1

Un virage à droite ferait perdre beaucoup de voix au FN

MenardnonJ’ai lu  le dernier article de Gérard Brazon consacré au projet de loi El Khomri.

http://ripostelaique.com/front-national-tete-penche-a-gauche-coeur-reste-a-droite-nationale-tripes.html

J’applaudis sa critique concernant la porte ouverte aux surenchères religieuses dans l’entreprise qui renforcera le communautarisme musulman à coup sûr, d’autant que les entreprises céderont pour avoir la paix et éviter les contentieux juridiques, mais trouver pour le reste que ce projet de loi serait une bonne chose car plus libéral d’inspiration, on ne peut être que très sceptique. Les avantages supposés en terme d’embauche ne sont pas évidents. Un entrepreneur, quand bien même il aurait plus de facilités pour licencier, n’embauchera pas pour embaucher et les licenciements économiques facilités notamment dans les grands groupes ne seraient sans doute probablement pas compensés par de rares embauches précaires. Au mieux, ce serait une opération à somme nulle, avec pour les salariés une dégradation nette de leurs conditions d’emploi et de salaire.

C’est vrai, comme l’exprime Gérard, qu’on peut être exaspéré par un certain dogmatisme de syndicats tels que la CGT ou Sud et leur complaisance  tant vis à vis des politiques migratoires que des pressions communautaristes de certains de leurs adhérents ou mandants, mais le fait que la CGT critique cette loi ne la rend pas pour autant plus défendable. Les accords d’entreprises à la place des accords de branche risquent de se faire systématiquement au détriment des salariés (réduction des salaires, flexibilité du temps de travail, chantage à la délocalisation etc).

Concernant le Front national, je ne suis pas certain qu’il soit bon, article  après article, d’aller à la « chasse » au Philippot. Je comprends l’agacement  de Gérard vis à vis de cet énarque « Monsieur je sais tout » et de l’influence peut-être trop forte qu’il a sur Marine Le Pen,  mais ces critiques permanentes ne peuvent qu’affaiblir le Front national . Plus  ennuyeux,  au-delà même de la personne de Philippot  on sent bien de l’intérieur ou de l’extérieur du FN, (notamment le Siel et tous les « bons amis » qui conseillent ce parti , genre Chauprade, Maynard de Villiers  ou autre),   la volonté  que le Front national  fasse une rupture avec son orientation « ni droite ni gauche »   pour se recentrer clairement à droite.

Or je rappellerai à  Gérard  que la droite identitaire menée par Philippe de Villiers n’a jamais dépassé les 15%   dans le cadre des élections européennes  et que le Front national  faisait en moyenne 16% dans  les meilleurs cas avec une pointe à 18%  avec l’apport des voix de Mégret lors du 2ème tour des présidentielles  de 2002, mais n’avait jamais dépassé les 20% .

En plus n’oublions pas deux choses  :

– Les gens préfèrent l’original à la copie : si c’est pour faire une politique très libérale sur le plan économique et sociale, la droite LR est bien mieux placé  que le FN;

– Le FN  perdrait toute crédibilité  à changer  du jour au lendemain   les mesures sociales contenu dans  son programme économique  qui lui vaut beaucoup  de suffrages dans le nord et l’est de la France, a fortiori s’il renonçait à toutes les mesures (smic, retraite )

– Même chose  si pour obtenir les voix  des cadres et des retraités qui lui manquent,t  effrayés par l’abandon de l’euro,  le FN   « rentrait  dans le rang européiste ».  Il perdrait toute crédibilité à  changer la donne économique et sociale car garder l’euro dans le contexte  actuel, c’est de fait se soumettre à la politique conjointe de Bruxelles et Berlin, austéritaire mais aussi ne l’oublions pas immigrationiste. Par ailleurs cela donnerait  raison a postériori  à la droite européiste et dans ce cas, pourquoi aller voter pour le FN dont la dédiabolisation n’est que partielle.

La vérité c’est que tant sur  sa droite que sur sa gauche le matelas des électeurs FN est convoité  :

– A gauche, l’économiste Jacque Sapir proche de Chevènement  envisagerait  bien une majorité souverainiste incluant le FN à condition que ce parti fasse profil bas sur l’immigration et le prosélytisme religieux musulman et  sur toute politique sécuritaire. Si le FN allait dans ce sens là, il perdrait une grande partie de ses électeurs;

–  Quant à la droite « identitaire »,  elle guigne  elle aussi les voix du FN en engageant toutefois ce parti à abandonner son nom,  à renoncer à ses orientations sociales, à  se définir exclusivement comme un parti de droite, à se mobiliser contre l’avortement et le mariage homosexuel  et à mettre en veilleuse  ses orientations souverainistes. Un tel virage ferait perdre également beaucoup de voix au FN.

