1

Contre le Grand Remplacement dans nos campagnes, tous à Callac le 5 novembre

COMMUNIQUE DE RIPOSTE LAIQUE ET RESISTANCE REPUBLICAINE

Contre le Grand Remplacement dans nos campagnes, tous à Callac le 5 novembre à 14 h 30

Pour la deuxième fois en quelques semaines, le Comité d’Organisation appelle à une nouvelle mobilisation contre le projet Horizon qui, à Callac, entend installer 70 familles de migrants, malgré l’opposition massive de la population locale. Le maire lui-même, Jean-Yves Rolland, a avoué, sur le marché, devant une dizaine de témoins, que s’il organisait le référendum que les opposants demandent, 80 % des Callacois voteraient contre son projet.

Attirés par l’appel d’air du projet Horizon, piloté par Marie-France Cohen, une riche veuve vivant dans les beaux quartiers parisiens, d’autres associations immigrationnistes ont jeté leur dévolu sur Callac. Ainsi, l’association Viltaïs prévoit-elle d’installer deux familles africaines, dans les jours qui viennent, et annonce que cela représentera 16 personnes !

Miraculeusement, les autorités, qui ont préféré, au détriment des campagnes, arroser les banlieues islamisées pour acheter la paix sociale, trouvent soudain, pour la venue des migrants africains, des millions qu’ils n’ont jamais proposés pour les 18 % de chômeurs, les travailleurs pauvres et les retraités modestes de Callac.

Bien sûr, la gauche immigrationniste, qui avait déjà contre-manifesté le 17 septembre, sans autorisation, appelle, de manière provocatrice, à un rassemblement juste à côté de celui, déclaré et accepté, du Comité d’Organisation. Nous ne pouvons que nous féliciter que, conscients du danger, les autorités aient repoussé à plusieurs centaines de mètres leur rassemblement.

De 14 h 30 à 17 heures, prendront la parole :

Catherine Blein, présidente des Amis de Callac et ses environs, Bernard Germain, porte-parole du Comité d’Organisation, Danielle Le Men, vice-présidente du Comité de Callac et ses environs, Eric Mauvoisin, animateur de la bataille des Sables-d’Olonne, contre le déboulonnage de la statue Saint-Michel, Cécile Scheffen, porte-parole de l’association nantaise La Caraque, le Général André Coustou, administrateur des Maires pour le Bien Commun, Patrick Jardin, père de Nathalie, assassinée au Bataclan, Christine Tasin, présidente de Résistance Républicaine, Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, Jean-Pierre Fabre-Bernadac, président de Place d’Armes, Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque et Gilbert Collard, président d’Alternative France.

Un message de soutien d’Eric Zemmour sera lu par le secrétaire départemental de Reconquête 22, Pierre-Yves Thomas, et des messages d’opposants à l’implantation de migrants dans leur ville, notamment Saint-Brevin-les-Pins et Saint-Lys, seront également lus.

Plus que jamais, ce rassemblement se fixe deux objectifs : obtenir de la municipalité de Callac le retrait du projet Horizon, qui ne figurait pas dans son programme électoral, ou, à défaut,  d’organiser un référendum, car en démocratie, c’est le peuple qui tranche.

Il en va de l’avenir de nos villages, que Macron, au nom de la transition démographique, veut transformer de force en lieux d’accueil de migrants africains, en légiférant dès janvier 2023.

Nous appelons l’ensemble des Bretons, mais aussi tous les Français qui veulent que Callac reste Callac, que la Bretagne reste la Bretagne et que la France reste la France à venir nombreux à ce rassemblement, et à en assurer un succès éclatant.

Pierre Cassen et Christine Tasin




La dissolution de GI, un scandale de plus au passif de la dictature Macron

COMMUNIQUÉ DE RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE ET RIPOSTE LAÏQUE

La dissolution de GI, un scandale de plus au passif de la dictature Macron

Ainsi donc, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a osé mettre en application les menaces brandies quinze jours auparavant. Il a signifié, dans un document de huit pages, aux dirigeants de Génération Identitaire leur dissolution, avec cette conclusion grotesque : « Génération Identitaire est susceptible d’être considéré comme incitant à la haine… » Tout cela parce que cette organisation constitue une avant-garde du peuple français, remarquablement organisée, qui refuse la porosité de nos frontières, et donc l’invasion migratoire et l’islamisation de notre pays qui vont avec.

