1

Le viol de la Grande-Bretagne : Tommy Robinson continue le combat

Vous vous souvenez peut-être que Tommy Robinson a publié le 1er janvier dernier la bande-annonce de son documentaire « Le viol de la Grande-Bretagne ».
Il a enquêté pendant un an à Telford, ville anglaise emblématique, avec Rotherham, du viol à l’échelle quasi industrielle de jeunes mineures anglaises, blanches, par des bandes d’hommes pour la grande majorité musulmans d’origine pakistanaise.

https://www.bitchute.com/video/3JYM6EvTS24e/

Dans les jours précédents et suivants la publication de la bande-annonce, des voitures de familles de victimes ont été curieusement incendiées, et également la propre voiture de Tommy, tout début janvier.

Et puis, la police a procédé mi-janvier à une arrestation… d’un membre de l’équipe de tournage de Tommy, pour harcèlement, pour avoir enquêté sur les individus cités par les victimes, et mentionnés dans le documentaire.

C’est que ce documentaire lui tient à cœur. Tommy avait annoncé qu’il comptait le réaliser quand il a été jugé pour avoir osé, le vilain, interroger des violeurs de mineures qui venaient assister à leur verdict à Leeds. Il a eu l’audace de leur demander en direct sur Facebook (du temps où Facebook ne l’avait pas encore viré pour mal-pensance) comment ils se sentaient en allant au tribunal. Pour avoir commis ce quasi-sacrilège, Tommy a été condamné à 9 mois de prison.

C’est qu’on ne transige pas avec la loi quand il s’agit de Tommy Robinson en Angleterre, quitte à la tordre plus ou moins, et plutôt mille fois plus que moins, mais c’est – bien évidemment – pour la bonne cause ! La cause de l’omerta, du vivre-ensemble quoi qu’il en coûte.
Mais revenons-en au documentaire.
Tommy a décidé d’en faire plusieurs épisodes, chacun centré sur une survivante (il préfère ce mot à celui de victime).

Le 1er épisode a donc été projeté le samedi 29 janvier sur écran géant à Telford, précisément là où il a enquêté, devant une foule de 2 à 3000 personnes venues manifester contre ces crimes et leurs complices.
J’y étais. Un peu inquiet, je dois dire, en me demandant si la police n’allait pas nous faire un coup tordu. Dieu merci, non. Peut-être parce que nous étions plus nombreux que la quelque centaine de manifestants à laquelle les autorités s’attendaient ?

Après une marche de 20 minutes bien encadrée par la police, nous avons pu accéder à la place où l’écran géant était installé, et voir le premier volet ou épisode du documentaire.
On y voit la 1re victime – pardon – survivante, Nicole, témoigner de l’enfer qu’elle a vécu, depuis l’âge de 11 ans, avec avortement à 13, et chantage constant pour l’obliger à se prostituer si jeune. Elle cite des noms, des faits, des preuves (par l’ADN du fœtus avorté) : le père a été identifié, mais malgré la preuve manifeste par l’ADN et l’âge de la victime, l’affaire a été classée sans suite, comme bien d’autres.

Tommy dit qu’il a recoupé les témoignages d’autres survivantes, qui ne se connaissent pas entre elles, et que les mêmes noms reviennent régulièrement. Nous les entendrons dans les épisodes suivants, qu’il continuera à publier. Témoignages aussi au sujet d’au moins un policier véreux, corrompu, faisant disparaître les preuves contre une enveloppe pleine de billets.

Tommy a pris la peine d’aborder les principaux individus cités nommément. Vous pourrez voir la peine qu’il s’est donnée pour les traquer – carrément – et leur poser des questions précises, dans le cadre du droit de réponse qu’il s’est imposé envers eux – ce qui accessoirement permet de voir leurs réactions et pour les spectateurs de bien les identifier.
On en ressort en voyant tous les mécanismes évidents d’une mafia, avec les donneurs d’ordre, les exécutants, et les complices.
À vomir.
Mais à savoir, et à dénoncer. Pour que les coupables sachent que désormais, le public sait qui ils sont.

Vendredi 4 février : Tommy a fait savoir hier qu’il a été informé par 3 sources différentes que depuis la projection du premier volet de son documentaire, l’un des individus mis en cause, un dénommé Muhammed Charlie Khan, vient d’être hospitalisé en psychiatrie pour stress. Pauvre petite chose, quand même !