Rigdebert Rinocero 




Pour Belkacem, la laïcité ne doit pas s'opposer aux revendications musulmanes

belkacemminutevaA la suite de la décision prise par le maire de Châlons-sur-Saône de ne plus servir qu’un seul menu dans les cantines scolaires de cette ville, la Ministre de l’Education nationale, interviewée par le Figaro a tenu des propos qui s’avéreraient d’une confusion inquiétante s’ils n’étaient pas en fait l’expression d’une pensée volontairement orientée.
Ainsi dans cet entretien Najat Vallaud Belkacem critique la décision prise par le Maire de Châlon-sur-Saône. Ce faisant elle assimile la consommation de viande de porc dans la restauration scolaire à une pratique confessionnelle chrétienne alors que les églises chrétiennes toutes tendances confondues n’ont jamais exigé de leurs fidèles qu’ils consomment telle viande plutôt que telle autre. Ainsi par un contresens probablement délibéré ou par ignorance la Ministre tend à faire passer pour une prescription religieuse chrétienne la consommation de viande de porc .
Partant de là elle considère qu’une cantine scolaire qui sert de la viande de porc , sert en quelque sorte un « menu confessionnel  » qui écarterait de fait les enfants de confession musulmane
Or s’agissant des cantines scolaires il faut rappeler un certain nombre de faits :
D’abord sauf erreur de ma part il n’y a pas d’obligation légale pour les communes de mettre à disposition des enfants scolarisés une cantine scolaire. A l’évidence c’est une facilité accordée aux familles dont l’utilité est indiscutable mais ça n’est pas juridiquement une obligation.
Si idéalement il serait souhaitable que les cantines des établissements scolaires puissent proposer au choix un double menu, pour des raisons évidentes d’économie cela n’est pas toujours possible. Sachant cela il faut quand même rappeler que les responsables de cantine scolaire ont naturellement en vue de diversifier, ne serait ce qu’un d’un point de vue diététique, les menus servis. La viande de porc n’est donc pas quotidiennement servie dans les cantines scolaires.
Les menus étant il me semble affichés à l’avance ou pouvant l’être, rien n’empêche les familles musulmanes – très pratiquantes – de prévoir ce jour là de faire déjeuner à la maison leurs enfants, les écoles primaires ou maternelles n’étant jamais bien loin des lieux d’habitation. Si toutefois les deux parents travaillent ce qui est loin d’être d’ailleurs toujours le cas dans ces familles de musulmans traditionalistes, leurs enfants ont toujours la possibilité, les jours ou la viande de porc est au menu de se faire servir à la place plus de légumes, de fruits ou de laitages.
En outre, dans les cantines qui disposent de four à micro ondes rien n’empêche les familles de préparer à l’avance un plat pour leurs enfants que les personnels des cantines pourront toujours faire réchauffer si toutefois les parents ne rentrent pas dans une logique folle de refuser que la nourriture qu’ils ont préparée pour leurs enfants puisse être réchauffée dans un four à micro ondes ayant pu réchauffer des aliments non halal…
Au fond, comme le précise Bernard Dick dans l’article qu’il a consacré au même sujet, la vision développée par la ministre dans son interview au Figaro, si elle était appliquée in extenso dans les cantines scolaires, viserait à faire des prescriptions alimentaires de la religion musulmane, une contrainte pour l’ensemble des enfants scolarisés dans nos écoles , quelque soit par ailleurs la religion ou non religion de leurs parents .
Ces remarques de Mme Najat Vallaud Belkacem me remettent en mémoire les arrêtés préfectoraux contestant à la mouvance identitaire la possibilité pendant l’hiver d’organiser pour les démunis des soupes populaires contenant du lard et donc de la viande de porc. Sans me prononcer sur les arguments qui avaient pu être mis en avant pour justifier ces interdictions préfectorales, celles-ci me paraissent d’autant plus contestables que les Identitaires n’ont jamais disposé d’un monopole quelconque en matière d’assistance caritative vis à vis des SDF en période de grand froid et que les sans abris de religion musulmane souvant des clandestins venus en Europe à la suite des conflits du Moyen-Orient ont à leur disposition le soutien de nombreuses organisations humanitaires. Mais surtout ce qui est le plus choquant c’est que ces arrêtés préfectoraux étaient en rupture avec les principes laïcs puisqu’ils partaient du principe que les personnes musulmanes ne disposeraient pas de leur libre arbitre et seraient par définition assujettis aux interdits alimentaires de leur religion, l’autorité administrative se chargeant en quelque sorte, en contradiction flagrante avec le principe de neutralité religieuse que sous-tend la laïcité de prendre en compte les interdits alimentaires propres à la religion musulmane. Un comble …. !
Pour revenir à la Ministre de l’Education nationale, si l’on s’en réfère à l’ensemble de ses déclarations : critique de l’interdiction du port du voile par des parents accompagnant des soties scolaires, critiques il me semble (à vérifier) contre la loi interdisant dans l’espace public le voile intégral et ces dernières déclarations au Figaro, on est fixé sur sa vision des choses : pour elle la laïcité, comme le précise Bernard Dick, ne semble pas opposable aux exigences propres à la religion musulmane. C’est plus qu’inquiétant pour une personne qui est à la tête de l’administration chargée de former les générations futures.
Rigdebert Rinocero
http://ripostelaique.com/pour-belkacem-manger-du-cochon-a-la-cantine-est-un-acte-confessionnel.html
http://ripostelaique.com/civitas-fait-sa-guerre-de-religion-contre-les-laiques.html




Il est abusif d’assimiler Vichy, le fascisme et le nazisme à la gauche

Mitterrand-PétainDe loin en loin certains contributeurs de Riposte laïque,  évoquant l’histoire passée de notre pays, assimilent le régime de Vichy à la gauche et lient fascisme et nazisme des années 30  au courant de pensée socialiste.

Sans vouloir voler au secours de la gauche dont la politique actuelle me semble désastreuse pour notre pays, ni partager  les orientations et choix politiques des formations de gauche, toutes tendances confondues, il me paraît nécessaire quand même de ne pas réécrire l’histoire en fonction des enjeux actuels.

S’il est vrai qu’un certain nombre de personnalités venues de la gauche ont pu être associées à la politique de Vichy on ne  peut sérieusement considérer que la gauche = Vichy et réciproquement.  De même considérer que l’émergence du fascisme et du nazisme  dans les années 1930 serait un avatar  du socialisme me semble être un postulat infondé.

Concernant  les pleins pouvoirs dévolus au Maréchal Pétain après la défaite militaire de juin 1940, par l’Assemblée nationale issue des  élections de 1936 qui avait porté au pouvoir le Front populaire, il convient de rappeler que si  un grand nombre de  députés radicaux ou socialistes avait voté la confiance au Maréchal Pétain, 80 d’entre eux s’y étaient toutefois opposés. A l’inverse,  dans les rangs de la droite, un seul député, de Kirilis, avait voté contre, ce qui signifie à contrario que la majorité des députés de droite et du centre droit avaient massivement apporté leur suffrage au Maréchal Pétain.

On peut certes après coup reprocher aux députés de droite comme de gauche qui avaient accordé les pleins pouvoir au Maréchal  Pétain d’avoir manqué de clairvoyance , mais sauf avoir des dons de divination ils ne pouvaient imaginer que le vainqueur de Verdun  engagerait graduellement notre pays  dans une collaboration active : entrevue entre Hitler et Pétain à Montoire,  collaboration économique à l’effort de guerre nazi, (mise en place du STO Service du travail obligatoire )  création de la Milice  etc.   Enfin il ne faut pas oublier que durant l’entre deux guerre, 14-18 et 39-40,  beaucoup de haut gradés  étaient soupçonnés d’être  favorables à la monarchie et  d’être donc hostiles à la République ce qui n’était pas le cas pour le Maréchal Pétain, certes conservateur mais  dont  les sentiments républicains étaient connus.

S’agissant des ministres et des hauts fonctionnaires ayant servi Vichy, si certains d’entre eux  venaient  de la gauche  comme notamment Laval, beaucoup de responsables de Vichy  à des fonctions importantes n’avaient aucun lien avec la gauche. On peut citer entre autre, l’Amiral Darlan, Philippe Henriot, Benoit  Meschin, Darquier de Pellepoix , commissaire aux Affaires juives, Joseph Darnan , chef de la Milice, Jean Jardin, Directeur de Cabinet de Laval. En fait le personnel politique  sous Vichy  peut être réparti en quatre catégories  : des hommes de droite, voire d’extrême droite proches de l’Action française, des technocrates  proches des milieux industriel et du patronat de l’époque, quelques politiques  venus de la gauche mais qui pour la plupart  s’était éloignés de la gauche non pas après l’armistice mais dès le milieu des années 30 et qui n’avaient pas participé à l’expérience du Front populaire.