Cette dissolution est un scandale absolu contre nos libertés, d’autant plus intolérable que le régime de Macron, comme celui de Hollande hier, fait preuve, en toutes circonstances, d’une tolérance complice envers les milices d’extrême gauche, qui, contrairement aux Identitaires, agressent régulièrement policiers et opposants politiques, sans oublier les actes de vandalisme lors des manifestations.

Cette dissolution s’inscrit dans la continuité du régime de Macron, qui s’apparente de plus en plus à une dictature : agression avec une violence jamais atteinte des Gilets jaunes, multiplication des lois contre la liberté d’expression, complicité dans la censure sélective des réseaux sociaux, dissidents politiques traînés devant les tribunaux (Marine Le Pen, Gilbert Collard, Éric Zemmour, Renaud Camus, Christine Tasin…), perquisitions policières et judiciaires chez d’autres opposants (Mélenchon, Marine et Jean-Marie Le Pen, Fillon). Et, depuis plus d’un an, mise en place d’une véritable dictature sanitaire, attaquant les libertés les plus fondamentales des Français : droit de se soigner librement, de respirer normalement, de travailler, de se déplacer, de faire du sport ou d’aller au cinéma et au théâtre.

Minoritaires et détestés par les Français, Macron et ses complices ne peuvent rester au pouvoir que par la complicité de l’appareil d’État et la duplicité d’une presse gavée de subventions. Pour se maintenir en place, Macron doit donc briser toute opposition qui pourrait remettre en cause sa politique mondialiste de destruction des peuples et des États-Nations. C’est dans ce contexte qu’il faut analyser la dissolution de Génération Identitaire, ces jeunes Français qui, avec un rare savoir-faire, incarnent la Résistance à l’invasion migratoire, majoritairement africaine et musulmane, que Macron et les siens veulent imposer aux Français.

Résistance Républicaine et Riposte Laïque appellent, tous leurs militants et lecteurs qui le pourront, à être aux côtés de Génération Identitaire, ce samedi 20 février, à 14 heures, place Denfert-Rochereau (attention, rester attentif jusqu’au bout, car des changements sont encore possibles). Il en va de la défense de la France et des libertés publiques.



Chèques à envoyer à Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

Pour virements ponctuels ou mensuels, nous demander notre RIB IBAN à redaction@ripostelaique.com



Bien que dissous, le CCIF impose toujours sa loi dans les tribunaux français

COMMUNIQUÉ DE « RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE » ET « RIPOSTE LAÏQUE »

Bien que dissous, le CCIF impose toujours sa loi dans les tribunaux français

Le Conseil des ministres, le mercredi 2 décembre dernier, a confirmé la dissolution du CCIF, annoncée par le ministre de l’Intérieur au lendemain de l’assassinat de Samuel Paty, pointant alors le rôle actif de certaines associations islamistes. Gérald Darmanin les accusait d’alimenter le terrorisme, et de participer au séparatisme qui se mettait en place sur notre territoire. Le CCIF était du nombre et l’association avait annoncé, quelques semaines avant la dissolution définitive, qu’elle se dissolvait elle-même.

Or, nous avons été les témoins, ce vendredi 4 décembre, 48 heures après la dissolution officielle du CCIF en Conseil des ministres, d’une scène ahurissante dans un tribunal français. Alors que le procès en appel de Christine Tasin, présidente de « Résistance républicaine », accusée de manière grotesque par les islamistes du CCIF (partie civile) d’apologie du terrorisme, avait commencé à 17 heures 30, leurs deux avocats, dont Ouadie El Hamamouchi, par ailleurs militant socialiste, arrivèrent, vingt minutes plus tard. Ils avaient pourtant été déboutés en première instance, n’avaient pas fait appel, et n’avaient donc rien à faire à ce procès, au-delà du fait qu’ils avaient été dissous. Très agressifs, ils se permirent, en sus, de demander l’ajournement du procès malgré la dissolution, s’abritant derrière un recours déposé au Conseil d’État.

