1

Saint-Martin : je connais le jeune qui a fait le doigt d’honneur…

Une semaine après l’ouragan Irma qui a dévasté l’île de Saint-Martin le 6 septembre 2017, notre fringant président venait nous rendre visite, au grand dam des gendarmes venus en renfort pour nous porter assistance : ils étaient détournés de leur mission initiale pour protéger le freluquet. Avec ce gamin immature, on allait voir ce qu’on allait voir ! À cette époque on pouvait encore croire à son baratin, mais Macronescu allait refaire le même coup un peu plus tard avec son grand débat dont attend toujours la synthèse… Puis le foutriquet s’est cru obligé de se mêler de la situation au Liban ; depuis quand un chef d’État se permet-il d’intervenir dans les affaires d’un pays souverain ?

2018, « grande » année pour Macron :
Un jeune qui l’appelle « Manu » ;
Une fête LGBT à l’Élysée ;
Un second voyage à Saint-Martin ;
Pas de défilé commémoratif pour le centenaire de la Grande Guerre ;
Les Gilets jaunes.
Voyons le détail :
19 juin : Macronescu recadre sévèrement un jeune qui l’avait appelé « Manu » ;
21 juin, soit deux jours après ! Pour la fête de la Musique, le « président » de mes deux fait venir à l’Élysée un groupe LBGT au programme alléchant « Suce ma bite et lèche mes boules », de quoi mettre l’eau à la bouche… ou tout autre liquide ;
L’insulte aux poilus de la Grande Guerre ;
Gilets jaunes, « venez me chercher », tu parles !

Fin septembre 2019, notre lumière éternelle revient à Saint-Martin, d’abord il fait sa crise d’autorité en se plaignant que les travaux de reconstruction ne vont pas assez vite (a-t -il oublié que 95 % des constructions ont été endommagées ou totalement détruites ?). Et puis, il y a LES PHOTOS ! Comme beaucoup de monde, j’ai eu du mal à y croire, d’autant qu’à ce moment j’étais en France métropolitaine.

Je connais le jeune torse nu qui a fait un doigt d’honneur. C’est un Saint-Martinois de souche et à ce titre, c’est un gars gentil, plutôt réservé et certainement pas au fait des « codes » à adopter devant un président de la République. Le seul responsable dans cette affaire est Macronescu lui-même. Il s’est littéralement conduit en nouveau colonisateur. Car il faudrait savoir : on ne peut pas d’un côté reprocher à un ado de l’appeler « Manu » sans aucune malice de sa part et accepter que l’on se présente à lui torse nu, il peut exiger un minimum, quand même ! Enlacer ce gars et lui jeter des regards énamourés entachent la fonction présidentielle. Il y a aussi le selfie ! Inadmissible pour un type qui, il y peu, ose s’en prendre à une infirmière en pleurs parce sans revenus depuis des mois, il ne veut surtout pas être filmé, le pauvre chou !

Attitude également totalement impardonnable quand il se permet de donner des leçons à l’autre daron, poursuivi pour pillage à la suite de l’ouragan Irma ! « Pense à ta mère », dis ce paltoquet qui n’a pas d’enfant ! Trois semaines après, le gars est arrêté pour une histoire de drogue !

J’en reviens au jeune torse nu, lui n’a pas de casier. Je suis certain que l’attitude de Macron (qui assume, en plus !) l’a encouragé à en faire des tonnes. Il a été dépassé par cette affaire, il s’est fait charrier par un nombre incalculable de personnes et la seule chose qu’il souhaite, c’est oublier cet incident. Il occupe actuellement un poste de « technicien de surface » dans le restaurant Les Mets tissés, situé dans la zone commerciale de Hope Estate, à moins de deux kilomètres de chez moi. J’ai eu l’occasion de le voir alors que je passais dans l’établissement pour une demande de réservation. On a échangé un bonjour, sans plus.

J’espère que les Français auront suffisamment de mémoire pour ne pas reconduire ce type infâme à la tête du pays. S’il n’y avait que le scandale de cette visite, malheureusement la liste des avanies que nous subissons depuis cinq ans serait trop longue à énumérer.

VOTONS ZEMMOUR EN MASSE !

Philippe Dru




Le préfet Zébulon-Gouteyron ne me fait plus rire du tout !

En direct et en exclusivité de Saint-Martin ! Depuis le début du mois d’août, notre éminent préfet Serge gouteyron surnommé Zébulon par votre serviteur car il n’arrête pas de nous pondre tout et n’importe quoi nous les brise menu-menu avec un couvre-feu à 20 heures.

Acte 1, jeudi 5 août : un couvre-feu est instauré de 20 heures à 5 heures du matin pour les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin du 5 au 20 août. La vente à emporter de boissons alcoolisées est interdite à partir de 18 heures ;
Acte 2, vendredi 20 août : le couvre-feu est prolongé d’une semaine ;
Acte 3, vendredi 27 août : le couvre-feu est prolongé d’une semaine ;
Acte 4, vendredi 3 septembre : le couvre-feu est prolongé d’une semaine, mais jusqu’à 3 heures du matin au lieu de 5 (ça nous fait une belle jambe !) ;
Acte 5, mardi 31 août : le couvre-feu est levé à Saint-Barthélemy, pas à Saint-Martin ;
Acte 6, vendredi 3 septembre : le couvre-feu est prolongé d’une semaine à Saint-Martin, avec ce texte édifiant : la situation semble s’améliorer et pour confirmer cette tendance, il est nécessaire de faire l’effort encore une semaine.

La première question est la suivante : Zébulon, si la situation semble s’améliorer, pourquoi tu nous casses les burnes avec ton couvre-feu ? Mais bon, tu as dit « encore une semaine », donc chouette, on voit le bout du tunnel !

Acte 7, samedi 4 septembre : assouplissement du couvre-feu à Saint-Martin, qui passe de 20 heures à 21 heures et il y a des gogos pour être contents !
Acte 8, vendredi 10 septembre : mise en place du passe sanitaire à Saint-Barthélemy, dans les mêmes conditions qu’en France métropolitaine, à partir du lundi 13 ;
Acte 9, vendredi 10 septembre : prolongation du couvre-feu jusqu’au 17 septembre.

Dis-moi, Zébulon/Gouteyron, ou Zéburon, ou Goutélon, tu vas encore te foutre de notre gueule longtemps comme ça ? D’après ton communiqué du 3 septembre, tu nous demandais de faire un effort pendant encore une semaine. Mais c’est vrai que j’avais oublié que non seulement nous vivons dans une république bananière, mais surtout nous sommes plongés dans la République des menteurs, à commencer par Macron lui-même, le Lucky Luke du mensonge, il ment plus vite que son ombre !

