1

Joffrin ne comprend rien aux enjeux de la bataille de Verdun

victoire_verdun_rodinStatue de Rodin à Verdun : Le génie ailé de la victoire soutient un soldat blessé.

Verdun ! Verdun ! En ce moment, il ne peut y avoir d’autres pensées. Toutes les âmes, tous les cœurs, sont tendus vers ces chants tragiques où se déploie jour et nuit, dans une inépuisable prodigalité d’héroïsme français, une bataille qui ne s’interrompra que pour un renouveau de fureur. Clemenceau (1)

Il y a cent ans commençait à Verdun une bataille héroïque franco-allemande, où la France déploya toutes ses forces morales et matérielles pour faire face à la plus formidable formation militaire allemande.

Témoignage concret d’une France forte de son Union Sacrée réussie, de la vaillance des fils de France, se remémorer Verdun et ses héros, c’est éveiller notre conscience patriotique, et nous ressourcer aux profondeurs de la volonté française quand la patrie est à nouveau menacée par des hordes barbares, islamiques cette fois, aidés dans leur projets par les endormeurs dont la seule œuvre est la déconstruction nationale.

Ces mêmes endormeurs qui accaparent les commémorations de la Grande Guerre pour dispenser leurs pensées perfides, anti-nationales, qui n’honorent pas les morts.

Face à ces menaces, ce centenaire nous invite à respecter la mémoire des fils de France, qui nous invitent par leur sacrifice à continuer le combat pour la patrie.

Ces actes de courage nous appellent à vivre les mots de Barrès, en hommage aux morts, et à se méfier de tout comportement oublieux des héros de la France :

Glorifier et défendre les victimes de la guerre ; protéger la mémoire des héros contre l’oubli. »

Nos soldats tombés pour la France ont méprisé la mort, ils n’ont pas méprisé la vie, ils l’aimaient. Sauvons du moins, à défaut de leurs corps, les pensées de leur âme. (6)

Verdun, bataille gigantesque débuta le 21 février 1916, par le déluge d’un million d’obus allemands sur les positions françaises, alors insuffisamment défendues, dégarnies pour grande partie de leur artillerie mobilisée sur d’autres fronts.

Les Allemands voulaient en faire le symbole de leur supériorité par une victoire fulgurante sur l’armée française.

Mais pourquoi Verdun ? Pour « saigner à blanc » l’infanterie française répond le général Von Falkenhayn. Maurice Barrès explicite :

Renverser une des citadelles de la France, celle qui fermait une des routes millénaires de l’invasion, s’ouvrir le chemin de notre capitale.(2)

L’état-major allemand s’imagine que la chute de Verdun sera l’écroulement de la France… L’Argonne et Verdun semblent toujours les Thermopyles de la France. (3)

L’état-major français n’a pas bien anticipé cette bataille. Malgré leur infériorité numérique du début, les poilus résistent tant bien que mal, puis finiront par repousser l’ennemi.

Tandis que les Allemands bénéficiaient de 9 voies de chemin de fer, les Français n’en disposaient que de deux. C’est l’unique route de Bar le Duc à Verdun, surnommée la Voie Sacrée par Barrès, qui va servir de voie principale de ravitaillement.

Face à une supériorité de la logistique et des troupes allemandes, c’est l’âme martiale et le courage du Poilu qui auront décidé de la victoire.

Ainsi en témoignent Clemenceau :

Ces inouïs poilus français porteurs d’un grand veto, devant lequel toute la bocherie en appétit de meurtres a dû s’arrêter…

Des hommes, rien que des hommes, que vous auriez croisés, hier, dans la rue, allant à leurs affaires, soudainement mués en héros invincibles. (4)

Et Barrès :

 La démonstration a raté. Ils avaient mesuré la puissance du choc et de la résistance, calculé tout ce qui se chiffre, l’âme leur échappait, ils n’avaient su apprécier ni le génie inventif, ni l’esprit de sacrifice des fils de France. (5)

Cependant, ce courage, cet esprit de sacrifice pour l’intérêt supérieur de la patrie n’est pas célébré dans les commémorations du centenaire de la Grande Guerre.
C’est au contraire un discours pacifiste, anti-national, méprisant envers l’esprit de sacrifice pour la patrie qui est véhiculé par les élites qui ont la charge des commémorations

Les poilus deviennent au mieux les victimes d’une idéologie mortifère, le nationalisme qui « est la guerre » comme le disait Mitterand.

Joseph Zimet, homme de gauche, mari de Rama Yade s’est vu confier par Nicolas Sarkozy les commémorations du centenaire de la Grande Guerre. Dans le texte fondateur de son engagement « Commémorer la Grande Guerre (2014-2020) : propositions pour un centenaire international », Zimet souhaite une prise de conscience de la fin du cadre national pour subvenir aux besoins des citoyens et l’avènement d’un monde sans patrie défendu par Jaurès :

« Le Centenaire sera, à l’heure de la mondialisation, du culte de la subsidiarité et de la construction européenne, un examen de conscience révélateur de l’éloignement des citoyens de la Nation comme « corps mystique » auquel ils pouvaient être conduits à tout sacrifier.

Il réalisera peut-être la prophétie de Jean Jaurès (…) qui déclarait : Le jour où un seul individu humain trouverait, hors de l’idée de patrie, des garanties supérieures pour son droit, pour sa liberté, pour son développement, ce jour-là l’idée de patrie serait morte »

Dans « Verdun le crime nationaliste », Laurent Joffrin, décrit cette bataille comme le symbole même de l’absurdité de la guerre, de cet acharnement nationaliste qui ne parvient qu’à massacrer inutilement.

Joffrin ne comprend pas l’utilité de Verdun, la réponse est pourtant simple, pour rester français pardi !

« Ce n’est pas pour conquérir, ce n’est pas pour dominer, ce n’est pas pour asservir, la France combat pour son droit d’être, d’être toute selon son génie, et la main dans la main avec tous les peuples dignes de faire le droit, dignes de vivre la liberté, elle donne tout son sang, sûre d’une puissance infinie de toujours le renouveler »(4) écrivait Clemenceau, dans une définition intemporelle de la guerre légitime, celle qui permet de continuer dans son être.

Le nationalisme français n’a été la cause d’aucune guerre mondiale. C’est l’impérialisme germanique, rêvant de dominer l’Europe et le monde, qui a déclenché ces guerres de conquête sur ses voisins.

Ces élites n’envisagent le salut de l’homme que dans l’idéologie internationaliste, seule organisation capable d’assurer la paix et les droits des hommes. Pour le succès de cette idéologie, ces anti-patriotes épris du sort de l’Humanité en viennent à mépriser les souffrances et les aspirations de leurs propres concitoyens.

En réalité, derrière ces arguments pseudo-intellectuels, se cache une peur de l’effort, une peur de la guerre, et donc un pacifisme à toute épreuve, trahissant ceux de leurs communautés. Rien d’étonnant que ces mêmes personnages pervertissant la mémoire des héros français d’hier, attaquent aujourd’hui les idées patriotiques pour défendre l’invasion islamique et tiers-mondiste.

Ce que ces propagandistes ne diront pas, c’est ce que nous enseigne en premier Verdun, c’est la levée de tout le peuple français grandi dans l’Union Sacrée, pour défendre sa liberté face à ceux qui veulent la lui arracher.

Union magnifiquement décrite par Barrès :

Je connais des radicaux qui ne savent plus qu’une chose : l’honneur le salut de la France, et je suis un nationaliste qui préfère à tous mes amis le Français, fut-il plein de haine envers moi, qui peut être le plus utile dans cette minute à la patrie. J’aime les pauvres et les riches, les prêtres et les anti-prêtres, tous exposés pour la France à la ruée effroyable des Allemands qu’ils materont dans la boue sanglante de la Voivre. Clérical, anticlérical, radical, conservateur, monarchiste, républicain, ce sont les prénoms des poilus de la France. Français, c’est le nom de famille. P22-23

En témoigne l’exemple du colonel Emile Driant, député de Lorraine, écrivain et ancien militaire, engagé volontaire au début la guerre, comptera parmi les premières victimes de la bataille de Verdun. Il fait partie des 17 députés en activité tombés pendant cette guerre.

Avant de mourir, Emile Driant écrivait :

« Une nouvelle France est en train de se forger au sein de l’épreuve ; puisse la Tolérance, fille de la Liberté, rapprocher, fondre en une seule toutes les âmes françaises ! » (7)

En conclusion :

Pour la guerre deux choses sont importantes, l’âme martiale et l’organisation. Aujourd’hui les Français sont démunis sur ces deux points. L’exemple des ancêtres, les commémorations, doivent avoir en plus du recueillement le but de remobiliser cette âme guerrière. L’évocation et l’imprégnation des grands modèles de l’histoire ne peuvent qu’aider et affermir l’âme du Français, condition nécessaire de la victoire.

A l’époque, l’état-major, inégal, essayait tant bien que mal de gagner la guerre. Aujourd’hui, les élites de la nation, détruisent la France et s’attaquent aux idées patriotes. Il n’y a aucune organisation conséquente dévouée au salut de la France. C’est aux Français qui veulent continuer aujourd’hui le combat de leurs aïeux, dans une nouvelle Union Sacrée de prendre leur destin en main.

Enfin, il est insensé que les élites actuelles soutiennent les thèses des pacifistes, internationalistes, défaitistes de l’époque, qui ont failli nous faire perdre la guerre. Thèses actualisées aujourd’hui en prônant la soumission à un islam agressif.

Que ces élites soient présentes dans une société soumise à l’envahisseur est tout à fait normal car ces derniers ont besoin de ce genre de vils personnages pour maintenir la paix en pays conquis.

Mais dans une France libre, debout grâce aux sacrifices de patriotes, ces traitres qui occupent les hautes places de la société, sont illégitimes et ne doivent plus continuer l’infâme propagande de déconstruction nationale, notamment lorsqu’il s’agit de nous remémorer nos morts.

C’est aux patriotes de redonner du sens aux commémorations qui ne manqueront pas de continuer.

Olivier Fabre

  • L’homme enchaîné ; 13 mars 1916
  • L’âme française et la guerre : Verdun P IX
  • L’âme française et la guerre : Verdun P 3
  • L’homme enchaîné ; 1er mai 1916
  • L’âme française et la guerre : Verdun P 93
  • L’âme française et la guerre : Verdun P 63
  • Préface de 1915 de la Guerre Souterraine d’Emile Driant

 




Le mirage russe : Poutine veut vassaliser ses alliés naturels

Poutine

Première partie : http://ripostelaique.com/le-mirage-russe-la-supercherie-poutine-1re-partie.html

Deuxième partie : http://ripostelaique.com/le-mirage-russe-pacte-avec-lislam-2e-partie.html

Avec ses alliés islamiques qui persécutent les chrétiens et qui ne respectent pas les minorités, la Russie brandit la non-ingérence. Mais avec l’ennemi occidental, la Russie se propose d’exporter son modèle de Réconciliation Nationale comme en atteste l’article 32-u) (1) :

« En tant qu’État multinational et multiconfessionnel ayant une expérience de plusieurs siècles de la coexistence pacifique des cultures, religions et civilisations, (…) (la Russie) soutient les initiatives pertinentes de la société civile, (…)pour combatte l’extrémisme, la radicalisation des attitudes publiques, l’intolérance, la discrimination et la division pour des raisons ethniques, religieuses, linguistiques, culturelles et d’autres. »

Le premier parti de France en termes d’électeurs est le Front National. Ce parti est sous le charme de Poutine comme l’attestent les déclarations élogieuses de ses cadres et leurs fréquents voyages en Russie. Marine Le Pen et Aymeric Chauprade, son conseiller aux affaires étrangères sont allés plusieurs fois en Russie pour être reçus à la Douma. Aymeric Chauprade en a profité pour lancer « l’appel de Moscou » le 13/06/2013 à la Douma, discours dans lequel renouvelant son admiration pour V. Poutine, il déclare la guerre aux États-Unis alliés de l’idéologie nihiliste-anarchiste ennemis de la civilisation et en profite pour se vassaliser à la Russie en proposant de former une nouvelle Internationale autour d’elle :

