1

19 juin 2010 : 50 ans après le serment de Vincennes…

UNITE DE TOUS LES REPUBLICAINS LAÏQUES
ET DE LEURS ORGANISATIONS
POUR UN RASSEMBLEMENT NATIONAL LE 19 JUIN

Le 19 juin 1960, après une campagne qui avait collecté 10 813 697 signatures, 350 000 républicains laïques se rassemblaient à Vincennes et prêtaient le serment suivant : « Nous faisons le serment solennel de manifester en toutes circonstances et en tous lieux notre irréductible opposition à cette loi (Debré) contraire à l’évolution historique de la Nation ;
– De lutter sans trêve et sans défaillance jusqu’à son abrogation ;
– Et d’obtenir que l’effort scolaire de la République soit uniquement réservé à l’Ecole de la Nation, espoir de notre jeunesse. «
Depuis, au mépris de la loi de 1905, d’autres lois sont venues renforcer encore ce financement des religions , de la religion catholique en première ligne, à travers le financement de l’enseignement privé , prétendu libre !
– la loi Guermeur de novembre 1977 renforce l’aide de l’État aux établissements confessionnels, garantit le maintien de leur « caractère propre » (c’est-à-dire religieux) et prévoit le financement de la formation des enseignants du privé.
– Les accords Lang-Cloupet signés entre avril 1992 et mars 1993 entérinent le versement de 1,8 milliards de francs par l’État à l’enseignement privé, fixent de nouvelles modalités de participation de l’État au fonctionnement du secteur sous contrat et établissent la parité avec le public pour les personnels
– L’accord Vatican-Kouchner – décret du 16 avril 2009- met fin au monopole de l’Etat pour la collation des grades et diplômes universitaires.
– La loi Carle votée en septembre 2009 a pour objectif de « garantir la parité de financement entre les écoles élémentaires publiques et privées sous contrat lorsqu’elles accueillent des élèves scolarisés hors de leur commune de résidence ».

l’Ecole de la République est la seule porteuse de ses valeurs : Liberté, Egalité, Fraternité !
Elle est aussi la seule à avoir l’obligation d’accueillir tous les élèves sans distinction, sans discrimination d’aucune sorte !
Elle doit donc aussi être la seule à être financée par les fonds publics.
L’école ne doit pas redevenir le vivier des religions ni devenir un marché concédé à des entreprises mercantiles !
– Remettons à l’honneur les mots d’ordre qui ont fait l’unité des laïques :
– La seule école libre, c’est l’école laïque !
– A l’école publique, fonds publics, à l’école privée fonds privés !
– Abrogation de la loi Debré et de toutes les lois anti-laïques !
Aujourd’hui, les plus de 140 000 signataires de la pétition « Appel pour l’Ecole publique » montrent clairement la volonté des laïques de se mobiliser. www.appelpourlecolepublique.fr (à l’initiative des DDEN, FCPE, SE-UNSA, UNEF, UNL, UNSA-éducation…).
Le 50ème anniversaire du serment de Vincennes doit être l’occasion de réaliser l’unité des laïques dans un rassemblement national !
Le Front Unitaire Républicain d’Action Laïque*
s’adresse à tous les républicains laïques et à leurs organisations pour qu’ils y appellent dans l’unité !
Patrice DECORTE
Président du Comité 1905 de Draguignan, coordinateur provisoire du FURAL.
L’ALPAM (ADLPF dans les Alpes-Maritimes) – L’ Association des Elus Communistes et Républicains du Var ( ADECR) – Le Cercle Condorcet du Var-Est – Le Comité 1905 (Draguignan) – DDEN 83 – Emancipation 83 – LDH de Draguignan – L’ Observatoire Méditerranéen de la Laïcité (Carqueiranne) – L’UFAL 06 – L’Union des Elus Socialistes et Républicains du Var (UDSER) – Le Parti de Gauche 83 – Le Cercle Marc Ferrero de Cuers (LP) – Le Comité 1905 de la région Rhône-Alpes.
fural.061383.over-blog.com
Vous pouvez signer la pétition à partir du lien ci -dessous: http://www.mesopinions.com/Pour-defendre-l-Ecole-publique-laique-unissons-nous–petition-petitions-a89cbc1995ce4539cd7bfc118528b9fe.html




Une burqa peut cacher un iceberg

UNITE DES REPUBLICAINS LAIQUES
Pour le respect des institutions laïques de la République !
Contre tout glissement vers le multiculturalisme et le communautarisme !