Malgré tout, à la grande indignation de la défense de Christine Tasin et de la salle, les juges décidèrent de se soumettre à leurs menaces, et décidèrent donc d’ajourner le procès. Signalons que dans cette affaire, c’est la troisième fois qu’ils multiplient les arguties pour justifier, et obtenir, un report.

Nous constatons donc que, bien que dissous et ne disposant plus de la personnalité morale nécessaire pour ester en justice, le CCIF continue à imposer sa loi, par des menaces déguisées, dans les prétoires. La nomination de Dupond-Moretti, qui se disait fier de défendre la famille Merah, leur a-t-elle fait comprendre qu’ils bénéficiaient d’appuis solides, au plus haut niveau de l’État ?…

Il serait temps que la République tape du poing sur la table, et cesse de laisser les islamistes l’humilier, dans les prétoires et ailleurs.




Le 18 juin, fêtons les 10 ans de l’apéro-saucisson-pinard

COMMUNIQUÉ DE RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE ET RIPOSTE LAÏQUE

Le 18 juin, fêtons les 10 ans de l’apéro-saucisson- pinard

Jeudi 18 juin prochain, nous fêterons les 10 ans de l’apéro-saucisson-pinard, qui avait vu plus d’un millier de personnes réunies sur les Champs-Élysées pour défendre nos traditions et pour attirer l’attention sur les prières de rues illégales qui avaient lieu chaque vendredi dans le quartier de la Goutte d’or, à Paris.

Grâce à cette initiative, le ministre de l’Intérieur de l’époque avait enfin interdit ces prières illégales mais tolérées (comme le ministre de l’Intérieur actuel tolère les manifestations interdites des clandestins et autres groupuscules racialistes de la diversité…), notre manifestation avait en effet eu un énorme retentissement, attirant l’attention à la fois sur l’islamisation de la France et sur les Résistants à celle-ci.

3 associations avaient organisé cette manifestation, Riposte laïque, Résistance républicaine et le Bloc Identitaire.

Nous ne pourrons nous rassembler de la même façon pour fêter cet anniversaire, eu égard à la situation sanitaire, mais nous encourageons nos adhérents, sympathisants et tous les patriotes qui, comme nous, sont attachés à leur identité, à la République, à la laïcité et opposés à l’islamisation de la France à faire la fête partout en France autour d’un apéro-saucisson-pinard avec amis, voisins, militants…

Il est encore plus urgent, à l’heure où des minorités haineuses rêvent de détruire notre pays, ses symboles et son mode de vie, avec la complicité de Macron, ses complices et de l’ensemble de l’extrême gauche, de revendiquer notre fierté d’être français et laïques, et notre opposition à l’islam par des actes, fussent-ils symboliques.

Organisez-vous, donnez-vous les moyens de vous regrouper entre patriotes, et de fêter, à votre façon, cet événement, qui correspond, d’autre part, aux 80 ans de l’Appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle. L’appel à résister…

Pierre Cassen et Christine Tasin

Vidéo Pierre Cassen :

Vidéo Christine Tasin :

https://resistancerepublicaine.tvs24.ru/watch/167/f-tons-les-10-ans-de-l-ap-ro-saucisson-pinard-jeudi-18-juin/

Vidéo du 18 juin 2010 :

https://www.dailymotion.com/video/xdqwx2

 

 




Respect pour les 2 policiers assassinés : Marwan Muhammad ne doit pas venir à Magnanville

COMMUNIQUÉ DE RIPOSTE LAÏQUE ET RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE

Par respect pour les deux policiers assassinés, Marwan Muhammad ne doit pas venir à Magnanville

Il y a 3 ans et 5 mois, deux policiers, Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing, étaient assassinés à l’arme blanche, chez eux, devant leur enfant de trois ans, par un islamiste, Abdalla Laroussi. Ce dernier avait réalisé une vidéo, multipliant les cris de « Allahu akbar », et justifiant ce meurtre par des textes du Coran.