« La Russie est devenue l’espoir du monde contre le nouveau totalitarisme (occidental et nihiliste-anarchiste)! Le temps est venu de former, autour de la Russie, et avec les patriotes de tous les pays, l’Internationale de ceux qui aiment leur identité, leur famille, et qui refusent que la personne soit réduite à une marchandise! Vive la civilisation, vive la Russie, vive la France! » (2)

Le discours sur les valeurs communes se trouve aussi dans la bouche de Marine Le Pen :

« Monsieur Poutine est un patriote. Il est attaché à la souveraineté de son peuple. Il a conscience que nous défendons des valeurs communes. Ce sont les valeurs de la civilisation européenne » (3)

« J’ai une certaine admiration pour Vladimir Poutine car il ne se laisse pas imposer des décisions par tel ou tel pays.  » (4)

Les victoires du lobbying homosexuel démontrent une détérioration morale de la société et de ses élites, mais ces succès risquent d’être de courte durée, déjà combattus sans appel par l’islam triomphant en France. Au moment où la France est en train de perdre sa culture au profit d’une autre (islam) et voit sa population changer, réduire la lutte pour la civilisation à la lutte contre l’idéologie gay est éminemment réducteur et ne tient pas. Ce seul axe ne devrait pas suffire à effectuer une alliance « sur des valeurs communes » avec la Russie, surtout lorsque cette dernière veut créer un ensemble islamiste et tiers-mondiste contre l’Occident au motif de cette même lutte pour les valeurs morales.

La vénération dont Poutine et la Russie font l’objet au Front National est aussi visible sur le dossier de la guerre en Ukraine. Les responsables FN soutiennent inconditionnellement leur champion, sans aucun esprit critique :

Florian Philippot vice-président de FN, voit l’U.E. belliqueuse, mettre de l’huile sur le feu en Ukraine (5) mais loue la prudence de Poutine sur le référendum de Crimée (celui qui a permis l’annexion brutale de cette région par la Russie), et considère qu’il essaie d’éviter l’embrasement(6).

Et maintenant, il prend la défense de la Russie sur le dossier des mistrals français, épaulé en cela par Marine Le Pen, et une dizaine de députés UMP (dont Thierry Mariani, Lionel Lucas…).

Critiquer la politique de son pays est légitime, surtout lorsqu’elle est menée par un gouvernement socialiste anti-français. Mais s’aligner inconditionnellement sur l’impérialisme russe à l’encontre de la souveraineté du peuple ukrainien, en profitant du dégoût que le gouvernement socialiste exerce chez les Français, est une manipulation assez perverse.

La conséquence de la sujétion du FN à la Russie se voit aussi au plan national où l’islam n’est plus combattu, lui qui a les mêmes valeurs que celles défendues par Poutine.

Est-ce un hasard ? Maxence Buttey, élu FN converti à l’islam radical, suspendu par les instances départementales mais réintégré par la commission nationale du FN, a déclaré « l’islam et le FN ont les valeurs en commun ».

La vassalisation du FN à la Russie le rend plus perméable à l’islam.

La Russie promeut les initiatives de la société civile favorisant l’exportation de son modèle eurasiatique (antiraciste, défiant le choc des civilisations, favorisant le dialogue islamo-chrétien…) Comme le montre l’article 20 (1) :

« Développer la coopération culturelle et humanitaire internationale en se servant entre autres du potentiel des institutions de la société civile dans le domaine de la diplomatie publique pour instaurer un dialogue entre les civilisations, parvenir à un accord entre les peuples et assurer leur compréhension mutuelle accordant une attention particulière au dialogue interreligieux; »

Un exemple de cette ingérence russe dans notre pays est le cas d’Égalité et Réconciliation d’Alain Soral. L’alliance des chrétiens et des musulmans voulue par Soral sur des valeurs communes est exactement le modèle eurasien. Ainsi sur ses quatre premières manifestations, la moitié sont dédiées à la Russie :

  • Les 01 et 02/11/2008 a eu lieu l’université de l’association intitulée : « Avec le retour de la puissance russe dans le concert des nations : organisons la résistance ! »
  • Le 27/11/2009, E&R organise un comité d’accueil lors de la visite de Poutine en France, en partenariat avec l’ambassade russe et le Collectif France Russie.

Soral, comme son héros Poutine, loue les valeurs traditionnelles islamiques et milite pour leur concours afin de bâtir une France nouvelle.

Le cas de Farida Belghoul rentre aussi dans cette stratégie. Forte de son association islamo-chrétienne, la FAPEC, de protection de l’enfance face à la théorie du genre, elle va créer à Moscou une alliance internationale visant à défendre l’enfant et la famille traditionnelle : l’International Parental Alliance. Cette organisation cofondée par des associations russe et allemande a été relayée par la télévision russe par le biais d’une émission à forte audience (7).

 Par le biais de ces valeurs communes et d’un pseudo-patriotisme, l’ingérence russe appuie la même politique de déculturation et de changement de peuple que la gauche se référant au progressisme.

Relations avec les peuples slaves :

 Les pays les plus proches géographiquement et culturellement, à savoir les pays slaves, sont ceux qui pâtissent le plus de l’ingérence agressive de leur voisin russe. L’article 4-b) prévoit des interventions militaires lors de troubles dans les pays frontaliers, troubles qui ont pu être déclenchés par l’ingérence russe.

d) le développement des relations de bon voisinage avec les États transfrontaliers, l’assistance à l’élimination des foyers de tension et de conflits existants et la prévention de la formation de nouveaux foyers de tension dans les régions adjacentes à la Fédération de Russie;

Ainsi, hier la Géorgie, aujourd’hui l’Ukraine, demain peut être la Lettonie (8) ou l’Estonie (9) seront les victimes de leur grand voisin russe. La Pologne (10) et la Finlande (11) se préparent déjà militairement à contrer une invasion russe.

Poutine montre autant de zèle pour envahir et asservir ses voisins qui sont des peuples frères que pour fuir la réalité du choc des civilisations et se montrer accommodant avec l’islam.

La Russie invite à ne pas encourager les alliances naturelles de civilisation qui pourraient aboutir à des conflits, comme si ceux-ci n’existaient pas déjà. Paradoxalement, elle souhaite faire une alliance de pays combattant pour les valeurs traditionnelles des religions, sur la base d’un nouveau concept civilisationnel : l’Eurasie, aboutissant de fait à un rassemblement islamo-orthodoxe qui n’a rien de pacifique envers l’Occident. La Russie renonce à ses liens civilisationnels pour rebâtir une alliance avec le monde islamique, le tiers-monde et des pays émergents anti-occidentaux comme la Chine. Ainsi, la politique russe qui consiste à être forte avec les faibles et faible avec les forts est plus accommodante avec ses ennemis naturels (islam, impérialisme chinois) qu’avec ses frères slaves ou les proches pays occidentaux.

Sur le plan intérieur, l’ingérence russe promeut une chimère patriotique. Contrairement à ce que beaucoup de patriotes pro-russes peuvent croire, elle promeut le même genre de multiculturalisme que les élites d’Occident dévoyé. Ce modèle correspond exactement au projet pour lequel œuvrent Soral et toute la ligne de la réconciliation : la supercherie d’une alliance du patriotisme à l’islam ce qui est en soi antinomique. Cela explique aussi la position plus que douteuse du Front National sur l’islam, qui peut s’enorgueillir d’avoir le premier élu islamiste radical médiatisé.

Cette stratégie folle dessert les intérêts sur le long terme de la Russie, elle qui s’est élevée en se tournant vers l’Occident et dont ses ennemis naturels étaient orientaux et musulmans. Plus important, en France, les patriotes authentiques qui combattent le multiculturalisme, l’islamisation et le changement de peuple devraient prendre conscience de l’escroquerie poutinienne et eurasienne avant de fantasmer sur la politique russe. En tant que patriote, protéger les intérêts de son pays impose de n’être inféodé à aucun autre pays que le sien. La Russie à force d’utilisation de la puissance douce a réussi à convaincre bon nombre de patriotes Français de défendre la politique russe en dépit des intérêts de leur pays.

L’Occident amolli d’aujourd’hui n’a plus personne pour le représenter, ni d’élites qui le défendent réellement. L’honneur et la gloire de patriotes français serait d’œuvrer audacieusement à une renaissance occidentale dont la France serait le porte-voie et le modèle. Ce qu’il faut à la France et à l’Occident, ce sont des hommes déterminés à reconquérir leur liberté plutôt que d’autres déjà assujettis à une force étrangère s’enorgueillissant en prime d’être orientale et s’alliant avec l’islam.

Olivier Fabre

  1. http://www.mid.ru/bdomp/ns-osndoc.nsf/e2f289bea62097f9c325787a0034c255/44257b100055e37d44257b3d0021fbf9!OpenDocument
  2. http://blog.realpolitik.tv/2013/06/lappel-de-moscou-daymeric-chauprade-le-13-juin-2013/
  3. http://www.lepoint.fr/politique/quand-marine-le-pen-courtise-vladimir-poutine-18-05-2014-1824895_20.php
  4. http://www.lesechos.fr/03/06/2014/lesechos.fr/0203538588458_marine-le-pen—–achtung–frau-merkel–.htm
  5. http://www.lepoint.fr/politique/philippot-fn-l-ue-doit-se-retirer-d-ukraine-20-02-2014-1794128_20.php
  6. http://www.dailymotion.com/video/x1urxvb_florian-philippot-se-felicite-de-la-prudence-de-vladimir-poutine-en-ukraine_news
  7. http://jre2014.fr/farida-belghoul-a-moscou/
  8. http://www.lefigaro.fr/international/2014/05/21/01003-20140521ARTFIG00072-la-lettonie-europeenne-hantee-par-sa-voisine-russe.php
  9. http://www.regard-est.com/home/breves.php?idp=1715&PHPSESSID=eaa)
  10. www.express.be/joker/fr/platdujour/la-pologne-decide-de-masser-des-troupes-sur-sa-frontiere-orientale-en-raison-de-la-plus-grande-crise-de-securit-depuis-la-guerre-froide/208839.htm
  11. http://www.atlasinfo.fr/La-Finlande-envisage-des-exercices-militaires-pres-de-la-frontiere-avec-la-Russie_a54814.html



Le mirage russe : pacte avec l’islam (2e partie)

PoupeesrussesComme vu dans la première partie, la politique eurasiste de Poutine accompagne l’islamisation de la société russe au lieu de la combattre.

http://ripostelaique.com/le-mirage-russe-la-supercherie-poutine-1re-partie.html

L’islam en Eurasie :

Bien que Poutine critique fortement la faible natalité des pays occidentaux, le taux de natalité russe (10,82% en 2007) est inférieur à celui des États-Unis (14,14% en 2005) ou de la France (12,91% en 2007). La natalité parmi les musulmans de Russie est supérieure à celle des Russes chrétiens. V.Poutine estime la population musulmane en Russie à 20 millions. Enfin, chaque année, plus de 900.000 avortements ont lieu, soit l’équivalent de la moitié des naissances russes (2).

Comme en Europe, la Russie est touchée par l’immigration légale et clandestine. Au centre même de la Russie, à Moscou il y aurait 1 à 3 millions de clandestins venant principalement des états musulmans de la CEI (3). Sans compter ces musulmans clandestins, Moscou compte au moins deux millions de musulmans russes.