24 novembre 2020 : « jamais je ne rendrai la vaccination obligatoire » ;
29 mars 2021 : « le passe sanitaire ne sera jamais exigé dans les lieux de vie » ;
12 juillet 2021 : « le passe sanitaire sera obligatoire dans les lieux de vie et la vaccination obligatoire sera exigée pour les soignants, les pompiers, etc. »

Et naturellement dans les derniers communiqués de Zébulon : pour l’instant, seule la vaccination a fait des preuves comme solution efficace dans la lutte contre l’épidémie de covid-19.
J’apprécie le « pour l’instant », qui a un côté provisoire franchement guère rassurant, et surtout « la vaccination a fait des preuves », j’aurais écrit « a fait ses preuves », il me semble, l’utilisation du mot « des » laisse sous-entendre que les prétendues preuves ne sont pas forcément toutes au rendez-vous.
Évidemment, à Saint-Barthélemy, les personnes piquousées peuvent retirer leurs masques et contaminer leur entourage, piquousé ou non.
Pas de passe sanitaire pour l’instant à Saint-Martin, ce sont les Hollandais qui nous sauvent, pour une fois ! Avec la double nationalité, comment imposer un passe en partie française si nos voisins ne suivent pas ? Bien sûr, on peut fermer les frontières pour nous empêcher de fréquenter les lieux de vie de l’autre côté, ou bien nous prolonger ad vitam æternam un couvre-feu dès 20 heures ou nous reconfiner purement et simplement !

Je termine sur la vente d’alcool à emporter, toujours interdite à Saint-Martin après 18 heures mais autorisée à Saint-Barthélemy, mesure stupide et inefficace, il suffit d’aller au Super U voisin pour constater que les clients font le plein : Ricard, rhum, vin et tutti quanti.

Quand on fait un cauchemar, on sait que l’on va se réveiller et en fait cela ne dure pas très longtemps. Mais là cela dure depuis plus de 18 mois et ça empire de jour en jour ! Les manifestations du samedi vont-elles changer la donne ? Franchement je n’y crois guère, le trio satanique 666 (Macron-Véran-Castex) va poursuivre sa fuite en avant jusqu’à une vaccination quasi complète de la population. Les effets secondaires, ils s’en tapent, ils auront atteint leur but néfaste !

Philippe Dru




Couvre-feu maintenu à Saint-Martin, mais levé à Saint-Barthélémy

Mon copain le préfet Gouteyron-Zébulon a levé le couvre-feu à Saint-Barth, MAIS PAS À SAINT-MARTIN où il reste fixé à 20 heures, et notre Guide local laisse entendre que le couvre-feu sera allégé à Saint-Martin mais pas supprimé !

Saint-Martin : préfet Gouteyron-Zébulon, tu nous gonfles !

La version officielle est que « les cas » sont en forte diminution à Saint-Barth.

Évidemment il y a d’autres sons de cloches, comme le fait qu’à Saint-Barth il n’y a pas d’hôpital et que l’on amènerait les cas à Saint-Martin, ce qui ne tient pas debout.

Une autre rumeur est que le patron de Saint-Barth, Bruno MAGRAS, gère son île depuis de nombreuses années.

À Saint-Barth, il n’y a ni RSA, ni chômeurs, ni migrants, ni de barbus. Tu es le bienvenu sur l’île à condition que tu sois capable de subvenir à tes besoins, sinon TU DÉGAGES !

À Saint-Martin, on a des migrants d’Haïti, de République dominicaine, de la Dominique et tutti quanti. Avant que SXM ne soit une Collectivité territoriale, c’était une sous-préfecture de Guadeloupe et le maire, Albert Fleming, avait régularisé une flopée de migrants.

Aujourd’hui ils sont tous au RSA, ce qui nous coûte un pognon de dingue. Mais comme SXM ne dépend plus de la Guadeloupe mais directement de la France, celle-ci veut bien donner des sous, mais Saint-Martin doit rendre des comptes. Ce qui fait que le président Gibbs ne peut pas dire merde à Choupinet, alors que Magras le peut.

En 2017, notre Macronescu est venu visiter les îles du Nord pour constater les dégâts après l’ouragan Irma. Saint-Martin a demandé de l’aide, mais pas Saint-Barth qui a prié Choupinet d’aller se faire voir, ils s’en sont sortis tous seuls.

Magras est donc tout à fait capable de dire merde à Zébulon car il ne demande jamais rien.

Bon, en définitive je préfère que SXM soit une collectivité. Avec l’ancien statut, l’île serait resté une dépendance de la Guadeloupe et on nous imposerait un confinement total jusqu’au 18 septembre !

Philippe Dru




Saint-Martin : préfet Gouteyron-Zébulon, tu nous gonfles !

Connaissez-vous le nom du préfet des îles du Nord, Saint-Martin et Saint-Barthélemy ? Il s’appelle Serge GOÛTER ROND, pardon Serge GOUTEYRON. Mais perso je l’ai appelé Zébulon. Rien à voir avec le dixième fils de Jacob cité dans la Genèse, ce serait plutôt celui du Manège enchanté, « Tournicoti-Tournicoton ».

Je me dis que ce gars-là doit avoir des dalles numérotées dans son jardin et avec son gros… ressort qui lui fait office de jambes, il saute  suivant le numéro sur lequel il est tombé, il nous balance un couvre-feu, à 20 heures, puis au bout de quelques jours, notre héros s’ennuie, il saute ! Ah bon c’est le 23 donc couvre-feu à 23 heures. Quelques jours après, rebelote, il tombe sur le 24, parfait on est libres jusqu’à minuit !

Début août, une tempête secoue son petit crâne : « Vais-ze appliquer le passe sanitaire à Saint-Martin, oh là-là c’est compliqué, les gens ne vont pas être contents, car cela ne fait pas partie des projets des voisins Hollandais… puisque c’est comme ça ze vais bander mon gros… ressort (à quoi pensiez-vous ?) et ze vais sauter sur mon jeu préféré ! » Pas de chance pour nous, il est tombé sur le 20. En résumé :
–  Couvre-feu de 20 heures à cinq heures du matin pour Saint-Martin et de 21 heures à cinq heures du matin pour Saint-Barthélemy ! Mesure valable du 8 au 20 août ;
–  Le 20 août arrive, chouette, c’est fini. Ah non, prolongation jusqu’au 27, mais jusqu’à 3 heures, merci Zébulon de ce petit cadeau !
–  Le 27 août je suis en attente des dernières nouvelles, la langue pendante, à l’instar du loup de Tex Avery dans Le petit Chaperon rouge. Suspens intolérable, chouette, le couvre-feu est prolongé jusqu’au 3 septembre !
Dis-donc Zébulon, heureusement qu’on n’est pas au casino en train de jouer à la roulette, car tomber trois dois de suite sur le 20, faut quand même pas pousser !