Il y a eu vote à l’unanimité mardi 12 par l’Assemblée Nationale de la résolution « sur l’attachement au respect des valeurs républicaines face
au développement de pratiques radicales qui y portent atteinte »
Il est dorénavant certain qu’une loi « interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public » sera votée, sous une forme ou sous une autre.
Il est désormais possible et urgent de combattre ce que les responsables politiques organisent depuis longtemps : le retour du religieux ! même quand il s’agit de l’islamisme qui se fixe comme objectif de passer outre aux principes républicains !
Le Comité 1905 répondant le 30 juin 2009 à l’invitation de la commission Gérin disait : « La République doit interdire à quiconque de prôner, de pratiquer ou de faire pratiquer des coutumes, des traditions , des cultes, contraires aux principes républicains de liberté, d’égalité et de respect de la dignité humaine. »
Et la loi de 1905 lui en donne les moyens dans son Titre V qui concerne la « Police des cultes ».
L’Article 25 stipule : « Les réunions pour la célébration d’un culte (…) sont publiques. Elles sont (…) placées sous la surveillance des autorités dans l’intérêt de l’ordre public. Et l’Article 35 précise : « Si un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement dans les lieux où s’exerce le culte, contient une provocation directe à résister à l’exécution des lois ou aux actes légaux de l’autorité publique, (…) le ministre du culte qui s’en sera rendu coupable sera puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans, (…) »

Pourquoi ce retour du religieux?
Le président veut liquider le « modèle social français » et remplacer les aspirations et les espoirs sociaux par l’ « espérance spirituelle »,… l’ au-delà sera paradisiaque !
Lui qui aime tant saluer le courage et le sacrifice des résistants est atteint d’une amnésie chronique concernant le programme du Conseil National de la Résistance ! … et toutes les réformes réactionnaires mises en route n’ont qu’un but : le démontage systématique de la protection sociale, de la santé, des retraites elles-mêmes, du code du travail, et la privatisation des services publics., le démantèlement de l’enseignement public, etc…
Voilà ce qui explique le retour du religieux dans la sphère publique qui s’oppose frontalement à la laïcité, garante des libertés, indispensable au « vivre ensemble » et à la concorde.
La laïcité n’est pas une opinion, c’est le principe qui permet à chacun d’avoir et d’exprimer ses opinions !
– C’est donc un principe républicain qui n’est pas négociable.
– C’est la liberté , la liberté absolue de conscience pour tous
– C’est l’égalité de traitement de tous les citoyens sans discrimination
– C’est aussi la fraternité concrétisée par les services publics,
Et c’est également la neutralité et l’indépendance de la puissance publique qui ne doit suivre que le principe fondamental du bien commun, de l’intérêt général qui doit toujours primer sur tout intérêt particulier.
Nous sommes bien loin du compte !
La remise en cause constante et sur tous les terrains des principes de la laïcité est orchestrée par le sommet de l’Etat, par ceux qui sont censés être les gardiens de la Constitution !
Les attaques contre la loi de 1905 se font plus discrètes mais restent efficaces :
C’est l’article 2 qui est le plus contourné, ignoré :
« La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte ».
Il est bafoué de mille manières, notamment
– par le développement du financement public de l’enseignement privé confessionnel à 95%.
– par l’octroi de plus en plus fréquent de baux emphythéotiques aux associations cultuelles pour la construction de mosquées ou d’autres lieux de culte.
– par les déductions fiscales (66%) accordées aux dons faits par les particuliers aux associations cultuelles.
– Par le maintien du statut concordataire d’Alsace-Moselle qui finance les curés, pasteurs et rabbins,
Nous assistons de fait à un retour du religieux dans la sphère publique
Le président Sarkozy ne s’en cache pas, il l’appelle publiquement et régulièrement de ses vœux !
Lui, toujours si prompt à rappeler les devoirs de chacun et à prôner la tolérance zéro, ne connaît pas le devoir de réserve et de neutralité exigé pourtant de tout fonctionnaire de la République.
Il avait déjà largement outrepassé ses droits et ses fonctions en tant que ministre de l’Intérieur en utilisant tous les moyens de l’Etat pour que se structure la communauté musulmane dans le Comité Français du Culte Musulman… (ce n’était pas du tout son rôle de ministre dans une république qui ne reconnaît aucun culte !) et il a même accepté d’y donner une place à l’UOIF qui ne reconnaît pas les principes et les lois de la République puisqu’elle ne reconnaît pas le droit de changer de religion, et fraye avec des cercles anti-sémites !
Il a depuis demandé aux évêques de s’exprimer, de faire entendre leur voix sur les problèmes de société : « la France a besoin de catholiques convaincus qui ne craignent pas d’affirmer ce qu’ils sont et ce en quoi ils croient. (…) Mais un homme qui croit, c’est un homme qui espère. Et l’intérêt de la République, c’est qu’il y ait beaucoup d’hommes et de femmes qui espèrent. » (Latran).

