1

Des malformations des côtes et des nodules costaux sont apparus…

Stew Peters et Sasha Latypova

Sasha Latypova a révélé que la FDA connaissait parfaitement les résultats catastrophiques des essais cliniques réalisés pour le « va x in » à ARNm de Moderna.

   Selon les documents de Moderna qui contiennent 700 pages et qui ont été transmis à la FDA (ils seront rendus publics à la suite à la procédure de Judicial Watch au nom du « Freedom of Information Act »), 6 bébés rats, sur 149 dont les mères ont subi une injection des produits testés par Moderna, ont développé des malformations des côtes et des nodules costaux sont apparus chez 5 de ces 6 bébés rats.

   Cela revient à dire que des femmes injectées aux « va x ins » tueurs de Moderna & Co risqueraient d’accoucher de bébés avec des malformations squelettiques et des tumeurs osseuses… Hélas, nous le saurons en principe rapidement, en espérant que cela ne concerne pas 4 % des femmes injectées aux « va x ins » tueurs de Moderna.

   Et il faut tenir compte du fait que seules les femelles des rats ont été utilisées lors de ces essais cliniques de Moderna, on ne sait donc pas si le pourcentage des bébés rats nés avec des malformations squelettiques et des nodules n’aurait pas été plus important si les papas rats avaient eux-mêmes subi les injections des produits Moderna.

   Ce sont les révélations de Sasha Latypova, qui a travaillé 25 ans dans la R&D de l’industrie pharmaceutique (principalement sur les essais cliniques), et qui a analysé les 700 pages des documents transmis par Moderna à la FDA.

   « D’une manière ou d’une autre, ces visionnaires pouvaient prédire l’avenir avec une telle certitude qu’ils ont ouvert un essai clinique pour le vaccin, pour lequel une pandémie a été annoncée un mois plus tard ».

   Autre révélation de Latypova : Moderna et la FDA ont tenu une réunion au sujet des essais cliniques du futur « va x in » anti-« C19 » le 19 février 2020, alors que la « pandémie » de « C19 » a été déclarée par l’OMS le 11 mars 2020, ce qui lui fera dire « D’une manière ou d’une autre, ces visionnaires pouvaient prédire l’avenir… » (Citation ci-dessus).

   Par ailleurs, et c’est sans doute la révélation le plus importante qui est faite par Latypova, Moderna n’aurait pas intégré le mécanisme de production de la protéine Spike dans les produits utilisés dans les essais cliniques de Moderna (ils ont seulement étudié le mécanisme d’administration du « va x in »).

   À ce sujet, elle se permet une analogie avec l’histoire du camion et ce qu’il contient « Vous pouvez avoir un camion [le mécanisme d’administration] rempli de nourriture, ou vous pouvez avoir un camion rempli d’explosifs […] Ils disent que ce n’est pas grave. Concentrez-vous sur le camion. C’est le même camion, peu importe ce qu’il y a à l’intérieur. »

   Pour Latypova : « Ils [Pfizer & Co. le FDA, la Commission européenne, les chefs d’États et leurs ministres ayant vanté les injections] cherchent désespérément à vacciner chaque personne sur la planète parce qu’ils ne veulent pas que vous sachiez ce qui se passe. ».

   Au sujet de ces 700 pages, Latypova révèle que 400 pages n’avaient rien à faire dans ces documents remis à la FDA, car elles ne concernaient pas les essais cliniques ou étaient des copies d’autres pages.

   Quoi qu’il en soit, d’après les documents remis à la FDA, les essais cliniques des « va x ins » tueurs de Pfizer/Moderna & Co. auraient dû être interrompus et aucune autorisation de mise sur le marché n’aurait dû être délivrée.

 

   En Angleterre, 1 injecté sur 73 était mort à fin mai 2022.

   En Angleterre, selon The Exposé qui s’appuie sur les données publiées par le gouvernement britannique, à fin mai 2022, 1 personne injectée au « va x in » tueur de Pfizer & Co. sur 73 (au moins une injection) était décédée.

   « Chaque institution du gouvernement britannique mentait. »

   Alors, si naturellement, certaines personnes seraient de toute façon décédées, qu’elles soient injectées ou non, The Exposé précise que « les taux de mortalité pour 100 000 sont les plus bas parmi la population non vaccinée dans chaque groupe d’âge. », tout en relevant que « Pendant des mois, les institutions gouvernementales britanniques ont insisté sur le fait qu’elles ne détenaient aucune donnée sur les décès par statut vaccinal. », ce qui était donc parfaitement faux et mensonger (une fake news gouvernementale en quelque sorte).  

    Toutefois, le 6 juillet 2022, l’Office for National Statistics (ONS) a publié de nombreuses données brutes sur les décès en Angleterre entre le 1er janvier 2021 et le 31 mai 2022, par statut vaccinal (est-ce l’une des conséquences de la démission de Boris Johnson ?).

   Ces données se révèlent désastreuses pour les « injectés » aux « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. 

   Pourquoi ? « Parce que les preuves officielles montrent que les taux de mortalité pour 100 000 sont les plus bas parmi les non-vaccinés dans chaque groupe d’âge. »

   Et en France ?

   Et en France, qu’en serait-il de ces « institutions du gouvernement » qui mentiraient et qui diffuseraient des fake news ?

  Silence !

   Intéressez-vous à la guerre en Ukraine (elle est faite pour cela), pensez aux missiles russes déguisés en cheminées et à vos futures factures d’électricité que vous n’arriverez bientôt plus à payer (vous serez bien content que le gouvernement vous aide) !

   N’oublie pas ta dose à la rentrée !

   Tais-toi ! Assis ! Debout ! Couché !

   Pierre Lefevre

   Libre Consentement Éclairé




La souffrance et le désarroi des femmes injectées aux « va x ins » tueurs de Pfizer

Bill Gates (à droite) et son tueur de masse à la seringue à ARNm, Anthony Fauci (à gauche). Au milieu, le sigle du centre génocidaire mondial, l’OMS.

   Infertilité féminine et fausse-couche « va xi nale », ils se sont fait les mains en Afrique, Bill Gates et ses sbires de tueurs s’attaquent désormais à l’Occident…

    Dans le monde entier, de plus en plus de gynécologues se scandalisent de ce qu’ils constatent dans leurs cabinets : la souffrance, les douleurs intenses et le désarroi de ces femmes qui ont accepté de se faire injecter les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co parce qu’elles ont cru, les yeux fermés, les mensonges des médias, ceux de l’OMS, ceux d’Ursula von der Leyen (Commission européenne), d’Emmanuel Macron, de son ministre de la Santé, Olivier Véran, et ceux des animateurs et « médecins » de plateaux télévision.

   Les signes pathologiques les plus courants : cycle menstruel perturbé, hémorragie menstruelle et avortement non désiré (fausse-couche « va xi nale »).

   La conséquence la plus « définitive » de ces injections mortelles à l’ARNm serait, à part le décès, l’ablation de l’utérus (y compris chez des jeunes filles dont la puberté n’est pas terminée et qui n’ont pas encore eu leurs premières règles).

   « Une baisse massive des naissances… »

   C’est ce que révèle la journaliste autrichienne Vanessa Renner dans son article publié le 19 août 2022 sur le site autrichien « Report24.news » : « Les données allemandes et suisses montrent désormais également que les taux de natalité chutent massivement – et cela est en corrélation frappante avec le moment des premières vaccinations covid pour les 20 à 49 ans. Les vaccins expérimentaux contre le covid n’ont qu’une approbation conditionnelle, car leurs effets sur la fertilité humaine n’ont pas été étudiés, prévient le Dr Christian Fiala, gynécologue et vice-président de MFG [petit parti politique autrichien qui s’oppose, comme Libre Consentement Éclairé, aux obligations vaccinales]. Son parti réclame désormais une interdiction immédiate de la vaccination en Autriche : la baisse inquiétante des naissances doit être clarifiée. »

   Dans un communiqué de presse, le docteur Christian Fiala précise : « Les chiffres officiels actuels de l’Allemagne et de la Suisse montrent une baisse massive des naissances au cours des cinq premiers mois de cette année. En Allemagne, la baisse a été de 9 %, en Suisse de 13 % par rapport aux années précédentes 2019 à 2021. « C’est aussi très surprenant, car les naissances ont fortement augmenté dans les deux pays ces dix dernières années et la baisse actuelle observée rompt avec cette tendance. »

   Et les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. n’en seraient pas la cause ?

