1

Aide toi, le ciel t’aidera

Balaivieille.jpg

Depuis quelques jours j’ai entrepris de faire un peu de marche à pied en joignant l’utile à l’agréable. Un de mes lieux de sorties favorites c’ est le grand magasin de bricolage le plus fréquenté où il y a un excellent distributeur automatique de café à prix très compétitif, quatre fois moins cher que sur une autoroute.
Tous les matins je fais ma marche à pied avec comme motivation d’aller y déguster un excellent café et  regarder les nouveaux arrivages de mobilier de jardin, les nouveautés et accessoirement les charmantes caissières qui sont si souriantes qu’elles me rappellent ma fille et mes petites-filles.

Ce faisant j’ai été choqué par le nombre incroyable de déchets sur les trottoirs de la zone  industrielle que je traverse.
Je me suis équipé d’un sac plastique réutilisable et j’ai commencé à ramasser tous les détritus qui trainent et à  les jetter dans les poubelles que je rencontre sur ma route.
Jusqu’à 5 sacs à l’aller et autant au retour. Au bout de 4 jours la zone commence à être nettement plus propre.
Il y a cependant une petite bande de 150 m où je n’ai pratiquement rien ramassé car il y a un magasin dépositaire d’une très grande marque d’outillage de qualité ou je suis connu pour y aller de temps en temps acheter des outils spécialisés .Je ne tenais pas à ce que des personnes me connaissant non seulement visuellement mais aussi de nom et  d’adresse me voyent faire.

J’avais l’intention de réserver le nettoyage de cette portion de mon itinéraire pour un jour de week-end où le magasin est fermé.
Quelle ne fut pas ma surprise ce matin d’y voir deux opérateurs équipés de machines à soufler les feuilles utilisées pour y envoyer les détritus sur la route et de voir la balayeuse les ramasser.
Je présume que quelqu’un du conseil municipal m’a vu et s’est empressé d’y envoyer les services municipaux, ou alors c’est vraiment un très grand hasard car j’y ai trouvé des touillettes en plastique  qui sont pourtant interdites depuis longtemps et l’impression générale du quartier rappellait plutôt le tiers monde qu’une ville d’un pays civilisé.

Donc si vous avez dans votre commune des rues sales et jonchées de détritus,  ramassez-les et jetez-les dans les poubelles publiques s’il en existe. Vous ferez peut-être honte à votre maire qui s’empressera d’y envoyer les services municipaux. Pour Paris ça ne marchera pas car je doute qu’il soit possible de faire honte au maire .  On dit qu’il se cache depuis une déconvenue récente.
En tous cas en quelques jours j’ai nettoyé près de la moitié de mon parcours de santé et la totalité de 2 rues de la zone industrielle , environ 1,5 km et c’est très agréable de se rendre utile et de ne plus voir ces détritus. Les autres rues de mon parcours sont de grandes artères tenues relativement propres.

Paul Massis