1

Sommes-nous dirigés par un gouvernement ou une secte ?

 

L’UNADFI (Union Nationale des Associations de Défense des Familles et de l’Individu victimes de secte), association financée par l’État, a été créée dans les années 1990, pour soi-disant lutter contre les dérives sectaires.

Aujourd’hui, le gouvernement Macron, dans une démarche similaire et sous le prétexte fallacieux de lutter contre le séparatisme, vise en fait à retirer aux familles la possibilité de prendre en charge l’éducation de leurs propres enfants, en bannissant l’école à la maison, afin qu’aucun enfant ne puisse échapper à la propagande gouvernementale.

Hypothèse : pourrait-on dire que nos gouvernants se comportent comme des gourous de sectes et qu’ils cherchent à avoir une emprise mentale sur la population depuis 18 mois ?

M. Philippe-Jean Parquet, professeur de psychiatrie, définit 10 critères permettant de reconnaître les personnes victimes d’emprise mentale de la part d’organisation sectaire.

 

-1-  Rupture avec les modalités antérieures des comportements, des conduites, des jugements, des valeurs, des sociabilités individuelles, familiales et collectives.

-2-  Occultation des repères antérieurs et rupture dans la cohérence avec la vie antérieure.

-3-  Acceptation par une personne que sa personnalité, sa vie affective, cognitive, relationnelle, morale et sociale soient modelées par les suggestions, les injonctions, les ordres, les idées, les concepts, les doctrines, les valeurs imposés par un tiers ou une institution : ceci conduisant à une délégation générale et permanente à un modèle imposé.

-4-  Adhésion et allégeance inconditionnelle, affective, comportementale, intellectuelle, morale et sociale à une personne ou à un groupe ou à une institution, ceci conduisant à :

– une loyauté exigeante et complète,

– une obéissance absolue,

– une crainte et une acceptation des sanctions,

– une impossibilité de croire possible de revenir à un mode de vie antérieur, ou de choisir d’autres alternatives étant donné la certitude imposée que le nouveau mode de vie est le seul légitime.

-5-  Une mise à disposition complète, progressive et extensive de sa vie à une personne ou à une institution.

-6- Une sensibilité accrue dans le temps aux idées, aux concepts, aux prescriptions, aux injonctions et ordres, à un « corpus doctrinal » avec éventuellement une mise au service de ceux-ci dans une démarche prosélyte.

-7- Dépossession des compétences d’une personne avec anesthésie affective, altération du jugement, perte des repères, des valeurs du sens critique.

-8- Altération de la liberté de choix.

-9- Imperméabilité aux avis, attitude, valeurs de l’environnement avec impossibilité de se remettre en cause et de promouvoir un changement.

-10- Induction et réalisation d’actes gravement préjudiciables à la personne, actes qui antérieurement ne faisaient pas partie de la vie du sujet. Ces actes ne sont plus perçus comme dommageables ou contraires aux valeurs et aux modes de vie habituellement admis dans notre société.

Les décisions iniques prises par nos gouvernants qui ont conduit à la situation actuelle et qui répondent à un agenda mondialiste, programmé de longue date par une petite caste oligarchique visant la dépossession des individus de leur propre corps sous couvert d’une pseudo-pandémie, constituent bien la mise en place d’une gouvernance tyrannique et sectaire dont les objectifs sont l’asservissement, le contrôle et la réduction de la population.

Philippe Rossi

Source : exposé de 16 minutes de Jean-Jacques Crèvecœur sur sa chaîne privée (gratuite) dans l’émission « l’info en question » N°61 à partir de 1 h 57 jusqu’à à 2 h 13




Aurions-nous basculé dans une « démonarchie » médicale de droit divin ?

Extrait d’une intervention tweeter de Mr Dupond-Moretti, relayée par France Soir :

« Dupond-Moretti s’est fendu d’un tweet le 5 août 2021 à 10:00 PM :‘Non, nous ne sommes pas dans une dictature, mais dans un État de droit ! Ceux qui hurlent après le Conseil constitutionnel pour sa décision sur le #PassSanitaire l’auraient encensé s’il les avait confortés. Contrairement à leurs convictions le droit, lui, ne peut être manipulé. »

Un état de droit, vraiment ???

L’affirmation de M. Moretti concernant un droit « non manipulable » relève d’une définition de droit divin ! Le droit ne serait donc pas écrit par les hommes ? Et plutôt par des apparatchiks du pouvoir qui vivent à des années lumières des préoccupations vitales d’une population qu’ils ne représentent plus depuis longtemps???

Lui qui a omis des éléments conséquents dans ses déclarations de patrimoine !

Lui qui ne veut pas que des délinquants emprisonnés servent de cobayes à l’industrie pharmaceutique (à juste titre d’ailleurs !) mais n’hésite pas à justifier par un droit  neutre et « non manipulable » l’envoi à l’abattoir « vaccinal » de toute sa population, y compris les enfants !

Lui qui semble administrer un droit d’ordre divin, a-t-il oublié cette « originale » et paradoxale décision de justice des années 1990 : « responsable mais non coupable » ? Un type de décision qui met à l’abri des poursuites les apparatchiks du pouvoir, car qu’ils soient « responsables mais non coupables » ou « irresponsables mais coupables », ils resteront non condamnables !

Ne nous acheminons-nous pas vers des conséquences morbides de grande ampleur à moyen et long terme, avec ces injections expérimentales ? Déjà, 20.000 décès et plus de 500.000 effets secondaires graves après injections, en Europe !

Ce pseudo consentement à ces injections dangereuses est, en réalité, extorqué à la population par des manœuvres gouvernementales de type mafieux reposant sur le mensonge, le chantage la discrimination et relève, en réalité, d’une obligation forcée !

Dictature ou pas ?

M. Moretti a-t-il oublié, les interventions féroces des forces de l’ordre lors de l’épisode des gilets jaunes ? Si celles-ci avaient eu lieu dans un autre pays (Russie au hasard), nous aurions eu droit à une levée de boucliers de la part de nos démocrates ploutocrates ! Combien d’éborgnements et de mains arrachées d’innocentes victimes (parfois très jeunes) handicapées à vie ?

Les changements de définitions, de mots nous indiquent clairement que nous allons vers un autre monde…Une dictature sanitaire (pour commencer) ?

Au niveau international, l’OMS, aux mains de Gates qui veut nous faire rentrer dans l’ère des épidémies auto réalisatrices, a changé la définition de la pandémie et de l’immunité (immunité naturelle devenue immunité vaccinale) pour rendre un interventionnisme mondialiste, tyrannique, sanitaire et « vaccinal » légal, nécessaire et obligatoire.

Au niveau national :

–  un individu qui a rencontré de près ou de loin un malade réel ou potentiel devient cas contact donc cas suspect ; cette chaîne peut se décliner à l’infini puisqu’on aura les cas contact des cas contact etc… ! ! Les docteurs sont-ils des cas contact, eux qui passent leur vie à rencontrer des malades ? Doit-on leur appliquer la politique d’isolement et/ou d’injection en anneaux ? Il est vrai que depuis le début de la « plandémie », on leur interdit de rencontrer et de traiter les « pestiférés » afin d’entretenir ce sentiment de contagion exponentielle inexorable !

– Un individu sain devient un asymptomatique, donc, encore une fois, l’entretien de la peur d’un danger potentiel est suggéré de manière pernicieuse pour conforter et amplifier l’atomisation des individus et la méfiance inter individuelle au sein des populations.