   Bien sûr, tous les sbires de Bill Gates et tous ceux d’Ursula von der Leyen ou tous les crétins utiles à Emmanuel Macron et à Big Pharma scandent : « Ce n’est pas scientifiquement prouvé qu’il y a une causalité ! Corrélation n’est pas causalité ! »

   Pourtant relève Christian Fiala : « Une analyse détaillée de la Suisse montre que la chute massive des taux de natalité s’est produite dans tous les cantons suisses en même temps et s’est élevée entre 2,5 % et 29,1 % (à l’exception d’un canton). Cette diminution est en corrélation extrêmement significative avec le moment de la première vaccination corona dans le groupe d’âges de 20 à 49 ans neuf mois plus tôt. Il est également frappant de constater que les régions à fort taux de vaccination dans cette tranche d’âge affichent également une baisse des naissances plus forte : un taux de vaccination de 63,9 % à Zurich avec une baisse des naissances de 18 % et de 49,7 % en Suisse orientale avec une baisse des naissances de 8,6 %. »

   Et en France, qu’en est-il ?

   Silence !

   La guerre en Ukraine a été déclenchée pour que ces questions ne se posent pas !

   Pensez plutôt à vos futures factures d’électricité et de gaz ainsi qu’au prix des aliments qui vont vertigineusement grimper.

   Cesser de vous intéresser aux effets de ce qu’on vous a injecté dans le corps, pour votre bien !

   Taisez-vous ! Fermez-là ! Assis ! Debout ! Couché !

   Pierre Lefevre

   Libre Consentement Éclairé




Une pizza à 110 millions de dollars…

Le légendaire mais bien réel et vivant Laszlo Hanyecz (à droite sur la photo)

Parmi les anecdotes qui deviennent légendaires au sujet du bitcoin, il y a celle de Laszlo Hanyecz et de son achat de 2 pizzas en échange de 10 000 bitcoins (au cours de clôture du 14 août 2022 à 23 892,92 dollars, cela représente aujourd’hui l’équivalent de 238,9292 millions de dollars).

Le 18 mai 2010, Hanyecz posta sur le forum (bitcointalk) ce message :

« Je paierai 10 000 bitcoins pour quelques pizzas… Comme peut-être 2 grandes pour qu’il m’en reste pour le lendemain. J’aime les oignons, les poivrons, les saucisses, les champignons, les tomates, le pepperoni, etc. juste des trucs standard, pas de garniture de poisson bizarre ou quelque chose comme ça. Si vous êtes intéressé, faites-le-moi savoir et nous pourrons trouver un accord. »

Le 22 mai 2010, Hanyecz posta un autre message sur ce même forum : « Je veux juste signaler que j’ai réussi à échanger 10 000 bitcoins contre deux pizzas. Merci Jercos ! » (Jercos est le surnom du vendeur, Jeremy Sturdivant).

En fait, l’achat de 2 pizzas payées en bitcoins par Laszlo Hanyecz est le premier achat documenté d’un bien ou d’un service réel avec des bitcoins.

Quelques mots au sujet de Laszlo Hanyecz, il est connu pour avoir été le premier à utiliser un processeur graphique (GPU) plutôt que l’unité centrale de son ordinateur (CPU) pour « miner », c’est-à-dire participer à la création numérique d’un bitcoin.

   Une pièce de monnaie numérique cryptée qui est une « clé virtuelle ».

« Bitcoin » vient de « bit », qui est l’unité d’information binaire utilisée en programmation informatique, 1 ou 0 (zéro), et de « coin » qui signifie en anglais « pièce de monnaie ».

Cette « pièce » de monnaie numérique cryptée n’est pas en métal, elle est constituée d’une ligne de lettres et de chiffres unique appelée « clé virtuelle privée ».

Cette clé virtuelle peut être comparée à un coffre-fort dans lequel seraient entreposés tout votre argent et vos autres valeurs précieuses.

Ainsi, si quelqu’un connaît votre « clé virtuelle privée », appelée également plus simplement « clé privée », il peut vider votre coffre-fort virtuel, c’est-à-dire vous voler toutes vos pièces de monnaie numérique cryptée (il y a de nombreuses monnaies numériques, pas seulement le Bitcoin).

Lorsque cette création numérique d’une « pièce » de monnaie (également appelée « token ») a lieu dans le système de « blockchain » du Bitcoin, cette pièce de monnaie numérique s’appelle un « bitcoin » et il ne prend pas de B majuscule contrairement au système « blockchain » Bitcoin (système qui permet d’échanger d’individu à individu (« peer to peer ») des bitcoins).

   Une pièce de monnaie numérique cryptée produite par des « mineurs ».

Ceux qui participent à la création numérique d’une « pièce » de monnaie et qui vérifient la réalité d’un échange de cette pièce de monnaie entre deux personnes et qui inscrivent cet échange dans un registre virtuel public (par exemple les 10 000 bitcoins que Laszlo Hanyecz a remis à Jeremy Sturdivant en échange de deux pizzas), s’appellent des « mineurs » dans le milieu de la cryptomonnaie.

Jeremy Sturdivant

Il a vendu deux pizzas à Laszlo Hanyecz pour un montant de 10 000 bitcoins. La transaction a eu lieu à Jacksonville, en Floride, le 22 mai 2010.

Sturdivant a accepté l’accord transaction proposé par Hanyecz et a commandé pour lui deux grandes pizzas suprêmes en échange des 10 000 bitcoins. Il déclarera par la suite qu’il ne faisait que faciliter un achat et que « cela semblait juste pour les deux parties, sans trop de risques pour lui ».

Quant à ces 10 000 bitcoins qu’il pourrait négocier aujourd’hui près de 239 millions de dollars, Sturdivant avoue regretter de ne pas en avoir conservé quelques-uns (ils les auraient tous dépensés à l’occasion d’un voyage avec sa petite amie quelques mois plus tard).

   Le bitcoin Pizza Day

En mai 2010, le bitcoin valait moins de 0,003 dollar (le 15 août 2022, il en vaut près de 24 000) ; ainsi, Hanyecz a payé ses pizzas l’équivalent de 15 dollars chacune.

Depuis ce jour, dans le milieu des cryptomonnaies et dans celui des pizzas, le 22 mai est surnommé « Bitcoin Pizza Day » et aux États-Unis les vendeurs de pizza offrent des réductions aux utilisateurs de bitcoins qui leur achètent une pizza.

   Mais peuvent-ils faire autrement ?

Que ce soit Jeremy Sturdivant ou Laszlo Hanyecz, ils font tous deux comme s’il ne restait rien de plus que des souvenirs – et aucun bitcoin – de ce qui s’est passé dans leur vie lors de l’été 2010.

Toutefois, lorsque l’on sait que Laszlo Hanyecz dépensa 100 000 bitcoins en achat de pizzas lors de l’été 2010 et que le légendaire Satoshi Nakamoto (l’inventeur du Bitcoin), lui envoya un courriel pour lui demander de ralentir sa production de bitcoins faite grâce un processeur graphique (GPU), on peut se poser quelques questions.

Mais, reconnaître aujourd’hui publiquement que l’on est détenteur de bitcoins ou d’une autre cryptomonnaie vous transforme en cible pour toutes sortes de truands qui n’hésiteraient pas à vous enlever pour vous les voler, sans parler du fisc qui considérerait en France que les monnaies numériques ne sont pas des monnaies, mais des biens meubles sujets à un impôt sur les plus-values qui serait actuellement de 30 %.

Précisons qu’une plus-value à partir d’une cryptomonnaie ne se réalise que si vous échangez votre cryptomonnaie contre une monnaie gérée par une banque centrale, comme le dollar US ou l’euro, et que la transaction n’est pas « anonymisée ».

À ce sujet, certains préfèrent utiliser le terme « pseudonymisé » puisque dans les échanges de cryptomonnaies, les transactions sont effectuées à partir d’une clé publique (l’équivalent d’un IBAN) vers une autre clé publique.

La question de l’anonymisation ou de la « pseudonymisation » ne se pose donc que pour l’identité du propriétaire de la clé publique (de l’IBAN) utilisée pour la transaction.

Toutefois, rappelons-le, l’un des intérêts des cryptomonnaies (c’est loin d’être le seul), reste l’anonymisation des auteurs des transactions qu’elles permettent et qu’il est possible d’obtenir avec certaines « blockchains », ou encore en faisant travailler ses neurones (cette question est importante et je l’aborderai dans un autre article, voire dans plusieurs).

Et par les temps qui courent, qu’y a-t-il de plus précieux que l’anonymat pour nos droits d’êtres humains et nos libertés fondamentales, à part les cryptomonnaies elles-mêmes ?

 Pierre Lefevre

Libre Consentement Éclairé




Des monstres, ces gens sont des monstres !

Ursula von der Leyen (Commission européenne) et Albert Bourla (Pfizer)

Ils roucoulent sur les milliards que leur ont rapportés les « va x ins » tueurs pendant que les victimes encore en vie sont laissées à leur terrible sort.