Et je vais te dire, Zébulon, tu m’emmerdes, d’ailleurs tu emmerdes tout le monde, avec ces décisions à la petite semaine, c’est le cas de le dire !
Ah oui c’est vrai, il y a la partie hollandaise, fermeture des restaurants à 23 heures, donc évidemment ces établissements tournent beaucoup mieux. Ceux qui décident de passer une bonne soirée à Saint-Martin iront à Sint-Maarten et pour peu qu’ils aient des amis de ce côté-là, ils peuvent toujours y passer la nuit… ou bien attendre dans leur voiture jusqu’à trois heures du matin. Quant aux (rares) touristes désirant séjourner sur l’île, pourquoi viendraient-ils laisser leur argent au côté français ? Il y a d’excellents restaurants gastronomiques à Sint-Maarten, que ce soit à Cupecoy, à Maho et avec du personnel français de surcroît !

Bref, cet amateurisme commence sérieusement à nous porter sur les nerfs, et encore on a la chance de ne pas subir de confinement TOTAL jusqu’au 19 septembre en Guadeloupe et en Martinique avec rentrée des classes reportée au 13 septembre !
Le 3 septembre prochain, je vais de nouveau ressembler au loup de Tex Avery. Aurons-nous un confinement ? Zébulon jouerait avec le feu, surtout si l’autre côté ne suit pas !

Bref y en a marre, quand va-t-on se débarrasser de ces baltringues avec un coup de pied au cul en prime ?

Philippe Dru




Saint-Martin : la vaccination est un bide, le préfet Gouteyron déprime !

Lettre ouverte au préfet délégué de la Collectivité de Saint-Martin

Monsieur le Préfet,

Dans l’article paru dans le Fax Info du lundi 31 mai on peut trouver ces propos concernant la vaccination : « Nous sommes mauvais. Pourtant nous avons tout essayé pour convaincre la population de se faire vacciner. Nous avons pris contact avec les socioprofessionnels et les représentants des lieux de culte. »

Vous faites remarquer en outre qu’à Saint-Martin le nombre quotidien de vaccinés est de 80 alors qu’il est de 300 à Saint-Barth.
Peut-être que sur cette île les gens se permettent de réfléchir avant de se faire injecter dans l’organisme un produit qui en est toujours au stade expérimental et qui n’a rien d’un vaccin au sens où l’entendait un certain Louis Pasteur.
Je suis consterné de constater qu’une fois de plus on utilise le chantage pour mettre au pas la population, en lui imposant de plus en plus de restrictions de libertés afin que de guerre lasse elle accepte tout et n’importe quoi pour retrouver la vie d’avant, ce que de toutes façons elle ne retrouvera pas.

Quand le ministre de la Santé déclare lui-même que la vaccination ne dispense pas du port du masque et que les vaccinés ne sont pas à l’abri des contaminations, on peut raisonnablement s’inquiéter.
En définitive, Monsieur le Préfet, si vous estimez qu’à Saint-Martin nous sommes mauvais, je vous suggère de donner l’exemple et de commencer par vous-même et les personnes de votre cabinet. On pourrait ensuite s’occuper de la Collectivité et après on verra pour « les gens qui ne sont rien », dixit un certain Emmanuel Macron.

Vous ne pouvez pas ignorer que le Code de Nuremberg interdit toute expérience médicale sur l’être humain et que la vaccination relève d’un choix personnel. C’est absolument délirant de constater que de plus en plus de personnes se font vacciner dans le seul but de voyager, faisant ainsi passer la qualité de leur santé.
Le PDG de Pfizer lui-même refuse la piqûre et je doute qu’on l’empêche de se déplacer librement.
Il en va de même pour nos ministres toujours à droite et à gauche. Et bien sûr pour vous-même, il serait bien étonnant que l’on conditionne vos déplacements à l’injection d’un produit toujours en phase de test jusqu’à fin 2022 quand ce n’est pas 2023.

En ce qui me concerne ma décision est prise et elle ne changera pas.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, l’assurance de mon profond respect.

Philippe Dru




Saint-Martin : couvre-feu pour les Français, mais pas pour les Néerlandais !

Ils l’ont fait ! Macron en a rêvé, le préfet Serge Gouteyron l’a fait ! Il n’était en effet pas admissible que des Saint-Martinois réfractaires puissent faire la fête sur les plages, s’offrir un bon restaurant le soir ou aller jouer leurs sous dans les casinos de la partie hollandaise.
Ce lundi 26 mai, le couperet est tombé, dans un premier temps en douceur « Compte-tenu de la dégradation sanitaire, les restaurants devront fermer à 23 heures à partir du dimanche 30 mai ». Cela pouvait encore passer car c’est ce que fait déjà la partie hollandaise.

Mais fini de rigoler ! Ce jeudi 27 mai, la sentence tombe, couvre-feu de 20 heures à 6 heures, à partir du 30 mai et ce jusqu’au 9 juin !
Symbolique, cette date du 9 juin, d’une part c’est la mise en place du pass sanitaire, d’autre part ce jour devait marquer la fin des motifs impérieux pour se rendre à Saint-Martin.

Voici des extraits de la conférence de presse du préfet, qui pour l’occasion, aurait pu au moins retirer son masque, malpoli !
« A partir de dimanche, les personnes qui doivent se déplacer après 20 heures devront présenter une raison médicale ou professionnelle. Elles doivent remplir une attestation et la présenter aux gendarmes en cas de contrôle. Les forces de l’ordre sont notamment placées aux quatre points de frontière pour contrôler les frontières sans les fermer pour autant. »

Avec cette mesure (je reprends l’article du Fax Info du 28 mai), le préfet espère pouvoir inverser la courbe des contaminations et inciter la population à aller se faire vacciner.
« Il n’y a pas de clusters, ce qui signifie que le virus circule massivement sur le territoire, qu’il n’est pas concentré. Il y a trop d’excès. à ce jour, il y a huit personnes qui sont hospitalisées à Saint-Martin. Les deux personnes qui sont décédées cette semaine étaient âgées de 88 ans et de 51 ans ».

Et le Fax Info de conclure : cela porte à 17 le nombre de décès en partie française.
Cette intervention du préfet est révélatrice du cynisme, de la perversité, de la mauvaise foi, des contradictions, des mensonges que ce gouvernement nous assène depuis 14 mois.

Si l’on reprend les propos du préfet, on peut constater que les ausweis sont de retour sur les quatre points de passage entre les parties française et hollandaise, comme le montre la carte à la fin de cet article.
Mais les frontières ne sont pas fermées pour autant, j’expliquerai plus loin que ça risque d’être le bazar.

