1

L’islam bafoué par le terrorisme (sic !) : une pétition dans Libé… et 100 manifestants !

L’islam bafoué par les terroristes – Un faux alibi mais un vrai mensonge. Acte II

Voilà ce que nous dit l’AFP sur ce rassemblement. – je cite:
« PARIS, 29 jan 2011 (AFP) – Rassemblement « républicain » à Paris condamnant le terrorisme islamiste
Une centaine de personnes s’est réunie samedi après-midi à Paris pour un « rassemblement laïc et républicain » afin de dénoncer les « actes terroristes commis au nom de l’islam », a constaté une journaliste de l’AFP.

Musulmans et non musulmans se sont regroupés sur le parvis des Droits de l’Homme à l’initiative de « Respect magazine », deux semaines après le lancement d’un appel publié dans Libération qui condamnait notamment les attentats anti-chrétiens perpétrés en Irak et en Egypte par des radicaux islamistes.

Dans cet appel intitulé « L’islam bafoué par les terroristes » publié le 12 janvier, 70 personnalités, « citoyens de foi, de tradition ou de culture musulmane », dénonçaient ces attentats, « des atrocités commises « au nom de l’islam+ » et recommandaient de construire « partout le vivre ensemble dans nos pays multiconfessionnels ».
Il a depuis recueilli plus de 4.000 signatures, dont celle de l’auteur du best-seller « Indignez-vous », Stéphane Hessel. » Fin de citation.

Cette pauvre pantalonnade de rassemblement républicain nous délivre un double message.

Premièrement, les musulmans de France ne désirent s’associer à la moindre condamnation du terrorisme islamiste. Tenter de faire condamner le terrorisme par les musulmans est une démarche vouée à l’échec.

Secondement, les nons-musulmans qui, par idéologie politique, par démarche électoraliste,ou par calcul financier soutiennent l’Islam n’y croient pas davantage. Pire ! C’est pour eux une telle chimère, une manipulation si grossière qu’ils se disqualifieraient grandement en y apportant le concours de leur présence. Ils se sont donc abstenus.

100 personnes, retenons ce chiffre et portons le en face de l’estimation la plus faible du nombre de musulmans en France soit 6 millions d’individus.

Pierre Thyde




Le procès d’Eric Zemmour, procès de la dissimulation sur la réalité de l’immigration

Que viennent chercher dans cette querelle d’allemands les adversaires d’Eric Zemmour sinon le besoin impérieux de dissimuler une vérité nuisible aux objectifs de leurs associations respectives.
Dans notre pays, la lutte contre le racisme est devenue un fond de commerce lucratif. Il faut, comme dans toute bonne entreprise, que le produit soit le meilleur possible, voire confine à l’excellence.

L’immigré (ou ses descendants!) – puisque c’est lui le produit – doit être exempt de tout reproche et présenter un profil de victime que nul ne doit contester ou nier. Cette aura virginale qui couvre chaque immigré ne peut supporter le moindre accroc et ces associations y veillent. En fait, elles ne combattent pas le racisme elle combattent l’idée que l’on puisse souligner, comptabiliser ou dénoncer les travers liés à ceux qui composent l’immigration ou en sont issus. Toute désignation des conséquences néfastes de l’ immigration devient une affirmation raciste qu’il est nécessaire de faire taire immédiatement.

Ce qui est réclamé et espéré par les adversaires de Zemmour c’est un silence total et une cécité absolue sur les réalités de l’immigration.
Tout est bon pour atteindre ces objectifs. La panoplie des méthodes et des moyens utilisés par toutes ces associations qui, soit-disant, combattent le racisme est large. De l’indispensable désignation comme fasciste au procès en passant par les anathèmes lancés par une pseudo-intelligentsia gourmande de présences médiatiques, tout concoure à camoufler les risques que fait subir à notre nation une présence issue de l’étranger et largement imperméable à nos lois, nos us et nos coutumes. Ces associations ont créé une caste qui ne peut être mise en cause dans sa globalité. C’est pourtant cette globalité et les modes de vie qui en découlent qui posent problème à la République.

