1

RN : voici venir le temps des coucous…

D’un certain point de vue, les « européennes » qui viennent de se passer témoignent d’une recomposition politique globale …

Laissons de côté (pour aujourd’hui) le dépérissement constaté de LR, dépérissement annoncé bien avant le scrutin, préparé par la clique politicienne Juppé-Raffarin-Sarkozy dont le seul objectif est l’agglutination avec la « macronie » et poursuivi par ceux qui n’attendaient – après l’avoir provoquée – que  la chute de Wauquiez pour rejoindre leur famille mondialo-européo-immigrationniste (et islamophile) représentée par Macron et sa caste…

Oublions encore un moment l’explosion en plein vol de la mafia mélenchonniène (prétendument insoumise) abandonnée par la partie la plus populaire de son électorat qui ne supporte plus son immigrationnisme, son islamophilie, son communautarisme outrancier et son abandon des valeurs essentielles de la famille et de la morale.

Et consacrons-nous à ce qu’il se passe du côté de la force populaire, souverainiste, identitaire et sociale qu’est le Rassemblement National, dont la permanence à un haut niveau électoral témoigne de l’efficience pour construire l’avenir de la France et de son peuple .

Ce scrutin du 26 mai dernier a marqué un tournant essentiel : avec son résultat de 24 % de l’électorat, le Rassemblement National a renvoyé dans un passé définitif l’ancien FN (MLP a fait le « sale boulot » de la métamorphose…) et établi l’enracinement d’une nouvelle formation politique axée sur la reconnaissance de l’autonomie nationale, de l’identité historique de la France et de son peuple, de la justice sociale et de la valorisation des couches laborieuses de notre pays face aux représentants des oligarchies financières de la mondialisation et du CAC 40.

Ce mouvement est aujourd’hui incontournable, essentiel pour la transformation du système politico-économique social et sociétal de notre pays, et c’est à partir de lui que tout doit se construire.

C’est pour cela, d’ailleurs, que l’on voit apparaître moultes tentatives de vouloir le marginaliser tout en voulant s’approprier sa force pour s’imposer : se servir du RN sans avoir à lui donner sa place et, surtout, sans avoir à assumer sa force directrice. « Qu’il me donne ses voix pour assurer mon leadership et qu’il sa taise à jamais… » tel est le credo des « nouveaux résistants de la prochaine heure » !

OK, je force le trait… mais quand on entend à longueur d’interviews, quand on lit à longueur de colonnes que MLP est incompétente, qu’elle ne sera jamais élue, qu’elle est ceci ou encore cela (et que ce  « ceci » est encore plus dépréciatif que le « cela »), on est en droit de se demander ce que veulent vraiment ces voix qui se réclament du populisme, du souverainisme, du patriotisme, du refus de l’immigration et de celui du communautarisme et de l’islam… et qui ne veulent pas vraiment du seul mouvement crédible et efficace en ces domaines, tout en lui demandant de rouler pour elles !

Une telle s’élève pour promouvoir l’union des droites (c’est quoi, ça ? une énième manipulation politicienne ?)  et en appeler à Marion Maréchal… Une autre hèle Zemmour pour prendre la tête d’une future campagne présidentielle… Une troisième surgit de l’agglutination de groupuscules isolés, très largement minoritaires dans l’électorat, pour tenter de damer le pion à la force tranquille du RN…

Cacophonie générale pour le plus grand profit de Macron et de son rassemblement du centre, de l’ex-UMP, et des lambeaux de la gauche socialiste agrémentés des écolos qui n’attendent que leur part du gâteau ! Le mouvement impulsé par le bonimenteur de l’Élysée a un  besoin urgent de se renforcer, et il va tout faire pour cela.

Avant de décider d’une tête dirigeante, analysons le réel et tentons de construire un projet politique cohérent susceptible d’emporter l’adhésion d’un peuple qui vient de s’exprimer aux récentes « européennes » et à travers de multiples actions dont celles des Gilets jaunes.

La ligne de partage politico-économique et sociale passe, aujourd’hui, entre ceux qui organisent la mondialisation (et en profitent) et ceux qui en subissent de plein fouet les négativités multiples… entre ceux qui sont dans les « grandes villes » les représentants des différentes strates mondialistes (y compris les résidents des banlieues immigrées et islamisées qui vivent des aumônes de la mondialisation et lui servent à tuer le peuple autochtone) et ceux des territoires, des moyennes et petites villes, de la ruralité qui subissent les affres mondialistes : chômage endémique, immigration ruineuse, insécurité du quotidien, dessaisissement de leur identité, éloignement des lieux de travail, raréfaction des services publics, dépérissement de l’école…

Et c’est cette majorité électorale représentée par ces victimes de la mondialisation qu’il convient de rassembler, en tenant compte que, si, d’ores et déjà, elle est assise sur le RN (47 % du monde ouvrier, 32 % des employés, dominant dans les classes d’âge laborieuses entre 25 et 60 ans…), elle recèle un fort gisement électoral si l’on prend en compte les 40 à 50 % d’abstentions constatés régulièrement…

Cet électorat à gagner est aussi représenté par les petits groupes encore existant de l’ancienne gauche, que ce soit les Insoumis ou les résidus socialo-communistes, parce que, prisonnier de l’ancien logiciel « gauche vs droite », il n’a pas encore perçu que l’ancienne gauche l’a trahi pour  favoriser les flux migratoires, la communautarisation de notre société et l’a laissé sans armes dans les mains de la finance mondialiste et européiste…

À côté, l’électorat traditionnel de l’ancienne droite (ce qu’il en reste au LR ou dans les abstentions…) n’a pas compris que ses valeurs sont exclues par la clique libertaire macronienne  (que 43 % de l’électorat traditionnel catho. vote encore pour un président qui tue la famille et va marchandiser la procréation relève de l’ineptie la plus totale… et d’un assujettissement à la hiérarchie, immigrationniste et islamophile, de l’Église… un comble !).

Si l’on appréhende un tant soit peu tout cela, on comprend que les agitations autour de tel (Zemmour) ou de telle (Marion) relèvent plus d’une manipulation téléguidée par le « haut lieu » que d’une vraie demande du peuple de France…

La campagne pro-Zemmour (sans que l’intéressé n’ait d’ailleurs demandé quoi que ce soit) est limpide de ce point de vue :  faire surgir une opposition forte, connue, crédible face à un RN qui ne pourrait que s’épuiser à la combattre ou qui serait amené à l’accepter en reniant son histoire, son action, ses responsables… en s’affaiblissant au point de sombrer avec celui qu’on lui aurait imposé et qui ne réussirait pas parce que son enracinement populaire est dérisoire.

Éric Zemmour est un excellent analyste politique, un historien cultivé, un manieur habile d’idées et un débatteur hors pair : c’est un « think tank » à lui tout seul… et comme tel, son apport au combat « populaire-populiste » est énorme. Sa place est avec les hommes et les femmes politiques qui vont surgir de cet espace politique qui se crée, dans un rôle d’éclaireur intellectuel, de conseiller, d’influenceur.

À ces hommes et ses femmes de travailler maintenant, en labourant le terrain des territoires et de la quotidienneté, pour impulser le mouvement politique irrépressible surgi du Rassemblement National pour aller vers tous ceux qui revendiquent la reconnaissance et la souveraineté de notre nation, l’histoire et l’identité de notre France, la justice sociale, la reconnaissance du travail et de la valeur de chacun, le renforcement de nos valeurs fondamentales culturelles et familiales…

Robert Albarèdes

https://www.ifop.com/publication/europeennes-2019-profil-des-electeurs-et-clefs-du-scrutin/

https://www.ifop.com/publication/le-vote-des-electorats-confessionnels-aux-elections-europeennes/

https://www.ifop.com/publication/que-feraient-les-francais-sils-pouvaient-revoter-aux-referendums-europeens-de-1992-et-2005/

https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Sondage-intentions-de-vote-presidentielle-Macron-et-Le-Pen-largement-en-tete-au-premier-tour-1627135




Macron poursuit sa politique de destruction de la France et de son peuple : chassons-le !