C’est le cas de Jacques Doriot , ex-communiste et Marcel Déat   à la tête de partis collaborationnistes  et qui avait bénéficié pour le premier d’entre eux au moins d’une aide du patronat avant la guerre pour développer sa formation politique, le PPF (Parti populaire français). Laval lui-même, avait fait ses débuts  politiques à gauche certes mais s’en était éloigné graduellement  bien  avant la seconde guerre mondiale du fait de son mariage avec une riche héritière liée à une famille d’entrepreneur. Reste le cas de Mitterrand qui lorsqu’il a été décoré de la Francisque  à son retour de captivité  était maréchaliste et nullement socialiste, son basculement  à gauche s’étant fait progressivement sous l’influence de sa femme et de sa belle famille vers la fin de la guerre et plus tard  du fait de ses ambitions politiques, par opposition  à la droite qui a dominé la vie politique de notre pays de la fin des années 50 au début des années 80 ou par opportunisme jugeront certains.  Quoi qu’il en soit, ce n’est pas en tant qu’homme de gauche qu’il a été décoré sous Vichy.

La quatrième catégorie de personnes sur lesquels s’est appuyé le gouvernement de Pétain ce  sont les hauts fonctionnaires. Dans la préfectorale un certain nombre d’entre eux étaient de sensibilité radical socialiste, c’est à dire rose pâle, ne disait-on pas à l’époque que les radicaux avaient le coeur à gauche, mais le portefeuille à droite et dans la magistrature  les juges avaient en très grande majorité des opinions de droite et ne s’étaient pas opposés à la politique de Vichy; l’émergence au sein de la magistrature  de juges ayant une sensibilité de gauche qui même aujourd’hui  ne sont pas majoritaires chez les magistrats remonte seulement à la fin des années 1970 et au début des années 1980 et n’influait pas dans les années 1940 les instances judiciaires.

Quant à la politique suivie par Vichy, personne ne peut, sauf malhonnêteté intellectuelle, la considérer comme une politique de gauche, ni même de droite modérée d’ailleurs. Elle s’inspirait dans les faits des idées de la droite non républicaine de l’entre deux guerres  et du régime de parti unique  mis en place par  Salazar au Portugal. N’oublions pas non plus que le gouvernement de Vichy avait inculpé  les dirigeants du Front populaire et leur avait fait un procès.

Pour toutes ces raisons on ne peut sérieusement  considérer le régime de Vichy comme  une  excroissance de la gauche.

De la même façon la Résistance ne saurait être étiquetée de gauche ou de droite et l’on trouvait à Londres auprès du  Général de Gaulle, des anciens de l’Action  française et de la Cagoule (mouvement d’extrême droite radical des années 30) mais aussi des  radicaux ou des socialistes. Il en va de même pour les anonymes qui ont servi la France libre ou la résistance intérieure, marins pêcheurs bretons partis de l’île de Sein et qui devaient probablement être de droite et cheminots socialistes ou communistes.

Souvent aussi  des rédacteurs de Riposte Laïque font le lien entre le mouvement socialiste  et l’émergence dans l’Europe des années 1930 du fascisme en Italie et du nazisme en Allemagne. Soyons clairs sur ce point. Si Gérard Brazon a raison de rappeler que Mussolini avant de fonder  le parti fasciste  était membre du parti socialiste italien à l’époque très ancré à gauche  il s’en était séparé  pendant la Première guerre mondiale  car il souhaitait  l’entrée de son pays dans la guerre alors que ses camarades socialistes étaient généralement pacifistes.  Dès la fondation de son mouvement  dans les années 20 les faisceaux  fascistes s’opposaient violemment aux forces de gauche en Italie, notamment en brisant les grèves notamment d’ouvriers agricoles pour le compte de grands propriétaires fonciers.

En outre le mouvement fasciste  avait comme idéologie  l’exaltation de l’Italie en prenant comme modèle  l’ancien empire romain et avec des visées expansionnistes tant en Europe que sur le continent africain. Le fascisme naissant  rejetait donc l’internationalisme des  formations de gauche, même s’il partageait avec les partis communistes apparus sur la lancée de la révolution russe une aversion commune pour les régimes démocratiques parlementaires.

En conclusion,  si les régimes fasciste et nazi  sont la continuation des idées socialistes  on voit mal pourquoi la Cofindustria, le patronat italien, avait accompagné l’arrivée au pouvoir de Mussolini  ni pourquoi les grands industriels allemands s’étaient  réunis au Park Hotel de de Dusseldorf en 1932  pour écouter Hitler, ni  comment  de nombreuses entreprises américaines, très hostiles  à tout ce qui s’apparente de près ou de loin au socialisme ont  soutenu l’effort de réarmement allemand dans les années 30.

Rigdebert Rinocero

 




La nouvelle Ukraine nomme trois ministres étrangers aux postes clés

poutine-fini-de-jouerLa « nouvelle » Ukraine  vient de se doter d’un nouveau gouvernement composé de trois personnalités étrangères  à qui la nationalité ukrainienne sera octroyée rapidement.

Deux de  ces trois ministres étrangers prochainement naturalisés se voient confier deux ministères clés : le Ministère de l’Economie et le Ministère des Finances. 

Ces nominations de ministres étrangers est justifié par le Président ukrainien en arguant du fait de  la nécessité de lutter contre la corruption ambiante en Ukraine et en partant du principe que des personnalités étrangères étant extérieures au pays ne seraient susceptibles d’y céder à leur tour. 

Curieusement en France les grands médias se font  très discrets sur ces nominations. Les rares  médias qui évoquent ces nominations  présentent ces ministres comme des techniciens.

Il convient quand même de noter les faits suivants  :

d’abord la nationalité d’origine de ces 3 nouveaux ministres : USA, Lituanie Georgie; deux d’entre eux  ne sont pas ressortissants de pays membres de l’Union européenne. Le seul qui l’est, responsable jusqu’à ce jour d’un fond d’investissement, est citoyen d’un  pays, la Lituanie qui fait partie des états européens  les plus liés et les plus alignés sur la politique américaine.  

Quant à la ministre venant des USA mais d’origine ukrainienne,  elle a tout de même travaillé de longues années pour le ministère des américains des Affaires étrangères. Comme « pure technicienne » non liée  au milieu politique on fait mieux.

En outre elle vit depuis 12 ans en Ukraine en ayant travaillé à l’Ambassade US.  Donc l’argument d’un oeil neuf sur la réalité ukrainienne et à l’abri de toute compromission avec  les milieux d’affaires et  politique ukrainiens est pour le moins  discutable.  

