – de ce dernier jusqu’à une époque avancée. Dans le même temps ils reprochent, ad noseum, à Marine Le PEN sa présence à un bal où se trouvaient quelques fascistes.

Dans le même triste état d’esprit, ils devraient interdire SARTRE, pour ne pas avoir été beaucoup gêné par l’occupation allemande, ainsi que Simone de BEAUVOIR, tous les deux pour actes sexuels sur mineurs.

Mais ils ne le font pas car, pour ceux qui se proclament de gauche, tout est permis, tout est excusé.

Maintenant à chaque élection d’un nouveau pape, c’est la curée sur son passé. La grande classe journalistique !

Eux qui se disent alors « journalistes d’investigation » oublient la moindre enquête de terrain à la RATP, et dans nos « zones de non-droit » pour y apprécier la condition de la femme, les « bienfaits » de l’islamisme et de l’apport continuel de nouveaux émigrés

Je pense que Jean ROBIN a complètement déraillé sur Laurent OBERTONE. Cela fait partie de son côté un peu fouine qui lui a valu au début de sa carrière quelques succès. Dommage.

Il faut prendre les écrivains pour ce qu’ils écrivent, les inventeurs pour ce qu’ils inventent, les artistes pour l’expression de leur art, etc. pas pour les côtés obscurs de leur personnage.

Voltaire avait probablement des capitaux dans le commerce triangulaire des esclaves noirs. Cela n’enlève rien à ses écrits.

Wilhem Wilhem Furtwängler était un grand chef d’orchestre qui a dirigé sous Hitler. C’était sa façon de vivre, de s’exprimer.

Werber Von Braun avait la passion des fusées et était très bon dans ce domaine. Bien sûr il faut bien lui reprocher l’utilisation de ses premières fusées V1 et V2. Les Américains ont parfaitement compris ses capacités et ne l’ont pas trucidé.

Ils l’ont employé pour la conquête spatiale.

En France, il fut un temps, bien lointain, où l’on a voulu mettre l’effigie de frères Lumière sur des billets de banque.

Les bien pensants de gauche leur ont trouvé un passé répréhensible sous l’occupation. Ce fut interdit.

S’il avait fallu attendre les inventions des résistants français pour faire progresser le cinéma, nous en serions encore au kaléidoscope…

Félicitations, donc pour votre article.

Max Leroy




Sylvie Bellance, victime du matraquage médiatique sur la sécurité routière

A Madame Sylvie Bellance

Non, madame, je ne trouve pas du tout détestables les articles de Paul Le Poulpe et Jeanne Bourdillon sur la sécurité routière.
 
Les radars :
Ils ne sont que très rarement placés dans les zones dangereuses, mais le plus souvent là où c’est le plus rentable, sur autoroutes, à la fin d’une descente, d’un faux plat et non le contraire.
 
Ainsi à la fin de la descente sur Marseille sur l’autoroute A56 en provenance du nord il y a un premier radar pour le 90 km/h. Au même endroit, sur l’autre voix, en sens inverse, avant d’aborder la montée la vitesse est limitée à 110 km/h ! Et aucun radar actif. Chercher l’erreur.
 
Sur les routes peu fréquentées, ces fameux radars qui sont sensés agir pour notre sécurité sont quasiment absents. Dans le trajet Montpellier-Cahors via Millau, dans ce sens, parcours que j’emprunte souvent il n’a qu’un seul radar fixe (voir Mapy ‘zone dangereuse’, chère madame). Pour 312 km, c’est peu. « Ces pecnots ne méritent pas de bénéficier de la lutte contre la ‘délinquance routière’ ! » Et pourtant c’est sur ce type de route qu’il y a le plus d’accidents mortels. Pas assez fréquentées, pas rentables pour nos chers radars. De plus sur ce parcours et ce jusqu’en Dordogne, la présence des gendarmes est inexistante, pourtant nous voyons beaucoup de gendarmeries. Réduction des effectifs oblige. Le gouvernement actuel préfère payer des radars plutôt que du personnel. C’est une mesure très humaniste.
 