Cela explique les occupations de rue monstrueuses de la capitale par les musulmans les jours des fêtes islamiques. Lors des célébrations de la fin du ramadan de 2014, les musulmans étaient entre 100.00 à 200.000 à prier dans les rues (4). L’islam est une force montante

Le modèle tchétchène

Mais l’exemple le plus caractéristique de l’intégration de l’islam par Poutine suivant sa doctrine eurasiste est le modèle tchétchène. Poutine a pu mettre fin à la guerre contre les terroristes en laissant la Tchétchénie s’islamiser de plus en plus.

Le président de la Tchétchénie est Ramzan Kadyrov lui-même fils d’Akhmad Kadyrov, ancien président de la Tchétchénie et mufti de Grozny. Tous deux ont pris les armes contre la Russie dans la première guerre puis se sont battus à ses côtés dans la seconde en contrepartie de l’obtention du pouvoir. Ramzan Kadyrov, a publiquement déclaré que la charia prévalait sur la loi russe tout en soulignant son engagement à appliquer cette dernière en Tchétchénie (15) et a prêché la polygamie.

L’islamisation s’est faite sous la présidence des Kadyrov, avec une imposition de plus en plus pressante de la charia : fermeture de tous les cafés et restaurants et l’interdiction de l’alcool pendant le ramadan, encadrement de la vente d’alcool, obligation des femmes de porter le voile dans les administrations, ainsi que dans d’autres lieux publics (lieux de divertissement, cinémas…), et même certains espaces extérieurs … (5) (6)

Ce retour aux préceptes de l’islam est une façon de combattre les wahhabites terroristes qui tentent de s’implanter au Caucase russe, assure Kadyrov lui-même. «Ils disent que chez nous au Caucase du Nord, les canons de l’islam ne sont pas respectés», rapporte le président tchétchène, expliquant qu’il leur retire ainsi leurs principaux arguments (6).

Pour résumer la situation, Poutine combat le terrorisme islamique en pactisant avec l’islam le laissant conquérir son pays.

Enfin, la réponse du président de Tchétchénie aux menaces de l’État Islamique illustre au mieux la stratégie eurasiatique. Kadyrov y défend sans réserve l’islam, le Coran et la Sunna, puis tente pitoyablement de nier le caractère islamique de l’E.I. et à l’inverse de l’occidentaliser, l’accusant d’en être l’émanation, directement sous les ordres des États-Unis (7).

Il apparaît encore une fois que l’islam n’est pas jugé comme l’ennemi de la Russie, contrairement à l’Occident, en dépit de toute évidence.

Politique internationale :

Poutine module sa politique en fonction des aires civilisationnelles avec lesquelles il doit traiter, s’il s’interdit de faire de l’ingérence dans les états islamiques qui lui sont culturellement très éloignés, il n’hésite pas à employer ce qu’il appelle la « puissance douce » pour s’ingérer dans les affaires européennes, et à employer la force brutale pour traiter avec ses pays frères frontaliers dont la culture se rapproche de la culture russe.

LES ALLIES

Le monde islamique :

Poutine veut se servir de la communauté islamique de Russie pour se rapprocher du monde arabe et musulman :

« Et pas simplement coopérer, mais rétablir la coopération, puisque encore du temps de l’Union Soviétique, notre pays, et plus tard la Russie, avait des rapports très chaleureux, amicaux, durables avec la majorité écrasante des pays musulmans du monde. Nous avons été les principaux alliés de plusieurs pays musulmans et arabes. Je suis persuadé que le monde musulman et la Russie sont intéressés au rétablissement de ces relations. Et pas à un simple rétablissement, mais au développement de la nouvelle situation dans le monde.» (8)

Cette stratégie est rapportée par l’article 90 de la politique extérieure de la Russie (1) :

« En vue d’assurer une collaboration plus large avec les États du monde islamique la Russie va tirer parti de sa participation en tant qu’observateur à l’Organisation de la coopération islamique et de ses contacts avec la Ligue des États arabes et le Conseil de coopération des États arabes du Golfe. La Russie entend cultiver ses relations bilatérales avec les États du Proche et Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. »

Suivant la vision eurasiatique multipolaire, la Russie a pour alliés internationaux le Soudan, l’Iran et la Chine.

Dans chacun de ces pays la Russie va respecter la non-ingérence, même quand le président du Soudan, Omar el-Bechir va exterminer des populations chrétiennes et animistes. Cela est décrit dans l’article 88 (1) :

« La Russie apportera sa contribution considérable pour stabiliser la situation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, s’employer systématiquement à favoriser la paix et la concorde civile dans tous les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord et dans la région dans son ensemble sur la base du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des États et de la non-ingérence dans leurs affaires intérieures.  »

Le Soudan :

La Cour Pénale Internationale a émis un mandat d’arrêt contre Omar el-Béchir pour génocide sur les populations du sud Soudan en arabisant et islamisant des populations non-arabes, dont de nombreux chrétiens et animistes. Il est responsable de l’augmentation de la charia dans le droit soudanais.

De plus le Soudan a été le premier pays à s’ouvrir aux bases et camps d’entraînements de l’organisation terroriste de Ben Laden. C’est dans ce berceau d’Al Qaida que Ben Laden a pu mettre en pratique les techniques terroristes apprises des chiites ( services secrets iraniens et Hezbollah) (9)

L’Iran :

L’Iran est le modèle des révolutions islamiques pour les radicaux musulmans de par le monde. Ce pays cherche à exporter son modèle de révolution soit en finançant le terrorisme (Hezbollah, aide à divers mouvements terroristes…) soit par la subversion d’agents d’influence. En France elle finance Alain Soral et Dieudonné M’Bala M’Bala (10) (11).

Ce modèle de théocratie islamique impose fidèlement à son idéologie le statut du dhimmi aux chrétiens, juifs et zoroastriens, la condamnation à mort pour apostasie des musulmans, l’obligation du voile…

Enfin, l’Iran a le projet d’avoir la bombe atomique, projet que soutient concrètement la Russie.

Paradoxalement, la Russie demande la dénucléarisation du Moyen Orient. Dans l’article 88 (2) :

« ... La Russie va contribuer à la création d’une zone exempte d’armes nucléaires et de leurs vecteurs au Moyen-Orient… »

Tout en participant au processus de nucléarisation de l’Iran islamique, la Russie voudrait dénucléariser le seul pays du Moyen-Orient à avoir la bombe : Israël, seul pays sur lequel puisse s’appuyer l’Occident au Moyen-Orient. C’est encore une ligne antioccidentale.

La Chine :

La Chine rêve de revanche face à l’Occident, elle nourrit un important effort militaire avec l’idée de concurrencer et défaire les États-Unis.

Pour le moment l’impérialisme chinois ne s’exprime qu’à ses frontières, en mer de Chine face au Viêt-Nam et aux Philippines, en Mer de Chine Orientale face à Taïwan et au Japon au sujet des îles Senkaku, en Mongolie où les Chinois viennent piller les ressources et au Tibet où un génocide est en cours. Enfin même en Russie, les Chinois affluent de plus en plus nombreux, exploitant les terres agricoles et les matières premières. En Sibérie, le chinois devient une langue enseignée de l’école à l’université (12).

Les alliés de la Russie sont des pays antioccidentaux qui se réunissent sur la détestation de l’ennemi commun américain tel que le souhaite Douguine : «eurasime, c’est le projet de lutte des civilisations différentes contre hégémonie américaine, impérialisme américain » (13)

Pour la Russie, la chute de l’Occident est actée, et les partenaires ennemis de l’Occident sont recherchés : article 6) (1) :

« Les possibilités de l’Occident historique de dominer dans l’économie et politique mondiale continuent à se réduire. Le potentiel de force et de développement mondial déconcentre, se déplace vers l’Orient, vers la région d’Asie et du Pacifique en premier lieu. L’entrée de nouveaux acteurs à l’avant-scène de la politique et l’économie mondiale sur un fond du désir des puissances occidentales de préserver leurs positions traditionnelles est liée au renforcement de la concurrence globale ce qui se manifeste dans la montée de l’instabilité dans le domaine des relations internationales. »

Dans ce contexte, l’attaque contre un impérialisme américain ou occidental omnipotent relève de la mascarade. La position russe sous une teinte de résistance est une lâche stratégie à court terme, d’alliance avec ses ennemis naturels, motivée par un esprit de revanche inapproprié face à un Occident qui a vaincu la pire de ses émanations, c’est à dire l’URSS.

Olivier Fabre

(A suivre)

 

1) http://www.mid.ru/bdomp/ns-osndoc.nsf/e2f289bea62097f9c325787a0034c255/44257b100055e37d44257b3d0021fbf9!OpenDocument

  1. http://www.lejournalinternational.fr/Russie-l-avortement-un-moyen-de-contraception-comme-les-autres_a1945.html
  2. http://fr.ria.ru/blogs/20131030/199674053.html
  3. http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/08/01/200-000-musulmans-a-moscou-ont-marque-la-fin-du-ramadan/
  4. http://www.lexpress.fr/actualites/2/l-imposition-de-la-charia-en-tchetchenie-menace-moscou_915127.html
  5. http://www.liberation.fr/monde/2009/03/09/la-tchetchenie-soumise-a-la-charia-de-kadyrov_543623
  6. http://lemonderusse.canalblog.com/archives/2014/09/04/30527915.html
  7. interview de Poutine sur Al Jazira le 16/10/2003 http://www.mid.ru/Bl.nsf/arh/8AE1DF7830F8815F43256DC500550464?OpenDocument
  8. Al Qaïda : les connexions mondiales du terrorisme , auteur Alain Rodier, éditions ellipses p.184
  9. http://www.youtube.com/watch?v=pt_jvLaskM8#t=9m47s
  10. https://www.youtube.com/watch?v=uwsFjHaY4fU
  11. http://www.france24.com/fr/20120928-reporters-siberie-terre-chinoise-russie-chine-immigration-blagovechtchensk-agriculture-ouvriers-entrepreneurs-tensions/
  12. https://www.youtube.com/watch?v=sCFVieqWpOA#t=2m53s



Le mirage russe : la supercherie Poutine (1re partie)

PoutineLe mirage russe est une constante dans les relations de la France avec la Russie. Dès Pierre le Grand, la Russie a utilisé ses ambassades en France et en Europe pour faire la publicité mensongère d’un pays correspondant aux attentes des aspirations des élites ou peuples européens. Au cours des siècles, la propagande russe a fait croire suivant les modes européennes de l’époque que la Russie était un pays éclairé au début du siècle des lumières, un pays humaniste, de grande justice sociale, d’égalité et à l’économie performante sous l’ère communiste et maintenant un pays qui serait une superpuissance défendant les intérêts du christianisme et de l’identité des nations européennes, autour duquel il faudrait se rassembler pour protéger notre civilisation. A toutes ces époques, des philosophes, agitateurs politiques se sont mis à défendre sans nuance le paradis russe, allant pour certains jusqu’à devenir des stipendiés de ce pays.

Aujourd’hui, la Russie étend ses réseaux qui vont d’une nébuleuse d’associations et sites internets dissidents (le camp de la réconciliation nationale soralienne), au Front National, premier parti de France, en passant par de plus en plus d’hommes politiques de l’UMP et des reliquats du parti communiste.

En conséquence de la mobilisation de ces réseaux, un soutien pro-russe se renforce dans les prises de position politique en France. Cette russophilie est un dénominateur commun réunissant des profils antagonistes comme des militants islamiques et des anti-islamiques.

Comment ces camps ennemis se retrouvent dans une même cause ? L’un sera forcément perdant dans son soutien à la Russie.

Quel sera le camp lésé ?

Les déclarations pro-islam de Poutine l’idéologie, eurasiatique tiers-mondiste sur laquelle se structurent la politique russe et ses alliances internationales (Iran, Soudan, Chine, OCI, …), laissent penser que le camp patriote anti-islam sera le perdant. Un document, la « Conception de la politique extérieure de la Fédération de Russie » datant du 12 février 2013 sera beaucoup utilisé dans le présent article pour éclairer les choix stratégiques russes.