Autre incongruité : « Il n’y a pas de clusters » , ce devrait pourtant être une bonne nouvelle, non ? À d’autres endroits on se félicite de ne pas trouver de « foyers d’infection » (je préfère à l’horrible cluster), ici c’est un prétexte pour restreindre nos libertés ! De toutes manières, s’il n’y a pas de foyers d’infection, c’est bien la preuve que les activités de plein air ne sont pas dangereuses. Et on fait quoi à Saint-Martin ? On bronze sur la plage, on y danse, on joue, on boit, le midi ou le soir on s’offre un restaurant, sachant que 95 % de ces établissements sont ouverts !
« Le virus circule normalement » évidemment, Ducon, que le virus circule, et c’est même sa raison d’être, le nombre de virus circulant sur notre planète est estimé à 1033, soit 1 suivi de trente-trois zéros ! L’organisme est parfaitement capable de développer ses propres défenses, à condition de ne pas placer les êtres humains sous cloche.
« Trop d’excès », ben voyons c’est de notre faute à présent, on a fait la fête, on est puni, mais Saint-Martin a toujours été une île festive, c’est bien ce qui attire aussi les touristes !
« Deux décès cette semaine à Saint-Martin » , on précise qu’il y a une personne de 88 ans, d’accord c’est triste mais à cet âge c’est compréhensible, non ? Quant à la personne de 51 ans, elle souffrait de comorbidités, dans mon entourage il y a des personnes qui ont attrapé le Covid et dans la plupart des cas cela s’est réglé en trois jours, personne n’est décédé.

Et quand le Fax Info évoque 17 morts en partie, française : sachant qu’il y a 40 000 habitants sur cette partie de l’île, 17/40000 % = 0,0425 % ! Et on nous emmerde pour ça !
Comme toujours, on nous rebat les oreilles avec des « contaminations », bref on nous sort toujours les mêmes salades en nous faisant croire qu’un cas positif est une personne malade : comme les gens sont de plus en plus inquiets, ils multiplient les tests et forcément on va trouver des positifs, surtout si on augmente les cycles d’amplification !

L’inventeur du test PCR, Kary Mullis, (décédé en août 2019, sacrée coïncidence !) a lui-même mis en garde contre la mauvaise utilisation de ces tests. Cela n’empêche ce torchon qu’est « Le Monde » d’affirmer que les tests PCR sont le moyen le plus fiable de détecter le virus (article du 7 octobre 2020).

Il faut enfin souligner la machiavélisme de notre préfet, inciter la population à se faire vacciner, nous y voilà ! Les gens ne se précipitent pas pour la piquouse, alors on y va au chantage ! Je rappelle qui plus est que le seul moyen de transport qui existe pour quitte l’île est l’avion (désolé, Greta !) et je remarque avec consternation que de plus en plus de personnes se font piquer, non pour préserver leur santé, mais pour pouvoir voyager. Je vais avoir 70 balais en septembre, mais je ne céderai jamais à ce chantage.

Et comment on fait avec les frontières ? À Sint-Maarten, les restaurants et bars ferment à 23 heures et je ne pense pas que les autorités vont changer quoi que ce soit. On a beau dire que Saint-Martin est l’île des amis, mais entre les deux parties, c’est chacun pour soi. Les Hollandais qui voient revenir les touristes américains n’ont aucune l’intention de les mettre sous cloche. Cela risque d’être très amusant pour la suite des évènements : Monsieur Gouteyron envisage des mesures plus radicales, mais lesquelles, on peut se le demander ! Fermeture des frontières ? Confinement de la partie française ? Ce sont les autres qui vont bien rigoler et pour le coup, je ne suis pas certain que la population accepte sans réagir ces mesures liberticides.

Je pense avec tristesse aux restaurants. Les établissements gastronomiques de la Baie Orientale et de Grand-Case ne sont ouverts que le soir, donc leur fermeture est inéluctable. D’autres, comme l’Astrolabe, dépendent directement d’un hôtel (dans ce cas, l’Esméralda) : à ce titre, ils font les petits déjeuners et servent les dîners. Dès que l’Astrolabe est fermé le soir, cela n’est plus rentable de servir les petits-déjeuners. Donc que vont faire les (rares) clients de l’hôtel ? Ils s’en iront en partie hollandaise, merci Monsieur Goûter-rond , Gouteyron. La partie française va encore morfler. Les restaurants ont énormément souffert de l’ouragan Irma en 2017, 100 % des établissements situés en bordure de mer ont été soit détruits, soit gravement endommagés, certains ont été reconstruits, d’autres non.
Il n’y aura pas de coin culture pour cette fois, juste une série de photos qui vont vous aider à comprendre !

Je voudrais préciser pour terminer que ces restaurants ont souffert de la vague de violence qui a frappé le côté français en décembre 2019 au point que les Hollandais déconseillaient aux touristes de venir chez nous (bonjour la solidarité !) et du premier confinement de 55 jours entre mars et mai 2020.

Philippe Dru




Covid : les grandes victoires de la Macronie

Cela fait près d’une semaine que les médias à la botte (c’est-à-dire presque tous) nous bassinent avec « la fin du tunnel ».
Prenons le cas du 13 heures de TF1 que je suis à l’insu de mon plein gré, ma chère et tendre ne pouvant se passer de ce grand moment de télévision. Pour ma part, je me contente d’écouter les titres et je m’éclipse, revenant parfois à la fin. De toutes façons je ne supporte ni Lacarrau, ni Lagrou-Sempère.

Première victoire de la Macronie, annoncée avec tambours et trompettes, la réouverture des terrasses de restaurant, et ça prend 20 minutes du journal ! Et on interroge le bon peuple soumis, ravis de retrouver « le temps d’avant » ! Ah bon, alors une demi-jauge pour les terrasses, pas plus de six à table, obligation de porter le masque avant de consommer, obligation de quitter les lieux à 21 heures en raison d’un couvre-feu imbécile que nous certainement les seuls à subir sur cette planète ? Nous arrivons dans les jours les plus longs de l’année, qui plus est avec un horaire d’été, ce qui prolonge les soirées, mais non, verboten on vous dit ! Et si jamais vous oubliez, les pandores sont là pour vous le rappeler, armés comme des porte-avions qu’ils sont ! Ah c’est sûr que c’est plus difficile de traquer la racaille !
Et on estime que c’est une victoire ?

Deuxième victoire de la Macronie, l’ouverture des pistes de ski, annoncée une fois de plus avec tambours et trompettes ce dimanche 23 mai 2021. Et le journaleux ose déclarer sans rire que c’est à la fois la première et la dernière remontée de la saison. Comme d’habitude, les gogos sont contents, c’est vrai qu’une réouverture en fin de saison est une idée lumineuse ! Les stations de moyenne altitude vont apprécier, vu la quantité de neige qu’il doit rester ! Seules les stations situées à plus de 2 000 mètres peuvent espérer un peu de bénéfices ! Les Français ont-ils donc si peu de mémoire ? Ont-ils oublié que les stations de ski devaient au départ rouvrir le 7 janvier 2021 ?