Ce dimanche 10 novembre, dans les rues de Paris, à la veille du 11 novembre, et à trois jours de l’anniversaire du Bataclan, Marwan Muhammad, un des co-organisateurs de la « manifestation contre l’islamophobie », a fait reprendre à plusieurs reprises, le cri de « Allahu akbar » à des milliers de musulmans. C’est ce cri que poussent tous les assassins islamistes quand ils égorgent leur victime.

Ce même homme, longtemps porte-parole du CCIF, entend, sans la moindre décence pour la famille des victimes, et pour les policiers qui travaillaient avec Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing, venir dédicacer son livre à Magnanville, à l’Hôtel Éclipse, le 23 novembre, à 14 heures.

Nous demandons aux autorités concernées de mettre fin au plus vite à ce qui ne peut être compris que comme une nouvelle provocation de ce proche des Frères musulmans et de ses amis.

Nous rappelons que l’an dernier, dans le même esprit, le rappeur islamiste Médine voulait tenir un concert au Bataclan, trois ans après l’épouvantable carnage du 13 novembre 2015. Seule la mobilisation d’un père de victime, Patrick Jardin, et de quelques associations, avait pu empêcher ce scandale, et les autorités avaient annulé cette initiative provocatrice.
Il doit en être de même le 23 novembre, à Magnanville. Il en va de la dignité des familles, des policiers, et de l’image de la France.

Pierre Cassen et Christine Tasin

Lire également :

https://resistancerepublicaine.com/2019/11/12/apres-medine-au-bataclan-lislamiste-marwan-muhammad-a-magnanville-revoltez-vous/




Numéro spécial : Ce que nous aurions dit devant les locaux de CNews

7 ans après notre manifestation contre le fascisme islamiste, une semaine après les infâmes discours des islamistes devant CNews, le jour où des islamo-collabos défilent avec les Frères musulmans, le CCIF et les islamistes, nous devions marquer le coup, nous devions montrer à Éric Zemmour, à CNews,  aux collabos, aux journaleux et aux politiques qu’en France des patriotes sont prêts à défendre la liberté d’expression et à lutter contre la restauration du délit de blasphème, parce que c’est exactement ce dont il est question aujourd’hui

Riposte laïque et Résistance républicaine avaient décidé d’organiser, le 10 novembre, à 14 h 30, devant les locaux de CNews, un rassemblement de soutien à la parole libre d’Éric Zemmour et de tous ceux qui, sur l’immigration et l’islam, tenaient un discours différent de celui du politiquement correct.

Éric Zemmour, qui, dans un premier temps, ne voyait pas d’inconvénient à cette initiative, nous a fait savoir qu’il souhaitait que nous l’annulions, ce que nous avons fait.

https://ripostelaique.com/eric-zemmour-nous-demande-dannuler-notre-manifestation-devant-cnews.html

Nous avions pourtant préparé un plateau de qualité, et sommes convaincus que cette initiative aurait eu de l’allure. Alors, à l’initiative d’un des intervenants, nous avons proposé à tous les invités de nous envoyer le discours qu’ils devaient prononcer.

Tous nous ont donné leur accord. Nous proposons donc ce numéro spécial, et les interventions de :

François Billot de Lochner, président de Liberté Politique

https://ripostelaique.com/dans-ce-monde-de-la-resistance-eric-zemmour-occupe-une-place-dexception.html

Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque

https://ripostelaique.com/defendre-la-parole-libre-deric-zemmour-et-de-zineb-contre-lislam.html

Guillaume de Thieulloy, président du Salon Beige

https://ripostelaique.com/islam-la-liberte-dexpression-deric-zemmour-est-la-mere-de-toutes-les-batailles.html

Pascal Hilout, apostat de l’islam

https://ripostelaique.com/apostat-de-lislam-je-souhaite-queric-zemmour-preside-la-france.html