   L’injection d’ARNm a provoqué une fausse-couche alors que votre grossesse se passait bien ? De quoi vous plaignez-vous ?

   Avant 2020, lorsque dans le cadre d’un essai clinique un nouveau médicament (ce que sont les nouveaux « va x ins ») testé provoque une fausse-couche, cette dernière était classée : « événement indésirable grave » dû à une toxicité du nouveau médicament qui pouvait être classée « modérée » ou « sévère » et remettre en cause la poursuite de l’essai clinique, ou encore l’autorisation de mise sur le marché.

   À partir de 2020, car si les fausses-couches provoquées par les produits à ARNm de Pfizer & Co ont bien été dans classées parmi les « événements indésirables graves », le docteur Naomi Wolf révèle que d’après des documents internes à Pfizer qui ont été rendus publics, les fausses-couches ont ensuite été inscrites dans la catégorie « des événements indésirables « récupérés » ou « résolus ».

   Des monstres, ces gens sont des monstres !

   Ce qui revient à dire aux autorités de santé « il ne s’est rien passé qui puisse remettre en cause la sécurité de nos produits à ARNm ».

   Ainsi, pour Pfizer & Co – et sans aucun doute pour les autorités de santé que ne peuvent pas ne pas avoir été informées de cette criminelle supercherie – une fois qu’une femme a avorté à cause de l’injection du « va x in » à ARNm et qu’elle n’a pas subi d’autres événements indésirables, tout est normal, il ne s’est en fait rien passé.

   Il ne s’est rien passé, sauf que ces produits provoquent des avortements non désirés par les futures mamans dont l’ex-ministre de la Santé, Olivier Véran, insistait pour qu’elles se fassent injecter ces « va x ins » tueurs de fœtus en affirmant que cela les protégerait et protégerait leur bébé à naître…

   Des monstres, ces gens sont des monstres que devraient finir leurs jours derrière les barreaux d’une prison, ou pendus au bout d’une corde, si la peine de mort était rétablie et en cas de condamnation à la peine capitale.

   Ils savent depuis les essais cliniques qu’une personne avait plus de risques d’être victime d’un événement indésirable grave que d’être hospitalisée à cause du « C19 ».

   Rappelons l’interview du docteur Malhotra faite en juin 2022, et qui faisait état d’une étude publiée en preprint sur papers.ssrn.com : « Ils savent depuis les essais cliniques qu’une personne avait plus de risques d’être victime d’un événement indésirable grave que d’être hospitalisée à cause du « C19 » ».

De gauche à droite : le docteur Malhotra, le docteur Naomi Wolf et le docteur Alexandra Henrion-Caude

 

À ce sujet, rappelons une déclaration de la généticienne Alexandra Henrion-Caude :

« Les essais de « va x in » ARNm ont tous été arrêtés, que ce soit pour les humains ou pour les animaux[1]. Et pourquoi ont-ils été arrêtés ? Parce qu’ils donnaient des résultats épouvantables, qui étaient accompagnés du décès des animaux et d’une aggravation de la maladie chez les humains, parfois des décès. Pourquoi ? Parce que se mettent en place des phénomènes[2] qui favorisent la production d’anticorps ne neutralisant pas le virus, mais au contraire l’aidant à entrer dans les cellules et parfois même à se répliquer. […] Il y a des dangers avec ces « va x ins » anti-coronavirus, et c’est pour cette raison que jusqu’à présent, cela n’a jamais été développé. »

Tout cela le confirme : après jugement, ils doivent finir leurs jours derrière les barreaux d’une prison, ou pendus au bout d’une corde si la peine de mort est rétablie !

   Pierre Lefevre

  LIBRE CONSENTEMENT ÉCLAIRÉ 




Cryptomonnaies : et s’il n’y avait pas vraiment d’autre choix ?

Il ne nous reste qu’une alternative : Les cryptomonnaies ou la future monnaie du IVe Reich, l’euro numérique.

   Un moyen infaillible de leur échapper

Avec les cryptomonnaies, nous avons un moyen infaillible, car redoutablement efficace et puissant, d’échapper au sort que nous réserve la survenue de l’euro numérique : celui d’esclaves des nazis aux commandes de la Commission européenne (l’organe politique du futur IVe Reich) qui est au service des milliardaires mondialistes adeptes de la dépopulation de la planète.

Les mondialistes veulent nous imposer l’Agenda 2030 des Nations Unies et nous soumettre au projet politique des psychopathes de Davos, et à leur fameux « Vous n’aurez rien, mais vous serez heureux », du sinistre Klaus Schwab.

   Contrôler nous-mêmes nos échanges économiques et nos revenus

Seuls les usagers et détenteurs de cryptomonnaies pourront leur échapper et rester libres. Libres de vivre comme ils l’entendent sans avoir de comptes à rendre aux banques et à l’État, c’est-à-dire aux politiciens professionnels, aux fonctionnaires et à la Commission européenne.

Il n’y a aucun doute à avoir, c’est en contrôlant nous-mêmes nos échanges économiques et nos revenus, que nous pourrons retrouver et défendre nos droits d’êtres humains et nos libertés fondamentales (ce n’est certainement pas l’euro numérique, que les États et la Banque centrale européenne vont mettre en œuvre, qui nous le permettra).

Contrôler nous-mêmes nos échanges économiques et nos revenus en nous soustrayant de l’emprise que les États et les banques ont sur nos existences, il n’y a que les cryptomonnaies qui peuvent le permettre, rien d’autre.

C’est sans doute pour cette raison que le 26 mai 2016, Marine Le Pen demanda l’interdiction des bitcoins, et que le 21 juin de la même année, le professeur de médecine et député Bernard Debré fit la même chose.

Les politiciens professionnels et les fonctionnaires le savent très bien, avec les cryptomonnaies, ils ne pourront plus se servir sur nos comptes en banque comme bon leur semble et vivre à nos crochets.

   Ne pas finir bouffeurs d’insectes multi-injectés…

La seule parade que nous avons pour ne pas finir bouffeur d’insectes, multi-injecté aux « va x ins » à ARNm, QRcodés et esclaves des monstres de mondialistes et de leurs sbires politiciens professionnels et fonctionnaires, c’est d’adopter le plus rapidement possible un usage régulier des cryptomonnaies.

D’ailleurs, n’est-ce pas ce que devraient faire les soignants et pompiers mis à la rue sans le moindre revenu ?

Imaginez qu’ils puissent ouvrir une cagnotte en cryptomonnaie (c’est ainsi qu’à procédé WikiLeaks lorsque l’organisation créée par Julian Assange fut bannie de toutes les plateformes de dons).

Imaginez que les soignants et les pompiers suspendus sans le moindre revenu, car ils ont refusé de se faire injecter les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co., adoptent les cryptomonnaies grâce auxquelles nous pourrions les payer pour, par exemple :

  • Qu’ils donnent des cours à nos enfants que nous retirerions de la dangereuse secte mondialiste et « wokiste » qu’est devenue l’Éducation nationale ;
  • Qu’ils nous apportent les premiers soins en cas de nécessité (à ce sujet, l’ouverture de cliniques hors de toute juridiction française qui accepteront les payements en cryptomonnaies verra sans doute le jour dans un avenir prochain, c’est du moins à souhaiter) ;
  • assurer divers travaux ou donner des cours ;
  • etc.

Préparons-nous à intégrer l’univers économique où les monnaies ne seront plus aux mains des banques centrales, des milliardaires et des politiciens professionnels qui tiennent les États, mais entre les mains de ceux qui l’utilisent et la créent.

Préparons-nous à intégrer ce monde où notre usage des cryptomonnaies assurera notre liberté face aux États et aux milliardaires mondialistes adeptes de la dépopulation de la planète.

Préparons-nous à cette lutte contre les mondialistes qui veulent nous transformer en bouffeurs d’insectes transgenres, multi-injectés et QRcodés.

Préparons-nous à être victorieux grâce à l’usage des cryptomonnaies qui nous permet de vivre en Hommes libres.

La CIA et l’assassinat de Shinzo Abe, précisions.

Shinzo Abe

 

Plusieurs lecteurs m’ont fait aimablement remarquer que la CIA n’existait pas en 1945, contrairement à ce que je laissais entendre dans mon article sur l’assassinat de Shinzo Abe publiée le 30 juillet dernier.

Cela est vrai et toutes mes plus plates excuses.

J’en profite donc pour apporter les précisions qui s’imposent :

La Central Intelligence Agency (CIA), « agence centrale de renseignement » en français) est fondée par le National Security Act voté en 1947 sous l’impulsion politique président Harry S. Truman.