Effectifs de gendarmerie, conséquences :

La propagande officielle nous rabâche que la conduite sous l’emprise de l’alcool est la cause de nombreux accidents mortels. Avec si peu de gendarmes et de policiers sur nos routes les contrôles sont trop rares. En 43 ans de conduite je n’ai soufflé qu’une fois dans le ballon, en Dordogne, région de bonne chère, bien arrosée. Résultat négatif. Pour une fois, j’ai béni ma belle sœur acariâtre qui ne nous avait pas offert l’apéritif.
Compte tenu des faibles effectifs et du rendement auquel ils sont tenus, gendarmes et policiers ne font plus que de la répression. Cela ne contribue pas à leur popularité. C’est bien dommage. Ce sont des hommes comme nous tous. Je préfère avoir affaire à un gendarme qu’à une machine.
 
Excès de vitesse mineurs :
J’ai ‘bénéficié’, pour employer le langage politiquement correct, de 3 amendes pour de faibles excès de vitesse, n’enlevant qu’un point. L’avant dernier flash a eu lieu sur l’autoroute A50 à l’entrée de Marseille juste avant d’emprunter le tunnel du Prado Carénage à 5h02 du matin sur 3 voies désertes. Un crime, sans doute pour Mme Perrichon.
A ce jour, j’ai tous mes 12 points à mon permis de conduire. Depuis que je conduis, je n’ai pas eu d’accident à mon tort et mon assureur, la MAIF, a été incapable même d’en trouver un où j’étais impliqué. Je bénéficie donc de 50% de réduction sur assurance depuis très longtemps.
 
L’automobiliste, cette vache à lait :
C’est faire preuve d’angélisme que de croire que le but ultime de l’état c’est notre sécurité, notre vie. Lorsque cela ne rapporte rien, il s’en moque. Les accidents domestiques causent plus de morts que les accidents de la route. Pas de campagne médiatisée à ce propos. Que fait l’État, rien pas de mesure applicable rémunératrice.
Vous pouvez être verbalisé pour défaut de triangle de signalisation et de vêtement réfléchissant (mesure qui n’existe pas dans tous les pays européens) alors qu’aucun policier n’intervient la nuit pour les automobilistes qui n’ont qu’un code fonctionnel. Il faudrait  d’abord que les constructeurs automobiles soient contraints à rendre le remplacement aisé des ampoules. Espèce protégée ; pas de contrainte.
Pour les vélos en campagne le port de vêtement réfléchissant est obligatoire. Cela les rend plus visibles. Que de bon sens ! Mais lorsqu’il s’agit d’appliquer une mesure analogue aux voitures pour notre sécurité, cela fait un ‘flop’. Ainsi il y a quelques décennies les USA avaient voulu rendre obligatoire des couleurs fluos, jaune, rose, vert… Bien sûr ces véhicules, comme les Volkswagen coccinelles, se voyaient beaucoup mieux sur les routes grises que tous les autres véhicules dont la majorité est en « gris-quelquechose ». Cette mesure fut abandonnée au détriment de la sécurité des automobilistes, parce que les ventes chutaient. Espèce protégée, encore.
Une nuit dans un hôtel 5 étoiles, TVA 5%, voiture pour aller travailler, TVA 33%. Vache à lait, oui.
Un minibus d’Emmaüs -Trafic- conduit par un homme sous l’emprise de l’alcool traverse le 24 mars 2008 la partie centrale de l’autoroute A9 pour heurter et tuer les passagers d’un véhicule circulant en sens inverse, les média ne nous parlent que des délits du conducteur. Aucun ne signale qu’il n’est pas normal qu’un véhicule, qui n’est pas un poids lourd, puisse traverser le dispositif de séparation -glissières- des 2 sens de circulation et tuer des innocents. Société d’autoroute, espèce protégée.
 
Considérations sur les causes des conduites dangereuses :
Je ne considère pas que l’absence du port de la ceinture de sécurité soit une faute de conduite. On ne grille pas un stop, ni un feu rouge, etc . Cela devrait être sanctionné uniquement par une majoration de la prime d’assurance automobile.
Je suis pour responsabiliser les conducteurs. Je ne considère pas qu’un conducteur endormi au volant de son Hummeur avec sa ceinture bouclée est un bon conducteur. Je ne suis pas favorable au tout sécuritaire qui déresponsabilise les conducteurs.
 