Mais ce qui est le plus frappant, c’est que  bien évidement,  aucun de ces ministres étrangers futurs naturalisés ne provient de pays d’Europe de l’Ouest : Allemagne, France, Italie, Espagne, Autriche, Pays-Bas, Belgique. Sans doute le niveau de corruption dans ces pays doit ête sensiblement supérieur  à celui qui prévaut en Georgie et en Lituanie. Ouf le peuple ukrainien l’a échappé belle. 

Reste qu’entre une armée ukrainienne dans les mains de l’OTAN, laquelle OTAN  n’a rien à refuser à la diplomatie américaine,  et le fait que la plus grande compagnie de gaz ukrainienne, la société Burisma,  ait nommé à sa tête le fils du Vice Président américain Joe Biden à la suite d’un montage quelque peu opaque contribue à une prise en main de l’Ukraine par les seuls intérêts américains et ce encore plus depuis la nomination de deux ministres  étrangers « pure laine atlantiste » à des postes ministériels les plus stratégiques. 

Ainsi,  si sur le papier  la nouvelle Ukraine  est censé se rapprocher de l’Union européenne, dans les faits elle est avant tout en train de devenir  un « protectorat américain ».   

On comprend mieux dans ces conditions l’attitude de la ministre adjointe des Affaires étrangères américaines, Victoria Nuland lors des événements de la place Maïdan, qui parlant des européens en s’adressant  à l’Ambassadeur de son pays  à Kiev avait tenu les propos suivants : « fucked EU », qu’on pourrait traduire en français approximativement par : « que les Européens aillent se faire foutre ».

Bravo pour nos politiques tant de gauche que droite qui nous gouvernent  depuis 40 ans et qui à chaque élection européenne, nous expliquent que plus d’Europe c’est plus de France, et que l’Europe unie est une voix qui compte dans le monde. 

N’oublions pas non plus  la petite variante de gauche qui appelle régulièrement à une Europe plus sociale, qui comme un mirage s’éloigne à chaque fois de l’horizon. 

Rigdebert Rinocero

 




En quoi un rapprochement avec la Russie renforcerait-il la menace islamique ?

PoutineDans une contribution récente Olivier Fabre critique (pour partie)  la vision géo-politique développée par Aymeric Chauprade, député européen  FN, qui souhaite, dans un souci d’indépendance de  notre pays et plus largement de l’Europe vis à vis des Etats-Unis, que   la France et les pays européens opèrent un rapprochement avec la Russie.  Pour Olivier Fabre ce rapprochement se ferait au détriment du monde occidental  et renforcerait la menace islamique dans le monde.

Curieusement et contradictoirement dans son article  Olivier Fabre  considère   un rapprochement avec la Russie comme une menace pour l’unité du monde occidental, tout en signalant un peu plus point que la Russie fait partie aussi du monde occidental  : comprenne qui pourra. En fait Olivier Fabre s’inquiète du projet eurasiatique de la Russie qu’il assimile  et relie (à tort) à la montée de l’islam dans le monde. Et qu’il fait remonter à 2003, oubliant au passage que lors de son arrivée au pouvoir en 1999, Poutine avait cherché un rapprochement avec l’Union européenne et même  les Etats-Unis, mais que ce projet avait été contrarié  par l’intervention de l’OTAN au Kosovo en 1999 et l’élargissement de l’OTAN à l’Est malgré les promesses faites  à la Russie au moment de la réunification de l’Allemagne.

Ce projet eurasiatique  porté par les actuels dirigeants russes vise en fait à renforcer les liens entre les  pays issus de l’ancienne Union soviétique  pour assurer à la Russie une stabilité à ses frontières et développer les échanges économiques avec ces pays. En soi ce projet n’est en rien antinomique  avec le développement des échanges entre les pays européens et la Russie, mais cela va à l’encontre  il est vrai de  la politique  américaine de domination planétaire, et  d’appropriation  ou de contrôle des ressources énergétiques mondiales au  bénéfice prioritaire  des grandes sociétés américaines.  Pour cela il faut que les régimes politiques des pays qui disposent de ces ressources énergétiques  rentrent dans un jeu d’alliance contraint avec les Etats-Unis  et ne fassent pas obstacle aux intérêts économiques américains. Or, Olivier Fabre  confond  délibérément le soutien aux intérêts géo-politiques et économiques des Etats-Unis avec la défense de ce qu’il considère comme étant les valeurs occidentales mises à mal  par l’expansionnisme islamiste de par le monde.  

Certains faits énoncés dans l’article d’Olivier Fabre ne sont pas faux; Ainsi l’islamisme chiite iranien  est au même titre que l’islamisme sunnite dangereux, sauf que pour l’essentiel le prosélytisme islamiste en Europe  est le fait de l’islam sunnite wahhabite  financé par l’Arabie saoudite et le Qatar  bien plus que par l’Iran. Que les   régimes dictatoriaux dits  laïcs  du Moyen-Orient tels qu’ils ont existé ou existent encore comme en Syrie n’ont pas été  jusqu’au bout de leur conception laïque de l’état c’est une évidence, mais ces états malgré tout assuraient à leurs habitants une plus grande liberté vis à vis  des dogmes islamistes contrairement  aux théocraties religieuses comme l’Arabie saoudite. Que la Russie qui comprend une population musulmane importante cherche à garder de bonnes relations avec les pays musulmans c’est vrai mais c’est ce que  font également Israël et les Etats-Unis. Ces deux pays ne s’opposent pas du tout à l’expansionnisme musulman dans le monde  mais uniquement au terrorisme islamiste et  encore quand celui-ci heurte les intérêts de ces 2 états. Ainsi Israël  s’inquiète des  relations qui peuvent exister entre l’Union européenne d’une part et le Hamas et le Hezbollah d’autre part, mais les dirigeants israéliens  lors de visites officielles  dans des états européens n’ont jamais  dénoncé comme tel le prosélytisme islamiste  dans les écoles, les hôpitaux, voire dans la rue.

Par ailleurs  les autorités israéliennes ne critiquent pas, tout au moins publiquement, le fondamentalisme islamiste de l’Arabie saoudite  qui essaime partout dans le monde. Ceci est encore plus vrai  pour les Etats-Unis qui prennent bien soin  dans leur communication diplomatique vers le monde musulman  de rappeler que les Etats-Unis ne sont pas en guerre contre l’Islam, de financer en outre la restauration de mosquées, de soutenir de façon continue le processus d’intégration  d’une Turquie de moins en moins  laïque  dans l’Union européenne.