Et on estime que c’est une victoire ? Là franchement faut qu’on éclaire ma lanterne, une victoire serait une vie comme au Texas, aucune restriction depuis plus de mois et pratiquement plus d’épidémie, mais naturellement TF1 « oublie » d’en parler. Il faut dire que la manœuvre de ce gouvernement de crapules est bien faite : vous privez le bon peuple de tout et vous lui lâchez une miette, alors il est content le bobo. Mais, bande de moutons, avez-vous oublié qu’à partir du 9 juin le pass sanitaire sera en vigueur ? Cette hystérie autour de la vaccination (incluant les enfants !) ne vous interpelle pas ?

Il reste encore la question du masque, signe extérieur non pas de richesse, mais de soumission. À titre personnel, je ne supporte pas le port de cette horreur, en tout cas jamais sur le nez, car souffrant de claustrophobie, c’est comme ça c’est tout, mais le pire n’est pas là, il est dans les autres, tous ces zombies avec leur muselière, on se croirait dans un film de science-fiction du genre THX 1138 ou Les profanateurs de sépultures. Le point commun entre ces deux longs métrages est qu’ils nous présentent des personnes qui ont perdu toute humanité.

Mais le plus ignoble est le sort réservé aux enfants : depuis près d’une semaine, des poussières de sable en provenance du Sahara nous enlèvent le bleu du ciel. Le résultat est une chaleur écrasante, 33 degrés à Saint-Martin et jusqu’à 36 degrés à Vieux-Habitants en Guadeloupe et surtout une forte dégradation de la qualité de l’air. L’île du Nord est passée en vigilance jaune cette semaine et la Guadeloupe s’est même retrouvée en rouge. Le conseil de nos autorités ? Limitez les activités sportives, surveillez les personnes fragiles ! En effet cet air dégradé peut entraîner des difficultés respiratoires, des nez qui coulent et des maux de gorge et de tête !

Malgré cela, l’obligation du port du masque pour les enfants à partir de six ans reste en vigueur, donc pendant huit heures de temps.
Que font les médecins et les psychologues scolaires ? RIEN.
Que font les enseignants ? RIEN.
Que font les syndicats d’enseignants ? RIEN.
Seuls les parents d’élèves ont manifesté mais le Rectorat a été très clair, pas question de déroger à la règle.

Pour terminer, car je n’en entends jamais parler sur les chaînes nationales, les restaurants, bars et commerces non essentiels restent fermés en Guadeloupe probablement jusqu’au 31 mai ! Seules les îles du Nord (Saint-Martin et Saint-Barth) sont épargnées et on en profite mais je n’en dirai pas plus !

Mon prochain article sera consacré au livre de Jacques Guillemain, Macron le pire fossoyeur de la France, que je conseille à tout le monde. Il prendra (l’article !) la forme d’une lettre ouverte au gamin de l’Élysée, et maintenant :

LE COIN CULTURE
l’école on apprend en musique (à condition d’en faire !) que les instruments entrant dans la famille des cordes sont dits « cordes frottées » car le son est obtenu par frottement avec un archet.
Mais si on s’en passait pour une fois ? Cela s’appelle « pizzicato ».
Tchaïkovski l’a fait dans le troisième mouvement de sa quatrième symphonie, les archets sont posés sur les genoux, cette partie est un « pizzicato ostinato » :

https://www.youtube.com/watch?v=e90IXc4gaII

Voici l’œuvre complète :

https://www.youtube.com/watch?v=ieYFdj1wI_M

En 1934 le compositeur anglais Benjamin Britten a eu la même idée dans sa « Simple Symphony » pour orchestre à cordes avec le second mouvement, « Playfull pizzicato » :

https://www.youtube.com/watch?v=8M66GwhA2EU

Et maintenant, l’œuvre complète !

https://www.youtube.com/watch?v=8b7hsOSuvYM

Et pour toutes les personnes qui savent lire la musique, voici la partition :

https://www.youtube.com/watch?v=cSvSOWbNNMI

On continue avec Johann Strauss, « pizzicato polka » (Vienne 2012) :

https://www.youtube.com/watch?v=3CAXpuPqfv0

On termine avec Léo Delibes (oui je sais il n’y a pas de culture française, c’est vous dire si j’ai dû chercher !), le pizzicato de Silvia :

https://www.youtube.com/watch?v=mTXTlaOXOzA

Ah qu’il est réconfortant de visionner ces concerts avec tout ce public, alors je dis non,
LA MACRONIE NE PEUT PAS ET NE DOIT PAS GAGNER !

Philippe Dru




Écoutez « la Marche du Sacre de Napoléon » de Jean-François Lesueur

Sincèrement, je ne pensais pas rédiger un article consacré à Napoléon Bonaparte, des rédacteurs talentueux de Riposte Laïque étant capables de faire infiniment mieux que moi. D’ailleurs cet article sera relativement court.

En réalité je suis, une fois de plus ! très remonté contre la personne que Pierre Cassen nomme « Choupinet » ; je trouve ce terme trop affectueux, pour moi c’est Macronescu, point barre.
Dès que j’aurai reçu le dernier livre de Jacques Guillemain, je rédigerai un nouvel article pour laisser mes impressions et j’en profiterai pour envoyer une photo de mon Choupinet à moi.

Mais revenons à nos moutons (non, je ne parle pas des Français collabos !), à savoir l’ignoble personne qui se prétend président de la France et par ailleurs qui a, à six mois près, le même âge que mon fils.
Ce salopard n’a pas pu s’empêcher de rappeler que Napoléon avait rétabli l’esclavage, ah oui toujours cette repentance qui doit s’abattre sur nous comme la vérole sur le bas clergé breton !

Inutile de dire qu’en Guadeloupe, on boit du petit-lait, Napoléon y est décrit tout bonnement comme un bourreau ! Et c’est ça le problème avec les Antillais, ils se complaisent dans leur esclavage passé ; il ne se passe pas un jour sans que cette page de leur histoire ne revienne sur le tapis, c’est tout simplement hallucinant ! Alors oui, Napoléon a rétabli l’esclavage aboli au moment de la Révolution par décret du 16 pluviôse an II (4 février 1794) :
« La Convention nationale déclare que l’esclavage des Nègres, dans toutes les Colonies, est aboli. »

On remarquera au passage que l’utilisation du mot « nègre » ne choque personne, à la différence du roman d’Agatha Christie. Ah oui ! mais on était en 1794, on ne parlait pas comme aujourd’hui ! Cette première abolition fut d’ailleurs un coup d’épée dans l’eau car peu de changements intervinrent. Alors évidemment, tout le monde pousse des cris d’orfraie car cet infâme Bonaparte a rétabli l’esclavage en 1802. Mais à cette époque, même s’il n’est pas agréable de le reconnaître, la situation d’esclave n’avait rien de particulièrement choquant. Les Grecs, les Romains, puis les Anglais ont employé des esclaves. Et on ne doit pas oublier non plus que les Noirs que l’on allait chercher en Afrique étaient déjà esclaves eux-mêmes.