Sommes-nous surpris ?

Sûrement pas : que ce soit en pleine crise des Gilets jaunes ou au moment des « européennes », nous n’avons cessé de dire que le boni-menteur  de l’Élysée, homme de paille de la mondialisation des oligarques financiers cosmopolites, menait la  politique mondialiste, européiste, immigrationniste, communautariste (islamophile aussi) pour laquelle ses « sponsors » de Davos, du FMI, du Bilderberg, de la « French American Foundation », du Siècle l’ont choisi…

Et qu’aujourd’hui, après un scrutin où l’émiettement des « oppositions » lui laisse une voie libre, même si elle est très étroite, il amplifie sa négativité et continue dans la voie de la destruction de notre pays et de son peuple n’est que logique du point de vue des forces qui le tiennent.

Patrimoine économique français ? Sa destruction se poursuit : vente d’ATP, de la FDJ, fin d’ « Ascoval », de « Ford Aquitaine », de « Pont à Mousson » (en projet…) et surtout le coup de force de « General Electric » , cette multinationale qui avait acquis une part d’Alstom grâce à Macron, alors ministre de l’Économie de Hollande, qui a œuvré pour dépecer une entreprise française au profit d’une multinationale US, qui  aujourd’hui supprime mille emplois après s’être gavée d’argent public…(1)

Et ce ne sont pas les agitations obscènes du popotin de la girouette prébendière Le Maire qui changeront quoi que ce soit à l’affaire !

– Le tissu industriel français est vendu à l’encan par la clique macronnienne,

– l’espace sociétal français est détruit de l’intérieur par le communautarisme islamique porté par une immigration forcenée,

– la sécurité de nos concitoyens est effacée par la délinquance surgie des flux migratoires légaux et illégaux, la plupart islamisés d’ailleurs,

– les ressources publiques et sociales sont grevées par le coût exorbitant (plus de 70 milliards d’euros par an) de ces flux migratoires,

– le marché de l’emploi est plombé par cette main d’œuvre taillable et corvéable qui permet au patronat, grand et petit, de peser sur les salaires et les conditions de travail tout en maintenant un chômage endémique qui nourrit « le capital » et grève la dépense publique,

– … sans omettre la destruction de notre identité par une culture arabo-musulmane qui a quatorze siècles de retard par rapport à la nôtre et qui veut s’imposer de toutes les manières, y compris les plus violentes. !

Certes, le Macron est affaibli : avec ses 22 % du corps électoral, il ne vit que de l’émiettement des forces politiques et de l’électorat  qui s’oppose à lui, et, bien entendu, de l’action incessante de la valetaille médiatique, privée comme publique, qui lui lèche le fondement, tout comme les hiérarchies catholique et protestante, les structures potentiellement terroristes de l’islam,  la franc-maçonnerie, les pseudo-élites intellectuelles ou les différents syndicats (la CGT en particulier, qui n’existe que par l’argent public qu’elle reçoit et qui ne  sert qu’à le soutenir en faisant mine de le combattre !)

Mais une alternative vient de se lever.

En enterrant définitivement le vieil FN lors de ce vote du 26 mai, le Rassemblement National, avec son quart de l’électorat français, vient de montrer où se situe l’avenir : dans l’agglutination de divers électorats dont l’unité est possible parce qu’ils représentent les Français victimes de la mondialisation face aux couches « supérieures » des villes (et aux masses immigrées profitant du système)  qui en sont les bénéficiaires.

Car la ligne de partage passe bien par cela : d’un côté, les organisateurs, tenants et bénéficiaires de la mondialisation (les « urbains » et les représentants des diverses structures de domination dans tous les domaines tout comme le lumpenprolétariat des banlieues immigrées qui pompe l’argent public et vit de toutes les formes de l’économie illégale), et de l’autre, les victimes de cette mondialisation, sans doute 75 % de l’électorat français qu’il convient maintenant de rassembler et de faire s’exprimer.

Il va donc s’agir, aujourd’hui, pour le RN de réunir autour de lui – lui qui représente 47 % du monde ouvrier, 32 % des employés mais seulement 15 % des couches moyennes – l’électorat de l’ancienne « droite » au nom des valeurs identitaires, nationales, familiales, et l’électorat issu de l’ancienne « gauche » au nom des valeurs sociales et de justice fiscale, tout en montrant que tout ceci est lié et est déterminé par, aussi bien la libre circulation des capitaux, des biens et des services que par la libre circulation de la main d’œuvre et des migrants de toutes sortes

La conjonction du refus de l’immigration (et de ses corollaires : communautarisme, islamisation, multiculturalisme) et celle des délocalisations comme du libéralisme économique effréné  (et leurs conséquences : injustice fiscale, chômage endémique, dépérissement de l’appareil productif français…) doit permettre d’assembler tous ceux qui veulent un avenir où le peuple de France retrouve son identité historique, se retrouve dans sa souveraineté nationale, construise un avenir économique, social, sociétal conforme à ses aspirations.

Ce sera autour du Rassemblement National, seule alternative crédible au pouvoir actuel qui est celui du CAC 40, de Wall Street, de La City, et des libertaires destructeurs de nos valeurs historiques, familiales, sociétales, laïques et démocratiques.

Robert Albarèdes

1 –http://www.lefigaro.fr/vox/politique/1000-emplois-supprimes-par-general-electric-l-histoire-d-un-piege-americain-et-d-une-trahison-francaise-20190528

2- https://www.ifop.com/publication/europeennes-2019-profil-des-electeurs-et-clefs-du-scrutin/

 

 




Après le scrutin du 26 mai : une note d’espoir !

En politique, il faut se garder  de toute illusion comme de toute propension à voir la situation en noir et blanc, le « jeu électoral » n’étant qu’un rapport de forces qu’il faut gagner quand on prétend représenter un courant de pensée ou une structure « transformatrice » de la société.

Il faut se garder aussi de toute émotion destructrice comme de toute tendance à la transformation du réel.

En 2017 , MLP n’avait aucune chance de gagner la présidentielle (qui le croyait ne comprenait rien à ce qu’est la situation politique et géopolitique de la France, et mobiliser plus de 11 millions de voix a relevé du « miracle » !) et, en 2019, Macron ne pouvait disparaître d’un coup de  baguette magique «  fût-elle bariolée de  jaune » …

À ce propos, il serait temps que chacun comprenne que « sympathie » pour un mouvement ne signifie ni participation ni adhésion, et encore moins concrétisation politique à travers lui, et que notre « peuple » compte, et comptera toujours, au moins 25 à 30 % de son électorat qui profite (et profitera) de la « mondialisation »… Et que la montée en puissance des « villes » dans l’organisation territoriale de notre pays participe de l’agglutination d’un électorat qu’il est facile de maîtriser en l’enserrant entre les « couches supérieures mondialistes »  » et les « banlieues des immigrés et du « lumpenprolétariat »… tandis que s’active la disparition et des « couches moyennes » (comme l’analyse Christophe Guilluy) et de l’ancienne « classe des travailleurs », désindustrialisation et délocalisations  aidant.

En même temps, les « élites » idéologiques dominantes ( Église catholique, protestants, francs maçons, médias, milieux de la culture et du syndicalisme, caste politicienne des élus de tous niveaux, monde du sport et du spectacle, milieux scientifiques dépendant des structures économiques ou publiques…) agissent de toutes les manières pour maintenir et imposer le système « mondialiste » dont elles sont les piliers et les profiteurs.

Parce que, aujourd’hui, la ligne de partage politique passe entre tous ceux qui font la Globalisation et en jouissent (et  tiennent tous les rouages d’organisation et de fonctionnement de notre société) et ceux qui subissent cette Globalisation qui les transforme en simple objets consommant sans qu’ils  s’en rendent compte, conditionnement idéologique oblige !