N’oublions pas non plus le soutien affiché des Américains, au moment du Printemps arabe,  à la mouvance des Frères musulmans ou  au parti islamiste  Ennhada en Tunisie; on a encore dans l’œil, la photo d’Hillary Clinton en visite en Tunisie embrassant comme du bon pain une femme voilée.  Que les autorités américaines aient par la suite modéré leur enthousiasme   pour les mouvements politiques  islamistes  après l’assassinat de leur ambassadeur en Libye et l’incendie de  l’Ambassade américaine à Tunis, qu’ils aient  fini par lâcher le Président Morsi en Egypte c’est un fait, mais pour l’essentiel les Etats-Unis ne se mobilisent absolument pas contre l’expansion de l’islam en Europe  mais au contraire attaquent  dans leurs médias  et dans certaines commissions du  Congrès (le parlement américain)  les lois françaises contre les signes ostentatoires religieux à l’école  ou la dissimulation complète du visage  dans l’espace public.

Or, que l’on sache, les autorités russes ne s’autorisent pas à porter de jugement sur les lois françaises contrairement aux américains qui cherchent à imposer aux pays européens leur modèle multiculturaliste  et communautariste. D’une façon générale, les autorités américaines font peu de cas de leurs alliés européens qu’ils considèrent plutôt comme des obligés devant se plier à leurs injonctions.Il n’y a qu’à se rappeler l’espionnage intensif  des pays européens (pourtant censés  être alliés ) par l’agence américaine NSA, les propos méprisants tenus l’hiver dernier par la Secrétaire d’Etat adjointe américaine Victoria Nuland  à l’encontre des Européens et le rappel  permanent depuis les années 1990 par les américains de leur suprématie mondiale  : « nous sommes la nation essentielle  » propos tenus par Madeleine Allbright,  propos équivalents tenus par l’ancien candidat républicain américain   Mitt Romney, dans une école militaire américaine   « Les Etats-Unis ont vocation à dominer le monde » ou encore  le nom d’un des principaux laboratoires d’idées américain (think thank)  à Washington, qui s’intitule : XXI  American Century, autrement dit le 21ème siècle américain, que de modestie !  Nulle part dans ces déclarations il n’est question d’un monde occidental qui aurait sa propre cohérence par rapport au reste du monde mais de la seule hégémonie pour ne pas dire impérialisme américain.  

Pour revenir à la Russie, que ce pays objet d’un ostracisme constant de la part des Etats-Unis et de l’Union européenne, bras articulé des intérêts américains en Europe, noue des relations privilégiées avec les grands pays émergents qui ne sont d’ailleurs pas des états musulmans (Chine, Inde, Brésil ) à qui la faute ? Sinon aux Etats-Unis et aux pays européens alignés, notamment la France de Sarkozy et de Hollande, la Grande-Bretagne qui ont tout fait pour marginaliser la Russie  depuis une quinzaine d’années  dès lors que ce pays souhaitait garder une indépendance décisionnelle, ne pas se transformer en protectorat  de Washington et Bruxelles ni voir ses lois  dictées par l’Union européenne et son marché économique intérieur sans protections, et livré principalement aux intérêts économiques américains. Olivier Fabre peut trouver ça très bien, mais qu’il ne prétende pas être patriote  car qu’est ce qu’être patriote, sinon défendre son identité, sa culture, sa propre vision du monde et aussi ses intérêts économiques.

Au demeurant on peut  être légitimement soucieux de la sécurité de l’état d’Israël et de son droit à l’existence au  même titre que de l’existence d’un état  palestinien souverain en paix avec  Israël sans pour autant se croire obligé de soutenir  dans le monde  la politique américaine, au seul motif que  ce pays est le principal allié d’Israël.  Les pays européens ont leurs propres intérêts qui ne se recoupent pas nécessairement avec les intérêts américains. A l’évidence  pour  justifier le maintien de l’Europe sous leur tutelle,  les américains cherchent  par tous les moyens (et notamment via leurs  réseaux d’influence et leurs relais médiatiques) à tendre les relations entre les pays européens et la Russie en présentant la Russie comme un pays menaçant, ce qu’elle n’est pas.

Cela a l’avantage pour les Etats-Unis,  en maintenant les peuples européens dans un état  d’apeurement, d’obtenir ainsi plus facilement la ratification du traité de libre échange transatlantique qui  suscite quelques  réticences  dans les opinions publiques européennes,  de proposer aux européens de renoncer au gaz russe et à la place d’importer du gaz de schiste américain et de lever par ailleurs les restrictions à l’exploitation  du gaz de schiste existant dans certains états européens. Outre qu’il n’est pas certain que l’exploitation du gaz de schiste par la fracture hydraulique soit sans conséquence dans l’environnement, il n’est pas certain non plus  qu’il soit moins onéreux d’importer du gaz depuis les Etats-Unis.  Enfin le gouvernement américain ayant diminué la part de son budget  consacré à l’armement,  le complexe militaro industriel américain  a tout intérêt à ce que le conflit en Ukraine perdure,  pour inciter à augmenter leur dépense d’armement ce qui serait tout bénéfice pour l’industrie américaine. 

Rigdebert Rinocero

 




Union européenne : Hollande cocu complaisant

Ri7hollandepédaloSelon le journal l’Humanité, Junker et Barroso, respectivement ex trotskiste et ex maoïste, dans leur jeunesse auraient vu leurs carrières dynamisées  par les agences de renseignement américain.

Ajouté à cela la  Première  ministre  social démocrate du Danemark  pressentie pour être la future présidente de l’Union  européenne (siège fixe)  ainsi que le ministre polonais des Affaires étrangères  qui candidate au poste de  Haut représentant de la la politique extérieure de l’Union européenne en remplacement de la Baronne Ashton ou au poste de  Commissaire européen à l’énergie (ça promet,  un poste hautement inflammable pour les relations avec la Russie).

Je ne sais pas si  ces politiques seront effectivement nommés sur ces postes  mais à coup sûr il y aurait un grand gagnant, les Etats-Unis;  qui font la politique européenne et peuvent compter sur des pays comme le Danemark et la Pologne toujours alignés sur la politique américaine.

Ont gagné visiblement le match  :

– Les banques et les marchés financiers (Jean-Claude Junker)

– l’atlantisme tout azimut (politiques bellicistes et avanturistes à la clé)

–  une Europe plus libérale pour retenir les anglais par la manche;

Quant à François Hollande et Matteo Renzi, ce sont les vrai « cocus » de ce sommet européen avec leur demande de relance de la croissance, mais à mon avis  ils s’en doutaient un petit peu et sont toujours prêts à endosser ce rôle là du moment qu’on y met les formes.

Pourvu que tous ces nouveaux dirigeants européens, entre pressions américaines et obsession de resserrer les liens transatlantiques, soumission aux dogmes européens de bonne gouvernance à faire partager absolument aux peuples voisins de l’UE y compris en recourant à un conflit armé, n’aillent pas mettre le feu à la planète.