Et le gouvernement a donné mission à la faculté catholique de Paris de former les futurs imams !
Le président est un multi-religieux , un religieux tous azimuths !
Un dangereux glissement s’opère donc vers le multiculturalisme, vers le communautarisme
La tradition française, depuis la révolution, c’est que le contrat républicain est établi entre les citoyen(ne)s, qui sont élevé(e)s au-dessus des communautés !
Par la naturalisation, par exemple, c’est un individu qui devient citoyen et non un groupe, une communauté…
Le modèle (multiculturaliste ) anglo-saxon au contraire, enferme chacun(e) dans sa prétendue communauté, qu’il le veuille ou non !
Nous sommes donc peu à peu sur le point de passer d’une société du « vivre ensemble », où cohabitent pacifiquement des citoyens de culture, d’ethnie ou de religions différentes, ce qu’on appelle l’interculturalisme…
à une société où les communautés sont reconnues comme telles et où le citoyen est enregistré, d’abord, comme appartenant à telle ou telle communauté dont il doit respecter les règles !…
Dans cette société multiculturaliste, la liberté du citoyen n’existe plus !
Et l’égalité non plus, car chacun est traité différemment selon qu’il appartient ( ou censé appartenir) à la communauté majoritaire qui a le plus de poids, ou à une communauté minoritaire qui n’a que peu d’importance !
Chacun peut facilement comprendre pourquoi les autorités municipales, préfectorales ou ministérielles se taisent et ferment les yeux , quand certaines communautés musulmanes bloquent tous les vendredis certains quartiers de nos grandes villes pour organiser des prières ou des manifestations sur la voie publique !
Silence ! on est en train de redonner une place importante aux religions dans la sphère publique !…
Mais il y a un grand empressement à faire beaucoup de bruit sur la volonté des dirigeants de faire passer une loi sur la Burqa ! Ceci doit faire oublier cela !
Voilà ce qui se passe dans la République aujourd’hui au mépris de ses textes fondateurs !
Dans le même temps, les attaques contre l’école publique s’enchaînent, se multiplient .
Et C’est bien normal puisqu’elle est le pilier de la laïcité et de la République !
Prenons un seul exemple
Au lieu de développer les crèches publiques et l’école maternelle en nombre suffisant pour répondre aux besoins, l’Etat se « désengage », comme on dit !
Un euphémisme pour exprimer le fait qu’on brade, qu’on liquide l’école maternelle qui a été le fleuron du système scolaire, le socle de sa réussite, car les statistiques du ministère n’en font pas un secret, ce sont les enfants socialisés et scolarisés le plus tôt, dès l’âge de 2 ans qui font les meilleurs études !
Le projet des jardins d’éveil est un danger considérable !
L’objectif est d’instaurer pour la petite enfance des structures d’accueil
(« jardins d’éveil ») hors du service public de l’Éducation nationale
Il s’agit ni plus ni moins que de livrer les jeunes enfants au privé, aux communautés religieuses qui sont à l’affût et se préparent activement ! Voilà le but ! …et quand le pli sera pris , la suite viendra toute seule…école primaire privée , collège et lycée privés, etc…!
Par qui sera alors préservée la conscience des enfants ? leur liberté ?
Où sera alors dispensé l’enseignement de la raison ? où seront enseignées l’esprit critique, la faculté de jugement, la méthode scientifique ?
Chez ceux qui se sont toujours opposés aux découvertes scientifiques ? Chez ceux qui nient le droit à la liberté ? pour qui la seule liberté est celle de croire en leur dogme ?
Parlant du forum social de Londres, Bernard CASSEN disait il y a quelques années : » Nous nous battons contre l’idée que les religions puissent venir faire leur marché dans les écoles ».
Avec les jardins d’éveil , c’est même avant qu’on leur permettrait de « faire leur marché » !
Il est grand temps que les républicains laïques réalisent leur unité
pour pouvoir contrer efficacement le démantèlement des acquis sociaux et la remise en cause des institutions laïques de la République !
Patrice DECORTE, président du Comité 1905 de Draguignan, coordinateur provisoire du FURAL*.
* l’ALPAM (ADLPF dans les Alpes-Maritimes) – L’ Association des Elus Communistes et Républicains du Var ( ADECR) – Le Cercle Condorcet du Var-Est – Le Comité 1905 (Draguignan) – DDEN 83 – Emancipation 83 – LDH de Draguignan – L’ Observatoire Méditerranéen de la Laïcité (Carqueiranne) – L’UFAL 06 – L’Union des Elus Socialistes et Républicains du Var (UDSER) – Le Parti de Gauche 83 – Le Cercle Marc Ferrero de Cuers (LP) – Le Comité 1905 de la région Rhône-Alpes.
fural.061383.over-blog.com