OUI, nous basculons dans une dictature sanitaire bafouant l’état de droit, via l’orchestration de la peur entretenue médiatiquement par des dirigeants qui ont déclaré la guerre à leur population, obéissant à une caste mondialiste qui œuvre à la destruction des nations pour installer leur nouvel ordre mondial ! Un ordre de contrôle eugéniste et génocidaire !

Philippe Rossi




Vers quel monde nous entraînent-ils ?

Un monde d’avant obsolète nous oblige t-il pour autant à accepter LEUR monde d’après !

Un monde actuel en guerre

Comment le premier magistrat de France peut il affirmer que nous sommes encore dans un état de droit, alors qu’une bande de tordus a fait main basse sur le pouvoir, à commencer par ce dernier qui n’a pas déclaré tout son patrimoine ??

Le pseudo premier représentant de la nation ne gouverne que par le mensonge (obligation « vaccinale », imposition du passeport sanitaire) et la fracturation de la communauté nationale (une partie de la communauté traitée d’ennemi par ce psychopathe) tandis que ses collaborateurs se comportent comme de véritables maîtres chanteurs à l’emploi.

Véran et Borne menacent respectivement de licenciement les soignants et les salariés.

Concernant l’ectoplasme représentant l’Education Nationale, l’ignominie est à son comble : il est capable de danser ridiculement, tel un pantin avec sa serpillière sur la bouche, en présence d’élèves qu’il n’hésite pas ensuite, à menacer d’apartheid scolaire.

Que dire des pseudo « sages » qui ont approuvé les décisions iniques dont l’un a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et l’autre, a été honteusement jugé « responsable mais non coupable » dans l’affaire du sang contaminé… Par extension, il existerait des « irresponsables coupables ». Donc dans tous les cas, des apparatchiks jamais condamnables…Etat de droit vous dis-je !!!

Mis à part quelques souverainistes, peu nombreux, dont 2 seulement sortent réellement du lot, toutes les pseudo forces d’opposition se sont couchées ce qui atteste de la violence de l’attaque oligarchique sur le peuple occidental.

Vers quel monde nous entraînent-ils ?

Les puissances oligarchiques ont dévoilé leur projet : diminution et contrôle de la population !

Ils régleront ainsi le problème du chômage et des retraites.

Les maîtres des pays occidentaux, chantres du colonialisme, n’ayant plus de territoire à conquérir et, de ce fait, percevant une baisse de leur taux de profit annonçant la mort du capitalisme financier se sont reconverti dans « l’endocapitalisme ».  En d’autres termes, ils mènent des actions de « conquête » sur leur propre peuple.

Ce phénomène à l’œuvre depuis plusieurs décennies consiste à utiliser la stratégie du choc pour sidérer, tétaniser les populations et ensuite faire passer leurs lois de plus en plus liberticides et mortifères.

Le terrorisme, le climat, et aujourd’hui, la pandémie (organisée) sont leurs 3 leviers d’action.

Les oligarques milliardaires (Bill Gates, Rockfeller, Soros….) ont pris le contrôle des instances de la santé mondiale et ont, depuis 2009, l’objectif d’une « vaccination » obligatoire pour toute la population. Aujourd’hui, après leur stratagème bien avancé, ils forcent les populations à accepter des inoculations expérimentales (impensable, il y a quelques mois !) sans aucune connaissance des effets à moyen et long terme. Il apparaît d’ores et déjà que les effets immédiats (cachés par les média) sont génocidaires : 20.000 morts et plus de 500.000 effets secondaires graves post injection, en Europe ! Les maladies auto immunes à venir constitueront un marché encore plus juteux pour les firmes pharmaceutiques qui vont breveter de nouvelles molécules à tour de bras !

Alors que des traitements précoces existent pour soigner cette affection due à un virus connu depuis 2002 qui a été doté artificiellement de gain de fonction en laboratoire, l’ouverture d’un nouveau marché vaccinal mondial n’a pas d’objectif curatif. Il s’agit d’habituer les populations à accepter des inoculations annuelles, voire bi annuelles pour préparer leur société transhumaniste.

En effet, depuis 2002, ils sont capables de breveter le vivant (virus) et, en dernier ressort ils visent une numérisation intracorporelle de l’identité des humains grâce aux nanotechnologies, qui seront contrôlables en tout lieu et en tout temps avec la 5G, avec tous les dangers que cette technologie va entraîner sur les populations transformées en zombies (ce qui est partiellement le cas lorsque nous croisons tous ces concitoyens masqués !).

Seul un soulèvement du peuple de France et la constitution d’un comité politique souverainiste pourront empêcher notre nation de basculer dans l’abîme génocidaire organisé par ces milliardaires psychopathes ! PRIONS !

Philippe Rossi




Une perte de toutes les souverainetés ?

Sarkozy en « s’asseyant » sur le référendum de 2005 a trahi notre volonté et bradé notre souveraineté nationale, Macron, menteur froid et calculateur persiste, signe et veut nous déposséder de notre souveraineté corporelle en la vendant de force aux compagnies pharmaceutiques.

Après ses annonces mortifères du 12 juillet 2021, l’agenda mondialiste est très clair : faire tomber la résistance française par la généralisation des injections expérimentales à toute la population pour la généraliser ensuite à tous les pays européens.

Leur tactique est basée sur la distillation de mensonges permanents et/ou d’oracles auto-réalisables pour maintenir la population dans une peur confuse et la faire céder à l’ignoble chantage « vaccinal ».

Ces gouvernants illégitimes (depuis les dernières élections départementales et régionales de juin 2021) invoquent maintenant le variant « delta » dans les Pyrénées-Orientales afin de poursuivre la casse économique et pourrir le séjour des vacanciers par leurs mesures iniques, les maintenir dans la peur, faire naître chez eux la haine envers ceux qui conscients du but oligarchique ultime réellement poursuivi refusent cet ignoble passeport vaccinal.

Leurs buts sataniques 

  • épuiser progressivement les consciences jusqu’à la fin de l’été pour anéantir la volonté de résistance ;
  • ouvrir un nouveau marché « vaccinal » perpétuel pour contrôler les individus, les forcer à faire des rappels annuels ou biannuels avec leurs produits expérimentaux dangereux qui entraîneront une dépendance pharmaco-chimique et, à terme, la destruction de l’immunité naturelle au profit des intérêts boursiers des milliardaires des firmes pharmaceutiques ;
  • Mettre en place une future identité numérique intracorporelle pour un contrôle total des individus et de leur démographie.

https://www.ted.com/talks/bill_gates_innovating_to_zero?language=fr#t-1374074

https://www.lci.fr/sciences/il-devient-fluorescent-lorsqu-on-pointe-un-smartphone-demain-un-carnet-de-vaccination-sous-la-peau-2140786.html

Leurs moyens

Une presse aux ordres  diffuse en permanence des informations biaisées ou mensongères (mortalité réelle, utilité des masques, confinements, couvre feux, vagues à répétition…).

Aujourd’hui, au niveau régional et/ou national, on nous conte (comme annoncé au début de l’été) une propagation du variant « delta » qui va se répandre inexorablement.

Au niveau international, on va nous effrayer avec la perturbation voire (peut-être) l’annulation des Jeux Olympiques. N’oublions pas quand même que ces oligarques, de manière perverse et en toute discrétion, sont capables pour renforcer leur narratif, de corrompre des chefs d’États afin qu’ils soumettent leur peuple aux diktats de cette pseudo-pandémie afin d’internationaliser artificiellement la crise.