Finalement ce que les parties civiles au procès d’Eric Zemmour combattent ce n’est pas l’évidente réalité affirmée par ce journaliste sur un plateau de télévision. C’est le fait que nous sommes de plus en plus nombreux à entendre ce genre de vérité, que nous sommes disposés à regarder lucidement les résultats de l’immigration et que nous nous organisons pour ne plus en supporter les conséquences négatives. Au-delà du procès fait à Eric Zemmour, c’est une tentative déterminée à nous empêcher de penser et d’agir.

Pierre Thyde




Le procès d'Eric Zemmour, procès de la dissimulation sur la réalité de l'immigration

Que viennent chercher dans cette querelle d’allemands les adversaires d’Eric Zemmour sinon le besoin impérieux de dissimuler une vérité nuisible aux objectifs de leurs associations respectives.
Dans notre pays, la lutte contre le racisme est devenue un fond de commerce lucratif. Il faut, comme dans toute bonne entreprise, que le produit soit le meilleur possible, voire confine à l’excellence.
L’immigré (ou ses descendants!) – puisque c’est lui le produit – doit être exempt de tout reproche et présenter un profil de victime que nul ne doit contester ou nier. Cette aura virginale qui couvre chaque immigré ne peut supporter le moindre accroc et ces associations y veillent. En fait, elles ne combattent pas le racisme elle combattent l’idée que l’on puisse souligner, comptabiliser ou dénoncer les travers liés à ceux qui composent l’immigration ou en sont issus. Toute désignation des conséquences néfastes de l’ immigration devient une affirmation raciste qu’il est nécessaire de faire taire immédiatement.
Ce qui est réclamé et espéré par les adversaires de Zemmour c’est un silence total et une cécité absolue sur les réalités de l’immigration.
Tout est bon pour atteindre ces objectifs. La panoplie des méthodes et des moyens utilisés par toutes ces associations qui, soit-disant, combattent le racisme est large. De l’indispensable désignation comme fasciste au procès en passant par les anathèmes lancés par une pseudo-intelligentsia gourmande de présences médiatiques, tout concoure à camoufler les risques que fait subir à notre nation une présence issue de l’étranger et largement imperméable à nos lois, nos us et nos coutumes. Ces associations ont créé une caste qui ne peut être mise en cause dans sa globalité. C’est pourtant cette globalité et les modes de vie qui en découlent qui posent problème à la République.
Finalement ce que les parties civiles au procès d’Eric Zemmour combattent ce n’est pas l’évidente réalité affirmée par ce journaliste sur un plateau de télévision. C’est le fait que nous sommes de plus en plus nombreux à entendre ce genre de vérité, que nous sommes disposés à regarder lucidement les résultats de l’immigration et que nous nous organisons pour ne plus en supporter les conséquences négatives. Au-delà du procès fait à Eric Zemmour, c’est une tentative déterminée à nous empêcher de penser et d’agir.
Pierre Thyde




M. le député Carayon (UMP), qu’appelez-vous un musulman modéré ?

Le député UMP Bernard Carayon a appelé jeudi 6 janvier « les musulmans modérés » à manifester vendredi aux côtés des coptes vendredi à Paris sur le parvis de Notre-Dame contre les persécutions qui les visent, après l’attentat d’Alexandrie en Égypte, dans la nuit du 31 décembre.

Source : La Parisien

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/un-depute-appelle-les-musulmans-moderes-a-manifester-avec-les-coptes-a-notre-dame-06-01-2011-1215897.php

Monsieur le Député votre action est louable, bien que teintée
d’angélisme. Cependant, votre proposition pose une question
essentielle. Qui sont « les musulmans modérés » ? En quoi et par
rapport à qui sont-ils modérés. Peut-on admettre que les lois de la
République peuvent accepter une sorte de modération quand elles sont
niées?