Tommy compte publier un à un les autres épisodes suivants. Il y mettra en cause d’autres individus tout aussi peu recommandables. Il semblerait que certains ne sont pas du tout rassurés à cette idée. Il m’est idée que les psychiatres du coin risquent d’avoir du travail…

Richard Friand




Grooming gangs : Le viol de la Grande-Bretagne, de Tommy Robinson :

Sans doute vous demandiez-vous ce que devenait Tommy Robinson, ce patriote anglais si courageux qui a fait connaître au monde entier, au prix de sa liberté en juin 2018, les gangs musulmans de violeurs de petites Anglaises, ou « grooming gangs ».

Outre le fait qu’il ait subi des persécutions judiciaires pour le drainer financièrement et moralement, il a continué à faire le travail qu’il s’était fixé : faire connaître au public l’étendue de l’exploitation sexuelle de jeunes adolescentes anglaises par des groupes de musulmans, ce qui s’est fait d’un bout à l’autre du pays depuis des dizaines d’années.

Sans doute avez-vous entendu parler de la ville de Telford, où un énorme scandale est sorti il y a quelques années à ce sujet. Une enquête officielle est en cours depuis plus de 2 ans, qui ne donne pas grand-chose, et vous comprendrez bientôt pourquoi.
Tommy est donc allé rencontrer des victimes qui osaient parler, et parce qu’elles osaient parler, il les qualifie de survivantes plus que de victimes. Il y a passé une grande partie de l’année écoulée.

Il a décidé d’en faire une série de documentaires, chacun centré sur une victime – pardon, une survivante – particulière.
Il publiera le 1er documentaire le 29 janvier prochain.
Mais il vient de publier une bande annonce (d’une durée de 2 minutes et demie) de son 1er documentaire. Il l’a d’abord publiée sur l’application GETTR ce 1er janvier à 21:00 (20:00 heure anglaise), un équivalent de Twitter qui ne le censure pas et où vous pouvez le suivre (son profil sur GETTR est @TommyRobinson1). La voici, sous-titrée en français.

Vous allez voir qu’il a fait une véritable enquête, recoupant les informations données par des survivantes qui ne se connaissaient pas entre elles. On va découvrir qu’une véritable mafia islamique est mêlée à ces viols de mineures, avec une influence majeure sur les autorités de la ville.

Depuis que Tommy a annoncé sa bande-annonce il y a quelques jours, il y a eu le 30 décembre 2 tentatives d’incendie sur la maison d’une famille de survivante. Hier 31 décembre, devant l’absence de réaction de la police, Tommy a fait un appel de volontaires, et des dizaines d’Anglais sont allés protéger les maison le soir du réveillon, forçant la police à elle-même agir.

Regardez la bande-annonce : on peut craindre que les autorités ne vont pas du tout aimer ce qui va être révélé.

La suite au 29 janvier.

Richard Friand




Contre le virus, pour l’obligation de se poignarder soi-même

J’ai trouvé cette vidéo si hilarante et tellement vraie qu’il m’a semblé utile de la sous-titrer.

Elle démontre en 3 minutes 30 toute l’imposture de nos autorités sanitaires.

Jamais je n’aurais cru voir tant de contre-vérités énoncées avec une parfaite apparence de conviction de la part de gens qui soit savent mais sont corrompus, soit sont totalement incompétents, soit les deux, de la part de nos autorités sanitaires.

Et joyeux coups de poignard à tous !

 

Richard Friand




Tommy soutient une chrétienne turque : arrêté par la police anglaise !

En ce dimanche 1er novembre, Tommy Robinson était heureux d’aller apporter son soutien à une femme courageuse, originaire de Turquie, qui va chaque dimanche prêcher sa foi chrétienne et dénoncer la foi islamique à Speakers’ corner, foi dont elle connaît parfaitement les textes.
Speakers’ Corner, c’est ce lieu bien connu à Hyde Park où chacun peut faire un discours en public, sur ce qu’il veut. C’est un lieu symbolique de la liberté d’expression. Or, le lieu a été peu à peu envahi par des musulmans extrémistes, qui cherchent par tous les moyens à être maîtres de l’endroit, y compris par la force et la menace.