D’où l’alternative :

ou on casse le « système » et ce serait la « révolution » brutale (à mon sens, c’est impossible dans le cadre géopolitique et national actuel, et toute aventure serait vouée à l’échec  tout en tuant l’espoir pour  très longtemps…),

ou on s’insère dans un processus de rassemblement pouvant devenir majoritaire et transformer de l’intérieur ce « système (ou tout au moins le modifier pour l’orienter autrement : c’est ce que fait Salvini sans doute…)  mais on se lance alors dans un processus long et délicat tant le vote de chacun est  dépendant de son histoire personnelle, de ses référents culturels et idéologiques, de sa situation sociale, de ses habitudes et intérêts particuliers, de son ignorance ou de son «  je m’en foutisme » !

Aujourd’hui, Macron est affaibli : le projet politique qui l’a fait naître n’a pas pris.

Il s’agissait de construire une union des socialos mondialistes, du centre et de la droite parlementaire européiste et mondialiste et de constituer un « bloc national » largement majoritaire tout en excluant et MLP et les restes de la gauche ancien modèle.

Avec ses 22 %, il fait moins qu’au premier tour de la présidentielle et il montre qu’il n’est pas implanté, la carte des résultats par département place en tête Barella dans les trois quarts d’entre eux (remarquez la prégnance négative du catholicisme dans l’ouest !), seules les grandes villes le suivent…

Il ne changera pas de politique car il ne peut pas : ni l’Europe de Bruxelles, ni le CAC40, ni Wall-Street et La City le veulent…

Il va donc essentiellement tenter d’absorber la masse des écolos (rappelons quand même que cet électorat est volatil, et qu’il est déjà parvenu à 15 et 19,9 %…) en surfant sur l’arnaque du réchauffement climatique et  celle la pseudo-disparition des espèces  afin de faire oublier les questions-clés de l’immigration, du cataclysme social, de l’insécurité chronique et de la désindustrialisation de notre pays…

Tout en tissant de nouveaux liens avec les mafias socialo et ex-UMP issues des anciennes structures  à travers la préparation des futures élections territoriales et municipales.

Pour ce qui nous concerne, la situation est claire…

Le mouvement dit « populiste » et patriote (je préfère souverainiste, identitaire et social) est à 30 % des suffrages avec cette élection à plus de 50 % de votants. Et ce mouvement est porté par la force politique que les électeurs issus essentiellement des couches « laborieuses » et  moyennes des villes et des campagnes (le gros contingent des « damnés » de la Globalisation), ont choisie: le Rassemblement National.

Celui-ci a maintenant une lourde responsabilité.

Ce scrutin a balayé l’ancien FN et rompu avec l’ancienne « politique » de JMLP… C’est maintenant un parti nouveau assis sur un quart de l’électorat et qui a un projet politique nouveau à mettre en œuvre après une prise du pouvoir par la voie légale.

Ce parti va devoir s’enraciner partout, faire surgir de nouvelles structures actives, de nouvelles « têtes »,  dans les villes, les villages, les quartiers, les entreprises, les bureaux, les structures scolaires… bref, partout où vit et travaille la masse des « spoliés » de la Globalisation. Il va devoir appréhender aussi les enjeux européens et internationaux de la géopolitique, en particulier dans les domaines industriel, énergétique, sécuritaire et migratoire. Il devra bien cerner la question de l’immigration pour en appréhender toutes les facettes et tenter de proposer des actions possibles pour la circonscrire, l’arrêter et effacer ses négativités sociétales, politico-religieuses, identitaires et communautaristes…

Bref, il devra apparaître comme un parti de gouvernement crédible susceptible d’agglutiner autour de lui un électorat venant des citoyens encore soumis à l’ancienne idéologie de la « gauche » ou aux principes et pratiques dépassés de l’ancienne droite… C’est un rassemblement de citoyens qu’il faudra construire afin de casser la caste politicienne des Républicains et des  petits groupes restant à « gauche ».

De plus, il faudra que tous ceux qui se réclament du « patriotisme » ou du « populisme » comprennent que leur salut est dans l’alliance avec le RN et dans l’expression de leur identité dans un discours constructif.

C’est ce type de discours constructif que nous, ici, à RL, devrons élaborer pour faire bouger les lignes d’une situation politique qu’il faut bien qualifier aujourd’hui de figée.

Se contenter de vitupérer contre l’islam ne permettra jamais de rassembler la majorité des électeurs de notre pays… Croire en une « guerre civile » victorieuse c’est « se foutre le doigt dans l’œil ».

Ce n’est pas en disant que le peuple vote « bien » ou « mal » qu’on changera le peuple ou qu’on le rendra victorieux… Mais participer à la construction d’un rassemblement populaire responsable et porteur d’espoir doit nous guider, tout en nous laissant l’espace d’analyse, de réflexion, d’alerte qui aidera aussi à ce que ce rassemblement évolue dans un sens plus proche de ce que nous pensons.

Robert Albarèdes




Pour empêcher Macron de nuire, un seul vote : Jordan Bardella

« Nous disons non à cette immigration  qui submerge nos pays et qui met en danger la sécurité de nos peuples, nos comptes sociaux et nos valeurs de civilisation ».

Évoquant cette  « Europe plurimillénaire, fille d’Athènes et de Rome, de la chrétienté et des Lumières », elle termine :

« Nous voulons vivre en France comme des Français, en Italie comme des Italiens et plus largement, en Europe comme des Européens ».

 Telles sont les paroles vraies prononcées le 18 mai dernier, à Milan, par Marine Le Pen au cours du grand meeting européen tenu aux côtés de Matteo Salvini, le ministre de l’Intérieur italien, dirigeant de La Liga…

Elle a tracé avec ces mots la voie que nous devons suivre, la seule possible pour nous opposer à l’européiste-mondialiste Macron, pour l’empêcher de « gagner » une élection européenne qu’il a voulu transformer en référendum pour justifier sa politique et dont il compte se servir pour continuer son œuvre de destruction massive de la France, de la Nation française, du peuple de France et de son Histoire… avec l’appui, notons-le, des guenilles recyclées des anciens gouvernements : Bayrou, Collomb, Juppé, Raffarin, Royal, Guigou…

La seule possible aussi pour envoyer dans le caniveau de l’Histoire toute la clique politicienne française issue de l’ancienne « Gauche » en lambeaux qui a trahi, et qui trahit encore, le peuple de France, en particulier celui des classes laborieuses et moyennes, des salariés et des retraités, des PME-PMI et des agriculteurs les plus modestes…

Cette clique politicienne, c’est celle des  Mélenchon-Aubry prétendument insoumis mais soumis totalement à l’islam (« la France islamiste » vraiment…), de Bilal Hamon (immigrationniste et multiculturaliste jusqu’au bout des ongles), de Gluksmann, celui qui essaie de récupérer les rogatons d’un parti socialiste de triste mémoire, du frétillant « jaquettiste » Brossart, résidu prébendier du dinosaure communiste disparu… du bâfreur de la manne publique  Jadot qui nous assomme de ses inepties et salades écologiques payées au prix fort !

Tous ceux-là, oui, tous ceux-là ne sont que des mondialistes masqués chargés de nous faire accepter la politique destructrice d’un Macron aux ordres de Wall-Street, de La City, du CAC 40, en nous trompant avec leur volonté d’ouvrir en grand les frontières pour implanter chez nous des masses migratoires imposant leur religion mortifère, leurs mœurs et coutumes d’un autre âge, leur poids excessif sur l’ensemble des finances publiques, leur apport d’une main d’œuvre soumise et exploitée par nature, leur propension à la délinquance sous toutes ses formes… sans parler des réseaux mafieux des ONG et des truands qui vivent largement de ces trafics humains.