En 2021, l’esclavage existe toujours, même si on ne l’appelle plus comme ça, mais comment nommer autrement ces pauvres bougres, parfois même des enfants, qui vont, au péril de leur vie, extraire les terres rares qui vont servir aux voitures électriques ?
Assez d’hypocrisie ! De toutes façons les Antillais sont totalement incohérents, comment expliquer qu’ils aient mis à terre la statue de Victor Schoelcher érigée sur la place de la Savane à Fort-de-France ?

Bref, tout ce que retient cette ordure de Macronescu, c’est le rétablissement de l’esclavage, en oubliant tout le reste :
https://jacqueslucienne1.wordpress.com/2015/06/18/les-realisations-de-napoleon-bonaparte/

Il est vrai qu’en remettant la Légion d’honneur à cette gourdasse de Karine Lacombe, on mesure à quel point notre décadence est arrivée.
Mais on ne doit pas oublier une chose, c’est que deux cents ans après la disparition de l’Empereur, ses réalisations restent. Et pour Macronescu, ce sera quoi ? Son nom devra être jeté aux oubliettes de l’histoire.

Le coin culture
Très peu de choses cette fois, je commencerai par la symphonie n°3 de Beethoven, dite « héroïque », que le compositeur avait dédiée à Bonaparte. Mais lorsque Beethoven apprit que Bonaparte était devenu Napoléon, il entra dans une violente colère et supprima la dédicace (j’en ai d’ailleurs déjà parlé). La version que je vous propose est celle de l’orchestre radio-symphonique de Francfort dirigé par l’excellent chef Colombien Andrès Orozco-Estrada. Une interprétation toute en vigueur, en énergie ! L’utilisation de trompettes et cors naturels (sans pistons) est une excellente idée, ces cuivres sonnent particulièrement bien. Les cors dans la partie centrale du troisième mouvement ont des sonorités de cors de chasse !

https://www.youtube.com/watch?v=fhHcty9OM-0

Pour terminer en beauté, la Marche du Sacre de Napoléon de Jean-François Lesueur :

https://www.youtube.com/watch?v=QWJCnfRLJCw

https://www.youtube.com/watch?v=pVlnneaYrxg

Philippe Dru




Saint-Martin : restos ouverts, mais élèves de 6 ans masqués

Depuis janvier 2020 on nous a raconté tellement de mensonges qu’on ne sait plus où donner de la tête ; juste pour mémoire, je vais en rappeler quelques-uns car j’ai l’impression que certains Français oublient vite (j’y reviendrai en fin d’article).

On commence par Agnès Buzyn (je n’ai plus les dates en tête) :
« La chloroquine est vénéneuse » ;
« La probabilité que le virus arrive en France est très faible ».

L’ineffable Sibeth, la bien nommée :
« On ne va pas fermer les écoles pour une grippette » ;
« Le port du masque est inutile, d’ailleurs je ne sais pas mettre un masque ».

Véran, dit « Le Véreux » :
« Le port du masque est inutile » ;
« C’est le fait de confiner qui favorise la contamination ».

Il y en aurait tant d’autres à citer, mais si ma mémoire est bonne, il me semble que l’on nous avait affirmé que le virus ne résistait pas à la chaleur ni aux UV un peu forts. On peut se demander dans ce cas pourquoi pendant l’été 2020 le port du masque s’est imposé un peu partout.

Mais ce que je n’arrive pas à comprendre c’est la situation en Guadeloupe, actuellement l’indice UV est de 11, ce qui aurait dû estourbir le vilain virus. Visiblement ce n’est pas le cas puisqu’à partir du 27 avril, non seulement l’île reste sous couvre-feu, mais en plus est reconfinée pour trois semaines, restaurants fermés, attestations, magasins essentiels ou non, le bordel habituel, la routine en somme ! Ah c’est vrai, j’allais oublier ; il y a beaucoup de cas détectés ! Là on est dans le mensonge permanent car on confond cas et personnes malades, on ne parle jamais du nombre de cycles d’amplification pour ce test ridicule, etc. Au fait, combien la Sécurité sociale va-t-elle devoir débourser pour le remboursement de cette masque à rade ? D’autant qu’il existe des alternatives, comme le démontre le docteur Baugniet sur le plateau de France Soir :
https://www.francesoir.fr/videos-le-defi-de-la-verite/frederic-baugniet-au-defi-de-la-verite

Mais il existe encore dans ce fichu pays un secteur (relativement) épargné par la dictature sanitaire, à savoir les deux îles situées à 250 km au nord de la Guadeloupe, Saint-Barthélemy et Saint-Martin, appelées les « îles du Nord » (ou « idn » qui figure dans mon adresse mail). Les restaurants sont ouverts sans limitation de durée (ce week-end un établissement gastronomique a fermé à 1 h 30 !), les plages sont accessibles sans restriction, certains restaurants organisent des dîners-spectacles sans masque, y compris pour les serveurs, bref une liberté à faire pâlir les Français de Métropole.

Pour autant, certaines absurdités persistent, comme le port du masque obligatoire pour les enfants à partir de six ans. Je me demande comment les élèves de CP vont appréhender le français, d’autant que pour beaucoup c’est une langue étrangère. De plus les températures sont à la hausse, 31° quand même et certainement plus dans des classes non climatisées et souvent avec des brasseurs d’air en panne, pauvres gamins, déjà qu’en tant qu’adulte je ne supporte cette muselière qu’une heure au maximum, et encore je la porte systématiquement sous le nez.

Pour autant, le comportement de certains est désespérant : port du masque seul dans sa voiture climatisée, port du masque en pleine nature et en plein cagnard, port du masque jusque sur la plage alors qu’aucun décret n’oblige au port de cette muselière, avec des gens pareils on n’est pas sortis de l’auberge (de toutes façons elles sont fermées).

Et pas question de rêver ! Les voyages pour Saint-Martin sont interdits sauf motifs impérieux, au grand dam des compagnies aériennes qui sont au bord du dépôt de bilan, mais aussi au président de la collectivité, Daniel Gibbs. En effet, cette mesure liberticide affecte grandement le tourisme, activité primordiale sur l’île ! Gibbs est allé plusieurs fois plaider sa cause à Paris afin de pouvoir permettre un accès libre à Saint-Martin, sans résultat.

Restons à Saint-Martin pour un retour dans le passé, septembre 2018 pour être précis et je reviens sur le manque de mémoire de certains Français, rappelons-nous cette photo :

Il y a une dizaine de jours, cette photo, ainsi que d’autres, est ressortie sur les réseaux sociaux et bien vous avez encore des personnes pour prétendre que c’est un montage et que c’est un scandale de manquer de respect à notre Président… Que va-t-il se passer en 2022 ? Le sale type du milieu sera-t-il encore là ? J’en parlerai un peu plus quand j’aurai reçu le dernier livre de Jacques Guillemain… en espérant que le transport ne se fera pas en bateau à rames entre Le Havre et Saint-Martin !