Écoutons Tommy parler au sujet de Hatun il y a une semaine, fin octobre, et pourquoi il tenait à aller lui exprimer son soutien. Et dire que certains prétendent que Tommy serait raciste !!!

https://youtu.be/qZIN9a8sHlg

Tommy a sans doute eu le tort d’en parler en public. Gardons à l’esprit qu’il est une cible de choix pour les islamistes, dont certains seraient fiers de l’avoir assassiné. Il lui a fallu s’y rendre avec des gardes du corps.
C’est donc vers 14 heures que Tommy est arrivé et a pu offrir à Hatun des fleurs et des chocolats.
À son départ, c’est toute une troupe de policiers qui l’attendait, comme si c’était un dangereux malfaiteur. Quelqu’un de haut placé a dû donner des ordres.

Voici des vidéos de son arrestation

https://youtu.be/2T2Zl9RzOlg

Quelqu’un demande à Tommy pourquoi il a été arrêté : il répond : « Je n’ai rien fait de mal ».
La police a prétendu qu’il était accusé de détenir une arme sur lui. C’est totalement ridicule, car quiconque connaît Tommy sait qu’il fait bien attention à respecter la loi anglaise, car la police serait trop heureuse de lui trouver un motif pour le coffrer.
Plus tard, la rumeur a circulé que la police l’avait arrêté pour ne pas avoir respecté les règles sur la Covid-19.
Nous, les amis de Tommy, nous demandions ce que la police allait faire de lui, sachant que ce ne serait pas la première fois qu’elle trouvera a posteriori une accusation bidon à son encontre. Il sait parfaitement ce que veulent dire des mesures arbitraires !
Il a été libéré vers 1 heure du matin. La police aura mis 10 heures pour ne pas trouver d’arme sur lui ! Il a été totalement libéré, sans caution ni amende.

https://www.youtube.com/watch?v=BWtfA7rPEEQ

Il n’en a cependant pas fini avec l’arbitraire : il passe en jugement le 30 novembre pour coups et blessures sur la personne de l’homme qui a fait des attouchements dans une piscine début mars à sa fille, âgée de 8 ans. Quand sa fille est accourue pour lui dire ce qui venait de se passer, il est allé voir l’homme, qui a voulu s’enfuir. C’est en voulant le retenir que Tommy lui a donné un coup. Tommy précise qu’il s’est retenu. S’il l’avait voulu, il aurait rossé l’homme gravement. Il lui a juste donné un coup. L’homme a saigné du nez. Quand la police est arrivée, c’est Tommy qu’elle a arrêté ! L’homme a fini par passer en jugement pour attouchements sur mineure. Mais Tommy est quand même poursuivi… pour l’avoir empêché de se sauver ! Tommy risque malgré tout la prison pour ça !

Richard Friand




Tommy Robinson dénonce le viol de la Grande-Bretagne

J’avais sous-titré la première partie (un gros tiers du discours), le voici en entier.

https://www.youtube.com/watch?v=7W-SJvXNWnA&feature=youtu.be

Tommy Robinson a présenté ce discours à St Pétersbourg, le 22 février 2020. C’est un long discours (1 heure 25 minutes) dans lequel il explique les raisons de son combat.

Dans la première partie (jusqu’à la 33e minute, il explique que c’est parce qu’il a fondé l’English Defence League, en réaction aux multiples viols de jeunes adolescentes anglaises par des musulmans pour la plupart, que les autorités, qui avaient laissé faire et caché ces crimes au nom du vivre-ensemble, ont dû commencer à agir.

Puis il montre que tant les victimes que les coupables ont dit qu’elles étaient utilisées comme esclaves sexuelles, puis il démonte la rengaine comme quoi ça n’aurait aucun rapport avec la religion de paix d’amour de tolérance, montrant les textes sacrés, et leur application sans gêne.

Pourquoi explorer les textes sacrés de l’islam ? Parce que ce sont eux qui donnent la clé, la motivation de ces hommes. Il est fondamental de comprendre d’où vient la motivation de ces crimes pour pouvoir y mettre un terme. Toute autre approche ne sera qu’illusoire.

Comme il le dit dans son discours : « Les victimes se voient elles-mêmes comme des esclaves ; les violeurs les voient comme des esclaves ; les islamistes voient que c’est de l’esclavage ; les Écrits disent que c’est de l’esclavage.

2% des habitants de mon pays sont responsables de 84% de ces crimes.

Mais pour les médias et le gouvernement britanniques, ça n’a rien à voir avec l’islam. »

Il montre enfin que les autorités de son pays ont tout fait pour étouffer cet immense scandale qui a touché des dizaines de milliers de jeunes Britanniques, au point de démoniser Tommy puis de l’emprisonner.