Tous ceux-là, oui, tous ceux-là sont aussi dangereux que le Macron dont ils approuvent une large part de la politique (immigration, islamisation, disparition de la famille, délitement sociétal…) et dont ils assurent le succès d’autre part en empêchant la construction d’un vaste rassemblement susceptible d’écarter le pouvoir actuel.

Et justement, c’est ce large rassemblement qui pourra surgir si une victoire nette, dans les urnes, de Jordan Bardella et du Rassemblement National intervient le 26 mai au soir !

 Il serait souhaitable que les « patriotes » (les vrais…), tenants d’une Europe des nations et des libertés, des coopérations libres et équitables aussi, ne perdent pas leurs voix dans des impasses qui assureraient la victoire du bonimenteur de l’Élysée, qui s’est mouillé à mort dans cette campagne électorale pour préparer ses futures décisions mortifères pour notre peuple…

Et, au moment où peut naître l’élan du renouveau, avant de  s’adonner aux discussions oiseuses « sur le sexe des anges », il serait bon que chacun se souvienne de ce qu’il est advenu de Constantinople, en 1453 …

Oui, assurons le succès probant de la liste RN menée par Jordan Bardella, et, tout de suite après, construisons le large rassemblement des patriotes souverainistes, identitaires et sociaux qui font l’essentiel (et la majorité !) du Peuple de France.

Robert Albarèdes

 

 




Gilets jaunes et régime de Macron : un affrontement inéluctable !

La situation politique actuelle est, paradoxalement, confuse et relativement facile à lire…

Confuse du côté des Gilets jaunes :

si l’explosion du 17 novembre dernier a surpris toute la caste politicienne et les apparatchiks syndicaux,

si elle a marqué l’intrusion du peuple de France dans ce qu’il a de plus profond dans l’arène du politique dont il a été exclu depuis 30 ans (au moins),

si elle a imposé aux « zélites » gouvernantes et bienpensantes les revendications premières de ceux qui font, vraiment, la France,

aujourd’hui le mouvement a du mal à se structurer, à élaborer une plateforme revendicative cohérente et globale, à faire taire les tentatives de division (et donc d’affaiblissement), à empêcher les dérives personnelles (ceux qui «parlent dans le poste » représentent qui ? ), à contrôler les initiatives intempestives et violentes de ses « membres », à ne pas se laisser dominer par les infiltrations gauchistes, anarchistes, mélenchoniennes et délinquantes…

… bref à porter un message politique (à tous les sens du terme) susceptible d’entraîner une vraie adhésion des différentes strates populaires qu’il représente.

Mais facile à lire du côté du pouvoir en place :

celui-ci, largement minoritaire dans l’opinion et l’électorat, joue sur plusieurs tableaux (voir les articles ci-dessous – 1) dont celui de la violence répressive est  le plus évident.

Le pouvoir macronien utilise une répression de plus en plus écrasante (et joue sur l’ambivalence de la notion de « maintien de l’ordre républicain ») afin de déprécier le mouvement, de l’isoler, de le pousser « à la faute politique » et donc de l’annihiler (il faut mesurer ici le rôle négatif pour les GJ joué par tous les médias aux ordres du pouvoir et du CAC 40 comme ils l’ont été à ceux de Macron-candidat).

En laissant les forces de l’ordre se livrer à la violence brute, en ne limitant pas leur action au contrôle et à l’encadrement des manifestations, en refusant la poursuite et l’arrestation des casseurs et autres voyous qui infiltrent facilement un mouvement non organisé, en exploitant jusqu’à l’overdose les images de destructions et d’agressions diverses, le pouvoir veut, à la fois, tuer l’image positive des GJ dans l’opinion, effacer les sympathies que ce mouvement peut avoir au sein même des forces de l’ordre (et, sur ce point, notons le rôle pervers des syndicats de policiers tel « Alliance » qui vole au secours de celui pour lequel il a appelé à voter !) et justifier ainsi une montée extrême de la violence, quitte à déboucher sur un affrontement.

Affrontement que le pouvoir veut organiser afin qu’il dépasse l’affrontement manifestants-forces de l’ordre car il prépare lui aussi sa riposte « dans la rue » … et ce qui va se passer le 27 janvier prochain est à surveiller de près, en espérant que les GJ ne tomberont pas dans le piège qui leur est tendu et sauront se tenir à l’écart de ce qui sera un appât pour les faire disparaître.

… Socialement et électoralement, prenons conscience que 25 % de notre population bénéficie des effets positifs de la mondialisation et que les masses banlieusardes vivent allègrement de l’assistanat social pris sur nos impôts, taxes et cotisations, de la délinquance organisée et tolérée, des miettes de la « table bourgeoise ». C’est aussi pour cela que l’immigration est organisée par les « féodalités financières dominantes » !

D’autres initiatives sont mises en action par le pouvoir qui sait que l’enjeu en cours est sa survie (même si je pense que les véritables maîtres du jeu mettent déjà en place le remplacement de celui qui leur semble avoir déjà failli, il n’est qu’à voir le comportement actuel des Républicains et le rôle du Sénat où ils sont majoritaires) : le fameux « débat », dont l’enfumage qu’il représente n’échappe à personne, mais qui peut donner une crédibilité apparente et passagère au locataire de l’Élysée, sauf si les GJ et tous ceux qui les soutiennent envahissent le terrain de jeu malgré les obstacles qui vont y être mis par les gouvernants et y imposent leur voix,

… et  aussi la manipulation politicienne liée à toutes les tentatives de mise en forme d’une liste européenne des GJ : la force du mouvement – son éclosion forte, large, ouverte, plurielle, représentative du peuple dans sa diversité – fait aujourd’hui sa faiblesse, et le pouvoir en place, comme les pervers de LFI ou les fascisants de l’ultra-gôche ont toute latitude pour le pousser vers la division électorale affaiblissant l’opposition populiste ou vers l’aventure violente destructrice qui débouchera sur une impasse…

Ce qui a fait – et fait encore : au moins 60 % des Français les soutiennent ! – la force des GJ au-delà de leur nombre, c’est le courant de sympathie qu’ils ont suscité autour de leurs demandes, de leur action publique, de leur révolte, de leur volonté de prendre la parole et d’être entendus. Mais sympathie n’est pas devenue participation massive et n’est pas adhésion totale.

Il manque aujourd’hui la traduction politique de cet élan dans une perspective électorale globale susceptible de devenir majoritaire : en ce sens, seul le courant populiste organisé autour du RN peut porter la plateforme revendicative des GJ et lui permettre de s’étendre à l’ensemble du peuple de France, (hors ceux  qui vivent de la mondialisation).

Quant à l’utilisation de la violence pour aboutir, il faut y regarder à deux fois : la violence n’est efficiente que si elle naît d’un élan et d’une pression politiques majoritaires qui la justifient.

En dehors de cela, ce ne serait qu’une aventure vouée à l’échec : les forces de l’ordre obéiront toujours à ceux qui les commandent (elles obéiront au courant « populiste » quand il sera au pouvoir), l’armée également (sauf cas particulier d’un haut commandement ayant basculé), et n’oublions pas ici l’Union européenne, déjà présente par ses forces répressives particulières (2) ni l’OTAN , dont il faut voir les nouvelles missions : L’OTAN a aussi mis en place en 2002 avec l’UE une relation privilégiée, l’Identité européenne de sécurité et de défense (IESD), qui permet à cette dernière de bénéficier de moyens de l’OTAN pour certaines opérations entrant dans le cadre de sa politique de sécurité et de défense commune.

Oui, il faudra clarifier, du côté du peuple de France, les objectifs, le projet, la traduction politique de l’élan actuel, son élargissement à tous ceux qui souffrent de la mondialisation et de l’européisation actuelle.

