1

On massacre tout un pays pour sauver peut-être 20.000 vies

Lettre ouverte à Jean ROTTNER

Monsieur le Président,

Je m’adresse non seulement au président de la région Alsace-Lorraine/Champagne-Ardennes mais également au médecin urgentiste.

Vous ne pouvez plus rester silencieux face à ce CONFINEMENT absurde qui détruit des pans entiers de notre économie locale.

Vous ne pouvez plus rester silencieux face à la souffrance de tous les chefs d’entreprises et en particulier des patrons de bars, restaurateurs : 50.000 restaurants sont menacés de faillite selon Stéphane Manigold ! Combien dans notre grande région ?

Les territoires (régions, départements, communes…) ne sont pas associés aux décisions de restrictions sanitaires alors que les chiffres de l’Insee nous montrent que de nombreux départements de notre grande région ne sont en ce moment pas en surmortalité mais bel et bien en sous-mortalité : Haut-Rhin, Bas-Rhin, Vosges, Marne, Ardennes sont tous, cette année, en baisse de mortalité par rapport à la même période en 2019 (du 1er septembre au 2 novembre). En Haute-Marne, l’augmentation de la mortalité est de 0,7 % !

Quelle logique y a-t-il à conserver les mêmes contraintes dans ces départements qui ont moins de morts que l’an dernier à la même époque, alors que nombre d’entre eux sont des départements ruraux dont les petits commerces, les bars et les restaurants sont vitaux ?

Nos voisins prennent les décisions en bonne intelligence avec leurs territoires et elles sont différenciées selon la circulation effective du virus. On pensait pourtant que ce nouveau gouvernement, sous l’égide du Premier ministre Jean Castex, consacrerait le retour de la concertation avec le Parlement et nos élus locaux afin d’impacter le moins possible notre économie. Mais il n’en est rien. On continue à décider de règles hyper-strictes au niveau national, en occultant le fait que notre économie va être en 2020 deux fois plus impactée que l’économie allemande (-11 % de PIB quand les Allemands seront à – 5,8 %).

Vous ne pouvez rester silencieux face à ce confinement responsable de nombreux effets collatéraux : suicides, cancers non soignés, sacrifice de notre jeunesse et précarité des étudiants, dépression, augmentation des cas de femmes battues, détresse psychologique…

Quoi qu’il en coûte ? Chaque vie sauvée grâce au confinement représente un coût de 6 millions d’euros pour la collectivité !

C’est terrible à dire, mais faut-il sauver des vies humaines à n’importe quel prix ?

« On est en train de massacrer tout un pays pour sauver 10/20 ou 30.000 vies. » Pr Michaël Peyromaure

En tant que président d’une grande région, vous ne pouvez plus rester silencieux.

Vous devez défendre TOUTE l’économie de proximité.

Vous devez avoir le courage de dénoncer la folie de ce confinement.

Vous devez dénoncer ce gouvernement qui n’a cessé de cultiver la PEUR, qui n’a cessé de générer de l’angoisse, qui n’a cessé de diffuser la PEUR.

Comptant sur vous, nous attendons une prise de position forte.

Cordialement,

Patrick Binder

Gérant de société

Ancien conseiller régional d’Alsace

Lundi 14 décembre à 13 h 00 aux Invalides à Paris, manifestation organisée par l’UMIH. J’espère vous y rencontrer.




30 à 40 % des restaurants et bars ne pourront jamais rouvrir !

SOS Bars et restaurants : Laissez-nous travailler !

Comment Macron et Castex ont-ils pu annoncer « pas d’ouverture des bars et restaurants avant le 20 janvier » alors que ni les bars, ni les restaurants ne sont des lieux de contamination ? « On nous enfonce encore plus pour nous noyer ». Philippe Etchebest

Restaurants, hôtels, bars, traiteurs :               

= plus de un million d’employés,

= 1er employeur privé de France, si on prend en compte tous les emplois indirects,

= plus de 10 % du PIB.

Les artisans, 1ers employeurs de ce pays, sont les grands oubliés. Les décisions prises vont contre toute logique. Pourquoi continuer de fermer les établissements sur tout le territoire, alors que la covid ne circule pas de la même manière dans les différentes régions ? Il fallait mettre en place une gestion par territoire !!!

