1

A propos du 25 décembre et des crèches de Noël payées par des fonds publics

Dans les Evangiles nous parlant du mythique Jésus, il est impossible de trouver une date précise de sa naissance.
Par contre le 25 décembre était fêté par toutes les vieilles religions méditerranéennes comme renaissance solaire ou attaché à un de leur personnage (par exemple, c’était la date de naissance du Dieu lumière Apollon, et Mithra, dont la religion perdurait et gênait les premiers chrétiens, était censé ressusciter ce jour-là).
Ce fût donc une bonne astuce des chrétiens de choisir cette date pour la naissance de Jésus, récupérant ainsi ce jour de fête pour leur propre religion.
Ils ne l’imposèrent cependant qu’assez tard puisque Saint Jean Chrisostome la célébrant en l’an 386 à Antioche disait : « il n’y a pas encore dix ans que ce jour est connu de nous… »
Fêtons donc Noël, renaissance du soleil, chacun à sa manière, mais ne l’imposons pas au bénéfice d’une seule religion.
A moins que le Père Noël ait l’intention de fonder la sienne ?
Pierre Le Gall




Financement des écoles religieuses, dites privées

Christine Tasin a bien raison de dire que la suppression des subventions publiques aux écoles dites privées (chrétiennes, coraniques, etc ) ne suffirait pas à contenir les élans provocateurs des islamistes et leur lutte pour imposer les lois coraniques à notre pays.
Cependant si cette idée était reprise par Mélenchon et qu’il en fasse une obligation solennelle à son élection à la Présidence de la République, cela me donnerait une raison de voter pour lui, évidemment si rien de mieux au point de vue laïque n’était proposé ailleurs.
En effet, il serait juste que notre argent à nous laïques aille ailleurs que dans des subventions aux écoles confessionnelles, affaiblissant ainsi l’école laïque, seule école de la République.
Ce serait mettre fin à des coups incessants à la laïcité donnés depuis la Libération par les politiciens de toute tendance.
Recevez, Chère Riposte, mes vœux pour une nouvelle année plus laïque que bien des précédentes.
Pierre LE GALL




Un pape à déboulonner

Le sculpteur russe Zurab TSERETELI, spécialiste d’œuvres monumentales, s’est senti l’obligé de Paul ANCELIN à la suite d’une intervention en sa faveur du maire de Ploërmel.
Il lui a donc proposé de lui offrir une œuvre et Paul ANCELIN a choisi une énorme statue du défunt pape Jean Paul II.
Au moment d’en être livré le maire de Ploërmel décida de na pas la mettre dans on jardin mais en fit don à sa commune et obtint de son conseil municipal que lui soit fait place dans une promenade de sa ville, à charge pour cette dernière de lui fournir un socle.
Il obtint du Conseil général du Morbihan une subvention de 4500€ pour ériger ce socle.
La construction de ce socle et l’érection en décembre 2006 de cette ostentatoire statue, logée sous une grande arche surmontée d’une croix, donna lieu à des séances houleuses du conseil municipal et à de solides manifestations publiques.
Des libres penseurs de ce département, choqués par cette violation évidente de la loi de 1905 ont obtenu du tribunal administratif qu’il considère que « la liberté de conscience » et « la neutralité du service public à l’égard des cultes » n’ont pas été respectés. (1)
Le tribunal a donc exigé le remboursement de la subvention accordée par le Conseil général.
Le malheur est que ce sera au détriment de la nouvelle municipalité de Ploërmel ayant mis fin au mandat de maire de Paul ANCELIN.
Il ne lui reste donc qu’à vendre la statue. Une quelconque congrégation devrait pouvoir être intéressée par la représentation de ce personnage en voie de sanctification.
Mais même un ferrailleur donnerait un bon prix pour ce monument en bronze.
Pierre LE GALL
(1) http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/morbihan/ploermel-56-subvention-illegale-pour-la-statue-de-jean-paul-ii-07-01-2010-726872.php