La première partie démontrera que contrairement à ce qu’en dit la propagande pro-russe Poutine ne défend nullement la civilisation européenne, mais pactise avec son ennemi, l’islam. Une deuxième partie exposera les choix de politique de la Russie suivant la thèse eurasiste, aboutissant à une islamisation de la société russe et des alliances privilégiées avec le Tiers-londe. Enfin, l’ingérence russe en Europe et plus particulièrement en France sera analysée, pour mieux comprendre des orientations surprenantes de la part notamment du FN.

Un modèle anti-européen  : l’Eurasie

Vladimir Poutine adopte officiellement l’idéologie eurasiste en 2011 dans un article intitulé «  Un nouveau projet d’intégration pour l’Eurasie – un avenir qui naît aujourd’hui », il y déclare :« Nous proposons une association supranationale puissante, capable de devenir l’un des pôles du monde moderne et qui servira de pont entre l’Europe et la dynamique région Asie-Pacifique »(1).

Cette orientation est définitivement agréée par la Russie en 2013, comme en atteste l’article 44 de la « Conception de la politique extérieure de la Fédération de Russie » (2) : « La Russie estime que la création de l’Union économique eurasienne est un objectif prioritaire ».

L’idéologie eurasiatique :

Cette idéologie russe née au début du XXème siècle, et  prônant un tournant vers l’Orient, a été réactualisée à la fin de l’URSS par le sociologue Alexandre Douguine. Celui-ci prêche une alliance de la Russie avec l’Orient, afin de rebâtir une organisation supranationale sur les ruines de l’ex URSS : « L’eurasisme insiste sur la nécessité de l’intégration de l’espace postsoviétique pour recréer l’espace unifié structurellement, politiquement, économiquement eurasien.»(3) Pour se faire, il veut arriver à établir une unité civilisationnelle entre slaves orthodoxes et turco-musulmans en soustrayant le peuple russe du peuple européen : « Les Russes sont un peuple distinct des européens et des asiatiques, résultat d’un mélange de peuples sédentaires des forêts et de peuples nomades des steppes»(4). Dans ce but, l’islam au lieu d’être un facteur de division, serait intégré dans le même socle de valeurs que le christianisme orthodoxe et constituerait ainsi un dénominateur commun pour l’identité russe. De plus, par haine anti-occidentale, l’islam se révèle être un allié autant en politique intérieure qu’en politique extérieure : « Les eurasiens considèrent que l’islam fondamentaliste, avec son antimatérialisme, son refus du système bancaire, de l’usure internationale, du système de l’économie libérale est leur allié. Les seuls ennemis géopolitiques des Russes et des musulmans, ce sont les États-Unis et leur système libéral, cosmopolite, antireligieux, anti-traditionnel»(4).

En résumé, l’identité russe est islamo-chrétienne et l’unique ennemi de la Russie est l’Occident mené par les États-Unis.

Poutine : le faux croisé

Poutine arrive cependant à se faire passer en Occident pour le défenseur de la chrétienté, de la tradition européenne et donc de son identité. La vidéo suivante montre Poutine prononçant un discours,  au club Valdaï, en présence de représentants islamiques enturbannés, caractéristique de la propagande qu’il sert :

[youtube]9OgggroFoSw[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=9OgggroFoSw

Poutine comme dans tous les discours de subversion mélange le vrai et le faux. S’il est vrai comme il le dit que l’Occident connaît une crise morale, il exagère volontairement son état de décadence.

Il dénonce les velléités de certains militants pédophiles de former un parti politique, et insinue que ces valeurs démoniaques seraient promues internationalement. Or, les chartes internationales à l’initiative occidentale criminalisent et punissent la pédophilie.

Par contre en terre d’islam la pédophilie est légale. Mahomet, le « parfait modèle », ayant couché avec Aïcha, sa femme de 9 ans, la loi s’inspire de son exemple. L’âge légal du mariage en Iran est de 13 ans pour les femmes. Ce pays où un père a le droit d’épouser sa fille adoptive est l’allié de la Russie (5).

Si Poutine veut lutter contre la pédophilie, il ne devrait pas s’allier à l’islam.

Mais surtout, Poutine, dans cet exercice de démonstration pseudo-identitaire et virile ne mentionne à aucun moment le système de valeurs agressif, ultra-prosélyte qui dans notre monde fait le plus de victimes, et réussit à imposer progressivement ses normes au niveau mondial : l’islam.

Au contraire, il appelle toutes les religions à se rallier dans une cause commune contre la décadence occidentale. Pour s’en préserver, suivant la thèse eurasiste, Poutine propose une alliance avec l’islam, au niveau national comme au niveau international.

Pourtant, les journalistes et associations militantes ne veulent voir que le défenseur de la chrétienté, ainsi le Figaro titre à propos de ce discours : « V. Poutine, croisé des valeurs chrétiennes » (7).

L’histoire aura vu meilleur exemple de croisé que ce président s’alliant avec l’islam contre l’Europe et l’Occident.

Poutine n’aura de cesse de courtiser l’islam comme en attestent ces déclarations :

« La Russie est, certes, une partie du monde musulman » interview de Poutine par Al Jazira le 16/10/2003

« Les traditions de l’Islam sont basées sur les valeurs éternelles de la bonté, la miséricorde et de la justice. Des millions de personnes dans notre pays pratiquent cette ancienne religion. ». Il a également ajouté que l’Islam fait aujourd’hui « partie intégrante de la société et de la culture russe »  (8)

« Car notre religion dominante est l’orthodoxie, mais c’est également la branche orientale du christianisme. Et notre église orthodoxe russe ne fait pas que cohabiter simplement avec l’islam depuis mille ans, ces religions se trouvent en contact, s’enrichissent. » (9)

Il sera épaulé par l’église orthodoxe qui selon le journaliste Alexandre Latsa « vient de rappeler la nécessité de sauvegarder les « traditions et coutumes islamiques qui font partie intégrante de l’histoire russe » et le « rôle joué par la communauté musulmane dans la préservation des valeurs morales de la société «  » sur le site de l’agence russe d’information internationale RIA Novosti (10).

L’application de cette alliance islamo-orthodoxe au niveau national est attestée par la promulgation, le 12 juin 2013, d’une loi interdisant le blasphème (11), destinée à réprimer les atteintes aux « sentiments religieux des croyants », incluant les musulmans. Nul doute, Christine Tasin aurait aussi été condamnée en Russie pour sa désormais célèbre prise de parole : « l’islam est une saloperie », celle-ci ne manquant pas d’offenser les croyants musulmans. Gageons que la France regagne l’estime de Poutine, en partant en chasse contre les blasphémateurs (uniquement vis-à-vis de l’islam il est vrai).

A l’international, le même discours est porté, essayant de créer cette alliance islamo-chrétienne, en validant les revendications de l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique) décrites dans le processus d’Istanbul (12) qui tendent à empêcher la critique de l’islam en militant pour l’instauration du délit de blasphème comme le montre l’article 39-k (2):

« intensifier la coopération avec les organisations de défense des droits de l’homme internationales et non-gouvernementales (…) en premier lieu pour protéger des insultes les sentiments des croyants, pour enraciner la tolérance et pour renforcer la morale dans le dialogue sur les droits de l’homme; »

Au prétexte d’une  alliance islamo-orthodoxe contre-nature, Poutine courtise le monde musulman et l’appuie en luttant contre la critique de l’islam au niveau mondial. Dans les faits, ce relativisme permet à l’islam de s’accroître et à la Charia de s’implanter au sein même de la Fédération de Russie et retourne contre l’Occident un pays qui devrait être naturellement un allié.

Olivier Fabre

(à suivre)

 

  1. http://www.russianmission.eu/en/news/article-prime-minister-vladimir-putin-new-integration-project-eurasia-future-making-izvestia-3-
  2. http://www.mid.ru/bdomp/ns-osndoc.nsf/e2f289bea62097f9c325787a0034c255/44257b100055e37d44257b3d0021fbf9!OpenDocument
  3. https://www.youtube.com/watch?v=sCFVieqWpOA#t=4m
  4. Islam Occident la guerre totale p 141, auteur : Laurent Arthur du Plessis, éditions Jean-Cyrille Godefroy.
  5. http://www.lepoint.fr/monde/en-iran-un-pere-pourra-epouser-sa-fille-adoptive-15-10-2013-1744281_24.php
  6. http://www.express.be/joker/fr/world/islam-modere-legypte-envisage-de-rduire-lage-minimum-du-mariage-pour-les-filles-de-18-a-13-ans/188446.htm
  7. http://www.lefigaro.fr/international/2013/09/20/01003-20130920ARTFIG00537-vladimir-poutine-croise-des-valeurs-chretiennes.php
  8. http://rt.com/politics/islam-inseparable-russias-society-915/
  9. http://mid.ru/bdomp/brp_4.nsf/7b52686a865d7fd943256999005bcbb4/0242839e15dc34ffc3256ec9002d4e3c!OpenDocument
  10. http://fr.ria.ru/blogs/20131030/199674053.html
  11. http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/La-Russie-adopte-une-loi-anti-blaspheme-2013-06-12-972501
  12. http://www.correspondanceeuropeenne.eu/2012/04/11/ue-la-conference-distanbul/



Réponse à Chauprade : défendre l’Occident quand la Russie se tourne vers l’Orient

chaupradeAymeric Chauprade a apporté un regard neuf sur l’offre politique de la droite nationale, dans un manifeste éclairant ses prises de position sur les politiques intérieure et extérieure de la France.

Aymeric Chauprade prône au niveau national une alliance avec les Français juifs, les musulmans « modérés » face aux islamistes et leurs soutiens d’extrême gauche. C’est donc une prise de position originale au sein du Front National, contrastant avec une politique extérieure d’alignement sur la géopolitique russe, en coupant l’alliance historique de la France historique avec les Etats-Unis pour faire partie du pôle russe incluant l’Iran, la Syrie et des états musulmans modérés. Israël serait bienvenu dans cette alliance s’il rompait avec les Etats-Unis. Cette théorie du monde multi-polaire exportée par Poutine et reprise par Aymeric Chauprade est elle-même inspirée du projet eurasiste, visant à nouer toutes les alliances opportunistes possibles pour défaire l’influence mondiale américaine.

La position originale de cet article concerne les relations qu’A.Chauprade voudrait nouer avec les Français juifs et la tentative de rapprochement avec Israël. Cette position de bon sens, d’alliance avec des ennemis de l’islamisme, peut être considérée comme courageuse au regard des tendances islamophiles au sein du petit monde se qualifiant de patriote. Alain Soral, le soi-disant patriote et réel agent iranien (1) ne jure que par la réconciliation des Français et des musulmans sous les couleurs d’un patriotisme tiers-mondiste, les patriotes de la Manif Pour Tous et du Printemps Français se pâment devant les musulmans dits patriotes représentés par Camel Bechikh et d’autres frères musulmans de l’UOIF. Bien que les musulmans militants en France soutiennent les causes jihadistes comme celles du Hamas, du Hezbollah, et maintenant de l’Etat Islamique, ces doux rêveurs ou plutôt ces sordides traitres dissimulent leur lâcheté devant l’islam en exhibant des habits d’un patriotisme insipide. Dans ce contexte, l’article d’A.Chauprade remettant la lutte contre l’islamisme comme une priorité de la défense de notre civilisation est rafraichissant pour de réels patriotes soucieux de l’avenir de leur pays.