« Nous sommes obligés de faire l’aumône pour sauver nos emplois et notre patrimoine gastronomique. » Stéphane Manigold (groupe ECLORE)

Il faut relancer l’activité dans ce domaine afin de limiter la casse sociale. Nous ne pouvons pas rester fermés jusqu’au 20 janvier !

30 à 40 % des restaurants pourraient ne jamais rouvrir : c’est une catastrophe nationale !

En France, une bière sur 3 est vendue dans un bar ou un restaurant. Par ailleurs, à la fin de l’année, les restaurants représentent aussi plus de la moitié des ventes de foie gras et des huîtres récoltées en France. Le gouvernement pense-t-il à toutes les filières rattachées à nos métiers : les filières agricole, brassicole, viticole, les pêcheurs, les éleveurs, les producteurs et marchands primeurs, les fleuristes, les blanchisseries…? Les cafés, les bars, les bistrots, les brasseries, les restaurants, les tables gastronomiques… constituent des repères dans la vie de notre pays.

En Chine, en Corée du Sud… les restaurants sont ouverts !!!

Nous ne sommes pas RESPONSABLES de cette crise sanitaire.

Nous voulons TRAVAILLER, nous voulons VIVRE.

Patrick Binder

Brasserie Artisanale du RHIN

 




Restaurants, bars : les politiques nous ont sacrifiés, nous allons crever !

La grande détresse des petits commerçants. Soutenez et demandez à vos élus la réouverture de TOUS les commerces de proximité le 27 novembre.

Je lance un SOS pour TOUS les commerces de proximité. Nous devons être SOLIDAIRES les uns des autres car nous n’avons pas été abandonnés, nous avons été sacrifiés ! Restaurants, bars… Nous sommes les sacrifiés du confinement.

Comme beaucoup nous allons passer du statut de commerçant/artisan qui vit du fruit de son travail (70 heures par semaine !), au statut précaire et bientôt au statut définitif de liquider !

En Alsace, rares sont les élus qu’on entend sur le sujet. Pourtant ils devraient comprendre qu’ils sont provisoires ! Par contre, notre commerce, lui, ne l’est pas. C’est notre vie.

Si depuis trente ans, au lieu de soutenir et favoriser l’ouverture de milliers de mètres carrés de grandes surfaces ils avaient soutenu les commerces des centres-villes, les marchés locaux et la mise en place d’un réseau dense de commerce de proximité avec des petites zones à taille humaine, nous n’en serions pas là ! Face à cette situation grave, le gouvernement doit s’engager à mettre un terme à l’ouverture de tous nouveaux centres commerciaux.

Le problème économique majeur dans notre pays c’est que nous sommes dirigés par des élus sortant de HEC, l’ENA et Sciences Po, c’est-à-dire par des gens qui ne connaissent les entreprises que par les visites qu’ils y ont effectuées !

« Je suis un sacrifié, un liquidé ! »

Pour nous, fermer boutiques met en péril tout l’investissement d’une vie. C’est une détresse terrible qui va conduire au désespoir des milliers d’entrepreneurs.

Restaurateurs et bars : la moitié de l’année fermée ! Nous sommes stigmatisés comme étant les vecteurs de virus alors qu’aucune étude ne le prouve !

Combien de liquidations judiciaires à venir ? Quel avenir : faillites, dépressions, suicides ?

Comment ne pas être en colère alors qu’on ne prend pas de salaires, pas de RTT, pas de congés-maladie ! On nous met la tête sous l’eau et on meurt en silence…

Et maintenant les TECHNOCRATES nous imposent 8 m2 par client ? Mais d’où sort une telle ineptie ?

Solidarité pour TOUS les commerçants, artisans, chefs d’entreprises.

Achetez LOCAL, soutenez vos commerces de proximité.

Patrick Binder

Brasserie Artisanale du RHIN

Zone l’Arche

2 rue de la Source

68790 MORSCHWILLER LE BAS

Facebook : Brasserie Artisanale du RHIN

www.bieredurhin.com




Laissez-nous travailler, réouverture de tous les commerces !