Ce discours met en cause bien des institutions, et même des personnes. Tommy a pris soin de montrer en détail, preuve à l’appui, en quoi elles sont impliquées.

Le scandale est immense. La réponse et la solution devront l’être pareillement.

Richard Friand




Tommy Robinson : le viol de la Grande-Bretagne (1)

Tommy Robinson : le viol de la Grande Bretagne (1)

En février dernier, Tommy Robinson était invité à Saint-Petersbourg pour y recevoir un prix de la liberté. Son discours, le viol de la Grande-Bretagne, n’avait pas encore été traduit. Merci à Richard qui s’y est attelé. 

Tommy Robinson explique clairement pourquoi il est chassé de tous les réseaux sociaux et persécuté judiciairement. Alors qu’il ne met pas tous les musulmans dans le même sac, les activistes musulmans et les islamo-collabos des médias et du monde politique veulent l’empêcher de montrer le rapport entre les viols de petites Anglaises et les textes sacrés musulmans.

https://resistancerepublicaine.com/2020/02/26/discours-de-tommy-robinson-a-saint-petersbourg-le-viol-de-la-grande-bretagne/

Comme le discours fait 1 heure 25 minutes, il me paraît plus judicieux de le publier en 3 parties, qui suivent le développement du discours.

Dans la partie suivante, Tommy donne le témoignage de victimes, et le rapport des paroles des violeurs, montrant que ces viols étaient motivés religieusement.

Dans la dernière partie, il montre les textes islamiques qui ont motivé les agresseurs.

Je trouve cette vidéo utile pour se faire une idée de la gravité et de l’étendue du phénomène, expliquant les tentatives désespérées des autorités pour passer ces faits graves sous silence.




Tommy explique comment ils nous confisquent notre parole libre

Tommy Robinson a présenté un discours dans le bâtiment du Parlement danois, le 18 janvier 2020, à l’occasion de la remise de prix de la liberté d’expression qui lui a été décerné.

Je suis content d’avoir enfin terminé de faire des sous-titres, car ce discours me paraît fondamental pour voir le degré de censure auquel nous devons faire face. Car comme le dit Tommy à la fin de son allocution « S’ils me l’ont fait à moi, ils le feront à vous ».

Alors que je commençais à faire mes sous-titres, je suis tombé sur un nom que je ne connaissais pas. Comment l’orthographier (surtout en anglais, vu que l’orthographe et la prononciation sont très variables !). Il s’agit du nom du « chef de service de l’unité de Scotland Yard contre l’extrémisme intérieur » (minute 7, secondes 3 à 6 de la vidéo). Impossible de trouver son nom sur Google, où je me réfère quand un nom m’échappe. Par chance, quelques jours plus tard, j’assistais à la conférence en avant-première de Tommy devant une quarantaine d’invités de confiance, discours qu’il a appelé « Le viol de la Grande-Bretagne », et qu’il a prononcé fin février en Russie. Il m’a donc suffi de demander à Tommy, directement. Il m’a chaleureusement remercié de sous-titrer son discours. Il m’a dit qu’il sait combien un sous-titrage prend de temps, même pour un professionnel (et je ne suis vraiment pas un professionnel).

Mais revenons à son discours de Copenhague : Tommy y explique que la liberté d’expression nous est enlevée, morceau par morceau. À travers sa propre expérience, preuves à l’appui, il démontre les mensonges éhontés des médias, et comment les autorités ont fait pression sur Twitter, Facebook, YouTube, pour l’en bannir, pour l’empêcher d’humilier les médias en démontrant publiquement, avec la puissance et impact des réseaux sociaux, les preuves de leurs mensonges.

Les attaques contre lui sont dignes des régimes des pays d’Europe de l’Est au plus fort de la domination de l’empire soviétique.