Et il ne faudra surtout pas oublier qu’au volet de la libre circulation des capitaux, des marchandises, des services, des techniques et de l’information, les féodalités financières apatrides qui pilotent la Globalisation ont ajouté l’immigration forcenée qui leur permet de peser sur les salaires, de tuer les conditions de travail acquises, d’effacer les principes, valeurs et mode de vie de notre peuple de France, de le diluer dans un communautarisme islamique et un multiculturalisme destructeurs.

Robert Albarèdes

1 –https://ripostelaique.com/macron-et-les-gj-le-freluquet-ne-cedera-pas-car-il-a-une-mission-a-accomplir.html

https://ripostelaique.com/citoyens-de-france-le-pouvoir-est-aux-abois-osez-le-populisme.html

2 – https://ripostelaique.com/acte-ix-lue-va-t-elle-envoyer-eurogendfor-sa-milice-pour-sauver-macron.html

 




Application stricte de la loi de 1905, et tant pis pour l’islam !

Voilà que l’histrion de l’Élysée s’apprête à mettre ses pas dans ceux de Sarkozy et de Hollande, et veut réformer la loi de 1905 qui fonde notre République laïque et démocratique.

C’est le rêve de tous ces tenants de la mondialisation libérale-libertaire de tuer un principe fort qui organise notre société et en assure un fonctionnement serein respectant les croyances et la non-croyance de tous nos citoyens.

En fait, ce qu’ils veulent, c’est ouvrir un espace de plus en plus grand à l’islamisation de notre pays afin de détruire, de l’intérieur, le peuple de France identitaire et historique (souverainiste aussi) qui a une propension forte à s’impliquer, à discuter, à réagir, à se révolter, à refuser le « doigt sur la couture du pantalon » réclamé par les dominants.

Imposer l’islam – cette pseudo-religion d’importation qui n’a jamais été « de France » … – c’est, pour Macron et sa bande européiste et mondialiste mafieuse, soumettre le peuple de France, le communautariser, le laisser être dominé par une culture, une façon d’être, une loi civile et religieuse à mille lieues de celles qui ont façonné notre civilisation, lui imposer une loi religieuse hors de notre temps… bref, le faire disparaître dans un magma informe de communautés forcément agressives l’une envers l’autre.

D’où sa future « réforme » de la loi de 1905 dans le seul but de faciliter l’implantation de l’islam, cette pseudo-religion séparatiste, ségrégationniste, sexiste, mortifère.

On doit donc se réjouir de cet « appel des 113 » exigeant le respect pur et simple de la loi de 1905 et son application dans tout son contenu.(1).

On pourrait ici se demander pourquoi les structures et dépendances de la franc-maçonnerie qui ont initié ce texte n’ont pas pris l’attache de « Riposte Laïque » dont le combat en faveur d’une laïcité pleine et entière fondée sur la loi de 1905 est ancien et permanent à la fois.

Qu’on en juge par l’échantillonnage ci-dessous (2) qui montre, à l’évidence – mais le lecteur attentif en trouvera des dizaines d’autres exemples – la vigueur, la précision, l’authenticité du combat laïque mené par notre site et sa lettre électronique…

Mais peut-être que les initiateurs précités n’ont pas voulu être confrontés à leurs limites et à leurs zones d’ombre, tant il est vrai que, s’ils se lèvent fortement contre le projet macronien, il n’en est pas moins vrai qu’ils restent au milieu du gué !

En effet, ils vilipendent  « les menées communautaristes et les dérives intégristes de l’islamisme politique » en faisant mine d’oublier l’essentiel : c’est l’islam en tant que tel qui crée ce communautarisme et donne naissance à la violence à l’encontre de tous ceux qui ne sont pas lui, car il est « parole divine immuable « s’imposant à tous et à tout, car il organise la vie sociale, civile de celui qui vit sur sa terre, car il se propose de gérer la vie de chaque individu dans tous les domaines (intime, sacré, matériel …).

On ne fera pas l’injure à tous ceux qui ont préparé cet appel de croire qu’ils ignorent que l’islam est incompatible avec le fondement laïque et démocratique de notre République… car ils savent tous que l’islam n’admet pas la liberté de conscience, le libre arbitre de chacun, l’égalité de l’homme et de la femme, la primauté de la loi élaborée par tous sur toute loi religieuse, l’égalité des « croyances » entre elles et avec la « non- croyance »  dans l’espace unique et apaisé créé par la laïcité.

Rien, en islam, n’est compatible avec notre laïcité !

À lire le texte de l’Appel, on pourrait, sans se forcer de la moindre manière, penser à  l’aphorisme de Jacques-Bénigne Bossuet : «  Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes » … tant le non-dit (l’acceptation de l’islam malgré son opposition à tout ce qui est nous, notre Histoire, nos valeurs, nos principes) est fort et tant les circonvolutions du langage essaient de masquer cette autre réalité  : l’islam n’est pas de France, il n’a rien à faire en France, et s’il est présent en France, c’est parce qu’il y a été apporté par les flux migratoires intensifs décidés, depuis Giscard d’Estaing, par Mitterrand, Chirac, Jospin, Sarkozy, Hollande (et leurs camarillas politiciennes européistes et mondialistes), tous dirigeants soutenus largement et alternativement par ceux-là mêmes qui, aujourd’hui, s’insurgent parce que la loi de 1905 va être détricotée…

Bossuet… Bossuet, vous dis-je !

Car si, aujourd’hui, les citoyens de notre pays en sont à voir une valeur qu’ils plébiscitent à 80 % (on devine qui sont les 20 % restants !) être détruite, c’est parce que l’islam a envahi nos rues, nos quartiers, nos villes…

Et toute réaction en retour, en préservation de notre identité laïque et démocratique, passe, nécessairement, par la dénonciation de la réalité de l’islam (et l’éclairage de son histoire faite exclusivement de conquêtes, de massacres, de destructions massives, de soumission des autres) et par le refus de toute immigration (comme par la solution de tous les problèmes posés par l’immigration implantée depuis 30 ans, y compris par l’expulsion des illégaux, des radicaux de l’islam, des canailles islamisées).

Alors, oui, l’Appel au respect strict de la loi de 1905 pourra être efficient et marquer le redressement de notre peuple, de notre Nation, de notre Histoire.

Robert Albarèdes

  • NB : j’invite malgré tout les lecteurs de « Riposte Laïque » à signer cet appel. Ce pourrait être un premier pas…

1 – https://www.valeursactuelles.com/societe/des-personnalites-sopposent-un-projet-de-revision-de-la-loi-de-1905-102203

 

2 – https://ripostelaique.com/chevenement-detruire-dire-loi-de-1905.html

https://ripostelaique.com/ohe-les-soi-disant-defenseurs-de-la-laicite-vous-etes-ou.html

https://ripostelaique.com/lislam-question-centrale-pour-le-futur-de-la-france-1re-partie.html

https://ripostelaique.com/lislam-question-centrale-pour-le-futur-de-la-france-2e-partie.html

http://ripostelaique.com/alerte-rouge-la-loi-de-1905-est-edanger/https://ripostelaique.com/laicite-et-islam-sont-antinomiques.htmlhttps://ripostelaique.com/tous-sur-le-pont-pour-defendre-la-loi-de-1905.html

https://ripostelaique.com/ils-veulent-effacer-la-loi-de-1905.html

 




Européennes : battre Macron et les immigrationnistes islamophiles !

Certes, ce n’est qu’un sondage… et comme tous les sondages, il n’est qu’une photographie immédiate et passagère de l’état de l’opinion… tout en s’insérant dans le combat politique actuel pour favoriser la stratégie de ceux qui gouvernent et qui maîtrisent par là même et les médias et les instituts de sondage.(1)

Mais ce dernier sondage confirme les précédents et montre, à la fois, l’affaiblissement massif de l’influence du freluquet de l’Élysée et le maintien du RN de Marine Le Pen comme première force d’opposition au « système » et espoir d’une rupture forte.