Et maintenant le coin culture inspiré par… des pays musulmans !

Le coin culture
Il ne faut pas oublier la fascination qu’exerçait ce Moyen-Orient sur la musique au XVIIIe et XIXe siècle. Si on commençait avec Mozart et son ouverture « L’enlèvement au sérail » ?

https://www.youtube.com/watch?v=PHa6pYhlMA8

Un petit tour en Perse ? « Sur un marché persan », de Ketelbey :

https://www.youtube.com/watch?v=qf7c1KKH7kg

De Rossini, l’ouverture « Le Turc en Italie » :

https://www.youtube.com/watch?v=__lfbkzQuWI

Toujours chez les Turcs, Beethoven et « La marche turque » extraite des « Ruines d’Athènes » :

https://www.youtube.com/watch?v=Nd0OjCO9x5Y

La même chose, mais avec l’ouverture en plus, vous remarquerez à quel point des chefs peuvent avoir des points de vue différents sur les tempos :

https://www.youtube.com/watch?v=GuW_T3RP1TE

Encore l’Orient avec les contes des mille et une nuits, « Shéhérazade » de Rimski-Korsakov, avec un orchestre et un chef français. Pour information, chaque solo de violon représente la voix de la belle princesse :

https://www.youtube.com/watch?v=EwbRnNTOoZ8

Ce petit tour dans ces pays « démocratiques » se poursuit avec Saint-Saëns, compositeur français né en 1835 et mort en 1921. Sa grande longévité l’aura mis en contact avec énormément de compositeurs et surtout il aura vu arriver de nouveaux styles musicaux illustrés par Debussy et Stravinski entre autres. Malgré cela Saint-Saëns restera toujours un compositeur très classique, ce que lui reprochent certains Français bien-pensants, mais bon les chiens aboient, la caravane passe. Saint-Saëns a passé une bonne partie en Afrique, en Égypte et en Algérie où il est décédé.
Pour commencer, le cinquième concerto pour piano, appelé aussi « l’égyptien », un des thèmes du second mouvement reprenant un chant entonné par un batelier du Nil :

https://www.youtube.com/watch?v=1IEYtta_ZsI

On continue avec « La fantaisie africaine » :

https://www.youtube.com/watch?v=12ntiCt7x78

Un extrait à présent de son opéra « Samson et Dalila », avec la bacchanale :

https://www.youtube.com/watch?v=RcAGFgPCigw

On va terminer avec la Marche militaire française, qui termine la Suite algérienne, suite qui est rarement jouée, à l’exception de cette marche. J’ai choisi trois versions, en effet la première, qui est musicalement la meilleure, n’est accompagnée que d’une photo :

https://www.youtube.com/watch?v=KN8Km465enU

Deuxième version de cette marche, cette fois-ci avec la vidéo de l’orchestre :

https://www.youtube.com/watch?v=_hFR5MFBLH0

Enfin, un document historique, cette même marche jouée au piano par Saint-Saëns lui-même !

https://www.youtube.com/watch?v=pqZO9NmjY8w

Camille Saint-Saëns est mort le 16 décembre 1921 à Alger et des obsèques ont été célébrées en la cathédrale Saint-Philippe d’Alger (Ah bon, il y avait une cathédrale ? Salauds de colonisateurs français qui avez amené votre culture !)
http://alger-roi.fr/Alger/cathedrale/pages_liees/10_obseques_saint_saens_promusica.htm

Bons visionnages à tous !

et la pensée du jour :
« Il est défendu de glisser dans la piscine ».

Philippe Dru




Nous sommes fiers d’être des babyboomers

Une fois n’est pas coutume, je vais revenir sur un article de RL paru le 9 février et qui m’a mis hors de moi. Cette « chose » est signée Platon du Vercors. Pour moi Platon évoque un philosophe grec et Vercors, soit un plateau célèbre pour des faits de résistance pendant la dernière guerre, soit l’auteur du « Silence de la mer ».

La génération des babyboumeurs a détruit la France

Trêve de plaisanterie, je suis né en 1951, mon ex-femme en 1950 et mon épouse actuelle en 1948, nous sommes donc directement visés par l’article de PDV.

Je vais donc reprendre certains passages (en rouge gras) et y répondrai en-dessous.
L’Occident était très riche dans les années soixante et encore au début des années soixante-dix, ce qui a permis à cette génération d’acquérir une fortune personnelle plus élevée que les précédentes.
Mais qu’est-ce que vous en savez ? Mon père, né en 1927 et décédé en 2012, avait acheté une maison dans l’Oise et un appartement à Paris. Ma grand-mère, née en 1900, était propriétaire d’un immeuble de quatre étages en plein centre d’Angers. En ce qui me concerne, je ne possède qu’un studio de 40 mètres carrés à Saint-Martin. Première erreur, donc.

Cette expansion fut protégée par un système de retraites dont ils ont été largement bénéficiaires.
Et alors ? Nous avons cotisé toute notre vie pour obtenir une retraite à peu près décente et on devrait s’excuser, en plus ? Deuxième erreur.

Il en va de même pour la Sécurité sociale créée à la libération par le CNR. Elle est structurellement déficitaire et son financement reste un problème majeur. Il est donc fortement probable que seule cette génération bénéficie finalement de ces avancées. Ce sera aux générations suivantes de payer la facture.
Mais de quoi parle PDV ? Le CNR a créé la Sécurité Sociale justement pour qu’elle profite à la génération qui allait venir et aussi pour les autres. Sur ce sujet aussi, il faut s’excuser d’avoir bénéficié d’une protection sociale ? En quoi sommes-nous responsables du déficit que nous constatons aujourd’hui ? Ne vaudrait-il pas mieux chercher du côté des titulaires des fausses cartes Vitale, des soins accordés gratuitement à des migrants illégaux ? Et combien va coûter à la Sécurité Sociale la pantalonnade des tests PCR ? Troisième erreur.

De plus, cette génération a globalement échappé au chômage, la France est au faîte de sa gloire économique en 1972 et réussira à amortir le premier choc pétrolier de 1973/74, alors qu’elle sera dévastée par le deuxième.
On s’excuse, PDV, d’avoir échappé au chômage. Ben oui, on a travaillé tout le temps, ce qui nous a permis de cotiser et de ne pas être une charge pour la société. Dans ma jeunesse, quand je n’avais pas de travail, je ne restais pas assis sur mon cul, j’allais taper aux portes des agences d’intérim. Ainsi,j’ai été successivement guichetier sur un péage d’autoroute, coursier, conducteur de mini-bus pour enfants malentendants, agent dans un service d’hygiène et sécurité dans une grande entreprise : bref une expérience particulièrement enrichissante. Quatrième erreur.