Cette agence de renseignement est chargée de collecter des informations dans tous les domaines à l’étranger et elle a le pouvoir de mener des opérations clandestines armées (y compris d’exécuter des individus qui lui déplaisent) en dehors du sol américain.

La CIA est juridiquement indépendante du gouvernement des États-Unis et elle est dirigée par le directeur du renseignement national nommé par le président des États-Unis après audition et agrément par le Congrès.

Elle a pris la suite de l’« Office of Strategic Services », créé par Franklin Delano Roosevelt après l’attaque de Pearl Harbor en 1942.

Pour le reste : Eh oui, « Préparons-nous à être victorieux grâce à l’usage des cryptomonnaies qui nous permet de vivre en hommes libres. »

Résistons.

   Pierre Lefevre

Libre Consentement Éclairé

 




Ils transforment les rues de nos villes et villages en coupe-gorge

Laurent Fabius

Laurent Fabius a été nommé par François Hollande président du Conseil constitutionnel. Il serait le « parrain » de la Seine-Maritime et protecteur du couple Nicolas Rouly et Mélanie Boulanger. Il est également l’homme du sang contaminé qui a rendu possible les injections des « va x ins » tueurs de Pfizer & Co.. Son fils, Victor Fabius, est un dirigeant de McKinsey France qui « conseille » Emmanuel Macron en matière de « va xi nation » anti « C-19 » en échange de centaines de millions d’euros.

   Sang contaminé, « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. et cocaïne…

François Hollande

François Hollande est surnommé à Manille le « Tueur d’enfants ». Il s’était fait le représentant de commerce du « va x in » contre la dengue de Sanofi-Pasteur (en échange de combien ?) qui a causé la mort de centaines d’enfants aux Philippines.

   « TRAFIC DE DROGUES À CANTELEU : COMMENT LE DOSSIER A PRIS UNE TOURNURE POLITIQUE »

   Une affaire qui devrait défrayer la chronique du matin au soir et faire la Une de toutes les télés et radios ; enfin, si nous vivions dans une République et si les médias d’État ou subventionnés ne se contentaient pas de diffuser la propagande étatique et si les « journalistes » ne se contentaient pas d’être les gentils caniches des politiciens professionnels (la soupe doit être bonne).

   On doit les révélations qui impliquent des politiciens macronistes proches de Laurent Fabius au journal normand Le Poulpe, qui se présente comme étant « un journal d’investigation sur internet consacré à la Normandie et ses principales villes ».

   Le Poulpe révèle les dessous d’une affaire où le maire d’une ville normande, Canteleu (près de 15 000 habitants), et son premier adjoint, se font les protecteurs et les informateurs (pour le moins) des caïds qui tiennent le trafic de drogue sur la ville et dont les bénéfices ont été évalués par la police à 10 millions d’euros en 10 ans.

   De dignes représentants de la « pourriture étatique française » (pour paraphraser William Shakespeare) qui protègent et informent les caïds à la tête du trafic de drogue sur la ville (en échange de combien ?)

   « À la suite de nos premières révélations sur l’affaire, Le Poulpe a pu consulter des éléments de l’enquête qui reconstituent l’enchaînement des faits ayant conduit à la mise en cause de la maire de Canteleu et de son adjoint. En filigrane, ces documents révèlent l’influence du réseau criminel sur le monde politique local. » précise le journal dans son édition du 24 mai 2022.

   Mélanie Boulanger, maire PS de Canteleu, épouse de Nicolas Rouly, édile PS du Grand-Quevilly (fief de Laurent Fabius, surnommé le vampire du Conseil constitutionnel en référence à l’affaire du sang contaminé dont il est sorti miraculeusement blanchi) du temps de sa splendeur au Conseil général de Seine-Maritime.

Mélanie Boulanger

Maire PS (macroniste) de Canteleu, épouse de Nicolas Rouly a mis sa ville au service des narcotrafiquants ?

Nicolas Rouly

Ce très proche de Laurent Fabius a ouvert la porte de leur domicile aux policiers.

   Des écoutes téléphoniques révéleraient que Mélanie Boulanger aurait « balancé » le nom de celui qui a dénoncé à la police (et dont on ne donne pas cher de sa peau) les caïds à la tête du trafic de drogue de sa ville.

   « Le véhicule de l’adjoint sur un deal de coke »

   « À l’occasion de cette saisie de drogue et d’argent liquide, les policiers se rendent compte qu’un véhicule lié aux deux personnes interpellées est immatriculé au nom de la société Show Kebab, une sandwicherie située à Canteleu en Seine-Maritime. Le commerce est propriété d’un certain Hasbi Colak, adjoint au maire au développement économique de la commune (…) Son restaurant demeure par ailleurs « un lieu privilégié » pour l’ensemble des membres du réseau criminel » révèle Le Poulpe.

Hasbi Colak

Adjoint de Mélanie Boulanger et Officier de liaison entre elle et les caïds à la tête du trafic de stupéfiants sur la ville (« Lors de sa garde à vue, Mélanie Boulanger présentera son adjoint comme l’intermédiaire entre elle et les trafiquants qui souhaitaient lui passer des messages »).

   Dans un message à son adjoint, « La maire invite les trafiquants à changer de secteur pour continuer leur commerce « à la tour du fond » ».

   À ce sujet, un policier précisera sur interrogatoire : « La tour du fond, c’est-à-dire la tour Boieldieu qu’elle évoque n’était pas dans le champ de vision de la caméra dont la pose était envisagée. Elle est tout simplement en train d’indiquer l’endroit où les vendeurs de produits stupéfiants peuvent se mettre pour être tranquilles. »

   Mélanie Boulanger et Hasbi Colak sont mis en examen pour « complicité, transport, acquisition, détention, offre ou cession non autorisée de stupéfiants ».

   Ils sont placés sous contrôle judiciaire et peuvent continuer à administrer, si admirablement, leur ville.

   C’était en 2004, à Saint-Ouen (93) le fils de la maire, alors âgé de 16 ans, arrêté et écroué pour un trafic de 40 kg de cannabis.

Jacqueline Rouillon Dambreville (PCF)

Son fils fut arrêté pour un trafic de 40 kg de cannabis, François Hollande lui décernera la Légion d’honneur alors qu’elle était maire de Saint-Ouen (93)

   En 2020, toujours à Saint-Ouen, c’est un dénommé Sofiane Mjaiber qui est abattu d’une balle dans le thorax. Militant du PCF, il aurait été « le chef du réseau local du trafic de drogue ».

   En 2022, encore à Saint-Ouen (93) Zakaria Zigh jeune élu (PS) de Saint-Ouen a dû démissionner du conseil municipal ; en deux jours, il a été interpellé deux fois (la première fois parce qu’il roulait sur un scooter volé et la seconde fois, car il se roulait un joint à Paris).

   On se demande à Libre Consentement Éclairé, s’il n’y aurait qu’à Canteleu ou à Saint-Ouen que des mondialistes et socialistes, de droite ou de gauche, mais à la mode Macron, adeptes des « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. (pour les autres) sont les « protecteurs » (pour le moins) des truands à la tête du trafic de cocaïne et autres stupéfiants qui gangrène leur ville et détruit des vies…

    Ils nous font la morale toute la journée…

   Les politiciens professionnels et leurs loufiats qui se disent entre eux « journalistes », nous font la morale toute la journée. Ils nous expliquent comment nous devons vivre pour sauver l’humanité (faites-vous injecter les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co.) et la planète (renoncez à tout bien matériel, ne vous chauffez pas, mettez-vous au vélo). C’est le fameux « vous n’aurez rien, mais vous serez heureux » (surtout si vous fumez du cannabis ou si vous sniffez de la cocaïne) du nazi Klaus Schwab.

   Ils nous font la morale à longueur de journée alors qu’ils n’en ont aucune et qu’ils détruisent des vies.

   Les politiciens professionnels nous appauvrissent en permanence, ils transforment les rues de nos villes en coupe-gorge alors qu’ils vivent, pour les plus en vue, dans le luxe et l’opulence en étant protégés par des gardes du corps et des fonctionnaires éborgneurs.

   Ne faudrait-il pas que tout cela change, radicalement ?

   Pierre Lefevre

   Libre Consentement Éclairé




Une heureuse explosion !

Comment gagner (2) ?

   Depuis leur érection, le 22 mars1980 dans le comté d’Elbert en Géorgie (États-Unis), les « Georgia Guidestones » symbolisaient le projet de dépopulation mondiale voulu par les milliardaires mondialistes.

   Projet au nom duquel il nous a été imposé la fausse pandémie au « C 19 » et les injections des « va x ins » tueurs de Pfizer & Co.