Il n’y a là rien que du prévisible : le pantin des forces financières apatrides qui dominent la mondialisation et l’Europe de Maastricht ne pouvait que faire la politique qui les confortait et, de ce fait, aller à l’opposé des besoins, aspirations, volontés des composantes essentielles du Peuple de France…

Et comme ces forces financières mondialistes développent, en même temps qu’une orientation financière, économique tournée vers leurs seuls intérêts, une politique immigrationniste destinée à tuer les nations et les peuples historiques, à imposer les communautarismes religieux (et autres) dont l’islam est le pilier central, à marchandiser tout ce qui touche à l’humain, leurs représentants politiques du type Macron conduisent, chacun en son pays, des politiques détruisant ce qui fait l’essence et l’identité de chaque pays et de chaque population autochtone.

Mais la limite du supportable semble aujourd’hui quasiment atteinte pour les différents peuples de l’Europe technocratique et anti démocratique de Bruxelles (et des différents traités qui la fondent)…

Aussi, dans la perspective du scrutin qui s’annonce, le « Bouffonix » élyséen tient à s’activer férocement, sa mainmise sur les médias aux ordres et la répression judiciaire menée pour son compte par une magistrature française soumise et polluée par la pensée gauchiste fascisante, ne lui suffisent plus !

Qu’il veuille apparaître comme le fer de lance du combat contre les patriotes, les « populistes » (comme il dit avec mépris), les travailleurs et les retraités français, ne peut nous étonner : il a été poussé à l’Élysée pour cela…

Qu’il s’accommode d’un Mélenchon (et de sa caste mafieuse) immigrationniste et islamophile, est de « bonne guerre » : il sait parfaitement que c’est son faire-valoir en matière d’immigration et de communautarisme islamique (Mélenchon dénonce ce que fait Macron en ces domaines et cela fait apparaître ce dernier comme un « modéré »…) et que son rôle essentiel est de fixer un électorat populaire qui pourrait aller au RN…

Qu’il piège Wauquiez en se montrant européen convaincu et mondialiste, véritable relève de la logique la plus évidente : Les Républicains (et leurs ascendants UMP, RPR et autres) ne sont-ils pas les tenants féroces des traités de Maastricht, d’Amsterdam, de Barcelone et de la commission technocratique de Bruxelles ?  N’ont-ils pas spolié les Français de leur vote négatif contre le traité constitutionnel de 2005 ? N’ont-ils pas, avec Sarkozy, produit le traité de Lisbonne qui commence à tuer la nation et le peuple français ?

Et au Parlement européen, Les Républicains n’ont-ils pas tout récemment voté majoritairement (même s’il y a eu désordre) contre la politique anti-migratoire d’Orban, fidèles en cela au Parti populaire européen qui y regroupe « les droites traditionnelles » ?

Et à l’intérieur même de ce parti, les Juppé, Sarkozy, Pécresse, Copé, Raffarin, Estrosi, Gaudin, Muselier  (j’en passe, et des plus pestilentiels…) ne rêvent-ils pas de rejoindre le freluquet de l’Élysée ou même de le remplacer pour faire la même chose ?

Il est clair que le Wauquiez, prisonnier de sa « famille » politique européiste, mondialiste et immigrationniste (et qui cajole trop souvent les « barbus » dans le sens du poil) et soumis à sa doxa « bien-pensante », ne peut représenter une opposition crédible.

Macron sait bien que tous ces politiciens du système mis en place il y a 40 ans ne sont pour lui d’aucun danger : il le sait d’autant plus qu’il vient de leur milieu et qu’il en a recyclé des palanquées…

Aussi va-t-il porter tous ses coups contre ceux qui vont dénoncer sa politique migratoire comme sa politique économique et fiscale, son islamophilie rampante comme sa soumission au CAC 40 , son européisme forcené qui le conduit à détruire notre nation, son multiculturalisme évident qui l’amène à détruire notre identité, sa conception libertaire de l’espace social qui le pousse à détruire la famille, à marchandiser les valeurs morales, à cajoler les canailles, à valoriser les zones de non-droit…

Aussi va-t-il accentuer sa répression de la parole libre qui s’exprime encore et mobiliser contre elle aussi bien tout un arsenal de lois liberticides que l’action permanente d’une justice à sa botte et idéologiquement corrompue.

La force réelle du RN de Marine Le Pen doit s’exprimer dans ces Européennes et le camp de ceux qui luttent contre le « système en place » doit se rassembler et proposer à l’électorat de France une liste unique organisée autour du RN, force première, crédible, puissante… et avec ceux qui, comme le mouvement de Dupont-Aignan, ont une réelle crédibilité…

Alors, au futur Parlement européen, avec les rapports de force politiques existant aujourd’hui en Autriche, en Hongrie, en Pologne, en Italie, en Slovaquie, en Tchéquie (et même en Suède, au Danemark, aux Pays-Bas et jusqu’en Allemagne), on pourra avoir la chance de voir un troisième groupe politique susceptible de faire entendre efficacement la voix des « Populistes » !

Robert Albarèdes

1 – http://www.lefigaro.fr/politique/2018/09/13/01002-20180913ARTFIG00341-europeennesmacron-prepare-un-duel-avec-le-pen.php

 




Européennes : seul le RN offre une alternative réelle !

Reste encore vraie, quand on l’applique à Mélenchon, la parole de Marie France Garaud à propos de Chirac : «  je croyais que Chirac était du marbre dont on fait les statues …En réalité, il n’est que de la faïence dont on fait les bidets » …

Car l’apparatchik socialiste d’hier, ancien troskiste et aujourd’hui pseudo insoumis, n’est qu’un ersatz d’opposant plus enclin à empêcher le rassemblement des Français patriotes ( « populistes » comme dit la propagande officielle…) qu’à lutter contre la politique immigrationniste, islamophile, européiste et mondialiste de Macron .

D’ailleurs, le freluquet de l’Elysée ne s’y est pas trompé …Lors de la rencontre « inopinée » (mort de rire …) avec Mélenchon, à Marseille, il s’est bien gardé de qualifier le politicien prébendier nourri d’argent public « d’ennemi de sa politique » , réservant le mot au Rassemblement National (et à Marine Le Pen) auxquels il a déclaré la guerre …

Car nous sommes, en effet, dans une vraie guerre politique – et elle n’est tournée ni vers les soi disant insoumis, ni vers les Républicains, ni vers l’islam et ses terroristes, ni vers la finance internationale qui nous écrase …mais exclusivement vers « les populistes » au sein desquels la seule force crédible est celle qui est représentée par le Rassemblement National .

Nous sommes dans une guerre sans merci, comme le montre la volonté de tuer, par tous les moyens (fiscaux, financiers, politiciens, judiciaires , moraux) et par le mensonge la force politique réelle qu’est la Rassemblement national qui, seul, porte une alternative de rupture avec 40 ans de gouvernance libérale-libertaire…

comme le montrent aussi  les attaques judiciaires lancées sans répit contre tous ceux qui osent parler vrai, démonter la propagande « macronienne » , dénoncer l’influence puante des merdias aux ordres , s’opposer à l’immigration et à l’islamisation qui nous tuent à petit feu, lutter contre la domination idéologique du « Big Brother » de l’Elysée … Ici, à « Riposte Laïque », nous qui subissons de plein fouet l’arbitraire des juges corrompus par le système et une idéologie pestilentielle comme a pu en connaître l’ancienne Union Soviétique, nous savons ce que cela veut dire !