Voir à ce sujet, la vidéo de François Asselineau dénonçant la tentative des dirigeants du FMI pour convaincre le président de la Biélorussie de mettre sa population sous confinement moyennant un prêt substantiel alors qu’à l’époque rien ne le justifiait.

Qui peut douter qu’il ne s’agisse pas d’un plan mondialiste d’installation d’un Nouvel Ordre Mondial auquel nos dirigeants sont tenus d’adhérer avec la pression des instances supranationales politiques et financières (fonds de pension Blackrock, fondations privées des milliardaires Soros, Gates…) via une prise en main biomédicale du corps des individus.

Alors que les firmes pharmaceutiques n’assument en aucun cas la responsabilité des effets pathogènes de leurs produits expérimentaux et que la pharmacovigilance de l’État ne retient que 5 à 10 % des effets secondaires des injections, les réfractaires à cette prise de risque inconsidérée sont qualifiés par la caste médiatico-politique d’irresponsables ! UN COMBLE !

On dénombre en Europe plus de 15 000 décès et de 1,5 million d’effets secondaires (évaluation basse) dont la moitié jugés graves depuis le début des injections !!!

https://mirastnews.net/2021/06/22/15-472-deces-et-15-million-de-blesses-50-graves-signales-dans-la-base-de-donnees-de-lunion-europeenne-sur-les-effets-indesirables-des-medicaments-pour-les-injections-covid-19/

Un petit rappel de quelques scandales médicaux donne une grande confiance aux firmes pharmaceutiques : Lancet, remdésivir, Tamiflu, Levothyrox, Distilbène, hormone de croissance, chlordécone, sang contaminé, Isoméride, Médiator, Dépakine, Vaccins H1N1, Vioxx, Diane 35, Thalidomide, Cérivastatine de Bayer.

Après une incitation de nature paternaliste pour encourager les individus à adhérer à l’expérimentation, aujourd’hui, une chasse ouverte, violente, menaçante (chantage à l’emploi) envers les récalcitrants (nouveaux lépreux) a été lancée par les éditorialistes, les pseudo-philosophes, pseudo-économistes, pseudo-experts aux multiples conflits d’intérêt et certains hommes politiques dont la vraie nature (domination, autoritarisme, appât du gain, passe-droit, perversité) apparaît au grand jour.

Ces pseudo-démocrates indignes de confiance, jouant la désunion, souhaitent de toute évidence un affrontement populaire pour conforter leur pouvoir et maintenir leurs privilèges.

Combien d’entre eux se sont-ils vraiment adonnés aux bienfaits de cette injection expérimentale ? Poser la question au regard de leur infâme comportement (affaire Cahuzac), c’est déjà y répondre : « fais ce que je te dis mais pas ce que je fais ».

Même les centrales syndicales censées représenter les salariés incitent ceux-ci à servir de cobayes !

La responsabilité des services de santé et de l’Ordre des médecins dans le déroulement de cette crise est considérable puisque les uns ont pris la décision de ne pas soigner les malades, les priant de rester au domicile dans l’attente de l’aggravation des symptômes pour finir intubés à l’hôpital (du jamais vu), alors que l’autre a formellement interdit aux soignants de traiter, harcelant (attitude criminelle) ceux qui osaient soigner et guérir leurs patients avec des médicaments préalablement interdits (décision condamnable de Buzyn, Véran). Dans le même temps, la suppression des lits d’hôpitaux, au nom de la sacro-sainte rentabilité financière s’est poursuivie même pendant la crise, attestant ainsi de la réalité du danger

Les médias, en totale complicité, amplifient de manière exponentielle l’aspect dramatique de la réalité par une propagande continue et anxiogène.

Les géants de l’Internet, par l’exercice d’une censure impitoyable et sans relâche, empêchent toute approche scientifique au profit d’une approche scientiste de la vérité.

Seule une forte dépendance financière à la caste oligarchique financière mondiale peut expliquer la collaboration de toutes ces composantes de la société au glissement progressif de notre pays dans l’abîme mondialiste et à l’asservissement des classes populaires.

Nul doute que la caste oligarchique veut passer outre le consentement éclairé des citoyens et leur droit inaliénable à leur souveraineté corporelle pour leur administrer, en hors d’œuvre, leur potion délétère (et ce, à perpétuité), pour ensuite leur présenter, en plat de résistance, les conséquences à venir de l’effondrement économique programmé (Great Reset).

Aujourd’hui seules 2 personnalités politiques proposent clairement le recouvrement de la souveraineté nationale avec, comme point d’appui incontournable, la liberté vaccinale et l’inconstitutionnalité du liberticide passeport vaccinal. Puissent nos concitoyens sortir de leur torpeur et entrer massivement en résistance face au déferlement totalitaire qui arrive !

Philippe Rossi




Euthanasie d’une nation par la mise sous soins palliatifs forcés ?

Alors que nous vivons depuis des millénaires entourés de bactéries et de virus, constituants essentiels de notre fonctionnement immunitaire, l’apparition d’un virus d’origine plus que douteuse (gain de fonction par manipulation humaine ?) a servi de prétexte à nos gouvernants pour exercer une mise sous contrôle de la population jamais vue auparavant, accélérant ainsi le processus liberticide de mise en place du Nouvel Ordre Mondial voulu par l’oligarchie mondialiste.

Ainsi le passeport vaccinal, dans les cartons des instances européennes depuis 2018, a été instauré malgré l’opposition de 72 % des Français.

https://participez.lecese.fr/pages/resultats-de-la-consultation-sur-le-passeport-vaccinal

Le déclenchement de la grippe H1N1 de 2009 dont les conséquences escomptées (vaccination de masse, déjà !) par les dirigeants mondiaux ont avorté leur ont permis d’affiner leur plan pour le déroulement de la pseudo-pandémie actuelle : médias complètement asservis pour relayer et/ou amplifier le narratif officiel, censure implacable appliquée par les puissances du numérique, médecins soit achetés soit menacés pour appliquer des consignes mortifères. Ces mesures cumulées ont permis d’enclencher un phénomène de peur collective (toujours entretenue actuellement) paralysant toute réflexion et facilitant l’asservissement des masses.

Jusqu’à présent, l’objet de la médecine était de soigner les malades.

En 2020, dans une inversion criminelle de la conception médicale, toujours à l’œuvre actuellement, nos responsables ont décidé d’interdire toute prescription de traitements aux malades, pourtant susceptibles d’être efficaces ! Ces traitements pourtant connus et sans effets nocifs pour les patients, utilisés de longue date, ne répondraient pas (soi-disant) aux normes d’évaluation actuelles.

Aujourd’hui en 2021, alors que les malades ne sont toujours pas soignés précocement ou bien traités avec du Rivotril pour certains d’entre eux, nos responsables font mine de vouloir protéger les plus fragiles en forçant TOUS les bien portants à être injectés à perpétuité par des produits expérimentaux (!) aux effets à moyens et longs termes inconnus, susceptibles d’être dangereux !

Quelle est cette nouvelle procédure consistant à laisser s’aggraver l’état de santé des malades et prétendre protéger toute une population par l’injection de produits expérimentaux qui, en fin de compte, n’empêchent ni la maladie ni la contagion ? Les médias ne relayent pas les nombreux effets secondaires et des décès après injections.

https://mirastnews.net/2021/06/22/15-472-deces-et-15-million-de-blesses-50-graves-signales-dans-la-base-de-donnees-de-lunion-europeenne-sur-les-effets-indesirables-des-medicaments-pour-les-injections-covid-19/

Une partie de nos soignants conscients du danger et non désireux de se faire injecter ces produits sont vilipendés, menacés dans les médias par de répugnants personnages hystériques qui, l’an passé, feignaient la reconnaissance envers les vrais  « premiers de cordée », en les faisant applaudir… À vomir !!!