La République doit rester laïque ! Il faut annuler l'accord Vatican Kouchner !

Le Comité 1905 s’est constitué à Draguignan en octobre 2006 pour organiser le combat pour le maintien de la loi de 1905 et pour son application sur tous les territoires de la République.
C’était l’époque du rapport Machelon demandé par le Ministre de l’Intérieur de l’époque , dont l’objectif était de vider cette loi de tout contenu, et d’étendre le concordat de 1801 à l’ensemble de la République.
Un an plus tard, le nouveau Président se distinguait tellement par ses discours au Latran, à Ryad, au CRIF, etc…que dans la lettre ouverte que nous lui avons adressée, nous disions :
« Nous nous demandons si vous souhaitez encore vous appeler Monsieur le Président de la République.
« Vous vous interrogez sans doute vous-même aussi puisque vous vous référez constamment à une période révolue de l’histoire de notre pays, à l’ancien régime, quand l’Etat était monarchique et se voulait « de droit divin ». Vous tenez à vous situer dans la lignée, depuis Clovis ( !) , de ceux que vous nommez « les chefs d’Etat français », comme s‘il y avait continuité, comme si rien ne s’était passé en France à partir de 1789. »

Aujourd’hui, les actes ont remplacé les paroles…et la République est en danger !
L’ accord indigne signé le 18 décembre entre la République française et le Saint Siège met fin au monopole de l’Etat pour la collation des grades et diplômes universitaires, baccalauréat compris ! Autant dire que c’est la fin de l’enseignement public.
Le Comité 1905 en appelle à toutes les organisations qui se réclament de la République et de ses institutions laïques pour qu’elles exigent avec nous l’annulation de cet accord liquidateur !
Le Comité 1905 en appelle à toutes les citoyennes et à tous les citoyens pour qu’ils soutiennent le recours que nous avons déposé devant le Conseil d’Etat, et que nous allons reformuler et représenter. (cf. communiqué et pétition).
Patrice Decorte
http://comite1905.over-blog.com




Pétition demadant l'annulation de l'accord Vatican-Kouchner

Chers amis de Riposte Laïque,
Je vous envoie la pétition que nous avons lancée pour soutenir notre recours devant le Conseil d’Etat pour l’annulation de l’accord Vatican-Kouchner du 18 décembre dernier.
Pouvez-vous la soutenir et inviter tes nombreux lecteurs à la (faire) signer ?
Merci d’avance, à bientôt, amicalement,