   Rappelons qu’à ce jour, ces « va x ins » tueurs ont provoqué des centaines de milliers de décès et des dizaines de millions de maladies graves à travers le monde (le tout dans une parfaite indifférence des politiciens professionnels et des hauts fonctionnaires qui dirigent actuellement les États occidentaux et l’Union européenne).

Le symbole préféré des milliardaires mondialistes détruit à la dynamite ou au C4.

   « Et tout cela est enfin possible ! »

   Alors, détruire à la dynamite ou au C4 le symbole préféré de nos tortionnaires et des assassins qui nous gouvernent, c’est bien, c’est même très bien, mais il faut passer à l’étape suivante.

   Passer à l’étape suivante, c’est réduire à néant les projets des milliardaires mondialistes et de leurs sbires, ces projets de dépopulation humaine de la planète et de mise en esclavages des survivants.

   Passer à l’étape suivante, c’est reprendre le pouvoir sur nos existences, c’est reprendre le pouvoir sur l’éducation qui doit être dispensée à nos enfants, c’est reprendre le pouvoir sur notre forme et notre santé.

   Et tout cela est enfin possible !

   Et pour cela, nul besoin de dynamite, nul besoin de C4, nul besoin de révolte armée, car nous avons à notre disposition des armes de destruction massive du Nouvel Ordre que veulent imposer aux populations occidentales les milliardaires mondialistes.

   Ce sont des armes redoutables, et redoutées par les dirigeants des États occidentaux et de l’Union européenne.

   Ce sont des armes indétectables, indestructibles, ce sont des armes que chaque résistant aux milliardaires mondialistes peut anonymement utiliser, je veux parler des cryptomonnaies.

   Ne ratez pas mes prochaines lettres à ce sujet, je vous l’assure, elles seront porteuses d’espoir, l’espoir de vaincre et d’assurer la pérennité de nos droits d’êtres humains et de nos libertés fondamentales.

   Préparons-nous au combat victorieux dont les seules victimes seront nos ennemis !

Pierre Lefevre

Libre Consentement Éclairé




Quand les mondialistes ont franchi le Rubicon : L’assassinat de Shinzo Abe

Shinzō Abe (1954-2022)

   L’ancien Premier ministre japonais, Shinzō Abe a été assassiné en public dans la ville de Nara, l’ancienne capitale impériale du Japon entre 710 et 784.

   Pour bien comprendre la portée de cet assassinat, il faut imaginer qu’un petit-fils du général de Gaulle aurait été Premier ministre en France (de 2006 à 2007 et de 2012 à 2020), et qu’il avait toutes les chances de le redevenir avant 2024 grâce à son programme de relance de l’économie nationale française.

   Il faut donc imaginer, pour comprendre la portée de cet assassinat, que ce petit-fils du général de Gaulle aurait été assassiné publiquement comme l’a été Shinzō Abe.

   En 2009, Shinzō Abe dirigeait au sein du Parti libéral démocrate (PLD) un groupe de politiciens conservateurs nommé « Créer le Japon ». Sous son influence, ce groupe s’inspira des idées du grand-père d’Abe, Nobusuke Kishi, né Nobosuke Satō (1896 – 1987) qui fut ministre du Commerce et de l’Industrie de 1941 jusqu’à la reddition du Japon, le 15 août 1945.

  En 1945, Kishi est arrêté par les autorités d’occupation des États-Unis et il est emprisonné. Suspecté de crime             « contre la paix » (le tribunal de crimes de guerre de Tokyo a classé trois sortes de crimes le 3 mai 1945 : Classe A = crimes contre la paix – Classe B = crimes de guerre – Classe C = Crimes contre l’humanité).

 Toutefois, Kishi n’a pas été jugé par ce tribunal. Il a été libéré sans procès en 1948, vraisemblablement sur instruction de la CIA, afin de « faciliter la reconstruction de la droite japonaise ».

L’histoire de Nobusuke Kishi ressemble à celle de Walter Hallstein à qui Adolf Hitler demanda d’écrire la Constitution de la future Europe nazie alors qui était un jeune professeur de droit en Allemagne.

 Officier de l’armée allemande à Cherbourg lors de la prise de la ville par les armées des États-Unis, arrêté, Walter Hallstein fut transféré aux États-Unis pour y être emprisonné. Il ne fut pas jugé et sur instruction de la CIA, il regagna l’Allemagne pour « faciliter la construction de la droite anticommuniste allemande ».

 Le 7 janvier 1958, Walter Hallstein sera le premier président de la Commission européenne.

   Les valeurs du Japon « éternel ».

 Pour ses partisans, afin de préserver l’essentiel des valeurs du Japon « éternel » et impérial, Nobusuke Kishi devait composer avec la présence militaire des autorités d’occupation des États-Unis et leurs exigences juridiques, administratives et culturelles.

 Nobusuke Kishi a été Premier ministre du 25 février 1957 au 12 juin 1958 puis du 12 juin 1958 au 19 juillet 1960. En janvier 1960, il se rendit à Washington pour y signer le nouveau « Traité de coopération mutuelle et de sécurité entre les États-Unis et le Japon », alors que nombreux manifestants s’y opposaient.

   « Sept patriotes morts pour leur pays ».

 Puisque nous parlons de Nobusuke Kishi, on ne peut pas passer sous silence qu’à la fin de son second mandat, au nom de ce qu’il considérait être les valeurs du Japon éternel et impérial, il a ordonné la libération de tous les criminels condamnés par le tribunal de crimes de guerre de Tokyo qui étaient encore en prison.

 Rappelons à ce sujet que le général de Gaulle accorda 1303 grâces présidentielles à des criminels ayant collaboré avec les nazis entre 1940 et 1945, dont celle de Jacques Vasseur qui était un auxiliaire très zélé de la Gestapo.

 Rappelons également la scandaleuse amnistie des SS (dont 14 Français) de la division « Das Reich » qui ont commis le massacre d’Oradour-sur-Glane du 10 juin 1944 (247 femmes, 206 enfants, et 191 hommes seront tués par les SS qui brûleront tout le village) : 21 de ces SS sont condamnés à de légères peines le 11 février 1953 à Bordeaux et le 20 février 1953 l’Assemblée nationale vote la loi d’amnistie de ces SS (loi no 53-112 du 20 février 1953 portant amnistie en faveur des Français incorporés de force dans les formations militaires ennemies).

Au sujet de Nobusuke Kishi, il ne se contenta pas d’« amnistier » les prisonniers condamnés, il fit également ériger (fort discrètement) une stèle au cimetière du Mont Sangane en souvenir de Hideki Tōjō (1884-1948), Premier ministre du Japon (1941 et 1944) qui nomma Kishi ministre du Commerce et de l’Industrie en 1941.

 Hideki Tōjō fut pendu à l’issue de son procès en 1948 et cette stèle commémorative concerne également six autres condamnés par le tribunal de crimes de guerre de Tokyo et exécutés et qui furent exécutés en 1948.

 Nobusuke Kishi, le grand-père de Shinzō Abe les nommera les : « sept patriotes morts pour leur pays »

 Shinzō Abe, un symbole politique, celui de la réussite économique du Japon et d’une certaine indépendance culturelle.

 Il n’y a pas que le grand-père de Shinzō Abe qui fut Premier ministre du Japon, son grand-oncle, Eisaku Satō (1901-1975), frère biologique de Kishi, l’a également de 1964 à 1972.

 Ce grand-oncle d’Abe sera d’ailleurs couronné du prix Nobel de la Paix en 1974 au nom de sa prétendue politique pacifiste opposée à la « prolifération nucléaire » (ce qui sera démenti par la révélation des accords secrets (dévoilés en 2010) qu’il avait passés avec les États-Unis).

 Pour les politiciens conservateurs japonais et pour nombre de leurs compatriotes, Shinzō Abe était le symbole des politiques menées par Satō et Kishi. Ces deux leaders politiques qui ont façonné le Japon d’après-guerre en puissance économique mondiale et en lui évitant de perdre totalement sa si riche identité culturelle.

 Comment ont-ils réussi cela ? En ne s’opposant pas politiquement aux États-Unis sur la scène internationale, mais en s’opposant, autant que possible, à toute annexion culturelle du Japon par le pays de l’oncle Sam et, surtout, en développant son économie.

 Le Japon possède une économie de service performante et la recherche et développement (R&D) est sans doute la première au monde (27 % du PIB en 2021) dans des secteurs industriels de pointe : composants informatiques, automobile, chimie, métallurgie, sidérurgie, etc.

 En 2020, le Japon était la troisième économie mondiale.

   Des similitudes entre l’assassinat de Shinzō Abe et ceux de JFK et de Bob Kennedy ?

 La mise en scène publique de l’assassinat de Shinzō Abe, nous fait penser à l’assassinat de John F. Kennedy à Dallas le 22 novembre 1963, et à celui de son frère Bob à Los Angeles le 5 juin 1968.