Les différents acteurs de l’islam mondial :

Cependant face à la question islamique, thème central de son article, A.Chauprade reprend la séparation artificielle voulue par les occidentaux entre islamisme et islam modéré voulant par là rendre possible des alliances avec des pays islamiques. Dans le schéma développé, les nationalistes arabes, les musulmans sunnites modérés, les chiites (dont le sort des minorités est abusivement comparé avec celui de chrétiens) sont autant d’alliés potentiels face au fondamentalisme sunnite.

Pourtant ces différences ne sont pas essentielles :

– Le nationalisme arabe n’a pas établi de scission avec l’islam qui reste la religion d’état. Il s’agit notamment pour Nasser, leader de ce nationalisme et ancien frère musulman, d’intégrer le socialisme à l’islam et non de quitter l’islam : « Nous n’avons jamais dit (…) que nous avions renié notre religion. Nous avons déclaré que notre religion était une religion socialiste et que l’islam, au Moyen Age, a réussi la première expérience socialiste dans le monde », tout en ajoutant que « Muhammad fut l’imam du socialisme ». (2) Le but est le même que l’islam, sous un discours plus moderne pan-arabique : abolir les frontières des différents pays arabes, pour ne former plus qu’une communauté unie arabo-islamique avide de revanche sur l’Occident. C’est en outre le nationalisme arabe qui a commencé à commettre des attentats terroristes, des détournements ou destructions d’avions civils (le FPLP palestinien, Khadafi…) dans la ligne desquels seront perpétrés les attentats islamistes.

– L’islam dit modéré rêve avec des moyens différents de la même hégémonie sur le monde que l’islam radical. Il est intéressant de noter que les frères musulmans participant au système démocratique, bien que voulant le détruire puissent être considérés comme des modérés par nos hommes politiques ou médias. Le seuil critique de la modération est très élevé pour un musulman. Aujourd’hui, il n’existe aucun état mahométan que l’on puisse qualifier de modéré si ce mot veut encore dire quelque chose. Même le « tolérant » Maroc a les frères musulmans du PJD (parti de la justice et du développement) au pouvoir. Dans le meilleur des cas, l’islam modéré laisse à l’état de dormance un futur islam agressif. Depuis quelques dizaines d’années, nous assistons dans le monde au réveil de cet islam, nous faisant comprendre les erreurs de jugement sur la coexistence avec un islam modéré. Cela doit être retenu pour tous ceux qui rêvent de cohabitation dans un même pays avec l’islam. De plus, les musulmans qui aujourd’hui luttent contre les fondamentalistes de l’Etat Islamique n’en sont pas moins eux-mêmes des radicaux. Par exemple, le cheikh Qaradawi, éminence grise des frères musulmans (qui appelle à la conquête et la domination islamique de l’Europe (3), à continuer le travail des nazis sur les juifs(4), qui légitime les attentats suicides(5)…) et le grand mufti de l’Arabie Saoudite wahhabite, Abdel Aziz Al-Cheik, ont tous deux condamné l’Etat Islamique, principalement car ils sont de groupes différents luttant chacun pour rallier la Oumma (communauté islamique internationale) à leur bannière. Les musulmans luttant contre des groupes fondamentalistes ne sont pas pour autant des modérés.

– Enfin,  le sunnisme et le chiisme sont les deux principales branches de l’islam, elles ne se distinguent ni dans leur but qui est d’arriver à l’hégémonie mondiale, ni par leurs moyens, toutes deux légitimant, subventionnant et créant le terrorisme, dans le but de pratiquer le djihad… L’Iran chiite dépeint en tant qu’allié est celui qui a participé à la chute du dernier pays chrétien du Moyen-Orient en finançant le Hezbollah chiite au Liban. Ce même Hezbollah qui perpétra des attentats sur l‘armée française  (attentat du drakkar) et en France, semant la terreur pendant les années 1980. L’Iran de la révolution islamique de Khomeini est tout sauf modéré, il développe un programme nucléaire dans l’espoir d’en avoir la bombe, menaçant Israël, et la stabilité de cette région, punit de mort des musulmans apostats convertis au christianisme, des homosexuels…. De plus, il fait du prosélytisme en tentant d’exporter son modèle de révolution islamique à l’étranger et notamment en France (par le financement d’agents de déstabilisation que sont Dieudonné Mbala Mbala et Alain Soral, le parti antisioniste…)

Cette distinction entre les divers acteurs du monde islamique présentée dans cet article comme essentielle est en réalité artificielle car ces différents acteurs ont tous le même but : l’hégémonie mondiale par la destruction de l’Occident. Cette différence est réalisée pour légitimer les alliances de certains états islamiques avec la Russie dans son projet de formation d’un nouveau pôle centré autour de l’Eurasie qui a pour but de combattre le bloc occidental à travers une lutte contre les Etats-Unis. Ce ressentiment virant à la haine anti-occidentale va constituer un lien entre la Russie post-soviétique et le monde islamique.

L’Eurasie, un tournant vers l’Orient :  

La Russie a tenté une alliance avec la communauté islamique mondiale. Nous pouvons dater le début de cette politique au discours tenu par Poutine au sommet de l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique), plus grande organisation islamique mondiale, en 2003. Dans ce discours, Poutine, réfute le choc de civilisations, définissant le peuple russe comme un exemple réussi de peuple multiethnique et multiconfessionnel (6):

«  Pour les citoyens de notre pays, les musulmans russes font partie indissoluble, pleine et entière du peuple multiethnique et multiconfessionnel de la Russie. Et nous voyons dans cette harmonie interreligieuse la force du pays. Voyons son patrimoine, sa richesse et son avantage. »

Il se félicite de l’augmentation des mosquées dans son pays :

« Si en 1991 en Russie il y avait 870 mosquées, aujourd’hui, leur nombre dépassé déjà 7.000. Et nous sommes reconnaissants aux pays de l’OCI, aux autres partenaires étrangers – reconnaissants à tous ceux qui, mus par les bonnes intentions et l’âme ouverte, ont aidé leurs coreligionnaires en Russie, ceux qui ont participé à l’édification et à la restauration des mosquées, à l’organisation du hadj, participé à la réalisation des programmes d’enseignement, culturels et autres programmes humanitaires dans notre pays ».

Enfin, et c’est le plus important, il appelle dans la continuité des efforts fournis par l’URSS aux nationalismes arabes à poursuivre une coopération de la Russie avec le monde islamique dans le cadre financier, technologique et humain qui dessinerait une nouvelle tendance au niveau mondial :

« Vous savez que tout au long du XXe siècle, la Russie a soutenu beaucoup de vos pays dans leur mouvement à l’indépendance nationale. Elle a accordé à ces pays toute l’aide possible, pratique dans le devenir des bases industrielles et de l’infrastructure sociale … L’alliance de nos ressources financières, technologiques et humaines est capable de devenir un facteur réel de la politique mondiale, le début de la percée sur plusieurs pistes de l’économie mondiale.»

Une forte communauté musulmane étant présente en Russie, les Russes ne se risqueront pas à s’allier avec des groupes jihadistes pouvant déstabiliser leur pays, mais toutes les autres tendances de l’islam respectant la souveraineté russe seront acceptées comme alliées. C’est l’énumération que fait A.Chauprade en citant les chiites, les musulmans « modérés », les nationalistes arabes. Ainsi, la Russie présentée comme un modèle dans la lutte contre l’islamisme soutient les régimes islamistes d’Iran, du Soudan (régime islamique persécutant les chrétiens et les animistes), et soutient au sein de son propre pays le président de Tchétchénie Ramdan Kadyrov (ancien combattant tchéchène pendant la première guerre, fils de l’ancien président et mufti de la Tchétchénie) qui intègre de plus en plus les préceptes de la charia dans la législation tchétchène, contraires aux lois russes (régression des droits des femmes, restrictions de l’alcool, lois d’exceptions pendant le ramadan, etc.). Ramdan Khadyrov, musulman soufi fervent, a affirmé selon le journal l’express (7), que la charia prévalait sur la loi russe tout en soulignant son engagement à appliquer cette dernière en Tchétchénie. Jouant sur ambiguïté, Kadyrov peut ré-islamiser la région en toute tranquillité avec l’aval du Kremlin, tant que les terroristes ne menacent pas la sécurité de la Russie.En plus de l’alliance avec l’aire civilisationnelle islamique, la Russie souhaite s’allier aux pays d’Asie Centrale, à la Chine, à l’Asie brune. Ces alliances trouvent leur fondement idéologique dans la thèse d’Eurasie.

L’Eurasie est un concept né au début du XXème siècle, développé dans un livre au titre évocateur « Tournant vers l’Orient » écrit par Petr Savitsky et réactualisé à la fin de l’URSS par le sociologue Alexandre Douguine. Celui-ci, prêche lui aussi pour un tournant de la Russie vers l’Orient, (l’Occident qu’il assimile au crépuscule et à la décadence le répugne), dans le but de constituer un nouveau pôle pouvant défier les Etats-Unis. Les pays concernés le plus directement par cette alliance eurasienne sont principalement des pays musulmans d’Asie Centrale et des pays orthodoxes d’Europe de l’est, Douguine va donc théoriser sur une alliance entre les slaves orthodoxes et les turco-musulmans. De plus, l’eurasisme prône aussi un système dit multi-polaire international : « c’est le projet de lutte des civilisations différentes contre hégémonie américaine, impérialisme américain » (8). Cette union voulue de toutes les aires civilisationnelles contre les Etats-Unis contredit l’esprit même d’un monde multi-polaire.

Que doit faire la France ?

Ce qui est décrit par Aymeric Chauprade comme une doctrine de real-politik de défense des intérêts civilisationnels français s’avère être l’alignement complet sur les positions d’une géo-politique russe centrée sur l’idée d’Eurasie. Il s’agit là pour Aymeric Chauprade d’une double incohérence idéologique :

– la continuité de la défense civilisationnelle française s’avère nulle et non avenue si cette dernière choisit l’Asie à la place de ses alliés traditionnels

– Cet alignement total sur les positions russes montre bien le peu de cas que fait A .Chauprade de la souveraineté française qu’il n’a pourtant pas cessé de défendre face à l’Amérique.

Les Etats-Unis sont des alliés historiques qui ont eu un rôle clé dans chacune des luttes existentielles de la France et de l’Occident au cours du XXème siècle (contre l’Allemagne impérialiste de la première guerre mondiale, le nazisme et le communisme). Le peuple américain est en partie fait de Français, et d’autres descendants d’Europe occidentale, c’est un peuple frère de la même civilisation. L’honneur vanté dans son article exige une reconnaissance envers le peuple américain. Cela ne signifie pas que la France doive s’aligner sur les politiques de ses gouvernants. De la même façon que nous ne pouvons pas soutenir le gouvernement Obama (malgré son intervention en faveur des chrétiens d’Orient), nous ne pouvons nous aligner sur la politique de Poutine qui sert les intérêts musulmans (malgré son discours sur les terroristes).

Une politique honorable aurait pour but de persévérer dans sa civilisation et donc d’essayer d’unir les différents pays Occidentaux (Russie comprise) dans une lutte commune contre les périls qui les menacent : l’islam et l’immigration de peuplement, mais jamais de suivre aveuglément un pays européen dans ses compromissions avec des régimes islamiques. Les ressources énergétiques dont disposent ces derniers ne doivent pas être la cause d’alliances théorisées pour une nouvelle civilisation multiculturelle (Eurabia ou Eurasie). L’indépendance au niveau énergétique par l’innovation scientifique axée sur la recherche d’énergies de substitution, l’évolution des méthodes d’extraction sur le gaz de schiste plus respectueuses de l’environnement sont quelques pistes à privilégier plutôt qu’une compromission avec nos ennemis.