Et dans cette guerre, nous qui portons les valeurs patriotiques de la France historique, nous qui voulons la reconnaissance pleine et entière de notre Nation, sa souveraineté totale, nous qui vivons l’identité historique de notre peuple, ses valeurs, ses principes, ses mœurs, ses coutumes, nous qui voulons vivre de la juste rémunération de notre travail dans la sécurité la plus totale, nous n’avons rien à attendre du faux nez de Macron qu’est  Mélenchon dont le discours n’est que mensonge et manipulation afin de tromper l’électorat populaire (1) …

Rien à attendre des pseudo insoumis (soumis à l’immigration active et à l’islamisation mortifère) , certes,  mais rien à  attendre aussi d’une Pécresse, pressée de poser ses fesses sur un siège présidentiel …d’un Xavier Bertrand, avide de rejoindre en courant le mouvement « en marche » afin de profiter à son tour de la manne ministérielle …encore moins des anciens de l’UMP, du type Raffarin, Ali Juppé, Sarkozy , Copé (et consorts) dont la volonté d’accompagner le mouvement politique actuel pour se glisser à sa place est manifeste …

Quant à Wauquier, prisonnier de son « européisme » et de sa tendance « mondialiste », soumis à la bien pensance et à la doxa politicienne qui lui fait refuser toute alliance avec un quart de l’électorat français, on peut légitimement penser qu’il joue , « à droite », le rôle que  joue, « à gauche », le Mélenchon !

Ce dimanche, à Fréjus, malgré les assauts subis et les attaques intenses portées contre son mouvement, Marine Le Pen doit, dans un discours national, fixer ses positions, donner ses analyses, tracer la voie pour demain et pour les « européennes » .

Nous ne pouvons que lui demander de bien cibler les points essentiels de la situation actuelle : le refus de l’immigration, le rejet de l’islam en tant que religion politique s’opposant au socle laïque et démocratique de notre République, le retour à notre souveraineté nationale dans tous les domaines, le respect et le renforcement de notre identité populaire historique, une politique sociale, sécuritaire, économique qui valorise le travail, refuse l’assistanat social, élimine les dépenses étatiques incongrues, impose le respect des valeurs républicaines et laïques qui fondent l’unité de notre peuple et le socle de notre espace civil .

C’est dans ce cadre qu’elle doit inscrire la campagne politique à venir et propulser l’action de son mouvement …tout en sachant que la bataille sera rude, que les efforts de rassemblement vont se heurter à des « egos » dangereux et à des ambitions hors de propos …et que le succès, si succès il y a, ne sera qu’une première étape …

Robert Albarèdes

  • https://ripostelaique.com/les-gros-mensonges-de-limmigrationniste-melenchon-lopposant-prefere-de-macron.html

 

 

 

 




Les gros mensonges de l’immigrationniste Mélenchon, l’opposant préféré de Macron

Une lueur d’espoir percerait-elle enfin ?

Voilà que le freluquet de l’Élysée – que d’aucuns appellent « Bouffonix », par gauloiserie pure… – plonge dans les sondages et s’étale jusqu’à ne plus représenter que les électeurs qui l’ont adoubé au premier tour de la présidentielle…

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/09/04/25001-20180904ARTFIG00068-plus-impopulaire-que-jamais-macron-fait-pire-que-hollande.php

Les 14 % du corps électoral que représentent les godillots en marche vers la mangeoire publique qui les nourrit grassement ne lui sauveront pas la mise… le dernier sondage pour les « européennes » le confirme !

En fait, le freluquet n’est fort que de l’absence d’une opposition véritable, porteuse d’un projet politique novateur en rupture avec 40 ans de politique libertaire-libérale menée par Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande… pour le plus grand bien du CAC 40 et des oligarchies financières mondialistes

Et il ne fallait pas être « grand clerc » pour comprendre la véritable visée de l’opération « Macron » menée par les forces financières, économiques et politiques de la Mondialisation et de l’Europe de Maastricht : évacuer un parti socialiste déconsidéré, décrépit, corrompu (mais ça, c’est un pléonasme !), pousser à l’écart des écolos purement bâfreurs, casser l’ancienne UMP en récupérant ses dépouilles, absorber le Centre (toujours prêt à se vendre) afin de rejeter à « gauche » un conglomérat informe captant les couches populaires mécontentes, tout en isolant « Marine Le Pen et le FN » stigmatisés fortement afin de stagner à un niveau « compatible »…

Aujourd’hui, alors que se profilent les élections européennes et que la politique anti-Peuple de France menée par « Bouffonix » a mis à nu le bonhomme, le freluquet et ceux qui, en coulisses, l’animent vont tenter de refaire la même opération, confortés par l’errance d’un Wauquier, prisonnier de sa vision étroite face au Rassemblement national qu’il ne voit que comme un concurrent pouvant l’empêcher de réaliser son ambition présidentielle (encore que, sur ce point, c’est dans ses rangs qu’il devrait regarder !) et adepte du langage rejetant injustement un quart de l’électorat de notre pays

D’où l’élan donné à Méluche et à sa bande de pseudo-insoumis que la caisse de résonance médiatique servile s’efforce de pousser au rang d’opposant numéro 1 à Macron…

Car, avec un « opposant » du type Mélenchon, le freluquet élyséen ne risque absolument rien, tant ce soi-disant insoumis est soumis à l’essentiel de la politique menée par l’Europe de Maastricht, à savoir une ouverture démesurée des frontières, une immigration tous azimuts, une islamisation du corps social conduisant au communautarisme le plus agressif, un laxisme permanent devant les exactions des racailles, islamisées ou non, un refus de l’identité française, une haine de la patrie aussi forte que la volonté de détruire les nations qu’expriment la commission de Bruxelles et l’éthylique Junker !

Mieux même : en poussant son discours immigrationniste, islamophile, laxiste jusqu’à l’extrême, le Méluche permet à Bouffonix d’apparaître comme un « modéré » voulant régler vraiment les problèmes essentiels portés par l’immigration et l’islamisation actuelles…

En fait, quand l’ancien apparatchik socialiste Mélenchon (apparatchik prétendument « insoumis » aujourd’hui) prétend défendre le peuple travailleur et les retraités de France, il ment…

Il ment car, pendant qu’il discourt sur ses tribunes approbatrices, il appuie l’accueil sans limites de la main-d’œuvre immigrée qui va, par sa masse, faire baisser les salaires et dégrader les conditions de travail… tout en tuant dans l’œuf le combat revendicatif et social.

Il ment car, pendant qu’il fait mine de s’inquiéter de la dette et des dépenses inconsidérées menées par le gouvernement actuel, il prétend accueillir, soigner, loger, aider financièrement des centaines de milliers de migrants qui viendront tout simplement se goberger de notre assistanat social sans jamais avoir cotisé ou payé le moindre euro fiscal… tout en occupant les logements sociaux à la place des travailleurs autochtones.

Il ment car, en militant pour le multiculturalisme et en favorisant l’islamisation de la France, il détruit l’espace unique laïque et démocratique qui fonde notre société en impulsant le communautarisme (qui remplace le combat social par le combat communautariste), en imposant une religion politique rétrograde, sexiste, ségrégationniste, mortifère (il met donc en danger le citoyen de base soumis à la haine religieuse des extrémistes musulmans), en détruisant ce qui fait notre identité historique et culturelle .

Il ment car ses options sociétales sont celles de la destruction de la famille et des valeurs portées par les situations de père et de mère, du laxisme face à toutes les formes de la délinquance, du protectionnisme accordé aux canailles des 700 zones de non-droit recensées à ce jour…

Il ne faut pas se tromper sur le bonhomme, véritable danger pour les patriotes qui veulent et l’identité française et la Nation souveraine et les valeurs historiques de notre Peuple et l’équité sociale permettant l’accès au travail, à la formation, à une rémunération juste…

Véritable ennemi du citoyen de France, il est  porteur de tout ce à quoi rêvent ceux qui siègent à la Bourse, à ’Élysée, à Bruxelles : détruire la Nation « France », dissoudre le Peuple français, tuer le combat social et le combat démocratique, avilir les valeurs de notre Histoire, noyer chacun dans un magma infâme dominé par un communautarisme islamique agressif,  conquérant et imbécile .