Que contiennent ces injections ?? Comment les laboratoires peuvent-ils avoir obtenu l’impunité totale en cas d’effets indésirables, information totalement prohibée sur les médias ?

https://odysee.com/@ArtemisiaCollege:7/communication_urgente_vitale-sur_oxyde_graphene:b

https://tvs24.ru/pub/watch/3870/communication-urgente-et-vitale-sur-l-oxyde-de-graph-ne/

https://cogiito.com/societe/dr-pavleski-la-proteine-spike-nest-pas-une-chose-naturelle-cest-une-arme-fabriquee-par-lhomme/

https://vk.com/away.php?to=https%3A%2F%2Fmirastnews.net%2F2021%2F04%2F24%2Fle-centre-francais-&post=633462497_2280&el=snippet

Responsables syndicaux et patronaux, sortant de leur prérogative, appellent à la vaccination alors que les praticiens de la santé sont empêchés de traiter les patients !

Même les politiques n’ont qu’un leitmotiv à la bouche : « vaccination obligatoire ! ».

Certains y vont de leurs injonctions, de leurs menaces entraînant dégoût et désunion dans une société qui a savamment été divisée par des informations, des décisions contradictoires, incompréhensibles, autoritaires, entretenant une sorte de confusion mentale, une peur durable de l’autre et développant progressivement l’agressivité, une partie de la communauté rendant responsable l’autre partie de la situation actuelle (et réciproquement).

Ménard veut une obligation vaccinale généralisée !

Bayrou qui se dispense de porter le masque obligatoire pour la populace, se permet de menacer de suspendre les récalcitrants à la potion délétère et prône une obligation d’injection générale, l’application du passeport vaccinal !

Kouchner, mieux inspiré lors de l’édiction de sa loi de mars 2002… veut maintenant une loi pour une obligation d’injection de ces produits expérimentaux !

Mais sont-ils eux-mêmes vaccinés ? Quels que seraient leurs arguments ? Depuis la jurisprudence Cahuzac, ces donneurs de leçon ont perdu toute crédibilité aux yeux des « inutiles ».

Véran lance un ultimatum aux soignants !

Macron nous avait dit « je ne rendrai pas la vaccination  obligatoire »… Et pourtant que s’apprête-t-il à décréter ?

Bienvenue en dictature sanitaire totalitaire !

Le professeur Raoult nous disait qu’il y avait autant de malades vaccinés que de non vaccinés, que le vaccin ne devait pas être considéré comme un produit miraculeux. Et pourtant, il incite maintenant les soignants à se faire injecter ces produits expérimentaux !

Et après ? Les salariés, les fonctionnaires, les enfants et adolescents, et les bébés ? Sont-ils devenus fous ? Tout cela ne relève plus de la médecine mais de l’instauration d’un nouveau marché planétaire, indécemment lucratif pour les firmes pharmaceutiques de la chimie, en guerre contre les médecines alternatives concurrentes, via une dictature sanitaire en route !

Sommes-nous condamnés à recevoir des injections à répétition et à perpétuité (déjà une 3e dose !) qui  nous rendront pharmacodépendants à vie et/ou anéantiront notre immunité naturelle ?

Ils veulent créer un « habitus » vaccinal pérennisant les revenus des industries pharmacochimiques, développer une identité numérique intégrable corporellement (nanoparticules), contrôler l’ensemble de la population en exerçant un chantage via le passeport vaccinal introduit de manière inique par une instance supranationale. Sûrement ont-ils aussi des objectifs plus inavoués ?

https://www.lci.fr/sciences/il-devient-fluorescent-lorsqu-on-pointe-un-smartphone-demain-un-carnet-de-vaccination-sous-la-peau-2140786.html

https://www.journaldugeek.com/2019/12/20/carnet-vaccination-fluorescent-sous-peau-mit/

https://www.ted.com/talks/bill_gates_innovating_to_zero?language=fr#t-1374074

Seule, une coalition de personnalités politiques bienveillantes et d’inspiration souverainiste pourra nous aider à combattre l’étau mortifère imposé par les gouvernants actuellement en place, œuvrant pour l’instauration d’une dictature financière, économique, technosanitaire et menant notre société dans un abîme déshumanisé.

Philippe Rossi




10 textes en faveur de la liberté vaccinale

1) Serment d’Hippocrate (-460//377) : « je ne remettrai à personne du poison, si on m’en demande, ni ne prendrai l’initiative d’une telle suggestion. »

2) Code de déontologie médicale, article 36 :

Article R4127-36 du Code de santé publique: « le consentement de la personne examinée ou soignée doit être recherché dans tous les cas. Lorsque le malade, en état d’exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposé, le médecin doit respecter ce refus après avoir informé le malade de ses conséquences »

3) Code de Nuremberg (1947) : « le consentement du sujet humain est absolument essentiel. Le pacte international relatif aux droits civils et politiques a repris cette interdiction contre toute expérimentation involontaire, dans son texte de 1966 qui stipule : nul ne peut être soumis sans son consentement à une expérience médicale ou scientifique »

4) Déclaration de Genève pour les médecins (1948) : « je respecterai l’autonomie et la dignité de mon patient. Je n’utiliserai pas mes connaissances médicales pour enfreindre les droits humains et les libertés civiques, même sous la contrainte. Je garderai le respect absolu de la vie humaine, dès la conception. Je considérerai la santé de mon patient comme mon premier souci »

5) Déclaration d’Helsinki (1996) signée par 45 pays dont la France :

Article 25 : « la participation de personnes capables de donner un consentement éclairé à une recherche médicale doit être un acte volontaire. Aucune personne capable de donner son consentement éclairé ne peut être impliquée dans une recherche sans avoir donné son consentement libre et éclairé »

6) Convention d’Oviedo (1997) signée par 29 pays dont la France) :

Article 5 : « une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu’après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé. Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l’intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. La personne concernée peut, à tout moment, librement retirer son consentement »

7) Loi Kouchner (4 mars 2002) :

Article 111-4 : « toute personne prend avec le professionnel de santé et compte tenu des informations qu’il lui fournit, les décisions concernant sa santé. Le médecin doit respecter la volonté de la personne après l’avoir informée des conséquences de ses choix. Si la volonté de la personne de refuser ou d’interrompre un traitement met sa vie en danger, le médecin doit tout mettre en œuvre pour la convaincre d’accepter les soins indispensables. Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment »

8) Arrêt Salvetti (2002) : aucun traitement médical n’est obligatoire au sein de l’Union européenne : « en tant que traitement médical non volontaire, la vaccination obligatoire constitue une ingérence dans le droit au respect de la vie privée, garanti par l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme et des libertés fondamentales » (arrêt Salvetti c/Italie-CEDH décision du 9 juillet 2002 ; n°42197/98)

9) Code civil français :

Article 16-1 : « chacun a le droit au respect de son corps. Le corps est inviolable »

10) Résolution 2361 du Conseil de l’Europe (28 janvier 2021) : avis consultatif : l’Assemblée demande instamment aux États membres et à l’Union européenne :

Article 731 : « de s’assurer que les citoyennes et les citoyens sont informés que la vaccination n’est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement »

Article 732 : « de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risque potentiel pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner »

Philippe Rossi

 




Complot, conspiration, plan : dix faits troublants

Complot, conspiration, plan ?