Pour conclure, bien qu’Aymeric Chauprade apporte des solutions cohérentes et courageuses face à l’islamisme en France : remigration des islamistes, lutte à mort contre les djihadistes, alliance avec les Français juifs, fin de l’état-providence, au niveau international, A.Chauprade s’aligne sur le pôle russe qui au lieu d’unir les Européens et Occidentaux dans une lutte commune les divise en faisant le jeu de l’islam. Une politique extérieure originale et ambitieuse serait une tentative d’alliance entre ces pays sur les bases civilisationnelles communes gréco-latine et chrétienne en pariant sur les ressources intellectuelles pour acquérir une indépendance énergétique pour défendre la survie de notre civilisation.

Olivier Fabre

 

  1. https://www.youtube.com/watch?v=yWP2Fthh_MQ
  2. http://mondesfrancophones.com/espaces/politiques/nationalisme-arabe-et-islamisme-les-deux-faces-d%E2%80%99une-meme-medaille/  de Lucien-Samir Oulahbib
  3. https://www.youtube.com/watch?v=vdsQGhiBkSI
  4. https://www.youtube.com/watch?v=HStliOnVl6Q
  5. https://www.youtube.com/watch?v=w2PSbGLJjV4
  6. http://www.voltairenet.org/article10878.html
  7. http://www.lexpress.fr/actualites/2/l-imposition-de-la-charia-en-tchetchenie-menace-moscou_915127.html
  8. https://www.youtube.com/watch?v=sCFVieqWpOA (2 :53)



Le djihad s’invite dans nos fêtes médiévales

L’islam se fait beaucoup entendre, à propos des djihadistes partis en Syrie et des terroristes comme Mehdi Nemmouche. Mais il occupe aussi de plus en plus de place dans la société civile ou après s’être imposé dans la vie quotidienne, il cherche à s’introduire dans les racines françaises. A Maurens, un petit village du Périgord, ce 31 mai dernier comme au Palais des Papes le 24 juin prochain et en Corse en septembre,  « l’Armée des Maures » tient le haut de l’affiche des fêtes médiévales. Cette association culturelle présente des spectacles de jeux de feu, de reptiles et de danses et musiques orientales et africaines. Tout cela dans un folklore de soldats mauresques.

Leur spectacle, n’a aucun rapport avec la guerre. Pourtant, le nom de cette association, leur cri de guerre « L’Armée des Maures jusqu’à la mort »(1), leurs costumes, leurs bannières de guerre islamiques et les cris de ralliement « allah akhbar » qu’ils font partager avec le public sont autant d’éléments qui témoignent de la volonté martiale affichée par le groupe. Pourquoi toutes ces références à la guerre ?

MauresdébarquentKarim Saidi, le responsable de l’association, dans son interview au Progrès, répond à cette interrogation :

Notre objectif est d’apporter une ouverture et un regard différent sur une certaine période. Nous véhiculons des valeurs auxquelles nous sommes profondément attachées comme le respect, la transmission et le partage. Partout où nous allons, notre tente reste toujours ouverte aux gens. Nous ne sommes pas des artistes mais des soldats(le Progrès, samedi 10/08/2013)

Karim Saidi témoigne de son devoir de soldat qui est la propagation de sa vision de l’histoire et de ses valeurs. Mais quel est ce « regard différent sur une certaine période », et ces valeurs qu’il faudrait partager,  et pourquoi des propos si évasifs?

Le nom de l’association permet de comprendre qu’il évoque la déferlante mauresque qui s’abattit sur le Sud de la France pendant le Haut Moyen-Age et qui laissa autant dans les livres d’histoire que dans les consciences populaires le souvenir de grandes invasions dans lesquelles le sort de la civilisation était en jeu.

En revenant sur cette période de l’histoire et en voulant la présenter avec un regard différent, ça n’est rien de moins que le djihad islamique du Moyen Age dans toute sa rage colonisatrice que cette joyeuse troupe nous propose de réhabiliter. En France, sous la pression de la communauté islamique, l’histoire médiévale est falsifiée dans le but d’intégrer l’histoire islamique à l’identité française. Jacques Chirac en 2003 affirmait que « Les racines de l’Europe sont autant musulmanes que chrétiennes ». L’histoire de l’Europe est réécrite jusque dans les programmes scolaires qui s’attardent plus que de raison sur les bienfaits de l’islam. Voilà dans quelle ligne s’inscrivent les propos de Karim Saidi et les actes de son association.

Même si le discours reste implicite, la symbolique est quant à elle limpide. Les nouveaux soldats paradent avec des vêtements et des bannières frappés du croissant islamique. Leur champ de bataille ne se situe ni en Syrie, ni en Israël, mais sur le terrain de la culture française, en falsifiant ses racines profondes.

Le djihad, traduit par lutte ou effort, est l’état de conflit permanent entre le Dar al Islam (maison de la paix où l’islam règne) et le Dar al Harb (maison de la guerre, donc le reste du monde) jusqu’à la soumission définitive du reste du monde à l’islam.

Il existe plusieurs moyens de participer à cet effort, la lutte armée étant le plus connu, mais il y en a d’autres comme la lutte économique et culturelle.

Pour répandre la foi islamique, l’armée des Maures a choisi le djihad culturel.

En témoignent leurs discours s’appararentant à des prêches :

Nous allons vous présenter un spectacle de feu,…, chacune de nos flammes est dédiée à la solidarité, au respect des anciens, à l’éducation de la jeunesse, à l’honnêteté, au travail et à l’endurance (2)

Je vous souhaite santé prospérité, réussite, richesse de l’esprit et je vous dis que la paix soit sur vous, as salam al-eykoum (3)

Si vous êtes mordu, dîtes-vous que c’est la volonté du tout-puissant après tout (4)

Plus ostensiblement encore, les bannières de profession de foi et de cri de ralliement islamiques finissent de confirmer le caractère religieux de cette association « culturelle ».

Exemple de partage culturel:

Sur la bannière de gauche : Il n’y a de dieu qu’Allah et Mahomet est son prophète. L’Armée des Maures.

Sur la bannière de droite : Allah Akhbar (Allah est le plus grand). L’Armée de Maures.

BannièresislamiquesEnfin, ces soldats de la culture en viennent à se rassembler avec les spectateurs pour partager leur cri de guerre islamique : « allah akhbar ». (5)

Ces soldats se font aujourd’hui les porte-drapeaux des djihadistes d’hier adaptant au goût du jour le précepte islamique du djihad en se produisant au sein des fêtes médiévales, dernier bastion populaire de l’identité française. Dans un contexte où le djihad armé représente une tentation pour de trop nombreux musulmans en France, est-il souhaitable de laisser une troupe se qualifiant d’armée dont les membres affirment qu’ils sont des soldats en faire l’apologie ?

Est-il souhaitable que nos villes et villages paient pour se voir imposer ce prosélytisme religieux et guerrier?

Est-il sain de voir se produire cette “armée” au Palais des Papes à Avignon, comme cela va se faire ce 24 juin? Ou encore de la voir en Corse, en septembre, dans cette terre qui a été un haut lieu de résistance aux Maures avec toutes les dévastations et persécutions induites ?

Les spectateurs naïfs, en premier lieu les enfants, se font manipuler par les visées à peine cachées de la troupe, ils dansent au son des tambours guerriers de l’islam en frappant des mains avec enthousiasme. On leur fait même crier « allah akbar »  pour être en symbiose avec le grand drapeau noir frappé du croissant islamique que déploie « l’armée » à tous ses spectacles,  le même drapeau que brandissent les guerriers terroristes de l’ islam à travers le monde. Les organisateurs bien intentionnés, avant d’inviter « l’armée » à leur fête doivent prendre conscience de l’idéologie perverse qu’elle répand

C’est une négation de notre héritage et donc de nous-mêmes ! Il n’est plus tolérable de laisser ces propagandistes endoctriner notre jeunesse et nier effrontément notre civilisation sans rien faire.

A notre niveau de simple citoyen, il est possible d’agir en écrivant aux mairies notre réprobation à la venue de cette troupe et en diffusant au maximum à tous ses contacts cette information.

Plus bas voici la liste des villes qui sont sur le programme de leur tournée de 2014.

21 et 22 Juin : Fête Médiévale de Briey (54)

Mairie de Briey – Tel : 03 82 47 16 00  – Mail : communication@ville-briey.fr

24 Juin : Spectacle de Feu au Palais des Papes, Avignon (84)

Mairie – Tel. : 04 90 80 80 00 – Mail : contact@mairie-avignon.fr

Office de tourisme – Tel. : 04 32 74 32 74  – Mail : information@ot-avignon.fr

28 et 29 Juin : Crussol en fête (07)

Château de Crussol – Tel. : 04 75 81 00 51  – Mail : crussolccrc@rhone-crussol.fr

Rhône Crussol Tourisme – Tel. : 04 75 40 46 75 – Mail : info@rhone-crussol-tourisme.com

Office Municipal Culturel de Guilherand-Granges – Tel. : 04 75 44 00 82 – Mail : omc@guilherand-granges.fr

Office Municipal d’Animation Culturelle de St-Péray – Tel.: 04 75 74 77 00 – Mail : omac@st-peray.com

5 Juillet : Fête Médiévale de Saint-Estéve (66)

Mairie de Saint-Estève – Tel : 04 68 38 23 00  – Mail : saint.esteve.mairie@st-esteve.com

12 Juillet : Nuit Médiévale Fantastique des Trois Portes, Saint Pal de Chalencon (43)

Comité des fêtes et d’animation – Tel. : 04 71 61 35 43 – Mail cfa@saint-pal.com

Mairie  – Tel. : 04 71 61 30 19 – Mail : stpal-chalencon@wanadoo.fr

13 Juillet : Fête Médiévale de Villefranche de Conflent (66)

Mairie – Tel. : 04 68 96 10 78 – Mail : contact.villefranche@free.fr

16 Juillet : Animation feu Centre Loisir Côte Vermeilles (11)

Communauté de communes des Albères-et-de-la-Côte-Vermeille  –  Mail : cc-alberescotevermeille.com

21 Juillet :  Fête de la Madeleine, Beaucaire (30)

Mairie Service festivités  – Tel. : 04 66 59 71 31   –   Mail :  com@beaucaire.fr

22 Juillet : Spectacle « Cohésion », Le Bosc d’en Roug, Saint Cyprien (66)

Mairie – Tel. : 04 68 37 68 00 – Mail : contact@mairie-saint-cyprien.com

24 Juillet : Animation feu, Cascastel (11)

Mairie Cascastel – Tel : 04 68 45 90 78   –  Mail : Mairie.cascastel@wanadoo.fr

31 Juillet : Animation feu Centre Loisir Côte Vermeilles (11)

Communauté de communes des Albères-et-de-la-Côte-Vermeille – Mail : cc-alberescotevermeille.com

3 Aout : Spectacle « Cohésion », Le Bosc d’en Roug, Saint Cyprien (66)

Mairie – Tel. : 04 68 37 68 00 – Mail : contact@mairie-saint-cyprien.com

8 Aout :  Concert Feu, Son et Lumière, Guéret (23)

Mairie – Tél. : 05 55 52 84 95   Mail : mairie@ville-gueret.fr

10 et 11 Aout : Fête Médiévale de Crots (05)

Mairie – Tél. : 04 92 43 13 05   Mail : mairie.crots@wanadoo.fr

13 Aout : Fête du Babau, Rivesaltes (66)

Mairie – Tel. : 04.68.64.04.04  Mail : contact@mairie-rivesaltes.fr

14 Aout : Animation feu Centre Loisir Côte Vermeilles (11)

Communauté de communes des Albères-et-de-la-Côte-Vermeille : cc-alberescotevermeille.com

15 Aout : Fête Médiévale de Bourdeaux (26)

Mairie de Bourdeaux – Tel. : 04 75 53 32 04  –  Mail : mairiebourdeaux@wanadoo.fr

Office de Tourisme du Pays de Bourdeaux : Tél. : 04 75 53 35 90 – Email : ot.bourdeaux@wanadoo.fr