Les lecteurs de Synthèse nationale et de Riposte Laïque, en particulier ceux d’Alsace dont il fut longtemps conseiller régional, connaissent Patrick Binder. Celui-ci dirige une entreprise de restauration, la « Brasserie du Rhin », et l’an dernier, à l’occasion de notre Rendez-vous Bleu Blanc Rouge, il s’occupait justement du banquet amical du samedi soir qui rencontra un vif succès. Il est donc bien placé pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur la situation catastrophique que subissent les artisans et les commerçants actuellement. Il vient de publier une lettre ouverte à cet effet que nous reprenons bien volontiers sur ce site.

http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2020/11/18/oui-a-la-reouverture-de-tous-les-commerces-des-le-27-novembr-6278102.html

Lettre ouverte aux élus, préfets, ministres…

Quand entendrez-vous la colère qui gronde face à ce confinement !

Le confinement : « C’est une mesure qui est complètement irresponsable. Les bénéfices sur l’épidémie sont discutables et discutés… Il ne faut pas reconfiner les Français ! » 29/10 – Dr Louis Fouché, médecin anesthésiste-réanimateur.

« Ces mesures sont disproportionnées. C’est extrêmement grave car nous allons assister à de la surmortalité à cause des suicides, des pathologies non prises en charge, des cancers non diagnostiqués à temps. Donc, s’il y a une surmortalité dans les mois à venir, elle ne sera pas liée directement au Covid mais à tous ces « dommages collatéraux » et économiques absolument catastrophiques. Il est urgent qu’on remette la vie en marche dans ce pays et qu’on permette à tout le monde de travailler correctement, de faire du sport et d’arrêter d’avoir peur surtout ! » Dr Violaine Guérin

C’est terrible à dire, mais faut-il sauver des vies humaines à n’importe quel prix ?

« On est en train de massacrer tout un pays pour sauver 10, 20 ou 30 000 vies. » Pr Michaël Peyromaure sur CNews le 13/11.

NOUS, les Indépendants, ne voulons plus être la variable d’ajustement du gouvernement.

Le risque ne vient pas des commerces de proximité (fleuristes, boutiques de chaussures, vêtements… coiffeurs, papeteries, librairies, quincaillerie, restaurants, bars, hôtels…) qui ont appliqué un protocole sanitaire des plus rigoureux.

Annulation des marchés de Noël, salons professionnels, fermetures des restaurants, bars, les viticulteurs et brasseurs sont touchés de plein fouet !!! Alors pourquoi ne pas fermer les grandes surfaces ?

Il y a bien plus d’hygiène dans les petits commerces de proximité.

D’ailleurs, il faut arrêter cette folie hygiéniste. L’urgence absolue est de sortir de cette absurde politique de la « peur pour tous » car c’est une bombe à retardement sociale que le gouvernement et ceux qui soutiennent ce confinement ont mis en place.

Laissez-nous travailler ! Laissez-nous vivre !

Arrêtez d’endetter les générations à venir.

Quelle que soit la nature des aides gouvernementales, régionales… elles ne sauraient suffire à couvrir l’ensemble des pertes.

Arrêtez l’euthanasie économique de nos commerces. Derrière chaque commerçant il y a une famille !

Patrick Binder

Un artisan en colère




Mulhouse est en état de guerre (lettre au maire et vidéo)

VIDEO : EXPLOSION DE L’INSECURITE A MULHOUSE, CELA CONTINUE ! 

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xwpejm_explosion-de-l-insecurite-ca-continue_news[/dailymotion]

http://www.dailymotion.com/video/xwpejm_explosion-de-l-insecurite-ca-continue_news#.UPOC-h12S1v

LETTRE A JEAN ROTTNER, MAIRE DE MULHOUSE

Objet : Agression des Pompiers, du Samu 68 et des Forces de l’Ordre la nuit de la Saint-Sylvestre 2013 à Mulhouse.

Monsieur le Maire,

Les évènements d’une gravité exceptionnelle m’obligent une fois de plus à vous adresser un courrier. Ces évènements sont d’autant plus grave que cette situation perdure depuis Mulhouse est en état de siège depuis septembre 2011, où des individus d’origine tchétchène et des jeunes de la communauté maghrébine s’étaient affrontés. Ne parlons pas de la guérilla urbaine de l’été dernier que vous avez traité par une conférence de presse.

Les habitants des quartiers de Bourtzwiller, du Drouot, du Wolf-Wagner et des Coteaux doivent subir la loi imposée par des caïds, des trafiquants, les bandes organisées de prétendus « jeunes » !!! Des milliers d’euros de dégâts…. et ça continue !!!