Quand des musulmans français affirment que la Charia est une loi
suprême car divine et, qu’à ce titre elle est supérieure à l’ensemble
des codes qui régissent la société française, peut-on accepter une
quelconque modération ?
Quand est-ce qu’un musulmans est modéré ? Quand il ne souhaite qu’a 50% le triomphe de l’ Islam et son hégémonie mondial comme le veulent les musulmans extrémistes?
Quel est le degrés de cautionnement des actes terroristes en Europe par un musulman modéré ? 20, 30, 40% ?
En tant qu’élu du peuple, en tant que législateur de notre pays comment pouvez vous vous satisfaire de cette notion de « modéré » ?

Cette gradation dans l’échelle de la pratique d’une religion porte en
elle tous les dangers qui menacent les libertés fondamentales de notre
République. Elle ne peut servir que ceux pour qui l’extrémisme
religieux islamique est la règle de vie. Ce terme de « modéré » ne fait
que dissimuler aux citoyens français la fervente activité de ceux qui
ne le sont pas. C’est un leurre, un pantin agité devant les yeux de la
population pour la dissuader de regarder et d’observer dans la bonne
direction. Cessez de vous en remettre « aux modérés ». On ne peut pas
apprécier la modération, car, par définition elle n’est que le reflet
d’un instant. Soyez plutôt incisifs et combattez ceux qui n’affichent
aucune modération. Ne laissez pas s’installer et croitre une quelconque
stratégie du droit religieux ou des exigences islamiques. Stratégie
dont on dissimule les résultats immédiats et les conséquences sur
l’avenir au milieu de la foule des modérés.

Pierre Thyde




M. le député Carayon (UMP), qu'appelez-vous un musulman modéré ?

Le député UMP Bernard Carayon a appelé jeudi 6 janvier « les musulmans modérés » à manifester vendredi aux côtés des coptes vendredi à Paris sur le parvis de Notre-Dame contre les persécutions qui les visent, après l’attentat d’Alexandrie en Égypte, dans la nuit du 31 décembre.
Source : La Parisien
http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/un-depute-appelle-les-musulmans-moderes-a-manifester-avec-les-coptes-a-notre-dame-06-01-2011-1215897.php
Monsieur le Député votre action est louable, bien que teintée
d’angélisme. Cependant, votre proposition pose une question
essentielle. Qui sont « les musulmans modérés » ? En quoi et par
rapport à qui sont-ils modérés. Peut-on admettre que les lois de la
République peuvent accepter une sorte de modération quand elles sont
niées?
Quand des musulmans français affirment que la Charia est une loi
suprême car divine et, qu’à ce titre elle est supérieure à l’ensemble
des codes qui régissent la société française, peut-on accepter une
quelconque modération ?
Quand est-ce qu’un musulmans est modéré ? Quand il ne souhaite qu’a 50% le triomphe de l’ Islam et son hégémonie mondial comme le veulent les musulmans extrémistes?
Quel est le degrés de cautionnement des actes terroristes en Europe par un musulman modéré ? 20, 30, 40% ?
En tant qu’élu du peuple, en tant que législateur de notre pays comment pouvez vous vous satisfaire de cette notion de « modéré » ?
Cette gradation dans l’échelle de la pratique d’une religion porte en
elle tous les dangers qui menacent les libertés fondamentales de notre
République. Elle ne peut servir que ceux pour qui l’extrémisme
religieux islamique est la règle de vie. Ce terme de « modéré » ne fait
que dissimuler aux citoyens français la fervente activité de ceux qui
ne le sont pas. C’est un leurre, un pantin agité devant les yeux de la
population pour la dissuader de regarder et d’observer dans la bonne
direction. Cessez de vous en remettre « aux modérés ». On ne peut pas
apprécier la modération, car, par définition elle n’est que le reflet
d’un instant. Soyez plutôt incisifs et combattez ceux qui n’affichent
aucune modération. Ne laissez pas s’installer et croitre une quelconque
stratégie du droit religieux ou des exigences islamiques. Stratégie
dont on dissimule les résultats immédiats et les conséquences sur
l’avenir au milieu de la foule des modérés.
Pierre Thyde