Enfin n’oublions  pas  les relations perpétuellement huilées entre les pays européens et les deux grandes « démocraties » saoudienne et qatari qui contribuent tant à un climat de détente au Moyen-Orient, c’est bien connu. On est prié de ne pas rire.

Rigdebert Rinocero

http://www.humanite.fr/blogs/commission-europeenne-barroso-et-juncker-anciens-maoiste-et-trotskiste-reperes-par-la-cia#sthash.bpCuyYf2.dpuf




Ukraine : rappeler un certain nombre de faits

Face aux tensions existant actuellement dans  l’Est de l’Ukraine qui ne sont jamais que la prolongation des troubles de l’hiver dernier à Kiev  ayant abouti au renversement de l’ancien président ukrainien, les médias français se déchaînent contre Poutine,  le présentant comme  un danger, en oubliant volontairement que les troubles actuels sont la résultante de la politique engagée par l’Union européenne visant à  faire signer un traité  de libre échange et de partenariat entre l’UE et l’Ukraine, sans consultation bien sûr des peuples intéressés, tant le peuple ukrainien  que les populations des Etats membres de l’Union européenne. Cette situation est aussi liée  à la volonté permanente des autorités américaines de faire basculer l’Ukraine dans l’OTAN, là encore hors de toute consultation du peuple ukrainien.

Face à  cette  vision très partiale des médias dominants , il est bon de rappeler un certain nombre de faits :

– Oubliée la déstabilisation du régime de Ianoukovitch par les américains et l’UE dont le rôle de courroie de transmission des intérêts américains en Europe n’est plus à démontrer;

– Oubliée la mise en place, en février dernier, d’un gouvernement provisoire à Kiev sans respecter les conditions de destitution du président ukrainien telles qu’elles étaient prévues par  la constitution ukrainienne, ni les accords signés par une troïka européenne,  sous la pression évidente de groupes radicaux ultra nationalistes;

– Oublié le bouclier anti missile américain, idée lancée par Bush junior et reprise par Obama, bouclier installé aux portes de la Russie, soi-disant pour répondre à des frappes iraniennes ….

– Oubliées les promesses faites aux dirigeants soviétiques lors de la chute du Mur de Berlin  de ne pas étendre  à l’Europe de l’Est les forces de l’OTAN; 

– Oubliée, au mépris du principe d’intangibilité des frontières, la partition du Sud Soudan, séparé du reste  de ce pays à la suite d’un référendum organisé avec la bénédiction des pays occidentaux, partition au demeurant légitime vu les persécutions subies par les populations animistes et chrétiennes du Sud Soudan;

 – Oubliée l’installation dans le nord de la Syrie de groupes jihadistes se réclamant ouvertement d’Al Qaida , groupes qui se sont installés avec la complicité active de l’Arabie saoudite et du Qatar – mais aussi la complicité passive des forces de l’OTAN – très présentes dans la région (bases en Turquie + bases britanniques à Chypre ) sans compter les satellites d’observation et les écoutes électroniques. Les occidentaux n’ont bien évidement rien vu venir !

– Oubliée la déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo soutenu par les USA et l’UE au mépris du droit international;

– Oubliée l’intervention de l’OTAN en Libye en ne respectant pas le mandat initial de l’Onu qui prévoyait une zone d’exclusion aérienne dans l’Est de la Libye pour y protéger les opposants à Kadhafi réfugiés dans la ville de Benghazi  près de la frontière égyptienne;

– Oubliées en 2003, les armes secrètes de Saddam Hussein, prétexte à l’envahissement de l’Irak par les troupes américaines;

– Oubliées les pressions américaines constantes sur la politique européenne, visant à favoriser l’intégration de la Turquie dans l’Union européenne, sans compter les mises en gardes adressées aux britanniques concernant la proposition de Cameron* d’organiser un référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne et les mises en garde plus récente exprimées par Obama vis à vis des séparatistes écossais au cas où « ils voteraient mal » lors du prochain référendum sur l’indépendance de l’Ecosse.

Oui avec les pays occidentaux, c’est bien connu la souveraineté des peuples et des états et le droit international sont scrupuleusement respectés… on est prié de ne pas rire. 

 

Bien évidement le Premier Ministre britannique  n’a aucunement l’intention d’engager son pays à quitter l’Union européenne et sa proposition de référendum n’est qu’un moyen de pression sur Bruxelles,  d’autant que ce référendum est repoussé en 2017 soit après des élections qu’il n’est pas sûr de gagner. Néanmoins  le Président américain  n’aime pas que soit évoqué l’idée même que le Royaume-Unie puisse quitter l’Union européenne

 

Sur l’Ukraine  : on nous explique que la corruption ambiante explique le soulèvement de la population – en fait d’une partie seulement – lors de  de l »‘Hiver de Kiev » , suivi du « printemps de Donetsk ». Or curieusement 

 avant que  l’ancien président ukrainien   décide de refuser de ratifier le traité de partenariat et d’association avec l’UE  il n’y avait aucune manifestation  dans les rues de Kiev pour dénoncer la corruption et les mauvais résultats économiques. Par ailleurs, tant  les partisans  ukrainiens de ce traité que leurs soutiens extérieurs nord-américains ou européens se gardaient bien d’indiquer au peuple ukrainien que l’amélioration attendue   de ce traité d’association, se traduirait dans les faits par une  diminution des salaires et des retraites. Que de transparence !

Rigdebert Rhinocero




Que doivent faire les Résistants avec les courants anti-républicains ?

Dans un récent article publié sur le site « Boulevard Voltaire » , Christine Tasin  met en garde les internautes contre une remise en cause de la laïcité et des acquis de 1789.

Cette remise en cause  des principes des Lumières s’inscrirait dans le cadre de l’opposition à l’actuel pouvoir socialiste et la politique désastreuse que mène l’actuel gouvernement. En effet si l’on ne peut, comme le fait Christine dans son article,  que condamner la complaisance dont fait preuve le gouvernement socialiste et l’ensemble des formations de gauche  ainsi que les obédiences franc-maçonnes à l’égard  du prosélytisme musulman (complaisance qui est également le fait de nombreux dirigeants UMP) et de ses nombreuses entorses à la laïcité,  ce n’est pas une raison pour remettre en cause  les principes mêmes qui régissent la vie de notre pays et notamment les valeurs républicaines et laïques qui ont fait la France d’aujourd’hui,  même si  celle-ci est aussi l’héritière de siècles de pouvoir monarchique.