La nuit de la Saint-Sylvestre 2013 se révèle être du grand cru, du jamais vu : « Plus de 240 policiers et gendarmes mobiles, de nombreux équipages de police municipale, un hélicoptère balayant la ville avec son puissant projecteur : à l’occasion de ce réveillon qui s’annonçait tendu, un dispositif d’ordre exceptionnel a été déployé dans les rues de Mulhouse….De nombreux incendies de poubelles, des jets de pierres ou des tirs de mortiers sur la police, les pompiers et les transports publics « dans tous les quartiers mulhousiens ».

  • Qui va payer
  • pour les nombreuses dégradations, comme par exemple rue Aristide Briand avec la destruction complète d’un abri de bus, un arrêt de tram, une cabine téléphonique ou des vitrines brisées ? Au total, on dénombre 60 véhicules incendiés sur Mulhouse. Je souhaite que vous me communiquiez le coût total des dégradations subies par Soléa ? Quelles procédures judiciaires sont engagées par la ville à l’égard des familles de délinquants ?!!!
  • Qui sont ces « jeunes » ?
  • Vous comme moi, savez très bien de QUI il s’agit !!! Mais il ne faut surtout pas en parler, il s’agirait de discrimination, de provocation à la haine raciale ou que sais je encore !!! Ils étaient tous présents lors de la visite du Ministre aux Coteaux !!!

« La République est partout chez elle » Hervé Robin, Procureur de la République à Mulhouse (cf. article de l’Echo Mulhousien de novembre 2012.) – Tous ces évènements nous prouvent le contraire !!!

A Mulhouse, jamais aucunes réponses n’ont été trouvées et mises rapidement en oeuvre. Pourquoi ? Car vous et tous ceux avec qui vous travaillez, pour résumer : le système en place, refusez de voir la réalité du mal des banlieues, des quartiers,…. A-t-on le droit le dire que l’immigration est vecteur d’insécurité ?… sans être immédiatement poursuivi par un Procureur ? Il s’agit là d’un débat interdit ? Pouvez-vous nous dire QUI est majoritairement condamné et incarcéré à Mulhouse ?….

Quant à la venue de Manuel Valls aux Coteaux, une vraie mascarade. Tous les élus responsables de la situation étaient derrière le Ministre, des élus qui sans escorte policière ne seraient même pas venus dans le quartier comme Arlette Grosskost et Francis Hillmeyer !!!!

L’entretien du Ministre avec le Mulhousien Bilal (dixit l’Alsace) est tout à fait révélateur du comportement victimaire, je cite : « Quand on veut se faire entendre il faut jeter un cocktail molotov » – « On est dans la merde » – « Aidez nous »…, des ces individus, « jeunes »…!!!!

Vu l’état d’urgence, il faut frapper de manière forte dans les quartiers : Alors que faire ?

  • Les individus des différents quartiers sont connus par les services de Police. Les familles à problèmes sont connues par les bailleurs sociaux. Or ces familles ne sont que rarement inquiétées. Il n’y a aucune fermeté à leur égard, il n’y en a jamais eu de la part de Mulhouse Habitat par exemple. Il faut expulser ces familles des logements sociaux de Mulhouse.
  • Les individus mineurs condamnés doivent effectuer des travaux d’intérêts généraux pour réparer leurs actes. Leurs familles doivent être condamnées financièrement à rembourser l’intégralité des dégâts à la Ville, la M2A, Soléa,….
  • Suppression des allocations familiales des familles de délinquants. Cela n’a jamais été appliqué à Mulhouse.
  • Nous demandons l’application de la loi : déchéance de la nationalité française et expulsion du territoire national pour tout délinquant étranger impliqué dans une agression à l’égard des pompiers ou policiers !

Dans l’attente de toutes vos réponses afin d’éclairer le citoyen et l’élu que je suis, je vous souhaite une bonne année 2013.

Pour les Mulhousiens et Mulhousiennes, elle a très mal commencé….

Patrick Binder

Conseiller municipal FN de Mulhouse




Mulhouse : le jet d’un cocktail molotov sur un tramway est un nouvel acte de guerre

Agression des pompiers, policiers, chauffeurs de bus ça continue encore et encore…. à Mulhouse.

Depuis le 31 juillet dernier, Mulhouse est en état de siège. Comme je l’avais expliqué dans un article publié par RL en date du 27 août : « A Mulhouse, j’ai vu de près la haine…. », la situation insurrectionnelle que je qualifie d’INTIFADA dans les quartiers de ma ville se révèle particulièrement grave.