1) Bill Gates, aujourd’hui le principal acteur de l’OMS, préconisait déjà en 2010 la venue de « nouveaux vaccins » pour freiner la croissance démographique mondiale dans le cadre de la lutte contre les émissions de CO2. https://www.ted.com/talks/bill_gates_innovating_to_zero?language=fr#t-1374074

En 2015, l’organisation GAVI, subventionnée par Bill Gates, entre autres, et qui oriente la politique vaccinale mondiale, préconisait la vaccination pour atteindre 14 des 17 objectifs de développement durable (vaccins à gogo !).

https://www.gavi.org/fr/sante-mondiale-et-developpement/objectifs-de-developpement-durable

2) En octobre 2019 démarrent les jeux militaires de Wuhan pendant lesquels des athlètes connaîtront des problèmes respiratoires. En même temps, à New York, des dirigeants oligarques mondialistes simulent une pandémie dans le cadre d’un exercice baptisé « Event 201 ».

https://iatranshumanisme.com/2020/10/03/event-201-un-exercice-pre-covid-19-en-cas-de-pandemie/

https://www.francetvinfo.fr/sports/des-sportifs-francais-contamines-par-le-covid-19-des-octobre-aux-jeux-militaires-de-wuhan_4515647.html

3) En novembre 2019 (avant la déclaration officielle de l’épidémie), PfizerBioNtech commande 2 lots de 800 millions de flacons à vaccins en verre spécial, jamais utilisés auparavant.

https://www.lessymboles.com/pfizer-et-biontech-ont-commande-leurs-flacons-il-y-a-plus-dun-an/

4) En janvier 2020, l’hydroxychloroquine est classée substance dangereuse par la ministre de la Santé, donc interdite de prescription, de même que (par la suite) tout médicament efficace pour soigner l’affection Covid (encore aujourd’hui), ce qui justifie une autorisation de mise sur le marché conditionnelle des injections géniques actuelles (seule solution envisagée depuis le début) sans recul de leurs effets à moyen et long terme.

5) Dès février/mars 2020, déclenchement et entretien de la peur dans la population : annonces morbides quotidiennes exagérées (on le sait maintenant, il n’y a pas eu de surmortalité en 2020), confinement général (d’abord en intérieur puis en extérieur), couvre-feu à horaires élastiques (deux mesures inutiles). Et tout au long de l’année 2020 et 2021, entretien volontaire de la confusion et de l’incertitude (masques d’abord inutiles puis obligatoires même pour les enfants dès 9 ans, sous peine de 135 € d’amende, annonces prédictives des vagues à venir, assimilation des personnes saines à des malades potentiels), annonce présidentielle d’une vaccination non obligatoire pour en arriver aujourd’hui à la volonté d’injecter toute la population dans une ambiance télévisuelle hystérique…

6) Les médecins sont, depuis le début de la crise, empêchés de soigner par les autorités de santé (chose impensable) et sont contraints de conseiller à leurs patients de rester au domicile et de prendre du Doliprane jusqu’à l’apparition de l’insuffisance respiratoire les conduisant directement à l’intubation et au décès.

Des médicaments inefficaces voire dangereux comme le remdévisir (excessivement cher) seront autorisés et préconisés par nos instances de santé.

Attaques médiatiques violentes de toute personne contestant la version officielle concernant les protocoles de soins, la réelle mortalité de la maladie (professeurs Raoult, Perronne, Toubiana…) ou l’origine du « virus » (professeur Montagnier), que ces professeurs soient de renommée mondiale ou prix Nobel !

7) Dans les Ehpad, le Rivotril sera légalisé et utilisé sans compter avec la bénédiction du ministre de la Santé.

8) De manière concomitante l’hyperclasse mondiale de Davos nous annonce un nouveau modèle économique après « le Great Reset ». Nouveau modèle ou effondrement inéluctable d’un capitalisme financier à bout de souffle entraînant une paupérisation croissante des populations ??

9) Alors que 72 % de la population était opposée à la mise en place du passeport vaccinal lors de la consultation du CESE, il nous est imposé via une instance supranationale non élue.

Ce passeport fait partie des projets de l’UE depuis 2018, bien avant la pseudo-pandémie !

https://participez.lecese.fr/pages/resultats-de-la-consultation-sur-le-passeport-vaccinal

10) Pour lancer la campagne « vaccinale », les dirigeants ont d’abord utilisé l’incitation puis l’injonction. Aujourd’hui, leur véritable objectif se précise puisqu’il est question d’imposer à toute la population l’obligation d’une expérimentation médicale aux effets inconnus voire dangereux. En effet, en Europe, on dénombre plus de 15 000 décès et plus de 1 500 000 effets secondaires dont la moitié sont graves ! Il est important de savoir que seuls 5 à 10 % des effets secondaires ou décès sont comptabilisés dans les centres de pharmaco-vigilance ! Rappelons aussi que les firmes pharmaceutiques sont exonérées de toute responsabilité en cas de problèmes suite à l’injection de leurs produits délétères !

https://mirastnews.net/2021/06/22/15-472-deces-et-15-million-de-blesses-50-graves-signales-dans-la-base-de-donnees-de-lunion-europeenne-sur-les-effets-indesirables-des-medicaments-pour-les-injections-covid-19/

Il est clair que nos dirigeants actuels organisent la fin de la souveraineté de notre pays pour le soumettre à l’oligarchie mondialiste qui progressivement s’est emparée du pouvoir financier, économique, législatif et aujourd’hui… sanitaire.

Si cette marche forcée vers un nouvel ordre mondial ne relève pas d’un complot, d’une conspiration, il paraît évident qu’elle se déroule selon un plan satanique élaboré de longue date pour entraîner la destruction des nations au vu des réactions quasi similaires dans les pays occidentaux lors de cette crise organisée.

Quel futur pour nos enfants ? Une identité numérique injectable pour un contrôle permanent ? La pérennisation d’un nouveau marché « vaccinal » scandaleusement lucratif pour les placements en Bourse de quelques milliardaires ? Des êtres humains continuellement pharmaco-dépendants d’injections mortifères annuelles voire bi-annuelles et/ou de médicaments chimiques entraînant la destruction de l’immunité naturelle ? Un chantage permanent à la vaccination pour bénéficier de l’accès à une vie normale et/ou à une future éventuelle monnaie numérique ? La domination tyrannique d’une hyperclasse mondiale avide de pouvoir et détentrice insolente de plus en plus de richesses ? Une dépopulation progressive de la classe nombreuse des « inutiles » au profit des « dieux » ?

Seule une large coalition de personnalités politiques animées d’un souverainisme national puissant s’opposant à la caste oligarchique, prônant aussi et surtout l’inviolabilité de l’intégrité corporelle des êtres humains (menace qui se fait jour aujourd’hui), pourra éviter la disparition de notre nation (en cours aujourd’hui) dans l’abîme d’un mondialisme à forte tendance génocidaire.