Cette génération aura fermé la porte du plein emploi juste après son arrivée aux manettes.
Encore une fois, je présente mes sincères excuses à PDV. Oui, j’ai voté Giscard en 1974, mais aussi en 1981 pour ne pas voir arriver Mitterrand. J’y ai eu droit quand même, mais franchement je ne vois pas en quoi ma génération peut être tenue pour responsable des erreurs calamiteuses commises par VGE. Cinquième erreur.

La génération de retraités a voté massivement Macron (78 %) en 2017. Cela explique pleinement le sacrifice des jeunes lors de la crise du covid. Ils ne sont pas la priorité alors, qu’étant l’avenir de la nation, ils devraient l’être. Nos dirigeants préfèrent ruiner la France pour ménager leur électorat. Et nous voyons nos étudiants faire la queue dans le froid pour avoir des pâtes à prix faible, spectacle désolant.
Mais d’où sort ce chiffre fantaisiste de 78 % ? Soyez certain, cher PDV, que ma femme et moi faisons partie des « 22 % » restants et nous sommes loin d’être les seuls. Je ne vous permets pas de nous accuser, ma génération et moi-même, d’être responsables de la détresse des jeunes aujourd’hui. Et je me permets, en outre, de vous faire remarquer qu’il y a eu certainement des électeurs sincères qui ont voté Macron en 2017 et qui doivent s’en mordre les doigts à ce jour, il suffit de constater l’hémorragie des adhérents à la LREM.
Quoi qu’il en soit, on ne peut pas être tenus pour responsables de la gestion calamiteuse de la crise sanitaire. Qui aurait pu prévoir, il y a encore un an, à quel point nous en serions aujourd’hui ? Et vous osez prétendre que c’est la faute des babyboumeurs ? C’est honteux, et cela fait une sixième erreur.

Par ailleurs, le choix électoral de cette génération depuis 1974 a abouti à la destruction des modèles sociétaux : la famille est mal vue, la natalité est en berne compensée par une immigration massive. Le mode libertaire de démocratie de consommation est une impasse mortifère. Tout cela au nom d’une révolution sexuelle fantasmée : sérieusement, pensez-vous vraiment que les gens faisaient très peu l’amour avant mai 1968 ? Probablement pas, mais la sexualité relevait alors uniquement de l’intimité.
De quels choix électoraux parlez-vous ? De ceux qui ont voté Giscard ou de ceux qui ont voté Mitterrand ? Ce n’est pas très clair.
Maintenant en ce qui concerne la famille, vous commettez votre septième erreur. Que ce soit de mon côté avec ma première femme ou du côté de ma future seconde femme, les enfants ont toujours été élevés dans le strict respect des traditions. Mon fils a un travail très rémunérateur qu’il effectue à Abu-Dhabi, j’ai deux petits-enfants adorables. Et, grâce à mon remariage j’ai bénéficié de trois autres et même d’une arrière-petite-fille. Tous ont reçu et reçoivent encore une éducation plus que correcte. Allez donc vous adresser à tous ces parents incapables d’éduquer correctement leurs gamins.
Et que vient faire 1968 dans ce galimatias ? J’avais à peine 17 ans à ce moment-là, j’ai suivi les événements de loin et je n’ai jamais adhéré aux thèses révolutionnaires de 1968, pas plus que mon ex, qui était en terminale et de « l’actuelle » qui était déjà sur le marché du travail. En ce qui concerne le sexe, si vous voulez tout savoir, j’étais dans le genre très novice en 1968. La révolution sexuelle n’a pas eu d’effets sur nous.
Et, pour information, nous n’avons jamais eu de sympathie particulière pour les trois mousquetaires de 1968, Geismar, Sauvageot et Cohn-Bendit. Septième erreur.

L’évolution des mœurs, via la loi, ne semble pas vouloir s’arrêter : pacs, mariage homosexuel. La polygamie est déjà tolérée. Bientôt PMA, GPA, théorie du genre, culture woke, que sais-je encore. Un changement permanent, sans fin.
Encore du n’importe quoi ! Aucune personne de ma génération que je connais ne souscrit au mariage homosexuel, à la PMA, à la GPA, à la polygamie et à la théorie du genre. Sérieusement, vous vous renseignez avant d’écrire de telles inepties ?
Huitième erreur.

Bref, cette génération a hérité d’un pays quasiment parfait et le rend dans un état lamentable. Le pire c’est qu’elle fait la morale à la suivante, lui recommandant de ne surtout pas vivre comme elle a vécu (en luttant contre le réchauffement climatique, par exemple).
Vous devriez avoir honte de vos propos ! Nous avons tous travaillé très durement pour que ce pays reste dans le meilleur état possible. J’ai une amie qui est née comme moi en 1951 et qui travaille comme une bête (elle est couturière d’intérieur), car elle sait qu’elle aura une retraite minimale si elle s’arrête. Nous n’avons pas à rougir de ce que nous avons apporté à la France que nous aimons. Vous êtes de mauvaise foi, vous savez pertinemment que, si le pays est dans un tel état, c’est la faute de nos gouvernants successifs.
Et non, nous ne passons pas notre temps à faire la morale à la génération suivante. Parce que, justement, cette génération se compose de personnes majeures qui ont déjà fait leurs choix que nous respectons. Au fait, pour info, je ne crois pas au réchauffement climatique provoqué par les activités humaines.
Neuvième erreur…

Cette génération est responsable de choix désastreux. Choix générés par un mode de vie égoïste sans projection vers l’avenir. Elle a des comptes à rendre. Le pays doit donc cesser de la servir aveuglément.
Vous vous permettez d’insulter toute une génération qui, je le répète, a travaillé durement toute sa vie. Vous l’insultez en écrivant qu’elle a vécu sur un mode de vie égoïste « sans projection pour l’avenir ». Alors, pourquoi avons-nous eu des enfants, si ce n’est pour les projeter sur l’avenir ?
La fin de votre article est à vomir. Non, nous n’avons pas de comptes à rendre au pays, ce qui n’est pas le cas des Macron, Castex, Véran et autres qui ont plongé la France dans la récession.
Mais le pire est à venir, ainsi le pays ne doit pas nous servir aveuglément ? Mais ça veut dire quoi, ça ? Vous souscrivez donc aux thèses de monsieur Attali et de madame Lagarde qui estiment qu’à partir de 65 ans on est une charge pour la société ? Faut-il que l’on soit euthanasiés puis transformés en plaquettes alimentaires comme dans le film « Soleil Vert ? »
Le pays doit donc servir qui, en fait ? Ne me dites pas que vous pensez aux « chances pour la France ! »
Dixième erreur, ça commence à faire beaucoup…

Et pas de coin culture, cette fois : le cœur n’y est pas. Je pense que vous comprenez pourquoi !

Philippe Dru