Face à Macron, face à Mélenchon, le seul combat politique à mener aujourd’hui, pour faire en sorte qu’aux élections européennes à venir une grande masse de « patriotes » soient élus, est celui que vont entreprendre, on l’espère, Marine Le Pen et le Rassemblement national qui, seuls, peuvent faire écho aux succès électoraux enregistrés en Italie et en Autriche, à la politique de refus de l’immigration menée en Hongrie, en Tchéquie, en Pologne, en Slovénie… et espérons-le, aux futurs succès de l’AfD en Allemagne et des « populistes » (sans connotation péjorative) en Suède…

De plus, la barre éliminatoire (pour le partage des sièges) des 5 % minimum doit nous empêcher de nous disperser bêtement sur des petits groupes ou des petites formations qui, pour être parfois sympathiques et sérieuses, n’en seront pas moins, en cette occasion, que des soutiens de « Bouffonix »… et de la Méluche !

Robert Albarèdes

 




Sans la soumission des médias, Macron ne pourrait rien faire

« Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage » …

 Ce n’est pas parce que depuis de longs mois déjà je dénonce ici (avec d’autres, bien sûr !) la méthode de gouvernement du freluquet qui, avec 24% de vraies voix, a squatté l’Elysée, qu’il faut se taire et continuer à le laisser agir… (1)

D’autant que, les  choses répétées plaisant de plus en plus, il convient  aujourd’hui de revenir sur la stratégie politicienne d’une caste gouvernante qui apparaît  comme plus dangereuse, corrompue, magouilleuse que celle qui l’a précédée… Et ce n’est pas peu dire !

D’ailleurs, l’actualité du quotidien nous y invite …

On apprend, ce jour, que le cacochyme de Beauvau est largement approuvé par les Français quand il dénonce les manipulations auxquelles se livrent les « illégaux » et leurs soutiens pour être accueillis là où ils le désirent (2) …

C’est vrai que, comme la majorité de ces « illégaux » ( dont 90% sont de hommes jeunes, seuls, vigoureux et pleins de vie…) ne représente que des migrants de confort, venant de toutes sortes de pays pour se la « couler douce » avec la manne de nos impôts, taxes et cotisations de toutes sortes, elle a bien  le droit de choisir son  « pied à terre », non ?

Mais, en même temps, au delà des « mâles paroles » (quelle surprise !) de notre cacochyme préféré , on apprend qu’un ancien responsable irakien de l’Etat Islamique  vient d’être arrêté en France après y avoir été admis et régularisé en 2017, par la « grâce » de la politique migratoire de Hollande-Macron-Collomb réunis…(3)

Combien ont été accueillis et implantés dans notre pays  comme ce terroriste islamique dont les mains ruissellent du sang des civils qu’il a contribué à tuer ? Combien d’assassins réels, de criminels potentiels, ont utilisé les flux migratoires de leurs congénères musulmans africains ou du Moyen Orient pour se cacher chez nous et y constituer des réseaux dormants qui seront, soyons en sûrs, confortés par les futurs islamistes libérés par Belloubet ?

Sans oublier cette aberration indécente du cacochyme sus nommé qui veut dégager des crédits pour former les « migrants illégitimes » à l’emploi et leur en assurer un alors que nous avons plus de 3 millions de « chômeurs » et autant d’emplois précaires !!!

Le plan-communication du gouvernement en place est simple, et général car il concerne tous les aspects de sa politique : tel ou tel fait une déclaration dont on sait, par sondages et enquêtes interposés, qu’elle va plaire au « bon peuple de France » et contribuer à l’endormir, pendant qu’en réalité, dans chaque domaine, ces mêmes gouvernants mettent en place des lois, des textes, des directives, des initiatives qui vont à l’encontre de ce qu’ils ont dit et qui vont détruire ce même « bon peuple de France » …

On dit que le freluquet élyséen a étudié Machiavel…

Je ne sais s’il en fait son profit pour construire sa stratégie perverse et manipulatoire …

Mais ce que je sais, c’est que, sans l’ensemble soumis des medias, il ne pourrait rien faire !

La valetaille journaleuse des medias privés (qui tous appartiennent aux oligarques financiers du CAC 40 et aux amis de Macron et de sa miss Sénior), les domestiques à la souplesse d’échine éprouvée qui peuplent les medias publics et broutent avidement la manne de notre redevance, la troupe informe des journaleux de (quasiment) toute la presse écrite , propriété des mêmes milliardaires du CAC 40 ou de grands groupes capitalistes à la Baylet ou à la Hersant, s’unissent pour porter aux nues la politique de leur poulain élyséen qui les nourrit (et les défiscalise largement) directement ou indirectement par les aides qu’il leur consent (2 milliards d’euros publics pour la presse en 2017 !)

Aussi, à longueur d’antennes et de colonnes, chaque jour, chaque heure, chaque minute, coule, enfumante, la douce musique des hymnes à Macron (et à sa Miss Sénior) afin de manipuler toujours plus le lecteur, souvent inattentif, et le téléspectateur (l’auditeur aussi) toujours distrait.

Malgré ce matraquage éhonté, la « mayonnaise macronienne » ne prend pas… et le bonhomme n’est pas arrivé encore à construire une vraie plate forme politique, solide et large pour le soutenir …

D’où l’offensive actuelle : la fameuse loi contre « les fausses nouvelles »  est sur les rails, et elle est destinée à empêcher l’émergence de tout ce qui pourrait nuire au freluquet en place .

… Avec elle, pas de dénonciation de la bizarrerie des comptes de campagne du candidat Macron, pas de connaissance de la plainte pour trafic d’influence portée contre le secrétaire général de l’Elysée , pas de dénonciation des aspects pervers de la politique sociale menée par le pouvoir en place, pas de mise en cause de la dangerosité de la politique migratoire et de l’islamisation de la France …

D’ailleurs, les vraies « fausses nouvelles », c’est dans la manipulation quotidienne des medias « aux ordres » qu’il faut les chercher…

Et comme si cela ne suffisait pas, voilà que l’ineffable ministre de la Culture a taxé une partie des Français de « hautement réactionnaires » et a donné mission à l’audiovisuel public de « changer les mentalités sur le terrain ».

On comprend parfaitement ce que cela veut dire dans le bouche de cette éditrice dont la nomination au ministère de la Culture peut légitimement donner à penser à  un  « conflit d’intérêts » » (le prix du livre, en France, n’est-il pas régi par une loi ?) …

Non content d’étouffer la liberté de parole de tous ceux qui mettent en cause sa politique –et, ici, à « Riposte Laïque », nous pouvons porter témoignage ! -, de laisser poursuivre par des tribunaux bobos-gauchos aux ordres de la pensée unique les démocrates, les laïques, les patriotes quand ils osent braver la manipulation politicienne du « petit chef » de l’Elysée, ce dernier construit un réseau de lois et de textes liberticides pour détruire définitivement la parole et la pensée publiques et enfermer chaque citoyen dans une seule et même pensée que le « Big Brother » gouvernemental lui inculquera.

Il est temps de préparer le renvoi dans le caniveau de l’Histoire de cette erreur de « casting » !

Robert Albarèdes

1 – https://ripostelaique.com/enfumage-et-bavassage-sont-les-deux-mamelles-de-macron.html

https://ripostelaique.com/combattre-macron-le-roitelet-marchand-de-vent.html

https://ripostelaique.com/combattre-macron-et-preparer-la-releve-suite-mais-pas-fin.html

https://ripostelaique.com/combattre-macron-et-preparer-la-releve.html

2 – http://www.lefigaro.fr/politique/2018/06/07/01002-20180607ARTFIG00362-les-francais-approuvent-les-declarations-polemiques-de-gerard-collomb.php

3 – http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/06/07/01016-20180607ARTFIG00378-un-refugie-irakien-cadre-presume-de-l-ei-arrete-et-ecroue-en-france.php