Philippe Rossi

 




Complotiste ou comploteur : quelques questions pour choisir son camp

  • Pfizer et BioNtech ont-ils commandé, en novembre 2019 (avant la déclaration de la « pandémie »), des flacons à vaccins résistants à des températures de -100°, température jamais utilisée à ce jour ?

https://www.lessymboles.com/pfizer-et-biontech-ont-commande-leurs-flacons-il-y-a-plus-dun-an/

  • De nombreux scientifiques, en relation avec la crise actuelle, n’ont-ils pas été victimes de morts brutales et/ou suspectes entre 2019 et 2021 ? (pages 9 à 24)
  • Une simulation de pandémie mondiale du nom de « Event 201 » n’a-t-elle pas eu lieu à New-York, en même temps que débutaient les jeux militaires à Wuhan, en octobre 2019 ? (pages 76 à 96)
  • Une représentante de la CIA (célèbre agence américaine s’occupant, comme chacun le sait, de la Santé) participait-elle à cette simulation ? (pages 76 à 96)
  • Dans cet exercice, était-il prévu de bloquer au niveau gouvernemental toute information allant à l’encontre de la doxa épidémique ? (pages 76 à 96)
  • N’assiste-t-on pas, aujourd’hui, à une censure féroce de toute information contraire au narratif officiel ?
  • Une Autorisation de mise sur le marché conditionnelle (ou d’urgence) d’un médicament pour lutter contre une maladie, n’est-elle justement pas conditionnée à l’inexistence de tout traitement de cette même maladie ?
  • N’a-t-on pas assisté à la propagation dans les médias d’une étude frauduleuse (rétractée aussitôt après) sur la dangerosité de l’hydroxychloroquine, discréditant la réputation du journal scientifique « Lancet », étude pourtant validée par le ministre de la Santé, lui permettant ainsi d’interdire ce médicament reconnu efficace ?
  • N’assiste-t-on pas, aujourd’hui dans nos pays, à un refus obstiné de la part des instances de santé et des gouvernants de reconnaître tout traitement précoce, pourtant validé par des études en nombre conséquent ?
  • Un(e) scientifique médiatique rémunéré(e) par un laboratoire doit-il (elle) déclarer ses conflits d’intérêts ? Est-on en droit de mettre en doute son objectivité en cas de non-déclaration ?
  • L’analyse des effets des injections de produits génétiquement modifiés, actuellement en cours et sous autorisation conditionnelle, ne sera-t-elle pas terminée qu’en fin d’année 2022 ?
  • Les personnes injectées ne sont-elles pas insuffisamment « éclairées » sur l’aspect expérimental de ces injections, lors de leur consentement ?
  • Peut-il y avoir des effets indésirables graves à court, moyen et long terme ?
  • Qu’un cofondateur milliardaire d’une entreprise informatique aux tentacules internationales veuille délibérément injecter toute la population mondiale ne relève-t-il pas plus d’une mégalomanie mortifère que d’une philanthropie désintéressée ?
  • Que ce milliardaire qui subventionne à hauteur de millions de dollars de nombreux organes de presse, détenus par d’autres milliardaires, n’entraîne-t-il pas une légitime suspicion quant à l’objectivité de l’information officielle véhiculée ?
  • L’imposition exclusive d’une unique solution « vaccinale » au niveau mondial ne relève-t-elle pas plus de l’ouverture d’un nouveau marché économique colossal que d’une volonté sanitaire réelle ?
  • L’enrichissement indécent et aussi rapide des acteurs des firmes pharmaceutiques ne répond-il pas le mieux au constat suivant : puisque la vie n’a qu’un temps, « le temps c’est de l’argent » ?
  • Que des juges européens, ayant travaillé pour un autre milliardaire, adepte d’un monde sans frontière, influent sur des décisions de la « Cour européenne des Droits de l’Homme », qui a récemment légiféré sur l’imposition par les États d’une potentielle vaccination obligatoire, n’interroge-t-il pas sur des convergences potentielles d’intérêts financiers oligarchiques ?
  • *Existe-t-il un club très fermé et discret, représentant la confrérie des patrons des plus importantes entreprises de l’industrie pharmaceutique, appelé le « Dolder Club » ? (pages 173 à 189)
  • *Ces membres ont-ils obtenu une réduction du nombre de jours nécessaires à la mise sur le marché des médicaments innovants (décision compatible avec la sécurité ? ou autre chose !) et une garantie de croissance de la part du gouvernement, à l’issue d’une réunion en 2018 ? (pages 173 à 189)
  • Le secteur de la santé ne devrait-il pas échapper aux intérêts marchands privés ?
  • **L’appât du gain ne l’emporte-t-il pas trop souvent sur l’éthique sanitaire, absolument incontournable concernant la recherche médicale, nécessairement risquée en terme de retombées financières ? (page15)

*Cf : « covid19, enquête sur un virus » Philippe Aimar, édition : le jardin des livres

**Cf « Big Pharma démasqué » Xavier Bazin, édition Guy Trédaniel

Si le OUI  à ces quelques questions l’emporte, vous êtes plutôt « complotistes », le NON vous range dans le groupe des « comploteurs ». En fin de compte, les comploteurs en chef n’ont-ils pas des intérêts politiques, économiques et financiers convergents (les comploteurs/suiveurs adhérant aveuglément au narratif ambiant). Les complotistes en chef (lanceurs d’alerte) ne sont-ils pas en quête de vérité (les complotistes/suiveurs leur emboîtant le pas, en essayant de comprendre les non-dits et les incohérences).

L’imbroglio militaro-bactériologique opposant l’Orient et l’Occident à travers la crise actuelle révèle l’existence de tensions internationales dangereuses. L’oligarchie veut imposer une gouvernance mondiale (dictature sanitaire et environnementale), en instaurant une 4e révolution industrielle aboutissant à un contrôle technosanitaire de tous les individus, sur fond de chaos social, économique, financier, migratoire. Cette marche en avant vers l’abîme commence à émouvoir des acteurs décisifs de notre société qui le font savoir sous la forme épistolaire…

Au fond, être comploteur/suiveur aujourd’hui, n’est-ce pas adhérer à ce fameux succès français de Ray Ventura, « Madame la Marquise », à l’instar de ces émissions télévisuelles qui continuent à émettre leur tintamarre abêtissant, alors que des pans entiers de notre société sont en train de s’effondrer autour de nous ?

https://www.youtube.com/watch?v=LEwMIN3nDqM

Puisse une coalition de dirigeants politiques souverainistes et intègres nous laisser entrevoir un avenir plus humain !

Philippe Rossi




La lutte contre cette pseudo-pandémie justifie la suppression des libertés

Comment et pourquoi en est-on arrivé à une expérimentation médicale (potentiellement très dangereuse) à l’échelle mondialiste occidentale ?

Constat

Une autorisation conditionnelle de mise sur le marché de produits médicaux expérimentaux doit répondre à une urgence exceptionnelle comme un fléau très mortel (pandémie) et contre lequel n’existe aucun soin.

Or le Conseil scientifique indépendant, lors des réunions du 15 et du 22 avril 2021, s’appuyant sur l’analyse rationnelle des données officielles et de faits observés, fait des constats qui interrogent et disqualifient le narratif médiatique et gouvernemental :

Réunion du Conseil scientifique indépendant du 15 avril 2021

https://odysee.com/@Re-information2.0:2/Conseil-Scientifique-Ind%C3%A9pendant:f

  • Il n’y a pas d’épidémie actuellement ;
  • Il n’y a pas eu de surmortalité en 2020 ;
  • Il existe une corruption systémique de type mafieux dans les hautes sphères du milieu médical aux répercussions mortifères dans la population.