Patrick Jardin, père de Nathalie, assassinée au Bataclan

https://ripostelaique.com/je-soutiens-zemmour-parce-quil-dit-la-verite-sur-les-islamistes-qui-ont-tue-ma-fille.html

Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia

https://ripostelaique.com/les-pires-ennemis-de-la-parole-libre-de-zemmour-sont-les-journalistes.html

Samuel Martin, rédacteur-en-chef de Présent

https://ripostelaique.com/contre-la-censure-et-lislamisation-tous-ensemble-mobilisons-nous.html

Karim Ouchick, président du Siel

https://ripostelaique.com/defendre-eric-zemmour-cest-defendre-la-france.html

Jérémie Piano, militant de Génération Identitaire

https://ripostelaique.com/pourquoi-vous-devez-venir-manifester-contre-lislamisme-le-17-novembre.html

Alexandre Simonnot, militant du Parti de la France

https://ripostelaique.com/pour-la-parole-libre-deric-zemmour-abrogeons-les-lois-pleven-gayssot.html

Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine

https://ripostelaique.com/ils-revent-de-faire-de-zemmour-un-nouveau-chevalier-de-la-barre.html

Pierre Cassen et Christine Tasin




Éric Zemmour nous demande d’annuler notre manifestation devant CNews

COMMUNIQUÉ DE RIPOSTE LAÏQUE ET RÉSISTANCE RÉPUBLICAINE

Éric Zemmour nous demande d’annuler notre manifestation devant CNews

Nous avions prévu d’organiser, ce dimanche 10 novembre, un rassemblement de soutien devant les locaux de CNews, à la libre parole d’Éric Zemmour et de tous ceux qui osent penser différemment que le politiquement correct, sur des questions comme l’immigration ou l’islam. Or, nous venons de recevoir ce message, adressé à Pierre Cassen.

Cher Pierre, 

Tu m’avais informé que Riposte Laïque et Résistance républicaine allaient organiser une manifestation devant C-news pour me défendre. Je veux d’abord vivement vous  remercier de votre soutien et de votre fidélité. Cela me va droit au cœur que vous vous mobilisiez ainsi. 

Mais des éléments nouveaux  m’amènent à vous demander de renoncer à ce projet.

Je préfère laisser la manifestation de la semaine dernière sans réponse analogue. 

Remercie de ma part tous ceux qui voulaient manifester. Et encore merci à toi. 

Éric Zemmour

Cette demande nous a posé, forcément, un énorme problème. Nous avions informé Éric de notre projet dimanche dernier, et, sans manifester un enthousiasme excessif, il n’avait  pas exprimé, à ce moment-là, de demande de nous y voir renoncer.

Depuis 3 jours nous travaillons d’arrache-pied au projet, nous mobilisons les nôtres, ce qui signifie moult courriels et moult coups de téléphone passés pour organiser, pour la sécurité, pour la sono, sans parler de notre malheureux adhérent RR parisien qui a dû passer une journée et demie dans 2 préfectures différentes pour déposer la déclaration… Nous étions également en train d’organiser le covoiturage  sur l’ensemble de la France…

Et voilà qu’Éric, pour des raisons que nous ne connaissons pas, nous demande de renoncer.

Sa demande nous a embarrassés, parce que si c’est bien autour de lui que la polémique  sur la liberté d’expression a commencé, il n’était que le fédérateur de nombre de nos revendications. Nous voulions montrer à CNews que Zemmour avait des défenseurs mais surtout les remercier d’avoir tenu bon pour la défense de la liberté d’expression. Après les propos haineux et racistes qui ont été entendus ce samedi, à l’initiative d’islamistes et de gauchistes devant leurs locaux samedi dernier, nous voulions qu’un vrai discours de liberté, dans les meilleures traditions de la France, soit tenu, sur le même lieu, par des intervenants de qualité. Cela d’autant plus que, le même jour, à la même heure, une grande partie de la gauche allait manifester bras dessus, bras dessous avec les islamistes à Paris. Enfin, nous voulions, 7 ans jour pour jour après notre manifestation contre le fascisme islamiste, faire l’état des lieux et lutter contre le retour du délit de blasphème, contenu dans la demande de criminaliser l’islamophobie.