On évoque rarement l’insomnie au volant qui cause plus de morts que la vitesse. Difficile à verbaliser. Que dire du travailleur sous pression de son employeur qui a du mal à s’éveiller complètement en roulant vers son entreprise ? Que dire de lui, si soumis aux humiliations et  aux pressions de rentabilité dans son entreprise, il s’exprime, bien malgré lui en sortant du boulot, au volant de son véhicule ? Rien, sujet délicat, espèce patronale protégée.
 
Téléphoner dans un embouteillage ne met pas délibérément la vie d’autrui en danger. Il serait préférable dans ces cas que les policiers fassent la circulation plutôt que de verbaliser.
 
La vitesse en ville est répréhensible. Sur route, certains, comme Jean-Pierre Beltoise, considèrent que cela les rends plus attentifs, plus éveillés.
Les radars aux feux tricolores sont une bonne chose à condition qu’ils soient prioritairement installés là où il y a eu le plus d’accidents et non pas là où ils sont les plus rentables. Que dire alors de ces croisements dangereux où les feux passent à l’orange clignotant la nuit ?
 
Lorsqu’on prend le volant, cela doit être pour aller d’un point à un autre, en étant bien réveillé et pas sous l’emprise de l’alcool. Il ne s’agit en aucune manière de s’exprimer au volant.
 
Je pense que Paul Le Poulpe et Jeanne Bourdillon sont des conducteurs plus recommandables que Bertrand Parent qui a écrit « Un jour sur la route j’ai tué un homme ». Ce dernier, tout journaliste qu’il est (espèce protégée, si politiquement correct), me fait trop penser à l’adage « jeune catin, vieille dévote ». S’il fallait avoir tué quelqu’un sur la route pour se comporter ensuite correctement, où irions-nous ?
 
L’association de Chantal Perrichon, qui ne comportent guère d’adhérents, bénéficie du statut d’utilité publique, ce dont ne bénéficie, hélas, pas Riposte Laïque qui participe pourtant énormément à la défense de l’égalité homme-femme, de la laïcité et de la nation française républicaine.
De plus, madame Sylvie Bellance, à l’instar de Voltaire, Riposte Laïque a publié votre opinion.

Max Leroy




La laïcité à la mode UMPS : islam gagnant !