Traditionnellement il a toujours existé dans notre pays une sensibilité politique ne se reconnaissant pas dans l’héritage de la révolution française et qui n’appréhende celle-ci que sous l’angle de la Terreur, du génocide vendéen et de la persécution des prêtres pendant la période révolutionnaire, oubliant que la Révolution française  c’est aussi l’abolition des privilèges, la suppression du droit d’aînesse, le principe d’égalité devant l’impôt, la loi commune pour tous.

Ce courant anti républicain très présent encore dans la première moitié du 20ème siècle, notamment au sein de l’Action française est devenu marginal après la seconde guerre mondiale du fait du ralliement  de l’ensemble des formations politiques aux principes républicains.

Cependant,  l’expansionnisme depuis une vingtaine d’années de l’islamisme dans notre pays sans réponse des pouvoirs publics, voire avec leur collusion,  conjugué au délitement de notre pays sous les coups de la mondialisation  et de l’intégration à un espace européen , faux nez d’une gouvernance mondialisée sous dirigeance américaine, tout cela ajouté à l’effondrement de notre économie et à une insécurité grandissante  donnent une fenêtre d’opportunité  à des sensibilités politiques anti républicaines qui considèrent que la République a failli et qu’il faut que les Français reviennent dans le giron de l’église catholique et remettent en cause toutes les libertés si difficilement acquises (droit au divorce et à la possibilité de recourir à l’avortement, refus de l’homophobie etc).

Bien évidemment, le gouvernement a une grande part de responsabilité dans la réactivation de ce courant de pensée du fait de son comportement vis à vis des opposants à la Loi du Mariage pour tous, assimilant ces opposants à des casseurs et aux voyous du Trocadéro et en refusant que le rapporteur de ce projet de loi au Sénat ainsi que le Conseil économique et social reçoivent les représentants des opposants à ce projet de loi. Plus encore par le mépris affiché vis à vis des manifestants considérés comme non représentatifs parce que majoritairement blancs et catholiques, le pouvoir a contribué a radicaliser certains courants politiques proches des chrétiens traditionalistes. Au-delà de l’attitude du gouvernement, le courant politique « Droite forte » au sein de l’UMP a aussi sa part de responsabilité dans la résurgence d’idées très conservatrices inspirées du mouvement américain Tea Party. Certes je n’accuse pas la Droite forte d’être anti républicaine mais de « surfer » sur le mouvement des anti Mariage pour tous pour « vendre » à l’opinion publique le retour de l’ancien Président Sarkozy dont la politique a été également désastreuse pour notre pays  (création du CFCM, encouragement des investissements qatari, dans notre pays, introduction en France par sa ministre des finances Christine Lagarde des prêts financiers compatibles avec la Charia, visite d’Etat en Arabie saoudite où l’ancien président a fait la promotion  du fait religieux dans un pays qui ne reconnait pas la liberté de religion, ni le droit à l’indifférence religieuse, ratification du traité de Lisbonne alors que les Français avaient refusé en 2005 par référendum sa copie conforme le TCE, enfin n’oublions pas la désastreuse guerre de Lybie et ses conséquences).

En conclusion, que l’on soit contre la loi du Mariage pour tous car l’on considère que cette loi est artificielle et risque à terme d’entraîner la mise en place de la gestation pour autrui, véritable marchandisation du corps, ou que l’on y soit opposé pour d’autres raisons, car cette loi pourrait notamment servir de précédent à la légalisation d’autres formes de mariage telles que les unions polygames ou enfin même si plus rarement  certains d’entre nous ne sont pas opposés à cette loi au nom du principe d’égalité, dans tous les cas de figure il ne faut pas se tromper de combat. Certes dans le combat pour la défense des valeurs républicaines il est souvent fait référence sur ce site, à la période de la résistance où des Français d’opinions très diverses ont su, par delà leurs divergences d’idées, se  réunir autour de la personnalité du Général De Gaulle qui a pu agréger des royalistes avec des hommes politiques venant de la gauche radicale et socialiste. Par l’intermédiaire de Jean Moulin, il a même pu unifier l’ensemble des mouvements de résistance depuis ceux animés par des personnalités de droite jusque et y compris  le mouvement de résistance  FTP proche des communistes. Cependant pour réaliser cette union le Général De Gaulle ne s’est pas cru obligé de parler le langage des communistes qui étaient nombreux au sein de la résistance.

J’ai envie de dire la même chose aux personnes qui se reconnaissent dans les idées défendues par Riposte laïque. Ne vous laissez pas entraîner, dans un souci d’union avec toutes les personnes qui sont conscientes des dangers qu’encourt notre pays, à soutenir des combats et des idées qui ne sont pas les vôtres. Ne faisons pas non plus « feu de tout bois ». Ainsi, beaucoup d’entre nous ont dans leurs relations, des personnes qui forment des couples solides sans être pour autant mariés. Cela ne choque pas la plupart d’entre nous qui, sans être opposés par principe au mariage, ne considèrent pas pour autant que c’est la seule forme d’union possible entre deux êtres. Alors dans ce cas pourquoi reprocher à François Hollande de ne pas être marié à sa compagne Valérie Trierweiler ? Cela peut poser à la limite quelques problèmes au service du protocole mais honnêtement la plupart de nos compatriotes qui sont hostiles à la politique du Président  ne lui reprochent pas le fait de n’être pas marié. Ils s’en fichent.

Rigdebert Rinocero




Riposte Laïque laisse une grande liberté à ses contributeurs, parfois un peu trop…

Je lis toujours avec beaucoup d’intérêt les articles paraissant dans Riposte laïque et c’est à l’honneur de votre site de laisser  à vos contributeurs une totale liberté d’expression ce qui tend à devenir rare.  J’ai apprécié  également que vous acceptiez de publier  différents articles que je vous avais proposés.

Néanmoins  il me semble utile que Riposte laïque rencontre un écho le plus large possible et puisse faire  prendre conscience au plus grand nombre possible d’internautes des dangers que fait courir  l’islam à  nos sociétés européennes.

Or  dans ce but, au-delà des informations communiquées la façon dont elles sont rédigées  me semble important pour  sensibiliser  nos compatriotes  à l’évolution très négative  que connais  l’ensemble  des pays occidentaux  face à la montée de l’islamisme.

Comme la forme me semble importante,  je ne peux que regretter que Marcus Graven  en parlant des mariages homosexuels ou gays  (selon hélas l’anglicisation de notre langue)  évoquent des mariages pédérastiques !!! … ce terme de pédéraste fait plus que dater et sort tout droit du 19ème siècle ayant au demeurant une coloration pour le coup nettement homophobe. Or que l’on soit contre ou éventuellement pour le mariage pour tous (sur ce sujet je n’ai pas personnellement d’opinion bien tranchée)  l’immense majorité des manifestants contre le mariage pour tous ont tenu à ce démarquer de  toute accusation d’homophobie même  si par ailleurs ces manifestants étaient hostile au mariage pour tous.