 Cet assassinat ne serait-il pas une opération médiatique ? Un message que l’État profond japonais aux mains des mondialistes et de la CIA adresse aux politiciens du monde entier : faites ce que l’on vous dit, sinon…

La famille de Shinzō Abe en 1956.

   De gauche à droite : sa mère Yōko Abe née Kishi, Shinzō Abe âgé de 2 ans, son père Shintarō Abe et son frère aîné Hironobu. On remarquera l’incroyable ressemblance entre Shinzō Abe à l’âge de 2 ans, et Shinzō Abe à l’âge de 68 ans.

    « Les gardes du corps d’Abe, qui se tenaient inhabituellement loin de lui…  »

  Le 23 juillet 2022, Emanuel Pastreich publie dans « GlobalResearch » l’article intitulé « When the Globalists Crossed the Rubicon: The Assassination of Shinzo Abe »

 Son article, commence ainsi (traduction de Mondialisation.ca avec « DeepL ») :

 « Le 8 juillet est une journée chaude dans l’ancienne capitale du Japon. Shinzo Abe, la personnalité la plus puissante de la politique japonaise, prononçait un discours de soutien à un candidat régional du Parti libéral démocrate devant la gare de Nara Kintetsu lorsque soudain une forte détonation a retenti, suivie d’un étrange nuage de fumée.

 La réaction des gens a été tout simplement incroyable. Parmi les personnes présentes dans la foule exceptionnellement nombreuse, pas une seule n’a couru se mettre à l’abri ou ne s’est couchée au sol de terreur.

 Les gardes du corps d’Abe, qui se tenaient inhabituellement loin de lui pendant le discours, regardaient de manière impassible ce qui se passait, ne faisant aucun effort pour le protéger ou le mettre en lieu sûr.

 Quelques secondes plus tard, Abe s’est effondré sur le sol, immobile dans sa veste bleue habituelle, sa chemise blanche, désormais tachetée de sang, et son badge bleu caractéristique de la solidarité avec les Japonais enlevés en Corée du Nord. Il a très probablement été tué sur le coup.

 Ce n’est qu’à ce moment que les gardes du corps se sont emparés du suspect, Yamagami Toruya [Tetsuya], qui se tenait derrière Abe. Le combat avec Yamagami a pris la forme d’une véritable chorégraphie pour les téléspectateurs, et non d’un combat professionnel.

 Yamagami a été immédiatement identifié par les médias comme un ancien membre de la Force maritime d’autodéfense âgé de 41 ans qui avait des reproches personnels à faire à Abe.

 Yamagami a tout dit à la police sans hésiter. Il n’a même pas essayé de s’enfuir de la scène et tenait encore le stupide pistolet artisanal lorsque les gardes du corps l’ont attrapé.

 Même après qu’Abe se soit retrouvé sur le trottoir, pas une seule personne dans la foule n’a couru pour se mettre à l’abri, ou même regardé autour d’elle pour déterminer d’où venaient les coups de feu. Tout le monde semblait savoir, comme par magie, que la fusillade était terminée.

 Puis la comédie a commencé. Plutôt que de mettre Abe dans une limousine et de l’emmener, ceux qui se tenaient autour de lui ont simplement appelé les passants, leur demandant si quelqu’un était médecin. »

 La suite est un relevé d’invraisemblances et de contradictions.

   La théorie du tireur isolé.

 Le récit officiel devient rapidement celui du tireur isolé ayant abattu Abe de dos.

 Or, « le 10 juillet, le blogueur Takashi Kitagawa a publié des documents suggérant qu’Abe avait été abattu de face, et non de dos […] et que les coups de feu avaient dû être tirés en biais depuis le sommet de l’un, voire des deux, grands immeubles situés de part et d’autre du carrefour en face de la place de la gare ».

Takashi Kitagawa

Le blogueur très connu au Japon a publié ce document.

 « Un examen attentif des vidéos suggère que plusieurs coups de feu aient été tirés par un fusil équipé d’un silencieux depuis le sommet d’un immeuble voisin. »

Publication reprise par Takashi Kitagawa.

    Version officielle : Abe a été touché par une seule balle.

  Si rapidement les médias ont diffusé la version : « une seule balle a touché Abe (ce qui serait conforme à la possibilité de l’arme artisanale utilisée par Yamagami Toruya,le tireur arrêté), le chirurgien qui a tenté de sauver l’ancien Premier ministre a déclaré qu’il avait reçu deux balles.

 Dans son article, Pastreich précise : « Les chances qu’un homme tenant une arme artisanale maladroite, se situant à plus de cinq mètres dans une foule, soit capable de toucher Abe deux fois sont faibles. L’animateur de télévision Kozono Hiromi [très connu au Japon], lui-même expert en armes à feu, a fait remarquer dans son émission « Sukkiri » (le 12 juillet) qu’un tel exploit serait invraisemblable ».

   « Adhérer au système mondialiste et promouvoir le régime covid-19 ne suffit pas à assurer la sécurité, même pour le dirigeant d’une nation du G7. »

 Pour Emanuel Pastreich, « Abe est la victime la plus haut placée à ce jour du véritable poison qui détruit la gouvernance des États-nations du monde entier […] qui éloigne la prise de décision des gouvernements nationaux pour la confier à un réseau de banques privées dotées de superordinateurs, de groupes de capital-investissement, de sociétés de renseignement à Tel-Aviv, Londres et Reston, ainsi qu’aux penseurs stratégiques employés par les milliardaires du Forum économique mondial, de l’OTAN, de la Banque mondiale et d’autres institutions aussi impressionnantes. La quatrième révolution industrielle a été l’excuse utilisée pour transférer le contrôle de toutes les informations entrantes et sortantes des gouvernements centraux à Facebook, Amazon, Oracle, Google, SAP et autres au nom de l’efficacité. Comme l’a fait remarquer J. P. Morgan, « Tout a deux raisons : une bonne raison et une vraie raison. »

   Il serait inutile aux chefs d’État et de gouvernement de s’opposer aux politiques économiques décidées par les milliardaires mondialistes.

 « Avec l’assassinat d’Abe, ces tyrans de la technologie et leurs maîtres ont franchi le Rubicon, déclarant que ceux qui sont habillés des oripeaux de l’autorité de l’État peuvent être abattus en toute impunité s’ils ne suivent pas les ordres. »

 Autrement dit, il serait inutile aux chefs d’État et de gouvernement de s’opposer aux politiques économiques décidées par les milliardaires mondialistes et leurs sbires psychopathes de Davos (ce que recommandait de faire Abe pour redresser l’économie japonaise), sous peine d’être abattus en public.

 Rappelons qu’au Japon aucune « va xi nation » contre le « C-19 » n’est obligatoire et que ceux qui souhaitent se faire injecter les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co., doivent en faire la demande par écrit et signer une décharge qui exonère l’État japonais de toute responsabilité en cas de survenue « d’événement indésirable grave » (autrement dit en cas de décès ou de grave maladie provoqués par ces injections).

 Plus on se rapproche du 8 novembre 2022, et plus la lutte que nous menons contre les milliardaires mondialistes et leurs sbires psychopathes de Davos peut devenir sanglante chez les politiciens qui leur ont prêté allégeance, mais qui se retrouvent face à des contestations populaires, comme en Hollande.

 Et ce sang ne coulera pas de notre fait.

   Pierre Lefevre

Libre Consentement Éclairé

 

L’intellectuel antimondialiste Emanuel Pastreich

   Emanuel Pastreich, né en 1964 à Nashville (Tennessee – États-Unis) est directeur du « The Asia Institute », de l’« Earth Management Institute » et vice-président de l’université privée de « Brain Education » à Séoul (Corée du Sud).

   Emanuel Pastreich est diplômé (1983) de la « Lowell High School » de San Francisco. En 1987, il obtint le « baccalauréat universitaire ès lettres » (BA) en chinois de l’université Yale (Connecticut) et il part étudier 1 an à l’université nationale de Taïwan avant de suivre les cours à  l’université de Tokyo où il obtient une maîtrise ès lettres et où il soutiendra sa thèse écrite en japonais « Edo kôki bunjin Tanomura Chikuden: Muyô no shiga ».

   En 1998, Pastreich passe avec succès un doctorat d’études sur l’Asie de l’Est à l’université de Harvard (Cambridge – Massachusetts). Il a été conseiller pour les relations internationales auprès du gouverneur de la province de Chungnam (Corée du Sud).

 




Objectif du GAVI de Bill Gates : nous « vacciner » pour mieux nous éliminer

Le Gavi, une des toiles d’araignées tissées par Bill Gates afin de mieux nous éliminer.