ANNULATION DE L’ACCORD VATICAN-KOUCHNER

Depuis 1880, à l’initiative de Paul Bert et de Jules Ferry, l’attribution des titres universitaires est réservée aux seules universités publiques.
En 1984, le Conseil d’Etat a réaffirmé que ce principe du monopole de l’Etat sur la collation des grades universitaires s’imposait, même au législateur.
Le 18 décembre 2008, très discrètement et comme en cachette, a été signé par le gouvernement français et le « Saint-Siège » un accord qui met fin à ce monopole :
« Cet accord a pour objet de reconnaître la valeur des grades et des diplômes canoniques (théologie, philosophie, droit canonique) ou profanes délivrés par les établissements catholiques d’enseignement supérieur reconnus par le Saint-Siège, et de faciliter les différents cursus universitaires. »
CET ACCORD EST ANTI-LAIQUE ET ANTI-REPUBLICAIN
Anti-laïque
 parce qu’il ne respecte pas l’indépendance de l’Etat
 parce qu’il ne respecte pas non plus l’indépendance des religions, en l’occurrence la religion catholique.
 parce qu’il renonce à l’article 1 de la loi de 1905 « La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte ».
Anti-républicain
 puisqu’il va à l’encontre des lois et des engagements de la République : loi de 1880 – loi de1905 – avis du Conseil d’Etat de 1984
 puisque l’article 1 de la constitution de 1958 précise « la République est indivisible, laïque, démocratique et sociale »
 puisque l’église catholique devient au sein même de la République française la représentante d’un Etat étranger auquel on accorde le droit d’attribuer des diplômes et des grades universitaires.
Faciliter les cursus universitaires en Europe , c’est un souhait compréhensible, mais les instances européennes ou les textes européens ne peuvent servir de prétexte à remettre en cause les institutions laïques de la République.
Le COMITE 1905 a déposé un recours devant le Conseil d’Etat pour l’annulation pure et simple de l’accord Vatican-Kouchner.
Soutenez cette initiative en signant la pétition de soutien :
http://www.mesopinions.com/annulation-de-l-accord-Vatican-Kouchner-petition-petitions-aa7ff411b416afe1d722a574e02b8c56.html

Petit historique du Comité 1905 de Draguignan

En 2006, à l’occasion du 101ème anniversaire de la loi de 1905, nous avons créé sur Draguignan le « Comité 1905 » dont l’objectif est le maintien et l’application de la loi de 1905 sur tout le territoire de la République.
Cela s’est traduit, outre la parution régulière d’un bulletin d’information, par plusieurs manifestations publiques :
 Conférence d’ Henri PENA-RUIZ le 9 décembre 2006 à Draguignan
 Première « Fête de la Laïcité » à Lorgues, le 1er décembre 2007 sur le thème : « La théorie de l’évolution et les dangers qui la menacent ».
 Rassemblement laïque avec Patrick KESSEL le 12 juin 2008 au Luc en Provence
 2ème Fête de la Laïcité le 29 novembre 2008 à Lorgues avec une conférence de Maurice VIDAL (de Riposte Laïque) sur le thème « La Laïcité, levier de l’émancipation de tous »,
Le Comité 1905 regroupe aujourd’hui une quinzaine d’ associations et d’organisations, et plus de 300 membres.
Patrice Descortes
patricedecorte@aol.com
http://comite1905.over-blog.com

Commentaire de Cyrano

Nous sommes ravis de répondre favorablement à cette demande de Patrice Decorte. Nous le faisons d’autant plus volontiers que nous avions publié, lors de notre numéro 72, un excellent article de Joëlle Losson, « Kouchner, bientôt consul honoraire au Vatican ? ».
http://www.ripostelaique.com/Kouchner-a-la-manoeuvre-une-fois.html
Nous rappelons simplement à nos lecteurs que notre principe est de ne pas publier des pétitions telles quelles (sauf celle que nous impulsons), mais d’accepter de les relayer quand elles sont accompagnées d’un texte complémentaire.