Autre article qui m’a choqué ou plutôt son titre, c’est le dernier article de Jacques Philarchein  intitulé « Satan au ministère de Justice ».

Sans même lire l’article rien que son intitulé  laisse à croire qu’on n’est pas sur le site de Riposte laïque  mais sur celui de chrétiens  très traditionalistes tel que le mouvement Veritas.

Pour le coup cela ouvre le flanc à des amalgames faciles que les adversaires  de Riposte laïque ne manqueront pas de faire.

Il me semble dommage de donner de Risposte  Laïque une image qui ne correspond pas à la  réalité de ce site  ni à ses objectifs et qui vous fait passer pour des « cathos intégristes ».

Même si  je partage complètement  avec vous l’idée que les  milieux catholiques les plus traditionalistes ne représentant pas un danger  pour notre société et ne sauraient en tout état de cause, comme le fait la gauche,  être comparé aux islamistes radicaux,  il n’en reste pas moins qu’employer un langage  qui aurait tout à fait sa place sur un site catholique traditionaliste  est contreproductif.

Bien cordialement

Rigdebert Rinocero




Ce qui marche le mieux en France, c’est l’islamisation du pays

Tout ce qui marche bien en France, en particulier et en Europe en général : l’islamisation  avec les conséquences que l’on sait :

– les mosquées sont financées par de riches donateurs privés généralement issus du Moyen-Orient,  et parfois du Maghreb mais aussi souvent  directement ou indirectement  par  des communes  (ignorant la loi de 1905) sous prétexte de création d’un centre culturel   jouxtant la mosquée en construction; autre aide indirect  la location d’un terrain  à un prix dérisoire (bail emphytéotique),   ce qui revient à une forme de  subventions déguisée; autre facilité encore plus surprenante un député dont je  tairai le nom, décide d’allouer une partie de  la réserve parlementaire à l’édification d’une mosquée appuyée il est vrai par le camps politique adverse  et cela n’inquiète personne y compris le tout nouvel observatoire de la  laïcité.

– l’abattage halal,   c’est curieux c’est un domaine qui échappe au – désir – de transparence  formulé avec   sans doute, je ne suis pas assez spécialiste de la question pour le confirmer,  la connivence de tous les grossistes de la viande et des grandes surfaces et, la discrétion des pouvoirs publics (droite et gauche confondues, c’est touchant ! ) à l’exception de Marine Le Pen qui a eu le courage de « mettre les pieds dans le plat » et de ne pas s’interdire d’en parler; ne parlons pas de la souffrance animale  c’est visiblement hors sujet.

– les contorsions , pour  ne pas dire les convulsions, dans les cantines scolaires,  pour  ne pas mettre les enfants de famille musulmane en contact avec de la viande non halal;  la solution à ce problème  revenant souvent  à interdire  aux enfants non musulmans ainsi qu’aux enfants de familles d’origine musulmane, mais non obsédées par les prescriptions religieuses,  de  ne plus manger de viande et de se contenter d’un menu végétarien,  quant cette hantise de la viande non halal  ne va jusqu’à priver les enfants de dessert : on ne sait jamais une mousse au chocolat  peut cacher quelques adjuvants d’origine animale et là anxiété  et nuit gâchée de quelques fidèles de la religion musulmane à l’idée que leurs enfants aient pu même  à des quantités infinitésimales être en contact avec des graisses animales dont la provenance n’est pas certifiée halal ;

– le ramadan, ah oui,  dans sa générosité Allah prévoit quelques exceptions à l’obligation du jeûne islamique, exceptions  que ne manquent pas de nous  rappeler les thuriféraires de cette religion..  Je me souviens encore d’un article  paru dans le  journal  Le Monde,  dans une tribune libre  qui énumère les « dispenses »  possibles s’appliquant notamment aux malade ; ce article faisait suite  à   la décision d’une mairie communiste de demander à ses moniteurs de colonie de vacances (suite à un précédent fâcheux)  de s’engager à s’alimenter pendant la journée  pour éviter un effet de fatigue  risquant d’être préjudiciable à la sécurité des enfants. Bien évidement dans le cadre de ce fait divers  les moniteurs concernés se sont empressés de ne pas respecter l’engament qu’il avait souscrit auprès de la mairie, menaçant celle-ci d’un procès. On connait la suite…

Pour le reste quid des musulmans qui ne relèvent d’aucune dispense possible et qui veulent se nourrir normalement en période de ramadan sans attendre le coucher du soleil et, sans être obligé de  manger en cachette,  à l’insu de de leur famille ou de leur collègue?

Apparemment en  ce début de 21ème siècle, cela devient difficile, non seulement dans le monde musulman, mais y compris parfois dans les pays occidentaux.

– le voile islamique discriminant le sexe féminin et réduisant les femmes au rôle d’appât sexuel et les hommes à celui de prédateur ne pouvant contrôler  leur libido. Le fait que le port de ce voile plus ou moins long, soit la marque d’une discrimination sexuelle, ne semble  pas gêner grand monde et bien évidement les femmes qui le portent le font  de leur plein gré (ce qui est parfois le cas)  et ne subissent jamais de pression sociale  pour le porter. Qui pourra croire ça !! Récemment la mairie d’Aulnay sous Bois publiait un article dans son bulletin municipal  sur l’installation  dans un « quartier sensible » de cette ville,  d’une jeune femme médecin d’origine africaine plus que  bien voilée (pas la burqa quand même, mais pas loin), expliquant le plaisir qu’elle a à travailler dans ce quartier, à proximité d’une mosquée !! Il est fort possible, l’article ne le précisait pas, que cette jeune femme soit issue d’une famille nombreuse et qu’elle est éventuellement des soeurs plus jeunes. Si c’est le cas, et que ces soeurs plus jeunes ne veuillent pas suivre l’exemple de leur aînée,  je crains fort qu’il leur soit difficile d’échapper à ce modèle familial qui leur sera sans doute montrer en exemple. Dans certains quartiers et sans même parler  des pays du Moyen-Orient et du Maghreb où l’islamisme triomphe, il est bien difficile  de s’affranchir de cette pression collective imposant aux femmes le port du voile islamique.

Je me souviens d’une croisière en bateau mouche,   en Europe centrale sur le Danube,  à laquelle participait   un groupe de touristes originaires du moyen-orient, les femmes de ce groupe étant toutes voilées de noir, seuls leurs yeux apparaissant. Le spectacle de ces malheureuses essayant de manger des glaces sans dévoiler le bas de leur visage était éprouvant.

Rigdebert Rinocero