Réunion du Conseil scientifique indépendant du 22/04/2021

https://www.youtube.com/watch?v=fL9YqH7tJ7s

https://www.youtube.com/watch?v=fL9YqH7tJ7s

  • Il existe des traitements précoces ;
  • La « psychopandémie » actuelle d’un point de vue philosophique correspond à un combat entre « le Pouvoir » (détenu par la minorité oligarchique) et « la Puissance » (représentée par la majorité populaire) qu’il faut contrôler à tout prix ;
  • La « loi » du commerce (secret des affaires) imposée aux députés européens par les laboratoires pharmaceutiques n’est pas compatible avec une pratique déontologique d’une politique sanitaire ;
  • Le port du masque est inutile voire nocif pour les enfants et, a fortiori, les adultes notamment en bonne santé.

Comment en est-on arrivé à cette situation ?

La première vague

Alors que les urgences sont, chaque année, encombrées de manière récurrente lors des phénomènes épidémiques hivernaux (grippe), une propagande « médiaco-politique » nous a annoncé en février/mars 2020 un fléau très mortel et un irresponsable décompte morbide journalier, insufflant une peur panique, encore entretenue aujourd’hui dans la population. Avec un recul d’un an, on s’aperçoit qu’il n’y a pas eu plus de morts en 2020 qu’en 2015 !

Concernant l’inexistence des soins, les médecins ont reçu la consigne de ne pas traiter les patients (ils doivent rester à la maison, prendre du Doliprane et espérer éviter une insuffisance respiratoire). Les autorités de santé refusent obstinément d’évoquer l’existence de soins et n’envisagent que la solution expérimentale d’injection de produits génétiquement manipulés dont les effets, à moyen et long terme, sont inconnus et potentiellement très dangereux.

Aujourd’hui ces injections sont même dénoncées par le Centre français d’évaluation du médicament.

Les 4 vaccins sont dangereux : centre français d’évaluation des médicaments

https://vk.com/away.php?to=https%3A%2F%2Fmirastnews.net%2F2021%2F04%2F24%2Fle-centre-francais-&post=633462497_2280&el=snippet

La deuxième vague

Alors que la mortalité doit être l’indicateur incontournable pour déterminer l’existence d’une pandémie, nous avons assisté à l’automne 2020 à une épidémie de cas positifs asymptomatiques ou pas.

Or la légitimité scientifique du docteur Drosten et la fiabilité des tests PCR défendus par celui-ci, qui sont à la base du narratif sur la pseudo-épidémie, sont actuellement attaquées en justice par un collectif d’avocats en Allemagne. Ces tests qui doivent être réalisés en complément d’un examen clinique pour affiner un diagnostic, sont pratiqués actuellement en population générale et désignent, très souvent, des personnes saines comme potentiellement malades et/ou contagieuses.

https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/video-debriefing-reiner-fuellmich

L’inventeur du test PCR, Kary Mullins, ne cautionnait scientifiquement pas la liaison automatique entre un rétrovirus, mis à jour par son test, et une quelconque maladie. Cette liaison hypothétique permettrait l’entretien et le développement du marché pharmacochimique. Il dénonçait la volonté des investisseurs financiers de vouloir, en tout état de cause, un retour sur investissement, au nom du fonctionnement usurier de notre modèle économique actuel. En effet, une obligation d’amortissement des investissements entraîne automatiquement une obligation de vente et/ou d’ouverture de marché. Ce qui peut se comprendre dans un monde industriel de biens de consommation courante s’avère aberrant et dangereux dans le domaine de la santé au regard de la corruptibilité humaine.

Le test PCR covid-19 est-il destiné à détecter ou à fabriquer un virus ?

https://geopolintel.fr/article2379.html

La troisième vague

Actuellement, pour entretenir l’angoisse, on nous parle de « variants » à la place de mutation, qui est habituelle chez tous les virus (variant anglais, variant brésilien…).

On assiste à une permanence de cas positifs variants ou pas, vaccinés ou pas. On envisage pour ceux ayant reçu les 2 doses du Pfizer, de leur administrer une 3e dose. Ceux ayant reçu une 1re dose d’AstraZeneca pourront recevoir une 2e dose de Pfizer ! Jusqu’où vont-ils aller ? Quelle est la mortalité post-vaccinale ?

Une quatrième vague à venir et des pandémies sans fin ?

Va-t-on assister, dans les mois à venir, à une catastrophe sanitaire découlant de ces injections massives ? N’y a-t-il pas corrélation entre injections massives et apparition de variants ? La multiplication des variants, qualifiés plus contagieux et/ou plus dangereux, ne va-t-elle pas être le prétexte pour accentuer les contraintes déjà à l’œuvre ? Ne va-t-on pas assister à une course effrénée contre des variants toujours changeants, par des injections toujours plus nombreuses détruisant, à terme, l’immunité naturelle ? Une obligation vaccinale pourrait-elle être ainsi décrétée de manière tyrannique ? Oseront-ils passer outre les décisions du tribunal de Nuremberg et de la Convention d’Oviado en matière de respect de la dignité humaine ?

Les premiers jalons ont été posés par le biais de la décision inique récente des juges de la CEDH. Une partie de ces juges ont des conflits d’intérêt avec des ONG, telle l’Open Society de Soros, ce qui discrédite quelque peu l’indépendance voire la légitimité de cette cour.

Regarder et écouter l’interview glaçante du Dr Sherri Tenpenny, sur les conséquences potentielle d’une vaccination de masse.

https://qactus.fr/2021/04/17/q-scoop-dr-sherri-tenpenny-toute-personne-vaccinee-decedera-dans-un-delai-de-1-a-2-ans/

Pourquoi en est-on arrivé là ?

Plus la sphère géographique administrée par une entité gouvernementale s’agrandit, plus le contrôle exercé par la minorité oligarchique, de plus en plus concentrée, s’intensifie sur une population de plus en plus nombreuse, et devient tyrannique.

Actuellement 3 sphères géopolitiques se livrent à une concurrence économique, financière et militaire :

  • En Chine, leader du monde oriental, le mode de « gestion » de la population qui relève historiquement d’un parti communiste autoritaire est basé sur une obéissance à la fois contrainte (système du crédit social) et consentie qui semble presque « génétique » ;
  • En Russie, le modèle d’une présidence de longue durée, actuellement en cours, pourrait s’expliquer par une recherche de stabilité, après les turbulences tragiques et chaotiques vécues par ces peuples, lors de l’épisode bolchevique et sa suite immédiate ;
  • En Occident, la gouvernance mondiale que nos globalistes veulent instaurer concerne, en partie, des pays européens qui se sont construits à travers des luttes plus ou moins révolutionnaires, au nom de grands idéaux, inconsciemment gravés dans les « génomes ».

Pour instaurer cette gouvernance mondiale occidentale et contrôler la masse populaire, un sentiment de peur et de soumission induites qui paralysent réflexion et prise de conscience a été installé par le déclenchement d’une crise sanitaire organisée et actuellement entretenue.

Pour « gérer » les masses populaires, l’instauration d’un passeport vaccinal, via des instances supranationales, a ainsi été décrétée, dont la mise en place va permettre un contrôle technosanitaire des individus, induisant des injections répétées et permanentes qui anéantiront, à terme, l’immunité naturelle et la santé. À noter que ce passeport sanitaire (et donc la volonté de contrôle) est dans les cartons de l’UE bien avant le déclenchement de cette crise.

De manière concomitante, l’effondrement économique initié et imposé actuellement (Great Reset) pour imposer un nouveau paradigme économique toujours à l’avantage de la caste oligarchique sera justifié par la lutte contre la crise sanitaire.