16 et 17 Aout : La Médiévale de Taussac (12)

Castel de Taussac Tél. : 05 65 66 36 51   Mail : contact@lamedievaledetaussac.com

Mairie de Taussac Tél : 05 65 66 02 45      Mail : mairie.taussac@wanadoo.fr

30 et 31 Aout : Grande Fête Médiévale de Vienne (38)

Association organisatrice (Les voyageurs du temps) – Tel. : 04.74.56.01.48   Mail : voyageurs-du-temps-fr@orange.fr

Mairie de Vienne   Tel : 04 74 78 30 00   –  Mail : accueil@mairie-vienne.fr

5, 6 et 7 Septembre : Fête Médiévale de Lévie (2A) en Corse

Mairie de Lévie    Tel. : 04 95 78 00 00  –  Mail : mairie.de.levie@wanadoo.fr

12, 13 et 14 Septembre : Festival Forêt Follies, Guéret  (23)

Mairie de Guéret  Tél. : 05 55 52 84 95  –  Mail : mairie@ville-gueret.fr

10,11 et 12 Octobre: Rassemblement Médiéval, Spectacle « Incendie », Montjoie Saint Denis, Avignon (84)

Mairie – Tel. : 04 90 80 80 00 – Mail : contact@mairie-avignon.fr

Office de tourisme – Tel. : 04 32 74 32 74  – Mail : information@ot-avignon.fr

Olivier Fabre

(1) http://www.armeedesmaures.fr/?page_id=3

(2) http://www.youtube.com/watch?v=qoiubo0mEDw#t=0m25s

(3) http://www.youtube.com/watch?v=QNoEn7BgXlU#t=10m56s

(4) http://www.youtube.com/watch?v=CTu6WInUfWs#t=1m30s

(5) http://www.ladepeche.fr/article/2010/06/20/858742-carcassonne-la-machine-a-remonter-le-temps-medieval.html

 




Quenelles à Oradour, Auschwitz, Poitiers : hommage des barbares aux nazis et aux islamistes

quenelle-oradour-flouteeDeux partisans de Dieudonné se sont photographiés effectuant une quenelle dans l’église d’Oradour-sur-Glane. Les barbares sont ainsi de retour sur un lieu exprimant tristement l’incapacité de la France à se défendre face à ses ennemis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Oradour-sur-Glane est le lieu d’expression de la pire barbarie nazie en France, des soldats de la Panzerdivision SS Das Reich ont exterminé des populations civiles paisibles,en tout 642 Français dont 450 femmes et enfants ont péri. Cette tragédie révèle le destin partagé par beaucoup d’autres Français pendant cette période de l’occupation.

La quenelle est un geste de dérision, qui rend hommage à Dieudonné et son combat « anti-système ». Ce n’est pas la première fois qu’elle a été effectuée devant des lieux symboliques du martyr de populations civiles face à la barbarie. Ainsi, devant le camp d’extermination d’Auschwitz, devant un wagon de déportation à Drancy ou devant l’école d’Ozar Hatorah à Toulouse récent lieu des lâches assassinats de Mohamed Merah sur des enfants et familles.

quenelleaushwitz quenelle-drancy quenellemerahEn quoi faire des quenelles sur ces lieux est un geste « anti-système » ? Est-ce à comprendre que les populations civiles françaises d’Oradour-sur-Glane faisaient partie du système ? De même pour les millions de Juifs déportés ? Et hier encore, Myriam faisait-elle partie du système ?

quenellemiriam

Ces questions en posent une autre : si toutes ces populations représentaient le système, quels étaient à l’époque et qui sont aujourd’hui les combattants «anti-système » ? A en répondre au vu des photos, les nazis hier, les islamistes aujourd’hui sont les plus parfaits exemples de ce combat «anti-système ».

Les combattants «anti-système » ont toujours été les ennemis de notre civilisation. Les nazis l’ont été pendant une dizaine d’années, les jihadistes depuis 1400 ans.

Ainsi une quenelle a été effectuée par des musulmans, du collectif Muslim United en l’hommage de nos ennemis porteurs de l’idéologie islamique sur le haut lieu de mémoire de la bataille de Poitiers en 732.  Au cours de cette bataille les troupes mahométanes de Abd al-Rahman furent défaites par Charles Martel. Bien qu’il nie la réalité  historique de cette bataille (1), le collectif  Muslim United a tenu à faire cette quenelle pour symboliser l’inutilité du combat de Charles Martel, démontrant par leur présence que près de 1300 ans plus tard, les musulmans peuvent se moquer en toute liberté de cette mémoire et ont depuis lors largement dépassé Poitiers.

quenellePOITIERSCes différentes quenelles démontrent que les suiveurs de Dieudonné ou dissidents, commencent à s’attaquer aux Juifs, y mettant un coin de séparation entre ces derniers et le reste de la population française, divisant ainsi leurs ennemis potentiels. Les Juifs étant minoritaires, il est naturel qu’ils soient les premiers à être ciblés car plus vulnérables, cette quenelle d’Oradour-sur-Glane nous montre bien qui seront les suivants.

Hier comme aujourd’hui, les causes de l’invasion barbare sont à rechercher dans un pacifisme mièvre.

Cette faiblesse s’est révélée au lendemain de la première guerre mondiale. Un esprit pacifiste voulait une paix et une réconciliation aveugles face à un ennemi qui n’éprouvait qu’un désir de revanche. Voilà pourquoi les politiciens Français, Aristide Briand en tête, ont trahi le Traité de Versailles et la France, permettant à nos ennemis de se ragaillardir pendant que la France se pacifiait.

Cette lâcheté, mère de toutes les concessions, de toutes les tentatives d’apaisement avec l’ennemi a abouti à la dégradante défaite de la guerre 39-40 et à l’humiliation de l’occupation. Les barbares en ordre de bataille ont gagné un pays qui se plaisait dans sa douceur de vivre.

Aujourd’hui, d’autres barbares, bien moins organisés, mais n’en ayant pas moins une volonté belliqueuse et une constance dans cet effort sont de nouveau présents sur notre sol. Ne respectant aucunement la culture du pays, ses mœurs, son histoire, ils viennent saccageant tout d’autant plus facilement que toute l’intelligentsia les y encourage. Une nouvelle fois, la faillite des élites aboutit aux mêmes conséquences. Face à l’envahisseur, les mêmes tentatives vaines d’apaisement et de réconciliation pullulent en provenance de  tous les groupes à visée politique de l’extrême-gauche à l’extrême-droite.

L’unanimité des groupes politiques sur les stratégies qui visent à pactiser avec ces barbares ne fait que renforcer l’humiliation que subit la France face à un ennemi non assumé.

Les mauvaises leçons ont été tirées sur les causes de la Seconde Guerre mondiale. Le patriotisme a été dénoncé comme la cause de tous les maux, et le pacifisme coupable a été réhabilité tout au long de la seconde moitié du XXème siècle. Il a servi de matrice idéologique au tiers-mondisme, qui est, sous couvert du droit des « opprimés » à une légitime dignité, une acceptation de tous les abus et violences justifiés du moment qu’ils sont commis par les partisans du tiers-monde contre l’ordre Occidental. C’est ce tiers-mondisme que nous subissons aujourd’hui, les « opprimés » étant les nouveaux colons n’en gardent pas moins leur ascendant moral sur un pays dont toute velléité patriotique est vilipendée.

Le redressement de la France nécessaire après 39-45 n’a pas eu lieu, c’est aujourd’hui notre dernière chance de  l’accomplir.

Face à ces noires idéologies de résignation et d’asservissement, les Français doivent retrouver l’esprit combatif sur lequel s’est bâti leur pays, seule voie possible pour la survie de la Civilisation.

Pour cela il est impératif de ne pas s’appuyer sur une hypothétique clémence de l’ennemi, Oradour-sur-Glane nous le rappelle autant par la barbarie qui s’y est exercée, que par l’injure exprimée en 2014 par la quenelle.

Clemenceau, dans son constat de la décadence française dans l’entre-deux guerre disait :

« Nous n’avons point d’homme de génie et je n’en attends pas. Je voudrais simplement que le peuple français osât compter sur lui-même, et c’est précisément le spectacle qui m’est refusé »

« La France sera ce que les Français auront mérité. »  (Grandeurs et misères d’une victoire, librairie Plon)

User de notre responsabilité et croire en nous se trouvent être les seuls moyens de revenir dans l’Histoire que le pacifisme et l’antipatriotisme nous ont fait quitter.

Olivier Fabre

(1) http://www.youtube.com/watch?v=RMfcoWIl0lM#t=04m00s




Dieudonné ou l’antipatriotisme subversif

Depuis plus d’un mois, les rebondissements de l’affaire Dieudonné s’inscrivent à la une des médias. Pourtant, ses motivations profondes ne sont que rarement expliquées.

Quel est ce courant appelé la dissidence que représente Dieudonné, qui séduit de plus en de Français de tous horizons allant de l’extrême droite royaliste de l’Action Française à l’extrême gauche alter-mondialiste en passant par les islamistes? Contre quoi et pourquoi se bat-elle contre le « système »?

Notre Civilisation est le riche héritage des grandes valeurs gréco-romaines progressivement enrichies par le christianisme. C’est de cette altérité parfois conflictuelle, qu’émergera notre féconde identité française.

Les ennemis de notre Civilisation s’évertuent aujourd’hui à l’abattre.

Sa langue, son histoire, son peuple et sa culture subissent leurs assauts barbares.

La pression migratoire des peuples du Sud, modifiant la démographie du territoire, provoque un affaiblissement de la culture nationale dont profite l’islam, ennemi historique de l’Occident. La transmission de l’Histoire s’en trouve changée, par esprit de conciliation. Enfin, la langue elle aussi s’abâtardit sous l’influence d’une culture de rue intégrant la voyoucratie et les sous-cultures étrangères.

Nous avions été prévenus par un éminent représentant du Tiers-Monde, Houari Boumediene, président de l’Algérie, qui déclarait lors d’un discours à l’ONU en 1974  : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire » .

Face à cette invasion migratoire assumée, le rôle des institutions françaises depuis ces quarante dernières années a été le suivant :

– La langue : abaissement du niveau d’exigence de maîtrise de la langue dans l’Éducation Nationale, réformes de simplification de l’orthographe, multiplication des références à la culture de rue (les textes de Grand Corps Malade, Diam’s et autres étant enseignés dans des collèges-lycées) et à son vocabulaire, à l’occasion adoubé par l’Académie Française.

– L’Histoire : Travestissement de l’Histoire de France avec le nouveau mythe de la France, terre éternelle d’immigration, qui vient supplanter le roman national français commençant par nos ancêtres les Gaulois.

– Encadrement et aide à l’invasion migratoire des pays du Sud. Le système social français constitue à l’évidence une pompe aspirante pour l’immigration, et ses réformes la favorisent, en dépit du bon sens et des plaintes exprimées par la population.

– Changements de référentiels culturels et religieux : Aides d’Etat en vue du financement illégal des mosquées, qui prolifèrent ; laxisme judiciaire envers les prêcheurs de guerre de l’islam ; collaboration aux poursuites engagées contre toutes critiques de l’islam.

Voilà comment les institutions censées protéger la France participent activement à sa destruction.

Sur ces points capitaux pour le salut de la France, la dissidence dieudonnesque a t-elle des positions différentes des institutions qu’elle prétend combattre ?

– La langue : Ce problème, rarement dénoncé, n’est évoqué par les dissidents que pour l’encourager : « Le rap c’est aussi une école de l’écriture en bon français » ponctue Alain Soral, lieutenant de Dieudonné au cours d’une conférence sur le rap. (1)

– L’histoire : Dieudonné en bon élève de la concurrence victimaire déplore une prétendue inexistence des références à l’esclavage, la colonisation ou la guerre d’Algérie, alors que la place de ces événements dans les programmes scolaires, et le débat public, a toujours existé et qu’elle tend à s’accroître rapidement. (2)

Dieudonné et le reste de la dissidence reprennent à leur compte la plus grossière propagande islamique (3) rendant les Juifs (désignés sous le vocable de sionistes) responsables de tous les complots, guerres et crimes de la planète. (4).