Le Gavi, créé l’an 2000 est principalement financé par Bill Gates. Les partenaires du Gavi – Gavi©

   Depuis 2015, la principale mission de l’« Alliance Globale pour les Vaccins et l’Immunisation » (GAVI), est de convaincre les gouvernements de la nécessité de « va xi ner » la terre entière afin d’atteindre « 14 des 17 objectifs de développement durable fixés par l’ONU.

   Donc, selon les sbires des milliardaires mondialistes adeptes de la dépopulation de la planète, les injections des « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. permettraient d’atteindre 14 des 17 objectifs de l’agenda 2030 de l’ONU.

   Mais en quoi la « va xi nation » pourrait-elle limiter l’émission de carbone d’origine anthropique et favoriser le développement durable ?

   Si le développement durable tel qu’il nous est présenté par les milliardaires mondialistes et leurs « employés », dépend de la diminution drastique du rejet de CO2 d’origine anthropique dans l’atmosphère, alors il nécessite l’abandon des énergies fossiles au profit du nucléaire afin de produire de l’électricité « propre ».

   Mais en quoi la « va xi nation » favoriserait-elle la diminution drastique du rejet de CO2 d’origine anthropique dans l’atmosphère ?

   Si on comprend facilement qu’une centrale électrique nucléaire puisse rejeter moins de CO2 dans l’atmosphère qu’une centrale à charbon, on a du mal à percevoir comment les injections de « va x ins » tueurs de Pfizer & CO. diminueraient les émissions de CO2 dans l’atmosphère.

   « Va xi nés » contre le « C19 » ou contre n’importe quoi d’autre :

  • Consommerons-nous volontairement moins d’électricité ? Non.
  • Diminuerons-nous volontairement notre alimentation dont la production, qu’elle soit végétale ou animale, est génératrice d’émission de CO2 dans l’atmosphère ? Non.
  • Abandonnerons-nous volontairement les moyens de transport émetteurs de CO2 dans l’atmosphère ? Non.

   Ces gens du GAVI, financé par Bill Gates et ses amis milliardaires mondialistes, nous prennent pour de parfaits demeurés.

   Mais alors, comment la « va xi nation » de la terre entière permettrait-elle d’atteindre « 14 des 17 objectifs de développement durable fixés par l’ONU » ? Certainement pas pour les raisons qui nous sont données par ces gens du Gavi, car lorsqu’on lit leurs arguments, on se dit qu’ils nous prennent pour de parfaits demeurés.

   Par exemple, ils affirment que la « va xi nation » permettrait d’éviter la paupérisation et qu’elle assurerait la « prospérité ». Ils nous suggèrent, donc, qu’il y aurait enfin mieux que le travail et que le loto pour nous protéger de la misère : il y a les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co., dont les injections nous garantiraient la prospérité économique.

  Prospérité économique et développement durable, n’est-ce pas antinomique ?

   Mais la « prospérité » économique que permettrait la « va xi nation », selon ces assassins du Gavi, ne serait-elle pas totalement contradictoire avec la décroissance économique voulue par ceux qui les financent (les milliardaires mondialistes, Bill Gates en tête) et qui sont les adeptes du « zéro » émission de carbone d’origine anthropique dans l’atmosphère ?

   En réalité, la « prospérité » économique promise grâce à la « va xi nation » est totalement contradictoire avec le « zéro » émission de carbone d’origine anthropique dans l’atmosphère.

   Les autres arguments présentés par le Gavi sont du même acabit. Ils ne constituent que de la propagande commerciale au profit des produits « va xi naux ».

   Comment la « va xi nation » pourrait-elle réellement permettre d’atteindre « 14 des 17 objectifs de développement durable fixés par l’ONU » ?

  La « va xi nation » pourrait-elle favoriser le « zéro » émission de carbone d’origine humaine dans l’atmosphère ?

   Et si c’était vrai ?

   N’oublions pas que pour les milliardaires mondialistes et leurs loufiats : plus nous sommes nombreux sur terre, plus l’émission du redoutable CO2 dans l’atmosphère est importante, et moins nous sommes nombreux sur terre, moins l’émission du redoutable CO2 dans l’atmosphère est importante.

   Ajoutons à cela que depuis la fin des années 1950, l’une des principales préoccupations des dirigeants Démocrates des États-Unis et des responsables du Parti communiste chinois, est d’arriver grâce à des mesures politiques contraignantes d’inverser de la courbe de la croissance démographique afin de réduire considérablement le nombre annuel des naissances.

   À ce sujet, rappelons que Robert McNamara avait déclaré qu’ils s’attaqueraient d’abord à l’Afrique, et que le Parti communiste chinois abandonna en 2015 la politique de l’enfant unique (ou « politique de planification des naissances ») imposée aux populations chinoises à partir de 1979, ceci afin de ne pas se laisser démographiquement dépasser par l’Inde.

   Ainsi, le lien entre « va xi nation » et « diminution d’émission dans l’atmosphère de carbone d’origine humaine » serait parfaitement établi si la « va xi nation » avait, par exemple, pour effet :

   – de stériliser les femmes, comme cela aurait été démontré au Mexique, en Inde, aux Philippines et en Afrique (et comme cela est fortement soupçonné dans les pays occidentaux avec les injections des « va x ins » à l’ARNm) ;

   – d’abréger considérablement la durée de vie des « va xi nés » ;

   – de provoquer des dizaines de millions de maladies graves et des centaines de milliers de décès.

   N’oublions pas que selon les Georgia Guidestones (détruites à coup de dynamite ou de C4 le 6 juillet 2022), la population humaine de la planète ne devrait pas dépasser les 500 millions d’individus, que pour le milliardaire Ted Turner, au-delà de 2 milliards d’êtres humains sur terre la planète est en danger, et que pour Bill Gates, au-delà du milliard d’individus, les choses deviennent invivables.

   Pierre Lefevre

Libre Consentement Éclairé




À cause des assassins covidistes, nous sommes tous en très grand danger !

Blocage des autoroutes par les agriculteurs qui refusent de se faire hara-kiri aux Pays-Bas. La police a tiré à balles réelles sur les manifestants dans la nuit du 5 au 6 juillet 2022 dans le nord du pays.

« Si vous refusez d’être transformés en esclaves bouffeurs d’insectes, multi-injectés aux « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. … »

   Si les libertés fondamentales définies dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 sont vitales pour vous, comme elles le sont pour nous à Libre Consentement Eclairé ; si vous refusez d’être transformés en esclaves bouffeurs d’insectes, multi-injectés aux « va x ins » tueurs de Pfizer & Co., et sous le contrôle total et permanent des psychopathes de Davos (qui ne sont que les sbires des milliardaires mondialistes adeptes de la dépopulation de la planète), alors, tout comme nous, vous êtes en très grand danger !

   Ils ont un agenda, celui de l’ONU qu’ils appellent « Agenda 2030 pour le développement durable ».

   Cet agenda contient toutes les mesures qu’ils doivent prendre pour nous rendre pauvres et totalement dépendants, c’est la parfaite illustration de la prophétie du nazi Klaus Schwab qui dirige le forum économique de Davos : « Vous n’aurez rien, mais vous serez heureux ».

   Naturellement l’emballage de cet agenda, qui comporte 17 « objectifs pour sauver le monde » (qui étaient d’ailleurs ceux du Parti communiste d’URSS), est fait de papier cadeau afin que les bonnes âmes adhèrent : « 1- Pas de pauvreté. 2 – Faim « zéro ».  3 – Bonne santé et bien-être.  4 – Éducation de qualité.  5 – Égalité entre les sexes ». 6 – Eau propre et assainissement. 7 – Énergie propre à un coût abordable.  8 – Travail décent et croissance économique.  9 – Industrie, innovation, infrastructure.  10 – Inégalités réduites.  11 – Villes et communautés durables. 12 – Consommation et production responsables.  13 – Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques.  14 – Vie aquatique.  15 – Vie terrestre. 16 – Paix, justice et institutions efficaces. 17 – Partenariats pour la réalisation des objectifs.

   Derrière cet agenda officiel se cachent les véritables objectifs des milliardaires mondialistes adeptes de la dépopulation massive de la planète :

  • Supprimer la propriété privée ;
  • Supprimer les « démocraties » et les économies occidentales ;
  • Interdire la consommation de viande et la remplacer par celle d’insectes ;
  • Supprimer l’agriculture traditionnelle afin de pouvoir agir sur la démographie grâce à l’alimentation ;
  • Imposer les « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. afin de pouvoir agir sur la démographie grâce aux injections d’ARNm.

   « Va xi nations » obligatoire et modifications tous azimuts de l’alimentation humaine sont les objectifs les plus importants de l’agenda 2030 de l’ONU (les questions énergétiques et climatiques étant des prétextes pour imposer des mesures qui favoriseront la « va xi nations » obligatoire à l’ARNm et les modifications de l’alimentation humaine).