Que faire ?

Après avoir longuement hésité, nous avons décidé d’accéder à la demande d’Éric Zemmour, qui est en train de réussir quelque chose d’extraordinaire, 4 jours par semaine sur CNews. Nous ne voulons en aucun cas lui porter préjudice. 

Nous renonçons donc au rassemblement prévu dimanche 10 novembre à Boulogne-Billancourt.

Toutes nos excuses et tous nos remerciements à tous ceux qui nous avaient encouragés et qui avaient prévu de nous y retrouver pour défendre la liberté d’expression.

Pierre Cassen et Christine Tasin, pour Riposte laïque et Résistance républicaine.




RL-RL : Patrick Jardin et Jean-Yves Le Gallou soutiendront Éric Zemmour

Suite à l’annonce de notre rassemblement de soutien à Éric Zemmour, qui se tiendra le dimanche 10 novembre devant les locaux de CNews, nous commençons à recevoir les premiers soutiens, et les premières réponses favorables à notre appel.

https://ripostelaique.com/defendons-la-liberte-dexpression-deric-zemmour-tous-devant-cnews-le-10-11.html

Après l’annonce de la présence de Serge Federbusch, candidat pour la liste « Aimer Paris » aux élections municipales de 2020, nous sommes ravis de vous apprendre la présence de Patrick Jardin, père de Nathalie, victime de l’attentat du Bataclan, et de Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia et fondateur des Bobards d’Or.

Rappelons qu’avec Patrick, nous avions mené une bataille exemplaire contre la tenue, indécente et provocatrice, d’un concert du rappeur islamiste Médine, sur les lieux du massacre de sa fille.

Quant à Jean-Yves Le Gallou, il a toujours, malgré un emploi du temps des plus chargés, honoré nos invitations.

https://www.youtube.com/watch?v=u9BSXtLOPl8




Rassemblement RL-RR : Serge Federbusch soutiendra Éric Zemmour

Suite à l’annonce de notre rassemblement de soutien à Éric Zemmour, qui se tiendra le dimanche 10 novembre, devant les locaux de CNews, nous commençons à recevoir les premiers soutiens, et les premières réponses favorables à notre appel.

https://ripostelaique.com/defendons-la-liberte-dexpression-deric-zemmour-tous-devant-cnews-le-10-11.html

Sans surprise, notre ami Serge Federbusch, candidat à la mairie de Paris sous l’étiquette de « Aimer Paris », soutenu par DFL de Nicolas Dupont-Aignan et par le RN de Marine Le Pen, nous a fait l’honneur d’accepter notre invitation.

Nous portons à votre connaissance le discours tenu par Serge, à l’occasion des 10 ans de Riposte Laïque.

https://www.youtube.com/watch?v=-UPbc8rU52k




Défendons la liberté d’expression d’Éric Zemmour, tous devant CNews le 10-11 !

Nous serons à notre tour devant les locaux de CNews, ce dimanche 10 novembre, de 14 heures 30 à 18 heures, parce qu’il n’est plus possible de rester passifs, quand les fondamentaux de notre pays, la France, parmi lesquels figurent la liberté d’expression et la laïcité, sont menacés par une alliance entre islamistes et gauchistes, qui n’est pas sans rappeler celle entre Hitler et Staline, 80 ans plus tôt, plus connue sous le terme de pacte germano-soviétique.

Il n’est pas possible de se taire quand un journaliste qui a vendu 500.000 exemplaires de son livre « Le suicide français », qui incarne la voix des Français qui ne veulent pas mourir, croule sous les procès et les demandes d’interdictions professionnelles en tous genres.

Il n’est pas possible de se taire quand le CSA, véritable police médiatique de l’Etat Macron, multiplie les mises en garde contre les chaînes qui ont le courage d’inviter le journaliste du Figaro, ou quand le Parquet de Paris, police judiciaire de l’Etat Macron, se permet d’ouvrir une enquête d’intimidation, suite aux propos d’Eric Zemmour, à la Convention de la Droite, quatre jours avant que n’éclate le scandale Mickaël Harpon.