Les révélations sont préoccupantes, car elles augurent d’un avenir sombre si les citoyens ne réagissent pas contre la censure qui s’installe en Occident. »

Richard Friand




"Le viol de la Grande-Bretagne" : Tommy à Saint-Petersbourg


Tommy Robinson vient de prononcer à Saint-Péterbourg, samedi dernier 22 février, un discours qui sans doute fera date, intitule « Le viol de la Grande-Bretagne », en référence au viol de dizaines de milliers d’adolescentes par des bandes de musulmans au cours des 20 dernières années, et même en fait depuis les années… 70.
Ce discours, qui à l’heure où j’écris ces lignes, n’est pas encore en ligne, est basé sur des faits et des statistiques officiels, ainsi que sur des vidéos. Comme je l’ai dit, je pense qu’il fera date, comme l’a fait son discours à l’Oxford Union en novembre 2014 et son plus récent, montrant combien les médias de grand chemin n’ont plus aucune éthique et mentent effrontément au public, prononcé le mois dernier à Copenhague, et que je suis en train de sous-titrer en français.
J’ai eu l’honneur de faire partie d’une cinquantaine d’invités de confiance qui ont assisté à ce discours mardi 18 février, en avant-première, en Angleterre, peu avant le séjour de Tommy en Russie.

Dans ce discours, il développe plusieurs points :
D’abord, il récuse le discours des grands médias qui attribuent le mérite d’avoir été les premiers à dénoncer ce scandale des bandes de violeurs musulmans en 2011 et l’omerta qui les couvrait. C’est bien Tommy, qui, en créant l’English Defence League en 2009, manifestait et dénonçait ce scandale, au prix d’être traité d’extrémiste et de raciste, lui qui est l’homme le moins raciste que je connaisse (il est d’ailleurs considéré par la vraie extrême-droite comme un traître à sa race !).

Ensuite, il donne les statistiques : il y a 2,5 % d’hommes musulmans en Grande-Bretagne, mais ils constituent 85 % des condamnations pour exploitation sexuelle de mineurs du pays. Cette énorme proportion n’est pas le fait du hasard.
Bien sûr que des Européens et des non musulmans commettent ce genre de choses, y compris des gens de la haute société, mais ces gens savent que ce qu’ils commettent est répréhensible et le font, pour l’immense majorité, de façon cachée, sans inviter cousins et connaissances à participer à leur crime.
Dans le cas des bandes de musulmans violeurs, il est avéré qu’ils invitaient frères, cousins, amis à participer. Pourquoi ?
Parce qu’il s’agit d’un problème culturel. Selon les écrits sacrés islamiques, une personne qui a ses règles est considérée non comme une enfant, mais comme une femme. De plus, le Coran parle de prendre des esclaves sexuelles, non musulmanes.
C’est ce qu’ont confirmé des victimes, qui ont témoigné que leurs agresseurs les traitaient du putes blanches, de sales mécréantes, et qu’ils avaient pleinement le droit d’abuser d’elles selon leur religion.
C’est également ce qu’ont rapporté des violeurs lors de leur procès, que leur religion les y autorisait, voire les y incitait.
Évidemment, tous les musulmans ne suivent pas de tels enseignements, mais c’est précisément parce qu’ils ne suivent pas tous les commandements de leur prophète, tout comme il y a bien des chrétiens qui ne suivent pas tous les commandements de Jésus.
Enfin, Tommy a rappelé l’omerta des autorités, preuves à l’appui, la police, les services sociaux, les autorités municipales, ignorant les appels au secours des victimes ou des familles.
Ce scandale est considérable et laissera des traces dans l’histoire du pays : il semble avoir touché, au cours des 20 dernières années, au moins des dizaines de milliers de victimes, peut-être même bien plus. Les victimes étaient violées, droguées, bien souvent torturées, et certaines furent assassinées. Et les autorités n’ont rien fait pendant des années. Pire : elles ont persécuté les lanceurs d’alerte comme Tommy Robinson.
Nous attendons avec impatience la vidéo de ce discours.
Vous devrez attendre pour le sous-titrage, car je travaille et je ne suis pas rapide pour sous-titrer.
Richard Friand




Le dernier coup tordu de la justice britannique pour faire taire Tommy

Peut-être vous en souvenez-vous : il y a un an, les titres des journaux, de par le monde entier, repris par nos médias nationaux français, parlaient d’un pauvre écolier de 15 ans, Jamal, victime de harcèlement à l’école, dans la ville de Huddersfield, dans le nord de l’Angleterre.

La vidéo était en effet choquante :

https://www.youtube.com/watch?v=6kRfJAL8KDE

https://www.youtube.com/watch?v=6kRfJAL8KDE

Et tous les médias de nous chanter la complainte du pauvre réfugié syrien victime de racisme abject, et de hurler aux loups contre l’agresseur, Bailey. Le narratif du pauvre réfugié a fait le tour du monde. Bien évidemment, il correspondait au narratif que nos médias bien-pensants voulaient entendre et raconter, et ils s’y sont vautrés comme 2 ou 3 ans plus tôt sur le pauvre garçonnet syrien mort noyé sur une plage turque.