Restreindre et transformer mondialement l’agriculture et notre alimentation.

   Les objectifs de l’agenda 2030 de l’ONU ont été adoptés par tous les États membres de l’ONU en 2015, sans qu’aucun peuple n’ait été consulté et n’ait donné son accord par référendum. Cet agenda est un torpillage de l’indépendance des peuples des nations. C’est l’ultime étape qui sacralisera la survenue du Nouvel Ordre Mondial.  D’ailleurs, Ban Ki-moon qui était le secrétaire général de l’ONU à l’époque le qualifia de « déclaration mondiale d’interdépendance ».

   Cela revient à dire que les indépendances nationales, et donc les nations, n’existeront plus.

   Au sujet des modifications alimentaires, l’ONU a organisé le « Sommet sur les systèmes alimentaires » qui s’est tenu à New York les 23 et 24 septembre 2021.

Lors de ce sommet, il a été affirmé qu’il était nécessaire d’utiliser « le pouvoir des systèmes alimentaires » afin de réaliser les 17 objectifs de développement durable de l’ONU d’ici 2030. Une autre déclaration officielle faite à l’issue de ce sommet par l’ONU : « Tout le monde doit agir et travailler, partout dans le monde, pour transformer la façon dont le monde produit, consomme et pense la nourriture ».

   Reprendre des terres agricoles aux agriculteurs et aux éleveurs.

   Le programme de « développement durable » a été défini pour la première fois lors de la conférence organisée par l’ONU à Vancouver (Canada) du 31 mai au 11 juin 1976.   Elle avait pour thème principal « Les établissements humains » et elle est appelée « Habitat I ».

Table de présidence de la réunion du Comité général de la conférence durant Habitat I à Vancouver. De gauche à droite : Enrique Penalosa, secrétaire général d’Habitat, Barney Danson (Canada), président de la conférence, Uner Kirdar, secrétaire de la conférence et Adolf Ciborowski, rapporteur général.10 juin 1976, Vancouver. Photo ONU/Yutaka Nagata

   Un passage du rapport publié après cette conférence mérite vraiment qu’on y réfléchisse en pensant à ce qu’était l’URSS ou la Chine de Mao : « La terre ne peut être traitée comme un bien ordinaire contrôlé par des individus et soumis aux pressions et aux inefficacités du marché. La propriété foncière privée est également un instrument principal d’accumulation et de concentration des richesses, contribuant ainsi à l’injustice sociale. ».

   En 2022, c’est aux Pays-Bas qu’est mis en pratique pour première fois la doctrine arrêtée à Vancouver en 1976 : des milliers d’agriculteurs et d’éleveurs vont être ruinés, mis en faillite et leurs terres saisies et transférées à des structures publiques/forum économique de Davos, qui appliqueront les mesures prévues par l’agenda 2030 de l’ONU.

   Rappelons que pour être appliquées, ces mesures nécessitent qu’il soit mis fin à la propriété privée des terres agricoles, tout comme il doit être mis fin à la production agricole et à l’approvisionnement alimentaire indépendants.

   Lorsque l’agriculture, l’élevage et la distribution alimentaire sont aux mains des fonctionnaires au service de politiciens, eux-mêmes au service des milliardaires mondialistes, ils tiennent les populations et ils peuvent les soumettre à volonté (Staline ou Mao n’hésitaient pas à créer des pénuries alimentaires, voire des famines, afin de rendre leurs populations dépendantes des partis communistes de leurs pays).

   Les agriculteurs et les éleveurs des Pays-Bas sont les premiers à y passer

   En janvier 2021, il a été créé un partenariat appelé « Food Innovation Hub » entre les psychopathes de Davos (Forum économique mondial) et le gouvernement des Pays-Bas.

   Ce « Food Innovation Hub », financé par les impôts des Néerlandais, a immédiatement créé un « Secrétariat de coordination mondial » (situé Wageningen – Pays bas) afin de coordonner ses actions aux diverses initiatives mises en œuvre dans le monde par l’ONU et les psychopathes de Davos.

   L’objectif de la création de ce « Food Innovation Hub » est de soumettre l’agriculture des Pays-Bas à l’agenda 2030 de l’ONU afin d’observer les réactions des agriculteurs et de la population pour que les milliardaires mondialistes, via leurs sbires des gouvernements occidentaux, puissent améliorer leurs process.

   Au nom de l’Agenda 2030 de l’ONU, ils vont abattre les troupeaux de bétail et fermer 30 % des exploitations agricoles aux Pays-Bas (ensuite ce sera au tour des autres pays).

   Le gouvernement néerlandais utilise le prétexte de la lutte contre l’azote pour appliquer le programme de l’Agenda 2030 de l’ONU et détruire l’agriculture des Pays-Bas.

   En 2021, le gouvernement des Pays-Bas a proposé de réduire de 30 % le nombre de têtes de bétail dans le pays afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre.

   Le 10 juin 2023, la ministre néerlandaise de l’Azote et de la Politique de la nature, Christianne van der Wal, a déclaré « Les provinces néerlandaises sont chargées de développer des mesures correspondantes pour atteindre les réductions d’émissions d’azote entre 12 et 70 %, selon la zone ».

Pendant ce temps, en Chine, en Inde, au Pakistan, en Afrique et aux États-Unis ils peuvent faire ce qu’ils veulent.

   Ils s’attaquent en premier à l’agriculture la plus propre et la plus performante au monde !

   Cette histoire de l’imiter le rejet d’azote dans l’atmosphère n’est qu’un des prétextes utilisés pour supprimer les agriculteurs et les éleveurs indépendants. Le choix des Pays-Bas pour tester les réactions des agriculteurs et de la population à ces mesures n’est pas innocent (avec seulement 17 millions d’habitants, ce pays est le deuxième pays exportateur de produits alimentaires au monde, juste derrière les États-Unis).  

   L’agriculture pratiquée dans ce pays serait on ne peut plus écologique, puisqu’elle n’utiliserait quasiment pas de pesticides. À ce sujet, voici ce qu’on peur lire dans un article publié le 14 juin 2019 (mis à jour le 19 juin 2019) sur le site de Radio-Canada : « Que ce soient les réseaux d’énergies renouvelables partagés entre producteurs, ou les systèmes de récupération de chaleur et de recyclage du CO2 de l’industrie pétrochimique, les cerveaux derrière la révolution agricole des Pays-Bas ont transformé le modèle. Résultat : les Pays-Bas battent des records mondiaux de rendement avec la plus grande production de tomates, de concombres et de poivrons par rapport à la quantité d’intrants et à l’espace utilisés. Depuis 15 ans, la culture en serre aura permis aux producteurs néerlandais qui utilisent cette technique d’éliminer presque complètement l’utilisation des pesticides chimiques. Pour chaque kilo de fruits et de légumes produit, ils utilisent 15 fois moins d’eau que les Américains et 30 fois moins que les Chinois. Dans le petit territoire des Pays-Bas, les serres occupent le double de la superficie de Manhattan. »

   Ils doivent supprimer la production agricole et les circuits de distribution alimentaire indépendants.

   Supprimer les indépendants et la propriété privée des terres agricoles est une condition indispensable au contrôle total de l’approvisionnement alimentaire sur toute la planète (et à l’interdiction de la consommation de viande et de poissons).

   Vous ne pourrez plus manger de viande et de poisson, mais rassurez-vous, Bill Gates et Georges Soros possèdent un partout dans le monde des sociétés de production de « steaks végétaux » et d’élevages d’insecte et de larves.

   L’organisation de pénuries alimentaires et de famines leur permettra d’apparaître comme les « sauveurs du monde et de l’humanité ».

   Leur objectif serait de réduire mondialement les productions agricoles de 50 % et rapidement de supprimer toute consommation de viande et de poisson. Mais, s’ils réduisent de 50 % l’alimentation mondiale, cela ne signifie-t-il pas que 50 % des habitants de la planète n’auront plus rien à manger ?

   Cela ne signifie-t-il pas que des famines vont provoquer des centaines de millions de décès ?

   Naturellement, il y aura des centaines de millions de survivants qu’ils auront sauvés grâce à leurs « steaks » végétaux, à leurs insectes et larves et à leurs « va x ins » à l’ARNm, dont ils n’hésiteront pas à dire un jour qu’ils protègent également de la faim.

   Entre les injections des « va x ins » tueurs de Pfizer & Co. et les pénuries alimentaires qu’ils organisent et les famines qui iront avec, oui, nous sommes, vraiment, tous en grand danger.

Pierre Lefevre

Libre Consentement Éclairé

Sources