L’argument le plus souvent avancé par les bobos compassionnels, les musulmans et l’UMPS pour « justifier » une modification de la loi de 1905 est qu’il faut tenir compte de cette importante minorité confessionnelle dans la population française qui n’existait pas en 1905. Le nombre de 10% est le plus souvent cité. Nul ne sait d’ailleurs d’où peut provenir officiellement ce nombre puisque aucune statistique basée sur des critères religieux ou ethniques n’est autorisée en France. De plus, nos grands démocrates anti-laïques, partant de ce nombre approximatif, n’hésitent pas à l’étendre aux croyants-pratiquants.
Si nous suivions ce raisonnement compassionnel dans tous les domaines, donc au bout de sa « logique », il faudrait aussi, pour tenir compte des coutumes de cette population, adapter notre code civil à l’arrivée sur notre sol de ces immigrés provenant de pays dont la religion dominante est l’islam. Dans ces pays la place des femmes n’est guère enviable. Elle est, par exemple, officiellement infériorisée par le code familial en Algérie, où la femme, ne vaut que la moitié d’un homme, peut être répudiée selon la coutume musulmane expéditive, etc.
Nous sommes loin de la parité homme-femme de nos lois françaises, parité à laquelle nous essayons d’aboutir dans les faits.
Bien sûr pour ne pas froisser cette population il est grand temps de ne plus proposer de postes de responsabilité à des femmes. Il est trop difficile, voire inadmissible, pour un homme musulman pratiquant, de se soumettre aux directives de la moitié d’un homme.
Évidemment la séparation hommes-femmes devrait être la règle dans bon nombre d’occasions, car les femmes excitent trop les hommes, surtout quand, horreur, elles ne sont pas voilées. Le travail devient impossible…Il faut savoir qu’en République algérienne démocratique et populaire, devant les grands magasins il y a deux « chaînes » l’une réservée aux hommes, l’autre aux femmes. Le mot « queue », jugé trop obscène, ne s’emploie pas dans ce pays.
Comme nos politiques cèdent petit à petit à toutes leurs revendications, cette nouvelle population joue à fond la carte de la stigmatisation, de la victimisation, pour employer un néologisme. Ainsi lorsque le FN parle de préférence nationale, cette population vocifère, crie au racisme alors même que ceux qui s’insurgent, et que nous voyons complaisamment s’exprimer dans nos médias comme Rokhaya Diallo, Houria Bouteldja, Dominique Sopo, sont français et sont donc susceptibles de bénéficier de la préférence nationale (1). A ce moment là ils ne se sentent plus français, alors qu’à tout propos ils dénigrent l’expression « français de souche », puisque eux aussi sont français. Pourquoi se priver de toutes ces contradictions puisque les médias et les politiques serviles ne les relèvent pas?
Max Leroy
(1) Il vaudrait mieux d’ailleurs offrir des emplois à ceux-ci, qui sont déjà français, plutôt qu’aux immigrés tunisiens, mâles (il n’y avait pas de femmes dans les bateaux?), illégaux qui débarquent en masse, fuyant la démocratie merveilleuse qui, selon les bobos compassionnels, est en train de s’installer en Tunisie. Paradoxe?
Les dessinateurs humoristiques anglophones ont souvent représenté l’union soviétique comme un bateau qui coule sous le poids de l’armement. Je pense qu’ils pourront bientôt représenter la France comme un bateau coulant sous le poids des aides sociales en tous genres, Sécurité Sociale, CAF, CMU, … accordées sans réserves aux populations d’immigrés.




Quick et restaurants halal : une mascarade-business

Pour dénigrer l’initiative halal dans les restaurants ou dans les supermarchés je pense qu’il faut se mettre dans la peau d’un « bon musulman ».
Dans le cas d’un Quick halal, comment un bon musulman peut-il supporter de voir confectionner ses sandwichs halal par des infidèles hommes, ou femmes non voilées?
Aux caisses est-il supportable pour un vrai musulman de voir sa nourriture halal manipulée par des roumis?
Un bon musulman peut-il supporter lors du ramadan que la nourriture estampillée halal chez Carrefour ou autre supermarché soit passée par les mains d’infidèles qui osent faire ripaille pendant la journée? Que pense un bon musulman de la tenue vestimentaire du personnel d’un super marché qui met en rayon et encaisse la nourriture conforme à sa religion? La jupe n’est pas interdite au personnel des grandes surfaces! Les responsables religieux sont-ils aussi en nombre suffisant pour contrôler et certifier halal à l’abattage ces grandes quantités de viande qui arrivent dans les grandes surfaces?
Tout cela pour signaler qu’un Quick qui sert du halal devrait pour satisfaire un bon musulman ne disposer que de personnel musulman. Cela n’est pas possible actuellement* car la loi française interdit le recrutement sur des critères religieux. Si de fait il n’y a dans ces restaurants que du personnel musulman, il faudrait suggérer à la HALDE ou au MRAP d’enquêter sur le recrutement…. Mais je crois qu’il ne faut pas trop compter sur leur zèle dans ce type d’affaire. (Au fait, ont-ils enquêté sur le recrutement du personnel dans le(s) restaurant(s) véritablement halal qui figure(nt) à l’adresse suivante http://www.guidemusulman.com/restaurant-halal.htm ?)
Pour un bon musulman, compte tenu du personnel qui la manipule, la nourriture vendue halal dans les grandes surfaces ne peut être qu’une mascarade uniquement destinée à augmenter le chiffre d’affaires.
Cordialement vôtre.
Max Leroy
* Nos politiques peuvent encore baisser culotte et introduire une dérogation comme pour ils l’ont déjà fait pour l’abattage des animaux…