Nos médias, comme France Soir, Le Point, CNews, France 24, ont relayé cette histoire (il vous suffit de taper sur Google « réfugié syrien », « martyrisé », « Huddersfield » pour trouver des articles sur cette histoire).

Sauf qu’un journaliste a fait le travail que tout journaliste décent devrait faire : aller sur place s’informer du contexte, du pourquoi et du comment.

Ce journaliste, c’est Tommy Robinson. Lui, vraiment, a fait du journaliste d’investigation, et il a découvert une tout autre version de choses.

La vidéo est ce qu’elle est, mais elle ne montre en effet pas le contexte. Et le contexte d’après Tommy, lui-même d’après les témoins de l’histoire, c’est que Jamal était l’agresseur, c’est que Jamal a fait preuve de racisme, c’est que Jamal agressait de façon répétée des collégiennes et au moins un garçon de 12 ans.
Cette histoire a fait tant de bruit qu’une souscription pour le « pauvre » Jamal a été ouverte, qui a rapporté la coquette somme d’environ 150 000 livres sterling  (175 000 euros !).

Mais le pire est que le soi-disant agresseur a été menacé de mort, lui et sa famille, et qu’ils ont dû fuir leur propre ville, étant, eux, de vrais réfugiés dans leur propre pays !

Mais l’histoire ne s’arrête pas là.
Un avocat musulman a proposé ses services pour accuser Tommy Robinson de diffamation.

La prison l’an dernier et cette année ne l’a pas réduit au silence. Mais voici la dernière trouvaille des ennemis de Tommy : ils essaient de le faire taire  en cherchant à lui extorquer par le système judiciaire des sommes astronomiques en l’accusant de diffamation.

L’accusation est mensongère, mais l’avocat et le juge ont fait en sorte que, pour Tommy, se défendre pour et défendre la vérité coûte une fortune.

Tommy a fait 2 vidéos à ce sujet : la première le 14 novembre devant le tribunal, la seconde quelques jours plus tard pour expliquer plus en détail la situation.
Je les ai sous-titrées.

La première :

https://www.youtube.com/watch?v=0pnHwkHW71c&feature=youtu.be

Et la seconde :

https://youtu.be/aBW8iMZKBkA

Courage, Tommy, la vérité finira toujours par l’emporter. Un jour, la Grande-Bretagne te reconnaîtra comme le héros que tu es.

Richard Friand




Des nouvelles de Tommy Robinson, 1 mois après sa sortie de prison

Vous rappelez-vous du documentaire PanoDrama, dans lequel Tommy Robinson a pu mettre à nu John Sweeney, le journaliste phare du documentaire Panorama, émission phare de la BBC, hautement respectée jusqu’alors ? Tommy a démontré, preuve en caméra cachée à l’appui, que Panorama voulait faire un documentaire mensonger pour le détruire.

C’est la réputation de John Sweeney qui a été détruite. John Sweeney, enfin viré de la BBC, est amer et en veut à Tommy Robinson. Il a fait une courte vidéo dans laquelle il cherchait à démontrer que Tommy aurait des sympathis nazies, ce qui, pour qui le connaît, est hautement grotesque. Son moyen : prendre un extrait de vidéo d’un discours de Tommy et lui donner un faux contexte, une fausse signification.

Mauvais joueur, ce John Sweeney. À ce jeu, il perd encore plus la face.

https://youtu.be/_UtBJL_1JgA

Quant à Tommy, il récupère doucement de sa détention à l’isolement, du 11 juillet au 13 septembre, qui l’a affecté plus qu’il ne l’imaginait, et qui a aussi affecté sa famille. Il a été beaucoup mieux traité que l’an dernier, et n’a pas risqué sa vie cette fois-ci en prison, ce qui est déjà ça.

Il doit partir à Ibiza samedi 19 en famille, mais son renouvellement de passeport, demandé largement en avance, n’a toujours pas été agréé par les autorités, en infraction à leurs propres règles, à l’heure où je vous écris, et a nécessité l’intervention de l’avocat de Tommy. Tout est bon pour les autorités pour lui nuire.
Récupère vite, Tommy.

PanoDrama sous-titré en français

https://www.youtube.com/watch?v=A4yt_BPBzns

https://www.bitchute.com/video/lxDhLmIhpSiU/

Richard Friand