Dans la nuit du réveillon 2013, plus de 60 véhicules incendiés, les véhicules de pompiers du Samu subissant de nombreux jets de pierre sur les pare-brises, agression des forces de l’ordre et attaque du tramway au cocktail molotov !!!

J’ai adressé tout mon soutien aux pompiers. Le classement de notre ville en ZSP (zone de sécurité prioritaire) ne changera rien du tout, puisque depuis 1996, Mulhouse a déjà 6 quartiers classé en ZUS (zone urbaine sensible). C’est ce qu’on appelle l’illusion de la politique de la ville qui est un puits sans fond pour les finances publiques.

La République n’est pas partout chez elle comme le prouve les agresseurs en « bande organisée ». Le Code pénal stipule que s’attaquer à un dépositaire de l’ordre public est une circonstance aggravante : en correctionnelle, les violences ayant entraîné plus de 8 jours d’interruption totale de travail sont passibles de 3 ans de prison quand la victime est un simple citoyen, de 5 ans s’il s’agit d’un policier.

Aux assises, ce type d’infraction pourrait coûter jusqu’à 15 ans. Et les jurys populaires d’assises seraient moins laxistes que les magistrats professionnels.

Le jet d’un cocktail molotov est un acte de guerre. Tendre un guet-apens est un acte de guerre. L’utilisation de barres de fer est un acte de guerre. Les caillassages subit sont des actes criminels.

Nous savons TOUS qui sont ces prétendus «jeunes » de 15,17 ou 18 ans. Mais la loi nous interdit de les nommer précisément.

Comment peut-on tolérer, accepter l’agression de pompiers ? Des hommes qui consacrent toute leur vie au service des autres. Des hommes qui ont pour devise : « Sauver ou périr ». Ces hommes méritent un respect sans aucune commune mesure.

Je rends d’autant plus hommage aux pompiers que mon frère est pompier professionnel de Mulhouse.

Alors que faire ?

–          Les individus des différents quartiers sont connus par les services de Police. Les familles à problèmes sont connues par les bailleurs sociaux. Or ces familles ne sont que rarement inquiétées. Il n’y a aucune fermeté à leur égard, il n’y en a jamais eu de la part de Mulhouse Habitat par exemple. Il faut expulser ces familles des logements sociaux.

–           Les individus mineurs condamnés doivent effectuer des travaux d’intérêts généraux pour réparer leurs actes. Leurs familles doivent être condamnées financièrement à rembourser l’intégralité des dégâts.

–          Suppression des allocations familiales des familles de délinquants. Cela n’a jamais été appliqué à Mulhouse.

–          Nous demandons l’application de la loi : déchéance de la nationalité française et expulsion du territoire national pour tout délinquant étranger impliqué dans une agression à l’égard des pompiers ou policiers !!!

–          Afin d’aider la police dans les quartiers, nous proposons la création de garde citoyenne formée à l’auto-défense, encadrée par la Police Nationale, en remplacement des médiateurs et gardiens de square qui ne servent à RIEN !!! 

Les politiques du clan UMPS à Mulhouse sont responsables de cette situation d’insécurité grandissante dans notre ville. Ce sont eux qui sont au pouvoir dans notre ville depuis plus de 20 ans.

Lors de la venue de Manuel Valls dans le quartier des Coteaux, jeudi 10/01, j’ai pu assister à une grande mascarade de tous les élus (députés, sénateurs, maire, conseillers généraux) derrière le Ministre sous haute protection policière (17 camions de CRS). Rien de neuf sous le soleil mulhousien. Moi je ne fais pas une petite « valse » de temps en temps dans les quartiers, j’y suis toute les semaines……

Pour changer la situation à Mulhouse il faut changer de cap. Notre ville est en déclin et ces évènements n’iront qu’en s’aggravant. Malgré toutes les prétendues actions de la municipalité dans les quartiers on constate que tout va en s’aggravant !!! Nous croyons en Mulhouse et aux Mulhousiens. Pour redresser notre ville il faut changer de CAP, et qui dit changer de cap, dit changement de capitaine. C’est ce que nous souhaitons entreprendre pour notre ville en préparant activement les prochaines élections municipales qui sera dirigée par mon épouse Martine.

Patrick BINDER

Conseiller Régional d’Alsace

Conseiller municipal de Mulhouse