Il n’est pas possible de se taire quand des syndicats de journalistes, ou des collectifs syndicaux de Canal Plus, payés pour défendre les intérêts moraux et matériels des salariés, réclament du patronat le licenciement d’un salarié dont les idées leur déplaisent. Auraient-ils, pour certains, la nostalgie du mur de Berlin, qui est tombé il y a trente ans ?

Il n’est pas possible de se taire quand des grands groupes financiers, mais aussi la CGT et les Insoumis, se liguent pour faire pression sur la direction de CNews et le vrai patron, Bolloré, afin qu’il cesse de donner l’antenne à Eric Zemmour. Pourtant, d’autres opinions, très majoritaires dans les médias, favorables à l’immigration et à l’islamisation de notre pays, s’expriment en continu, matin, midi et soir.

Il n’est pas possible de se taire quand des religieux islamistes de « Dômes et Minarets », ce samedi, osent se rassembler devant les locaux de CNews, et multiplient les propos haineux, parfois antisémites, pour réclamer le licenciement du journaliste honni, et le retour du délit de blasphème. D’autre part, avec une rare indécence, oubliant la souffrance des milliers de proches des victimes des assassins qui commettent des attentats au nom d’Allah, ils osent se victimiser. Pourtant, la plupart du temps, ce sont les Français d’origine qui sont victimes d’agressions, parfois mortelles, et souvent au couteau, commises trop souvent par les coreligionnaires des assassins de Charlie, du Bataclan, de Nice, etc…

Il n’est pas possible de se taire quand, ce dimanche 10 novembre, dans les rues de Paris, tout ce que la France compte de déconstructeurs des valeurs de notre pays, comme Mélenchon, Besancenot, Plenel, Martinez, mains dans la main avec les islamistes du CCIF et les complices de Macron comme Yassine Belattar, vont réclamer un délit d’islamophobie, donc la fin de notre modèle laïque. Le délit d’islamophobie, c’est l’application de la charia, la mise en place des droits de l’homme en islam, qui interdisent toute critique du dogme musulman, la réintroduction du délit de blasphème, et la priorité donnée à la loi de Dieu sur celle des hommes.

Aujourd’hui, 61 % de nos compatriotes, si on en croit un sondage IFOP publié par le Journal du Dimanche, considèrent l’islam incompatible avec les valeurs françaises. Comment cela pourrait-il être autrement, après les attentats islamistes, le scandale Harpon, les agressions incessantes des islamo-racailles contre nos policiers, nos pompiers et tout ce qui incarne l’autorité de la France, et le fait que 70 % de nos prisons sont occupées par des disciples d’Allah ?

Il est temps que les Français qui se retrouvent derrière les propos d’Eric Zemmour, ou qui, sans les partager tous, tiennent à sa liberté d’expression, se manifestent à leur tour. Il n’est pas possible d’abandonner la rue aux islamistes et aux nostalgiques du Mur de Berlin, qui osent nous parler de démocratie et de liberté, quand ils ont cautionné les pires régimes totalitaires du vingtième siècle.

Le 10 novembre 2012, nous organisions la première manifestation parisienne, dénonçant les périls du fascisme islamique, et le rôle mortifère joué par ses complices. L’avenir, hélas, nous a donné raison.

Nous appelons, sept ans plus tard, jour pour jour, les militants de Résistance républicaine, les lecteurs de Riposte Laïque, et plus largement tous ceux qui voudront soutenir cette initiative, à nous retrouver le plus nombreux possible, à notre tour, devant les locaux de CNews, le dimanche 10 novembre, de 14 h 30 à 18 h, pour défendre, dans la meilleure tradition du pays de Voltaire, la liberté d’expression d’Eric Zemmour, et de tous ceux qui, sur l’islam, l’immigration et d’autres sujets, s’accordent la liberté de penser différemment que le politiquement correct.

CNews, 1 Rue les Enfants du Paradis, Bâtiment C, Boulogne-Billancourt.

Métro porte de Saint-Cloud