À noter que cet effondrement est annoncé de manière récurrente par des économistes bannis des plateaux télé et qui prétendent qu’il est inéluctablement lié au fonctionnement du système économique capitalistique basé sur l’intérêt et l’usure, système qui ne peut que s’auto-invalider !

La lutte contre cette pseudo-pandémie justifie ainsi la suppression des libertés, le sacrifice des entrepreneurs indépendants (la classe moyenne) et va augmenter la masse des « sans-dents », futurs candidats à un prochain revenu universel déshumanisant et asservissant.

Bref un asservissement total et tyrannique (loi martiale ??) pourrait advenir sur fond de chaos économique et humain (faillites, suicides, décès), aggravé par une pression et un flux migratoires en constante augmentation.

Pourtant, l’arrêt de cette funeste crise sanitaire pourrait être décrétée, en haut lieu, par l’interdiction de tous les laboratoires de recherche bactériologique de type P4, à l’instar de la volonté de réduction, certes hypocrite, de l’armement nucléaire !

Mais une telle décision toucherait des intérêts liés à la concurrence militaro-pharmaco-industrielle internationale pour la domination mondiale.

D’ailleurs, ceux qui osent dénoncer ces manipulations bactériologiques, associées à des intérêts économiques et financiers colossaux, « protégés » par le dépôt de brevets commerciaux sur le vivant et le contrôle du vivant, déontologiquement inacceptables, sont au mieux jetés en prison comme le courageux professeur Jean Bernard Fourtillan (à nouveau emprisonné) et ceci avec l’aval d’une justice affiliée actuellement aux abonnés absents !

Seule une souveraineté nationale retrouvée permettrait de contrer cette dictature technosanitaire oligarchique en marche et retrouver une orientation plus humaniste et démocratique.

Ainsi, un gouvernement national trans-partisan, rassemblant des responsables politiques identifiés, délestés de leur ego, élus au service des citoyens pourrait remplacer la gouvernance technocratique actuelle dont les décisions émanent d’instances opaques, très souvent corrompues par un intense lobbying de multinationales, au service d’intérêts privés.

Est-il encore permis d’espérer avant le naufrage potentiellement inéluctable ?…

Philippe Rossi

NB : YouTube supprime les vidéos dérangeantes. Il est possible que certaines vidéos proposées disparaissent !

 

 

 

 




Le port du masque obligatoire est la pierre angulaire de la dictature

Message aux défenseurs des libertés de tous bords

Les globalistes sont en passe de réaliser leurs objectifs de domination. Le monde d’après est déjà là, il va se déployer inexorablement.

  • L’effondrement organisé et ciblé d’une partie de l’économie va entraîner la « disparition » et un asservissement des pays par la dette ;
  • La mise en place d’un passeport sanitaire, outre une vaccination (obligatoire ?) mortifère et permanente va permettre un contrôle des individus et les astreindre à des injonctions possiblement abusives, incontournables qui conditionneront toutes leurs libertés.

L’ingénierie sociale de grande ampleur utilisée repose sur deux piliers : la peur et la confusion entretenues par des informations incomplètes, faussées, voire carrément mensongères.

La peur

Tel un 11 septembre 2001, le début de l’année 2020 restera ancré (de manière traumatique ?) dans les mémoires à cause d’un confinement inattendu, contraignant, de la présence quotidienne sur les écrans d’un croquemort égrenant le nombre des décès en constante progression (du jamais vu pour les autres maladies !) et d’une surcharge des hôpitaux médiatiquement orchestrée.

Cette surcharge hospitalière récurrente se répète en période hivernale, s’aggrave d’année en année à cause d’une baisse continue des moyens qui s’est poursuivie, même en 2020 ! Cherchez l’erreur !

Or, selon le Conseil scientifique indépendant, démonstration à l’appui, la mortalité de 2020 n’a pas été plus importante qu’en 2015 !

https://www.youtube.com/watch?v=ZKGGAXDRVzI

https://www.youtube.com/watch?v=ZKGGAXDRVzI

La confusion

Comment ne pas évoquer la comédie des masques d’abord inutiles, interdits (puisque soi-disant en nombre insuffisant), puis nécessaires en certains lieux, aujourd’hui obligatoires en extérieur, même sur les plages, sous peine d’amende !

D’abord une pénurie (organisée ?) pour susciter un sentiment de manque, entraînant le désir et finalement une obligation acceptée ! Pour toujours ???

Le port du masque obligatoire est la pierre angulaire de cette dictature sanitaire en marche.

Malgré l’inefficacité du masque contre les virus, comme indiqué sur certains emballages, il est devenu le nouvel objet économique de consommation et fabrication industrielle à grande échelle.

Mais aussi, il est l’objet d’un matraquage télévisuel permanent : pas une émission de variété, pas un reportage, pas spot publicitaire, pas une information sans personnage (quidam ou acteur politique de premier plan) portant ostensiblement l’incontournable masque.

La gouvernance mondiale à l’œuvre a ainsi institué un asservissement semi-volontaire, physique et mental, suscité en permanence dans les médias et qui est basé sur l’idée invraisemblable que nous serions tous potentiellement malades et contagieux. Ceci augure le monde déshumanisé de demain !

Cette manipulation mentale est renforcée par des éléments de langage (variants, vaccins, passeport sanitaire) qui, martelés à longueur de journée, précisent les contours d’un futur effrayant.

Une désobéissance civile, uniquement déclarative, prônée par quelques figures politiques ne suffira pas à endiguer la montée totalitariste. Il est nécessaire que tous les défenseurs des libertés, détenant un certain pouvoir, prennent des mesures, comme le maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, qui a décrété dans sa ville le port du masque non obligatoire dans les rues. La généralisation de telles décisions permettraient aux citoyens excédés de retirer cette muselière physique et mentale inutile, insupportable, sans crainte d’être verbalisés de 135 €, une tâche rébarbative que commencent à dénoncer certains policiers qui ont bien conscience d’exécuter des ordres absurdes. Ce pourrait être le début de la reconquête de nos libertés et du recul de la peur.

Depuis 2020, ils nous contraignent par un chantage à la santé et nous font basculer progressivement  dans une dictature techno-sanitaire qui va s’intensifier et devenir de plus en plus contraignante et peut-être violente.

Comment, aujourd’hui, en est-on arrivé à cette situation insensée et potentiellement dangereuse : l’interdiction de soins d’une part, et d’autre part, l’autorisation et la promotion d’une expérimentation de masse, basée sur l’injection de produits génétiquement bricolés, sans connaître les effets à moyen et long terme ?

La reconquête de notre liberté ne sera possible que par, notamment, un changement de cap de la politique de santé.

Aussi, 2 conditions seront nécessaires pour obtenir l’adhésion massive de la population et retrouver notre souveraineté :

  • Union des défenseurs de la liberté de tous bords politiques pour une vraie démocratie et la défense de l’intérêt général ;
  • Promotion d’une politique sanitaire au service des soins et du bien-être (et non des intérêts des firmes pharmaceutiques arrosées par les millions de dollars d’investissement du super-vaccinateur, Bill Gates) : fin du port du masque, liberté vaccinale, interdiction d’expérimentation médicale en population générale, mise en place d’un Conseil scientifique vraiment indépendant (sans conflit d’intérêt), abolition du passeport sanitaire.

Messieurs les politiques, défenseurs des libertés, candidats potentiels aux élections de 2022 (si elles sont maintenues ?) vous n’avez plus le choix !

Philippe Rossi