La dissidence ne parle d’ailleurs de la Révolution Française que pour la caricaturer comme un simple complot contre l’identité de l’Occident (à laquelle nos dissidents sont par ailleurs hostiles) sans en analyser ses causes profondément antiques, et sans distinguer ses succès de ses errances malheureuses. Mais l’explication réelle de ce discours anti-Révolution Française est, qu’il s’agit là du dernier mythe national encore parcellairement défendu par des institutions qui ont détruit tout ce qui précédait.

– La seule identité que Dieudonné ne reconnaît pas est celle des Français de souche (5). Lui-même exalte pourtant son identité camerounaise, celle des « seigneurs de la forêt »(6). D’autre part, il incite au métissage et à la suppression des frontières, : « Je considère que ça n’existe pas [les races], toutes ces frontières qui divisent l’humanité, toutes ces frontières me font rire ». (7)

– Dieudonné, Soral, Meyssan, Paul Eric Blanrue et d’autres figures emblématiques de la dissidence sont financés par l’Iran (8) pour se faire les apôtres-stipendiés de la révolution islamique affranchissant l’Occident de sa Liberté comme le montrent les déclarations de Dieudonné devant les journalistes du pouvoir iranien :

« Il est très important, tout comme ce qui se passe aujourd’hui au Liban, que les Chrétiens arrivent naturellement dans l’islam. C’est le chemin naturel de la révolution qui est en train de s’organiser. » (9)   « Il est clair que nous sommes au début de la route, mais sur le modèle iranien, une révolution se développe en France, nous adhérons à l’idéologie » (10)

La dissidence pratique un mélange de genres, Dieudonné exprime le front allogène, le plus vindicatif. Quant à  Alain Soral, il incarne à lui le malaise de la population autochtone devant la décadence de sa civilisation à laquelle il a allègrement participé, et qui voit pour seul remède de nous précipiter dans les bras et les valeurs des envahisseurs barbares.

Son argumentaire malhonnête oppose toujours les extrémités de notre décadence avec les normes islamiques. Soral préfère donc le voile au string comme si le débat se situait à ce niveau là. La dissidence a les intellectuels qu’elle mérite.

Allant plus loin, il déclare « … un débat sur est-ce qu’on préfère une république islamique à une démocratie de marché, c’est un débat, je n’ai pas de réponse.. » (11)

C’est assez savoureux de la part d’un personnage qui mène son combat avec le soutien et l’argent de la République Islamique d’Iran, contre une démocratie française extrêmement fragile. A sa question en répondent ses actes.

Ces comparaisons montrent que la dissidence relaie nettement l’actuelle l’offensive islamique contre la France et l’Occident.

Ainsi l’institution et la dissidence soutiennent-elles toutes deux la tiers-mondisation de la France et son islamisation. Ces deux maux sont les plus graves car ils pourraient en quelques années détruire la France de manière irréversible.

Le positionnement de Dieudonné et de sa dissidence est donc manifestement et virtuellement anti-patriotique, malgré l’habileté du déguisement.

La société française devient de plus en plus injuste et violente.  La trop mièvre grille de lecture du pouvoir établi, ne trompe plus personne, d’où une défiance généralisée de la population envers la classe médiatique et politique. La violence attise un fort ressentiment envers les populations étrangères, plus criminogènes (12), en même temps qu’elle inhibe les initiatives de retour à l’ordre qui s’y opposeraient, aboutissant à une impuissante frustration.

C’est à cette intersection que la dissidence entre en jeu. En  un acte de subversion, elle exploite la rancœur légitime d’un peuple vis-à-vis de ses élites coupables, et les peur suscitées par la violence des populations immigrées en lui proposant la réconciliation.

La dissidence tente, en d’autres termes un détournement des rares énergies réformatrices qui s’auto-annihileront en embrassant les pires conséquences d’un système exécré.

L’alliance des barbus et autres racailles avec les dits « anti-système », « patriotes », et/ou catholiques, aboutit à la célébration de l’idéologie qu’ils prétendent combattre : un tiers-mondisme islamique.

Dieudonné et le reste de la dissidence savent utiliser avec succès la subversion afin de se draper de patriotisme pour mieux le détruire de l’intérieur, à l’image de ses supporters qui s’époumonent aujourd’hui à chanter la Marseillaise devant les caméras après l’avoir sifflée hier dans l’anonymat des stades.

Ce genre d’opération de subversion n’est pas inédit. En pleine Guerre Mondiale, Clemenceau dénonçait la subversion antipatriotique des milieux anarchistes  : « L’un deux (Gustave Hervé) qui en un tour de main, après avoir fait la pire propagande antipatriotique, a prétendu défendre la patrie contre nous-mêmes »(13).

De même la défense de la liberté d’expression par ces stipendiés de la très libre République Islamique d’Iran ( celle-là même qui appelle à assassiner Salman Rushdie) n’est que circonstancielle. Sur l’affaire Redecker, Alain Soral déclarait : « Mr Louis Alliot, qui est le n°3 du Front National, a signé la pétition de soutien à Robert Redecker au nom de la liberté d’expression, moi je ne l’aurai pas signée parce que je pense que l’affaire Redecker est un montage dans le but d’importer en France le conflit de civilisation. »   (14)

Il n’en fallait cependant pas plus pour séduire des Français désireux de combattre la décadence de leur pays qu’eux-mêmes incarnent au mieux à travers cette réconciliation au goût amer de reddition.

L’histoire connaît des trahisons de ce genre : voilà comment Yann Le Bohec,historien français spécialiste de l’antiquité romaine, résume la chute de Rome : « Les autres (les Romains) estiment finalement que les barbares ne sont pas les sauvages que l’on dit (c’est encore le point de vue de quelques contemporains).

En fait c’est parce qu’ils ne peuvent pas les chasser qu’ils essaient de faire croire que c’est librement qu’ils les laissent s’installer dans l’empire. L’ennemi n’est pas clairement identifié ce qui est très mauvais dans le domaine militaire. Finalement l’essentiel est peut être là, les barbares ont la volonté, les romains pas assez de caractère Nous nous garderons d’établir un parallèle avec le monde actuel. » (15)

Cette trahison des fidèles de la dissidence assène après l’élite un deuxième coup de poignard dans le corps de notre chère Patrie.

Leur responsabilité est tout autant condamnable car à défaut d’avoir été les premiers à porter le coup de couteau, ils se saisissent du glaive sacré de la défense qui devait régénérer la Patrie pour la meurtrir davantage.

Ces Français ne connaissent pas ou du moins ne réalisent pas leurs références. Qu’ils se soient abreuvés à l’une ou l’autre des mamelles de la France que sont l’antiquité gréco-romaine ou le catholicisme, ils y trouveraient les ressorts nets et définitifs à l’engagement continu d’eux-mêmes dans ce combat pour la liberté, la vertu et la fierté de leur civilisation.

La morale hellénistique est la morale active de la lutte et du travail. « La paresse est haïe des Dieux » dit Hésiode. Son nom en grec est synonyme de lâcheté.

Pour un athénien comme Démosthène, la fierté est l’apanage des hommes libres, ainsi que la lâcheté car un homme libre est responsable de ses actions contrairement à un esclave.

Peut-être est-ce cette soumission d’esclaves envers leur divinité (rappelons qu’islam veut dire soumission) qui engendre la déresponsabilisation systématique des musulmans à propos de leurs actes ou de leur faiblesse. Mais un homme libre ne peut blâmer personne pour sa conduite, il en retirera ainsi fierté ou honte.

La morale chrétienne est elle aussi génératrice d’une exigence très poussée et intériorisée. Elle ne peut se satisfaire de la dépravation des mœurs barbares sanctifiées par l’islam allant de la polygamie, au viol autorisé de sa femme ou de son esclave jusqu’à la pédophilie.

La soumission d’esclave du peuple mahométan à sa divinité explique la soumission que ce même peuple veut faire peser sur les autres peuples, récompense matérielle donnée d’une divinité pillarde ne permettant aucune altérité dans ce monde, la barbarie en est alors sanctifiée. Tout l’opposé d’une morale chrétienne se voulant d’abord une introspection silencieuse sur soi-même la seule récompense à défaut de s’exprimer dans le monde physique sera une intimité précieuse avec le Père. De plus, une des forces du christianisme réside dans l’espérance que Dieu a mis dans l’Homme. Cette espérance renforce ce dernier même face à l’adversité la plus barbare en lui donnant le courage de continuer son chemin de rectitude. Il s’agit d’une lutte perpétuelle contre les instincts vils qui préserve de la fascination pour la violence stérile.

« Qui cherche trouve » disait Jésus, nul homme sincère ne pourra ignorer les dispositions mortifères de la dissidence envers la France et sa civilisation.

Autant l’homme honnête se doit de chercher la vérité derrière les apparences, autant l’homme libre a le choix de combattre pour sa fierté.

L’avenir de la France dépendra du nombre d’hommes libres ayant fait le choix du courage et de la perpétuation de leur état.

Et pour finir voilà la définition ce que disait Clemenceau du courage pendant la Grande Guerre :

« Or savez-vous ce qu’est le courage ? Ce n’est pas de s’en aller tout seul les mains dans les poches, devant une foule qui a des fusils. J’ai vu cela dans mes mauvais jours ; le courage c’est, assis dans son bureau, avec une plume et du papier, de se poser continuellement la question du devoir à remplir, de ce qu’on doit faire ; c’est non de consulter celui-ci ou celui-là, ou tel intérêt particulier de groupe ou de circonstance, d’écouter telle ou telle voix, mais d’aller tout droit devant soi. On doit en souffrir, on sera haï, détesté, méprisé, on recevra de la boue, on n’aura pas d’applaudissement. Mais il faut savoir choisir entre les applaudissements d’aujourd’hui qui sont d’un certain prix, et ceux qu’on se donne à soi-même, quand avant de rentrer dans le néant, on peut se dire : « J’ai donné à mon pays tout ce que je pouvais. »

Olivier Fabre

Références :

(1)   à 3min25s : http://www.youtube.com/watch?v=ghhoc0k_dWk

(2)   à  1min05 http://www.youtube.com/watch?v=pt_jvLaskM8

(3)   http://www.youtube.com/watch?v=pUAlK2u8xks

(4)   à 5min http://www.youtube.com/watch?v=pt_jvLaskM8

(5)   à 7min32 http://www.dailymotion.com/video/xr8xls_meeting-de-salim-laibi-avec- dieudonne-et-alain-soral_news?start=456

(6)   http://www.youtube.com/watch?v=wWTlnYtogGA

(7)   à 2min50 http://www.youtube.com/watch?v=9vGE2yMGUmc

(8)   http://www.youtube.com/watch?v=wyid2SzBmUo

(9)   à 2min22 http://www.youtube.com/watch?v=1eFo4BEP6EY

(10)   à 9min47  http://www.youtube.com/watch?v=pt_jvLaskM8

(11)   à  6min14 http://www.dailymotion.com/video/xftyuq_alain-soral-l-islam-et-les-musulmans_news#from=embed

(12)   « L’islam majoritaire dans les prisons » par Claire Chartier, L’Express du 15/03/2004,

http://www.lexpress.fr/culture/livre/l-islam-majoritaire-dans-les-prisons_819458.html

(13)   http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2045069/f11.image

(14)   à 2min52 http://www.dailymotion.com/video/xftyuq_alain-soral-l-islam-et-les-musulmans_news#from=embed

(15)   Historia, Octobre 2013, p57